Archives de Tag: ride

Fête de la zizic

Je me suis dit que ce serait bien de partager avec vous ma fête de la musique du 21 juin dernier. Pour ceux que ça intéresse, c’est juste en-dessous.

20h : On arrive à la block party de Noir Fluo, au skate park à côté de Bercy.

(par la suite je n’ai pas spécialement fait gaffe à l’heure tout au long de cette trépidante soirée, les horaires précis seront donc remplacés systématiquement par ça :

.

Merci de votre compréhension.)

. Peu de trucs à dire, y’a à peu près tous les Noir Fluo au complet, du son, et bientôt arrive le moment que tout le monde attendait depuis le début : le barbeuk de merguez. Par une sorte d’enchaînement de circonstances, à un moment les mecs qui s’occupaient du grill se barrent et je me retrouve à m’en charger et à servir les gens en en bouffant au passage parce que c’est quand même pour ça que je suis là (« c’est toi qui as fait le barbecue ? – non, moi je suis là pour les merguez et je dépanne le temps que les autres reviennent – ah pardon. On t’a déjà dit que tu ressembles au fils de Yannick Noah ? », etc).

. Test dit rapidement quand je lui parle d’un feat avec Joe Lucazz (je fais souvent ça quand je m’emmerde) que « ça va se faire ». Express fait le morceau Express est back en live, des badauds s’agglutinent au dessus du skate park pour profiter du spectacle, d’autres plus jeunes balancent des pétards.

. Vexé de n’avoir eu aucune merguez, Teo décide de rentrer chez lui comme un prince pour se sustenter, probablement avec des princes de LU et du magret de canard.

. Ça se confirme, Waslo est déjà parti et le morceau « ma Volvo » sera donc joué en live mais sans lui, au grand désespoir de Kicket.

. Je rejoins Daphné croisée par hasard, elle est avec Hifi, Cassidy, et Ill (c’est un peu leur manageuse et je dis « un peu » uniquement pour qu’on m’emmerde pas avec les détails et les appellations). 1er choc : Ill a des cheveux blancs, et n’est donc pas immortel. Cass a des grosses lunettes de soleil (détail crucial pour la suite).

. « Ill n’imite pas Dieudonné, c’est Dieudonné qui lui a tout piqué » Hifi

. Daphné explique à Hifi le concept du blavog, il a du mal à imaginer ce que ça peut donner concrètement alors je lui parle du billet assez vieux sur Time Bomb et Pit Baccardi, ce qui lui fait dire avec un demi-sourire : « mais c’est dangereux les trucs comme ça ».

. on va au Rex où y’a « une soirée de Dabaaz ». Hasard total, on croise Melopheelo devant l’entrée, qui du coup vient aussi avec ses potes.

. Devant le Rex, moment de flottement où personne dit trop rien. Pris d’une impulsion de crétin, je dis à Cassidy que c’était très sympa de s’être prêté pour de vrai au jeu de l’interview parce que du coup c’était la 1ère qu’on avait publiée sur le blavog. Sa réponse est édifiante :

mais tu m’as pas interviewé.
– …
– …
ah pardon je t’ai confondu avec Cassidy
pas de problème.

Cet instant sera mon grand moment de solitude de la soirée et me traumatisera durablement. Je ne sais pas vraiment si Cassidy je l’ai perdu de vue, ou s’il n’a simplement jamais été présent ce soir là.

. Une bande de gars reconnaît Ill et il reste avec eux 10 bonnes minutes. En revenant il m’explique (non pas spécialement que c’est à moi qu’il voulait parler, seulement y’avait que moi) être complètement las de ce genre de choses. Et là c’est vraiment un truc sans doute difficile à intégrer quand t’es un gros fan mais Ill sort ce qu’on appellera désormais « le théorème Lino ». C’est à dire qu’évidemment c’est super flatteur d’avoir tous ces gens qui viennent le féliciter, mais qu’en gros ils lui parlent d’une période de sa vie qui est révolue et qui date de plus de dix ans maintenant, du coup c’est gentil mais sur la longueur c’est limite déprimant. Je lui cite la phase de Lino « bors refais nous quelques gouttes » et il dit c’est exactement ça. Si vous aussi vous êtes rappeur, ne claquez pas vos thunes chez un psy, appelez-moi.

. Ill et Clément d’Animalsons font connaissance, Clément lui rappelle qu’il a travaillé sur l’album de Booba période 45, ce que Ill semble ignorer totalement. #rapfrinçais

. On me présente ensuite à Clément, ce qui donnera lieu au dialogue suivant
T’as produit pour Guizmo récemment, et ce qui m’étonne c’est…
c’est que je produise pour lui.

je réalise subitement que je porte
a) un sac à dos
b) un bonnet
Clément a donc logiquement dû me prendre pour une sorte d’immonde chieur extrémiste le-rap-c’était-mieux-lavande probablement révolté à l’idée qu’il produise pour Guizmo. Je lui explique que je suis simplement surpris qu’il travaille avec un jeune rappeur émergent. Pragmatique, Clément détaille un peu le processus : il a produit des sons qui dans ce cas précis passent en rotation radio, donc les royalties sont au rdv, donc tout va bien. Je lui demande s’il connaît le blavog, mais non. Je lui explique le concept, il éclate de rire et parle d’un délire de lui et Jim Profit (autre producteur) à l’époque de la rime de Booba sur Makelele : « on avait imaginé un casting avec des types qui se font mesurer la queue pour pouvoir entrer dans le 92i ». Vraisemblablement il parle du texte le mâle aimé de Olivier Catin. Curieux de savoir ce que devient l’autre moitié d’Animalson (Marc) je lui demande de ses nouvelles.
il fait ses affaires
en Jamaïque ?
c’est possible.
Voilà. Tels les deux milf guys de la saga American Pie, le duo de producteurs semble avoir appris à ses dépens que « l’amitié est une route à deux trottoirs » (non, ça ne veut pas dire grand-chose mais dans le dernier film c’est rigolo).

. Un type arrive, remarque qu’il y a quand même beaucoup de rappeurs au mètre carré, et décide de, roulements de tambour, faire une photo. Je m’écarte illico, mais Clément, qui était définitivement très gentil, ou très fatigué, me rappelle en disant « ah bah si, le blavog, sur la photo ». Je commence à me dire que finalement, cette soirée pourrait s’avérer plus intéressante que regarder un film tout seul chez moi.

. Dans un moment où apparemment personne n’avait rien d’intéressant à dire, Daphné explique à Ill le concept du blavog (il faut se rendre à l’évidence, elle explique tout ça bien mieux que moi, probablement qu’on la prendra en manageuse quand on sera riches et célèbres). Ill dit qu’il voit à peu près le principe et que ça lui rappelle une fausse interview des X-men qu’on lui avait fait lire à une époque. Bah oui, c’est ça, c’était nous l’interview. La moitié des X me regarde, choqué et calmé, puis fait à peu près le meilleur compliment qu’on puisse entendre quand on tient un blog de merde avec des faux dialogues entre rappeurs français dedans :
« mais… c’est spécial, parce que d’un côté c’est complètement abusé et d’un côté c’est un peu moi quand même. Du coup je comprenais pas, ça m’a surpris, parce que comme tout le monde je me considère comme quelqu’un d’unique, et là je vois un double imaginaire qui me ressemble un peu. Mes potes disaient que c’était bien, ça nous mettait en valeur moi et Cass, mais moi j’étais surtout très surpris, ça me ressemble pas mal alors que vous aviez aucun moyen de me connaître »
L’anecdote sur la réaction de Joe et Cross qui ont d’abord pensé qu’un de leur pote voire leur ingé son avait écrit le billet So Parano lui fait taper une barre, et s’ensuit un échange où j’explique d’où vient sa caricature à lui, que c’était aussi par rapport à son rap mais aussi ses fans, le côté « jay-z frinçais » (là faut savoir que ça le choque absolument pas) et le paradoxe avec le fait qu’il n’ait concrètement toujours rien sorti. Bref un bon moment, qui se conclura par un exercice de style pas piqué des hannetons :
mais si là tout de suite tu devais écrire un truc sur moi tu ferais quoi ?
Tout de suite ?! Ouais mais non, faut…
ah si ! C’est comme moi, les gens ils sont là  »fais un freestyle, fais un freestyle », à ton tour
ok (petit moment de silence et effort de concentration, mon ki augmente sans doute ostensiblement.) alors tu vois je ferais…
putain, déjà ?! Mais tu blagues pas toi !
En fait je te mettrais dans un truc où t’es au milieu de nouveaux rappeurs, tous ceux qu’on appelle « la relève », ils seraient tous là à dire ouais t’es une inspiration, sauf que toi tu les traiterais plus ou moins comme des merdes, et ce serait ça le gag
– …
– …
pas mal.

. Quelques temps plus tard, vaguement désœuvré, je décide de m’activer, ce qui chez moi consiste à rester bloqué devant une fille debout sur un siège en train de donner toute sa vie dans un bootyshake de bonne facture. Je ne suis pas seul, un type encore plus déterminé que moi a sorti son portable ou son appareil photo et la filme carrément. Une fois qu’il estime avoir filmé suffisamment il se tourne vers moi et on se check en riant : c’était Ekoué.
ça va finir dans un clip, ça !
Hahaha. J’ai écouté le dernier lp…
Il tue !!
ensuite j’essaie de glaner des infos sur leur projet de film, mais soit je n’entends pas ses réponses soit je ne les retiens pas (toujours pro).

. Une semaine plus tard (oui, je fais aussi des bonds dans le temps dans cet article, sortez les lunettes 3d) je découvre qu’Ekoué ne rigolait pas du tout : on peut voir cette jeune demoiselle se déhancher dans le clip Un soir comme un autre.

. Ekoué tombe par hasard sur Ill, les deux font les pitres comme des gamins en se reconnaissant et se pincent la joue en éclatant de rire (NO HOMO).

. Moment wtf : à la sortie, une meuf bien belle semble un peu paumée, et un peu désireuse de se faire voir aussi, bref elle sait pas trop où elle va, elle fait deux pas en avant, trois en arrière, manque de se casser la gueule et du coup s’accroche vite fait aux épaules de Ill (en train de parler) avant de partir en disant oups pardon, sans que PERSONNE ne remarque rien
J’étais le seul témoin mais les faits sont là : Ill avait séduit une femme en étant de dos.

. Melopheelo lui aussi se barre de là, mais il a #unevoiture et confirmera sa réputation de mec extracool en nous raccompagnant. Je sais plus bien où on était censé aller parce qu’on a remarqué 2 minutes après qu’on avait faim et Melo nous a gentiment déposé à côté d’une crêperie.

. Dans la crêperie, où y’avait Trace tv sur un écran derrière moi (détail de la plus haute importance). Ill fait éclater de rire les deux cuistots en sortant des blagues d’entrée de jeu.

. le côté baby-sitter (ou manager, dans le rap c’est un peu la même chose) de Daphné se met en marche, attention ça va très vite :

ce serait bien que tu taffes avec Clément
ouais je lui ai bien parlé… par contre j’ai pas pris son numéro
je l’ai pris.
Cool.
Et demain c’est séance photo pour Snatch.
ok.

#managementfrinçais

. ill évoque booba période Time Bomb et parle d’un long trajet dans le métro, avec l’ourson qui le raccompagne jusqu’à chez lui. Problème : Gilles Boulanger ne comprend que très peu de choses quand Elie Yaffa lui parle, il n’est pas habitué à son style d’argot et reste assez sidéré par son vocabulaire. Fin de l’anecdote.

. En revenant sur ses collègues de Time Bomb, Ill reconnaît évidemment le sens de la punchline de Booba et admet avoir eu une petite pression la première fois qu’il a écouté les Lunatic. Idem pour Oxmo qu’il décrit comme ayant vraiment une intelligence dans l’écriture et un sens de la formule de dingue.

. Ill confirme qu’en plus d’avoir des vues sur Lunatic, Kenzy est venu proposer aux X, à l’époque, de signer chez Secteur Ä, sauf que les 2 rappeurs venaient de quitter Time Bomb « donc c’était pas pour signer derrière avec un mec de notre âge, il allait pas devenir notre daron tu vois« . Là tu déduis qu’entre ça et Booba qui prend un RTT carcéral imprévu, Kenzy a dû légèrement maudire les ex-Time Bomb. Et se contenter de Pit Baccardi, mais ça, cela ne nous regarde pas.

. Parce qu’un peu d’humour ne fait jamais de mal, je lui demande également s’il connaît pas par hasard un groupe nommé 1995.
« c’est un groupe ? ça me dit rien, pour moi c’est une date. » Merci à tous.

. Lors d’un moment de silence où tout le monde mange (parce qu’il est impoli de parler la bouche pleine bande de malpropres), Ill lève la tête, regarde la télé et lâche : « je le trouve vraiment bizarre le rebeu de leur groupe, là. Il a une tête étrange quand même. » Je me retourne : c’était un clip de la Sexion d’Assaut et il parlait de Maska.

. Ensuite arrive un clip de Pitbull : « mais vous avez vu la vidéo où il cogne le mec qui le faisait chier dans le public ? Moi je pense que ce gars là, il est pas latino du tout. Il est d’Europe de l’Est. Tu vois les mercenaires sans âmes qui viennent de ce genre de pays, bah c’est ça. »

. Quand j’explique ce que je fais pour gagner ma vie, Ill a une définition qui lui vient immédiatement à l’esprit : « en fait ton métier c’est de réfléchir à la prochaine quenelle que tu vas glisser, et comment tu vas la glisser aux gens ». Une bonne définition du journalisme ma foi. La preuve, tu viens de lire un truc à peine mieux rédigé qu’un journal intime d’adolescente américaine qui vient d’avoir ses 1ers ragnagnas mais t’es content quand même.

y’a aussi eu un moment où ça parlait d’un concert en Suisse ou je ne sais où et j’ai pas pu résister à la question qui tue :  mais pourquoi pas Paris ? « parce que je dois m’entraîner avant de me produire à la maison, pour être sûr que ce soit bon« . Et il a pas menti, puisque le 4 juillet dernier y’a eu ça :

mais nous on y était pas, on matait American Pie 4.

THAT’S ALL FOLKS.

11 Commentaires

Classé dans hors-sujet, sliphop

Nouvelles blagues (3) Ghetto Youss FM inné

13Or de l’SKdrille, qui s’est transformé en Ghetto Youss après avoir mangé après minuit, a un nouveau plan pour faire buzzer son projet : inviter presque tout le monde sur un super freestyle collectif. Un plan à priori sans faille…

13Or -Donc c’est pour ça que j’aimerais que tu sois sur mon Ghetto Youss FM.
Alpha 5.20 -T’inquiète, mon negro. Je suis pas comme tous ces negros qui oublie la famille une fois qu’ils sont montés.
13Or -Merci Alpha, c’est du sale.
Alpha 5.20 -Par contre, je vais bientôt arrêter ma carrière, donc j’aimerais que ton projet sorte avant mon dernier solo, si tu vois ce que je veux dire, mon frère ?
13Or -Pas de problème, mon projet devrait sortir assez vite, je suis quand même 13Or de l’SKdrille, à la base. Tah sa !
Alpha 5.20 -À la base, mon frère ?
13Or -maintenant je suis Ghetto Youss !
Alpha 5.20 -…


13Or -Si j’ai fait appel à vous, c’est parce que vous habitez pas loin, c’est pratique.
M.A.S. -OK.
Chabodo -Cha’OK.
Gued’1 -OK masta. ça fait plaisir, on représente les Yvelines ! Mecs de Trappes !!
13Or -Ouais, c’est du sale ! Mais je suis de Saint Cyr, moi. D’ailleurs à quelle heure il faut que je vous ramène à Trappes ? J’ai promis à La Fouine que vous seriez de retour pour le goûter. Paraît que vous avez des albums à enregistrer.
M.A.S. -Banlieue Sale music !
13Or -Peut-être qu’un jour, vous aurez la chance, comme moi, de sortir un projet personnel.
Gued’1 -Justement, masta. Moi je veux pas sortir sur Banlieue Sale. je veux pas être connu comme le petit de La Fouine.
Chabodo -Mais si tu cha’rentres pas avec cha’nous, La cha’Fouine va nous faire la cha’peau.
Gued’1 -Il vous fera des chapeaux, si il veut. Mais moi je rentre pas. Et vous devriez faire comme moi. Réfléchissez…
M.A.S. -Non.
Chabodo -Cha’non.
Gued’1 -Attendez, mastas, j’ai encore rien dit. Vous voulez vraiment sortir sur le label de La Fouine ? OK, vous avez plus de chance d’avoir du buzz. OK, vous aurez de meilleures conditions pour travailler et sortir vos projets. OK, vous pourrez vendre plus… Mais réfléchissez : est-ce que c’est bien ce que vous voulez ?
M.A.S. -Faut vraiment réfléchir ?
Gued’1 -Moi je préfère taffer avec 13Or, c’est ça être un vrai. Galérer pendant près de 15 ans et n’avoir toujours aucune notoriété ! Un truc de vrais !
M.A.S. -…
Chabodo -Cha’…
13Or -… et moi ? Je peux prendre ta place chez Banlieue Sale ? Ça a l’air pas mal…


13Or -Il me faudrait des mecs d’un peu toute l’île de Frince. Et c’est très important que Paris même soit bien représenté. C’est la capitale quand même. Je vais donc faire appel aux meilleurs ! Des mecs de Panam ! Allo ?
Simsky –Mais grosse putain ! Allo ?
13Or -Je prépare un gros truc et il me faut les meilleurs. Et vous, Ghetto Diplomats, vous êtes les meilleurs !
Celsius -Y a eu les gnomes voleurs de slips, Minus & Cortex, les zinzins de l’espace et maintenant y a la
Kamal –FAMILLE HAUSSMANN !!
Simsky -Mais grosse putain, qui est à l’appareil ?
13Or -C’est moi. Ghetto Youss.
Kamal -Bateau mouche ?
13Or -Non, c’est Ghet…
Celsius -On connait aucun « Bateau Mouche » mec ! Qui es tu ? Qui t’envoies ?
13Or -Non, mais…
Simsky -Attendez ? C’est peut-être un message en code…
Kamal -Oh oui ! Un code ! J’aime bien les codes secrets, moi.
13Or -Quoi ?
Simsky -Et qu’est-ce qu’on sait sur les codes, mes amis ?
Celsius -Que c’est des trucs qui veulent dire d’autres trucs.
13Or -Allo ? Vous êtes toujours là ? Allo ?
Simsky -Voilà ! C’est dire quelque chose sans que les autres comprennent !
Kamal -Un peu comme les punchlines de Celsius.
Celsius -Hé !! C’est pas ma faute si personne ne capte la force d’une phase comme « Les negros sont à la mode depuis que je leur sappe le moral »
Kamal -A Haussmann !
Simsky -Il y a des bateaux mouches près de l’île de la cité, je pense que c’est là bas que nous trouverons notre premier indice, mes amis.
Kamal -Si on y allait déguisé pour pas que le FBI et les hommes de Sosa nous repèrent ?
Simsky -Excellente idée, frère Haussmannien.
Celsius -Je pourrai mettre un foulard rose de vieille mémé ?
Simsky -Si tu veux. Allons y, mes amis, notre contact doit nous attendre près d’un stand de hot dog, à l’heure qu’il est.
Kamal -C’est plus que certain !
Celsius -A Haussmann !

Et les braves Ghet Diip partent en laissant le téléphone sur la table.
13Or -Allo ? Allo ?! Répondez moi, bon Dieu ! C’est pire que la hotline de Free. Bon bah… Je vais appeler Gaye Sissoko de Rédemption puisque c’est comme ça. Avec lui, au moins, c’est le gros buzz assuré.
 

Malgré tout, Ghetto Youss arrive à recruter des MCs.
13Or -Ah, Despo ! T’as trouvé facilement ?
Despo -Un peut trrrop facilement… Y avait même pas de mot de passe à la porrrte.
13Or -Un mot de passe ? qu’est-ce que vous avez tous aujourd’hui ?
Despo -L’expérrrience prrrouve que sans mot de passe, le loup rrrentrrrerrra plus facilement dans la berrrgerrrie.
13Or -Si tu le dis.. T’es prêt à kicker ?
Despo -Je vais kicker tellement forrrt, tu peux chier de l’orrr !
13Or -Ah, Sultan ! Ça va ?
Sultan -Ouais, ce soir je ken !
13Or -Hype ! Bien, gros ?
Hype -Je suis pas gros, j’ai une ossature lourde !
13Or -Non mais je disais pas ça par rapport à…
Hype -Respecte mon autorité !
13Or -Euh… Ok… c’est du sale… Ah ! Kennedy ! Sinik !
Kennedy –Kennedy dans la maison ! ! Le futur dans la maison ! Et la maison dans le futur ! Et nique sa mère, gros !
Hype -Ta gueule Kenny !!! Je suis pas gros, je suis balaise !!!
Kennedy -Mais je disais pas ça pour toi…
Hype –Balaise !!!!
Despo -L’expérrrience prrrouve que le gorrrille peut épelucher la banane des 2 côtés !
13Or -Mais qu’est-ce que ça veut dire ?
Hype -Est-ce que t’écoutes la musique ou est-ce que tu passes à travers ?
Kennedy -Hé mais ! C’est pas une réplique de Cartman, c’est une phase de Jay Z, ça…
Hype -Ta gueule Kenny !!


Sinik -Moi faut que j’aille faire un S I N I Caca.
13Or -Bah vas-y, hein… Mais non, c’est pas les chiottes ça, c’est la cabine d’enregistrement.
Sinik -Bah c’est toujours là que je lâche mes merdes, moi.
Kennedy -Vous avez entendu ? Il a fait un jeu de mot avec le K à la fin de son blase. C’est moi qui lui ai dit de faire ça.
Chabodo -Al K-Cha’Pote l’a déjà fait, avant.
Kennedy -Quoi ?
Chabodo -Bah cha’ouais, Al K-tastrophe, Al K-tapulte, cha’etc…
Kennedy -L’enfoiré. Il pompe mes idées.
Chabodo -Mais il l’a cha’fait avant.
Kennedy -Personne ne cha’pompe mes idées !
Chabodo -Hé oh ! C’est mon cha’truc de m’être des cha’ partout.
Kennedy -Il me cha’semble que je le cha’saurais si c’était le cha’cas. Vous cha’pompez tous mes idées. J’ai tous les cha’flow gros ! C’est moi le Sylar du cha’rap frinçais !
Hype -Hey !! Je suis pas gros, je suis balaise ! T’es qu’un sale enfoiré qui nique son oncle !
Kennedy -Mais c’est la faute de Chabodo…
Hype -Alors faut lui dire : Vilain le Cha ! Méchant le Cha ! Respecte mon autorité !
Chabodo -Mais c’est cha’pas moi. Alors Hype t’insulte et tu dis cha’rien ?
Kennedy -Je vais pas m’en prendre à Hype, il est plus petit que moi…
Chabodo -Il est cha’pas du tout plus cha’petit que cha’toi. Il est même cha’carrément plus massif.
Kennedy -C’est une autre bonne raison…
Hype -Balaise !!!!
Kennedy -Il est plus petit et plus grand que moi EN MÊME TEMPS !
Chabodo -Bon, cha suffit. Cha’coup de boule ! Boum Chakalaka !!
Kennedy -Putain merde. T’es con. Ça fait mal. Maintenant il me manque les dents de devant, j’ai l’air trop con.
Chabodo -Cha’bien fait pour ta cha’gueule.
Kennedy -Je sais ! Je vais dire que c’est le charme du ghetto ! Que c’est classe d’avoir les dents de devant en moins ! Et je fais aller à Miami tourner dans un clip tout pourri de Ace Hood ! Ma carrière est chez les grands ! J’ai pas le temps pour vos trucs, moi…
Hype -Tu nous emmerdes et tu rentres à ta maison ?
Kennedy -La maison dans la maison !!!!
13Or -Ouais enfin, t’emballe pas trop. C’est comme la fois où Booba t’a invité sur son album. Après t’as cru que tu faisais partie du 92I pendant 3ans… Jusqu’à ce que tu sortes un 1er album tout pété.
Kennedy -Très drôle ! je sais très bien que je fais pas parti du 92I, d’abord. Seulement, ça aurait été bien de me le dire en 2006… Parce qu’avec Mac Tyer on avait déjà cousu nos T-Shirts Ünkut, on s’y croyait…
13Or -À propos de Tyer, je vais l’appeler. Allo.
Mac Tyer -Ouais ouais ouais.
13Or -C’est 13Or. Ça te dit de poser sur mon projet solo ?
Mac Tyer –Quoi ? D’où je viens on parle pas comme ça au portable !


James Izmad pose son couplet en cabine, les autres attendent dans l’autre partie du studio.
Izmad -C’était bon ?
13Or -Je sais pas, j’ai pas écouté. Mais on la garde.
Izmad -OK… Tiens ? La porte de la cabine s’ouvre… Mais ? Mais ?
13Or -Qu’est-ce qui se passe ?
Izmad -Je ne sais pas, la porte s’est ouverte et quelqu’un est rentré… On dirait… Oh non ! Noooooooon !!!!
13Or -Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce qui se passe ?
Izmad -C’est Lord Kossity ! C’est Lord Kossity !!
Lord Ko -Woaï ! Hou hou hou !! Yeah !
Izmad -Oh mon Dieu ! Il me feat ! Il me feat !! Et ça fait mal !!!
13Or -Reste calme.
Sultan -Mais comment tu peux lui dire ça ? Il est en cabine avec un véritable satyre…
Dry –Belleck ! Belleck ! ici satyre ! Ici satyre !!
Lord Ko -OUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!! GHETTO YOUSS FM !! Wouh ! Wouh !
13Or -Je vous dis que ce n’est pas grave…
Six Coups MC -Mais il chante ! il chante !!
13or -Bah oui. C’est du sale !
Despo -C’est toi qui l’a fait venirrr ?
Hype -T’es qu’un sale enfoiré de merde !
Mister You – je regrette ma cellule…
Shone – ce refrain ne me plaît pas, khey !
Tunisiano – pareil.
Shone – arrête de répéter ce que je dis, abruti.
13Or -Mais avec Lord Kossity, je peux attirer plus de public. C’est comme ça qu’on fait dans le rap, non ?
Gued’1 -Qu’est-ce que j’ai bien fait de quitter Banlieue Sale Music. Je sens qu’en suivant l’exemple de 13Or, j’irai très loin…

Et le making of pour les anglophones

4 Commentaires

Classé dans Nouvelle blague

Inglorious Samedis Basterds

En ce moment, chaque samedi, Seno lâche un nouveau remix d’un gros son US, probablement parce qu’il s’emmerde (allez à Évreux, vous comprendrez).
C’est juste pour le kiff, donc il ramène des potes.
Ou plutôt les potes de son manager, Fizzle. Et les potes de ce mec c’est un peu comme la boîte à chocolat de Forrest Gump, on sait jamais sur quoi on va tomber.
Cette semaine, il lui a ramené Sobre d’Experty qui était en train de cuver dans une voiture. Après avoir ouvert sa portière sur une keuf et s’être perdu trois fois sur le chemin, le brave expertiseur arrive à destination.

Seno -Salut Sobre.
Sobre -Salut Sinik.
Seno -Non. Moi c’est Seno…
Sobre -T’as changé de nom ?
Seno -Bordel ! Je suis Seno ! S.E.N.O.
Sobre -Ouais voilà. S.E.N.O.K. malsain mocassin tout ça.
Seno -Non. toujours pas. Je suis Seno, un sale blanc.
Sobre -Mon pauvre, ça t’a traumatisé ton clash avec Booba. Tu veux du Xanax pilé ?
Seno -Bon. Le mieux c’est que tu m’entendes rapper.


Sobre -OK. T’as du flow, donc tu peux pas être Sinik.
Seno -Voilà.
Sobre -C’est quoi le projet ?
Seno -On remix des sons US et…
Sobre -Ah cool ! On peut reprendre le générique de Futurama ? Ou de South Park ?
Seno -Euh… non… attends… on reprends des hits US du moment.
Sobre -Ben oui. C’est ce que je dis. C’est comme quand j’avais rappé sur la musique des Simpsons.
Seno -Non, pas du tout. Là on pose sur des sons US. Rick Ross, Gucci Mane etc…
Sobre -Wahou ! T’as réussi à avoir Gucci Mane et Rick Ross ?! Ça tue !
Seno -Mais non, putain…


Seno -Donc, le principe c’est qu’on reprenne No hands et qu’on le remix. OK ?
Sobre -OK.
Seno -Et y a pas d’Américains. OK ?
Sobre -OK.
Seno -Des questions ?
Sobre -Il arrive quand Eminem ?
Seno -…
Sobre -Il vient pas ?
Seno-… En fait t’as rien compris… En plus Eminem est même pas sur No hands.
Sobre -Bah tu pourrais l’inviter quand même. Entre blancs ça se fait non ?
Seno -Tu crois vraiment que je vais inviter des gens uniquement par solidarité entre blancs ?

Et c’est là que Craiz arrive à point nommé.
Sobre -Ah bah voilà déjà Yelawolf. Sauf qu’il s’est coupé les cheveux.
Seno -c’est pas Yelawolf du tout…
Craiz –Mais waiii !
Seno -Qu’est-ce que c’est que ça ?
Craiz -C’est mon gimmick. Mais waiii !
Seno -…
Sobre -…
Craiz – je viens représenter S-town baby !
Seno – tu viens de Strasbourg ?
Craiz – mais non, c’est Sartrouville moi.
Sobre – c’est pas vraiment mieux tu sais.

Craiz – En tout cas c’est sympa de m’avoir invité. Ça m’a surpris, surtout que tu peux avoir diam’s quand tu veux non ?
Seno – Non mais ho, ça va pas recommencer ?! Tu veux que j’t’appelle James Deano ?
Sobre -C’est qui lui au départ ?
Seno -C’est Charlie Greane.
Sobre -Green ?
Seno -Non. Greane.
Sobre – Ah ok, avec un « a » et un « e » (et oui, Sobre il est tellement défoncé qu’il voit les paroles des autres).
Craiz -Non. Craiz.
Sobre -Charlie Craiz ?
Craiz -Non. Je m’appelle juste Craiz.
Sobre -Mais où est Charlie ? (là c’est du très haut niveau comme gag)


Sobre – Ça me fait penser que ce serait bien un truc style « où est Charlie Sheen ». Ce serait comme où est charlie, plein de petits persos, avec au milieu d’eux un mec qui sniffe et des stars du porno.
Seno – …
Craiz – …
Seno -Donc tu t’appelles Craiz ?
Craiz -Mais waiii ! Je suis pas Charlie Greane.
Seno -Mais t’as pas fait un son avec Joke ?
Craiz -Si.
Sobre -Alors t’es Charlie Greane.
Craiz -Mais non.
Seno -Et comment il s’appelait ton son avec Joke si t’es pas Charlie Greane, gros malin ?
Craiz – « Tu sers à rien »
Sobre -C’était autobiographique ?
Seno -Bon. Tu t’appelles Craiz et t’as fait un son avec Joke. OK.
Craiz -Et alors ? Ça peut arriver à tout le monde.
Seno -J’ai jamais dit le contraire…
Craiz -Le jour où ça t’arrivera tu feras moins le malin.
Seno -Non mais j’ai rien contre Joke, moi.
Sobre -Joke ? C’est une blague ? (Là c’était encore une vanne de ouf, mais faut être billingue)
Craiz – Hé ho, ça va, toi t’as même posé avec Cuizinier de TTC d’ailleurs.
Sobre – Je m’en souviens pas
Seno – Tu te rappelles de beaucoup de featurings en général ?
Sobre – Je fais des featurings ?

Seno -Donc le principe c’est qu’on remix des sons ricains.
Craiz -D’accord.
Sobre -Ce serait bien de remixer « Ride it« , comme ça on invite Ciara. Elle est trop bonne Ciara.
Seno -Toi, t’as encore rien compris…
Craiz -C’est vrai qu’elle est bonne Ciara. Oups ! J’ai fait sploutch…
Sobre -Wahou ! Tu t’es craché dessus ! Sans les mains ! Trop fort !
Seno -On va dire que vous êtes dans le thème…
Sobre – Par contre si c’est un remix, pourquoi on prend pas l’instru du remix de No hands directement ?
Seno – Non mais c’est un remix parce qu’on pose à la place de Waka.
Sobre – Ça aurait été quand même mieux sur l’instru du remix, elle est plus pêchue.

Seno -C’est quoi vos style de rap ?
Sobre -Moi je fais des hits en disant de la merde comme Waka Flocka.
Seno -Ça c’est bien.
Craiz -Je vais pas te faire un dessin sinon ce serait un rébus.
Seno -…
Sobre -…
Craiz -Levez les bras pendant que je fouille les poches de vos 501.
Seno -…
Sobre -…
Craiz -Leurs couplets sentent les pieds, j’écris les miens sans les mains.
Seno -…
Sobre -…
Craiz –Aussi bionique que Steve Austin.
Seno -…
Sobre – C’est pas un catcheur Steve Austin ?
Craiz -Des comme ça j’en ai beaucoup.
Sobre -Putain…
Seno -Je dois être complètement fonsdé mais je trouve ça bien.
Sobre -Je te l’avais dit. Notre OJ Kush est meilleure que la weed à Wiz Khalifa.
Seno -Non mais là, ta Kush c’est de la FuKushima. Je dois être complètement explosé pour kiffer ça.
Craiz – Mais je comprends pas le truc. Rapper sans les mains, c’est pas dur. Si t’avais dit rapper sans la bouche, là déjà t’impressionnes les gens. Mais sans les mains, c’est à la portée de tous.
Sobre – Surtout que tu triches. Dans ton couplet tu parles de mettre des gifles sur les fesses des meufs. Alors que tu vois bien que sans les mains, c’est pas possible. Je le sais, j’ai essayé.
Seno – Toi aussi tu dis que l’instru se prend des coups de poings.
Craiz – Ouais, mais je dis pas par qui ! T’as vu l’astuce un peu ?
Seno – oui, c’est brillant.
Craiz – Merci, ça m’a pris un temps fou pour trouver ça.
Seno – Ça m’étonne pas.
Sobre – Faudrait penser à s’activer, moi j’ai un rencart. Y’a une keuf qui me court après depuis ce matin. C’est dingue à quel point elle me veut.
Seno – Non, elle voulait t’arrêter.
Craiz – Et te passer les menottes.
Sobre – C’est bien ce que je dis. Depuis que je l’ai assommée elle est folle de mon corps.
Craiz – Parce qu’en plus tu l’as assommée ?
Sobre – Oh, c’est pas la peine de faire le snobinard parisien. Moi je viens de Normandie, straight outta Caen town. Chez nous, c’est pas comme ailleurs avec les filles. 1ère étape : l’homme assomme la femme. 2e étape. 3e étape : on a des enfants.
Seno – Attends mais c’est quoi la 2e étape ?
Sobre – 3e étape : on a des enfants.
Craiz – je suis pas sûr de vouloir savoir en fait.

6 Commentaires

Classé dans saturday night bâtard