Archives de Tag: yes i kent

capitale du green (3)

On revient là où on vous avait laissés, Lino pose son couplet, et comme d’hab y’a pas à tortiller du cul, ça tue.

Canardo – bon ba à toi fouiny
La Fouine – aha… dis donc Lino… t’y es pas allé de main morte hein
Lino – burp.
La Fouine – ton couplet là… il est lourd de ouf hein.
Lino – c’est pour ça qu’on m’appelle.
Canardo –t’as plus qu’à poser ton couplet après celui de Lino
La Fouine – j’ai une meilleure idée. après le couplet de Lino c’est J-mi Sissoko qui va poser
Lino – il était pas censé faire le refrain ?
La Fouine – hein ? J-Mi Sissoko, le refrain ? bah non, c’est typiquement le mec qu’on prend pas pour ça, sinon ça se saurait, excuse-moi.
Lino – mais qui fait le refrain ?
La Fouine – et bah… et ben… c’est moi qui vais faire le refrain du coup ! hop ni vu ni connu j’t’embrouille.
Lino – ça aurait été plus discret sans cette dernière phrase.
La Fouine – on est encore trop peu, il me faudrait un autre gars dans ma team, team team. j’en connais un sympa, MLC, je vais l’appeler.

Mais fouiny se plante, et il appelle les LMC. de Grigny. plus précisément de Grigny centre sale bâtard. Et entre le 78 et le 91 ça capte très mal au portable.

Juicy P – allo zère ?
La Fouine – allo mlc ?
Jack Many– c’est quoi les by ?
La Fouine – c’est çaaaaaaa !
Jack Many – ça répond pas à ma question.
La Fouine – c’est pour capitale du crime 2, on va se faire un ptit délire dirty south et tout, tu pourrais poser avec nous ?
Juicy P – …
La Fouine – allo ?
Jack Many – Juicy P est allé vomir.
La Fouine – mais vous êtes 2 en fait ? C’est pas un mec tout seul mlc ?
Jack Many – peut-être. Je le connais pas mlc. Mais là on est 2.
La Fouine – mais vous vous êtes qui ?
Jack Many – les LMC
La Fouine – c’est bien ce que je dis, mlc
Jack Many – c’est ça les djeez.
La Fouine – et donc c’est un groupe de 2 en fait ?
Jack Many – pas du tout zère, on est 3.
La Fouine – mais je croyais que vous aviez dit que vous étiez 2.
Jack Many – c’est normal mogo, là on est que 2.
La Fouine – j’ai mal à la tête, tête, tête.

Jack Many – on est 3 moins 1 si tu préfères
La Fouine – ça fait toujours 2
Juicy P – En vrai on est 3, mais y’en a un qui manque à l’appel. une pensée pour Maëstro au Chtar !
La Fouine – … ok. À la base j’ai demandé conseil à express D. mais bon, ils sont plus trop dans le rap maintenant, ils font plus rien, et ça fait mal, ça fait mal…
Gued’1 – grave !
Juicy P – grave, mogo !
La Fouine – krav maga !
Jack many – non mais ho ! Tu nous prends pour des floco ? Tu vas pas reprendre nos expressions non plus ?!
La Fouine – d’une part je ne vous prends pas pour des flacons
Juicy P – des floco !
La Fouine – … ni des flocons, mais en plus krav maga c’est un titre à moi les mecs
Juicy P – t’as osé appeler un de tes sons « grave mogo » ?!
La Fouine – en fait c’est krav maga, la réception est pas très bonne apparemment.
Jack Many – j’entends plus rien là, y’a plus de juice dans le by du phone.
Juicy P – dans le doute, partons du principe qu’il nous a insulté
Jack Many – pas con zère.
Juicy P – il est hors de question qu’on soit iomb de lui.
Jack Many – c’est ça les by mon frère
Juicy P – c’est ça les dièses mon pote
Jack Many – c’est ça les dièses-by mogo
Juicy P – on devrait peut-être y aller.

Et c’est ainsi que les LMC partirent depuis leur Grigny natal jusqu’aux terres inconnues des Yvelines, juchés sur leurs fidèles destriers, des air force one flambant neuves.

Retour dans le studio Banlieue Sale Musique

La Fouine – je vais dire 2 punchlines avec le mot sperme dans mon 1er couplet, donc y’aura du niveau.
Nessbeal – ouais j’vois. Je pense que je vais parler du manque d’argent sur mon compte.
La Fouine – heu… ouais non ness, l’esprit c’est plus patate tu vois, dans le refrain je répète gifle dans les dents, ce genre de truc
Nessbeal – alors je vais aussi parler des fois où les grands m’ont mis des gifles
La Fouine – non mais c’est pas…
Nessbeal – mais t’inquiète, pour le clip je serai torse-nu avec mes tatouages et j’aurai les mêmes lunettes que lil wayne
Gued’1 – cool, les grosses lunettes noires là ?
Nessbeal – non, ses lunettes de vue.
Gued’1 – …
La Fouine – … bon ben pour équilibrer je vais être forcé d’avoir une chemise de bûcheron et marcher pieds nus sur la plage, je vois que ça. Par contre trouve toi des gimmicks classes, c’est le minimum.
Nessbeal – je pourrais faire « aeïye ! » avec une voix qui tire vers les aigus.
La Fouine – en quoi c’est classe ça ?
Nessbeal – ba j’en sais rien mais en ce moment j’écoute beaucoup OJ da juiceman, un pote de Gucci Mane, et c’est son gimmick.
La Fouine – OJ c pas le pote le plus demeuré de gucci ?
Nessbeal – possible, mais en même temps c pas un mec qui pompe intégralement les intonations de soulja boy sur tout un couplet qui va commencer à me briser les burnes
canardo – il marque un point là
La Fouine – ok, c’est super, ness !
orelsan – c’est génial pasque quand vous dites ça, ben ça fait Super Nes.
La Fouine – …
Nessbeal – …
Canardo – …
Gued’1 – …
Green – …
Orelsan – Super Nes. Comme la console à l’ancienne là. La super nintendo. Avec bomberman et tout ça.
La Fouine – …
Canardo – …
Gued’1 – tue-le tue-le tue-le ?
Green – …
Nessbeal – qu’est-ce que tu fous là toi ? Je t’ai raccompagné à la gare t’étais censé rentrer en normandie
Orelsan – je sais mais le métro c’est compliqué, j’avais peur de me perdre. je fais quoi maintenant ?
La Fouine – barre-toi
Nessbeal – pas mieux

La Fouine – et on fera sans doute des concerts, faut vous préparer
Green – je sais pas trop, le rap me prend trop de temps, j’ai même pas le temps de voir ma famille
Canardo – mais je croyais que t’étais pas rappeur à la base
Green – je le croyais aussi
La Fouine – en attendant pour la promo à planète rap t’étais pas là
Green – c’est ce que je dis, le rap m’occupe tellement que j’ai pas le temps d’aller à la radio
La Fouine – …
Green – non pasque tu comprends, j’étais à Atlanta pour taffer mon album
La Fouine – aha ! trop marrant de dingue !
Green – je rigole pas
Lino – donc t’as loupé tout la promo qui t’aurait fait connaître pour préparer ton album ?
Green – tout à fait
Lino – album qui du coup passera inaperçu, tu es conscient de ça ?
Green – oui, mais en même temps je rappe comme Picasso peignait.
Lino – tu veux dire que tu fais des trucs tout moches mais que ça te prend beaucoup de temps pour le faire ?
Black Kent – non mais ho ! c’est un détournement d’une phase à moi, ça !
Lino – toi par contre je sais pas qui t’es mais je pense parler au nom de tous si je dis que je m’en fous.
Black Kent – « mes textes c’est des images, donc je rappe pas, je peins » c’est mieux dit, et c’est de moi ! ton boy black ! cette tape est trop petite pour nous 2 !
La Fouine – pas faux. tu dégages
Black Kent – voilà !
La Fouine – c’est à toi que je parlais.
Black Kent – mais ?!
La Fouine – c’est pas contre toi mais t’es un ricain, t’habites loin.
Black Kent – pas du tout, je suis ivoirien
Canardo – c’est encore plus loin ça
Black Kent – mais bordel je vis en France, ça fait des années
Gued’1 – et t’es où ?
Black Kent – à Bordeaux
Lino – ahahahhahahahahaha !
La Fouine – tu connais le chemin.
Green – je croyais qu’il avait plusieurs sons sur la tape ?
La Fouine – oui, mais en fait suffit de les virer du tracklist et de pas les sortir. Jamais.
Green – incroyable…
La Fouine – c’est un truc que t’apprends avec le temps.

LMC click – Ca vient d’où ?
La Fouine & Nessbeal – Banlieue sale music
La Fouine & Black Kent – BlackBerry
La Fouine, Lino & J-Mi Sissoko – Voitures Allemandes

30 Commentaires

Classé dans capitale du green

La revanche de Sylar

C’est la saison 2, on prend les mêmes et on fait pire. C’est le retour du Sylar du rap Frinçais, celui qui as tous les flows gros, en gros ou en détails.
Aujourd’hui, Patrice Kennedy visite quelques uns de ses illustres collègues qu’il soupçonne d’avoir pompé ses phases.

Kennedy -Kennedy dans la maison ! Le neuf quatre dans la maison !!
Rohff -Qui qui est dans la plazza ?
Kennedy -On m’appelle Kennedy ou future, parce que j’ai trop d’avance !
Rohff -T’as vraiment trop d’avance parce que le 94 c’est encore moi, sale taré.
Kennedy – mc, je sais que t’apprécies ce que je fais, mais faut que t’arrêtes vite de pomper le cahier de rimes refré.
Rohff – Qué qué passa ?
Kennedy -Non parce que toi tu fais rimer « surhumain » avec « des pompes sur une main » dans « Pour ceux » mais seulement voilà je l’ai déjà faite cette rime là.
Rohff -Hachek ! Mais de quoi tu parles ?
Kennedy – A tes souhaits. Ben je dis juste qu’en 2003 t’as pompé une rime que j’ai déjà faite en 2008…
Rohff -Houlàlà mais c’est quoi ça ? T’es un sale rageux de merde ? t’essayes de lancer des rumeurs sur moi sale jaloux de merde ? Tu vas encore dire qu’on m’a volé mon Cayenne ?
Kennedy -Non moi je dis juste que même si je sais que t’apprécies ce que je fais, faut que t’arrêtes vite de pomper le cahier de rimes refré.
Rohff -Tu sais à qui tu parles ?
Kennedy -Je pense bien, t’es Six Coups MC de Rappeur d’1stinct non ?
Rohff -Quoi ? Quoi ? Quoi ?
Kennedy -T’es Ikbal ?
Rohff -Mais t’es sûr d’être green dans ta tête toi ?
Kennedy -Ah mais non excuse moi, t’es le grand frère de Ikbal.
Rohff -Tu te rattrapes bien.
Kennedy -T’es S’Co !
Rohff -Bouge pas, je vais chercher ma pelle. Je suis Rohff ! Rohff ! Putain ! Tchicky R.O. Tchicky H 2 F !! Rohff le capi’chef !! Quand je me promène le gens bloquent et disent « Oh c’est Rohff ! » ils me le rappellent quand j’oublie. mais toi t’as pas intérêt à oublier ! Jamais ! J-J-J-J-J-Jamais !!!!
Kennedy -Celle là aussi, c’est une phase à moi. Quand je me balade les jeunes disent « Téma c’est Kennedy ! »
Rohff -Quoi ? Cesse de te prendre pour moi, idiot !

Dans une hutte perdue en Malaisie, d’après la légende, vivait Ali.
Ali, ex-Lunatic de son état. Ecoeuré du rap game il coulait des jours paisibles et des bronzes bien durs à force de bouffer du riz. Parce que là bas on bouffe que ça, du riz.
Il se pensait loin de tout, mais un jour, un mystérieux voyageur arrive aux abords de sa demeure isolée.

Kennedy -Kennedy dans la maison ! Le neuf quatre dans la maison ! Enfin dans la hutte quoi. D’ailleurs je voudrais une pizza fromage, oignons, pommes de terre avec un supplément anchois.
Ali -Déjà 1, je fais pas de pizzas, je prépare mon nouvel album pour 2010. Et de 2, si je devais faire des pizzas je ferais pas des pizzas dégueulasses comme celles que tu commandes. Qui es tu mon frère et que me veux tu ?
Kennedy – mc je sais que t’apprécies ce que je fais, mais faut que t’arrêtes vite de pomper le cahier de rimes reufré.
Ali -De quoi est-il question ici bas ?
Kennedy -T’as pompé une de mes rimes. La fois où t’as dit « Parfois les mains tendues sont des poignards. »
Ali -Je me souviens avoir dit ça en effet.
Kennedy -Donc tu ne le nie pas, faut dire que c’est un peu gros comme phrase, pour la ressortir telle quelle faut vraiment être un enfoiré.
Ali -Oui. Un être peu scrupuleux et dénué de toute honnêteté intellectuelle.
Kennedy -Bah ouais gros.
Ali -Ceci étant, et maintenant que nous nous accordons sur ce point. Est-ce que je peux enfin savoir qui tu es ?
Kennedy- Je suis Kennedy, le rappeur préféré de ton rappeur préféré.
Ali -Explicite toi de manière plus claire, petit scarabée.
Kennedy -Dans ton album t’as repris une phase de mon album sorti en 2009 ! Et là tu dis plus rien, t’es bien feinté !
Ali -… C’est la consternation. Es tu bien conscient que mon album est sorti en 2005 ? Soit 4 ans avant le tien ? et que d’ailleurs j’avais déjà fait un son classique : Le code de la rue. et loin de moi l’idée de porter des jugements de valeur, mais il me semble que le tien qui s’appelle pareil, et bien c’est même pas du loukoum à côté.
Kennedy -… Disons que tu t’en tires bien… Bon bah je vais te laisser… Ah au fait je suis avec toi cousin ! Nique le jambon !
Ali -Quoi ?

Kennedy – eh toi là bas !
Black kent – yeah ?
Kennedy – il paraît que tu vas appeler ton album Yes I Kent
Black kent – c’est ton boy black.
Kennedy – ouais ?
Black kent – mais tu peux m’appeler kent. j’te vois mec !
Kennedy – mais moi aussi j’te vois, je suis juste en face de toi bordel.
Black kent – non mais c’est comme les cainris qui disent tout le temps « i see ya » tu peux pas comprendre si t’es pas anglophone.
Kennedy – bah ce que je comprends c’est que t’as pompé un titre à moi.
Black kent – hein ?
Kennedy – non mais ho ! me prends pas pour un con non plus. j’ai fait un son dans mon album qui s’appelle « yes we can ». alors ? hein ? t’as pas l’impression de pousser le bouchon un peu loin maurice ?
Black kent – je m’appelle pas maurice.
Kennedy – je vois pas le rapport.
Black kent – non mais moi l’album s’appelle Yes I KENT. comme mon nom, black kent, qui vient de clark kent tu vois. C’est un jeu de mot.
Kennedy – un quoi ?
Black kent – c’est un calembour quoi. une astuce.
Kennedy – écoute je suis pas anglophone alors parle moi français bordel.
Black kent – mon album s’appelle Yes I Kent en référence à mon nom.
Kennedy – mais ça veut rien dire, yes i can’t ça fait oui je peux pas. c’est super con.
Black kent – non mais c’est pas can’t, c’est kent.
Kennedy – bah oui, c’est bien ce que je dis.
Black kent – bordel…
Kennedy – et ouais mon gars ! faut y penser à ça, sinon ça te suit toute ta carrière.
Black kent – mais tu sais que c’est pas ta phrase à la base, c’est d’Obama. c’était son slogan pendant toute sa campagne. tu es au courant de ça quand même.
Kennedy – ah oui, je vais devoir lui demander des comptes à lui aussi, ce sale copieur de merde.

Kennedy, A.K.A. Sylar, se rend désormais chez celui qui a pompé toutes ses phases. Celui qui s’est fait tant d’argent sur son dos.

Kennedy -Je suis le rappeur préféré de ton rappeur préféré. et vu que ton rappeur préféré c’est déjà moi, je suis donc mon rappeur préféré !
Booba -Salut, salam, shalom. T’es qui wesh ?
Kennedy -ben c’est moi. Kennedy, le neuf quatre, la maison, futur tout ça, quoi…
Booba -Bon, on va dire que je me souviens on va gagner du temps, et le temps c’est du… du biff ! C’est nous qui la vendons, c’est toi qui la sniffe. et tu kiffes. Et tout ça.
Kennedy -En tout cas, tu vas me rendre mon appart ou mon pav’tar de bâtard avec un garage pour coffrer Porsh et 4×4.
Booba -Le seul porche que t’auras c’est celui de ton batiment, sale assisté de merde. Au nom de quoi je devrais te filer du… du biff !
Kennedy –Parce que tu me pompes mes phases. Par exemple tu dis que t’es le bitume avec une plume et moi ensuite je dis que je suis le bitume avec une paire de nike air et un flow de bâtard. Quand tu dis qu’on se paye pas de villa en taffant au mac do et moi je dis qu’on deviens pas millionnaire en taffant au mac do. C’est un peu gros quand même ?
Booba -Gros comme ton QI, non ?
Kennedy -Ouais ! Je vais aller chez Ruquier pour le montrer, mon gros QI.
Booba -T’es un bon, toi. En attendant tu restes un foutu attardé comme rappeur du futur. Parce que là t’arrives trop tard. Fallait les dire avant tes phases à la con. Avant que je les fasse en fait. Mais il aurait fallu que tu les trouves tout seul comme un grand.
Kennedy -Mais pourtant, c’est mon heure… Allez vas-y demande moi l’heure qu’il est.
Booba -Je suis trop en avance pour te demander l’heure, manant.
Kennedy- Allez euh ! Azy fais le s’te plait !! Fais le !!
Booba -Excuse moi, quelle heure il est steu plait ?
Kennedy -C’est mon heure ! je suis là pour…
Booba -Ouais mais, non. on est passé à l’heure d’Hiver, on a reculé, repasse plus tard.

Kennedy était donc rentré chez lui comptant les minutes qui le séparaient encore de son heure pourtant proche.
Lorsque tout à coup, on sonne à sa porte. Il va ouvrir et tombe nez à nez avec un individu doté d’une étrange tête.
Youssoupha -Salut Kennedy, il va falloir que t’arrêtes de me pomper.
Kennedy- Quoi ?
Youssoupha – Non mais ho ! Quand tu dis « je suis le rappeur préféré de ton rappeur préféré » moi je dis « Je suis peut-être le rappeur préféré de ton rappeur préféré » dans mon album qui vient de sortir là.
Kennedy – oh merde…
Youssoupha – et ouais mon gars !

Sylar s’était fait à son tour voler ses pouvoirs.

kennedy – nique sa mère
black kent feat bishop lamont – pass that
Comment photocopier son cul

51 Commentaires

Classé dans Le Sylar du rap Français