Archives de Tag: rap marseillais

la phrase débile de la semaine 3

again & again.

« il est toujours utile de garder des marseillais dans ses contacts, cette espèce est véritablement fascinante. mais le fait qu’ils puissent un jour se développer et devenir comme nous m’effraie. imagine, des marseillais qui sauraient parler, penser, et qui envahiraient le reste du monde : la planète des marseillais » et le pire c’est que c’est un normand qui dit ça. on aura tout vu.

on va pas se mythonner, vous avez tenté pour la 3e fois d’écouter l’album de shurik’n « tous m’appellent chou » et ça vous a pas réussi, alors vous vous êtes rappelé cette phase étrange de cette rappeuse, là, c’est quoi son nom déjà, la meuf d’Aix en Provence…

« Si j’avais des couilles, je les porterais dans une brouette »
Ladea (je sais plus le nom du morceau, celui qui trouve il gagne une boîte de mousse de canard au porto, ou alors il a qu’à prendre ses mixtapes gratos sur son site)

il est à noter que bien qu’elle bafouille dans son couplet, dès qu’elle lâche cette phase, elle remporte totalement l’adhésion de ses collègues, en particulier Abis que ça fait bien marrer. Et ça, c’est la plus belle des récompenses.

le bon point c’est que si des rappeurs se sont déjà imaginés en femmes (ce n’est pas sale), aucun n’est allé jusque là dans le cracra, et pourtant y’en a eu des gratinés : si j’étais une feumeu, je serais une salope matérialiste (Booba), j’aurais pas de eins et j’aurais de la moustache (Seth Gueko, qui avait aussi dit qu’il portait ses couilles avec une brouette dans Bad Cowboy, coïncidence ? JE NE PENSE PAS). C’est pas mal les gars mais Ladea elle a pas le temps pour ce genre de conneries, avec elle c’est droit au but comme le club dont on ne parlera pas. Et c’est bien le problème, du coup on ne sait pas si elle veut dire « si j’étais un homme j’aurais des grosses couilles » ou « si j’avais des couilles elles seraient énormes ». C’est pas la même chose. Du coup c’est pas clair du tout : dans la seconde option, Ladea sous-entend que si un jour, elle décidait, comme ça, de s’acheter, par exemple, des couilles de taureaux à la boucherie de son quartier, elle en prendrait des très très grosses, ce qui l’obligerait à les ramener chez elle dans une brouette. L’autre solution ce serait qu’elle achète non pas une paire de couilles, mais plein, une centaine, et du coup, pas le choix —> brouette. Ça se tient. Y’a sans doute deux ou trois ignares qui se demandent depuis tout à l’heure mais pourquoi acheter des couilles de taureaux dans une boucherie ? Ça j’en sais rien, la cuisine du sud de la Frince regorge de secrets que je tiens pas à connaître plus que ça. De toute façon la jeune rappeuse aime semer la confusion, puisqu’elle lançait aux plus sceptiques sur son remix de Bafana bafana : « Je fais pas de la zic de bonhomme, je rappe comme un bonhomme ». Mystère et suspens comme dirait son pote Luciano.

Le contresens à ne pas faire : penser que « la brouette » fait référence à la position de baise du même nom, aussi appelée « Union du loup » (on en apprend des choses ce soir, ça moi je pensais que c’était le cri de ralliement de superhéros de manga à la base). En effet dans ce cas de figure, celui qui a des couilles doit tenir sa partenaire par le bas des jambes, OR il ne peut pas à la fois porter ses couilles ET porter sa partenaire, ou alors c’est plus la brouette. Faut être logique 2 secondes.

l’idée bonus : transformer la phase en utilisant le supa dupa flow.
Interlude éducative : le supa dupa flow est une technique consistant à faire une comparaison où seul un petit silence va séparer les éléments comparés, exemple : I fill her up… Balloons ! (Ludacris, My chick bad). Ça permet des associations d’idées surprenantes mais en gros en français suffit d’enlever « comme » et le tour est joué, alors ça donnera des trucs du style : « tu deviens insupportable… Justin Bieber » (Guizmo, Banlieue dégueulasse).
Certains peuvent penser que c’est La Fouine ou peut-être les mecs de Rap Contenders qui ont ramené ça, mais ils l’ont probablement repris à Drake, qui l’a lui-même repris à Big Sean, qui l’avait pompé sur Ludacris, qui a été obligé de calmer tous ces gens dans un son parce que ça va bien les conneries maintenant. Ou un truc comme ça.
Alors, quel supa dupa flow conviendrait à cette rime ? C’est évidemment « Si j’avais des couilles, je les porterais dans une brouette… Gilles GrosPaquet ! »
et si tu connais pas Gilles GrosPaquet, tu vas très vite comprendre le rapprochement.

Merci de votre attention, et à la semaine prochaine.

5 Commentaires

Classé dans la phrase débile de la semaine

Wire & rap game (3)

wire01_web
encore et toujours, suite et fin et tout et tout, etc.
Bunk
Lino
plus qu’indispensable au tableau, un bourlingueur surdoué qui connaît le terrain, expérimenté, et alcoolique au dernier degré. il a de la bouteille, quoi (humour).

Omar Little

Mc Jean Gab’1
thug life, clash tout le monde, s’en bat les couilles de tout, destiné à être stoppé au bout d’un moment par des plus jeunes qui s’obstinent à le prendre pour une fiotte.

Kima

Ste Strausz
aussi rude & efficace que ses collègues, là depuis un ptit bout de temps, elle en a vu d’autres, tu vas pas l’attendrir comme ça.

Butchie

Black Jack
un vrai ancien, respectable et tout, mais qu’on a tendance à carrément négliger voire pire avec le temps.

Randy Wagstaff

Lil Thug
un père qui a un pied dans le game mais tu sens le mec gentil qu’a rien demandé à personne au départ.

Lester Freamon
JPS2
Jean-Pierre Seck
assez inégalable, que ce soit pour débusquer l’argent sale ou repérer le talent, tout est question de flair.

Slim Charles

dry-s-est-fait-connaitre-dans-la-mafia-k
Dry
« no offense, but I’m not a leader »
un soldat loyal qui n’a jamais aspiré à être le king mais qui sait fermer la bouche des merdeux quand il le faut. il a attendu longtemps son tour et là ça commence à être bon.

Orlando, gérant/couverture-du-club-Barksdale-qui-se-fait-arrêter-bêtement (saison 1)

Doc Gyneco
il a joué, s’est fait griller au bout d’un moment et, comme beaucoup malheureusement, a préféré trahir pour s’en sortir.

Nerese Campbell

nerese-campbell
Rama Yade
ambitieuse, opportuniste, haut placée, et on s’la taperait bien.

Kenard

Béné
une tête de tueur, tout petit et déjà terrifiant.

Thomas « Herc » Hauk
25G - CABOCHARD
25G
oui, on a sans doute déjà vu plus subtil dans le périmètre, mais efficace quand il le faut, toujours prêt à passer à l’action.

Howard « Bunny » Colvin

Dieudonné
l’homme par qui le scandale arrive. les avis sont très très partagés de chaque côté, on sait pas trop si ce qu’il a fait c’est bien ou mal, mais ses intentions étaient pas mauvaises à la base et il a pas mérité une telle chute.

et pasque le blavog est une dictature populaire, on écoute les commentaires. par contre on les lit pas.
wire-simpsons
Carcetti

Akhenaton
un idéaliste assez naïf au tout départ, que l’exercice & la soif du pouvoir ont rendu complètement nase et faux-cul en un temps record.

Norman Wilson

Le Rat Luciano
un mec pas con, doué, mais dont le sommet de la carrière sera juste dans l’ombre d’un troufion, cf plus haut.

Charles « the unit killer » Marimow, l’abruti-qui-dirige-la-major-crime-unit-après-Lester-et-foire-toutes ses-descentes (saison 4) Charles Marimow wire Boris McGiver
François Grosdidier
« He does not cast off talent lightly. He heaves it away with great force »
à force de prendre les mecs du bizness pour des gros cons, il a fait la plus lamentable attaque contre le game depuis longtemps, et maintenant il est retourné du placard d’où on l’a sorti.

Scott Templeton

alors oui, des mytho dans le rap y’en a, plein, et dans les journalistes encore plus. mais Scott, ce « jackass full of shit » comme Jimmy & Gus l’appellent affectueusement, méritait le haut du panier.

Malik “Poot” Carr

DJ Mehdi
après des années de charbonnage, convaincu que le game lui apporterait rien de plus à part des déceptions, il a pris ses distances, même si certains le considèreront un peu comme un lâcheur, il a fait son truc.

William Rawls
article_2403-MED-ZEMMOUR
Eric Zemmour
méprisant, agressif, anti-tout, c’est vrai qu’il parle mal à tout le monde, mais au final c’est vrai aussi que c’est un petit pédé.

Jimmy McNulty
Weedy
Weedy
ingérable, caractériel, buveur, problème avec l’autorité, des gosses sur les bras, mais un charisme & un talent qui fait qu’on l’aime bien quand même. même si le game l’a rejeté lui & son équipe, tu peux pas cracher sur ses faits d’arme.

tumblr_kv53mvMALJ1qzfmx7

24 Commentaires

Classé dans hors-sujet, politrique, série, sliphop