Archives de Tag: Touche toi

Interview B-La (1/3)

Si vous vous souvenez bien, il y a quelques temps on a mis un petit article sur B-La.
Et si vous vous souvenez pas, c’est normal, vous êtes des lecteurs du Blavog (oui, je sous entends que vous vous droguez).
Au milieu de blagues grivoises et bien lourdes, on avait habilement dissimulé quelques compliments.
Mais ce qu’on oublie quand on écrit nos conneries, c’est que d’autres vont les lire.
Et la principale intéressée elle même à eu vent de ce petit article et est venue laisser un commentaire.
Seulement voilà, pour laisser un commentaire il faut donner son adresse mail.
Le piège se referme…
Car on vous interviewera tous et toutes !

Teo -Donc on est avec B La, cette fois ci.

Spleenter -Ça sert à rien de dire ça…

B La -« Cette fois ci elle pourra ouvrir sa gueule pendant que je dirai des conneries. »

Teo -Voilà, c’est ça. Justement, comment t’es arrivée là ?

B La -Comment je suis arrivée là ?

Spleenter -Pas sur le canapé, mais « là » dans cette situation.

B La -Dans ma situation ? Dans quelle situation ? Parce que les gens ne savent peut-être pas.

Teo -Comment tu t’es retrouvée sur le Blavog ? Pourquoi ? Est-ce que t’as pas peur ?

B La -Oh putain si. J’ai trop peur !!… Comment je me suis retrouvé sur le blavog, je sais pas en fait. Y a quelqu’un qui est venu me voir sur facebook pour que j’aille lire ce fameux article. Auquel d’ailleurs, j’ai répondu. Ensuite j’ai l’un des 2… mm…

Teo -Connards ?

B La -Peut-être pas. L’un des 2 qui avait écrit ce fabuleux article qui m’a contacté. Pour essayer de voir pour, peut-être, une vraie interview.

Teo -C’est ça, je te disais que si tu voulais revenir dans le peura, on pouvait faire une interview.

B La -Voilà.

Teo -Et t’as dit en gros que t’avais d’autres choses à dire. Même si tu revenais pas dans le rap.

B La – voilà. C’est pas parce que je suis plus dans le rap que j’ai plus rien à dire. Et effectivement, ça pourrait être intéressant aussi de pouvoir parler d’autres activités.

Teo -Parce que t’avais d’autres projets, pas très loin du rap non plus, d’ailleurs. (B La a fait partie d’une boîte de prod qui tourne des clips pour des rappeurs frinçais, entre autre)

B La -Ça touche toujours à la musique, c’est ça qui est bien. Parce que j’ai toujours été dans la musique, donc ça me permet de toujours avoir un pied dedans. Et puis avec l’expérience que j’ai pu acquérir avec le rap que j’ai fait et les clips que j’ai fait, ça m’a servi.

Spleenter -Tu peux citer des clips que vous avez fait ?

B La – Alors on en a fait pas mal. J’avais participé à quelques clips de Poison, de la Comera, Youssoupha, Kozi, Brasco.

Spleenter -Youssoupha c’est le dernier là ?

B La -On a fait le featuring avec Kozi. Comment ça s’appelle déjà ?

Spleenter -C’est pas grave.

Teo -Nous non plus on sait pas. On l’a su, on l’a lu mais on sait plus.

B La -Ah oui. En fait, c’est un morceau en lingala.

Spleenter -Bah c’est pour ça qu’on s’en souvient pas…

B La -Ok… Donc voilà, on en avait fait pas mal.

Spleenter -Tu peux citer des références ?

B La -En fait, admettons que pour un clip le mec va dire « Je voudrais trop faire un truc en club. » Je regardais plein de clips, que des clips faits en clubs. Bon, les clips faits en clubs en général c’est pas super original, mais il va y avoir des trucs. Des petites lumières là, ça ça va être bien. Franchement, t’en citer ? Je sais pas… Au niveau clips, franchement, j’ai pas de références particulières.

Spleenter -Ouais, tu regardais tout et tu piochais ce qui t’intéressais.

B La -Franchement, c’est ça.

Teo -Tu piochais aussi dans les films ?

B La -Bien sûr. Surtout les films. Je suis une grande cinéphile, donc c’est clair que ouais. Après j’ai des goûts particuliers, moi, personnellement, donc on s’en fout…

Spleenter -Bah si, vas-y ! Ça peut être rigolo, déjà.

B La -J’aurais bien aimé faire un clip d’horreur, tu vois ? Genre avec des zombies.

Spleenter -En plus ?

Teo -Lui, il s’en fout pas ! Ça lui ferait plaisir.

B La -Ou tu sais, tout ce qui est super héros, moi je kiffe ! Je suis très jeux vidéos et tout. J’aurais bien aimé faire un truc comme ça.

(ensuite ça tourne autour du résultat des clips et B La dira que la satisfaction du client c’est ce qui compte avant tout. Ce à quoi Spleenter trouvera immédiatement un double sens et Teobaldo rira comme une hyène)

B La -Le clients étaient satisfaits. Après, bien sûr, y en a qui disent vouloir changer des choses, c’est normal. Moi, quand je faisais mes clips, y avait des trucs qui étaient pas… Tu vois ? « Putain ! Vas-y ! Je suis moche là dessus, enlève ça ! » Non mais c’est normal !

Spleenter -T’as dû te dire ça pour La Colombienne, le clip.

B La -Ouais !!… Mais pas que pour La Colombienne, j’ai fait des clips où c’était pas moi l’artiste dedans, c’était de la figuration. Mais bon, en tant que figurantes, tu peux pas dire grand chose sur le truc, quoi.

Teo -Tu peux même rien dire quand t’es figurants. Tu dis rien, c’est le principe.

B La -Ouais, à moins que t’obtiennes un petit rôle sympa. Si tu t’entends bien avec le réa, tu peux quand même ouvrir ta gueule à un moment.

Spleenter -Et y avait un style particulier ou alors vous vous adaptiez à l’artiste ?

B La -Bah en fait, t’es obligé de t’adapter à chaque artiste. Vu que chaque artiste à une demande différente. Tu vois ?

Spleenter -Ouais… Non. Ce que j’allais dire c’est que tu prends un mec comme, on va dire, Chris Macari. Au début c’est vraiment le cliché où tu vas te dire dés les premières secondes : « Ça c’est du Chris Macari. »

B La -Oui, chacun à son style. Mais ce que je veux dire, c’est que les artistes venaient nous voir, ils avaient chacun leur demande. Certes. Donc nous on était obligé de se plier à leur demande, mais on essayer d’imposer notre « patte. » (une image passe sur l’économiseur d’écran de Spleenter) J’adore tes images qui défilent !

Spleenter -Ouais, je sais. À chaque interview les gens me disent ça.

Teo -Parfois, les gens s’arrêtent.

B La -Non mais c’est sympa un gosse qui sort des chiottes !

Spleenter -Celle là, j’aime bien.

B La -Elle est sympa aussi (mais plus personne ne se souviendra de l’autre image donc on dira juste que c’était Hitler ou un autre humoriste quelconque).

Spleenter -Comment t’en es venue à ça ? Même niveau cursus, t’avais fait des études dans cette branche là ?

B La -Franchement, non. Pas du tout. J’ai appris sur le tas et au niveau de tout ce qui était audiovisuel, je connaissais rien du tout avant que je fasse du rap. C’est le rap qui m’a ramené là dedans en fait, tout simplement. C’est grâce au rap que je me suis retrouvé devant une caméra, dans des tournages. Et moi sur des tournages, je suis une grosse reloue, c’est à dire : « Oh ! Ça sert à quoi, ça ? Et ça, ça sert à quoi ? Et lui c’est qui ? Et lui ? » Et les gens pétaient un plomb. Mais au final j’ai posé plein de questions, je me suis grave intéressée et j’ai noté tout ça dans un cahier chez moi. Non je rigole. Aujourd’hui, je sais à quoi ça sert àa, à quoi ça sert ça sur un tournage. Je sais qu’il faut faire un plan de tournage. Ça je l’aurais pas su si dans le rap j’avais pas fait des vidéos.

Spleenter -Est-ce que dans les clippeurs français, y en a qui t’ont mis des claques ?

B La -Dans les clips ?

Spleenter -T’as le droit de dire « pas du tout. »

B La -Non, mais je réfléchis. J’allais dire « non pas du tout » mais justement, je réfléchis parce qu’on sait jamais. Mais franchement, mes références c’est pas du tout rap français. Les clips , que je regarde en général c’est pas des clips français.

Spleenter -T’es jamais tombé sur un clip français en disant : « Le niveau est là. »

B La -Dernièrement, je suis tombé sur le clip de Corneille et de… (elle cherche le nom)

Spleeter -Ouais non, mais ça, ça intéresse personne…

Teo -Si ! (lui il a deviné qui est le deuxième avec Corneille et il ne veut pas qu’on parle d’autre chose)

B La -Non, ça intéresse pas le gens, mais je veux dire que visuellement…

Spleenter -Attends ?! le truc Corneille et TLF ?! (ça y est il a percuté)

Teo –T T T TLF !

B La -Moi je trouve que visuellement…

Spleenter -Non mais attends ?! On parle bien du truc avec Ikbal et Corneille dans un taxi, là ?

B La -Ouais ! Le clip, je trouve que, visuellement, il passe super bien. Le grain de l’image, les lumières sont graves travaillées, y a un scénario, y a des plans inserts qui sont super beaux, je trouve, la qualité de l’image elle est ouf ! J’ai trouvé que c’était pas un clip type rap français.

Spleenter -C’est normal, y a Corneille dedans… Ils allaient pas le tourner en taule ou en bas du bloc d’Ikbal.

B La -Ouais mais y a quand même TLF, quoi ?! « Qu’est-ce que tu fous là toi ? dégage en fait ! »

Teo -Un peu… Même totalement. (il n’avouera jamais qu’Ikbal est son rappeur préféré)

B La -Tu me dis rap français. Voilà. TLF c’est rap français malgré tout.

Teo -faudra que je matte ce clip, mais sans le son par contre.

B La -Moi je te parle vraiment du clip.

Spleenter -L’aspect technique.

B La -Voilà. Sinon, en rap français…

Spleenter -Est-ce que tu pourrais dire du mal de Chris Macari ?

B La -J’adore cette question ! je pourrais dire du mal de Chris Macari… ? Non. Mais de ce qu’il fait, oui. Je pense qu’y a beaucoup de gens qui font tout un plat de ses clips mais qu’il y a pas lieu d’être. Je trouve. Bon hé ! Je suis pas la seule à trouver ça.

Spleenter -Ah oui, je confirme.

B La -Au moins il a fait sa thune, il a fait son buzz. Il a réussi le mec. C’est bien !… Pour lui ! Mais voilà, ça prouve à quel point les gens sont cons, quoi… Ils ont tellement la dalle que tu leur donnes de la merde : ils bouffent. C’est pareil dans le rap français.

Teo -Justement, ça t’a dégouté le rap français ou c’est le milieu qui t’as dégouté ? Qu’est-ce qui s’est passé ?

Spleenter -Là en fait, on va repartir dans la B-la rappeuse.

B La -Ah ouais, transition. Je vais beaucoup me répéter de ce que j’ai dit sur ton blog. Sur votre blog.

Spleenter -C’est bon, tu peux me tutoyer, tu sais.

B La -Votre blog, à tous les 2. Après c’est vrai, je vais me répéter, mais y a eu plein de choses qui sont arrivées en même temps qui ont fait que j’ai plus kiffé, en fait. Moi, je fais les choses avec le kiff. Le rap j’en ai toujours fait parce que je kiffais enregistrer, parce que je kiffais faire des scènes, partager, écrire. Et au fur et à mesure, y a eu plein de choses qui ont fait que ça m’a plus fait kiffer d’être sur scène, enregistrer des morceaux… En ce qui concerne l’écriture, je continue d’écrire mais pour moi c’est devenu chiant de devoir écrire un texte de rap pour m’exprimer. Donc j’ai trouvé autre chose, si tu veux. C’est pas méchant ce que je vais dire, je parle que pour moi, OK ? C’est ma propre expérience, pour moi, le rap m’a beaucoup aidé pendant la période de l’adolescence.

Spleenter – C’était un délire de jeunesse, un peu ?

B La -Oui. J’ai trouvé des choses dans ma vie qui, aujourd’hui, me permette de m’exprimer autrement, d’une autre façon. Et dans ma période d’adolescente, de « rebelle », rapper devant un micro et insulter tout le monde, ça me faisait kiffer. Maintenant, je pense que dans l’album que j’ai sorti on peut déjà ressentir que ça commençait un petit peu à bifurquer sur autre chose. Mais c’est vrai que, franchement, le rap c’est tout ce que j’ai su faire pendant une période. Je faisais que ça et je sais que si demain j’entends un beat qui me fait kiffer, je vais avoir envie de kicker dessus !

Teo -Donc y a toujours ça.

B La -Ouais ! Parce qu’y a toujours ce truc ! Ce truc qui fait que j’ai toujours un peu la rage !

Spleenter -Mais tu vas t’empêcher de le faire, du coup ?

B La -Non, c’est parce que jusqu’à maintenant, j’ai écouté plein de morceaux, plein d’instrus et y a pas eu encore le truc qui a fait que : « Oh putain, non ! Ça y est ! Ça me redonne l’inspi. » C’est une question d’inspiration. Si demain j’ai un putain de texte qui me vient tout de suite avec un putain de flow… Je me dis que si demain je reviens sur la scène du rap, c’est pour faire une tuerie, sinon ça sert à rien. J’écoute trop de rap us, des nouveaux artistes cainris et je me dis que si c’est pas pour faire mieux ou aussi bien qu’eux textuellement, au niveau du flow ou au niveau de la créativité, ça sert à rien !

Spleenter – si y a un déclic, ça peut redémarrer en gros ?

B La -Si y a un déclic, ouais… Mais je te dis, c’est vachement dur de retrouver l’inspiration quand tu l’as perdue. Franchement, c’est super chaud parce qu’il y a plein de trucs qui m’ont dégoutée du rap. Et en plus, à côté de ça, j’ai commencé à écouter d’autres musiques, je me suis ouverte à plein d’autres musiques. Je me suis dit « Est-ce que le rap ça me convient vraiment ? » Moi je suis pas une caillera… Je suis une rockeuse, moi, dans ma tête !

Spleenter -Ça se voit. (on saura jamais vraiment pourquoi il a dit ça)

B La – Donc j’ai commencé à me poser la question. J’ai toujours dit dans les interviews que j’ai faites : « J’aurais eu une voix, j’aurais pas fait du rap. » J’aurais fait du rock ou je sais pas, de la variet’, du R’n’B, autre chose. Mais j’ai pas de voix donc j’ai dit « Bon, je vais faire du rap. »

Spleenter – ça devait être pour myspace mais il y a très très longtemps, y avait la rubrique ‘influences’ et c’est là que j’ai commencé à accrocher parce que t’avais mis que des trucs que personne citait, ou très peu de gens. Comme les Three Six Mafia.

B La -Ça c’est parce que j’ai beaucoup trainé avec les mecs du 9.1, Grigny. Et eux ils écoutent grave du Three Six, leur influence c’est beaucoup Memphis. Moi j’ai kiffé ! Je connaissais pas. Même les trucs West Coast, c’est eux qui m’ont fait écouter. C’est venu comme ça. Quand ils m’ont fait écouter ça, c’était la révélation.

Teo -C’est la preuve qu’y a plus de gens qui devraient écouter le rap de Grigny, parce que ça ouvre des horizons.

B La -Pour en revenir au rap, pourquoi j’ai choisi le rap (vous noterez qu’on lui a jamais posé cette question). C’est parce que ça laissait beaucoup de place aux textes aussi. Et j’avais beaucoup de choses à dire. Bon maintenant… ras le cul de parler. Mais c’est vrai que le rap ça laisse beaucoup de place aux textes et c’est vrai que quand t’as des choses à dire, c’est mortel comme musique. Mais ça a perdu, c’est plus comme avant… Y a eu beaucoup de styles différents qui ont été créés.

Spleenter -T’es pas un peu jeune pour dire ça ?

B La -Comment ça ?

Spleenter -« C’est plus comme avant »…

B La -Non mais attends ; quand je te dis que j’écoute du rap, j’écoute pas que du rap de maintenant.
C’est pas parce que j’ai 23ans que j’écoute du rap de maintenant ou que j’écoute du rap qui date des années 2000. Franchement, quand tu t’intéresses à une musique, tu vas chercher plus profondément : « OK, ça d’où ça vient ? Ça été créé depuis quand ? »

Spleenter -Je voulais dire : t’es pas un peu jeune pour être déjà nostalgique d’un truc, en fait ?

B La -Franchement, quand t’as baigné dans le rap depuis un bon moment, parce que j’ai commencé le rap à 13ans quand même. C’était des textes de merde ! « Ouais ! Yo ! Hun ! Yo ! Ouais ! dédicace ! » Ça n’a aucun sens mais n’empêche que j’ai commencé à 13 piges. Et donc à 13/14 ans j’ai commencé à m’intéresser. Du coup,  je te dis juste, franchement, quand tu baignes dans le rap pendant un long moment, de 13 ans jusqu’à tes 22 ans, tu connais beaucoup le rap, t’en as beaucoup écouté et t’es entouré de gens qui écoutent du rap…
(Mais là, une énième photo apparait sur l’économiseur d’écran de Spleenter)
Putain ! Elle déchire cette photo ! Je la kiffe ! C’est qui elle ?

Spleenter -C’est Catwoman dans une version…

B La -Putain ! Non mais c’est le dessinateur, je le kiffe ce dessinateur.

Spleenter -Ouais, OK. D’accord. On parlera des super héros à un moment.

B La -Ouais, après ! Ce que je veux dire c’est que c’est normal que tu t’y intéresses et que tu te dises : « Putain ! À cette époque là, y avait du son que j’écoute encore alors que j’étais même pas née ou j’avais 2ans. » J’avais 2 piges, y avait des putains de sons, maintenant t’arrives plus à les retrouver. Y a des sons qui date de l’année 2000 que t’écoutes encore aujourd’hui. Est-ce que les sons d’aujourd’hui, tu vas les réécouter dans 10ans, franchement ?

Teo -Certains ouais.

B La -Rhoo, franchement ?

Spleenter -Certains, si. Y a encore des bons trucs quand même.

B La -(carrément elle soupire) Ouais… Y a des bons trucs, mais tu les vois vieillir ?

Teo -Ouais mais est-ce qu’on se posait la question y a 10 ans ? En 98, je me posais pas la question de savoir si je réécouterai le premier Ärsenik.

B La -Mais en 98, c’était encore une autre mentalité.

Teo -Ouais mais je me posais pas la question à l’époque de savoir « Est-ce que je vais kiffer dans 10ans, encore ? » je prenais le son, j’aimais bien. Je réécoute aujourd’hui, je kiffe toujours.

Spleenter -Je te dirais pareil avec le premier Gyneco.

B La -Y a des albums aujourd’hui, qui sortent et que tu kiffes comme ça ?

Spleenter -Ouais ! Le dernier Alpha 5.20, je pense que je me réécoute « Les rappeurs sont des chattes » dans 10ans. Avec mes enfants ! Y a pas de souci.

B La -C’est ce que tu dis maintenant, ça.

Teo -Non, non. Sérieux.

Spleenter -Ça veut dire que maintenant, en tant qu’auditrice, toi t’as plus de truc où ça te met d’accord ?

B La -Si, j’écoute. Je vais te donner les trucs que j’écoute à mort en ce moment et c’est des nouveaux trucs ! Attention ! En ce moment j’écoute à mort Tech N9ne. Je le surkiffe ce mec ! il est trop fort.

Spleenter -Le mec qui a sa peinture sur la gueule ? (on voit le pro)

B La -Même sur scène, c’est une bête de scène. Et y a la nouvelle signature d’Eminem aussi que j’aime beaucoup, c’est Yelawolf. Il déchire aussi ce mec, c’est pareil. J’ai téléchargé son premier album jusqu’à son dernier album…

Spleenter – Appelle la police, elle a téléchargé un album.

B La -Merde !

Teo -Et ouais, c’est comme ça ici.

B La -Donc voilà. Non mais aujourd’hui, t’écoutes des trucs, tu kiffes.

Spleenter -Et qu’est-ce que tu penses de Nicki Minaj ? Voilà. Ça c’était ma question de l’année, un peu.

B La -Je me pose la question : De quelle couleur sont ses cheveux ? Ça c’est une vraie question ! Ses vrais cheveux ! De quelle couleur ils sont ? Hein ? Qui pourrait répondre ?

Spleenter -Je pense qu’elle a pas de cheveux, en fait.

B La -Voilà. Est-ce qu’elle en a surtout ? C’est ça la question !

Teo -C’est pas des cheveux, c’est des franges.

B La -C’est juste une frange. Nicki Minaj, ça dépend… Musicalement parlant ? Ou physiquement ? Mentalement ?

Spleenter -Bah tu peux nous dire si tu l’aimes bien physiquement, mais ça te regarde. Moi, j’étais pas parti là dessus.

B La -Physiquement, elle est très très bonne. Hein ? Je serais un mec, hein ?! Voilà !!…

Spleenter -Non mais développe.

B La -Non. Ça va. Musicalement, elle se démerde bien, ça va. Par contre, ce qui me fait chier c’est qu’elle veuille clasher Lil Kim.

Spleenter -Non, c’est l’inverse.

Teo -C’est Lil Kim qui clashe.

B La -Ouais, mais les 2 se clashent un peu. Mais quand même, c’est Nicki Minaj qui lui a manqué de respect sur la radio je sais plus quoi.

Spleenter -Non, non, à la base…

B La -Si !! Elle a insulté et tout ! J’ai entendu ! Attends !!…

Spleenter -À la base, Nicki Minaj arrêtait pas de la dédicacer en disant : « C’est une influence. » Et l’autre répond : « C’est une merdeuse. » Au bout d’un moment, elle a répondu.

B La -Mais elle l’a insulté, Nicki Minaj. C’est ça qui a développé.

Spleenter -Elle a répondu, au bout d’un moment. Forcément.

Teo -C’est pas le point de départ du truc.

Spleenter -Au départ, elle était mega respectueuse.

B La -Ah bon ?! (un monde s’écroule)

Teo -Et oui…

B La -T’es sûr ?

Spleenter -Je te jure.

B La -Mais moi j’étais persuadée du contraire, sérieux ! Parce que Lil Kim lui a fait un son spécial pour elle.

Spleenter – Minaj avait même fait une couverture de mixtape où elle reprenait une couverture d’album de Lil Kim, justement. C’était un hommage, pour elle. Mais l’autre a dit : « Tu pompes » et voilà…

B La -Mais Nicki Minaj a pas dit que Lil Kim était dépassée ? (c’est un peu comme apprendre une seconde fois que le père Noël n’existe pas, apparemment)

Teo -Après…

Spleenter -… Du coup.

B La -Ah ouais ? (la petite s’accroche aux dernières ruines, mais tout son monde fout le camp) Mais comment t’es super respectueuse, tu te fais clasher et tu deviens la pire des connasses ?

Spleenter -Bah je sais pas, imagine une rappeuse française que tu kifferais ; tu la dédicaces tout le temps et au bout d’un moment elle te dit : « En fait tu pues la merde. »

B La -Mouais… Franchement, je pensais pas pour Lil Kim et truc. J’avais pris à partir du clash à la radio, de Nicki Minaj. Mais musicalement, ça va, j’aime bien. J’ai pas écouté son album mais de ce que j’ai écouté d’elle, ça passe.

Spleenter -Et est-ce que tu pense qu’au lieu d’Ol Kainry, si t’avais trouvé ton Lil Wayne dans le rap, tu serais toujours dedans ? Voilà… Ça c’était ma 2e question technique.

B La -Si j’avais trouvé mon « Lil Wayne » ?

Spleenter -Ouais. Toujours dans le parallèle avec Nicki Minaj, en fait.

Teo -En même temps, tu peux répondre n’importe quoi, parce qu’y a pas de Lil Wayne dans le rap français.

Spleenter -Y a pas non plus de Nicki Minaj. Mais t’aurais peut-être pu changer la donne !

B la -Non. Parce que je pense que c’est même pas un problème de personne avec qui j’ai bossé si j’ai arrêté le rap. Parce qu’Ol Kainry c’est quelqu’un, franchement, que je kiffe beaucoup. Il m’a beaucoup apporté et c’est un putain de rappeur ! Donc, pour moi, ça a rien à voir avec lui si j’ai arrêté le rap ou même si j’avais continué. Il m’a apporté ce qu’il a pu m’apporter et il m’a mis bien !

Teo -Y a pas de problème du tout entre vous ?

B La -Non.

Teo -Parce qu’à un moment, il parlait de monter sa structure et de te signer dessus. Ça c’est pas fait, on sait pas bien pourquoi.

B La -Non mais c’est dur de monter sa structure. En plus, Freddy bosse tout seul, c’est un rappeur solo. Monter sa structure, c’est du taff, un truc de ouf ! À partir du moment où tu montes une structure, faut que tu t’occupes de tes artistes super souvent. T’as plus beaucoup de temps pour toi, pour ton rap. Moi je sais que si un jour, je monte une structure, c’est qu’en rap je suis déjà super super bien et que je sais que j’ai du temps pour m’occuper de mes artistes.

Spleenter -Mais ton album, du coup ? Tu l’as sorti sur quoi, déjà ?

B La -Sur rien. J’ai bossé en collaboration avec le Roumain. C’est lui qui a produit, mixé, masterisé l’album

Spleenter -Au niveau juste biz, la structure c’était quoi pour ton album ?

B La -Y avait pas de label. J’étais autoprod et juste une collaboration avec le Roumain parce que j’ai enregistré dans son studio. Et en fait, il y a eu une signature avec Satellite pour le distribuer.

Spleenter -Bah on va parler de l’album du coup ?
(oui, mais la prochaine fois)

5 Commentaires

Classé dans B-La, Interview (et ouais mon pote !), soirée entre filles

La Colombienne

En 2007, Ol Kainry (pas encore totalement au max) ramène une petite rappeuse qui a pas froid aux yeux sur « Je peux dead »
B-La assume sa féminité et son goût pour un rap un peu cru, un peu con, et n’hésite pas à dire que tu rêves de te la faire.
Evidemment, le public apprécie pas trop (c’est la Frince ici).
La Mera Mera devra se défendre en interview, absolument pas aidée par Ol Kainry qui a fait tout ce qu’il a pu, pourtant :
« Tu dois faire autre chose que des by de missionnaire avec ta go. »
Merci Freddy.

Heureusement que le public a pas entendu « Gangsta », parce que là c’était la lapidation direct.
De toute façon, même sans ça, y a déjà toutes sortes de rumeurs qui tournaient sur elle en moins de 2.
Elle aurait tourné dans tout le 91, etc…
Mouais… alors :
1°/ C’est sans doute faux
2°/ Elle fait ce qu’elle veut
3°/ J’en ai rien à foutre, j’étais pas là
4°/Prévenez la prochaine fois, chiotte les mecs ! Merde !

Ensuite, la p’tiote adoucit son rap. Elle devait en avoir marre de se faire insulter en studio par des rappeurs experts en séduction.
À moins que ça ne soit volontaire mais là ce serait vraiment trop triste alors on va partir du principe que non.
Parce que B-La sans cette petite touche de provocation espiègle, c’est plus vraiment B-La.
C’est juste une rappeuse de plus.
Et en Frince, les rappeuses, on en a carrément rien à foutre (le moindre relâchement et c’est le risque de voir une nouvelle Diam’s débarquer_c’est moche).
Donc notre Colombienne tombe peu à peu dans l’oubli.
On l’aurait même vu faire un feat avec Diomay, je te cache pas que quand t’en arrives là c’est le fond du gouffre.

Et c’est tout naturellement que l’album de B-La sort dans l’indifférence totale en 200… je sais même plus quand il est sorti en fait… Plus personne ne sait.
C’est con, elle retrouvera jamais le buzz fulgurant de son premier vrai titre (Je compte pas son apparition sur le Sale album de rue des Sales Blancs, c’était plus un gros freestyle commun).
Mais c’est mérité parce que cet album, sans être totalement mauvais, ça reste bien de la merde quand même.
C’est du rap Frinçais comme on en entend beaucoup trop. Ça chiale et y a peu de contre poids.
Les morceaux qui auraient pu équilibrer ça ne seront jamais aussi rentre dedans et affirmés qu’à ses « débuts » (quelques mois avant).
Preuve de cette timidité, le morceau Gangsta Luv a été corrigé. T’entendras plus « Occupe toi de mon clitoris » ou ce genre de chose mais « Tu vois bien que je résiste »…
C’est con parce que le mix est vraiment meilleur et avec la première version ça aurait vraiment tué ça salement.
Une espèce de Doc Gyneco (de son vivant) mais au féminin. Un vrai concept lourd !

Autre connerie : inviter Balastik Dogg sur un morceau conscient.
Le pauvre, dés qu’il essaye de partir en roulements, B-La revient.
En même temps, on peut pas lui en vouloir, elle a du faire diversion avec son cul. Lui il a l’habitude de poser avec alpha 5.20, il avait aucune chance face à ça.
Alors qu’un vrai gros truc débridé de mongol bourrin de la part des 2, ça aurait pu tuer aussi.

On parlera pas du refrain pseudo rock tout pété d’Alexi Kantrall mixé avec un grille pain (sacré Roumain).
D’ailleurs, personne n’en parlera.
Pas plus que tout le reste de l’album.
Sauf Jacky.
Mais attention.
Pas Jacky des Neg’Marrons.
Non !
Jacky du CLUB DOROTHEE !

Alors là, les mots me manquent…
C’est le truc le plus improbable et pitoyable que j’ai jamais vu.
On aurait pu écrire ce truc sur le blavog, je suis jaloux…
en fait non, on aurait pas pu.
Même après 100ans de blavog, je vois pas comment imaginer un truc aussi… désastreux…
Jacky du club Dorothée qui invite une rappeuse tatouée…
Il fait des blagues de merdes, il arrive l’incroyable exploit de prononcer B-La n’importe comment (B-Lissimo).
Il fait le mec qui sait pas que la came vient de Colombie alors qu’il a de la C plein le zen.
Ses techniques de dragues sont en dessous de tout mais il ira toujours plus bas quand il reviendra avec un masque de cochon.
La Colombienne regrette tellement d’être née.

Cette émission ressemble tellement à rien.
Y a l’entrée des chiottes sur le plateau et y a même une meuf qui passe devant la caméra puis repasse dans l’autre sens avec une canette.
Ça doit être tourné dans le couloir, c’est pas possible autrement…

Tu m’étonnes qu’elle a définitivement arrêté après ça.
Perso je me serais buté, je pense.
C’est vraiment dommage, parce qu’il y avait énormément de potentiel.
Du gâchis.
Alors tout ceux qui disent « on aura jamais de Nicki Minaj en Frince », on aurait pu. Et avant les kainrys en plus. On avait une petite nymphette aux formes généreuses prête a exploser dans tous les sens. Du déjanté, du dévergondé (même si le crayon sur les lèvres, je suis pas fan).

Bon j’avoue, on en fait des caisses, mais personne ne mérite de passer chez Jacky.

Mais c’est la Frince ici, on tentera jamais rien.
On attend que les américains le fassent et on copie et encore, ça passe pas à chaque fois (par exemple, Black Barbie qui essaye de faire sa Nicki Minaj, c’est tout naze).

Pour finir, je laisse le mot de la fin à notre ami Suisse, Big paul Castellano, pour une fine analyse tout en subtilité et en neutralité :
« B-La, si elle a arrêté le rap faut lui dire que Marc Dorcel l’attend. Ou elle peut directement passer au hardcore , elle peut aller voir le boss : PW aka Pierre Woodman. »

Reviens B-La.

25 Commentaires

Classé dans hors-sujet, Uncategorized

Nouvelles blagues (3) Ghetto Youss FM inné

13Or de l’SKdrille, qui s’est transformé en Ghetto Youss après avoir mangé après minuit, a un nouveau plan pour faire buzzer son projet : inviter presque tout le monde sur un super freestyle collectif. Un plan à priori sans faille…

13Or -Donc c’est pour ça que j’aimerais que tu sois sur mon Ghetto Youss FM.
Alpha 5.20 -T’inquiète, mon negro. Je suis pas comme tous ces negros qui oublie la famille une fois qu’ils sont montés.
13Or -Merci Alpha, c’est du sale.
Alpha 5.20 -Par contre, je vais bientôt arrêter ma carrière, donc j’aimerais que ton projet sorte avant mon dernier solo, si tu vois ce que je veux dire, mon frère ?
13Or -Pas de problème, mon projet devrait sortir assez vite, je suis quand même 13Or de l’SKdrille, à la base. Tah sa !
Alpha 5.20 -À la base, mon frère ?
13Or -maintenant je suis Ghetto Youss !
Alpha 5.20 -…


13Or -Si j’ai fait appel à vous, c’est parce que vous habitez pas loin, c’est pratique.
M.A.S. -OK.
Chabodo -Cha’OK.
Gued’1 -OK masta. ça fait plaisir, on représente les Yvelines ! Mecs de Trappes !!
13Or -Ouais, c’est du sale ! Mais je suis de Saint Cyr, moi. D’ailleurs à quelle heure il faut que je vous ramène à Trappes ? J’ai promis à La Fouine que vous seriez de retour pour le goûter. Paraît que vous avez des albums à enregistrer.
M.A.S. -Banlieue Sale music !
13Or -Peut-être qu’un jour, vous aurez la chance, comme moi, de sortir un projet personnel.
Gued’1 -Justement, masta. Moi je veux pas sortir sur Banlieue Sale. je veux pas être connu comme le petit de La Fouine.
Chabodo -Mais si tu cha’rentres pas avec cha’nous, La cha’Fouine va nous faire la cha’peau.
Gued’1 -Il vous fera des chapeaux, si il veut. Mais moi je rentre pas. Et vous devriez faire comme moi. Réfléchissez…
M.A.S. -Non.
Chabodo -Cha’non.
Gued’1 -Attendez, mastas, j’ai encore rien dit. Vous voulez vraiment sortir sur le label de La Fouine ? OK, vous avez plus de chance d’avoir du buzz. OK, vous aurez de meilleures conditions pour travailler et sortir vos projets. OK, vous pourrez vendre plus… Mais réfléchissez : est-ce que c’est bien ce que vous voulez ?
M.A.S. -Faut vraiment réfléchir ?
Gued’1 -Moi je préfère taffer avec 13Or, c’est ça être un vrai. Galérer pendant près de 15 ans et n’avoir toujours aucune notoriété ! Un truc de vrais !
M.A.S. -…
Chabodo -Cha’…
13Or -… et moi ? Je peux prendre ta place chez Banlieue Sale ? Ça a l’air pas mal…


13Or -Il me faudrait des mecs d’un peu toute l’île de Frince. Et c’est très important que Paris même soit bien représenté. C’est la capitale quand même. Je vais donc faire appel aux meilleurs ! Des mecs de Panam ! Allo ?
Simsky –Mais grosse putain ! Allo ?
13Or -Je prépare un gros truc et il me faut les meilleurs. Et vous, Ghetto Diplomats, vous êtes les meilleurs !
Celsius -Y a eu les gnomes voleurs de slips, Minus & Cortex, les zinzins de l’espace et maintenant y a la
Kamal –FAMILLE HAUSSMANN !!
Simsky -Mais grosse putain, qui est à l’appareil ?
13Or -C’est moi. Ghetto Youss.
Kamal -Bateau mouche ?
13Or -Non, c’est Ghet…
Celsius -On connait aucun « Bateau Mouche » mec ! Qui es tu ? Qui t’envoies ?
13Or -Non, mais…
Simsky -Attendez ? C’est peut-être un message en code…
Kamal -Oh oui ! Un code ! J’aime bien les codes secrets, moi.
13Or -Quoi ?
Simsky -Et qu’est-ce qu’on sait sur les codes, mes amis ?
Celsius -Que c’est des trucs qui veulent dire d’autres trucs.
13Or -Allo ? Vous êtes toujours là ? Allo ?
Simsky -Voilà ! C’est dire quelque chose sans que les autres comprennent !
Kamal -Un peu comme les punchlines de Celsius.
Celsius -Hé !! C’est pas ma faute si personne ne capte la force d’une phase comme « Les negros sont à la mode depuis que je leur sappe le moral »
Kamal -A Haussmann !
Simsky -Il y a des bateaux mouches près de l’île de la cité, je pense que c’est là bas que nous trouverons notre premier indice, mes amis.
Kamal -Si on y allait déguisé pour pas que le FBI et les hommes de Sosa nous repèrent ?
Simsky -Excellente idée, frère Haussmannien.
Celsius -Je pourrai mettre un foulard rose de vieille mémé ?
Simsky -Si tu veux. Allons y, mes amis, notre contact doit nous attendre près d’un stand de hot dog, à l’heure qu’il est.
Kamal -C’est plus que certain !
Celsius -A Haussmann !

Et les braves Ghet Diip partent en laissant le téléphone sur la table.
13Or -Allo ? Allo ?! Répondez moi, bon Dieu ! C’est pire que la hotline de Free. Bon bah… Je vais appeler Gaye Sissoko de Rédemption puisque c’est comme ça. Avec lui, au moins, c’est le gros buzz assuré.
 

Malgré tout, Ghetto Youss arrive à recruter des MCs.
13Or -Ah, Despo ! T’as trouvé facilement ?
Despo -Un peut trrrop facilement… Y avait même pas de mot de passe à la porrrte.
13Or -Un mot de passe ? qu’est-ce que vous avez tous aujourd’hui ?
Despo -L’expérrrience prrrouve que sans mot de passe, le loup rrrentrrrerrra plus facilement dans la berrrgerrrie.
13Or -Si tu le dis.. T’es prêt à kicker ?
Despo -Je vais kicker tellement forrrt, tu peux chier de l’orrr !
13Or -Ah, Sultan ! Ça va ?
Sultan -Ouais, ce soir je ken !
13Or -Hype ! Bien, gros ?
Hype -Je suis pas gros, j’ai une ossature lourde !
13Or -Non mais je disais pas ça par rapport à…
Hype -Respecte mon autorité !
13Or -Euh… Ok… c’est du sale… Ah ! Kennedy ! Sinik !
Kennedy –Kennedy dans la maison ! ! Le futur dans la maison ! Et la maison dans le futur ! Et nique sa mère, gros !
Hype -Ta gueule Kenny !!! Je suis pas gros, je suis balaise !!!
Kennedy -Mais je disais pas ça pour toi…
Hype –Balaise !!!!
Despo -L’expérrrience prrrouve que le gorrrille peut épelucher la banane des 2 côtés !
13Or -Mais qu’est-ce que ça veut dire ?
Hype -Est-ce que t’écoutes la musique ou est-ce que tu passes à travers ?
Kennedy -Hé mais ! C’est pas une réplique de Cartman, c’est une phase de Jay Z, ça…
Hype -Ta gueule Kenny !!


Sinik -Moi faut que j’aille faire un S I N I Caca.
13Or -Bah vas-y, hein… Mais non, c’est pas les chiottes ça, c’est la cabine d’enregistrement.
Sinik -Bah c’est toujours là que je lâche mes merdes, moi.
Kennedy -Vous avez entendu ? Il a fait un jeu de mot avec le K à la fin de son blase. C’est moi qui lui ai dit de faire ça.
Chabodo -Al K-Cha’Pote l’a déjà fait, avant.
Kennedy -Quoi ?
Chabodo -Bah cha’ouais, Al K-tastrophe, Al K-tapulte, cha’etc…
Kennedy -L’enfoiré. Il pompe mes idées.
Chabodo -Mais il l’a cha’fait avant.
Kennedy -Personne ne cha’pompe mes idées !
Chabodo -Hé oh ! C’est mon cha’truc de m’être des cha’ partout.
Kennedy -Il me cha’semble que je le cha’saurais si c’était le cha’cas. Vous cha’pompez tous mes idées. J’ai tous les cha’flow gros ! C’est moi le Sylar du cha’rap frinçais !
Hype -Hey !! Je suis pas gros, je suis balaise ! T’es qu’un sale enfoiré qui nique son oncle !
Kennedy -Mais c’est la faute de Chabodo…
Hype -Alors faut lui dire : Vilain le Cha ! Méchant le Cha ! Respecte mon autorité !
Chabodo -Mais c’est cha’pas moi. Alors Hype t’insulte et tu dis cha’rien ?
Kennedy -Je vais pas m’en prendre à Hype, il est plus petit que moi…
Chabodo -Il est cha’pas du tout plus cha’petit que cha’toi. Il est même cha’carrément plus massif.
Kennedy -C’est une autre bonne raison…
Hype -Balaise !!!!
Kennedy -Il est plus petit et plus grand que moi EN MÊME TEMPS !
Chabodo -Bon, cha suffit. Cha’coup de boule ! Boum Chakalaka !!
Kennedy -Putain merde. T’es con. Ça fait mal. Maintenant il me manque les dents de devant, j’ai l’air trop con.
Chabodo -Cha’bien fait pour ta cha’gueule.
Kennedy -Je sais ! Je vais dire que c’est le charme du ghetto ! Que c’est classe d’avoir les dents de devant en moins ! Et je fais aller à Miami tourner dans un clip tout pourri de Ace Hood ! Ma carrière est chez les grands ! J’ai pas le temps pour vos trucs, moi…
Hype -Tu nous emmerdes et tu rentres à ta maison ?
Kennedy -La maison dans la maison !!!!
13Or -Ouais enfin, t’emballe pas trop. C’est comme la fois où Booba t’a invité sur son album. Après t’as cru que tu faisais partie du 92I pendant 3ans… Jusqu’à ce que tu sortes un 1er album tout pété.
Kennedy -Très drôle ! je sais très bien que je fais pas parti du 92I, d’abord. Seulement, ça aurait été bien de me le dire en 2006… Parce qu’avec Mac Tyer on avait déjà cousu nos T-Shirts Ünkut, on s’y croyait…
13Or -À propos de Tyer, je vais l’appeler. Allo.
Mac Tyer -Ouais ouais ouais.
13Or -C’est 13Or. Ça te dit de poser sur mon projet solo ?
Mac Tyer –Quoi ? D’où je viens on parle pas comme ça au portable !


James Izmad pose son couplet en cabine, les autres attendent dans l’autre partie du studio.
Izmad -C’était bon ?
13Or -Je sais pas, j’ai pas écouté. Mais on la garde.
Izmad -OK… Tiens ? La porte de la cabine s’ouvre… Mais ? Mais ?
13Or -Qu’est-ce qui se passe ?
Izmad -Je ne sais pas, la porte s’est ouverte et quelqu’un est rentré… On dirait… Oh non ! Noooooooon !!!!
13Or -Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce qui se passe ?
Izmad -C’est Lord Kossity ! C’est Lord Kossity !!
Lord Ko -Woaï ! Hou hou hou !! Yeah !
Izmad -Oh mon Dieu ! Il me feat ! Il me feat !! Et ça fait mal !!!
13Or -Reste calme.
Sultan -Mais comment tu peux lui dire ça ? Il est en cabine avec un véritable satyre…
Dry –Belleck ! Belleck ! ici satyre ! Ici satyre !!
Lord Ko -OUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!! GHETTO YOUSS FM !! Wouh ! Wouh !
13Or -Je vous dis que ce n’est pas grave…
Six Coups MC -Mais il chante ! il chante !!
13or -Bah oui. C’est du sale !
Despo -C’est toi qui l’a fait venirrr ?
Hype -T’es qu’un sale enfoiré de merde !
Mister You – je regrette ma cellule…
Shone – ce refrain ne me plaît pas, khey !
Tunisiano – pareil.
Shone – arrête de répéter ce que je dis, abruti.
13Or -Mais avec Lord Kossity, je peux attirer plus de public. C’est comme ça qu’on fait dans le rap, non ?
Gued’1 -Qu’est-ce que j’ai bien fait de quitter Banlieue Sale Music. Je sens qu’en suivant l’exemple de 13Or, j’irai très loin…

Et le making of pour les anglophones

4 Commentaires

Classé dans Nouvelle blague

Dead Buzz Walking (11)

Note : Amis blavogueurs, on a pris un peu de retard, mais vous savez, on est comme le rap frinçais, parfois on prévoit des trucs, ça prend plus de temps que prévu, parfois on avait des trucs prêts, on les a pas lancé pour des raisons quelconques. Par exemple, on a fait un billet de la saga des Buzz Morts avec Rohff, quelques temps avant la sortie de La Cuenta et finalement on l’a pas mis en ligne à ce moment là (mais je me souviens plus pourquoi, peut-être parce que ça faisait beaucoup de Rohff sur le blavog et que c’est pas le blog à son père ici).

Et vu que là on a un peu de temps, je vous envoie le Dead Buzz Walking avec Rohff. Mais rappelez vous qu’il a été écrit plusieurs semaines avant quand « Housni de son prénom » n’avait pas encore sorti de vrais singles pour la sortie de l’album. Promo à la hauteur de l’album…

C’est parti.

Au guidon de sa Doudou-Bécane, Lil Thug toujours sur le porte-bagage, Doudou Masta a pris du retard sur sa livraison après que Booba a pris tout le buzz qu’il pouvait. Doudou Masta fonce plein gaz vers le prochain arrêt de buzz. Mais il était écrit qu’il n’y aurait pas de buzz pour tout le monde dans ce rap jeu de merdeux. Et c’est la deuxième embuscade de la journée. Nettement moins subtile que la première. La route explose devant eux…

Lil Thug -Carrément.
Doudou -Là tu sens les bourrins. Ça ne peut être que…
Sefyu –L’allumeur de mèche !
Doudou -Sefyu
Lil Thug -C’est fou.
Sefyu -ZEZEZEZEZAHEFYU !!!
Doudou -Laisse moi deviner. T’as fait péter le pont pour me braquer du buzz ?
Sefyu -Non.
Doudou -Non ? Pourquoi alors ?
Sefyu –Rohff Housni m’a dit Zahef casse le pont.

C’est là que Rohff arrive dans le même hummer que Scarface pour bloquer la route derrière la doudou-bécane. Là tu me diras que Tony Montana a jamais eu de hummer. Mais c’est à Rohff qu’il faut le dire, ça.
Rohff -C’est R.O.H.2F ! Rohff le capi-chef !
Ikbal -Green Hous’ ! Super green !
Doudou -C’est toi qui a envoyé Sefyu ?
Rohff -Ouais, on joue à « Rohff Housni m’a dit. » Mais on savait pas que vous passiez par là. J’avais décidé de faire péter cette route, si vous étiez dessus c’est votre faute. Vous m’avez pas consulté pour prendre cette route en même temps que moi.
Ikbal -Surtout que y a un mec qui va passer en bécane et que faut qu’on arrache la route avant qu’il arrive ! On arrache la route !! On arrache la route !!!
Rohff -Hachek ! Tais toi, c’est lui qu’on doit arrêter !
Ikbal -Mais tu viens de dire que…
Rohff -Laisse faire les grands, va remixer Cris Bron, toi.
Ikbal -Green Hous’ ! Super green !
Lil Thug –Il insulte Cris Bron sur un son et il fait un remix d’un son de Cris Bron sur le même projet ?
Doudou -Lache l’affaire. Bon qu’est-ce que vous voulez ?
Sefyu -Faire péter la route.
Doudou -Ça c’est déjà fait.
Sefyu -Alors pout ?
Lil Thug -Pout ?
Sefyu -C’est mon nouveau gimmick. C’est qui ? Pout ? Zahef pout ? Molo pout ? Allumeur de pout ? Pout pout ?
Lil Thug -…
Doudou -…
Rohff -Rohff Housni te dit de te taire.
Le Senegalo Ruskov se tait donc pour pas perdre la partie de « rohhf housni a dit » mais décide de mettre ce temps à profit en allant manger des graviers pour travailler son flow. Pro.

Rohff -On a un problème avec Sefyu, on buzz plus comme avant.
Lil Thug -Gay.
Doudou -Et à ton avis, pourquoi tu buzz plus comme avant ?
Rohff -Ben tiens ! A cause des jaloux de merde, c’te question.
Lil Thug -Ouais, ou alors c’est parce que t’as trainé ton cul à sortir ton premier single.
Doudou -Tu commences à bien comprendre les rouages du buzz, toi. Le petit a raison, où étaient tes singles ?
Rohff -Hachek ! Euh… non mais j’en avais des singles, je vais t’expliquer. D’abord j’avais fait ‘Salamoualaykoum‘ sur street Lourd 2 mais…
Lil Thug -Mais c’était naze.
Rohff -J’allais dire que les jaloux et les rageux de merde avaient mis les lyrics trop tôt sur le net et que…
Lil Thug -Et qu’on a bien vu que c’était naze.
Rohff -Il est insolent le schtroumpf, qui c’est qui t’a élevé comme ça ?
Doudou -Son père est un sale blanc tu sais…
Rohff -Mais t’es fou de dire ça comme ça devant lui.
Lil Thug -Non mais mon père est vraiment un sale blanc.
Rohff -Hachek ! Faut respecter sa mère et son père !

AHAHAHAHAHHAHAHAHAHAHAHAHAHHAHAHAHHAHAHA!!!!

AHAHAHAHAHAHAHA !!

Rohff -Je disais donc. ensuite j’ai sorti « Animal » qui devait aussi être mon premier extrait.
Doudou -Mais vu que t’as toujours insulté ce genre de musique, ton public n’a pas compris.
Lil Thug -En plus, tu t’es pas cassé le cul pour le flow et encore moins les rimes, donc bon…
Rohff -Ouais voilà, mon public n’a pas compris.
Sefyu -Mon public comprend rien, c’est rien la famille !
Rohff -Hachek ! Rohff Housni a dit silence. Click click boom et salamoualaykoum !
Sefyu -Désolé reflexe… (Il retourne manger des caillous)


Doudou -Faut dire que ton public qui a grandi en t’écoutant est devenu très dogmatique à force de leur expliquer à quel point t’es un brave et toutes ces conneries.
Rohff -M’en parle pas. J’ai dit tellement souvent que je me remettrai pas ma dent cassée que depuis que je l’ai fait je passe pour une fiotte. Alors que c’est qu’une dent quoi. je fais ce que je veux.
Lil Thug -Ouais mais depuis que je suis petit, tu dis que tu la remettras pas parce que c’est le charme du ghetto. Que t’es un vaillant tout ça.
Rohff -En fait je disais ça parce que j’ai peur du dentiste, je suis comme toi, petit.
Lil Thug -J’ai pas peur du dentiste moi…
Rohff -Ecoute, c’est pas parce que ton père est une face de craie que tu vas me faire chier.
Lil Thug -C’est un sale blanc, pas une face de craie…
Rohff -Si tu veux.
Doudou -Et oui mais à force de farcir le crâne des jeunes auditeurs avec des interdictions à la con, t’as créé des monstres et tu t’es piégé toi même. Si t’achètes une voiture de luxe, on t’emmerde, si tu te remets une dent, on t’emmerde, si tu te mets en couple avec une fille qu’a pas la burka, on t’emmerde, si tu fais de l’électro, on t’emmerde…
Rohff -Pitain.
Doudou -T’en avais fait beaucoup des sons électro là ?
Rohff -Presque tout l’album…
Lil Thug -Ahahahaha !
Rohff -En plus je les ai déjà payés et… ah mais attends ! IKBAL !!!!

Le membre de TLF sort la tête du hummer de Tony Montana où il écoute du Cris Bron à fond tout en l’insultant.
Ikbal -Criminel ?
Rohff -Criminel. Écoute, maintenant tu vas plus faire de rap. Tu vas faire de l’electro ! J’ai des bêtes de sons pour toi.
Ikbal -Criminel !!
Rohff -Ouais ouais ouais criminel, si tu veux…
Ikbal -Et tu feras un feat sur mon album ?
Rohff -Ah bah non, je peux pas. Fuck la techno, c’est de la musique de drogués, tout ça. Tu te rappelles ?
Ikbal -Ah ouais, c’est ce que tu disais à DJ Mehdi jusqu’à ce qu’il quitte la Mafia K1 Fry. Ahaha ! Criminel !
Doudou -C’est con, parce que si tu pars sur un projet electro, DJ Mehdi ça aurait été très bien pour ton solo.
Ikbal -C’est pas mon solo, c’est l’album de TLF. Tout le groupe.
Lil Thug -C’est qui le groupe ?
Ikbal -Y a moi et 2 autres gars qui rappent presque jamais et on a aussi une meuf pour les photos. C’est glam. Quest-ce que c’est glam !


Doudou -Et donc tu vas le laisser sortir son album electro ou house, je sais pas quoi là, pour faire diversion. Et tu vas même pas faire un feat dessus ?
Rohff -Non seulement ça, mais je ferai pas sa promotion non plus. Jamais. JJJJJJJJJJamais !
Lil Thug -Eh beh…
Rohff -Ouais ouais ouais. Officiellement je serai trop occupé à promouvoir Amy et Bushy, le premier duo de rap féminin frinçais.
Lil Thug -C’est sympa pour Black Barbie ça…
Rohff -Qui ça ?
Doudou -C’est une des 2 petites qui faisaient partie d’E.K.Tombe à l’ancienne.
Rohff -E.K.Tombe ? Kezako ?
Doudou -Un duo féminin de rap frinçais qui a déjà plusieurs années.
Rohff –Oh merde…
Doudou -elles ont même fait un son avec Kery james, tu devrais t’en souvenir.
Lil Thug -Et surtout, Amy et Bushy, tout le monde s’en fout.
Rohff –Oh merde version 2…


Doudou -Alors moi je suis pas contre te donner du buzz, mais je vois dans mes registres que t’as refusé un remix officiel avec Snoop Dogg, là tu m’aides pas.
Lil Thug -Putain.
Doudou -Comme tu dis.
Rohff -Ouais mais quand vous saurez ce que Snoop Dogg m’a fait vous comprendrez.
Doudou -Il t’a fait quoi ?
Lil Thug -Un doggy style ?
Rohff -Presque. Il voulait que je sois sur un remix de Gangtsa Luv, mais il voulait pas se déplacer pour poser avec moi.
Lil Thug -…
Doudou -…
Rohff -J’étais pas respecté tu vois.
Lil Thug -…
Doudou -…
Rohff -Du coup j’ai dit à Ikbal de remixer Gangsta Luv sur sa tape, pour bien le pourri ! Click click boum et salamoualaykoum !
Lil Thug -…
Doudou -… Mais bordel… Snoop Dogg c’est un rappeur qu’on écoute tous depuis des années, toi y compris et quand t’as l’opportunité de poser avec lui sur un remix officiel tu refuses… Je peux pas te donner du buzz pour ça, c’est même plutôt le truc que tu devrais cacher sur ton CV ça.


Rohff -Du coup j’ai repoussé mon album, j’avais pas assez de buzz là.
Doudou -Mais putain ! Mais du buzz t’en as, t’en auras toujours, t’es Rohff, nom d’un chien.
Rohff -To the mother fucking nom d’un chien chien chien !
Lil Thug -En plus Booba disait partout en interview que ça servait à rien de repousser son album, donc c’est vraiment la lose pour toi.
Rohff -Bon écoute, toi je t’ai déjà dit que c’est pas parce que ton père est une tronche d’endive que…
Lil Thug -C’est un sale blanc ! un sale blanc ! Pas une tronche d’endive.
Rohff -Mais c’est pareil bordel. To the muther fucking bordel de merde !
Doudou -Non mais c’est le nom du groupe de rap dont fait partie son père.
Lil Thug -Voilà ! Les sales Blancs, bâtard. Ils font de la G Funk et tout.
Rohff -Hachek ?! Y a de la G Funk en Frince ? Mais ?! Mais ?! C’est moi la West Coast en Frince !
Doudou –Ah non pas du tout. Mais alors  vraiment pas.
Lil Thug -Sinon t’aurais jamais refusé un remix avec Snoop Dogg. Ça n’a aucun sens, mec.
Rohff -Vous êtes des sales rageux de merde, jaloux, je vais chercher ma pelle ! Ikbal !!!
Ikbal -Criminel ?
Rohff -On va chercher la pelle !


Rohff retourne dans son hummer où Ikbal écoute de l’electro tandis que Amy et Bushy, sur la banquette arrière, font des doigts dans le retro. Le hummer s’en va au loin.
Rohff -Mais change de vité-té-té-té-tesse. On se traine là.
Ikbal -Mais j’ai qu’une main, je suis aaaaaaauuuuuuu phoooooooone.
Rohff -Alors change les vitesses avec ton zizi !


Lil Thug -… Il est bien gratiné lui…
Doudou -Ils ont oublié Sefyu en plus.
Sefyu -Acide ?
Doudou -Donc toi aussi tu veux du buzz ?
Sefyu –Ahah !!
Doudou -Le problème c’est que les gens en ont un peu marre des singles uniquement basés sur des gimmicks.
Sefyu -Nor-mal !!
Doudou -En plus on sait que t’es parfaitement capable d’avoir des flows plus rapides, d’être technique, de sortir des assonnances et tout. Y a qu’à entendre « Faits divers 2 » pour s’en convaincre.
Lil Thug -Mouais, il rappe pas beaucoup sur ce son là vu que Baba et RR accaparent presque tout le morceau.
Doudou -Ouais mais son couplet tue tout. Ou sa version de Seine Saint Denis Style si tu préfères. Un son où il va fumer l’instru !
Sefyu -Fu-fu-fu-fu-fumer !!!
Lil Thug -Je crois que tu te fatigues pour rien, là. Il parle pas la langue ce gars là.
Doudou -Tu crois ?
Sefyu -Pout ?!
Doudou -Dans ce cas on retourne à notre distribution. Remets toi sur le porte bagage.
Lil Thug -Il est loin l’arrêt de buzz ?
Doudou -Non, ça va aller maintenant. En avant doudou-bécane !
Lil Thug -T’es obligé de gueuler ça à chaque fois ?
Doudou -Non mais j’aime bien. Faut se marrer parfois.
Sefyu –Coluche s’est marré au volant de sa moto et il est mort.
Doudou -Au volant de sa moto ? Mais une moto n’a pas de volant ?!!
Lil Thug -Tu te fatigues pour rien je te dis…

4 Commentaires

Classé dans booba & rohff sont sur un bateau, dead buzz

Ze Ze Ze Ze Ze Ze Ze Ze Ze Ze Ze Ze Zehenith !!!!

C’est pas que j’ai grand chose à branler des victoires de la musiquette et de leur grande fils de puterie organisée mais là y a un gars qu’on aime bien qu’il a gagné un truc.
On va donc continuer sur Sefyu vite fait. Parce qu’on est très content pour lui même si on y a absolument pas contribué (je voulais voter pour lui, mais ils me demandaient plein de trucs leur site de merde alors ça m’a cassé les couilles « Yes we can do nothing »)

Un rappeur a être nominé dans « Révélation du public » et à gagner.

Sacré Mister Coupe Coupe, il a pas fini de péter les scores et de faire chier ceux qu’aime pas sa gueule pourtant habilement dissimulée sous sa visière de casquette.

 

 

Mais juste avant je vais faire une digression (je fais ce que je veux, j’t’emmerde) pour témoigner mon respect et mon soutien à monsieur Alain Bashung. Qui a remporter un prix mais ça on s’en cogne un peu vu qu’il en a déjà plein (et c’est mérité) mais qui surtout est apparu très marqué par son cancer du poumon ; ça fait bizarre de le voir comme ça même si évidememnt je le voyais pas mourir d’une crise de fou rire. Bah ouais je suis pas très vieux, moi le Bashung que je connais c’est celui de sa période dépressive, même si je sais qu’il a eu d’autres périodes pas nécessairement aussi sombre.

Enfin bref, je me souviens gamin quand on partait en vacances tassés à 4, 5, 6 voir 7 dans la voiture et que tout le monde voulait écouter un truc dufférent. Y avait que Bashung pour mettre tout le monde d’accord. Des heures de routes la nuit sur la banquette arrière à somnoler en écoutant la voix d’Alain Bashung. C’est des souvenirs ça enculé. Alors Bashung n’est pas encore mort et sa musique elle ne mourra pas. Et tu l’sais !

« Je raconte ma life. Même si tu t’en bats les couilles de ma life » Sefyu sur ‘My life’ en duo avec Jessica Celious

T’as vu cette transition ? Cette compétence ? Y a que sur le blavog que tu liras ça.

Sefyu va donc être appelé à monter sur scène après avoir piné le cul des autres nominés qui ont bien fait de venir. La voix off félicitera cet artiste d’en arriver là après seulement 3 albums (alors qu’il n’en a fait que 2, bravo…) Dans une musique de triomphe pas Romain il va traverser le pont qui sépare le communs du public avec les gens qui sont sur la scène. Il est rejoint par pratiquement tout son département au grand dame de Nagui qui sait parfaitement être faux-cul en ce genre de circonstances.

(On se souvient à taratata quand il avait demandé en rigolant aux membres du Saïan de ne pas voler les micros et imagine sa détresse devant tous ses sauvages qu’il ne pouvait surveiuller de ses seuls deux yeux, et également sa folle jeunesse à taratata où un homme mystérieux du nom de Fabe l’avait humilié en 6 secondes chrono « non mais on rigole fabe, on peut en rester là si vous le voulez bien » « oui on va en rester là en effet » et Fabe partit du plateau avec sa bite et son couteau)

Sefyu est très émus, faut dire qu’il en a fait du chemin en peu d’années finalement. Il va remercier tous les gens qui sont avec lui sur scène et ceux qui n’y sont pas non plus. Avec un peu de chance il t’a peut-être même dédicacé toi qui lit ses lignes, il a cité tellement de nom. Il aurait lu le générique des 3 Seigneurs des anneaux que ça aurait été la même. Au grand dame de Nagui auprès duquel Sefyu s’excusera mais continuera quand même_Sefyu il est désolé mais il est pas désolé.

(On se souvient quelques lignes plus haut quand je disais que Nagui avait l’air d’un con.)

Ensuite Sefyu va dire que cette récompense c’est aussi celle de tout le public puisque c’est cette entité instable qui a voté pour lui. Il décide donc de faire passer son trophé dans les rangs pour que tout le monde dans la salle puisse le toucher. Benabar a été offusqué par ce geste et considère ça comme une insulte personnellement.

Ceux qui connaissant un peu Sefyu savent qu’il fait parti d’un label, le G8, et d’un groupe à l’intérieur de ce label « NCC » (Natural Court Circuit…) groupe composé de Sefyu, Kuamen, Baba et Toony comptait. Cette équipe comptait également « Can Can » (je sais pas comment ça s’écrit désolé) qui est décédé en 1998. Suite à quoi Sefyu et ses amis mirent le rap de côté. c’est à cette période que le Senegalo Ruskov a connu sa courte mais pas à chier carrière de footballeur. Avant finalement de revenir au rap.

Il profitera de cette victoire pour rendre hommage publiquement à son ami disparu.

Et Nagui profitera donc de ça pour opérer une transition toute service public dans l’esprit (n’est pas le blavog qui veut, on se souveint de ce magnifique enchainement d’idées tout à l’heure). C’est l’heure de rendre hommage aux acteurs de la musique qui nous ont quité cette année. Fond noir, noms en italique qui apparaissent et la voix off toujours hors sujet dans le ton qui énumère les noms comme si c’était des chiffres du loto. C’est triste et beau d’entendre « Pascal Sevran » juste après le discour ému de Sefyu qui criait à la victoire du Hip Hop…

 

LE GRAND PERDANT en action :

 

alors forcément dans le fond on se dit qu’il a raison. et pis 2 secondes après on se rappelle qu’il a arpenté tous les plateaux télés avec son parrain du slip Aznavour, sans jamais faire aucun autre titre de son dernier album, devant des showbizmen qui le regardaient comme un enfant handicapé.

donc c’est assez minable.

 

le blavog lève donc le voile sur le pourquoi du comment du pourquoi.

Kery James – cool chuis enfin nominé ! je vais pouvoir rassurer les gens et expliquer que les banlieusards sont tous gentils et surtout j’aurais une victoire et ma maman…

Le showbiz – houla tu t’emballes jeune fou. la catégorie « singe savant » elle est pour abd al malik, depuis 3 ans.

Kery james – « singe savant » ?

Le showbiz – oui, les musiques urbaines mou du caleçon, les noirs habillés en costard quoi… on a tous notre jargon tu vas pas commencer à faire chier.

Kery James – mais si vous me faites gagner, je pourrais être le symbole de la reconnaissance du vrai rap

Le showbiz – non plus, non. la catégorie « gorille » heu pardon, ce que toi t’appelles vrai rap et que nous on appelle rap à casquette, ce sera pour sefyu cette année. désolé. j’te fais pas trop d’ombre, là ?

Kery restera donc à l’ombre du showbizness.

Les vidéos :

Daddy Lord C dédicacé aux victoires de la musique, un petit pas pour le rap mais un grand pour la télé.

Danse comme un cheval !!!

 

20 Commentaires

Classé dans hors-sujet