Archives de Tag: rap game

Booscata’4 : les recalés

Demi-portion – les gars, y’a un type chelou qui vient d’arriver
Mister You – booska’taga !
BKP – mais c’est pas vrai…
Mister You – je viens vous filer mon son pour la booska’tape
BKP – comme c’est gentil. Seulement voilà, tu n’es PAS dessus. Ça sert à rien de revenir tous les jours putain.
Mister You – mais… je suis jeune… j’ai du buzz, alors pourquoi pas ?
BKP – ah mais oui, tu as du buzz, du succès, et tout. Mais tout le monde te déteste maintenant que ton album est sorti et a cartonné. Fallait rester en cavale et faire des mixtapes.
Fababy – Et pas s’afficher avec Colonel Reyel
Sultan –  ni se faire défoncer par deux meufs chez Laurent Ruquier
Abis – désolé frérot, avant t’étais cool, mais là c’est plus possible.
Mister You – et merde… j’ai plus qu’à racketter les 5 types devant le studio.
BKP – voilà. Attends ! 5 mecs, tu dis ? Mais alors ça ne peut être que…


1995 – salut les gens !
BKP – qu’est-ce que vous branlez ici ?
Nekfeu – on vient vous filer le titre pour votre tape comme on avait dit.
Sofiane – comment il a trop de cheveux lui
Abis – c’est vrai que niveau dégaines vous êtes durs, surtout tina arena et keufmachin
Alpha Wann – areno jaz et nekfeu ?
Abis – si tu veux
BKP – mais vous avez pas eu mon mail ? On a plus besoin de vous maintenant. On a la Sexion d’assaut.
Sneazzy – c’est de la triche, ils sont déjà triple platine eux, comment vous pouvez les mettre dans un truc censé présenter des gens qui ont pas encore bien percé ?
H magnum – c’est simple, techniquement c’est mon titre, et eux sont en feat. Malin, non ?
Alpha Wann – mais nous on pourrait vous apporter une autre couleur sur votre mixtape. Surtout que le public de la Sexion c’est des collégiens
H magnum – en même temps quand on voit la gueule du vôtre c’est pas glorieux non plus.
BKP – voilà, techniquement, vous êtes des rappeurs très corrects. C’est pas vraiment vous le problème, c’est plus vos fans
Nekfeu – bah ils ont quoi nos fans ?
Scylla – disons que ça fait toujours bizarre de voir des gens qui ont la moitié de ton âge et qui écoute du rap depuis une semaine t’expliquer que vous êtes les seuls qui ramènent le « vrai hiphop »
Abis – et ça donne envie de leur sauter sur les couilles à pieds joints
Alpha Wann – mais attendez, ça on y peut rien nous. vous devriez le savoir, tonton marcel
BKP – plus jamais tu m’appelles comme ça. JAMAIS. et si, quand même. Vous appelez votre EP « la source », vous posez que sur des instrus ambiance à l’ancienne…
Fonky Flav – ça c’est parce qu’on y est accrocs. Mais depuis un mois, on essaie de se sevrer, on met des patch.
Sneazzy – en plus on fait des efforts, regardez, moi j’ai posé avec la fouine sur une instru dirty
Fababy – c’est marrant, parce que sur un son avant tu disais « fuck le dirty » du coup tu passes un peu pour un con.

Nekfeu – et notre remix de The Motto ? Ah ! Vous voyez qu’on tente des trucs !
BKP – tu dois parler de ce truc où vous pompez littéralement les placements de Drake, Lil Wayne et Tyga sur plus de 3 minutes.
Alpha Wann – ouais non mais bon, nous
BKP – bah ? Tu finis pas ta phrase
Alpha Wann – j’ai oublié mon texte, ça m’arrive souvent
Sultan – en plus pendant tout le clip on voit Sneazzy tiser du champomy
Sneazzy – mais c’était pour le fun, ça
Sultan – je te rassure, on a tous beaucoup ri en te voyant.
Areno Jaz – vous pouvez quand même reconnaître qu’on ranime la flamme de l’esprit hiphop alors qu’elle s’était éteinte depuis longtemps
Amy – vous en avez pas marre de parler tout le temps du hiphop comme si c’était votre daron ?
Niro – surtout que l’esprit hiphop c’est comme le père Noël. Ça fait rêver mais à partir d’un certain âge faut passer à autre chose les mecs.
Fonky Flav – comme quoi ?
Leck – comme les meufs par exemple
Sneazzy – moi je peux pas, je me préserve pour le mariage, je l’ai dit plusieurs fois sur twitter
BKP – et les autres, c’est quoi votre excuse ?
Nekfeu – ah non, mais nous on a des meufs
Areno Jaz – plein !
BKP – bien sûr, bien sûr. Ça ne change rien au fait que vous ne pouvez pas être sur la booska’tape
Alpha Wann – et vous les autres, ça vous dirait pas de nous défendre un peu non ?
Ladea – on aimerait bien mais on voit pas bien qui vous êtes exactement
Nekfeu – vous voulez dire qu’aucun d’entre vous n’a saigné nos sons ?
Sofiane – Est-ce que j’ai la gueule d’un connard qui a grandi dans les Pyrénées ?

Kertra – excusez-moi. Je me permets d’intervenir ici parce que j’ai l’impression qu’on s’fout un peu de ma gueule.
Abis – oh !
Leck – Kertra !
Sneazzy – qui ça ?
Sadek – c’est normal que ça te dise rien, c’est le père spirituel de tous les rebeux hardcore dans le rap.
Sneazzy – je suis marocain
Sadek – haha ! T’es con.
BKP – mais qu’est-ce que tu fous là ? Parce que si c’est pour qu’on fasse la promo du prochain Express D, faut d’abord passer par la régie pub.
Kertra – la quoi ? De toute façon moi je suis là pour Sofiane
Sofiane – ah ?
Kertra – ouais. Ta rime là. Sur les connards des Pyrénées. Pourquoi tu dis ça ?
Sofiane – bah j’en sais rien, j’ai pas réfléchi 10 ans non plus, c’est une phase marrante alors j’ai pris un nom de région qui rimait et c’est tout.
Kertra – parce que moi je suis né à Pau, donc dans les Pyrénées.
Sofiane – mais non, t’es de Mantes, comme ton groupe
Still Fresh – tout le monde sait ça
Kertra – non, je suis né à Pau, et j’ai bougé dans le 78 quand j’avais 1 an. Regardez ma carte
(silence choqué de toute la salle)
Kertra – je vois pas ce qu’il y a de si incroyable
Spri Noir – bah t’es un provincial ! Comme Niro !
MOH –  et comme moi !
Abis – non, comme Niro seulement, faut pas abuser non plus.
Niro – vous voyez qu’on peut venir de province et être plus hardcore que les parisiens maintenant. On les entend moins vos grandes gueules là.
Kertra – en tout cas Sofiane, faut bien réfléchir quand tu dis des trucs comme ça. Moi quand je dis du mal des gens, je le pense vraiment. Quand je dis « celui qui dit qu’on vient de Paris je m’occupe de lui et de sa reumé » faut savoir que je me visualise en train de défoncer la vieille mère de cette personne. Toujours focus !
Sofiane – ok
Kertra – quand t’insultes des gens comme ça, n’oublie jamais l’homme. Allez salut les ptits gars.

Sneazzy – Les mecs vous allez pas le croire mais j’ai l’impression que mes couilles sont plus grosses !
Guizmo – mets ton froc à l’endroit, ça passera
Sneazzy – ah ouais ? Bah t’es viré mon pote !
Guizmo – hein ?
Alpha Wann – ça allait finir par se voir que t’étais pas des beaux quartiers, que t’étais pas un vrai. le real hiphop c’est fait par des petits bourgeois pour des petits bourgeois.
Sneazzy – surtout que Guizmo n’a jamais fait partie de 1995, mais juste de L’Entourage, même s’il était proche du S-crew
Ladea – dites, c’est une manie chez vous, les noms de groupes qui puent la merde ?
Nekfeu – …et nous nous sommes réunis à la pleine lune, nous avons invoqué l’esprit ancestral du hiphop et il nous a dit que Guizmo devait être exclu.
Fonky Flav – Guizmo, vous êtes le maillon faible
Alpha Wann – tu vas nous rendre ton insigne et ton mic.
Guizmo – sérieux ?
Nekfeu – Oui. On a voté à l’unanimité et de toute façon on a déjà fait un communiqué qu’on a diffusé massivement sur le net
Guizmo – ah. Bon bah dans ce cas, pas de souci. Du coup moi je vais devoir envoyer un clash dans vos mères.
Alpha Wann – Hein ? Mais c’est pas du jeu, ça ! Chez nous on ne se clash que par communiqué
Sneazzy – et on dit « big up à nos souteneurs » à la fin.
Guizmo – peut-être que comme ça vous allez arrêter de confondre communiqué et protège-slip. De toute façon vous deviez vous y attendre, j’ai même fait une vidéo où j’explique à quel point faut pas m’emmerder
Leck – elle est bizarre cette vidéo d’ailleurs
Guizmo – comment ça ?
Leck – bah t’es torse nu, t’as des nanas avec toi, de la tise et du shit, et une caméra. A priori y’avait plein de trucs sympas à faire. Mais non.
Guizmo – ah mais moi c’est juste qu’à un moment je me suis dit « hé, faut que mes détracteurs voient ça ! » alors je sors la caméra, bon les meufs étaient contentes, jusqu’à ce qu’elles comprennent que non, car moi j’ai le sens des priorités. Si je sors la cam’ c’est principalement pour insulter tous ces clampins qui me chient dans les bottes. Je vous baise !
Demi-portion – ah ouais, quand même…
Guizmo – en plus j’ai été très patient, j’ai même rien dit pour cette vidéo étrange, malsaine et dérangeante où Sneazzy se met à caresser la main d’Areno Jaz en pleine interview
Sneazz – je croyais qu’il voulait me passer le micro ! Vous faites chier à la fin !
Abis – ah, c’est donc pour ça que Jeez a des trucs si étranges autour de la bouche
Guizmo – ouais, tu comprendrais si tu voyais les couilles de Sneazzy.
MOH – j’aimerais bien voir ça
les autres – …
Guizmo – alors achète un microscope
Areno Jaz – gnagnagna ! Ça suffit, on vous emmerde et on rentre à notre maison.
Amy – mais tu vas être bien embêté pour tes textes, non ? Vu que t’arrêtais pas de balancer l’entourage par ci, ou carrément des cassded avec les noms des mc’s à tout bout de champ
Guizmo – c’est pas grave, je remplacerai des mots. Par exemple, dans « Normal », j’aurais qu’à dire «tu connais les bails, du rhum et des tasses, et Nekfeu a p’têtre niqué SA frangine »
Nekfeu – ah bah bravo, c’est fin.
Guizmo – la taille de ton sexe ne regarde que toi.

Nakk – salut, je viens faire mes emplettes pour mon prochain son, je cherche des petits jeunes qui n’en veulent. Pour un morceau qui s’appelle les 4 fantastiques. Hmm… je prends Niro, Sofiane et j’ai déjà Kevin Ramos.
Leck – cool, on pose quand ?
Nakk – hein ? Mais non, j’ai juste invité Niro, Sofiane et Zekwe Ramos. D’ailleurs tu vois bien : on est 4 au total, d’où le titre les 4 fantastiques
Sofiane – les 4 fantastiks c’est un groupe de blanc-mesnil
Nakk – c’est surtout des héros de comics
Leck – bah alors vous avez qu’à changer le titre et l’appeler les 5 fantastiques
Niro – c’est complètement con comme idée
Leck – trop tard ! J’ai déjà posé.
Nakk – déjà ?! Mais comment c’est humainement possible ?
BKP – personne ne sait comment il fait ça. Comment tu crois qu’il a eu 2 titres au lieu d’un seul sur la booska’tape ?
Nakk – ah ouais, vu comme ça…

Et, sur le chemin du retour vers le futur du passé du hiphop :

Sneazzy – hé les mecs, je me demandais… ce que j’ai fait avec ma main dans la vidéo là
Nekfeu – ouais ?
Sneazzy – C’est peut-être ça ce que les gens appellent « devenir un homme »
Nekfeu – heu… je sais pas, là
Sneazzy – Tu penses que je devrais m’acheter un test de grossesse ?
Nekfeu – Je pense que tu devrais d’abord faire un communiqué, c’est plus sûr.

1 commentaire

Classé dans sliphop

Booscata’ 3

Retour à Paris, et derniers conseils pour la promo

BKP – bon, maintenant que vous êtes tous là et que vous avez posé on va pouvoir bosser la promo, et notamment comment mettre en avant chacun, avec un style différent à chaque fois.
Ladea – perso je suis une lyriciste de haut niveau. La preuve, j’ai fait une apparition dans un clip de Nakk
BKP – ça ne veut rien dire, Sofiane aussi était dans ce clip
Sofiane – hé !
Ladea – ah oui tu marques un point
Demi-portion – moi ce serait plutôt rap à l’ancienne
Leck – moi j’ai une crête
BKP – …
MOH – moi c’est plus, au niveau du style, un peu…
BKP – et n’oubliez pas, donnez le meilleur de vous-mêmes, comme dans une compet’
Niro – vous voulez qu’on se tape ?
BKP – Hein ? Mais non. Je veux une compétition saine et positive entre vous
Guizmo – Ah, je vois. Vous voulez qu’on se clashe
BKP – non plus. Faut juste que tout le monde soit au top. Comme à la belle époque des grands freestyles, les time bomb, etc.
Sultan – c’est gentil de nous comparer à time bomb
BKP – personne n’a dit ça. Il va vous falloir des gimmicks qui accrochent l’auditeur aussi, histoire de pas se retrouver comme des cons entre deux couplets avec des moments de silence, ça fait pas pro
Guizmo – ça y’a pas de problème, on en a tous un
BKP – comme quoi par exemple ?
Ladea – Qui veut-qui veut !
BKP – Je ne comprends pas. Qui veut quoi ?
Ladea – Non mais c’est tout. Si c’était une question complète ça marcherait pas
BKP – ça marche déjà moyen. les autres c’est quoi ?
Fababy – baby! Baby !
Sadek – N-n-n-n-n-n-n-ium !
Leck -Yougo !
Sofiane – I need m…
BKP – te fatigue pas va, je crois que j’imagine la suite. Bon on va oublier les gimmicks pour le moment.
Leck – attends moi j’en ai un deuxième
BKP – et c’est ?
Leck -Youguette !
BKP – pardon ?
Leck – Parce que yougo, youguette !
les autres – …
Leck – c’est le féminin, quoi
les autres – …
Leck – et… heu… oui, non continuez, désolé.


Guizmo – Villeneuve-la-Garenne ! Les immeubles, la galère !
BKP – ça par contre c’est une rime, pas un gimmick
Guizmo – ça m’empêchera pas de le dire tout le temps !
BKP – si tu veux, si tu veux. Mais vous en avez pas des plus simples ? Qui rentrent dans la tête des gens ? Comme le tchtch de Lino ?
Lino – je pense que vous vous méprenez sur la fonction d’un gimmick, les jeunes.
Still Fresh – ah ! Y’a un fantôme dans le studio !
Spri noir – non, lui c’est Lino
Still Fresh – y’a le fantôme de Lino !
Spri noir – Laisse tomber.
BKP – mais qu’est-ce que tu fous là ?
Lino – je dormais dans le studio, dans la pièce à côté, et j’ai entendu votre concours de qui a le pire gimmick
Demi-portion – tu dormais au studio ? Tu prépares ton nouveau solo en bossant non-stop dis donc
Lino – non, c’est juste qu’hier soir j’étais bourré et j’ai perdu mes clés.
Demi-portion – forcément.
Lino – et je trouve que vous vous forcez trop pour vos gimmicks. Vous savez pourquoi je dis « tchtch » à la base ?
MOH – Pour faire genre « chut, chut, je vais parler » ?
Lino – toi tu dois être l’intello du groupe. J’ai trouvé ce gimmick juste pour pas imiter les cainris et dire « yo » toutes les 4 mesures. Et c’est tout. Vous devriez arrêter de vous prendre la tête et juste être naturels.
Leck – merci pour vos conseils monsieur… qui que vous soyez.
Lino – c’est ça. À la revoyure les jeunes.
Amy – So-so, pourquoi tu lui a pas dit que c’est ton rappeur préféré ?
Sofiane – mais tais-toi, merde ! Il pourrait encore t’entendre.
Amy – bah quoi ?
Sofiane – bah on est des rappeurs français. Ça ne se dit pas ce genre de choses, c’est obscène. Quand on apprécie un autre rappeur, on se contente de hocher la tete tout au fond de la salle dans ses concerts, discrètement. Et tu m’appelles plus jamais so-so, y’a que moi qui fais ça, et seulement sur mes morceaux.
Sultan – moi je vais faire un truc bonne ambiance, de toute façon c’était déjà le cas avec « Ce soir je ken »
Sadek – et des cainris ont répondu à ton clash
Sultan – mais c’était pas du tout un clash
Sadek – ça les empêche pas d’avoir répondu
Sultan – répondu à quoi ?
Fababy – t’as fait un son où tu dis que tu vas peut-être niquer, eux ils ont fait un son où ils disent qu’ils ont niqué, et y’a jessica alba et d’autres en guest. Et c’est pas des rappeurs, c’est des comiques
Sultan – j’me suis fait keeeeeeeeeeeeeen !

Niro, Unité 2 feu, RCP, Tige la rafale, Sidi Sid – Bandes de putains remix (ça n’a rien à voir avec le reste mais on aime bien ce son)

4 Commentaires

Classé dans sliphop

Booscata’ 2

Demi-portion – salut
BKP – bonj… attends deux secondes. C’est quoi cet accent ? T’es sûr que tu fais partie des parisiens ?
Demi-portion – à la base je suis de Sète, mais je suis sur Paris en ce moment, je taffe avec Yonea.
Leck – c’est marrant, il vient de Sète, et il taffe avec Yonea.
Demi-portion – je vois pas bien ce qu’il y a de drôle
Leck – bah Sète, Sète… Gueko ! Avec Yonea, tout ça.
(silence consterné de toute la pièce)
Demi-portion – vous êtes tous comme ça en Île-de-France ?
BKP – non, rassure-toi. Où j’en étais ? Ah oui. Le truc c’est qu’il faut, en plus du reste, arriver à satisfaire un max de labels. Par exemple nous on aurait adoré avoir la Sexion, mais ça sert à rien, ils ont fait triple platine. Alors du coup on a pris H magnum, histoire de toujours avoir du Wati B
H magnum – vous m’avez aussi pris pour mon talent, non ?
BKP – Ton ?
H magnum – TALENT
BKP – je ne vois pas bien de quoi tu parles. Quant à Amy elle est là pour Foolek
Fababy – mais vous en avez pas besoin, vous filmez rohff souvent quand même
BKP – oui mais là c’est un problème au niveau de la base de données
Abis – la base de données ? C’est quel quartier ça ?
BKP – Non, c’est un truc du site. À chaque vidéo de rohff, y’a une avalanche d’attardés qui font 10 000 commentaires, une partie pour dire que c’est un enculé, une autre pour dire que c’est le meilleur, jusqu’à ce qu’un petit génie fasse une comparaison foireuse avec booba, et là c’est la porte ouverte à tout un troupeau de cinglés qui s’insultent pendant des jours. Ça prend trop de place ces conneries. Alors qu’avec Amy, c’est plus simple, étant donné que tout le monde s’en fout. Ne le prends pas mal surtout.
Amy – ça va, je suis une rappeuse, j’ai l’habitude*
Sofiane – c’est pas pour faire chier mais pourquoi y’a personne du label de Booba ?
BKP – parce qu’il n’y a personne sur le label de Booba, einstein. Il est le seul artiste. Bon, je vous laisse, je dois recruter les provinciaux.


Et évidemment il fait la connerie de laisser tout ce beau monde seul. Parce que les rappeurs, c’est comme les auvergnats, quand y’en a un, ça va, c’est quand y’en a plusieurs que les problèmes commencent (dédicace à brice de pute, un mec qui n’en est plus à une connerie près, en plus d’être roux)
Sofiane – moi je serai dans le registre arabe vénèr, comme si j’étais le nouveau Demon One un peu
Fababy – c’est pour ça que tu vas plus chez le dentiste ?
Sofiane – En attendant j’ai pas un alien qui essaie de sortir de mon crâne. Le prends pas mal, Niro
Niro – ça va, j’ai l’habitude
Still Fresh – et toi, gros ?
Sadek – m’appelle pas gros, petit
Still Fresh – je suis pas ton petit, bouboule
Sadek – ça suffit les attaques sur le physique ! C’est dégueulasse !
Spri noir – Non mais il disait gros comme une façon de parler
Sultan – c’est pas comme s’il t’avait dit que t’es le Tekilatex du 93
Fababy – ou qu’entre ce que tu transpires et ce que tu postillonnes à chaque freestyle, on tient la solution de la sécheresse en Afrique
Sadek – ouais, ouais. En attendant comme disait un grand rappeur français «le rap c’est le seul genre musical ou on en a rien à foutre de ta gueule : Biggie pesait plus de 100kg, il était laid comme pas possible, mais il tuait, donc on s’en foutait »
Niro – C’est pas con du tout, ça, c’est de qui ?
Sadek – Casey
Demi-portion – forcément

———A Marseille (ça va très vite, on a qu’à dire que BKP voyage en booska’tapulte)——–

Ladea – pourquoi je suis la seule à qui vous avez demandé une photo, une pièce d’identité et un prélèvement sanguin ?
BKP – parce que t’es une rappeuse consciente du Sud
Ladea – et alors ?
BKP – et alors on devait, avant toute chose, s’assurer que t’étais pas Keny Arkana.
Ladea – et pourquoi vous invitez pas mon pote Luciano ? Il est pas assez mis en avant et c’est un tueur.
BKP – oui mais non. Le principe c’est de faire croquer des petits, des tous jeunes
RedK – ahem !
BKP – … ou des quasi-trentenaires qui n’ont jamais percé, c’est vrai. Vous êtes qui, vous quatre ?
Les 4 – on est Révolution Urbaine !
BKP – Attendez, c’est le nom de votre groupe ? Ça sonne comme une association ou un parti politique de hippies. Et c’est quoi vos blases à chacun sinon ?
Makiavel – Zino, La Meche, lui c’est Briganter et moi c’est Makiavel
BKP – …
les autres – …
BKP – vous vous foutez d’ma gueule ? C’est quoi ces noms de merde ? On dirait des méchants de dessin animé japonais à chier
Makiavel – en fait, Makiavel vient de Machiavel, qui était…
BKP – JE SAIS QUI C’EST. C’est justement le problème. Mais passons, de toute façon vous êtes des rappeurs marseillais, c’est pas comme si vous étiez réputés pour vos blases de génie non plus. Par contre, vous pourrez pas tous monter sur Paris pour la promo à Sky.
Briganter – Oh ? Vous pouvez pas tous nous payer de billets de train ?
BKP – Pour faire court : non. Pour faire moins court : on ne paiera les billets de personne. C’est juste que vous allez pas tous venir.
Zino – Comment vous allez choisir qui vient ou pas ?
BKP – C’est très simple, tu vas voir. Ladea et MOH ! Vous venez. Les autres, vous restez sur place.
Les autres – Pourquoi ?
BKP – Ladea c’est le quota fille. Et MOH c’est… mmh… y’a pas trop de raison en fait, mais on allait pas prendre un groupe. Désolé.
RedK – comme par hasard
BKP – en même temps, vous êtes des rappeurs du sud de la France. Pour vous donner une proportion, vos chances dans le rap game sont les mêmes que celles d’un noir dans un film d’horreur des années 90.

*il est à noter que l’auteur de cet article n’a même pas pris la peine d’expliquer quand ni comment Amy se retrouve dans cette scène alors qu’elle n’était pas là avant, mais aucun lecteur ne l’a remarqué, c’est dire à quel point tout le monde s’en fout

Aretha Franklin – Respect

2 Commentaires

Classé dans sliphop

Booscata’

C’est le projet censé racheter une crédibilité à un site qui s’est peu à peu détaché de sa base, et qui s’est donc très logiquement retrouvé à se faire insulter par une bonne partie du rap de rue frinçais, toujours prompt à jeter des parpaings sur un animal blessé. La Booska’tape a pour mission de réconcilier une frange du rap laissée pour compte ces derniers temps avec l’image du site qui se veut de plus en plus classe. Pour cela, la recette est simple : faire une tape avec des jeunes talents. Si ça marche pour Booba et La Fouine, y’a pas de raison que ça foire ici. Gros plan sur une première réunion des protagonistes, autour du responsable, un homme qu’on appellera BKP, histoire de pas se faire trop chier.
Quelque part dans un studio parisien,  Abis roule un perso, Still Fresh et Spri Noir feuillettent le livre The Wire pour les nuls, Guizmo est ivre mort, Leck se remet une couche de gel sur sa crête, etc, bref, chacun vaque à ses occupations habituelles.

BKP – je vous ai rassemblés ici pour le projet Booska’tape. Vous avez tous été sélectionnés pour y figurer. Pas parce que vous êtes les meilleurs. Pas parce qu’on vous aime bien. Mais parce que vous êtes tous sur le juste équilibre entre la street-créd et le besoin désespéré de buzz à tout prix.
Still Fresh – Ça veut dire que vous allez nous faire de la pub gratuite ?
BKP – tu dois être nouveau dans le rap toi. Plus sérieusement, poser sur la tape vous apportera un planète rap, et c’est déjà beaucoup par les temps qui courent.
Leck – on sera payé combien ?
BKP – aha ! T’es con.
Sofiane – I need money !
BKP – oui, non mais bon…
Sofiane – I need moneeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeey !
BKP – vous aurez tous droit à une vidéo en home page.
H Magnum – cool, on pourra présenter nos projets.
Sadek – ça c’est sympa parce que j’en ai un qui sort bientôt et…
BKP – hop hop hop ! Dans ces vidéos vous parlerez surtout de la booska’tape.
Sofiane – I NEED…
BKP – et vous ferez un freestyle, vous êtes des rappeurs, vous raffolez de ça. Hein qu’ils aiment les freestyles ? Par contre les quelques minutes où vous parlerez d’autre chose que de la booska’tape, ce sera décompté, et vous devrez les payer comme de l’espace pub ordinaire.
Niro – Non mais attendez là. Vous voulez qu’on paye pour une vidéo où on promotionne VOTRE projet ?
BKP – je promets de vous faire un prix d’ami.


Abis – bon ça suffit les conneries. On pose gratos, mais faut nous mettre bien après au niveau du site, un échange de bons procédés quoi, équitable.
BKP – bon. Mais surtout ne parlez de cette idée à aucun des Marseillais. Ils ne sont pas aussi bons en maths.
Sofiane – Parce qu’en plus y’aura des marseillais ?! (il crache par terre)
BKP – oui, tout est histoire de quotas pour satisfaire tout le monde, les parisiens, les provinciaux. On a même pris un belge, et on va pas s’mentir, on a jamais parlé de lui jusqu’ici, on l’écoutait pas avant, et on l’écoutera pas après. On a aussi le quota rappeuses avec…
Fababy – Parce qu’en plus y’aura des filles ?! (il crache plus fort que Sofiane)
Niro – et y’a moi aussi
BKP – t’es de province ?
Niro – bah oui, de Blois
Leck – ahaha, mais non arrête tes conneries yougo, t’es du 94 toi
Sofiane – mais ouais, il est même chez street lourd
Niro – putain je vous jure que non, j’habite la ZUP de Blois, regardez ma carte si vous me croyez pas.
(silence choqué de toute la salle)
Niro – je vois pas ce que ça a de si incroyable
H magnum – non mais c’est juste que…
Sadek – comment t’expliquer…
Abis – ce qu’ils essaient de te dire c’est que t’as pas une dégaine de plouc, pour un mec qui sort d’un trou paumé.
Niro – ah.
BKP – merci pour ton sens de la diplomatie, Abis
Abis – à vot’ service
Guizmo (il vient de se réveiller) – moi je sais déjà que je vais pouvoir placer une super rime multisyllabique : « Fif de booska-p kiffe le bukkake »
BKP – …
Guizmo – ça bute non ?
BKP – …
Abis – C’est génial !
BKP – Non, non, et non. Ça bute pas, c’est pas génial du tout, et pourquoi t’insultes le type qui te fait poser sur sa tape ?!
Guizmo – C’est pas ça le thème ? Insulter Booska-p ?
BKP – pour la dernière fois, c’est la booska’tape. La tape DE booska-p, pas CONTRE booska-p.
Guizmo – ah merde. Je vais devoir tout réécrire.
Spri Noir – Le fais pas bourré cette fois, ça aidera peut-être.
BKP – Si tu veux nous insulter faudra faire comme tout le monde, attendre la partie 2 du dvd la vérité sur le rap indé.
Guizmo – Cool !
Fababy – Attendez, ça vous gêne pas que des mc qui ont plus ou moins dit que vous étiez le skyrock du net posent sur votre projet ?
BKP – Non, tu peux parfaitement faire les deux, comme Sofiane ici présent
Sofiane – tout à fait. D’autant plus que I need money.
Sadek – c’est un peu hypocrite
BKP – c’est un peu le rap game, jeune homme.

C’est un peu la fin de cet épisode.

11 Commentaires

Classé dans sliphop

Interview B-La (3/3)

Spleenter – une question de notre pote Suisse, qui est aussi notre expert porno : « T’étais mineure au moment du premier clip ? »

B La -Non. J’avais 18ans.

Teo -Et c’est lequel ton premier ?

B La -Je peux dead.

(en fait, non. B-La finira par avouer sous la torture qu’y a une vidéo antérieure à ça, où elle avait 16ans)

Spleenter -Putain, mais t’avais 16 ans ? C’est exactement la question de Big P :  « Demande lui si elle avait pas 16 ans ? »

Teo -Dis toi que si t’as enfermé ce clip dans un coffre fort d’une banque Suisse, Big P l’a retrouvé.

B La -Il est jamais sorti. Ça en aurait été terminé de moi. Déjà faut savoir qu’à 16 ans, j’étais au lycée et…

Spleenter – « Et je m’appelais Diam’s ! »

B La -C’était presque ça, en plus… J’avais des peaux de pêches bleu ciel et des casquettes américaines rose bonbon.

Spleenter -Wow…

B La -Une visière, avec des couettes comme ça. Et même, faut savoir qu’un jour je m’étais acheté un… comment ça s’appelle ?

Spleenter -Un pantalon ?

B La -Alors c’était un pantalon ! Exactement… Un pantalon rouge ! C’était un pantalon de ski ! En fait, mon kiff c’était Tupac ! Et je m’étais mis un (elle rigole toute seule)…

Spleenter – Le bandana ?! (là il dit vraiment ça comme on dirait « pose ce flingue, Jimmy ! » à un gamin)

B La -À l’envers ! Tu vois ? Le nœud au dessus du front. Avec ce pantalon rouge de ski. C’était génial !

Teo -Si tu veux pas ressortir d’album de rap, sors tes albums photos !

Spleenter -Et personne avait pris de photo de ça ?

B La -Non. Non, non… Mais y’avait un clip comme ça ! Il existe un clip ! Dans mon disque dur.

Teo -Y’a beaucoup de choses dans ton disque dur… Va falloir monter une équipe de cambrioleurs.

(alors, ce qu’il faut savoir, c’est que Teobaldo ne rigole absolument pas. Si vous pensez avoir des aptitudes et êtes prêts pour cette mission, contactez nous !)

B La – D’ailleurs j’avais appelé des « danseurs hip hop » pour faire des roues par terre, en face de moi.

Spleenter -‘Tain ! C’est de pire en pire à chaque phrase !

B La -Ah ouais ?!

Teo -Chaque phrase est un coup de pelle qui t’enfonce un peu plus.

B La -Et on avait même un gimmick ! Au refrain.

(Elle mime une chorégraphie. Vous ne saurez jamais quelle chance vous avez de ne pas avoir vu ça)

Spleenter -Bon. Par rapport à Poison Ivy, il faut que : D’une part, une dédicace pour le Blavog. D’autre part, ton avis sur le personnage. Et ensuite, une rime sur le Blavog. Dans n’importe quel ordre, tout le monde s’en fout (oui parce que l’interview était filmée à la base, et la vidéo est toujours séquestrée sur un disque dur, une de plus)

B La -Un rime sur le Blavog ? Mais ça veut dire quoi ?

Spleenter -Non. « Une » rime.

B La -Ouais, bref… Hé ! Vous voyez comment vous êtes trop nazes ! Là où vous êtes trop trop nazes, franchement, c’est que vous avez même pas capté la putain de fautes que j’ai faite, de grammaire.

Spleenter -Bah… un rime ?!

B La -Non. Dans mon album.

Spleenter -Y’en a plusieurs…

B La -Non, y’en a pas plusieurs !

Teo -« Alors je me repente« .

(silence de mort)

Spleenter -Oh putain, c’est encore pire que ce que j’imaginais.

B La -J’ai pas dit ça ?

Teo -Si !

Spleenter -« Je me repente » ?! Sérieux ?!

B La -Non mais c’est pas celle là, merde ! C’est une autre !

Teo -De toute façon, depuis le début de l’interview t’as dit beaucoup de « Si j’aurais », « Si je serais »… On en est plus à ça près. C’est bon, lâche toi ! « Ouais, si j’avons y étais ! Et j’ai triste ! »

Spleenter -Surprends nous. On a pas découvert ta grosse faute. Dis nous.

B La -Non, j’veux pas. Vous trouverez tous seuls.

Teo -Ouais mais tu sais bien qu’on est trop nazes.

B La -Ouais ! Au moins autant que moi, en tout cas ! Au moins ! Mais c’est quoi en fait, rime, blavog, je sais pas quoi ?

Teo -Bah le Blavog c’est nous…

B La -Et tu veux un rime…

Spleenter -Non ! Une !

Teo -Une rime.

B La -Putain mais j’y arrive pas aujourd’hui… « UNE » !

Spleenter -Elle est nulle…

Teo -Qu’est-ce qui se passe ? Tu es nouvelle en france ? As tu tes papiers ?

Spleenter -Ah si ! une vraie question qui peut te permettre de respirer. Qu’on a posée à Seno et qui peut valoir le coup : « Est-ce que, en gros, tu te prends pour une latina parce que t’as compris que tu serais jamais noire ? »

B La -C’est méchant de lui avoir demandé ça.

(Spleenter se racle la gorge, Teobaldo soupire bruyamment)

B La -Non mais moi je me prends pas pour une latina du tout.

Spleenter -Et tout le délire « mera mera » colombienne tout ça ? C’était quoi ? C’était pour faire joli ?

B La -Mais c’est parce que je suis d’origine latine. Chez moi, dans ma famille maternelle, on parle espagnol et pour moi c’est normal.

Spleenter -T’aimes bien Rocca ?

B La -Euh… Ouais, j’aime bien Rocca. C’est un bon rappeur. Mais pour « La Colombienne » c’est un parallèle avec les origines latines que j’ai, c’est tout.

Spleenter -Mais les origines latines, du coup, c’est la Colombie ?

B La -Oui. Tout à fait.

Teo -Parce que t’avais des doutes, toi ?

Spleenter -Non mais c’est parce qu’en fait, y’avait des commentaires sur La Colombienne, c’était…

B La -« C’est même pas une Colombienne ! »

Spleenter -Ouais. C’était : « je la connais, c’est une portugaise, une ritale ou je sais pas quoi »

Teo -Mais donc t’es pas espagnole, pas championne du monde, pas championne d’Europe.

B La -Espagnole aussi. En fait, dans ma famille…

Spleenter -Teo, coupe. On va se faire chier.

Teo -Non. Je peux pas couper si on parle de l’Espagne.

B La -J’ai de la famille qui vient d’Espagne aussi. J’ai pris mes origines Latines pour la Colombienne, en quelque sorte, c’était sympa. Tu dis Colombienne, le gens pensent pas à 36 choses.

Teo -D’ailleurs, si ! Ils peuvent penser au café ! Et du coup, on aurait pu rater ça…

B La -Qu’est-ce que tu vas dire ?

Teo -Tu vas nous expliquer comment tu t’es retrouvé dans l’émission de Jacky du Club Dorothée. Parce que ça ! C’est vraiment important !

B La -Ah merde ! T’avais pas zappé ?

Teo -Mais comment ça c’est passé ?

B La -En fait, y avait une période où je faisais pas mal d’émissions de merde comme ça. J’ai pas le câble du tout chez moi et je regardais encore moins ces émissions de merde.

Spleenter -Ça ressemble beaucoup à une excuse de merde. On a pas le câble non plus, c’est pas pour ça qu’on va aller chez Jacky.

B La -Non mais je savais pas ! je connaissais pas l’émission. Franchement, je savais même pas qu’elle existait, je te jure ! Je suis arrivé et, franchement, quand t’arrives c’est super classe ! « Oui, bonjour, j’ai rendez-vous, nanana » ! Et je vois le mec… Alors déjà c’est le mec de chez Dorothée…  je suis là j’y crois pas. Je le vois arriver en jaune, tu vois ? Et il commence à venir et tout : « Booooonjoooouuurreuh ! » Alors faut savoir que c’est un gros pervers ce mec ! (elle chuchote en disant ça, le traumatisme n’est pas encore refoulé)

Teo -Ça se voyait bien, je te rassure.

B La – Là, encore, devant la caméra, ça allait ! Mais quand on attendait… mais horrible ! Horrible ! Le mec te fait du renre dedans, il a de la coke plein le nez ! (elle imite une espèce de cochon, a priori…) C’est grave. Je suis arrivée au plateau et j’ai vu des pubs par terre… Ok… J’ai fait « merde »

Spleenter -« Je suis trop haut pour sauter par la fenêtre. »

B La -Je peux plus sortir, c’était fini.

Teo -Est-ce que tu as pensé à attenter à ta vie après coup ?

B La -Franchement, sur le coup j’ai pas réalisé. je me suis dit : « Ça va pas donner comme moi je le vois. À la télé. Le plateau est petit mais les plateaux sont petits. » J’ai assisté a des émissions et les plateaux c’est souvent ça. Et je vois des mecs passer. « Non, on les voit pas ! » La caméra je la voyais en haut. « Donc non, ça se voit pas… » Putain, mais je l’ai vu arriver avec sa tête de cochon. Et j’ai dit : « Là je suis foutue, putain… » Et je te jure, j’étais pas bien.

Teo -T’avais un contrat ?

B La -Non. Je pouvais partir, mais je me suis dit dans ma tête : « Mais non ! Ça peut vraiment pas être aussi pourri que ça en a l’air ! C’est pas possible, quoi » Et je t’ai dit, je connaissais pas l’émission donc je pouvais pas m’imaginer ça. Il m’a dit que la semaine d’avant, y avait eu Baala.

Spleenter -Baala ?

Teo -Il avait fait un feat avec Ekoué.

B La -Un mec du 92.

Spleenter -Ah ! Baala !? (petit temps pour que tout se mette en place dans sa tête. Il voit désormais Baala, bodybuildé et torse nu, comme sur sa pochette, à côté de Jacky du Club Dorothée vêtu de jaune et au masque de cochon…) PUTAIN !

B La -Je te jure qu’il m’a dit ça. Donc bon, bah…

Spleenter -Ça venait de Satellite ?

B La -C’est ça. Moi je savais pas. Je te jure, je savais pas… J’y suis pour rien, putain.

Teo -en tout cas : Merci. Quand j’ai vu ce truc, je l’ai regardé 3 fois de suite tellement j’y croyais pas. Et j’ai vu ça, mais il devait être 2 heures du matin, c’est déjà bien. Et je crois que j’ai rigolé jusqu’à 5 heures du matin. On a beau écrire des conneries, nous, mais j’aurais jamais imaginé un truc comme ça !!…

B La -Mais vous avez vu les questions ? Quand il arrive avec son masque. J’étais là « Mais merde ! » J’étais chamboulée, je savais plus…

Teo -Au moment où un pote a vu ça, quand l’autre arrive avec son masque. « Mais qu’est-ce que c’est que ce truc mystique ??!! » Il était en bad !

(dédicace à Dammm, on espère que tu vas bien vieux fou)

Spleenter -Et t’as le truc : « C’est une tradition, à la fin de l’émission on appelle toujours Sarkozy. » Et le mec tombe sur le répondeur de l’Elysée, ça doit faire 30 émissions. C’était n’importe quoi de A à Z.

B La -J’ai mis du temps à m’en remettre… Beaucoup de temps…

Teo -Bon, on va arriver sur le mot de la fin.

B La -Qu’est-ce que je peux dire ? Je peux faire de la pub ?

Teo -Tu peux insulter des gens aussi, si tu veux.

Spleenter -De toute façon, personne ne lira ça, on va pas se mentir.

Teo – c’est comme Jacky. Si t’espères qu’après ça rendra mieux… non !

Spleenter – Attends 2 secondes ! Parce que t’as dit que t’allais parler de Poison Ivy.

B La -Qu’est-ce que tu veux que je dise, tu connais pas son histoire ?

Spleenter -je la connais par cœur, j’ai même des images imprimées dans ma tête.

B La -Ouais… Des images avec Harley Quinn ?

Spleenter -Non. Même pas. Hey, tu sais que Krem a laissé un commentaire ?

Teo -Ouais, j’ai vu ça tout à l’heure.

(Pour une raison inconnue, Spleenter et Teobaldo partent dans une conversation entre eux et B La s’emmerdera au point de jouer avec son Black Berry)

Spleenter -T’avais suivi The wire ?

(Ça c’est de la transition !)

B La -Non. Je connais pas. Je suis pas trop les séries. J’attends que toutes les saisons sortent. Y a plus de saisons, là ? Ah ouais, bah d’accord, je vais m’y mettre. Mais j’ai du mal si je les ai pas tous en DVD. Moi je viens de finir Scrubs. Ça n’a rien à voir. J’ai pas vu la dernière saison où JD fait que 3, 4 épisodes. J’ai vu jusqu’à la 9, je crois.

Spleenter -Ouais mais ça, ça sert à rien. la 9, c’est la vraie dernière saison.

Teo – et Y’a que le concierge qui sauve le truc.

B La -Mais l’humour de Scrubs, par exemple, moi je kiffe ! C’est trop con !

Teo -C’est encore plus drôle quand tu connais bien les hôpitaux. Y a plein de conneries à faire, des courses en fauteuils roulants, voler des uniformes, se déguiser en interne…

(On a finalement réussi à aller jusqu’au mot de la fin)

B La -Faut savoir qu’il s’est passé près de 3 heures depuis le début. On a fumé, on a bu, mais surtout lui. Pour tous les gens qui savent pas si je continue à rapper, ou qui savent mais qui continue à me faire CHIER sur facebook à m’envoyer des messages : « Tu veux faire un feat ? » Mais je rappe plus de toutes manières ! (fizzle, si tu nous regardes) Déjà, quand je rappais, je faisais pas de feat, donc là j’en fais encore moins, forcément…

Teo -Et si Booba t’appelle pour faire sa vaisselle ? Vu qu’apparemment, une colombienne fait sa vaisselle… Selon le tarif ?

B La -Franchement, si c’est à Miami… Si il me paye le voyage ? Ouais ! Sauf que je laverai pas sa vaisselle. Je reste à l’aéroport, je prends un taxi et je vais autre part. En tout cas, si je refais un clip, je me mettrai à poil, comme ça je suis sûre d’avoir du buzz. Non, je rigole ! Si je fais un clip, je pense que je bosserai grave sur le concept. Je sais pas ce que je ferais mais…

Teo -Si tu veux faire un clip, déjà faut que tu ressortes un son.

B La -Si je fais un clip, c’est pour ressortir un son. Mais je sortirai pas le son avant d’avoir fait un clip. Il sortira avec le son.

Teo -Donc c’est pas complètement mort.

B La -Franchement, là c’est pas d’actualité. Là, je me suis lancé dans un truc, faut que j’aille jusqu’au bout.

Spleenter -Ouais, pas comme avec le rap.

B La -Mais depuis que je suis petite, que je fais du rap, mon rêve c’était de sortir un album. J’ai sorti mon album, je suis contente, c’est tout. Puis en même temps, quand t’as rien à dire : pourquoi continuer à faire du rap ? J’ai pas envie de me retrouver à 30 ou 40ans à continuer à faire du rap, putain !!…

Teo -Non, pas à 30 ou 40ans, c’est peut-être pour ça qu’il faudrait que tu refasses ton truc maintenant.

B La -Mais je l’ai fait mon truc ! À 35 piges, je serai ailleurs. Du moins, je l’espère.

Spleenter -Tu seras peut-être chauve, comme Kool Shen.

B La -Peut-être. Je serai peut-être mariée.

Spleenter -Comme Kool Shen…

B La -10 enfants.

Spleenter -Comme Kool Shen !

B La -Grosse. Laide.

Spleenter -Comme Kool Shen.

B La -‘tain, vous avez intérêt à couper des trucs. Parce qu’elle n’a aucun sens cette interview, vous êtes au courant ? Merci pour toute cette merde ! C’est bon ? Je peux me casser ?

6 Commentaires

Classé dans B-La, Interview (et ouais mon pote !)

Dead Buzz Walking 6

Chez les Sales Blancs, on s’inquiète des hallucinations de Lil Thug. Entouré du Fou la merde et de Tombokarnage, Seno tente de calmer son fils.

Seno – va falloir que ces crises s’arrêtent fiston
Lil Thug – mais c’est pas moi ! C’est eux qui me parlent tout le temps !
Seno – qui ça eux ?
Lil Thug – les rappeurs au buzz mort ! Ils me poursuivent !
Seno – écoute, on en a déjà parlé. C’est dans ta tête tout ça. Quand le buzz d’un rappeur s’éteint, plus personne ne peut l’entendre. Regarde Harlem : une fois sorti du château magique, il a disparu de la surface de la terre.
Lil Thug – tu veux dire la starac ?
Seno – je veux surtout dire que faut stopper tes conneries. T’es plus un bébé maintenant.
Lil Thug – mais…
Seno – y’a pas de mais. Maintenant va dans ta chambre.
(lil thug part)
Le Foulala – tu sais, il serait peut-être temps de le mettre au courant…
Tombokarnage – ouais
Seno – hors de question. Il est bien trop jeune pour ça et… attendez c’est quoi ces bruits dans la chambre du petit ?

Lil Thug s’est enfermé dans sa piaule et repense aux événements étranges de la journée. Mais il est dérangé par un intrus.

James Izmad – et ça te dirait un feat ?
Lil Thug – ah ! Dégage de chez moi !
James Izmad – non mais attends. Ça fait des mois que je cherche quelqu’un qui peut me voir, et t’es le seul, donc tu vas m’aider. Tu sais qui je suis ?
Lil Thug – mais ouais t’es james izmad. T’as posé avec kery, puis sur plein de tapes, et même sur hostile 2006. et l’année suivante ton buzz est décédé.
James Izmad – non mais j’ai quand même sorti un album, t’es pas au courant ?
Lil Thug – mais PERSONNE n’est au courant, sale cinglé.
James Izmad – j’m’en fous. Mon heure n’est pas encore venue. Que tu le veuilles ou non tu vas me suivre et poser avec moi !
Lil Thug – non mais ça va pas ?! À l’aiiiiiiiiide !

C’est alors que Seno et ses deux compères défoncent la porte de la chambre et voient avec stupeur Lil Thug à terre, tiré vers la fenêtre par une sorte de force invisible. Un peu comme dans Paranormal activity, sauf que ce film pue la merde et que donc je l’ai pas vu.

Seno – oh putain ! Ça a déjà commencé !
Lil Thug – aidez-moi !
Foulala – mais comment ?
Lil Thug – enlevez-moi çaaaaaaaaaaa !
Tombokarnage – mais quoi ?
James Izmad – ils ne peuvent rien contre moi car ils ne peuvent me voir. Abandonne ! Et puis bon une bonne combinaison sur une prod d’un de mes potes ça peut…
Lil Thug – pitiééééééééé !
Seno – accroche toi fiston ! Et vous autres, écartez vous. Je te bannis de ma demeure, buzz ectoplasmique ! Ta place n’est pas ici !

Il sort alors un bocal de poudre vert foncé et en jette l’intégralité dans toute la chambre. James Izmad qui en a plein les yeux se met à hurler et tombe par la fenêtre (on voit le winner).

Seno – ça va aller fiston ?
Lil Thug – ouais, mais c’était quoi ça putain ?
Seno – tu as été victime d’une attaque de fantôme de buzz.
Tombokarnage – c’est le truc le plus con que j’ai jamais entendu*
Seno – ça sonnait mieux dans ma tête. Quoiqu’il en soit ma poudre magique…
Lil Thug – c’est du poivre
Seno – pas du tout, sinon on aurait tous les yeux qui piquent, alors que non
Lil Thug – ça c’est parce qu’on porte des lunettes de soleil en permanence
Seno – c’est une poudre magique ! Et elle a renvoyé le démon d’où il venait.
Foulala – et il est où maintenant ?
Seno – il est retourné dans les ténèbres, là où les buzz morts reposent en paix depuis la nuit des temps.
Lil Thug – pas du tout, il est en bas dans le jardin en train de ramper en hurlant parce qu’il s’est pété une jambe.

Seno – fiston, il est temps que nous ayons une discussion tous les deux.
Lil Thug – si c’est à propos du rhum, c’est Le Foulala qui m’a dit que je pouvais vider la bouteille
Foulala – hé !
Seno – non c’est pas ça
Lil Thug – si c’est pour les dvd porno, c’est Tomborkarnage qui me les a passés
Tombokarnage – c’est faux ! Et d’ailleurs il serait temps que tu me les rendes.
Seno – fermez tous vos gueules ! Et toi assieds-toi
Lil Thug – je pourrais pas d’abord m’enlever le poivre que j’ai dans les cheveux ?
Seno – c’est une poudre mag… oh et puis merde. Donc il y a un truc qu’on t’a jamais dit ta mère et moi, et qui est plutôt grave.
Lil Thug – ah ?
Seno – Ca risque de te choquer.
Lil Thug – oh.
Seno – c’est vraiment quelque chose que j’aurais aimé éviter.
Lil Thug – hmm.
Seno – Après, plus rien ne sera comme avant. Tu ne seras plus jamais le même et…
Lil Thug – faudrait vraiment accélérer, là, les gens attendent.
Seno – très bien. Tu vois, à ta naissance, il y a eu des complications. Ca a failli être très grave. J’en flippe rien que d’y penser.
Lil Thug – comment ça ?
Seno – eh bien… c’est dur à dire… mais ton buzz s’est arrêté quelques instants, jusqu’à ce qu’on puisse le ranimer. Tu as eu un buzz cliniquement mort pendant plus d’une minute
Lil Thug – QUOI ?
Seno – c’est la vérité. On t’a sauvé de justesse, mais tu as failli être un buzz mort-né.
Lil Thug – putain…
Seno – je sais, c’est toujours choquant d’apprendre des trucs comme ça. Et c’est pour ça que nous autres avons depuis fait voeu d’abstinence de buzz et vivons retiré de toute la superficialité de ce rap game.
Tombokarnage – et aussi parce qu’on a pas de buzz de toute façon. Jamais.
Foulala – moi j’en ai eu un jour je crois…
Tombokarnage – non mais tu vas pas recommencer avec ça. T’étais bourré, c’est tout.
Lil Thug – mais quel rapport avec le fait que je sois le seul à voir les…
Seno – j’y viens. Donc tu vois pendant la minute où ton buzz était cliniquement mort, tu as pu avoir un aperçu de l’autre monde, celui des rappeurs au buzz mort. Et c’est pour ça qu’aujourd’hui tu peux voir les êtres des ténèbres.
Lil Thug – ah ouais, un peu comme John Constantine
Seno – c’est un de tes copains de collège ?
Lil Thug – non c’est un film, avec Keanu Reeves en médium et…
Seno – non mais ho ! qu’est-ce que j’ai dit sur ce genre de film ?
Lil Thug – ah c’est vrai… « s’il n’y a pas de drive-by au bout de 30 minutes, change de chaîne ».
Seno – voilà. Maintenant prépare-toi, je sais exactement qui appeler pour régler le problème.

A l’autre bout de l’île de frince, un téléphone sonne.

Doudou – allo ?
Seno – c’est moi.
Doudou – je croyais qu’on était d’accord : il n’y a pas de livraison de buzz pour les westeux en france. C’est le seul pays au monde où y’en a jamais eu, c’est pas dur à retenir bon dieu.
Seno – j’appelle pas pour ça
Doudou – l’élu a été appelé ?
Seno – voilà
Doudou – tu as utilisé la poudre magique que je t’avais passée y’a des années ?
Seno – ouais, d’ailleurs est-ce que tu pourrais bien dire à tout le monde que c’est pas du poivre, non parce que moi personne me… allo ? Allo ?

Mais Doudou Masta a déjà raccroché et s’est mis en route. Le début d’une grande mission l’attend. Désormais, plus rien ne sera comme avant.

TOUBIKONTINEYOUD.

* il faut bien prendre en compte que celui qui dit ça, c’est le gars qui jouait le serial killer du film Cramé, le tueur qui enfonçait une banane dans le cul de ses victimes. donc en matière de truc con il s’y connaît.

Les Sales Blancs – Va te faire enculer (et ouais !)
4.21 – la la la
Le Foulala dans son meilleur rôle – Yuri Orlov
Tombokarnage – chien de guerre
Tombokarnage, pimpsi, mario rui silva & slap – Besoin de personne

109 Commentaires

Classé dans dead buzz

Wire & rap game (3)

wire01_web
encore et toujours, suite et fin et tout et tout, etc.
Bunk
Lino
plus qu’indispensable au tableau, un bourlingueur surdoué qui connaît le terrain, expérimenté, et alcoolique au dernier degré. il a de la bouteille, quoi (humour).

Omar Little

Mc Jean Gab’1
thug life, clash tout le monde, s’en bat les couilles de tout, destiné à être stoppé au bout d’un moment par des plus jeunes qui s’obstinent à le prendre pour une fiotte.

Kima

Ste Strausz
aussi rude & efficace que ses collègues, là depuis un ptit bout de temps, elle en a vu d’autres, tu vas pas l’attendrir comme ça.

Butchie

Black Jack
un vrai ancien, respectable et tout, mais qu’on a tendance à carrément négliger voire pire avec le temps.

Randy Wagstaff

Lil Thug
un père qui a un pied dans le game mais tu sens le mec gentil qu’a rien demandé à personne au départ.

Lester Freamon
JPS2
Jean-Pierre Seck
assez inégalable, que ce soit pour débusquer l’argent sale ou repérer le talent, tout est question de flair.

Slim Charles

dry-s-est-fait-connaitre-dans-la-mafia-k
Dry
« no offense, but I’m not a leader »
un soldat loyal qui n’a jamais aspiré à être le king mais qui sait fermer la bouche des merdeux quand il le faut. il a attendu longtemps son tour et là ça commence à être bon.

Orlando, gérant/couverture-du-club-Barksdale-qui-se-fait-arrêter-bêtement (saison 1)

Doc Gyneco
il a joué, s’est fait griller au bout d’un moment et, comme beaucoup malheureusement, a préféré trahir pour s’en sortir.

Nerese Campbell

nerese-campbell
Rama Yade
ambitieuse, opportuniste, haut placée, et on s’la taperait bien.

Kenard

Béné
une tête de tueur, tout petit et déjà terrifiant.

Thomas « Herc » Hauk
25G - CABOCHARD
25G
oui, on a sans doute déjà vu plus subtil dans le périmètre, mais efficace quand il le faut, toujours prêt à passer à l’action.

Howard « Bunny » Colvin

Dieudonné
l’homme par qui le scandale arrive. les avis sont très très partagés de chaque côté, on sait pas trop si ce qu’il a fait c’est bien ou mal, mais ses intentions étaient pas mauvaises à la base et il a pas mérité une telle chute.

et pasque le blavog est une dictature populaire, on écoute les commentaires. par contre on les lit pas.
wire-simpsons
Carcetti

Akhenaton
un idéaliste assez naïf au tout départ, que l’exercice & la soif du pouvoir ont rendu complètement nase et faux-cul en un temps record.

Norman Wilson

Le Rat Luciano
un mec pas con, doué, mais dont le sommet de la carrière sera juste dans l’ombre d’un troufion, cf plus haut.

Charles « the unit killer » Marimow, l’abruti-qui-dirige-la-major-crime-unit-après-Lester-et-foire-toutes ses-descentes (saison 4) Charles Marimow wire Boris McGiver
François Grosdidier
« He does not cast off talent lightly. He heaves it away with great force »
à force de prendre les mecs du bizness pour des gros cons, il a fait la plus lamentable attaque contre le game depuis longtemps, et maintenant il est retourné du placard d’où on l’a sorti.

Scott Templeton

alors oui, des mytho dans le rap y’en a, plein, et dans les journalistes encore plus. mais Scott, ce « jackass full of shit » comme Jimmy & Gus l’appellent affectueusement, méritait le haut du panier.

Malik “Poot” Carr

DJ Mehdi
après des années de charbonnage, convaincu que le game lui apporterait rien de plus à part des déceptions, il a pris ses distances, même si certains le considèreront un peu comme un lâcheur, il a fait son truc.

William Rawls
article_2403-MED-ZEMMOUR
Eric Zemmour
méprisant, agressif, anti-tout, c’est vrai qu’il parle mal à tout le monde, mais au final c’est vrai aussi que c’est un petit pédé.

Jimmy McNulty
Weedy
Weedy
ingérable, caractériel, buveur, problème avec l’autorité, des gosses sur les bras, mais un charisme & un talent qui fait qu’on l’aime bien quand même. même si le game l’a rejeté lui & son équipe, tu peux pas cracher sur ses faits d’arme.

tumblr_kv53mvMALJ1qzfmx7

24 Commentaires

Classé dans hors-sujet, politrique, série, sliphop