Archives de Tag: Tony Montana

Radio Biture

Vous vous souvenez de Bayes ?
Le chef de Menace Records et aussi des sorties controversées.
Il avait, entre autres, sorti “X Story” un soit disant album des X Men fait avec tout et n’importe quoi.
Cerise sur le gâteau, il avait même collé des stickers “Les nouveaux Lunatic”… Pourquoi pas.
En fait, Bayes c’est tout simplement un méchant de films du début des années 90 : il veut l’argent de la banque mais il piétinera d’abord le château de sable de ton gosse sur la plage et pissera sur ton parasol dès que tu vas te baigner.
Il est comme ça Bayes : vilain.
On pourrait l’imaginer au sommet d’un gratte ciel regarder la ville avec un rire diabolique, mais t’es en frince ici, alors t’auras une cave en Seine Saint Denis.

Bayes -Mouahahahahah ! J’adore être mauvais. La seule chose qui est mieux qu’être méchant, c’est compter tout l’argent que j’ai gagné en étant méchant ! (on vous avait dit qu’il était vilain)

Au même moment, quelques étages au-dessus.
Serveur – bonjour monsieur, qu’est-ce que ce sera ?
Lino – trouve moi de l’essence et un alibi
serveur – heu… c’est un bar ici, pas une station service. Mais pour l’autre chose on peut s’arranger. Alibi ! Y’a quelqu’un pour toi !
Lino – mais qu’est-ce que…
Alibi – ah salut Lino, ça faisait longtemps.
Lino – ça dépend pour qui.
Alibi – oh, ça va. Une connexion Lino/Alibi Montana, ça fait toujours du bien.
Lino – ça dépend pour qui.

Soudain, un être qui semble flotter dans les airs fait son apparition. Il porte un costume ringard des années 80 et a des traces blanches sous le nez.

Tony – pourquoi tou portes mon nom, coño ?
Alibi – ah ! Qu’est-ce que c’est que ça ?!
Lino – tiens, tu peux le voir toi aussi ? Je croyais que j’étais le seul, ou que c’était le délirium tremens
Alibi – mais qu’est-ce qu’il veut ?!
Tony – le monde, chico ! Et tout ce qu’il y a dédans. Mais pour l’instant yé veux youste qué tou té casses, hors dé ma vue.
Lino – voilà, barre-toi.
Alibi – à la base si j’ai pris ce blase c’est…
Lino – mais on s’en fout !
Alibi – …en hommage à ton parcours tu vois, parce que ça me rappelle le mien.
Tony – yé né comprends pas. Toi aussi tou es oune millionnaire ?
Alibi – non, mais bon, j’ai fait de la prison, j’ai fait du biz
Tony – y’ai yamais fait dé prison, y’avais pas lé temps pour cette merde
Alibi – j’ai fait du biz aussi j’ai dit !
Tony – yé souis oune traficante international, coño
Alibi – j’ai été pris dans une fusillade et je suis tombé pour tentative de meurtre du coup
Tony – yé souis mort dans oune fusillade après avoir toué oune cinquantaine de coños.
Alibi – mais on est presque voisins, je suis haïtien à la base.
Tony – yé souis cubain, et yé té pisse à la raie. Maintenant fous moi lé camp.
Lino – pas trop tôt.
Tony – bon ! Qu’est-ce qu’on fout là, chico ?
Lino – « on » ne fout rien. T’es juste un chieur qui me suit partout sans que je lui ai rien demandé.
Tony – yé t’arrête tout dé suite. Si yé souis là c’est uniquement parce que tou m’as invoqué grâce à ton truc de sorcier africain.
Lino – le sample de ta voix ?
Tony – mé sors pas ton dialecte dé bamboula.
Lino – t’as de la chance que mes coups de poings passent à travers toi.
Tony – sans ça yé n’aurais pas pu inspecter les sous-sols et découvrir que c’est là que se cache célui qué tou cherches, coño
Lino – encore heureux que tu serves à quelque chose.

Ils descendent les escaliers en 4e vitesse, et ça fait un peu de bruit. (ça c’est de la narration)

Bayes -Vos gueules dehors ! Je m’entends plus être méchant !
Lino -Tch tch !
Bayes -Mais par où t’es rentré (je t’ai pas vu sortir) ? Comment as tu passé tous mes gardes ? Gardes !
Lino -C’est une fiction, tu sais. Donc j’ai un sabre laser.
Tony -Ma c’est lui Bayes ? Regarde le, il a pas la classe, le look !
Lino -Ah ouais, et y’a le fantôme de Tony Montana qui m’accompagne.
Bayes – une petite minute là. Tony est un personnage de fiction qui n’existe que le temps d’un film…
Tony – qu’est-ce qué ça peut té foutre d’où yé viens ? Yé meurs à la fin !
Bayes – tu es sûr que tu n’es pas le fantôme d’Al Pacino plutôt ? Il est vieux, c’est possible que…
Tony – yé n’ai rien à voir avec cette fiotte dé rital dé mes couilles !
Bayes – et à supposer que les fantômes existent, ça n’a déjà aucun sens. Mais en plus les fantômes n’existent pas, donc là ça devient vraiment le bordel. En plus tu parles même pas anglais ou espagnol.
Tony – ça c’est votre faute, à vous tous les rappeurs français. Vous m’avez fait revenir en vf à chaqué poutain dé fois. Y’ai cru qué vous alliez passer à autré chose, yé pensais qué vous m’échangeriez contré Zé Pequeño, mais il a fallu qué cé coño dé Lino fasse tout un morceau en passé-passé avec moi, puta madre !
Lino – et du coup on est 2 dans la combine : Bors et mon enfoiré de Colombie
Tony – yé souis cubain ! Et y’aime pas ces poutains de colombiens
Lino – et nous on est frinçais, donc on s’en fout.
Bayes -Quel merdier…
Lino -Le merdier c’est la sortie de “Radio Bitume” sans me prévenir !
Bayes – toutes mes excuses, j’ai dû confondre avec Alino
Lino – c’est vraiment ton excuse ? T’en as tellement rien à foutre que t’as pas voulu trouver mieux que ça ?
Bayes -Bah quoi ? regarde aux USA, Dre il a fait un hologramme Tupac. ça a fait plaisir aux fans de revoir Tupac. Bah là c’est pareil, ça leur a fait plaisir de te revoir.
Lino -Mais je suis pas mort, moi !
Bayes -Rhooo, tu chipotes sur du détail là.
Lino -Ah tu veux que je chipote sur du détail ? Fuck it ! Même la cover pue la merde. C’est des photos de 2005 !
Bayes -Et ?
Lino -Et donc je suis pas mort ! Je peux encore faire des photos !
Bayes -Mais j’en ai rien à branler que tu fasses des photos, moi. Tout le monde peut faire des photos, vas-y si ça te chante.
Tony -Ma, votré histoire d’hologramme, ça m’a l’air intéréssanté ces nouvelles technolorhia, coño !
Lino -Toi ta gueule.
Bayes -Par contre, quand tu seras plus trop occupé à te prendre sous ton meilleur profil, je veux bien que tu fasses des morceaux aussi, puisqu’il paraît que t’es pas mort.
Lino -Tch Tch ?
Bayes -Parce qu’en vrai ça fait un bon moment que tu me dois un album fini, mais ça, bien sûr, tu préfères pas en parler.
Lino -Oui, un album fini. Pas une espèce de maquette. C’est pas comme ça que je travaille.
Bayes -Et tu travailles comment ? On peut te demander ça ? Tu travailles en te sauçant avec une avance et en rendant jamais rien ? C’est ça que t’appelles travailler ?


Tony -Ahaha ! Ese coño ! C’est vraiment oune salopard. Il investit de l’aryent et il veut le récoupérer. Màtalo !
Lino – matelot ?
Bayes – matelas ?
Lino – il a sans doute voulu dire « matons-le », ou « mouton lent » ou peut-être « mythonnons » voire même « nutella »
Bayes – toi on t’arrête pas quand t’es lancé, c’est technique
Lino – c’est comme ça que je trouve mes rimes, je me rappelle jamais de la première mais après c’est parti.
Tony – …
Lino -Mais mes morceaux étaient même pas finis, par contre ! Fuck it !
Bayes – ahahah ! Si tu savais ce que j’ai fait aux X Men. Sois encore heureux que j’ai pas eu le temps de foutre un gros sticker « le nouveau Booba » sur ta pochette.
Tony – Booba ?
Bayes – tu dois pas connaître, même s’il a fait une chanson à ton nom.
Tony – oune hommage ? Ça doit être bien, c’est oune rappeur gangster comme vous dites, no ?
Lino – si on veut. La chanson parle d’une meuf dont il est tombé amoureux, et il rappe pas, il chante sous autotune.
Tony – COÑO ! Yé souis pas oune tapette !
Bayes – en attendant t’es comme Ill, un sacré branleur.
Tony -Ah ! Des insoultes ! Ça mé plait ça ! Il veut jouer à la vache !
Lino – une vache ?
Bayes -Radio Bitume a pas eu l’air de choquer plus que ça tes auditeurs. Faut dire que depuis le temps qu’ils attendent…
Lino -Ils attendront le temps que je leur dis.
Bayes -Mais attendre quoi ?
Lino -Que l’album soit au niveau de mes attentes et que j’estime qu’on peut le sortir, dugland.
Bayes -Comme Paradis Assassiné ? Tu voulais encore ramener tous tes potes relous sur un posse cut interminable ? Tu voulais Janik pour massacrer un de tes morceaux les mieux écrits ? Et il aurait fallu attendre plus de 7 ans pour ça ?! Tu veux retenter les singles merdiques avec Wallen qui rappe aussi ?
Lino – c’est pas moi, ça c’est Rohff.
Bayes – je t’assure que c’est toi aussi. Mais c’était tellement pas glorieux que t’as préféré refouler ce souvenir.
Rohff – exact, même Lino pompe mes concepts ! Il est comme les autres rageux de merde !
Bayes – qu’est-ce que tu fous là, toi ? Et comment ça se fait que vous passez tous la sécurité comme ça ?!
Rohff – C’est Alibi qui m’a prévenu que mon pote était ici. Tony, mon ami, mon frère ! Je t’ai cherché partout.
Lino – tu le connais ?!
Tony – c’est oune cinglé qui me suit partout dès que j’apparais. Alors qu’on sé connaît même pas.
Rohff – mais je t’ai sauvé la vie dans le jeu
Tony – yé souis mort connard ! et c’est oun yeu pour toi ?
Rohff – oui, non… en fait c’était un clip animé comme un jeu vidéo
Tony – décidément vous aimez bien vous branler sour mon dos, ici !
Lino – on va pas s’en sortir, là…
Rohff – c’est pas ça, moi ça fait longtemps que je m’identifie plus à toi, je suis adulte, mais c’est toujours bien pour se mettre dans l’ambiance avant de rapper
Tony – t’as besoin du personnage principal d’un film des années 80 pour avoir de l’inspi ? Ma vous êtes tous givrés ou qué ?!
Bayes – mais tous les rappeurs ne pensent pas ça, Despo par exemple quand il parle de toi…
Lino – mais ta gueule, t’es con ou quoi ?
Bayes – ça donne ça ou encore ça
Tony – Mierda ! Alors soit vous m’idolâtrez commé des pétits coños soit vous me traitez de schlag et dé hijo de puta ? Si c’est comme ça, yé mé casse !
Rohff – non, attends ! (il lui court après)


Lino – pas trop tôt. En tout cas je boycotte cette sortie.
Tony – c’est yentil. Moi aussi yé pense que y’aurais dû rester dans la pièce.
Lino – mais pas ta sortie à toi abruti, celle de mon projet. C’est pas comme ça que je travaille ! Je valide pas.
Bayes -Et tes supporters ? Tes fans ? Tes auditeurs ? Eux, tu leur as demandé s’ils validaient ?
Lino -?
Tony -Pero que ?
Bayes – rien à foutre de ton perroquet. Ils ont l’air de bien aimer. En tout cas les retours sont meilleurs que pour Noyau dur, hein ?
Tony -Lé fourbe, il tape là où ça fait mal !
Bayes -Et puis ça leur fera sûrement bien plus plaisir que le Bisso Na Bisso 2, hein ?
Tony -Lé mauvais garçon !
Bayes -La grande vérité c’est que t’es comme ce gros glandeur de Ill des X-Men, tu te prendras jamais en main.
Lino -Tu vas voir où tu vas te la prendre ma main.
Tony -Ah ça y est ? Tou parles toi ?! Vas-y, réplique ! Rentré loui dédans !
Lino – Qui c’est, Louis ?
Tony – Loui qui ?
Bayes – Tu as besoin d’ordures et de directeurs artistiques derrière toi !
Tony – oune ordure derrière loui ? Ma y’a qu’à démander, yé souis là !
Bayes -Tu as besoin qu’on te pousse au cul et qu’on force ton talent !
Lino -Fuck it ! C’est bien gentil tes conneries, mais ton blabla passera pas devant un juge quand les mecs des Choristes se rendront compte que t’as refoutu un sample refusé en 2005.
Bayes -Mais ils s’en rendront jamais compte. Personne ne vérifiera jamais un truc sorti à l’arrache n’importe comment. C’est ma combine perso, ça.
Black Kent – j’t’ai vu, man !
Bayes -Qu’est-ce que tu veux toi, qu’est-ce que tu fous là avec… Oh putain ?!
Tony -Joder ! Coño !
Lino -Je me rends plus compte si je suis vraiment bourré ou si Jay Z se tient devant moi.
Black Kent -Oui, c’est Jay Z.
Lino -Qu’est-ce qu’il fout là ?
Black Kent -Jay Z il dit qu’il y a un sample qui lui appartient sur ton album.
Lino -C’est pas le mien, démerdez vous avec Bayes.
Bayes -Hein ?! Quoi ?! Mais non…
Black Kent -Jay Z il dit que le sample de Mâle dominant et ben en fait c’est “Umbrella” de Rihanna et lui et que tu dois déclarer ce sample.
Bayes -Bah c’est à dire qu’en fait…
Black Kent -Jay z il dit qu’il va estimer le montant que tu lui dois et…
Lino -Attends, tch tch ! Personne ne m’a encore expliqué ce que tu foutais là, toi, tch tch !
Black Kent – non, Chichi c’est le prénom de la femme de Sangoku, et depuis le début de ta carrière tu le prononces très mal. d’ailleurs tu prononces aussi très mal « George Jung », mais c’est pas le sujet. Moi c’est Black kent, ton boy black, blacky pour les intimes. En fait ma nouvelle super major me fait rattraper mes mauvaises ventes en me faisant faire des petits boulots. Là je fais interprète pour rappeurs Américains…
Bayes -Mais je peux parler biz directement avec Jay Z, moi, je suis réglo.
Lino -Bah voyons…
Bayes -Dis lui que je parle Anglais.
Black Kent -Jay Z il dit que c’est ton droit, mais qu’il parle pas avec toi quand même.

et ça c’est une vidéo live de Chuck Brown, qui vient de décéder. Vous vous demandez sans doute quel est le rapport avec Lino, et bien avancez la vidéo à 3’25 et vous verrez le lien.

RIP

et ça c’est pour les plus jeunes, ou les plus vieux remarque, on est pas racistes.

5 Commentaires

Classé dans complots, sliphop

Best of both worlds

le retour du neuneutre, alias le Suisse le plus dingue de la planète, alias Big Paul Castellano

LES MONTRES (GARDES-TEMPS)

 Les montres c’est quelque chose d’exclusif, les chinois on déjà essayé de faire passer la montre pour un gadget, mais ils n’ont pas réussi car maintenant même ton rappeur préféré t’informe sur la valeur de ce genre de bijou.

 Je commence par Audemars Piguet qui a une côte d’enfer en ce moment avec des rappeurs attirés par les diamants et l’or blanc (Gucci Mane, Meek Mill, Vado,…). Évidemment ils ne font que suivre l’entité « momie » la plus riche du rap : Jay-Z.

Audemars aime les rappeurs surtout quand ils sont vraiment riches, elle a même créé un modèle de sa Royal Oak Offshore spécialement pour Jay-Z.

Vous verrez donc bientôt Gucci Mane venir visiter la manufacture suisse comme Swizz Beat, tout en portant un modèle pouvant atteindre le million d’euros.

Il y a aussi les rappeurs Rolex qui sont encore traumatisés par la couverture de « All Eyez On Me », là je parle bien sûr de Wiz Khalifa, qui n’a pas encore assez d’argent pour se payer une montre de haute horlogerie.

Mettons maintenant de côté tout ce bling bling et concentrons nous sur les vraies montres, celles-ci ne viennent pas de Suisse mais d’Allemagne, forgées par Hitler lui-même avec les dentiers de tes grands-parents déportés.

La marque A. Lange & Söhne* c’est tout d’abord des montres goussets créées par Adolf Lange, des montres que l’Allemand lambda était fier de porter car elles étaient considérées comme les plus classes au monde jusqu’à ce que des noirs américains décident de libérer des juifs anorexiques.

C’est une histoire triste, je sais. Mais suite à la réunification, la digne lignée Lange va remettre sur pied la machine et maintenant la marque s’est réimposée à côté des montres de prestiges suisses comme Vacheron Constantin et Patek Philippe.

*les plus malins auront noté que « Söhne » est un anagramme de « Shone », rappeur de son état et membre du groupe « Holocost ». Hasard, ou réalité scientifique ?

LES CIGARES

Imagine quelque chose à fumer qui te revient moins cher que tes cigarettes et ta drogue et qui te permette de ressembler à un mix de Fidel Castro, Jacques Vergès et Tony Montana pendant la durée du plaisir et tu obtiendras le cigare.

Quand tu en fumes un cela dure au minimum 30 minutes, tu auras la classe et tu feras chier un maximum les gens autour de toi pendant ce laps de temps. Certains membres de La Rumeur et Charlie Sheen l’ont très bien compris.

Il existe plein de modules différents, il t’en faut forcément une ou plusieurs boîtes de chaque type. Il faut bien vérifier que ces cigares viennent de Cuba et pas de pays de merde comme le Nicaragua, le Honduras ou la République Dominicaine et encore moins des États-Unis.

Tu prends ensuite la pyramide des marques et tu sélectionnes les noms qui te parlent le plus. Tu peux aussi fumer exclusivement des Cohiba comme Castro ou que des Montecristo comme Ekoué, mais tu peux aussi découvrir d’autres saveurs chez Trinidad, Bolivar et Partagas.

Voilà. Si tu portes une montre acceptable et que tu fumes régulièrement des cigares, tu pourras enfin profiter de ta vie. Je parle bien évidemment de changer rapidement de copine pour Emma Stone, d’arrêter de mettre des polos Hilfiger et de comprendre qu’une Rolls Royce ça se conduit avec chauffeur.

11 Commentaires

Classé dans hors-sujet, sliphop

Dans mon club des métaphores 4 (fermeture)

 

Nous y sommes, le club des métaphores dernière part… Mais qu’est-ce que c’est que ça Mimil ?

13Or -Dipset Byrd gang ! Tah sah !
Lalcko -Que veux tu encore ? Tu as trouvé une phase ?
13Or -Non, mais il me semble que j’avais un chapeau en arrivant. Où il est ?
Lalcko -Euh… Je… Driver ?! T’as un chapeau en vestiaire ?
Driver- Bah j’ai celui là, c’est lui ?
13Or -Ouais pourquoi pas. Rends le moi ! I want my hat back !
(et il arrache le chapeau des mains de Driver et s’en va en courant, tout content pasqu’en fait il n’avait pas de chapeau en arrivant)
Lalcko -… Tu lui as donné quoi ?
Driver -Un abat-jour défectueux.

 

 

 

À l’intérieur, Rohff, Ikbal et Sinik sont en tenue camouflage pour se fondre dans le décor (mais les canapés sont violets tirant vers le rouge…). Ils observent en silence et épient les maîtres des métaphores. Dans le carré VIP, Ill, Dany Dan et Nakk Mendosa essayent de dégager une date commune pour enregistrer un son à trois. Mais eux et les dates ça fait beaucoup, vous les connaissez… Escobar Macson, Mac Kregor et Casey font un concours de phases gores. Oxmo et Lino sont dans le carré VIP du carré VIP.
Oxmo -Et là tu comprends c’est formidable, j’ai écrit toutes mes rimes de cet album dans le but d’être reçues pas d’être données… Ou c’est le contraire je ne sais plus…
Lino -Tcht Tcht. C’est quoi la différence ? Fuck it.
Oxmo -Et mon album sera plus dans la veine de mes projets personnels, comme Opéra Puccino, L’Amour est mort ou Le cactus de Sibérie.
Lino -Bref, comme tout ce que t’as fait (hips) sauf le Lipopette Bar…
Oxmo -Voilà et dedans j’ai des métaphores de fou ! Par exemple celle que j’ai donnée à Lalcko pour qu’il me laisse passer, écoute ça « Je suis un Cheeseburger, renoi, je… »
 
 

 

(Ils sont interrompus dans leur écoute)
Lalcko -Patron.
Rohff -Hein ? Quoi ?! Pourquoi tu viens me déranger toi ? T’es pas dehors ?
Lalcko -Y a ce monsieur qui ne veut pas partir, il dit qu’il vous connaît personnellement.
Kery -Mais je connais personnellement Rohff et…
Rohff -Non pas du tout !
Lalcko -Vous voyez monsieur… Faut partir maintenant.
Kery -Attends ! J’ai une métaphore « Mais Amour m’avait caché Déception. » Alors ça te la coupe, hein ?
Lalcko -Ouais c’est très gentil mais ça n’a rien d’une métaphore ça. C’est une personnification. Je vais vous raccompagner jusqu’à la sortie, monsieur. Revenez accompagné d’une métaphore. Ou de Karlito.
Kery -Je rapperai depuis l’extérieur pour mon frère à l’intérieur. je rapperai pour R.O.H.2F, je pleure nos erreurs.
Rohff -Ouais, ouais, c’est ça…

(Rohff et les autres retournent à l’écoute de la métaphore d’Oxmo mais ils ont tout raté, Lino et Oxmo se dispute un verre)

Lino -Je te dis que c’est le mien !
Oxmo -Non c’est le mien !
Lino -Mais arrête de pomper mec !
Oxmo -N’y touche pas enfoiré !

 

 

Rohff, Ikbal et Sinik rampent sous les canapés du coin VIP pour aller vers le milieu de la salle où Escobar Macson, Despo Rutti et d’autres devisent gentiment.
 
 
 

 

Despo – Et là j’ai dit ‘Je peux rater Miss Dominique dans un couloir.’
Dany Dan – Ma parole !
Esco – Et moi j’ai dit ‘Ils poussent des street albums comme des champignons au Bois de Boulogne.’
Dany Dan – Pire encore yo ! À la régulière, on est bon !
Ill – Oh ! Il est chaud, Esco. Attends, attends ! Laisse moi enchaîner un truc là dessus ‘Oh oui ! Voici du bon produit. pas de bonbons gratuits. Ils vont regretter ou devenir persona non grata.’
Joe Lucazz – Ouais Mimil ! La fonte des neiges à libérer un monstre. Plus Sosa que Tony car on ne m’encule pas.
Despo – J’ai dit enlevez les posters de Scarface. c’est un shlag. Elvira, c’est une shlag. Qu’est-ce qu’y a ?

Rohff – note, Ikbal, apparemment Scarface c’est pas si green que ça.

Dany Dan – Et personne n’aime quand la haine se pointe au fond de mes yeuz. Je suis Scarface, la scène avec la tronçonneuse.

Rohff – non attends Ikbal, renote, c’est pas si mal que ça apparemment.
Esco – Je rappe avec ma tronçonneuse. Drive By Firme à la vie à la mort, toujours les mêmes tronches haineuses.

 

Mais là c’est trop pour Rohff, qui ne comprend pas qu’on puisse se revendiquer haineux. Il intervient.
Rohff – Tchicky mais c’est quoi ça ? T’es un haineux ?
Esco -Ouais ! La haine, c’est sûr, je l’ai !
Rohff -C’est pas possible de dire ça. Tu veux dire que t’as la cassette de ‘La haine’ chez toi, c’est ça ?
Esco – Non !
Rohff – T’es pas dans le Dîn, c’est ça ?
Esco – Mais qu’est-ce que tu racontes ?
Rohff – En quoi est-ce que tu crois ?
Esco – Pose pas de question à la con.
Rohff -Tu veux que je sorte ma pelle ?
Esco – Fais gaffe ma gueule pasque moi aussi j’en ai des pelles ! Méfie toi de tout ce qui peut saigner pendant des semaines sans jamais mourir ! t’as peut-être passé le code de l’horreur mais moi j’ai le permis depuis des années.

Kennedy – et moi j’ai le code de la rue gros !

Rohff – mais comment t’es rentré toi ??

 

Ça aurait pu se terminer très mal mais Lalcko intervient une nouvelle fois.

 


Lalcko – Patron, y a ces mecs qui viennent d’arriver mais je ne comprends rien à ce qu’ils disent, je les laisse rentrer ou pas ?
Rohff – Pourquoi ? Il parle en quelle langue ?
Lalcko – Je ne suis pas sûr. Il y a du Français mais c’est compliqué.
Nikkfurie – Il se cache parmi nous, parmi nos Stan. Compte son cash, par millions, Parigo Flash
Arrivant d’Abidjan ou d’Avignon ou d’Algérie en filigrane.
Envoyant toute sa maille par télégramme. Et les drames qui n’épargnent personne
Rohff – De quoi ? Mais qu’est-ce que c’est que ça ?
Hi Tekk – Espèce d’hindou rien à foutre tu viens d’où. Quinze coups dans la gueule, j’ai la main lourde
Je déterre ta grand mère et la viole comme une chienne, et si t’es pas content, je viole ton père
Prêt pour la douche ? Je te pisse dessus et je te brise le cul, petit fils de pute, Je te fist nu, ne te crispe plus.
Rohff – J’adore ce mec ! Il est trop green !
Esco – Ouais, c’est bien ce qu’il dit le petit gars.
Nikkfurie – En fait, elle jouait la timide, sans vouloir être insistant… Une comédienne insipide, ainsi s’envole son innocence !

Je suis lycée, tu es amiante. Je suis vissé, tu es anéantie. J’suis officier, tu es sergente. Je suis fiché, tu es pervenche !
Dany Dan – C’est génial, même moi je comprends à peine. Je veux pas me jeter des fleures en disant que je suis le plus cool. Mais si je suis le prince de la métaphore, eux ce sont les rois.
Oxmo -Moi je comprends.
Lino -Mais merde ! Arrête de mytho, mec !
Kennedy – Arrrgh… je me sens… pas bien (il s’évanouit)

Mac Kregor – il lui arrive quoi à lui ?

Lalcko – il a jamais dû entendre autant de métaphores en un seul coup, là il fait une overdose. je m’en charge (il réanimera Kennedy en lui faisant écouter du Christophe Maé)

Casey – quelle fiotte…

Hi Tekk – N’arnaque pas n’importe qui, sinon, c’est la visite au congélateur, température : -14° Celsius,opposée à la chaleur du luxe ou se complait l’acteur, la valeur du stup se compte en grammes de came ou de skunk .Avec les ragots : le plus con c’est le jacteur ,je dirais que même le mec le plus complexe a peur.

Kennedy – Rhaaaaa…

Lalcko – merde arrêtez vous, il va me faire une rechute.
Sinik – Houlà là quel truc de fou malade. Je comprends rien.
Ikbal – Moi non plus je capte rien. Hous, c’est green ou pas ?
Rohff – Bah si personne ne comprend rien c’est que c’est bien écrit. Ces mecs sont très forts en métaphores et en images. C’est eux qui devraient être les gérants d’ici.
Nikkfurie – OK !
Hi Tekk – Alors on va commencer par virer tous ceux qui savent pas en faire, c’est à dire vous trois là.
Sinik – quoi ? Nous ?
Ikbal – Pas green ?
Rohff – Vous jouez les fiers ?! c’est ça ?! Je vais vous enculer vos mères les putes moi !
Mac Kregor – Ouais ! Qu’ils sortent leurs chéquiers sinon nique leur grands mères les putes !!
Rohff Tchicky ! tais toi, toi ! Taisez vous tous !! Cassez vous !!! Barrez vous de mon club !!!!

 

Et tandis que Rohff arrose les lieux et Sinik à l’essence (sacré pyromane) les MCs évacuent les lieux.
 
 
 

 

Esco – Moi je m’en fous. j’ai des punchlines en brouettes.
Lalcko – Bah on a qu’à refaire la même ailleurs du coup.
Despo – Ouais, sauf que c’est pas un club qu’on va faire mais un pays des métaphores.
Esco – Et ce sera une dictature !
Ill – Je peux avoir l’asile politique ?
Joe Lucazz – Ouais Mimil, moi aussi (en effet les stups se rapprochaient dangereusement de sa voiture)
 
 

 

 

Oxmo qui présente son album et qui terrorise des gens mal habillés : http://fr.youtube.com/watch?v=WDtolB4L1vc

L’un des clips les plus rigolos du rap Français : http://www.dailymotion.com/video/x1amai_batards-de-barbares_shortfilms

La version que ta copine préfèrera : http://www.dailymotion.com/video/x48k7i_gentiment-je-timmolebatard-de-barba_music

Mac Kregor, on ne s’en lasse pas : http://www.booska-p.com/video-mac-tyer-mac-kregor-tandem-v483.html

La Caution & Casey – on n’a qu’ça : http://www.zshare.net/audio/55178843b867c137/

On récapépette depuis le début : https://leblavog.wordpress.com/category/dans-mon-club-des-metaphores/

3 Commentaires

Classé dans Dans mon club des métaphores, sliphop

J’ai les mêmes excuses que Dieudonné

         
Blavogueurs, blavogueuses, bien la famille ? Quoi de neuf dans l’internet ? J’espère que ça va bien pour vous, sachant que quelque soit votre réponse ce qui va suivre va suivre et puis c’est tout. Pourquoi cette introduction si solenel, ce ton sentancieux, why so serious ? Parce que dernièrement un sale pompeur est venu sur notre bô blavog, s’est allegrement servi et à coller nos histoires ailleurs en s’atribuant tout le crédit de nos oeuvres éternelles et magnifiques. Sans même mettre de liens qui ramèneraient chez nous (paske tant qu’à faire, il avait qu’à dire que c’était son blog carrément, au point où on en est)…

Cette petite p hutte qui va par le nom de Slayeur a été démasqué et sodomisé virtuellement sur la place publique. Et c’est pour ça qu’il est ici ce soir, tenant à s’excuser pour sa conduite inqualifiable (en effet, il a écrasé Kenza Farah). Alors nous, ça ne nous dérange pas d’être pompé, on aime ça, ça prouve bien qu’on est les meilleurs. Les plus novateurs sont souvent pompés. La seule exception étant peut-être Despo Rutti, un mec tellement novateur que personne n’arrive à faire comme lui ou alors ça n’y ressemble plus du tout ce qui fait qu’on est pas au courant. Mais auquel cas, bande de suce-pénis il faut créditer notre foutre quand vous allez le revomir ailleurs, c’est la moindre des politesses. Histoire que les gens viennent ensuite sur le blog. pour que ça fasse plus de visites. Ici c’est le milieu du ternet, si t’as les visites t’as le pouvoir et si t’as le pouvoir tu nous le passes, c’est cool. Pour qu’on continue à caracoller en tête des blogs les plus green, et que ANU et Frooty soient un peu plus consternés en nous lisant (et s’ils répondent à ça c’est l’aveu qu’ils nous lisent et ça c’est moche).

Bonzour à vous tous, ze sais que vous me détestez désormais paske z’ai été très vilain. Ze me présente ze m’appelle Slayer, ze suis fan de Booba et de Buffy contre les vampires, ce que z’aime avant tout c’est que les zens m’aiment. Mais c’est pas facile, sassant que je suis roux, petit, et que ze n’est qu’un seul sourcil, grâce au net ze peux me casser derrière mon ordi. Un zour z’est trouvé un blog qu’il est drole dedans alors ze me suis dit que si y avait des zens si cools qui existaient sur Terre être l’un d’eux devait être le sumum de l’aboutissement de l’existence. Z’ai donc subtilisé les textes si bien écrit de ces zénies pour aller les poster sur un forum de fans de Booba (ze voulais un forum de fans de Booba et de Buffy mais apparemment ça n’existe pas, c’est bizarre). les zens m’aimaient enfin. Moi que mon père battait puis m’enfermer dans un sac après m’avoir raser le scrotum… (oui même mon enfance ze la pompe sur des trucs que z’ai vu)… Z’étais enfin accepté, les zens me trouvaient drole, spirituel, talentueux et les femmes voulaient cousser avec moi. Tout aurait bien fonctionner si les incomensurables intellizences suéprieures qui rézissent ce blavog ne m’avait pas astucieusement démasqué en révélant ainsi ma vraie nature de sale roukmoute sournois à la face du monde. Z’en suis infiniment désolé, le pire c’est que z’ai tout perdu puisque désormais ces auteurs que z’admirais tant vont me hair comme il se doit. Ze ne suis qu’un misérable, un moins que rien mais comprenez moi, z’avez mes raison. Ze ne sais plus si c’est Zésus ou Tupac qui disait « If you dont no mi, dont zeudze mi. »

Et ben voilà ! Si ton blog c’est pas le blavog, negro ne le lis pas.

Nous sommes le blavog, ne cherche rien d’autres ailleurs, there is no country for ungreen men. We blav the world. Par contre on blav pas your children parce que Pedo Bear s’en charge déjà.

No body fuck with us, ‘cause we’re too hugly, ok ?!

3 Commentaires

Classé dans hors-sujet, Puatches, tu parleras moins avec une batte dans ton c..., Uncategorized