Archives de Tag: Sale pute

Rentrée des classes

la suite de ça, et de ça aussi.

On arrive au duel des white trash.

Ekoué – mais pourquoi c’est ill qui fait l’arbitre ?
Kennedy – ben c’est l’expert en la matière
Ekoué – comment ça ?
Kennedy – sachant qu’il est ni mort ni en prison, si avec son niveau pendant tout ce temps il a toujours rien sorti, c’est forcément le plus gros branleur du rap français
Ekoué – ça se tient
Kennedy – mais il paraît que c’est sa dernière année, après c’est Sheryo qui prend la relève
Ekoué – on peut pas être au top tout le temps j’imagine. mais j’ai toujours su que l’heure de sheryo viendrait.
Seth – abandonne ! tu fais pas le poids j’ai un zgeg de poulain.
Orelsan – mais heu ! dans ce duel c’est pas la taille qui compte
Seth – c’est un truc que tu dois te répéter tous les soirs hein ?
ILL – pas de déconcentration ! Seth tu as un carton jaune. 5 minutes du clip de Laam & Princess Aniès.
Seth – nooooooooooooon
ILL – si tu t’arrêtes t’es éliminé.
Ekoué – là il faut qu’on s’en aille. très vite.
Kennedy – et très loin

Nessbeal bouge dans la cour, pasque bon ce spectacle lui plaît quand même que moyennement à lui aussi.
et là, vlà-t’y pas qu’il tombe sur un gros barbu. physiquement je veux dire, il trebuche, tombe sur lui et rebondit sur son ventre.

Nessbeal – bordel. qu’est-ce que tu fous sur mon chemin toi ?
Medine – tu sais je crois que rien n’arrive par hasard dans cette vie, donc je dirais que si le sort m’a placé sur…
Nessbeal – stop ! tu fais du rap de bibliothèque, j’ai horreur de ce délire de balance.
Medine – si tu penses ça tu dois avoir tes raisons et je respecte ton avis
Nessbeal – ouais et tu… attends, quoi ?!
Medine – quand tu le voudras je serai à ta disposition pour avoir une longue conversation ou chacun expliquera son point de vue, avec un temps de parole équitable. le débat sera certainement houleux, mais constructif.
Nessbeal – mais il est insupportable ce con
Medine – bah pourquoi ? chuis un bon gars, et pis je défends la cause
Nessbeal – c’est justement le problème. personne t’a rien demandé et tu le fais quand même.
Medine – tu me trouves chiant en fait
Nessbeal – oula non je le dirais pas comme ça. je dirais plus que… tu vois j’ai fait de la taule à un moment. ben si on m’avait passé ton skeud en en cellule j’aurais pris ça comme une double peine.
Medine – ah oui la prison ! bon sujet ça. prochainement je ferai un son sur les conditions de détention inhumaines et…
Nessbeal – alors déjà tu vas te calmer. et oublier ça tout de suite.
Medine – on pourrait faire un feat, ce serait un story-telling sur un gars qui a un accident de la route.
Nessbeal – mais c’est ma vie ça bordel de merde !
Medine – ah mais c’est pas grave ça, j’ai vu un épisode d’urgences avec un gars qui a un accident de camion, ça devrait le faire.
Nessbeal – bon. on va faire un deal. je vais arrêter de te parler mal et tu vas oublier toute cette histoire de featuring. et tu vas m’oublier moi aussi, tiens.

Youssoupha – ouais c’est ça, te laisse pas faire medine, chuis avec toi ! patate le !
Medine – hein ?
Nessbeal – de quoi ?
Youssoupha – ouais c’est trop facile de critiquer mon super meilleur pote barbu comme ça, je te défends mon pote. je veux pas engrainer mais j’ai entendu « fils de pute ».
Medine – mais vous êtes qui monsieur ?
Nessbeal – oui, pasque là on comprend plus rien. tu veux quoi en fait ?
Youssoupha – mais je suis Youssoupha. Boumayé music !
Nessbeal – …
Medine – …
Youssoupha – aka parolier le lyriciste bantou !
Nessbeal – …
Medine – …
Youssoupha – éternel recommencement, tout ça. tous mes classiques là. t’avais jamais entendu de rap fraaaaaançaaaaaiiiiiis ! l’album à chaque frère…
Nessbeal – je vois pas, désolé.
Medine – t’es ghetto youss de l’skdrille c’est ça ? 13or ?
Youssoupha – mais euh ! bon peu importe. l’essentiel c’est que je viens dans la bagarre pour défendre medine contre toi, vilain.
Nessbeal – en même temps tu dis ça mais t’es à 10m de nous et tu nous parles depuis la fenêtre d’une classe.
Youssoupha – ah mais ça c’est pasque j’ai rien contre toi en fait, juste je trouvais ça pas juste.
Medine – oui, mais là ça va trop se voir que c’est encore des travaux pratiques pour ton cours de buzz. tu vas encore avoir en dessous de la moyenne.
Youssoupha – ah ça s’est vu ?
Nessbeal – autant que le clash sur éric zemmour.
Medine – autant que quand t’as dit que ton album s’appelait négritude alors que non.
Nessbeal – autant que quand t’as été « prof d’écriture » à popstars.
Youssoupha – fais chier. je reviendrai !

Medine et Ness retournent donc voir leurs potes respectifs. à leur grande surprise c’est fini, et ill tente de ranimer un type mal rasé au sol avec un tshirt « 77 celibatard ».

Ness – alors qui c’est qui a gagné ?
Medine – et c’est qui ce mec par terre ?
Orelsan – c’est compliqué
Medine – c’est qui ?
Seth – en fait ce qu’il s’est passé c’est qu’on a fait ex-aequo, selon ill. ensuite un mec est sorti de nulle part la bite à l’air en disant que c’était lui le vainqueur.
Ness – mais je croyais que vous étiez que 2 dans ce concours.
Orelsan – on le croyait aussi
Seth – apparemment dès que ça parle de se branler ce mec rapplique direct, par réflexe. c’est le recordman français invaincu depuis plus de dix ans.
Medine – mais pourquoi il est par terre ?
ill – ça c’est la déshydratation. il va vraiment jusqu’au bout au moins lui.
Orelsan – on fait quoi maintenant ? on fait quoi maintenant ?
Seth – ben tu sais ce que tu devrais faire ?
Orelsan – heu… non
Seth – aller niquer une chèvre.
Orelsan – …
Medine – on dirait pas mais s’il commence à te faire des vannes comme ça c’est qu’il t’aime bien

Al k-pote – alors les suceurs ? on tapine dans la cour ?
Medine – non mais ça va on a tous fait la paix
Orelsan – oui
Nessbeal – à peu près
Seth – ouais c’est bon maintenant on va juste s’ignorer
Al k-pote – mais moi j’en ai rien à foutre. toi t’es un enculé de barbu qui rappe en lisant une encyclopédie et toi t’es un imposteur qui pique mon public. dégagez bande de chiennasses !
Orelsan – va falloir qu’on fasse la paix avec lui aussi
Medine – je rentre chez moi. à chaque jour suffit sa peine.
Orelsan – moi aussi, c’est bientôt l’heure du goûter
Seth – ouais casse toi ! c’est là qu’on voit la diff entre les gwères & les babtous !
Casey – en fait non, gwère c’est juste l’équivalent antillais de « toubab » pour les africains. c’est juste le terme pour dire blanc. c’est ni péjoratif ni avantageux, ça dépend comment on le dit.
Seth – mais moi je suis pas un gwère, c’est le principal
Casey – tu n’as pas compris un traître mot de ce que j’ai dit.
Sinik – même qu’on a fait un morceau « rap de gwère » tu t’rappelles ?
Seth – non. et j’me rappelle pas de toi non plus. j’en ai suffisamment chié pour m’intégrer au rap de rue, tu vas pas tout bousiller.
Sinik – mais…
Casey – barre-toi.
Seth – voilà, dégage.
Casey – et toi aussi barre-toi.
Seth – oui m’dame.

Nessbeal – alors cette 1ère journée ? ça change de la normandie hein ?
Orelsan – ouais j’ai rencontré plein de gens sympas. en plus chuis content j’étais seul. à chaque fois que je participe à une compétition ma mère se sent obligée de venir, ça aurait pas loupé.
Nessbeal – attends. t’es en train de dire que ta mère serait venue t’encourager pour un concours de branlette ?
Orelsan – elle est gentille hein ?
Nessbeal – c’est pas le mot que j’emploierai
Orelsan – tu dirais quoi ?
Nessbeal – à ta place je dirais rien. jamais.

MSJ – moi et ma bite tu vas comprendre qui pèse réellement dans ce dick game.
Aelpéacha feat Msj & Pimp cynik – Pavillonner pas de serviette pour les doigts y’a-t-il une coquine qui lèche ?
nessbeal n’aime pas medine
al k-pote n’aime pas orelsan ni agonie
al k-pote n’aime pas medine non plus
medine, sefyu, youssoupha, nessbeal, nubi – freestyle hostile (quand ça rappe c’est quand même mieux)
youssoupha n’aime pas nessbeal, mais il n’a rien contre lui. c’est fortiche.
medine comprend que nessbeal le déteste et est prêt à faire des efforts. c’est très fortiche (à la 16ème minute, pasqu’avant c’est quand même chiant)

7 Commentaires

Classé dans demain y'a école, sliphop

T’vas voir ta gueule à la récré (2)

Orelsan a finalement convaincu Nessbeal de monter l’escalier, ou du moins c’est ce qu’il croit, en fait Ness avait juste envie de pisser c’est pour ça qu’il s’est levé. ils arrivent donc dans le foyer des élèves, avec un babyfoot au milieu pasque le rap français ça rigole plus en 2009.

Nessbeal – cool, un flipper !
Orelsan – heu… c’est un babyfoot j’crois
Nessbeal – t’as le chic pour me casser le moral toi. attends moi là, je vais aux chiottes.

et là Seth Gueko fait son entrée.

Seth – ah bah il est encore là lui ! toujours à me piquer ma place
Orelsan – c’est la 1ère fois qu’on se voit… enchanté d’ailleurs je suis fan
Seth – ça doit te faire bizarre de voir plein d’noirs autour de toi d’un coup hein ?
Orelsan – pas trop, en fait j’ai des potes noirs à Caen, comme toi ici.
Seth – ouais mais moi je vois pas la couleur tu vois. c’est ça les quartiers, la mixité.
Orelsan – ben en fait moi j’ai pas grandi en quartier
Seth – ah !!!
Orelsan – mais je m’en cache pas. après mes potes ils y vivent pour certains, et y’en a des basanés, je m’en fous quoi.
Seth – la ferme. moi je suis pas un gwère. Un gwère c’est un blanc pas bien. Mais moi je suis un blanc bien. J’aurais pu être noir, moi.
Orelsan – oui je comprends. tu veux dire que t’es michael jackson, mais à l’envers
Seth – peut-être, mais moi j’ai pas les OREILLES SALES !
Orelsan – heu… je vois pas le rapport, vraiment
Seth – T’as profité de mon buzz sale enculé. J’ai fait monté la sauce depuis des années avec le côté Eminem Français. J’ai même acheté une roulotte. Et toi tu fais tout pareil…
Orelsan – non ça c’est depuis que j’ai vu 8 mile. je sais pas moi, fallait sortir ton album plus tôt au lieu de faire 36 mixtapes-street-trucs…
Seth – Faut travailler le terrain. Tu peux pas sortir un album direct, tu vendras pas.
Orelsan – ben je sais pas moi j’y arrive… un peu quoi.
Seth – et fermer ta gueule ? t’y arrives ? Ah bah oui, c’est ce que tu fais très bien dans les médias quand on t’attaque. Tu vas devenir has been en moins de 2, tu finiras à « Star à culs démis. » t’es qu’une bête de foire
Orelsan – ben c’est quand même toi qui fais des clips dans un cirque hein. mais la télé c’est dur. on dirait pas comme ça mais toi aussi quand t’y passeras tu verras que…
Seth – mais je passe à la télé sale petit con !
Orelsan – j’me suis pris tout le monde dans la gueule. Même des ministres. toi t’arrives avec un délire proche, white trash et tout.
Seth – attends un peu là ! C’est mon délire, c’est moi, moi ! Que moi ! C’est mes thèmes enculés, surtout celui là !
Orelsan – Ah ouais ? Même une chanson entière sur la branlette ? T’avais jamais fait ça avant. C’est du Orelsan ça.
Seth – Comment ça ? La bistouflex c’est mon rayon ! Je me pignole bien plus que toi. Je suis le plus gros branleur de nous deux. Mon record c’est 7 fois d’affilée.
Orelsan – Ah ouais ? Et ben moi je me branle même en pensant à des moches tellement j’ai écumé tout le reste en me branlant tout le temps. Alors tu peux ranger ta bistouflex.
Busta – Et yo je me place fils, place à l’artiste !
Seth – Mais casse toi, toi, qu’es-ce que tu fous là ?
Busta – On m’a pas appelé ? J’ai entendu mon nom. Busta Busta Flex ! Tu connais la vibe !!!
Seth – Tu connais le chemin de la sortie, aussi.
Orelsan – Wahou ! C’est Busta Flex. Monsieur Flex, il faut revenir dans le rap. Vous étiez trop fort.
Busta – Mais j’ai jamais arrêté.
Orelsan – hein ?
Busta – Je t’assure.

Seth – on s’en fout. moi j’ai été repéré par booba qui m’a fait posé sur autopsie 3. et toc.
Orelsan – ouais, c’est un peu le Raymond Domenech du rap. Il sélectionne que les meilleurs : Kennedy, Dosseh, Dje. il sait voir le talent.
Seth – la 1ère fois que j’ai vu bienvenue chez les ch’tis j’ai cru que c’était un de tes clips
Orelsan – heu… mais donc tu as vu bienvenue chez les ch’tis, c’est pas top. en plus tu dis « la 1ère fois » donc tu l’as vu plusieurs f..
Seth – blax ! tu sais pourquoi les rappeurs ricains font jamais de concert à caen ?
Orelsan – heu mais des fois ils en font… je crois
Seth – ta gueule ! c’est pasque la dernière fois que les ricains ont débarqué en normandie l’accueil était mitigé.
Orelsan – ahah, oui pas mal, bien trouvé.
Seth – voilà, c’est moi le plus fort, j’ai gagné

Mais Nessbeal est revenu des toilettes (finalement il en a profité pour rouler & fumer, ce qui lui a donné envie de chier, d’où son absence prolongée).

Nessbeal – orel faut que tu te défendes mieux que ça, redis lui ce que tu m’as dit l’autre jour
Orelsan – ah cool tu m’as appelé orel
Nessbeal – c’est faux
Orelsan – ok… donc j’ai dit que je trouve ça cool que tu dises que t’es du 95 vu que c’est dur de retenir le nom de ta ville Saint-Ouen-l’Aumône. au début je croyais que c’était une de tes punchlines le nom, je savais pas que ça existait.
Seth – oh bon diou ! le sale…
Orelsan – mais je vois pas vraiment en quoi c’est une vanne, c’est plutôt gentil

ILL – bon vous commencez à faire chier à gueuler comme ça. c’est quoi le problème ?
Orelsan – ill ! oh mon dieu c’est ill !
Seth – c’est lui c’est un copieur il me vole mes idées et vole une partie de mon public. et en plus son public c’est des bolos.
Orelsan – ill ! comme dans « ill des x-men » ! c’est génial !
ILL – et toi c’est quoi ta version des faits ?
Orelsan – putain mais t’es ill ! de retour comme jay-z, instru de jésus ! ah merde je suis confus c’est l’émotion…
ILL – putain j’ai vraiment une vie de merde.
Seth – hé ill mon pote t’as déjà pensé à faire le jeu de mot « benny ill » pasque…
ILL – j’ai déjà sorti ça y’a plus de 10 ans.
Seth – ah.
ILL – sans y penser.
Seth – forcément.
ILL – en impro totale, quand j’étais raide défoncé & bourré.
Seth – oui j’imagine
ILL – je sortais tout juste d’un accident de voiture qui m’avait presque plongé dans le coma.
Seth – je crois que j’ai compris l’idée
ILL – et en même temps je griffonnais vite fait un texte pour Biggie, en rade d’inspi à l’époque.
Orelsan – donc vous avez ghostwrité Biggie ? c’est dingue ! c’était quelle chanson ?
ILL – mais qu’il est con. toi tu gobes vraiment tout
Seth – même les bites ! zdedededexxx !
ILL – et toi tu confonds les punchlines & les blagues de beauf. y’a qu’une seule façon de vous départager. vous connaissez les règles. rdv dans la cour, instruments en main, et que le meilleur gagne. prêts ?
Seth – prêt
Orelsan – prêt
ILL – top départ !

Ekoué – mais qu’est-ce qu’ils foutent ?
Kennedy – ba ils se battent en duel ça se voit pas ?
Ekoué – je vois surtout 2 cons qui se branlent
Kennedy – et c’est le premier qui en pourra plus qui perd
Ekoué – donc si je comprends bien… le mec qui se touche le plus longtemps à quelques mètres d’un autre qui se touche lui aussi, l’emporte ?
Kennedy – voilà
Ekoué – hum… c’est pas un peu gay ?
Kennedy – non, t’es fou, c’est un truc de bonhomme ça.
Ekoué – ça sonne comme un test pour savoir qui est le plus gay.
Kennedy – ba non, puis si ça l’était, vu qu’on est à côté, ça ferait de nous des gays aussi
Ekoué – ah… oui. merde.
Kennedy – on pourrait tout aussi bien ne jamais avoir eu cette conversation
Ekoué – je dis banco.
Kennedy – cool. mais ? diam’s tu les prends en photo ?!
Diam’s – pas du tout, je prends l’arbre qui est juste derrière eux. et puis d’abord c’est pas des tofs que j’fais, c’est une vidéo
Kennedy – …
Ekoué – …

TOUBIQUONTINNEYOUD

ill – mister Hyde (inédit prod DJ Sek) http://www.zshare.net/audio/60469478fcf9ea86/

Busta Flex – place à l’artiste http://www.youtube.com/watch?v=iY8K6N1xAG0

orelsan – différent http://www.dailymotion.com/video/x8xsqr_orelsan-different_music

seth explique sa théorie  sur les blancs & orelsan mais sans dire son nom sinon c’est pas drôle   http://www.dailymotion.com/video/x8y31q_le-dico-du-gueko-seth-gueko_music

Busta Fex – le boul dans le dos http://www.youtube.com/watch?v=2qhlumD7yo0

seth gueko et sa bande – http://www.dailymotion.com/video/x98a8g_seth-gueko-joublirai-pas-live-mr-yo_music

(AKA, Six Coups MC, 25G, Nourou, Zesau, Wira, Shirdé, Mister You, Neoklash, Bounia, Balastik Dogg)

si t’es pressé tu vas à 7’30 et tu admires balastik dogg découper l’instru

8 Commentaires

Classé dans demain y'a école, sliphop

Le conflit israëlo-palestinien vu par les artistes (2)

 

Salut bande de nazes,

comme à l’avènement, on va commencer en douceur par une blague d’un mauvais goût achevé impliquant des rappeurs u.s (mais vivants cette fois).

 

alors on est à L.A. au QG du DPG (ça en fait des initiales ça hein enfoiré).

 

Kurupt est là tranquille, il get high et il don’t know why. mais l’important c’est qu’il get high. il est en grande conversation avec Too Short qui lui raconte comment il a maqué sa 1ère infirmière pour en faire sa 10e bitch, quand il avait 1 an. Freaky tale.

Quand Daz déboule, l’air bien tristounet pour un gros moustachu.

 

Kurupt – salut, quoi d’neuf ?

Daz      – ouais…

Kurupt – ça a pas l’air d’aller.

Too Short – Pimpin ?

Daz     – j’ai foiré le plan cul de ma vie

Kurupt – bah tu sais c’qu’on dit, une de perdue… heu… t’as d’la weed sinon ?

Daz     – en fait tout a commencé quand j’ai été invité dans un show télé tu vois

Kurupt – fait chier, le v’là parti…

Daz     – donc je sors du plateau, l’interview est finie tu vois. et là je tombe sur Nathalie Portman !

Kurupt – mouais.

Daz     – bon ok c’est pas une bomb ass biatch mais quand même. les actrices classes j’avais jamais tâté tu vois. alors j’enchaîne direct, tchatch, swagg, etc.

Too Short – Pimpin ?

Daz         – nan pas encore, c’est pas une bitch de bas étage non plus.

Too Short   donc c’est une boss bitch ? respect.

Daz       – et donc on a plein de points communs, elle accroche vachement sur moi tu vois

Kurupt  – je dois être vraiment défoncé pour entendre ce que j’entends

Daz       – c’est vrai ! par exemple physiquement tu vois elle…

Kurupt   – …a de la moustache ?

Too Short – ne te moque pas d’un player. je sais qu’elle s’est rasée le crâne pour un film, ça doit être ça qu’il veut dire

Daz          – mais non bordel. par exemple elle est gauchère. ça nous a direct rapprochés.

Too Short – jamais entendu parler de ça dans le guide du pimp

Kurupt    – non seulement c’est une idée de merde, mais en plus t’es même pas gaucher.

Daz        – ouais mais je suis crip ! only on the left side ! en plus elle préférait le bleu au rouge, c’est un signe ça. bon après elle a pas compris le délire des bandanas, je crois qu’elle parlait de tortues ninja, mais après je l’ai ramenée à mon hôtel.

Too Short – Biatch !

Kurupt     – je dois être vraiment défoncé, j’ai cru entendre “tortue ninja”

Daz         – j’ai eu de la chance, elle était déjà bien fonssdé. à un moment j’ai eu peur d’ailleurs

Kurupt    – ah ouais, qu’elle fasse une OD.

Daz          non, qu’elle me force à danser le C-walk ! c’est toujours un grand moment de solitude pour moi, ça me rappelle les cours de gym où je savais pas faire les saltos. elle a commencé à faire la soulja dance, mais heureusement elle s’est pété la gueule en quelques secondes. et je l’ai ramenée jusqu’à ma suite.

Too Short  – jusque là c’est un quasi sans faute. true player !

Daz         – oui mais c’est là que j’ai tout fait foirer.

Kurupt    – mais comment ? ça relève de l’exploit là quand même.

Daz         ben vous savez que quand je parle dans le feu de l’action je pense pas trop avant à.. euh…

Kurupt   – réfléchir ?

Daz       – ouais, voilà. donc je la porte (d’ailleurs heureusement que c’est un ptit gabarit pasque je l’aurais faite porter par le groom service sinon) et là on arrive devant la porte de ma chambre. et là le temps que j’ouvre ma gueule tout est fini. tout ça pasque j’avais zappé qu’elle était juive.

Too Short – qu’est-ce que t’as dit ?

Daz         – « bienvenue dans la chambre à daz »

Too Short – 

Kurupt      

 

 

 

et du rab, tiens

 

Too Short – tiens prends ça, c’est « la pimpologie pour les nuls »

Daz          – je vais pouvoir la repécho avec ça ?

Too Short  – probablement pas

Daz           – ben j’en fais quoi alors ? ça pèse aussi lourd qu’un dico en plus…

Kurupt      – tu pourrais le jeter sur la gueule de dj muggs.

Daz           – pas con.

 

ceux qui ont assisté au concert du 2 avril au zenith comprendront, et les autres iront se faire foutre.

 

I want a jew bitch- http://www.dailymotion.com/video/x520p2_les-femmes-juives-sont-les-plus-bel_creation

le DPG à Panam – http://www.dailymotion.com/video/x8v6ll_tha-dogg-pound-paris-zenith-part-1_music (pour la suite c’est là : http://www.dailymotion.com/getch92/1)

Too Short – I’m a player http://www.youtube.com/watch?v=tXPVfqx0hGE

Too Short – Freaky tales live http://www.youtube.com/watch?v=LBDG5WOrm3s

Nathalie Portman aka mc natty natt – freestyle hardcore (si, je vous jure) http://www.youtube.com/watch?v=3VSJwWP8NqI

Nathalie Portman & soulja boy – leçon de danse (pareil) http://thebosh.com/archives/2007/11/video_natalie_portman_soulja_boy_dance.php

 

3 Commentaires

Classé dans politrique, rap d'amères loques, sliphop

Au revoir

  

 

Salut les gens,

Ce blog aura connu des débuts titillants, une montée triomphale et un essoufflement asthmatique. Il est temps d’en finir et de tirer la chasse.

 

Au début, il y a une idée : dire de la merde. sur tout & tout le monde, mais surtout le rap, et le rap français en particulier. Mais il y a aussi une intuition : c’est  moins facile que l’on pense.

Jusqu’au jour où on parle complètement déchirés d’hypothétiques scénarios south parkiens mettant en scène d’éminents acteurs du rap game. de là germe l’idée de faire un blog uniquement axé sur de la merde. L’aventure commence.

 

Rapidement, les idées fusent, et j’ai du mal à toutes les mettre en mots.

Les articles continuent de respecter la merde définie au départ, et cette merde limite plus qu’elle ne libère la plume contre toute attente. Le rythme ralentit.

Difficile de citer tous les articles marquants, mais on note, en vrac :

 

– pas grand-chose.

 

Puis peu à peu ça devient plus dur, malgré nous, on se formate dans une sorte d’encrassement humoristique qui utilise toujours les mêmes ficelles. string-ficelle. marrant ? non.

Lorsque nous tentons de nous recentrer sur ce qui nous a donné envie de créer ce blog, c’est un échec. On n’est plus à la hauteur. La merde a ses limites, notamment lorsqu’il s’agit de la partager.

 

Le mois d’avril est beaucoup moins fourni que les précédents. Pourquoi ? On sait pas. La merde est toujours là, mais la forme n’est peut-être pas la bonne… Du coup, les dernières tentatives s’espacent, et sentent la défaite ou le découragement.

Les détracteurs, les commentaires stupides, le manque de groupies, la prise de conscience sur le pathétique de l’entreprise, auront eu raison de notre merde.

 

Chers connards, merci de l’attention que vous avez porté à toutes nos merdes. L’expérience a été tout sauf enrichissante, spécialement au niveau financier. Vous ne nous regretterez pas & vous nous manquerez encore moins.

Ecrasons ensemble ce dernier mégot, et laissons ce blog en pets, dans ton cul.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAUF QUE NON.

POISSON D’AVRIL. SURPRISE. ABRACADABRA. BOOM BIDI BYE BYE. CHEWBAKA.

 

Vous avez cru quoi bande de putes ? qu’on allait tout arrêter avec ce dernier billet de gay décomplexé ??? mais vous nous avez pris pour qui ? le BLAVOG c’est gangsta, biatch ! le BLAVOG c’est voyou, et un voyou s’arrête jamais, il marque juste une pause (ça c’est la cité de dieu, pour les tâcherons qui se posent la question).

 

Donc c’est pas pasque ces derniers temps on s’est reposés qu’il faut prendre la confiance & croire que c’est la noël. alors que c’est pâques. confondez pas la fête du slip & la foire à la saucisse non plus.

 

donc si tu aimes le sexe, les gros mots, les pimp, les putes, la drogue, les vannes de merde et le rap, les prochains articles vont te plaire comme au 1er jour.

on a rechargé nos batteries & on est prêts à cracher la purée. alors prépare-toi à boire les paroles du blavog.

FOREVER.

 

8 Commentaires

Classé dans hors-sujet, sliphop

Elles s’en battent les couilles

Bonjour mesdames et mesdemoiselles.

C’est La La La La La Fouine, c’est çaaaaaaaaaaaaaaa !

J’ai suivi la polémique lourd de ouf qui a frappé Orelsan. C’est çaaaaaaaa !

Je me dis ça fait mal ! ça fait mal !

Surtout que vous l’embêtez sur une chanson vieille de 2 ou 3 ans dont peu de gens auraient entendu parlé sans vous (c’est çaaaaaa !) et je me suis dit que c’était injuste pour ce pauvre Orelsan. C’est vrai, il a pas de Fouiny Fouiny flow, il débarque d’un coin encore plus à l’Ouest que le mien et tout le monde parle de lui.
C’est pas lourd de ouf ça. Moi j’ai un vrai single « Du ferme ferme ferme » qui parle exactement de la même chose. Sauf que dans mon morceau, le gars il trouve sa pute avec un enculé et il se barre pas. Il prend un flingue et il bute les deux, c’est çaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!

Donc c’est beaucoup plus lourd de ouf dans le hardcore mon single. Et il passe dans toutes les radios, c’est çaaaaaaaaaaa !

Alors pourquoi moi on m’attaque pas là dessus ??

Je veux du buzz, moi aussi ! Je veux vendre !!
Ne m’obligez pas à refaire une apparition dans un clip de Black kent si vous plait ! Si vous plaaaaaaaaaiiiiiiiiiiiit !! Ça fait mal ! ça fait mal !

Moi aussi je veux faire des chiffres de ventes lourd de ouf ! C’est çaaaaaaaaaaaaa !!

Parce que là, hamdoula moi ça va pas…

 

 

La La La La La La La Fouine

8 Commentaires

Classé dans petites annonces, sliphop

Entre mâle et mal

Salut les sales putes.
 
Aujourd’hui on va s’intéresser à celui qui fait couler l’encre et les ragnagnas des pisseuses d’internet ces derniers temps.
J’ai nommé Orelsan. En fait c’est lui qui s’est nommé comme ça. Tu m’aurais demander je l’aurais appelé Petite Crotte parce que ça colle bien à son personnage. Mais ça c’était avant qu’on ne découvre ses supers pouvoirs.
En effet, Orelsan, Orel pour Aurélien et San pour les putes Asiats comme i se plait à le rappeler, possède un don inné :
Dés qu’il s’adresse à une femme, celle ci rentre alors obligatoirement dans sa période de menstruation. Et comme chacun sait, une femme qu’a ses doches n’est plus un être raisonnable mais une chieuse.
Juste une chieuse. Rien d’autre.
 
Mais loin de nous l’idée de défendre ce Orelsan qui est quand même un foutu merdeux.
Rappel des faits. Orelsan c’est un rappeur Normand (sic) qui a fait son buzz sur internet pendant quelques années avant d’être signé par une bande de cons mais avec logistique et gros moyens (une maison de disque quoi). Cette bande de cons voyait en Orelsan le Eminem Frinçais.
Orel accouche (et oui mesdames, il accouche) d’un premier album honnête mais il est déjà détesté dans le milieu rap et en plus le grand public ne suit pas vraiment son délire. Le grand public et le milieu rap aurait trop l’impression d’être un PD en écoutant Orelsan qui est une sorte de boutonneux geignard qui collectionne des figurines à l’effigie de héros de séries de merde Japonaise. Bref, de quoi passer pour une tarlouze avec ça dans les écouteurs. Et les vraies tarlouzes, elles, écoutent de la techtonique ou Kanye West et pas ce grossier personnage.


 
Malgré tous ses efforts, le rappeur ne vendra donc pas beaucoup. Pourtant il avait tout fait bien, comme il le dira lui même dans ses nombreuses interviews aux questions peu inspirées. Il avoue avoir fait un album pour plaire au plus grand nombre, avoir édulcoré son délire, poli son univers. Pour s’en convaincre, y a qu’à écouter « Entre bien et mal » première version et celle finalement disponible sur son album. Beaucoup moins de violences gratuites, d’homophobie ou de misogynie.
Le mec se trempe les couilles dans l’eau froide avant de rapper.
 
Mais c’est alors qu’un miracle survint.
Un obscure blog de merdeuses comme le net en compte par millier découvre un des morceaux qui a aidé Orelsan à se faire du buzz à ses débuts. Il s’agit de la chanson qui va par le nom de « Sale pute. »
 
Alors Sale pute, c’est quoi ?
C’est l’histoire d’un tâcheron de merde, Orelsan, qui se sappe comme un pingouin et achète même des fleurs comme un canard pour sa pute.
Hors, sa pute est en fait une sale pute (nuance subtile) et elle est en train de se faire déboiter la boîte à merde par un mec un peu moins minable que orelsan (un peu le tout venant donc).
Orelsan arrive sur ces entre faits.
Que va-t-il faire ?
Tuer les deux acteurs de cette sinistre comédie ?
Non… Même pas…
Il va gueuler ? Rentrer dans le tas, se taper ?
Ou juste insulter la sale pute et le mec avant de se barrer ? Casser des objets ?
Non ! même pas…
Mais alors que va faire ce barbare ?
Il va écrire un mail d’insultes à chaud en rentrant chez lui en pleurant avec son costar et ses fleurs qu‘il n‘offrira jamais…

Le fou, le sauvage, l’odieux personnage, le monstre, l’agent du chaos…
 
Aurélien, on le sait, c’est une lopette un peu beaucoup quand même. Il a des sentiments et un rien le fout parterre. Il est anéanti par le spectacle qu’il a vu. Il est tombé amoureux d’une crasseuse et il le savait pas.
En ces circonstances, l’atterrissage ne se fait pas en douceur. Il s’emballe, il est énervé toussa…
Voilà. « Sale pute » c’est tout cela.
Ignoble non ?
Du jamais vu. Quelle oûtrecuidance. Sacré barbare de merde.
Et c’est pour ça que ce groupuscule de vierges éffarouchées lui tombe sur le coin de la gueule comme la misère sur le monde.
 
Probablement une bande de vieillasses adeptes de la bien pensance et qui sont contentes quand leurs gosses apprennent du Molière à l’école.
Paske dans l’oeuvre de Moière en fait, y a 15 fois pire que dans « Sale pute » mais lui il a le droit parce que ça fait des siècles qu’on te dit que c’est un génie (ce qui est sûrement vrai par ailleurs, on revient pas là dessus) et que donc ces mégères ont grandi avec l’idée que moière c’était vachement bien sans jamais vraiment se poser la question de savoir ce qu’il racontait vraiment, le père Moière.
C’est vrai ça ? Il voulait dire quoi Moière quand il écrivait des scènes où Sganarelle tabassait sa femme ?

Bah ça tu vois, c’est typiquement le genre de question que ces petites blogueuses ne se pose pas.
Parce que des questions elles doivent pas s’en poser beaucoup, elles ne sortent pas de leur moite intimité cérébrale encrassée.
Elles restent sur un ressenti primaire. Sans la moindre réflexion aucune derrière. Elles ne réfléchissent pas par elles même.
Juste cette tendance malsaine à se poser en victime dés que c’est faisable.
Cette façon indécente de se mettre en avant en profitant d’un vrai combat. Celui des autres. Celui qu’on a pas mené même quand on est concerné.
Qu’est-ce qu’y a connasse ? T’étais pas là pour obtenir les droits de la femme et tu regrettes ? T’as jamais rien accompli dans ta vie de merde et tu t’ennuies tellement que tu t’inventes des problèmes come pour te prouver à toi même que t’existes et que ça a été dur ?
Moi aussi je peux tirer des conclusion hâtives fondées sur absolument rien. J’y arrive, ça me fait pas peur.
 
 
Une chance inéspérée de se faire du buzz et relancer les ventes de son album pour notre ami Orelsan.
La technique est simple. Il va à la télé pour s’expliquer et mater cette bande de putains déssechées.
Spleenter, mon collègue vous explique comment :

« il aurait dû faire le méchant là quand même, partir en yeuks toussa.
à base de « bah si les jeunes m’écoutent rien à foutre, chuis pas leur babysitter non plus », tout simplement. niveau argumentation c’est basique.
1) j’vous baise
2) c’est pas des assos de connes qui vont me casser les couilles
3) tu sais pas la diff entre la fiction & le réel alors va mater superman & jette toi de ta fenêtre connasse, tu verras la diff’
4) vous restez toutes des putes, et ça depuis toujours dans le rap français, et c’est ça qu’est bien. »

 


 
 

Seulement, voilà…
Là c’est Orelsans Couilles qui est là.
Calimérisme de base, Il va se retracter comme un vagin et s’excuser comme une merde.
Parce qu’Orelsan c’est une chatte. Depuis le début en fait, c’était une gonzesse.
C’est comme ces affreux thrilleur où tu te rends compte à la fin qu’en fait c’était le héros du film le meurtirer depuis le début et qu’il le savait même pas lui même.
 
La « Sale pute » c’est lui dans l’histoire, depuis le début. Orelsan est une fille !
Et il trompe son mec en se faisait déboîter par d’autres tocards pendant que le régulier n’est pas là.
Et un jour elle a reçu un e-mail de son petit ami régulier qui avait tout vu et l’insultait sur plusieurs pages avec des menaces de morts aussi pathétique qu’inconcevable venant d’un émasculé qui a vu sa meuf se faire mettre avec plaisir par un autre homme et qui s’est barré sans rien dire.
 
Orelsan, Orelie Chan de son vrai nom, décide alors de transformer cet e-mail en rap.
Un rap qui témoignerait de l’aspect pathétique des hommes dans leur course au bonheur.
Pour ce faire elle doit changer de sexe et devenir un homme pour mieux interpréter cette chanson à la première personne.
Une sorte de madame Doubtfire mais renversée.


 
C’est pour ça que toute cette cabale menée contre Orelsan/Orelichan n’a aucun sens.
Elle reste trop sage et s’excuse.

Alors qu’il y avait nombre de rappeurs avec qui ça aurait été beaucoup plus drôle.
Des mecs qui seraient volontiers venus sur des plateaux télé histoire d’en découdre et de se faire du buzz.
Alors on va vous préparer une sélection de bon petits sons de rap où de gentils jeunes hommes tiendront des propos à vous hérisser les poiles pubiens messieurs et mesdames les chattes.
J’espère que vous les trainerez dans la boue et que vous en ferez encore tout un scandale pour faire de la promo a de bons petits gars qui méritent.

30 Commentaires

Classé dans hors-sujet, Puatches, sliphop