Archives de Tag: samedi bâtard

Lil SaThugday

Les Samedis Bâtards, c’est bien gentil.
Le rap c’est bien marrant.
Mais parfois, il faut aussi passer du temps avec ses proches.
Ce week-end, Seno s’occupe donc un peu de l’éducation de son fils.
Seno -Viens par là, mon fils, ma bataille.
Lil Thug -Qu’est-ce qui se passe ? Tu veux que je pose sur un de tes morceaux ?
Seno -Si tu veux, par contre évite de faire une intro où tu dis « Quoi de neuf Seno » genre ça fait longtemps qu’on s’est pas vus alors que t’habites ici.
Lil Thug -Ok. C’était pas la peine de prendre un ton si solennel pour me dire ça.
Seno -Non mais c’est pas pour ça que je voulais te voir, mon fils, ma bataille.
Lil Thug -Tu fais flipper, là.
Seno -Ecoute, ça fait depuis que t’es né que je suis ton père. Jusque là, pas d’embrouille. Mais je pense que je ne t’ai pas toujours donné la meilleure éducation.
Lil Thug -Ah ? Mais si, mais si, t’es un super papa et tout ça. Grâce à toi, je fais de la musique, c’est génial et tout ça.
Seno -Oui, c’est vrai. Tu t’es retrouvé dans le clip de Lalalala de tonton Fou La Merde et tonton Tombokarnage. T’étais entouré de bimbos, y avait même une scène d’amour entre 2 lesbiennes dans ce clip…
Lil Thug -Et ?…
Seno -Et puis il y a eu cette émission à Paris Dernière quand t’avais même pas 16ans alors que t’étais même pas censé avoir le droit de la regarder. Y a aussi ce son où t’es en feat alors que je parle de baiser des putes et…
Lil Thug -Où tu veux en venir ? Tu me fais peur, là… Me dis pas que tu regrettes et que…
Seno -Ne dis pas de conneries voyons ! Je suis très fier de ton éducation mais je m’aperçois que j’ai négligé certaines choses…
Lil Thug -Comme quoi ?
Seno – T’apprendre à te servir d’une arme !

Lil Thug -…


Seno -Tu vois, quand j’étais ado, entre tess, on se tirait dessus au grenaille. Aujourd’hui les jeunes ont des fusils d’assaut et des gillet pare-balles.

Lil Thug -Tu m’en diras tant…
Seno -C’est important. Je vais donc t’apprendre à te fabriquer un canon scié. Je suis un petit bricoleur.
Lil Thug -Et c’était obligé de te déguiser en bob le bricoleur pour ça ?
Seno -Oui. Je tiens à ce que ça reste ludique pour toi. Il faut savoir canaliser l’attention de ses enfants et les stimuler dans un environnement éducatif mais toujours divertissant.
Lil Thug -J’ai 17 ans, papa…

Seno -Donc tu prends la scie, comme ceci. Tu maintiens avec le bidule qu’est là, comme cela.
Lil Thug -Ouais, non, d’accord, mais qu’est-ce que tu veux que j’en foutes, sérieux ? Je vais pas tirer sur des gens…
Seno -Tu es défaitiste. ne te sous estime pas.
Lil Thug -Mais pourquoi je tirerais sur des gens ?
Seno -Bah ?! pour aller en prison, tiens ! Cette question…
Lil Thug -Mais pourquoi faire ?
Seno -Comme ça tu pourras faire des morceaux bien gangstas et bien violents avec papa. Ça me manque tu sais.
Lil Thug -Désolé, je me rendais pas compte.
Seno -Mais si tu ne veux pas, je ne vais pas te forcer la main quand même. Je suis pas DSK, en vrai.
Lil Thug -Je te promets d’y réfléchir. Je peux toujours tarter un prof au lycée si tu veux.
Seno -à la bonne heure ! Et frappe plutôt une prof. C’est toujours plus odieux de frapper une meuf.

Lil Thug -Tu m’en veux pas trop de pas faire de son caillera avec toi ?
Seno -Mais non voyons. Et si tu veux, on a qu’à refaire un morceau où on parle de cul ensemble.
Lil Thug -Ouais !
Seno -Il ne sera pas dit que je ne m’occupe pas de mon fils correctement. Je suis un père responsable !

Lil Thug – par contre le visuel là
Seno – ouais ?
Lil Thug – je suis à la place de Kelly Rowland.
Seno – et ?
Lil Thug – et c’est pas parce que j’ai les cheveux longs que je dois prendre la place de la meuf
Seno – mais elle a les cheveux courts Kelly Rowland
Lil Thug – mais on s’en fout, c’est pas le problème !
Seno – Ecoute. Je savais très bien que je trouverais personne pour faire Kelly Rowland en Frince. Alors pourquoi se faire chier. Autant prendre le mec qui regarde la télé dans mon salon. Maintenant rentre en cabine ou tu seras privé de rhum.

Seno en pleine éducation de sa marmaille :

Poster un commentaire

Classé dans saturday night bâtard

Oncle Samedi bâtard

Seno -C’est cool de reprendre le rap pour venir sur les samedis bâtards.
Mike -J’ai jamais arrêté le rap…
Seno -Ah bon, mais t’as fait quoi dernièrement ?
Mike -J’ai fait un mini-clip avec une pute, un son « y’a un gode monseigneur Mike à gagner », un clip avec Matt Houston et… euh… Ouais, bon bah si, on va dire que j’ai arrêté le rap. C’est mieux.
Seno -Et c’était quoi ce son ?
Mike -Ça s’appelait « Inmichtonnable »
Seno -T’as beaucoup de problèmes avec les michtos ?
Mike -Plus depuis que les chiffres de ventes de mon album sont sortis…
Seno – et ça en est ou l’album golden boy ?
Mike – c’est pas vraiment un album, et c’est plus vraiment un projet
Seno – et la version longue du clip du même nom ?
Mike – j’ai jamais dit que y’en aurait une
Seno – bah si, y’a même marqué teaser dans la vidéo
Mike – oui. C’est un teaser. Et ça en restera un. Je suis pas forcé de passer la version complète après, je fais ce que je veux. De toute façon après j’ai mis le rap de côté, je me suis plongé dans la méditation transcendantale. Je me posais plein de questions existentielles.
Seno – comme quoi ?
Mike – « pourquoi beyonce est aussi bonne ». Celle-là elle revenait souvent.
Seno – t’as quand même posé avec galsenix. Un sombre petit merdeux qui a clashé lil thug sans que personne comprenne pourquoi.
Mike – faut dire aussi que personne a écouté ce type. Personnellement je considère ce featuring comme le moment le plus creux et déprimant de ma carrière.
Seno – et matt houston alors ?
Mike – ah merde…
Seno – c’est pas grave, va. Moi j’ai invité les mallrats sur un précédent samedi bâtard, et je suis toujours en vie.
Mike – pas faux. Par contre je me déplace pas pour rien, ça, c’est mon côté Danny Ocean. On pose sur quoi au fait ?
Seno -Pour les Samedis Bâtards.
Mike -Y a de la maille à se faire ?
Seno -Non, c’est des sons gratuits.
Mike -Bon bah… je prends quand même…

Seno – faudra essayer de faire des phrases marrantes. Moi je vais dire que mes couilles pèsent plus lourd que mon cartable de quand j’étais petit.
Mike – et c’est vrai ?
Seno – comment ça ?
Mike – bah, tu as retrouvé ton cartable de l’époque pour faire la pesée et comparer ?
Seno – non mais…
Mike – et surtout : à partir d’où t’as commencé la pesée de tes couilles ? Juste les boules ou t’es carrément parti du scrotum ? Pasque dans ce cas là faut soustraire la racine carrée du…
Seno – oui oui, mais on s’éloigne du sujet. Tu vas devoir trouver des phases marrantes.
Mike – Chacun son style, moi les michtos veulent sniffer mon sperme en poudre, ou alors de la coke, mais sur ma bite.
Seno – …
Mike – parce que ça leur fait un long rail.
Seno – ah.
Mike – en fait c’est pour dire que j’en ai une grosse. Mais de manière subtile.
Seno – j’aurais pas deviné. Moi j’ai dit « C’est pas un tunnel, c’est le rap céfran qu’ouvre ses fesses ! »
Mike -Il est vachement vulgaire ton passage.
Seno -Et ?
Mike -T’as pas peur que les gens trouvent ça gratuit.
Seno -Mais j’espère bien ! C’est le principe. Les Samedis Bâtards c’est gratuit. En plus ça me permet de recaser une référence à Superman. J’ai toujours voulu faire des références aux comics dans mes sons.
Mike -Et c’est quoi la référence là ?
Seno -Regardez ? C’est un oiseau ? Non ! C’est un avion ? Non ! C’est le rap céfran qui ouvre ses fesses !
Mike -Ah bah ouais… sinon bien vu de faire exprès une faute énorme au titre. Ça renforce le côté sale blanc consanguin élevé au milieu des cochons sauvages de normandie.
Seno – comment ça ?
Mike – « on ralenti ». Il manque le t.
Seno – …
Mike – …
Seno – mais pourtant…
Mike – je parle du t à la fin du mot.
Seno – et merde.

1 commentaire

Classé dans saturday night bâtard

Samdiksa

ouais le titre est pas top, mais on l’a fait dans l’urgence, et par on, je veux dire juste moi. c’était ça ou : D.S.K. Dans Son Kul (on fait c’qu’on peut).

comment aspirer au hautes fonctions du gouvernement sans avoir une casserole au cul pour viol ? quand vous êtes riches et connus, ça s’appelle une maladie. Mais n’essayez pas ça chez vous avec vos enfants, pour vous c’est toujours pareil ça s’appelle un crime.
alors bien sûr, vous allez dire on en sait rien de quéquicépassé en vrai dans la chambre. Peut-être quelqu’un a-t-il trop écouté un son de Tyler the Creator et ses petits camarades, peut-être pas. y’a til eu oui ou non zizipanpan, tout ça. clarifions les choses : le blavog respecte la présomption d’innocence. mais il respecte encore plus les gros pervers. Il n’est pas seulement question de la dignité d’un homme et de la bouche d’une femme, mais aussi du fait divers le plus burlesque de l’année.

Seno – oh putain ! Putain j’ai enregistré un truc bouillant là.
Lil Thug – Cool
Seno – non mais là c’est le buzz assuré ! Écoute ça
Lil Thug – mais t’es con ou quoi, c’est pas bayrou qui a maigri c’est françois hollande
Seno – j’avais pas le temps de fignoler non plus.
Lil Thug – c’est un peu risqué comme délire. Des attardés vont encore rien comprendre et d’autres croiront comprendre mais comprendront encore moins. T’aurais dû prendre des gens en feat pour assurer tes arrières.
Seno – J’ai voulu avoir Hype sur ce son.
Lil Thug – et ?
Seno – Il a dit que ses convictions l’empêchent formellement de plaider la cause d’un juif
Lil Thug – et Aelpeacha ?
Seno – Il dit que le viol c’est mal, m’voyez.
Lil Thug – C’est vraiment une excuse tirée par les cheveux.
Seno – après il restait Sobre qui était partant avec ses potes, mais il a juste rien compris et fini par parler de Jean-Luc Delarue.
Lil Thug – …
Seno – en tout cas c’est bien, c’est le début d’une campagne de ouf pour ce bon vieux Dom. Je me sens comme Bun B pendant le délire « free Pimp C »
Lil Thug – euh je sais pas trop là…
Seno – mais si, tout le monde va reprendre ça. On va faire des tshirts, des casquettes, on le laissera pas tomber ce brave OG. Là au moins il aura son hymne personnel, ça le motivera quand il ira à la muscu pousser la fonte avec Adebisi et O’Reilly.
Lil Thug – à ce point là ?
Seno – on va faire des concerts spéciaux pour recueillir des fonds
Lil Thug – des fonds ? Mais pourquoi ?
Seno – bah pour qu’il manque de rien. On voit bien que t’es pas encore allé en prison
Lil Thug – désolé. Je vais m’y mettre un jour.

Seno – j’espère bien. Mais faut t’imaginer, le mec un jour c’est le roi du monde, avec des pouvoirs magiques et une couronne…
Lil Thug – non, c’était le boss du FMI
Seno – c’est bien ce que je dis. Et du jour au lendemain, comme ça, il se retrouve dans une cellule qui pue le vomi de toxico à se faire draguer par une version anglophone de Mamadou Traoré. C’est dégueulasse de lui infliger ça.
Lil Thug – ouais, c’est pas comme si il avait violé une meuf…
Seno – là je t’arrête tout de suite. On en sait rien. Mais dans tous les cas il l’a pas violée. Il l’a traînée dans la pièce et s’est fait sucer de force, au pire des cas.
Lil Thug – c’est pas pointer ça ?
Seno – c’est l’erreur de débutant ça fiston. On appelle ça faire le pimp. Ça n’a rien à voir. En plus il est pas con, Dominique, tous ses potes l’ont bien rappelé : pourquoi se faire chier à pointer chez l’oncle Sam alors que tu peux le faire en France ou c’est limite un sport national quand t’es riche et célèbre ?
Lil Thug – pas con. Avec un peu de chance il aurait même écrit un livre qui détaille tout ça et on aurait salué son courage. Ça s’est déjà vu.
Seno – en tout cas le point positif c’est qu’il fait enfin son coming out de pimp. C’est pas trop tôt. Sans doute que ça faisait des années qu’il devait se rendre à la convention internationale des Pimps en anonyme, alors que t’as des Berlusconi qui se font acclamer et qui serrent la paluche à Too Short et Suga Free. Pourtant je peux te dire que les manteaux de fourrure façon années 70, à côté des costards de Dom, c’est de la fiente d’hirondelle.
Lil Thug – ah ?
Seno – mais bien sûr ! Qu’est-ce que tu crois ? Les mecs sont riches, puissants, ils font pleuvoir les biffs tout en étant protégés. Si ça c’est pas un fantasme de swag ultime je sais pas ce que c’est. Tu connais la différence entre le plus bling bling des rappeurs et un homme politique ?
Lil Thug – non
Seno – le rappeur il est obligé de conduire lui-même sa Porsche. L’homme politique il a pas le temps pour ces conneries, il a un chauffeur.
Lil Thug – respect.

Et maintenant, une question se pose. Pas le truc de savoir si c’est vrai ou pas, ça on s’en cogne pas mal. Par contre, ce son vous choque-t-il ?
1) non
2) un peu
3) beaucoup
4) au lieu de poser des questions à la con, faites un remix all star avec tous les Sales Blancs, Al k-pote, Absolut treepsal, LMC Click et B.James. Et mettez une intro de Dieudonné, c’est un peu un second Noël pour lui cette histoire.

Bonus : La version clip bricolage :

2 Commentaires

Classé dans experts en séduction, saturday night bâtard

Sábado bastardo

A l’heure espagnole, donc dimanche.

Sid – bonjour, je viens pour poser sur le nouveau samedi fils de pute
Seno – quoi ?! C’est à moi que tu parles ?
Sid – samedi enculé ?
Seno – c’est samedi bâtard…
Sid – j’ai apporté un cv et une lettre de motivation.
Seno – c’est non.
Sid – enchanté, moi c’est sid. Mais je croyais que ça se prononçait « seno » ton nom.
Seno – ah ouais quand même.
Sid – on reprend quelle face b ?
Seno – H.A.M de jay-z et kanye. Sauf que nous on l’appellera A.M.E. Ça fera marrer les cons.
Sid – c’est sympa de faire des traductions complètement pourries à chaque reprise.
Seno – c’est pas parce que le chaperon rouge est sorti y’a pas longtemps qu’il faut prendre la confiance gamin. Tu t’appelles comment déjà ?
Sid – Sid, ou Sidi, ou…
Seno – bah non, Sidi Omar il est sur le projet à dj Hamdi, 1 micro 2 platines.
Sid – les Hamdi bâtards ?
Seno – …
Sid – pardon.
Seno – sacré jeune merdeux.
Sid – non, c’est Young Sid.
Seno – je préfère la traduction française. Balance tes meilleures phases, champion, que je vois de quoi t’es capable
Sid – je suis le meilleur rappeur que tu connaisses !
Seno – t’es gentil mais je connais pas que Sinik moi.
Sid – t’es ken comme yoshimitsu !
Seno – c’est très bien, ça.
Sid – mais je l’ai déjà sortie dans chiens avec al k.

les références qui tuent

Seno – apparemment t’as décidé de me faire chier. tu sais, au point où t’en es, tu devrais faire une rime ou tu dis que t’as la mèche à Hitler
Sid – non c’est celle de Justin Bieber
Seno – bordel… alors prends adolf bieber en aka, je sais pas, mais faut faire quelque chose là.
Sid – je sais ! je vais  dire « j’ai baisé vos sœurs sur du Bieber »
Seno – tu baises sur du bieber ?
Sid – bah ouais
Seno – mais tu les prends à la crèche les filles ou quoi ?
Sid – hé ! je te dis pas comment faire ton boulot tu me dis pas comment faire le mien !
Seno – t’es bien sûr que t’es pas orelsan ?
Sid – oui oui.
Seno – bah c’est con. Parce que lui aussi a une dégaine de loser, mais au moins il est connu.
Sid – mais moi c’est young sid aka sidi sid
Seno – sidi sid ?
Sid – ouais
Seno – c’est un peu comme Dany Dan, sauf que c’est moche.
Sid – ça va c’est pas si terrible
Seno – non, c’est même pas terrible du tout. et en plus t’es pas arabe
Sid – je vois pas le rapport
Seno – le rapport c’est que tu peux même pas faire de jeu de mot avec sidi. Sans compter que ton blase ça sonne comme le féminin de sida.
Sid – ah bah non, le féminin ça devrait être…
Seno – ta gueule.
Sid – attention, je suis bien plus méchant qu’orelsan ! je suis très dangereux !
Seno – si tu le dis
Sid – je suis un génie du mal !
Seno – j’en doute pas.
Sid – un jour j’ai échangé des plateaux à la cantine ! je suis un ouf moi !
Seno – hmm.
Sid – Dans la rue je traverse en dehors des passages protégés ! et même que je dis pas bonjour au chauffeur du bus quand je monte moi mec !
Seno – et tu fraudes ?
Sid – ça va pas, t’es fou ?
Seno – …

Sid – mais par contre un jour, en me rendant la monnaie, on m’a donné 15 centimes de trop. Et je l’ai pas dit. Je me suis senti comme Jesse James.
Seno – fascinant. Bon, là le son c’est un truc un peu sombre, ambiance secte d’égorgeurs de jeunes innocentes, invocation de l’enfer toussa. Perso je me suis mis dans la peau de l’arrière petit-fils du marquis de Sade. Ça devrait pas te dépayser vu que tu dois être fan de marilyn manson.
Sid – ah non pas du tout.
Seno – t’es fan de twilight ? putain tu me déçois, et pourtant j’attendais plus grand chose à ce stade.
Sid – non plus, non ! pourquoi tout le monde me dit ça ?
Seno – je vais te donner un indice en 3 lettres : E, M, O.
Sid – Elmo ? la peluche de la rue Cesame ? j’adore !
Seno – laisse tomber. En plus tu parles de twilight dans ton couplet
Sid – non, je parle de toilette !
Seno – t’attends pas à ce que j’te félicite non plus. Maintenant va poser ton texte en cabine.
Sid – attends, je prends mon micro
Seno – non mais y’a un micro en cabine
Sid – je préfère le mien, il est plus adapté à ma taille, je pose qu’avec lui.
Seno – évidemment…

ni vu ni connu

Seno – hé ! mais il pose plutôt bien en fait.
Sid – si c’est encore pour se foutre de ma gueule, ça va hein.
Seno – non sérieux, y’a des multisyllabiques, des accélérations, quelques bonnes phases…
Sid – ah bah quand même, merci
Seno – du coup c’est d’autant plus étonnant que tu n’aies pas de style à ce point là.
Sid – …

chacun sa merde

Young Sid, Al K-pote, Katana, Niro, Tige la Rafale, RCP – bande de putains remix

2 Commentaires

Classé dans saturday night bâtard

Saturday night bâtard

Alors pour ceux qui se demanderaient, ce papier c’est une commande en fait. C’est pas qu’on a écouté le son hier et qu’on a écrit super vite. Non. Ça fait un mois qu’on l’a, c’est juste qu’on avait rien foutu avant.
Mais on a su mettre ce temps à profit pour mener une réflexion ethnologique sur les modes de vie de certaines peuplades. Enjoy.

Seno – ah, salut Joe, content de te voir
Joe – salut, mimil.
Seno – non, moi c’est Seno, le sale blanc bâtard.
Joe – ne sois pas si dur avec toi-même, négro.
Seno – non mais Sales Blancs, c’est le nom de mon groupe.
Joe – mais oui, tu as un groupe, ben voyons. et vous êtes tous des sales blancs. c’est ça… toi t’as pas besoin de drogue en fait.
Seno – c’est pas pour ça que je t’ai appelé. Je me suis dit que j’allais faire tourner des sons gratos, un peu comme mon fils quand il a lâché sa webtape et…
Joe – T’as un fils ?
Seno – Ouais.
Joe – Dis lui de pas traîner dans mes pattes, je risquerais de lui proposer de la came.
Seno – C’est une phase de Booba ça.
Joe – C’est surtout un réflexe.
Seno – bref, j’ai pensé qu’on pouvait remixer le son B.M.F (il lance l’instru).
Joe – tu veux rapper sur Jour de paye de Booba ? C’est pas super original…
Seno – mais non, c’est un son de Rick Ross…
Joe – Bien sûr, Rick Ross reprend des beats à Booba. T’as définitivement un problème toi.
Seno – t’occupe. L’idée c’est qu’on parte sur des couplets plutôt crus, rue, tout ça.
Joe – fallait le dire tout de suite mimil.

Et ni une ni deux, Joe pose son couplet.

Seno – c’est pas mal du tout. Par contre y’a un truc que je capte pas. La phase où tu dis que t’as les pieds sur le bureau, le rap français sous le bureau.
Joe – ouais ?
Seno – bah comment c’est possible que le rap te suce si t’as les jambes sur le bureau.
Joe – c’est un truc de renoi, ça. Tout est dans l’appui sur les genoux et les adducteurs. c’est pas plus surprenant que toi qui te vois en Mesrine ou en Ferrara au refrain.
Seno – bah quoi ?
Joe – tu connais beaucoup de gens qui rêvent d’être mort ou en taule à perpèt mimil ?

Soudain, la porte du studio s’ouvre sans prévenir. Comment une porte pourrait prévenir de quoi que ce soit ? C’est pas la question.

Myssa – alors ça parle de gangsta ? C’est une mission pour Myssa !
Joe – mais qu’est-ce que tu fous là ?
Myssa – j’ai entendu que ça parlait de putes, de guns, je suis venu.
Seno – Attends, là. T’es venu en 4e vitesse jusqu’à Evreux parce que t’as entendu un son gangsta depuis Grigny ? Ça n’a aucun sens.
Myssa – j’ai un 6e sens pour tout ce qui est OG. Ça ne s’explique pas, c’est comme ça c’est tout.
Joe – c’est cool, plus on est de négros plus on rit.
Myssa – enfin pour être exact, moi je suis métis.
Joe – à la fois un sale blanc et un négro sale.
Seno – balaise.
Joe – non seulement tu dois être fort au basket mais en plus tu connais tous les épisodes de Friends par coeur.
Myssa – c’est des clichés ça.
Seno – Myssa, on va prendre des photos pour immortaliser le truc. Va chercher ton béret et ta cravate.
Myssa – j’en ai pas putain de merde. Je porte des bandanas et des sweat capuches moi.
Seno – pour la dernière fois tu es à moitié blanc ! T’as forcément un béret.
Joe – comme à la fin de ce clip par exemple.
Myssa – fait chier…
Joe – et tu dis que t’as bac + 5 aussi.
Myssa – et ?
Joe – et alors t’es blanc.
Myssa – je suis aussi Camerounais.
Joe – alors t’as pas bac + 5.
Myssa – …

Seno pose son couplet.

Seno – alors ?
Myssa – frais !
Joe – non.
Seno – comment ça, non ?
Joe – tu dois rapper lentement. Ou alors tu vires mon couplet, j’ai pas envie de passer pour un con.
Seno – je vois pas le rapport.
Joe – tu m’avais pas prévenu pour les roulements et tout ça. Pour moi un rappeur blanc ça rappe pas comme ça. Ça rappe comme Cross.
Seno – non mais c’est pas une règle non plus. Surtout que moi j’ai grandi chez les westeux, j’ai pris leurs trucs.
Myssa – comme Mowgli dans Le Livre de la jungle.
Seno – …
Joe – …
Myssa – en tout cas moi je ferai des roulements. C’est pas négociable, je sais pas faire autrement.
Joe – normal, t’es à moitié noir. Mais Seno il a pas d’excuse.
Seno – la journée va être longue…

Seno, Joe Lucazz, Myssa – B.M.F. (mp3)

et bonus parce qu’on l’aime bien, Myssa – amuse gueules (webtape best-of)

1 commentaire

Classé dans saturday night bâtard