Archives de Tag: young money

La phrase débile de la semaine 2

il faut bien l’admettre, on en a rien à carrer des élections et vous non plus, alors une nouvelle fois on va choisir une rime au pif ou presque et la décortiquer selon des critères arbitraires mais surtout complètement idiots.

« I NEED MONEY ! man on arrive et tout saigne, on casse la gueule à Bruce Wayne » (Sofiane, I need money)

Cette phrase pose problème à de nombreux niveaux. Il arrive que les rappeurs dérapent en egotrip, mais là ça va beaucoup trop loin. C’est dégueulasse de parler de Bruce Wayne comme ça. Non seulement il passe ses journées dans une cave à s’entraîner alors qu’il pourrait baiser de la pute de luxe en pagaille, mais en plus c’est un super héros. Ajoutons que c’est d’ailleurs le premier et le seul à avoir recruté un banlieusard rebeu de clichy-sous-bois comme acolyte. Il est cool Bruce. Mais c’est apparemment pas assez pour Sofiane et ses amis, qu’on imagine tous surentraînés et dotés de super pouvoirs, parce que sinon Batman tu le niques pas comme ça.

A MOINS QUE le fait qu’il l’appelle par son nom et prénom indique que le need money gang arrive dans une soirée mondaine, trouve Wayne en civil et le tape. Pour préserver son identité, il peut forcément pas montrer ses aptitudes de fighter, donc il se laisse faire. Le fait que le chœur hurle en début de phrase « i need money » peut aussi faire penser qu’il jalouse la fortune du milliardaire, et qu’il organise une vengeance.

Le contresens à ne pas faire : penser que « tout saigne » fait référence aux règles, ce qui pourrait signifier que quand il dit « on arrive et tout saigne » Sofiane se compare lui et ses potes à des menstruations. Ça n’a pas de sens, ce n’est pas flatteur et ce serait stupide.

notre hypothèse : comme beaucoup d’autres avant lui, Sofiane ne doit pas savoir que Bruce Wayne est en fait Batman, ce qui explique qu’il le prenne pour un bolos pété de thunes facile à défoncer.

l’idée bonus : se démerder pour foutre un name dropping de Bane, vu que ça rime aussi. Bane qui restera dans l’histoire comme le seul gars à avoir réellement cassé la gueule (et le dos) à Bruce Wayne, mais que personne ne connaît dans le grand public. Il y a fort à parier que les rappeurs frinçais attendront tous la sortie de batman 3 cet été pour commencer à faire des rimes dessus.

l’idée super bonus : dire « man on arrive et tout saigne, on casse la gueule à Lil Wayne », parce que
1) c’est plus réaliste et ça demande moins d’effort
2) ça fait appel à un antiaméricanisme primaire qui marche toujours très bien auprès du public frinçais
3) même si on aime bien Weezy, c’est quand même très drôle d’imaginer la scène, personnellement je visualise un lancer de nain comme bouquet final.

L’idée maxi bonus de la mort qui tue : se démerder pour citer Bane tout en gardant l’idée de tabasser Lil Wayne. Un combat qui serait sans doute le plus court de toute l’histoire de l’humanité puisque ça donnerait

ça :

contre ça :

Et comme tout combat inégal, c’est toujours très drôle à regarder.

Et ça c’est cadeau, ça me fait plaisir, c’est Sofiane et ses sbires qui capturent Fif dans leur repère secret de super-vilains. On voit que y’a un vrai potentiel niveau bd là, jusque dans la description de Booska-p en dessous de la vidéo : « univers sombre et mystérieux », on respecte à fond.

et ça ça prouve qu’on ne choisit vraiment pas ses homonymes :

A la semaine prochaine pour de nouvelles nanalyses croustillantes et inspirées.

3 Commentaires

Classé dans la phrase débile de la semaine, sliphop

Rencontre avec un bonhomme de neige (interview Joe Lucazz) – 3

Et sinon, juste histoire de bien faire chier, pourquoi t’as jamais fait de son sur les meufs ou l’amour ? Mais on en a fait un avec Cross, sur rap de banlieusard 2 ! Si, le morceau « ce genre de filles ». Bah non, c’est un truc où vous parlez d’armes et les meufs servent de métaphore filée. Non, on parle vraiment de meufs aussi, en même temps, on dit qu’on aime les femmes. Cross a quand même une rime où il dit qu’il a un gun long comme sa bite… Ouais, bon, on en parle à notre façon, quoi.
Joe appellera ensuite Cross (« tu te souviens du Blavog ? Les mecs qui se foutaient de ta le-gueu ? Je suis avec eux là ») et d’autres potes dont son manager et le fondateur d’E.T.A & 357 (on a oublié le nom mais il me semble que c’est Nabil, ça doit être sur un des audios, démerdez-vous) n’oubliant pas de sortir des blagues dont lui seul a le secret (« en fait, là on attend des gens pour vous péter la gueule »). D’ailleurs le billet sur So parano, les concernés en avaient pensé quoi ? Alors en fait nous on était sciés, d’une part c’était marrant mais le pire c’est que ça ressemblait vraiment à la réalité. Au début on pensait que c’était l’ingé son qui avait écrit ça, ou un pote à nous. Donc là on repense à ce qu’on a écrit et on se dit deux choses : les sessions d’enregistrement ont dû être folklo, et Ill est vraiment perché. Dès son arrivée Cross demandera d’ailleurs direct « alors moi je veux savoir un truc : qui vous a renseigné », et un autre nous dira à peu près la même chose. Mais pourquoi vous m’avez fait parler comme une loque ? Bah parce que c’est tout ce qu’on a trouvé, le flow de Cross étant le plus posé de tous, alors que les autres sont déjà bien lents, et l’ovni Monsieur Cross 2 nous a marqué. Concernant ce son, et « l’instru de clown » (rires) en fait, sans me justifier hein, mais mon idée c’était de jouer sur le décalage entre mon flow, ma voix et l’instru qui est vraiment inhabituelle, on s’attend pas du tout à m’entendre dessus. Détail troublant, sans sa voix, difficile de reconnaître Cross, qui a non seulement une casquette, mais aussi beaucoup de cheveux. Spleenter sera profondément choqué par cette vision, ce qui donnera lieu à l’échange suivant :
Spleenter – et sinon t’as des projets ?
Cross – dans le rap, bah pas vraiment
Spleenter – non mais pour tes cheveux, tu comptes faire quelque chose ?
Cross – (rires) ah mais je vais te dire un truc : j’ai fait le ratio entre la longueur de cheveux et la quantité de meufs que tu serres, et je dois dire que j’y ai grave gagné.
Toujours au niveau capillaire, parce que c’est un sujet primordial dans le rap, Joe y va de son petit conseil technique. Au début ma mère était contre les locks, y’avait pas moyen que j’en ai. Alors le truc c’est que j’ai dit que ce serait juste pour les vacances, pendant l’été, tu vois. Sauf qu’à la rentrée j’ai dit bon ben on a qu’à dire jusqu’à la Toussaint, ce genre de conneries. Et forcément ça poussait, et au bout d’un moment bah elle a lâché l’affaire. Mais là j’ai coupé un peu, c’est plus aussi long qu’avant. Ça c’est de l’interview qu’a des couilles au cul, ou je m’y connais pas.
Son pote/manager/producteur, avec qui Joe nous explique qu’il veut monter une structure en totale indé, décrit le personnage à sa façon : Joe il a une plume, y’a vraiment quelque chose à faire avec lui. Bon le truc c’est que lui, c’est le genre… si y’a un concert et en même temps, une soirée, il va aller à la soirée (sourire).

The Wire vs Les Sopranos (bonus track)

Joe – C’est super dur, je sais pas franchement.  C’est une bonne question parce que je crois même qu’aux États-Unis y’a eu un genre d’étude des meilleures séries et c’était ces 2 qui ressortaient. The Wire j’adore, y’a plein de persos géniaux, mais de l’autre côté y’a Tony… The Wire c’est constant dans la qualité, mais Les Sopranos c’est autre chose, sans que tu saches pourquoi, des fois t’as un épisode de fou, comme quand Christopher et Paulie se paument dans la neige en voulant enterrer un Russe, et qu’ils perdent tous leurs moyens. C’est super comique parce que c’est des mafieux classiques mais là tu les vois dans une situation qu’ils maîtrisent pas, ils ont les cheveux en bataille, ils crèvent la dalle, ils sont gelés, ils s’embrouillent parce qu’un des deux a bouffé un supplément sauce du mac do alors que c’était le seul truc qui leur restait pour grailler…

Spleenter – ça faisait très Fargo, c’est un épisode réalisé par Buscemi je crois.

Joe – Sinon en ce moment y’a Boardwalk Empire, je sais pas si vous suivez.

Spleenter – Ouais, mais si je passe 50 minutes devant un épisode des fois je me fais chier. Alors que si je lis des pages wikipedias mal documentées sur certains persos de la série, je passe une bonne soirée. C’est quand même un gros problème. A part Capone, tous les persos de mafieux sont nuls.

Teo – Surtout Luciano et Lansky, l’un est un attardé impuissant et l’autre a une dégaine d’écolier. Au train où ça va, quand Siegel va débarquer, ce sera un autiste avec un yoyo en bois qui fait des clins d’œil aux meufs dans la rue (et effectivement, entre temps la saison 2 a été diffusée, et un personnage plutôt jeune appelé « Beanie » se distingue en faisant des grimaces d’enfant de 5 ans aux autres gangsters durant ses courtes apparitions)

Joe – ouais mais tu vois, déjà la série elle est pas vraiment sur ces mecs là. C’est sur le perso de Buscemi, et aussi le jeune là, Darmody. Lui il est très bon. Après ça me dérange pas qu’il affiche salement Luciano, avec le moment où il se fait avoir par la meuf qu’il baise. Parce que en vrai, à cet âge là, bah Luciano c’était un ptit con. Nous on a l’image finale du gros gangster mais ça s’est pas fait en un jour. Pareil pour Lansky. Tu vois c’est comme dans Malcolm X de Spike Lee. S’il le montre pas dans sa période de ptit con, en train de (il imite la démarche ridicule que Malcolm X tape à un moment au début du film), bah tu vois pas son évolution et ça a moins d’impact. C’est la réalité.

Il explique ensuite que c’est pareil chez les mafieux, en calant des références précises, notamment Genovese qu’il connait par cœur, avant que le tout débouche sur une interprétation très personnelle du rôle de la mafia dans le débarquement en Sicile : « faut quand même se dire un truc : sans Luciano, tu parlerais sans doute allemand. faut pas l’oublier ça ». Quand à son amour des bonnes séries, il n’en démordra pas « je vais te dire : c’est mieux que le sexe ».

Lucazz du siècle

Une anecdote sur Diomay, c’est cadeau, le rappeur préféré de Teobaldo.
Y’a tout un tas de trucs qui posent problème et qui font qu’on se prend la tête pour rien. A un moment je me suis dit pourquoi pas poser avec Diomay, je le contacte, et il répond via le net « ouais là c’est chaud je suis sur mon album », que son manager veut pas qu’il s’éparpille ou je ne sais quoi. C’est quoi ça. Moi ça m’avait plié de rire, parce que franchement si t’es un rappeur et que tu penses comme ça… La définition d’un rappeur, c’est de rapper. Les trucs « oui mais là c’est pas la bonne période », c’est n’importe quoi. Surtout que bon, je veux pas l’enfoncer, mais ça reste Diomay hein. C’est pas une tête d’affiche ou quoi. Le pire c’est que si ça s’trouve il a pensé que je lui en voulais vu que j’ai pas relancé. Non, j’en ai juste rien à foutre.
Sinon, pelle-mêle, on retiendra le patron de bar qui salue Joe et se fout de la gueule de Delarue : « faut être balaise pour passer de 20g à 0 par semaine. T’as vu sa vidéo d’excuses là ? il a pas seulement baissé son froc, il a tendu son cul en demandant si c’était assez bien ». Joe nous parlera aussi vite fait de Kenny Kenz, un rappeur belge ou suisse (ça date, faites pas chier) qu’il compte produire « il est tout frais et surtout, il est vrai, il fait que décrire son quotidien, il sait de quoi il parle, y’a pas de cinéma. C’est bien aussi de mettre des jeunes en avant, c’est comme ça que la musique se renouvelle. En France on a un peu du mal, mais aux states tu vois même des Lil Wayne, qui sont pas des anciens, ils pensent déjà à la relève, avec Young Money, Drake, Nicki Minaj. Drake c’est pas trop mon truc, mais je comprends la démarche, et Wayne a vu juste, il a ramassé le pactole avec lui, pareil pour Nicki Minaj, même si moi je suis un ancien donc je préfèrerai toujours Lil Kim, mais c’est cool. C’est comme Cory Gunz, il a vu qu’il était dangereux, il l’a signé» Et Rick Ross (ça c’est d’la transition) ? J’apprécie bien. Après le problème que j’ai c’est que c’est glacial, c’est une machine le mec, c’est presque… c’est trop parfait des fois. Tu sais que t’auras l’instru classieuse ici, le feat avec tel rappeur là, le refrain de John Legend là-bas… faudrait que ça respire plus, mais sinon chapeau. Concernant Kenny Kenz, on n’était déjà pas emballés à l’époque, et ça n’a malheureusement pas changé après écoute de leur mixtape commune. Et si on avait un doute sur tous ces gens qui arrêtaient Joe dans la rue alors que c’est même pas son quartier, l’intéressé clarifiera les choses avec une simplicité lucide « bah quand on était encore dans le biz on mettait bien beaucoup de monde, faut pas chercher plus loin hein ». Le même détachement qui lui fera dire en nous quittant « vous faites comme vous le sentez, vous êtes libres pour le texte, je veux pas avoir mon mot à dire dessus, tant mieux si ça pique des fois même ».

Par la suite j’ai revu Joe une fois, où au détour d’une conversation il lâchera tranquillement « moi si j’avais eu l’occasion de faire ça, j’aurais foncé direct. C’est vraiment génial d’être critique de film, ou sinon critique littéraire, c’est vraiment bien ». Bref, un rappeur qui gagne à être connu sans être enfermé dans une case, même si c’est évidemment peine perdue, parce que le public est un con. Cela rejoint d’ailleurs une réflexion qu’il avait eu quand on lui avait fait remarquer qu’il avait un côté très à l’ancienne, vieux Paris dans ses références, qui rejoignait le côté bien écrit de ses lyrics. Renaud, Gainsbourg, Coluche, ouais, si je les cite c’est parce que je me reconnais, je les ai découvert tout jeune et j’aime toujours bien. Desproges aussi, j’adore, Audiard, pareil. Et Dieudonné (ouais on lâche pas l’affaire) ? Ouais… (il hésite, comme s’il attendait qu’un agent du Mossad sorte des chiottes en hurlant putain on en tient un) Ouais. Ouais, j’aime bien également, c’est très bien, il est fort. Puis, après une hésitation, cette dernière phrase qui, à mon sens, résume bien le personnage : En fait, je déteste la bêtise.

Joe Lucazz et Kenny Kenz – Espèce Chaîne Gang

Joe Lucazz – Rencontre avec Joe

Joe Lucazz – Rap de banlieusard 2

Joe Lucazz – des sons à droite à gauche, de ci de là, cahin caha (avec Nakk, Alpha 5.20, Monseigneur Mike, Zekwe Ramos et d’autres gentils garnements, le tracklist est mal écrit, mal taggé, et chaotique, mais tu vas pas faire chier non plus)

Joe & Cross feat Despo & Escobar Macson – Crack music et bijoux de famille

ce morceau n’existe nulle part à la base, mais c’est pas ça qui va nous arrêter. Une production Blavog, unique et historique comme un god dans la chambre d’une bonne sœur (ça c’est bien, parce que god, godemiché, mais god, Dieu : un jeu de mot très classe qui conclut une année qui l’a été tout autant).

Et une bonne année bande d’enculés

8 Commentaires

Classé dans Interview (et ouais mon pote !), Joe Lucazz

tu l’as pas vue venir celle-là

hein mon con ?!





et bah voilà.

2 Commentaires

Classé dans hors-sujet, sliphop

Lil Wayne facts

  

 Tout le monde le sait, vous le savez et tu le sais, depuis quelques temps, Lil Wayne s’est auto-proclamé Best Rapper Alive (B.R.A). C’est peut-être un gimmick de plus, à ranger aux côtés du « sucez » de Al K-pote et du « RAAHHHHHHHHGN » de Iron Sy, ou peut-être est-ce une réalité. On va pas rentrer dans le débat, on risquerait de lui faire mal. 

Mais une chose est sûre les enfants : si un célèbre ranger texan barbu y a eu droit, à ses « facts » à la con, y’a pas de raisons que notre B.R.A n’y ait pas droit (je tiens à préciser que j’aurais pu faire un jeu de mot genre « B.R.A droit » mais que je l’ai pas fait).

 

Quand Lil Wayne parle, Chuck Norris se tait.
Lil Wayne grave ses CDs avec un compas.
Lil Wayne ne touche pas d’argent, il reçoit des offrandes.
Quand Lil Wayne dit que l’album de Saigon sort cette année, personne ne se fout de sa gueule.
La rumeur comme quoi Lil Wayne est égal a lui même est fausse, il est encore meilleur.
Lil Wayne peut faire un home studio avec un pot de nutella.
Un jour, Lil Wayne a imité Soulja Boy complètement bourré devant un groupe d’handicapés mentaux. Ce jour là est née la tecktonik.
Si Jesus a les cheveux longs, c’est pour imiter Lil Wayne.
Quand Lil Wayne se présente à un examen à la fac, c’est Lil Wayne qui pose les questions.
Tupac, même mort, peut encore sortir des albums. Lil Wayne n’envisage pas de mourir, ce sera plus simple pour tout le monde.
Lil Wayne a perdu sa virginité avant son père.
Lil Wayne a déjà fini Tétris
Le rap se demande souvent ce qu’il fera après Lil Wayne.
Lil Wayne peut faire des instrus meilleures que Dr. Dre juste avec une calculatrice casio, mais Lil Wayne n’a pas que ça à foutre

 

 

 

(pasqu’ici on s’efforce de coller à l’actualité géopolitique internationale, aussi)

Le diable a vendu son âme à Lil Wayne.

Jay-z peut rapper sans avoir à écrire. Lil Wayne peut ghostwriter Fat Joe de la même façon.
Les aveugles peuvent voir Lil Wayne tellement il brille.
Les amnésiques se souviennent quand même des couplets de Lil Wayne.
 Si tu es marié, c’est que Lil Wayne n’a pas voulu de ta femme
Lil Wayne a réalisé l’exploit incroyable de copuler avec une loutre. 14 mois plus tard naissait Lil Thug.
Quand Lil Wayne joue au Monopoly, il affecte l’économie mondiale.
Lil Wayne peut chanter en canon. Tout seul.
Lil Wayne peut se lécher la nuque, ça sert à rien mais il peut.
Quand Biggie freestylait on disait qu’il crachait des flammes. Quand Lil Wayne freestyle il crache des Biggies.
Lil Wayne ne boit que 40 % d’une bouteille de whisky. Il ne prend que l’alcool.
Lil Wayne n’a pas besoin de boussole. C’est lui qui décide de l’endroit où il se trouve.
Lil Wayne peut rembobiner un DVD.
Sur un featuring, on peut clairement entendre Lil Wayne rapper moins bien que Kanye West. Il s’agit là de l’arrangement sonore le plus coûteux de l’histoire de la musique.
Lil Wayne peut faire un strike au billard.
Quand le cyclone Katrina a traversé la propriété de Lil Wayne, il a tondu le gazon, repassé son baggy et laisser un petit mot gentil à côté de la cafetière.
« Lil Wayne était trop fort, j’ai dû me contenter de faire de la télé… » (Chuck Norris)

 

 

Le jardin d’Eden était en fait sur l’île Wayne.
Lil Wayne faisait de l’ombre au soleil, alors il s’est fait tout petit. par politesse.
Quand Prodigy écrit sur son blog, Lil Wayne comprend.
Prison Break est fortement inspiré d’un clip de Lil Wayne.
Jésus avait douze apôtres, Lil Wayne en a 6 milliards.
Lil Wayne peut dépuceler un CD vierge
Lil Wayne fait du karaoké avec une ardoise.
Lil Wayne a fini Super Mario sans sauter une seule fois.
Un jour, Lil Wayne a fait un concert en Chine. Depuis, les peuples asiatiques n’osent plus rouvrir complètement leurs yeux.
Rihanna s’est faite baisée par Lil Wayne y’a 3 mois, il lui arrive encore de jouir.
Lil Wayne a toujours raison. Sauf une fois, il croyait qu’il avait tort, mais en fait il avait raison.
Lorsque Lil Wayne balance une punchline, mieux vaut ne pas rester dans la trajectoire.
Lil Wayne peut finir Doom 3 avec la lampe de poche.
Respirer n’est qu’un effet de style pour Lil Wayne.

 

 

Quand kanye west s’habille bizarrement, ça fait gay. Quand Lil Wayne s’habille bizarrement et embrasse Baby sur la bouche, c’est une marque de respect viril.

Lil Wayne a déjà lâché le meilleur morceau de toute l’histoire du rap. Deux fois.
beaucoup de rappeurs se prennent pour 2Pac, mais seul 2Pac se prend pour Lil Wayne.
quand Lil Wayne tire une balle, elle jouit.
quand clark kent entre en cabine, il se change en superman. Pour Lil Wayne c’est pareil, sauf qu’il n’a pas vraiment besoin de cabine.
être le meilleur rappeur en vie, c’est être comme Lil Wayne. Mais en moins bien

Quand Lil Wayne fait du stop, Jay-z arrive en jet privé, lui donne les clés, et s’excuse pour le retard.

Avant de dire une connerie, ta meuf retourne 7 fois sa langue dans la bouche de Lil Wayne.

Quand tu dis de Carter 3 que c’est « un bon album », Lil Wayne le prend comme une insulte personnelle.
Avec une bonne instru & des gimmicks, Sefyu te fait un hit. Avec les mêmes ingrédients, Lil Wayne te fait Sefyu.
Si tu prends certaines chansons de métal et que tu les écoutes à l’envers, tu entends un message satanique.
Et si tu prends ce message satanique et que tu l’écoutes à l’envers, tu entends Lil Wayne chanter Bodygard de Whitney Houston.

 

et on en rajoute une dernière couche (une kush arf arf arf) pour les fous qui trouvent fabolous plus fort que weezy (bande de cons).

 

Certaines personnes écoutent Fabolous. Fabolous écoute Lil Wayne.
Lil Wayne est charitable, bon, et généreux. C’est pour ça qu’il invite fréquemment Fabolous.
Quand Fabolous est inspiré il devient écoutable…quand il est écoutable ET inspiré il devient Lil Wayne.
Fabolous a pas mal de bons gimmicks. C’est pour ça que parmi les gimmicks de Lil Wayne, il y a Fabolous.

Lil Wayne et Fabolous se sont clashés un jour, le perdant devait porter une casquette à vie.

 

 

 

 

 

5 Commentaires

Classé dans hors-sujet, rap d'amères loques, sliphop