Archives de Tag: tragédie d’une trajectoire

Cinéfilou – hors-série – MandElba

large_the-office-broke-idris-elba

Parce que bon, hein.

Autant se faire plaisir quand on peut.

donc ça va d’une comparaison Stringer/Mandela à une question golmon sur Pacific Rim, en passant par James Bond, Green Lantern et un super clash avec Morgan Freeman (non, pas du tout), sans oublier la « question qui tue » à la fin. Tout ça en moins de 10 minutes. That’s what she said.

et pour ceux qui se demanderaient, ça a bien eu lieu le 02/12, donc exactement 3 jours avant la mort de Nelson. Chacun en conclura ce qu’il en voudra.

lachédékom si vous kiffez le uc’ à Spleenter

et ça c’est pour les fans de The Wire :

ici

et là-bas

1 commentaire

Classé dans cinoche, hors-sujet, Interview (et ouais mon pote !), série

journée de la femme (ou un truc comme ça)

bien que vous soyez des auditeurs de rap, donc a priori des gros cons, vous n’êtes pas sans savoir que y’a à peu près une semaine, c’était la journée de la femme. plus exactement la journée de défense des droits des femmes, paraît-il. A cette occasion, le site 187 prod a démarré une joyeuse série de portraits de rappeuses ricaines. Alors on s’est dit « pourquoi on ferait pas pareil avec des frinçaises ? » et juste après on s’est répondu « parce que personne n’en a rien à foutre ». Sans compter que les rappeuses d’ici qui ont du talent, ça pousse pas dans les arbres non plus. Du coup, on a fait deux montages merdiques à la place. Des vidéos qui honorent, chacune à leur façon, l’idéal de la Femme éternelle dans toute sa splendeur.

et ça c’est pas vraiment de nous, (on peut même dire pas du tout), mais j’aime bien ce remix de DJ Xtreme et il était devenu chiant à trouver sans qu’il soit bloqué dans certains pays pour des questions de droit ou je ne sais quelle merde dont seul youtube a le secret. on notera que le couplet de R. Kelly a fortement influencé la fin du morceau sexy legging & louboutin de Ol Kainry.

Poster un commentaire

Classé dans sliphop

Wire & rap game (1)

avec des si on couperait du bois
pasque c’est un truc qui m’a toujours titillé.
faire des correspondances stupides entre la fiction & la réalité.
en plus entre le temps que je me mette en route, les ricains m’avaient déjà piqué l’idée (http://smokingsection.uproxx.com/TSS/2009/02/if-rappers-were-characters-from-the-wire), alors comme on aime pas trop recycler les merdes ici, on a fait la même mais en français. y’en a dans la caboche du blavog quand même.
si y’a des trucs qui vous paraissent incohérents, si vous avez de meilleures idées pour les parallèles à faire, et ben j’en ai rien à foutre mettez les en commentaires, soyez pas timides.
et ce sera en 2 ou 3 parties, parce que les images & wordpress c’est relou, surtout quand on fait aucun effort et pis comme ça vous aurez l’impression d’être gâtés 2 fois plus bande de ptits canaillous.

Avon Barksdale

Passi
le mec arrivé quoi. installé, il a fait son biff, même en dehors du game il continue d’être une figure de poids et de mailler.

Stringer-Bell

Kenzy
bizness man dans l’âme jusqu’au bout, un poil trop sans doute, ses pairs ne l’ont pas toujours compris. il a contribué à construire un empire mais il s’est écroulé juste au moment où il touchait au but : la respectabilité.

Prop’ Joe

pasqu’il est gros et qu’il a une bonne tête, et bien qu’un peu roublard, il reste sympa quand même. en plus il est là depuis longtemps et toujours de la bonne came. un mec cool, quoi.
http://www.dubcnn.com/media/audio/driver-meccool/

wallace

Disiz la Peste
la gentillesse n’est pas faiblesse, sauf quand elle l’est. trop naïf pour ce monde de brutes, fallait qu’il parte.

Chris Partlow

mala

Mala
« tu m’connais pas, moi… »
il est sale, il exécute sans poser de questions, on ne comprend que très rarement ce qu’il pense, et encore ça c’est quand il parle.

Felicia « Snoop » Pearson

Casey
« perhaps the most terrifying female villain to ever appear (in a television series). » c’est pas moi qui le dit, c’est Stephen King. vraie citation, tu peux vérifier si t’as que ça à foutre.
bah oui. forcément. ça tombe sous le sens. Zec to zec.

marlo
booba
booba
des glaçons dans les veines, les canines qui rayent le parquet, il ne s’arrête jamais avant d’obtenir ce qu’il veut, et ce qu’il veut c’est souvent beaucoup trop. et il pète plus haut que son cul desfois, aussi.

Brother Mouzone

ILL
aucune ressemblance dans le caractère, mais c’est le tueur que sa réputation précède, en plus il disparaît quand tu t’y attends pas et réapparaît quand tu l’attends plus, donc on est obligés.

Cheese

Kennedy
tu sais pas trop pourquoi mais quelque chose te dit qu’il bouffera à tous les râteliers, il change d’équipe comme de casquette et malgré ça on le déteste pas non plus, même si « this boy has been nuthing but a deception ».

Michael

Escobar Macson
jeune prodige du quartier, précoce, doué en tout, pris en charge par les mauvaises personnes ce qui ne lui rendra pas service, maintenant il veut sa part.

Dukie

Nubi
même situation que michael, mais avec encore moins de chance, et beaucoup moins débrouillard apparemment.

Nick Sobotka

seth gueko
représente les ouvriers, flirte avec la rue et, livré à lui-même, finit par se ramasser la gueule comme on le sentait depuis un moment.

Ziggy Sobotka

orelsan-500
orelsan
un brave petit gars à la base, mais le manque de confiance en soi ça mène à des tragédies.

Sergei « Serge » Malatov

sefyu molotov
pas seulement pour le nom et l’accent, mais aussi pour ça : « he had a head ? he had arms ? so it wasn’t us » —> quand t’entends boucher, y’a lui qui va avec.

Bodie

Salif
trop rue pour gravir les échelons, il finit par foutre un chassé dans la fourmilière pour se faire entendre, ghetto soldier style. en général ça réussit moyen niveau plan de carrière.

Cutty fabe
Fabe
repenti, il a fait le tour du game, maintenant il observe de loin sans trop d’illusion, même si les plus jeunes le calculent plus, son nom est encore respecté des connaisseurs.

POUR LA SUITE C’EST PAR ICI

remake__the_wire_animated_by_paulsizer-d3i7z4q

14 Commentaires

Classé dans hors-sujet, série

Dans mon club des métaphores 4 (fermeture)

 

Nous y sommes, le club des métaphores dernière part… Mais qu’est-ce que c’est que ça Mimil ?

13Or -Dipset Byrd gang ! Tah sah !
Lalcko -Que veux tu encore ? Tu as trouvé une phase ?
13Or -Non, mais il me semble que j’avais un chapeau en arrivant. Où il est ?
Lalcko -Euh… Je… Driver ?! T’as un chapeau en vestiaire ?
Driver- Bah j’ai celui là, c’est lui ?
13Or -Ouais pourquoi pas. Rends le moi ! I want my hat back !
(et il arrache le chapeau des mains de Driver et s’en va en courant, tout content pasqu’en fait il n’avait pas de chapeau en arrivant)
Lalcko -… Tu lui as donné quoi ?
Driver -Un abat-jour défectueux.

 

 

 

À l’intérieur, Rohff, Ikbal et Sinik sont en tenue camouflage pour se fondre dans le décor (mais les canapés sont violets tirant vers le rouge…). Ils observent en silence et épient les maîtres des métaphores. Dans le carré VIP, Ill, Dany Dan et Nakk Mendosa essayent de dégager une date commune pour enregistrer un son à trois. Mais eux et les dates ça fait beaucoup, vous les connaissez… Escobar Macson, Mac Kregor et Casey font un concours de phases gores. Oxmo et Lino sont dans le carré VIP du carré VIP.
Oxmo -Et là tu comprends c’est formidable, j’ai écrit toutes mes rimes de cet album dans le but d’être reçues pas d’être données… Ou c’est le contraire je ne sais plus…
Lino -Tcht Tcht. C’est quoi la différence ? Fuck it.
Oxmo -Et mon album sera plus dans la veine de mes projets personnels, comme Opéra Puccino, L’Amour est mort ou Le cactus de Sibérie.
Lino -Bref, comme tout ce que t’as fait (hips) sauf le Lipopette Bar…
Oxmo -Voilà et dedans j’ai des métaphores de fou ! Par exemple celle que j’ai donnée à Lalcko pour qu’il me laisse passer, écoute ça « Je suis un Cheeseburger, renoi, je… »
 
 

 

(Ils sont interrompus dans leur écoute)
Lalcko -Patron.
Rohff -Hein ? Quoi ?! Pourquoi tu viens me déranger toi ? T’es pas dehors ?
Lalcko -Y a ce monsieur qui ne veut pas partir, il dit qu’il vous connaît personnellement.
Kery -Mais je connais personnellement Rohff et…
Rohff -Non pas du tout !
Lalcko -Vous voyez monsieur… Faut partir maintenant.
Kery -Attends ! J’ai une métaphore « Mais Amour m’avait caché Déception. » Alors ça te la coupe, hein ?
Lalcko -Ouais c’est très gentil mais ça n’a rien d’une métaphore ça. C’est une personnification. Je vais vous raccompagner jusqu’à la sortie, monsieur. Revenez accompagné d’une métaphore. Ou de Karlito.
Kery -Je rapperai depuis l’extérieur pour mon frère à l’intérieur. je rapperai pour R.O.H.2F, je pleure nos erreurs.
Rohff -Ouais, ouais, c’est ça…

(Rohff et les autres retournent à l’écoute de la métaphore d’Oxmo mais ils ont tout raté, Lino et Oxmo se dispute un verre)

Lino -Je te dis que c’est le mien !
Oxmo -Non c’est le mien !
Lino -Mais arrête de pomper mec !
Oxmo -N’y touche pas enfoiré !

 

 

Rohff, Ikbal et Sinik rampent sous les canapés du coin VIP pour aller vers le milieu de la salle où Escobar Macson, Despo Rutti et d’autres devisent gentiment.
 
 
 

 

Despo – Et là j’ai dit ‘Je peux rater Miss Dominique dans un couloir.’
Dany Dan – Ma parole !
Esco – Et moi j’ai dit ‘Ils poussent des street albums comme des champignons au Bois de Boulogne.’
Dany Dan – Pire encore yo ! À la régulière, on est bon !
Ill – Oh ! Il est chaud, Esco. Attends, attends ! Laisse moi enchaîner un truc là dessus ‘Oh oui ! Voici du bon produit. pas de bonbons gratuits. Ils vont regretter ou devenir persona non grata.’
Joe Lucazz – Ouais Mimil ! La fonte des neiges à libérer un monstre. Plus Sosa que Tony car on ne m’encule pas.
Despo – J’ai dit enlevez les posters de Scarface. c’est un shlag. Elvira, c’est une shlag. Qu’est-ce qu’y a ?

Rohff – note, Ikbal, apparemment Scarface c’est pas si green que ça.

Dany Dan – Et personne n’aime quand la haine se pointe au fond de mes yeuz. Je suis Scarface, la scène avec la tronçonneuse.

Rohff – non attends Ikbal, renote, c’est pas si mal que ça apparemment.
Esco – Je rappe avec ma tronçonneuse. Drive By Firme à la vie à la mort, toujours les mêmes tronches haineuses.

 

Mais là c’est trop pour Rohff, qui ne comprend pas qu’on puisse se revendiquer haineux. Il intervient.
Rohff – Tchicky mais c’est quoi ça ? T’es un haineux ?
Esco -Ouais ! La haine, c’est sûr, je l’ai !
Rohff -C’est pas possible de dire ça. Tu veux dire que t’as la cassette de ‘La haine’ chez toi, c’est ça ?
Esco – Non !
Rohff – T’es pas dans le Dîn, c’est ça ?
Esco – Mais qu’est-ce que tu racontes ?
Rohff – En quoi est-ce que tu crois ?
Esco – Pose pas de question à la con.
Rohff -Tu veux que je sorte ma pelle ?
Esco – Fais gaffe ma gueule pasque moi aussi j’en ai des pelles ! Méfie toi de tout ce qui peut saigner pendant des semaines sans jamais mourir ! t’as peut-être passé le code de l’horreur mais moi j’ai le permis depuis des années.

Kennedy – et moi j’ai le code de la rue gros !

Rohff – mais comment t’es rentré toi ??

 

Ça aurait pu se terminer très mal mais Lalcko intervient une nouvelle fois.

 


Lalcko – Patron, y a ces mecs qui viennent d’arriver mais je ne comprends rien à ce qu’ils disent, je les laisse rentrer ou pas ?
Rohff – Pourquoi ? Il parle en quelle langue ?
Lalcko – Je ne suis pas sûr. Il y a du Français mais c’est compliqué.
Nikkfurie – Il se cache parmi nous, parmi nos Stan. Compte son cash, par millions, Parigo Flash
Arrivant d’Abidjan ou d’Avignon ou d’Algérie en filigrane.
Envoyant toute sa maille par télégramme. Et les drames qui n’épargnent personne
Rohff – De quoi ? Mais qu’est-ce que c’est que ça ?
Hi Tekk – Espèce d’hindou rien à foutre tu viens d’où. Quinze coups dans la gueule, j’ai la main lourde
Je déterre ta grand mère et la viole comme une chienne, et si t’es pas content, je viole ton père
Prêt pour la douche ? Je te pisse dessus et je te brise le cul, petit fils de pute, Je te fist nu, ne te crispe plus.
Rohff – J’adore ce mec ! Il est trop green !
Esco – Ouais, c’est bien ce qu’il dit le petit gars.
Nikkfurie – En fait, elle jouait la timide, sans vouloir être insistant… Une comédienne insipide, ainsi s’envole son innocence !

Je suis lycée, tu es amiante. Je suis vissé, tu es anéantie. J’suis officier, tu es sergente. Je suis fiché, tu es pervenche !
Dany Dan – C’est génial, même moi je comprends à peine. Je veux pas me jeter des fleures en disant que je suis le plus cool. Mais si je suis le prince de la métaphore, eux ce sont les rois.
Oxmo -Moi je comprends.
Lino -Mais merde ! Arrête de mytho, mec !
Kennedy – Arrrgh… je me sens… pas bien (il s’évanouit)

Mac Kregor – il lui arrive quoi à lui ?

Lalcko – il a jamais dû entendre autant de métaphores en un seul coup, là il fait une overdose. je m’en charge (il réanimera Kennedy en lui faisant écouter du Christophe Maé)

Casey – quelle fiotte…

Hi Tekk – N’arnaque pas n’importe qui, sinon, c’est la visite au congélateur, température : -14° Celsius,opposée à la chaleur du luxe ou se complait l’acteur, la valeur du stup se compte en grammes de came ou de skunk .Avec les ragots : le plus con c’est le jacteur ,je dirais que même le mec le plus complexe a peur.

Kennedy – Rhaaaaa…

Lalcko – merde arrêtez vous, il va me faire une rechute.
Sinik – Houlà là quel truc de fou malade. Je comprends rien.
Ikbal – Moi non plus je capte rien. Hous, c’est green ou pas ?
Rohff – Bah si personne ne comprend rien c’est que c’est bien écrit. Ces mecs sont très forts en métaphores et en images. C’est eux qui devraient être les gérants d’ici.
Nikkfurie – OK !
Hi Tekk – Alors on va commencer par virer tous ceux qui savent pas en faire, c’est à dire vous trois là.
Sinik – quoi ? Nous ?
Ikbal – Pas green ?
Rohff – Vous jouez les fiers ?! c’est ça ?! Je vais vous enculer vos mères les putes moi !
Mac Kregor – Ouais ! Qu’ils sortent leurs chéquiers sinon nique leur grands mères les putes !!
Rohff Tchicky ! tais toi, toi ! Taisez vous tous !! Cassez vous !!! Barrez vous de mon club !!!!

 

Et tandis que Rohff arrose les lieux et Sinik à l’essence (sacré pyromane) les MCs évacuent les lieux.
 
 
 

 

Esco – Moi je m’en fous. j’ai des punchlines en brouettes.
Lalcko – Bah on a qu’à refaire la même ailleurs du coup.
Despo – Ouais, sauf que c’est pas un club qu’on va faire mais un pays des métaphores.
Esco – Et ce sera une dictature !
Ill – Je peux avoir l’asile politique ?
Joe Lucazz – Ouais Mimil, moi aussi (en effet les stups se rapprochaient dangereusement de sa voiture)
 
 

 

 

Oxmo qui présente son album et qui terrorise des gens mal habillés : http://fr.youtube.com/watch?v=WDtolB4L1vc

L’un des clips les plus rigolos du rap Français : http://www.dailymotion.com/video/x1amai_batards-de-barbares_shortfilms

La version que ta copine préfèrera : http://www.dailymotion.com/video/x48k7i_gentiment-je-timmolebatard-de-barba_music

Mac Kregor, on ne s’en lasse pas : http://www.booska-p.com/video-mac-tyer-mac-kregor-tandem-v483.html

La Caution & Casey – on n’a qu’ça : http://www.zshare.net/audio/55178843b867c137/

On récapépette depuis le début : https://leblavog.wordpress.com/category/dans-mon-club-des-metaphores/

3 Commentaires

Classé dans Dans mon club des métaphores, sliphop