Archives de Tag: pute

Mortelle Saint Valentin (3)

Sortez les fleurs et le lubrifiant, comme tous les ans ou presque, le blavog vous aide à trouver les mots magiques qui vous donneront les clés du cœur (ou autre) de celui ou celle qui fait battre le vôtre, de cœur.
Là j’en entends dans le fond qui marmonnent que la saint valentin c’était y’a deux bonnes semaines. Oui mais, ici c’est un blog avec du rap frinçais dedans. Et comme chacun sait, le rap frinçais ne respecte jamais les délais, quels qu’ils soient. Alors, hein. On n’en est plus là. Et de toute façon la saint valentin c’est pour les pédés.

un petit rappel des éditions précédentes, lues par une conteuse hors-pair dont le charisme n’a d’égal que sa diction catastrophique

et c’est pas la peine de dire « c’est dégueulasse d’avoir enlevé et séquestré une mineure pour la forcer à lire des insanités », c’est pas comme ça que ça s’est passé. en plus c’est B-la, elle a l’habitude des déclarations d’amour saugrenues.

Trève de plaisanteries, c’est parti !

N’ayez pas peur de mettre à nu votre côté romantique, ça fera craquer votre chérie.
suffit du « clac » du string d’une tass pour que le char se réveille : un doigt de génie rectal en guise de tendresse
Kaaris, houdini

Si elle n’est pas convaincue, mettez en valeur votre côté mature : le temps a passé, vous êtes maintenant prêt pour le grand amour
j’veux plus d’celles qui couchent le premier soir, faut attendre toute l’aprèm’
Kevin « Zekwe » Ramos, sous les draps

communiquez, jouez la transparence. Attention tout de même : trop de franchise et c’est la boulette.
c’est le meilleur rapport qualité/prix que j’ai trouvé, j’pourrais presque l’épouser, sauf qu’elle m’excite pas
Orelsan, double vie

si vous êtes un artiste, faites-la rêver et partagez avec elle votre train de vie de star
ramène toutes tes copines on fait le clip : frottis-frottas sur la piste et pas de slip
ol kainry, champagnons

et si par bonheur un heureux événement se profile, réagissez avec la tendresse qui vous caractérise
Va te faire niquer ! Ça j’te l’dit depuis le bac à sable. J’veux un test de paternité, les « je t’aime » c’est pas fiable
Fababy, fuck l’amour

montrez que vous gardez l’esprit ouvert en toutes circonstances et que rien ou presque ne vous bloque.
faut jamais dire femme fontaine, je ne boirai pas de ton eau
Seth Gueko, sexationnel

une fois venu le moment de la déclaration, oubliez la carapace et laissez parler l’amoureux transi qui sommeille en vous
j’arrête pas d’mater son cul, j’y plongerais 25 fois par jour jusqu’à ce que la go appelle au secours
booba, scarface

votre belle est indisposée ? Ce n’est pas grave, car c’est avant tout le bonheur d’être à ses côtés qui vous satisfait.
c’est les putains de règles, c’est les putains de règles, dégage de mon lit, salope si t’as tes règles !
la fouine, fouiny juice

n’hésitez pas à vous engager sur le long terme
c’est hors de question ! je suis pas un beau p’tit con, j’trempe mon saucisson et j’taille, c’est c’que les OG font
guizmo, normal

sachez rester naturel, c’est aussi ça qui fait votre charme
un ptit peu gros, même un ptit peu trop, les filles cassent les couilles quand trop près de leurs gueules j’té-rô
freko, ils disent que c’est grave

même si c’est pas votre truc à la base, soyez attentif à ses besoins, même les plus intimes
satanée crasseuse pourrie, essuie avec du moltonel ta merde
al kpote, hurlez

soyez toujours doux et compréhensif, montrez bien que jamais ô grand jamais vous ne la jugez
espèce de vieille meuf, ici nos sacs sont pleins de billets, tu veux ton louis vuitton ? Va taffer ou va t’rhabiller
Dry, vieille meuf

ne soyez pas susceptible, apprenez à jouer avec elle au jeu complexe des compliments et des taquineries
ok ok ma chérie, comment ça tu m’charries ? Certes je suis pas l’pape mais toi t’es pas non plus la vierge marie
mister you, pas d’love

et en effet, un expert en séduction vous le confirmera :
t’es pas la vierge Marie, t’es qu’une timp
Stomy Bugzy, Sois hardcore

rassurez la : ce sont les sentiments qui priment pour vous, et avant tout, la beauté intérieure
cousine, tu crois au cupidon, on cherche la bonne combine, si t’as un cul bidon tu seras jamais ma concubine
abis, gangsta

soyez exigeant sur le choix de votre valentine, histoire d’éviter tout mauvais souvenir.
la poisse colle à la peau comme l’odeur de cette marocaine
sofiane, les 5 fantastiques
qu’est-ce qu’on vous avait dit mesdames ? L’HYGIENE BORDEL. C’est pas difficile à retenir putain.

Quand vous tombez sur la perle rare, n’hésitez pas, faites lui comprendre que vous savez qu’elle est votre élue, la seule, l’unique.
si t’es vraiment bonne, je réserve un suite. j’vais me branler avant pour pas cracher tout de suite
Rohff, dans tes yeux

toujours avoir le sens des priorités, c’est important en amour.
j’préfère dire je t’aime à une salope qu’à une connasse
nessbeal, ginger wine

des fois que la donzelle ne comprenne pas bien vos intentions, expliquez lui de façon douce mais claire.
si tu vois weedy à poil, c’est que tu sautes sur mes couilles
weedy, freestyle Didaï session

n’oubliez pas de vous tenir au courant des dernières modes qui vous permettront de rester dans le coup
ça m’rappelle celle-là, à qui j’avais mis un exta dans l’verre de vin : quand elle se réveille, la belle ne se rappelle de rien
dany dan, veux-tu coucher

sans en faire trop, laissez filtrer un ou deux indices sur vos atouts.
je suis tellement sexy que si j’pouvais j’me baiserais
B. James, ça devait être sur un son de Que d’la haine 2 mais j’ai eu la flemme de chercher. si y’en a un qui le retrouve, qu’il nous le dise, et il gagnera une poupée gonflable (usagée).

même si vous ignorez l’issue de ce rendez-vous galant, ayez confiance en vous.
si j’avais l’bif à B20 elles m’suceraient la bite dans tous les sens
Niro, hors-catégorie

et vous mesdemoiselles, mettez toutes les chances de votre côté en ne laissant rien au hasard
Pute, donne du rhum à ton homme pour qu’il te fourre plus fort
Seno, babtoo

pour finir, capturez la magie de cette magnifique soirée avec la sensibilité qui vous caractérise
Sur son boul des impacts de zgueg forment mon logo
Venom, sans titre

on pourrait vite conclure de ce recueil de poésie que les rappeurs frinçais sont parfaitement incapables de traiter la femme dignement, et que c’est bien la preuve que c’est une musique de dégénérés. c’est pourquoi le blavog vous offre également ça :

dans cette vidéo se cache l’arme ultime qui vous permettra de clouer le bec d’un nombre incalculable de cons et de connes s’ils vous font chier une énième fois avec le machisme dans le rap. Parce que « pauvre laura » c’est quand même un level bien au-dessus, en plus d’être une chanson rigolote.

et ça c’est cadeau, ça me fait plaisir :

bonne st valen’r’tard à tous et pour ceux qui ne sont pas accompagnés…

faut pas mollir

8 Commentaires

Classé dans experts en séduction

Nouvelles blagues (3) Ghetto Youss FM inné

13Or de l’SKdrille, qui s’est transformé en Ghetto Youss après avoir mangé après minuit, a un nouveau plan pour faire buzzer son projet : inviter presque tout le monde sur un super freestyle collectif. Un plan à priori sans faille…

13Or -Donc c’est pour ça que j’aimerais que tu sois sur mon Ghetto Youss FM.
Alpha 5.20 -T’inquiète, mon negro. Je suis pas comme tous ces negros qui oublie la famille une fois qu’ils sont montés.
13Or -Merci Alpha, c’est du sale.
Alpha 5.20 -Par contre, je vais bientôt arrêter ma carrière, donc j’aimerais que ton projet sorte avant mon dernier solo, si tu vois ce que je veux dire, mon frère ?
13Or -Pas de problème, mon projet devrait sortir assez vite, je suis quand même 13Or de l’SKdrille, à la base. Tah sa !
Alpha 5.20 -À la base, mon frère ?
13Or -maintenant je suis Ghetto Youss !
Alpha 5.20 -…


13Or -Si j’ai fait appel à vous, c’est parce que vous habitez pas loin, c’est pratique.
M.A.S. -OK.
Chabodo -Cha’OK.
Gued’1 -OK masta. ça fait plaisir, on représente les Yvelines ! Mecs de Trappes !!
13Or -Ouais, c’est du sale ! Mais je suis de Saint Cyr, moi. D’ailleurs à quelle heure il faut que je vous ramène à Trappes ? J’ai promis à La Fouine que vous seriez de retour pour le goûter. Paraît que vous avez des albums à enregistrer.
M.A.S. -Banlieue Sale music !
13Or -Peut-être qu’un jour, vous aurez la chance, comme moi, de sortir un projet personnel.
Gued’1 -Justement, masta. Moi je veux pas sortir sur Banlieue Sale. je veux pas être connu comme le petit de La Fouine.
Chabodo -Mais si tu cha’rentres pas avec cha’nous, La cha’Fouine va nous faire la cha’peau.
Gued’1 -Il vous fera des chapeaux, si il veut. Mais moi je rentre pas. Et vous devriez faire comme moi. Réfléchissez…
M.A.S. -Non.
Chabodo -Cha’non.
Gued’1 -Attendez, mastas, j’ai encore rien dit. Vous voulez vraiment sortir sur le label de La Fouine ? OK, vous avez plus de chance d’avoir du buzz. OK, vous aurez de meilleures conditions pour travailler et sortir vos projets. OK, vous pourrez vendre plus… Mais réfléchissez : est-ce que c’est bien ce que vous voulez ?
M.A.S. -Faut vraiment réfléchir ?
Gued’1 -Moi je préfère taffer avec 13Or, c’est ça être un vrai. Galérer pendant près de 15 ans et n’avoir toujours aucune notoriété ! Un truc de vrais !
M.A.S. -…
Chabodo -Cha’…
13Or -… et moi ? Je peux prendre ta place chez Banlieue Sale ? Ça a l’air pas mal…


13Or -Il me faudrait des mecs d’un peu toute l’île de Frince. Et c’est très important que Paris même soit bien représenté. C’est la capitale quand même. Je vais donc faire appel aux meilleurs ! Des mecs de Panam ! Allo ?
Simsky –Mais grosse putain ! Allo ?
13Or -Je prépare un gros truc et il me faut les meilleurs. Et vous, Ghetto Diplomats, vous êtes les meilleurs !
Celsius -Y a eu les gnomes voleurs de slips, Minus & Cortex, les zinzins de l’espace et maintenant y a la
Kamal –FAMILLE HAUSSMANN !!
Simsky -Mais grosse putain, qui est à l’appareil ?
13Or -C’est moi. Ghetto Youss.
Kamal -Bateau mouche ?
13Or -Non, c’est Ghet…
Celsius -On connait aucun « Bateau Mouche » mec ! Qui es tu ? Qui t’envoies ?
13Or -Non, mais…
Simsky -Attendez ? C’est peut-être un message en code…
Kamal -Oh oui ! Un code ! J’aime bien les codes secrets, moi.
13Or -Quoi ?
Simsky -Et qu’est-ce qu’on sait sur les codes, mes amis ?
Celsius -Que c’est des trucs qui veulent dire d’autres trucs.
13Or -Allo ? Vous êtes toujours là ? Allo ?
Simsky -Voilà ! C’est dire quelque chose sans que les autres comprennent !
Kamal -Un peu comme les punchlines de Celsius.
Celsius -Hé !! C’est pas ma faute si personne ne capte la force d’une phase comme « Les negros sont à la mode depuis que je leur sappe le moral »
Kamal -A Haussmann !
Simsky -Il y a des bateaux mouches près de l’île de la cité, je pense que c’est là bas que nous trouverons notre premier indice, mes amis.
Kamal -Si on y allait déguisé pour pas que le FBI et les hommes de Sosa nous repèrent ?
Simsky -Excellente idée, frère Haussmannien.
Celsius -Je pourrai mettre un foulard rose de vieille mémé ?
Simsky -Si tu veux. Allons y, mes amis, notre contact doit nous attendre près d’un stand de hot dog, à l’heure qu’il est.
Kamal -C’est plus que certain !
Celsius -A Haussmann !

Et les braves Ghet Diip partent en laissant le téléphone sur la table.
13Or -Allo ? Allo ?! Répondez moi, bon Dieu ! C’est pire que la hotline de Free. Bon bah… Je vais appeler Gaye Sissoko de Rédemption puisque c’est comme ça. Avec lui, au moins, c’est le gros buzz assuré.
 

Malgré tout, Ghetto Youss arrive à recruter des MCs.
13Or -Ah, Despo ! T’as trouvé facilement ?
Despo -Un peut trrrop facilement… Y avait même pas de mot de passe à la porrrte.
13Or -Un mot de passe ? qu’est-ce que vous avez tous aujourd’hui ?
Despo -L’expérrrience prrrouve que sans mot de passe, le loup rrrentrrrerrra plus facilement dans la berrrgerrrie.
13Or -Si tu le dis.. T’es prêt à kicker ?
Despo -Je vais kicker tellement forrrt, tu peux chier de l’orrr !
13Or -Ah, Sultan ! Ça va ?
Sultan -Ouais, ce soir je ken !
13Or -Hype ! Bien, gros ?
Hype -Je suis pas gros, j’ai une ossature lourde !
13Or -Non mais je disais pas ça par rapport à…
Hype -Respecte mon autorité !
13Or -Euh… Ok… c’est du sale… Ah ! Kennedy ! Sinik !
Kennedy –Kennedy dans la maison ! ! Le futur dans la maison ! Et la maison dans le futur ! Et nique sa mère, gros !
Hype -Ta gueule Kenny !!! Je suis pas gros, je suis balaise !!!
Kennedy -Mais je disais pas ça pour toi…
Hype –Balaise !!!!
Despo -L’expérrrience prrrouve que le gorrrille peut épelucher la banane des 2 côtés !
13Or -Mais qu’est-ce que ça veut dire ?
Hype -Est-ce que t’écoutes la musique ou est-ce que tu passes à travers ?
Kennedy -Hé mais ! C’est pas une réplique de Cartman, c’est une phase de Jay Z, ça…
Hype -Ta gueule Kenny !!


Sinik -Moi faut que j’aille faire un S I N I Caca.
13Or -Bah vas-y, hein… Mais non, c’est pas les chiottes ça, c’est la cabine d’enregistrement.
Sinik -Bah c’est toujours là que je lâche mes merdes, moi.
Kennedy -Vous avez entendu ? Il a fait un jeu de mot avec le K à la fin de son blase. C’est moi qui lui ai dit de faire ça.
Chabodo -Al K-Cha’Pote l’a déjà fait, avant.
Kennedy -Quoi ?
Chabodo -Bah cha’ouais, Al K-tastrophe, Al K-tapulte, cha’etc…
Kennedy -L’enfoiré. Il pompe mes idées.
Chabodo -Mais il l’a cha’fait avant.
Kennedy -Personne ne cha’pompe mes idées !
Chabodo -Hé oh ! C’est mon cha’truc de m’être des cha’ partout.
Kennedy -Il me cha’semble que je le cha’saurais si c’était le cha’cas. Vous cha’pompez tous mes idées. J’ai tous les cha’flow gros ! C’est moi le Sylar du cha’rap frinçais !
Hype -Hey !! Je suis pas gros, je suis balaise ! T’es qu’un sale enfoiré qui nique son oncle !
Kennedy -Mais c’est la faute de Chabodo…
Hype -Alors faut lui dire : Vilain le Cha ! Méchant le Cha ! Respecte mon autorité !
Chabodo -Mais c’est cha’pas moi. Alors Hype t’insulte et tu dis cha’rien ?
Kennedy -Je vais pas m’en prendre à Hype, il est plus petit que moi…
Chabodo -Il est cha’pas du tout plus cha’petit que cha’toi. Il est même cha’carrément plus massif.
Kennedy -C’est une autre bonne raison…
Hype -Balaise !!!!
Kennedy -Il est plus petit et plus grand que moi EN MÊME TEMPS !
Chabodo -Bon, cha suffit. Cha’coup de boule ! Boum Chakalaka !!
Kennedy -Putain merde. T’es con. Ça fait mal. Maintenant il me manque les dents de devant, j’ai l’air trop con.
Chabodo -Cha’bien fait pour ta cha’gueule.
Kennedy -Je sais ! Je vais dire que c’est le charme du ghetto ! Que c’est classe d’avoir les dents de devant en moins ! Et je fais aller à Miami tourner dans un clip tout pourri de Ace Hood ! Ma carrière est chez les grands ! J’ai pas le temps pour vos trucs, moi…
Hype -Tu nous emmerdes et tu rentres à ta maison ?
Kennedy -La maison dans la maison !!!!
13Or -Ouais enfin, t’emballe pas trop. C’est comme la fois où Booba t’a invité sur son album. Après t’as cru que tu faisais partie du 92I pendant 3ans… Jusqu’à ce que tu sortes un 1er album tout pété.
Kennedy -Très drôle ! je sais très bien que je fais pas parti du 92I, d’abord. Seulement, ça aurait été bien de me le dire en 2006… Parce qu’avec Mac Tyer on avait déjà cousu nos T-Shirts Ünkut, on s’y croyait…
13Or -À propos de Tyer, je vais l’appeler. Allo.
Mac Tyer -Ouais ouais ouais.
13Or -C’est 13Or. Ça te dit de poser sur mon projet solo ?
Mac Tyer –Quoi ? D’où je viens on parle pas comme ça au portable !


James Izmad pose son couplet en cabine, les autres attendent dans l’autre partie du studio.
Izmad -C’était bon ?
13Or -Je sais pas, j’ai pas écouté. Mais on la garde.
Izmad -OK… Tiens ? La porte de la cabine s’ouvre… Mais ? Mais ?
13Or -Qu’est-ce qui se passe ?
Izmad -Je ne sais pas, la porte s’est ouverte et quelqu’un est rentré… On dirait… Oh non ! Noooooooon !!!!
13Or -Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce qui se passe ?
Izmad -C’est Lord Kossity ! C’est Lord Kossity !!
Lord Ko -Woaï ! Hou hou hou !! Yeah !
Izmad -Oh mon Dieu ! Il me feat ! Il me feat !! Et ça fait mal !!!
13Or -Reste calme.
Sultan -Mais comment tu peux lui dire ça ? Il est en cabine avec un véritable satyre…
Dry –Belleck ! Belleck ! ici satyre ! Ici satyre !!
Lord Ko -OUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!! GHETTO YOUSS FM !! Wouh ! Wouh !
13Or -Je vous dis que ce n’est pas grave…
Six Coups MC -Mais il chante ! il chante !!
13or -Bah oui. C’est du sale !
Despo -C’est toi qui l’a fait venirrr ?
Hype -T’es qu’un sale enfoiré de merde !
Mister You – je regrette ma cellule…
Shone – ce refrain ne me plaît pas, khey !
Tunisiano – pareil.
Shone – arrête de répéter ce que je dis, abruti.
13Or -Mais avec Lord Kossity, je peux attirer plus de public. C’est comme ça qu’on fait dans le rap, non ?
Gued’1 -Qu’est-ce que j’ai bien fait de quitter Banlieue Sale Music. Je sens qu’en suivant l’exemple de 13Or, j’irai très loin…

Et le making of pour les anglophones

4 Commentaires

Classé dans Nouvelle blague

Interview de Cassidy des X-Men (Une vraie de vraie, et ouais) suite et fin

Teo -Donc là, le prochain projet, c’est « Visionnaire » avec Atto ?

Cass -Si tout se passe bien. Et si c’est pas arrivé entre temps, moi, mon projet arrive vers rentrée 2011. Avec des morceaux à venir, parce que je compte faire une promo digne de ce nom. À savoir : des sons lancés bien avant, des clips, des visuels, tout ça.

Teo -À propos de clips, je pense que « Cass’story » ou « Face à face » c’était des sons qui s’y seraient bien prêtés. Très visuel, très cinématographique.

Cass -« Face à face » on a commencé à penser au scénario et au script et on a eu quelques contre-temps donc du coup on a pas pu aller au bout. Mais en effet, pour moi ça reste des morceaux à clipper. Ça fera sûrement partie de la logique, justement. D’amener à l’album avec ça, avec des visuels.

Spleenter -En plus, ces derniers temps t’as des ricains qui clippent des sons 10 ans après.

Cass -exact. On y a pensé à un moment donné, mais pareil. En fait y a des choses à faire en terme de visibilité. Là je parle des X-Men. Mais c’est comme tout, je pense que le moment venu on fera les bons choix, je l’espère en tout cas et balancer un petit clip de « Retour aux pyramides » ou « C’est justifiable » ce serait une bonne idée. On en a déjà parlé en plus.

Teo -C’est vrai qu’aujourd’hui c’est super important la visibilité. Pour lancer chaque projet, faut une vraie machine, un vrai plan, des bonnes idées…

Cass -Ça résume un peu ce qu’on disait tout à l’heure quand on parlait des projets qui sortaient sans trop de visibilité. Y a un moment donné où je me suis dit ouais c’est bien beau tout ça, mais l’album solo faut que ce soit un vrai projet qui soit vu, entendu, une promo carrée, les petits plats dans les grands, un truc où tu peux pas passer à côté. J’ai conscience de tout ça, c’est pour ça qu’on se structure. On prend le temps, on monte une équipe carrée par rapport à tout ça pour, le moment venu, tout balancer.

Spleenter -Tu penses quoi du parcours de tes ex collègues de Time Bomb ?

Cass -Ceux pour qui ça a marché, je suis super content. Pour les autres, j’espère que ça finira par avancer. Si on parle de Booba, il vit de sa musique donc tout va bien. Oxmo c’est pareil aussi. Pour ce qui est des Ghetto Diplomats, ils font leurs affaires. Pit, c’est pareil. Y a des choses où j’accroche moins au niveau musical, pour certains. Mais je suis satisfait de leur parcours, ça marche pour eux, en tout cas. Frais !

Teo -Et donc pour les prochains projets, qu’est-ce qui est prévu de faire ?

Cass -Y a beaucoup de choses de prévues mais après il faut passer à l’action. En terme de visu, de buzz comme on dit. De tout ça. Donc ouais, y a des trucs à faire. On est en plein dedans, on réfléchit à tout ça, là.

Spleenter -Jusqu’ici, c’est vrai que t’as pas été trop présent sur internet.

Cass -C’est aussi en fonction de l’implication qu’on y a mis, à chaque fois. C’est à dire qu’on savait que c’était des projets alternatifs, l’essentiel c’est d’exister. Moi j’ai défendu ces projets à chaque fois sur scène ou dans des showcases en bougeant à l’étranger ou même en France. Du coup ça m’a permis de voir un petit peu autre chose. Tout ça c’est un petit peu une préparation pour pouvoir arriver avec un truc carré. Parce que ça m’a permis d’apprendre. En fait c’était un apprentissage tout ça. voir les erreurs, les trucs qui marchaient, ce qui marchait moins. Et puis la musique évolue, le marché du disque aussi. Faut être dedans.

Teo -T’as pas de regret de pas avoir sorti plus de trucs entre 95 et 2000 ? Dans le sens où aujourd’hui, ça a l’air plus axé stratégie commerciale, plus bizness. Alors qu’à l’époque ça avait l’air plus centré sur la musique elle même.

Cass -Je pense que maintenant c’est un mix des 2. Faut non seulement avoir une musique archi-béton et après avoir tout ce qui va autour, c’est à dire avoir l’entourage, l’équipe qui va avec. Pendant un moment, ma musique était pas forcément là où je voulais qu’elle soit et au niveau de mon entourage aussi, j’avais pas tout ça. Mais là les paramètres sont tous dans le vert, en gros. Là c’est des bons signes, comme à l’époque où on est sortis en tant qu’X-Men en 95. Avec Ill on sort un peu les mêmes trucs, on sait que les gens commencent un peu à se faire chier dans la musique, donc on arrive frais. T’inquiètes. On a cogité le truc, honnêtement, on va voir mais c’est plutôt encourageant.

Teo -Y a des rappeurs qui t’ont scotché, ces dernières années ?

Cass -Y en a eu. Ça me revient pas comme ça. J’ai entendu des trucs vraiment intéressants. Je vais pas citer une personne en particulier parce qu’il y en a plein d’autres mais dans ceux qu’on entend en ce moment, un Seth Gueko, par exemple, moi il me fait rigoler dans le bon sens du terme. quand on parle de punchlines, voilà. le mec il sait y aller. C’est parmi les claques au niveau du délire artistique qu’il a amené. Moi j’ai trouvé ça intéressant. Y en a d’autres, mais lui c’était particulièrement intéressant.

Teo -On a quand même cette impression, qu’aujourd’hui encore, les X-Men sont grave respectés par les autres rappeurs, pour autant on vous retrouve rarement en feats.

Cass -C’est une discussion qu’on a souvent, je sais pas si les gens flippent ou quoi. Mais moi, si demain Booba me demande de faire un morceau je vais le faire. Rohff aussi, c’est pareil. Sinik aussi, toutes les têtes d’affiches du moment. Moi j’ai aucun souci avec ça, c’est juste que si on veut amener le truc plus haut, à un moment faut pas avoir peur de se fritter. De se frotter à des gens de sa « catégorie ». On sait tous d’où on vient, d’une même clique, d’une époque. Donc si un de ceux là est opé, moi y’a pas de souci. Et même, je ferai la démarche d’aller les chercher. On verra s’ils sont opé ou pas.

Teo -C’est un constat qui revient souvent ces derniers temps. T’as cette impression que les rappeurs français osent pas trop se mélanger.

Cass -Mais ils flippent. Je pense que c’est un manque d’assurance. Regarde aux États-Unis, un mec qui est très fort, il voit un jeune qui est super fort, au delà de flipper il va essayer de le signer, tu vois. Ou de faire un truc avec lui. Et moi je suis plutôt dans cette ambiance là. C’est comme avec Atto, c’est un mec que je trouve très talentueux. À un moment donné, il avait bossé avec Passi mais ça c’est pas super bien passé. Parce que je pense que le mec s’est dit « le mec est dalleux, il a faim, peut-être qu’il va me bouffer ». Moi j’ai pas cette peur là parce que je sais ce que je fais, je sais qui je suis et voilà. Mon écriture c’est mon écriture, j’ai mon histoire. Donc si je peux donner un coup de main et faire avancer quelqu’un, en même temps ça me donnera aussi un coup de main de toute façon. Faut pas se mentir. Moi je suis opé, y a pas de souci avec ça.

Teo -Est-ce que t’avais entendu la reprise de « Retour aux pyramides » par MOMS ?

Cass -Il me semble avoir entendu ça sur le net. Ouais. Ça fait plaisir, c’est une sorte d’hommage. C’est cool. Et c’était plutôt bien, en plus.

Teo -Sors tes meilleures questions, Spleenter. Vends moi du rêve.

Spleenter -Alors, « The wire » ? Quel personnage ?

Cass -Alors là je vais te mettre sur le cul diiiiiirect. En fait j’aime bien regarder les trucs en décalage. J’ai commencé à regarder 2, 3 épisodes pour me donner envie et je suis pas allé plus loin.

Teo -Mais là, la série elle est finie, tu peux y aller.

Cass -Non mais c’est clair que je vais y aller. Mais je veux pas forcément faire les mêmes références aux mêmes moments. Parce que j’ai bien senti, j’entendais les phases sur Barksdale et tout ça. Je vois à peu près les personnages et la série a l’air vraiment mortelle mais je préfère regarder un petit peu plus tard. Là j’étais dans « Entourage ». J’étais plus là dedans.

Spleenter -Avec Saigon.

Cass -Dans un épisode, ouais.

Spleenter -Qui sort son lp avec 10 ans de retard.

Cass -C’est ça. Coutume du ghetto…

Spleenter -Et sinon, tes inspirations, comment dire, au niveau de, enfin…

Teo -Pose ta question sur Batman, allez. On t’a vu.

Cass -Fais toi zizir.

Spleenter -Mais non, question plus généraliste. Inspiration niveau films ?

Cass -Je regarde beaucoup de trucs. Manec’ de temps en temps, mais je suis de l’ère du téléchargement donc beaucoup, beaucoup de films. le dernier qui m’ait marqué… je sais pas, il y en a pas mal. C’est pas les plus récents, mais t’as Rock’n’Rolla. Very bad trip aussi pour les plus connus. En terme de comique. Ah si. J’ai scotché sur Les Chèvres du Pentagone. Je m’attendais pas à tomber dessus en fait. C’est comme ce que je te disais tout à l’heure, ils te font dans le divertissement des sujets qui sont quand même super intéressants. C’est à l’époque du LSD, de ce genre de drogues. Pendant que les Russes faisaient la course à tout ce qui était un peu psychique, les ricains se sont dit « on peut pas rester à l’ouest, faut qu’on s’y mette » ils ont commencé à tester des substances, des trucs bizarres. Et les chèvres… bref vous verrez. Mais je conseille à tous les gens qui sont intéressés par tout ce qui est délire illuminatis, complots, etc… de regarder ce film. C’est plutôt pas mal foutu.

Spleenter -D’ailleurs, si vous sortiez « Retour aux pyramides » maintenant, probablement que des commentaires youtube vous insulteraient en vous traitant d’illuminatis. Vous le savez ça ?

Cass -Ouais, ouais.

Teo -On dirait qu’on peut plus dire les mêmes choses qu’avant. L’Enfer remonte à la surface d’Ärsenik, ça passerait peut-être pas aujourd’hui.

Spleenter -Ou Gynéco avec « J’insulte mon père, j’invoque Lucifer » c’est plus trop possible ça.

Cass -Peut-être que les gens s’autocensurent. Normalement chacun est libre de dire ce qu’il veut, si il pense invoquer Lucifer, bah qu’il l’invoque. C’est son souci, ça reste dans sa sphère et pas la mienne. Mais j’ai pas grand chose en particulier à dire à ça.

Teo -Sur la pochette de Menilcity, t’as un délire un peu macabre avec des têtes de morts, la Lune et le côté sombre.

Cass -C’est mon côté sombre, c’est un truc qui est plus ou moins de côté. C’était dans une période où, justement, tout ça devenait récurrent. Les histoires d’illuminatis, bones and skulls. Donc je l’ai fait, je l’ai posé histoire de passer à autre chose mais de toute façon, c’est pas une nouveauté. Nous on parle de ça depuis les années 90. Le truc s’est développé depuis. Aujourd’hui on est dans le nouvel ordre mondial. On y est. C’est plus un fantasme, on est dedans, donc on constate.

Teo -C’est vrai que vous en parliez déjà. Ce qui fait qu’à l’époque on a pu vous assimiler à du rap conscient ou engagé, ce qui vous a peut-être pas rendu service quand vous reveniez avec des sons plus légers ou plus freestyle.

Cass -Non, honnêtement. Dans un texte je disais déjà « Dans nos vies, tous les thèmes se mêlent » C’est parce que dans une même journée, tu peux parler d’une connerie à la télé, une télé réalité, et parler d’un truc super sérieux ou mystique. Tout ça, ça nous traverse un petit peu l’esprit, forcément. On est pas super politisés mais on a des yeux et on a des réflexions, donc forcément ça ressort par bribes, parfois concentrées en un seul texte. En tout cas on reste des gens ouverts sur l’info, donc ça transpire mais on est pas là à balancer des messages et dire « votez pour untel », « le racisme ça fait chier ». On le sait très bien tout ça, donc on le dit d’une autre manière. On invente rien mais on le dit à notre manière.

Spleenter -Au niveau de l’écriture, t’as quelles influences ?

Cass -À l’époque, les gens nous comparaient à Smiff’n’Wessun. C’est vrai qu’on était un peu dans le Bootcamp et compagnie. Aujourd’hui, y’a plus de trucs. J’écoute un peu de tout, aussi bien du rap que d’autres musiques. Y a quand même Jay-Z qui nous a forcément marqué parce qu’on l’écoutait comme des dingues, à un moment. Et d’autres. On prend un peu de tout, y a personne en particulier. On s’inspire un peu de tout ça, sans jamais se travestir, en restant toujours soi.

Teo -Je crois qu’on a fait un peu le tour. T’avais quelque chose à rajouter ? Des questions que t’aurais aimé qu’on te pose ? En gros, ça te dirait de faire notre taf à notre place ?

Cass -Pas vraiment.

Spleenter -Ah si, j’ai une question. Dans les comiques ? Pas les comics, les comiques.

Cass -Alors, hier on s’est tapé le DVD de Florence Foresti. Je me suis tapé des barres. Elle est franchement marrante. Une sorte de Charlie Chaplin. Une petite bonne femme bien nerveuse. Après y’a qui d’autres en comique qui me fait bien golri… Ah si oui, mais c’est le Belge là. François Damiens. Il a pas de spectacle, mais il fait des trucs de ouf. Lui ça a été des barres à l’estomac. Pour moi c’est le boss en ce moment. Et puis je vais voir des spectacles, des gens pas connus, mais il m’arrive d’aller au théâtre voir des pièces.

Spleenter -Et sinon, Dieudonné ? (Spleenter n’abandonnera jamais !)

Cass -Ouais, si. Moi, il me fait toujours rigoler. Il me fait golri comme au début, y’a pas de polémiques là dessus.

Teo -Sur une vidéo de ton myspace, tu disais que tu voyageais beaucoup. C’est par plaisir ou vraiment pour la musique ?

Cass -C’est un plaisir avant tout, et vu que je suis dans le son, je finis par arriver à la musique et voir ce qu’il est possible de faire à chaque fois que je bouge. Mais avant tout plaisir. Des découvertes, rencontrer les gens.

Teo -Ça t’amène un plus au niveau de l’écriture ?

Cass -C’est une évidence, en terme de son ou de références que je peux avoir. Récemment j’étais à Courchevel, je suis un Burkinabais qui fait du ski. Ça fait rigoler les gens, mais ce sont des phases qui vont arriver plus tard, à replacer d’une certaine manière.

Spleenter -Ça a déjà été fait dans Rastarocket.

Cass -Exact. Je vais peut-être me présenter au JO d’hiver en tant que représentant du Burkina Faso. Guettez.

Teo -Ça me rappelle une phase d’Escobar Macson sur le premier album d’Ali. Mais je sais plus laquelle.

Spleenter -Avec des si, on ferait du ski au Sénégal.

Cass -Ah oui…

Spleenter -J’avais retenu parce qu’y a Sénégal dans la phrase.

Cass -Non mais ouais… les voyages ça ouvre la vision. Pour moi ça reste essentiel. Tant que je peux le faire, je le fais et je suis content quand ça se passe.

Spleenter -De toute façon, ça on coupera au montage. Même si y a pas de montage puisque c’est une interview écrite. Sinon, t’as des featurings ou des idées déjà ?

Cass -C’est pas un secret, je pense inviter des proches : Hifi, Ill. Tanya Michelle aussi, qui est la choriste de Stevie Wonder, que j’ai rencontrée par l’intermédiaire du mec qui bosse en Hollande, justement.

Spleenter -Celle qui pose sur Famille Haussmann, c’est bien ça ?

Cass -Je savais pas ça.

Teo -On va vérifier. Ça devient sérieux là, je mets mes lunettes.

(Teobaldo lance « Night Zone » sur l’album de la Famille Haussmann)

Cass -Ouais c’est elle. La meuf elle démonte. Donc elle, Hifi, Ill, probablement un cainri mais on attend de voir, je veux pas m’avancer dessus ou même en parler. Et voilà pour l’instant.

Teo -Hifi qui était avec toi à Retour aux sources. Comment ça s’est fait ? Tu lui as proposé ?

Cass -Ouais c’est ça. Ça me paraissait évident. Vu que Ill, pour diverses raisons, n’était pas opé pour ce concert là.

Spleenter -On le sentait venir, il faisait pas la promo, on le voyait pas.

Cass -Il aurait dû être là, normalement. Mais on a fait en sorte que le truc se passe quand même. À partir du moment on avait dit d’accord, on fait le truc. Plutôt que de changer d’avis pour des raisons qui nous semblaient pas valables, on a assumé, on a fait le taf avec Hifi.

Teo -Et y avait aussi JP de Less Du 9 et Nasme avec vous.

Cass -Nasme il est toujours avec Hifi, donc pas de souci, viens avec nous sur scène. Et JP c’était une bonne surprise, il était dans le concert, il était pas loin. Je lui ai dit « Vas-y, monte sur scène » et il est monté direct. À l’ancienne école, on s’est pas pris la tête. C’était normal.

Teo -Sacré JP.

Cass -Grave. Jeap 12.

Teo -Dernièrement, t’as fait « En 16/9 » sur une compilation.

Cass -Ouais. Pour DJ Smoke. Un DJ de Rouen.

Teo -Le morceau est clipé, on le sent bien travaillé. C’était un son prévu pour ton album que tu leur as passé ou ça a vraiment été fait pour l’occasion ?

Cass -C’est un son pour l’occasion. Y’a juste le deuxième couplet que j’avais écrit y a un bon moment. que j’avais de côté et que j’avais posé nulle part. Quand il m’a sollicité, il m’a envoyé l’instru, j’ai écrit le premier couplet dessus. Et après, en arrivant là bas, j’ai commencé à faire mes petites recherches de trucs qui collaient par rapport à ça et ça a donné le morceau « 16/9 » qu’on a clipé direct l’après midi. Ça a pris une journée pour faire le tout, je crois.

Teo -Dans plusieurs sons, comme « G.O.D » par exemple, tu pars souvent dans des story telling où tu croises des jeunes femmes sublimes et armées. Ça t’arrive souvent ce genre de chose ? Tu te balades dans Paris et hop ?

Cass – (sourire) Ça peut arriver, ouais. Ça peut arriver. Aussi surprenant que ça puisse paraitre, mais c’est vrai. Mais d’un certain milieu, hein. C’est pas partout.

Teo -Même si c’est pas ton thème de prédilection, les femmes reviennent quand même souvent.

Spleenter -Comme dans ‘Biatch’ avec le groupe Bass Click, par exemple.

Teo -Bah attends j’y arrive. Y a le son « Biatch » mais y en a aussi d’autres, très différents. T’es l’un des seuls à dépeindre les meufs sous pas mal d’angles différents (comme des mecs comme Driver ou Dany Dan). Comment t’expliques ça ?

Cass -J’ai été élevé par une mère seule, j’ai des cousines. Enfin voilà, je sais pas, je vois plusieurs trucs qui me paraissent évident. Ça ressort dans ce que j’écris. J’ai été élevé par des femmes, j’aime en parler.

Teo -L’humour a toujours été une des facettes des X-Men, avec les interludes sur les albums, ou des jeux de mots comme « Steve tu couines », « j’ai du mal à être gai, Marvin ». Mais y a eu une période où y avait presque plus d’humour dans le rap et ça correspond au moment où on t’entendait plus. C’est directement lié ? Ça t’a saoulé ?

Cass -Quand je bouge dans ce genre d’ambiance, dans le milieu du rap, je vois qu’y a des trucs de base comme, ne serait-ce que la politesse, qui me choquent un peu. Là je vais te parler d’un truc sérieux mais après je vais partir sur autre chose. Pour moi, quand je rentre dans une pièce tu sais, je dois dire bonjour. On est des personnes éduquées, etc… Et du coup, comme tu dis, le rap c’est devenu quelque chose d’un peu guindé où c’est soit disant à l’aise mais ça manque un petit peu d’ironie, d’humour. Un petit peu comme vous pouvez le faire de temps en temps. Donc tout ça, je pense que ça fait du bien, des mecs comme Willaxxx aussi. Ça permet de prendre un peu de recul par rapport à tout ça, parce que c’est vrai qu’on se prend un petit peu trop au sérieux, les gars. Ça commence à faire un peu chier. On fait de la musique, quoi. On est pas à l’usine. C’est censé être bien de faire de la musique. Non ?

(Là on avait plus trop de questions, du coup on a sorti l’arme secrète. Hichem parle de la géographie du XXème pour détourner l’attention de Cassidy pendant que Spleenter sort sa plus belle question)

Spleenter -Et donc, par rapport à The Dark Knight ?

Teo -Je savais que t’en parlerais, connard.

Cass -Le dernier Batman, non ? C’est ça ?

Spleenter -C’est limite insultant que tu poses la question, mais ouais.

Cass -Ah non mais faut être bien sûr. On sait jamais.

Spleenter -Oui, oui, c’est ça. T’en as pensé quoi ?

Cass -Je retiens, comme beaucoup de monde, le Joker. Je suis parti voir ce film là, parce que j’ai entendu un peu la story du type, Heath Ledger. Et en effet, quand j’ai vu l’espèce de phénomène, comment il en est arrivé à là et qu’en plus il clamse, ça m’a laissé sans voix. Tu sens sa performance à chaque moment dans le film où en fait le mec ne joue pas. Je sais pas comment dire. Mais je pense que les autres acteurs devaient flipper. Juste pour ça, le film je l’ai trouvé grand. Après, en tant que spécialiste des comics que tu es, y a peut-être des choses à changer, je ne sais pas.

Spleenter -Ah non, non.

Cass -En tout cas, j’ai trouvé ça bon.

Spleenter -En plus, toi t’as dû connaitre, parce que t’es quand même un vieux…

Cass -Un mûr !

Spleenter -T’as dû connaitre l’impact du premier Joker, le Nicholson.

Cass -Le Joker de Nicholson, très bien. Mais j’avoue, l’autre il l’a surpassé. Mais ils étaient pas dans le même état, je crois.

Teo -Et tu vis de ta musique ?

Cass -Ça alterne, j’ai fait des ateliers d’écriture avec les petits, dans les centres. Et en ce moment, non. C’est musique, musique, musique. Et après, j’arrive à me débrouiller parce que je fais des trucs à droite à gauche. La musique n’est pas que ce qui remplit mon frigo. Ça fait parti des trucs qui le remplissent, mais pas seulement.

Teo -C’est important de prendre du recul…

Cass -C’est important dans tout truc que tu fais. sinon tu perds un peu en terme de clarté, t’as la tête dans le guidon, tu vois pas bien la route. Et ça fait du bien de regarder ça en tant que spectateur. T’oublies un petit peu le reste, tu te mets à écouter et tu recharges un peu. C’est indispensable.

Teo -Tu suis l’actualité du rap, ce que font les autres ?

Cass -Je suis pas à télécharger des sons comme un malade toutes les 2 minutes, mais en tout cas je m’informe. On me dit aussi ce qui se passe, je reste au courant. Pour pas être déconnecté.

(Cassidy demande une cigarette à Daphnée)

Spleenter -Là tu détruis des années de réputation…

Cass -Parce que ?

Spleenter -Tu taxes des clopes.

Cass -Toujours. À l’époque, on avait même fait un morceau sur le taxage de clope, qui est jamais sorti. C’était pour « Les lascars », la scène où le mec va taxer une clope, justement. On avait écrit un morceau entier avec Ill pour cette scène, qui est jamais sorti. Je l’ai retrouvé récemment.

Teo -T’as lâché beaucoup de sons à droite, à gauche, jamais sortis. Est-ce que tu penses à prendre un avocat pour avoir les droits ?

Cass -C’est exactement ça. Ma meilleure amie, bientôt, ça sera un avocat. Vu qu’on vient d’une époque où les trucs c’était pas forcément papiers. Faut rattraper, faut s’équiper. Une des formules de Booba qui fait qu’il en est là où il est, c’est qu’il est bien entouré. il a un avocat qui bosse pour lui. C’est un peu ce qui tue la musique, des trucs aléatoires, sans papier, sans rien. Finalement, y’a des gens qui se retrouvent un peu lésés.

Spleenter -Et quand tu dis lésé, c’est lésé avec un grand « B » ou bien…

Cass -Tu peux même dire baisé. Des bêtes de carottes. On a vu des trucs… Nous on est artiste avant tout, c’est arrivé un petit peu vite à l’époque, donc on a mis le temps à capter tout ce qui y avait. Personne ne te fera de cadeau dans cette musique. Si le mec peut t’entuber de quoi que ce soit, il va le faire, puisque les mecs ils font du biz et faut qu’on se mette dans ce mode là. quand tu fais du biz, après quand t’es artiste c’est autre chose. Chacun son taf, quoi.

Spleenter (là c’est magique, il enchaine avec une question sur Geraldo)-sur « Jeunes, coupables et libres », l’interlude avec la douane, c’est venu comment ?

Cass -C’était un délire avec les Ghetto Diplomats, on a pris une histoire avec une famille d’imigrés qui arrive en France, on a imaginé un peu les douanes et ça s’est fait de manière instinctive en parlant un soir. Geraldo il est parti direct à l’aéroport et il a demandé à ce qu’ils fassent une annonce. Le soir on avait plaqué le truc en studio et voilà.

Teo -Il s’est déplacé jusqu’à l’aéroport…

Cass -On était chez Universal, y avait des moyens.

Teo -Et il a rapporté l’album ?

Cass -Ça a rapporté, ouais. C’était un peu magique ce moment là, on avait été signés sans maquettes, juste sur la réputation. Technique de maisons de disque : grosse avance, ils te gavent un petit peu et le truc un peu pervers c’est qu’on savait pas que tout ça a un prix. Une avance ça se rembourse. On a croqué la pomme à souhait. Aujourd’hui je ne renégocierais pas le même truc, ce serait différent.

Teo -Pour cet album, « One, one, one » tournait sur skyrock, vous aviez même eu un planète rap, l’un des premiers. Ensuite vous êtes plus jamais repassés dessus. Et dernièrement, t’étais au planète rap d’Ali avec Fred qui sortait des trucs style « je suis super content de te voir, ça fait plus de 10ans » etc… T’avais pas envie de l’insulter sur le moment ?

Cass -Non. Tu sais, les mecs ils font keur taff. C’est pas le genre de choses que je balance à l’antenne, parce que la personne je l’avais déjà vu entre temps. C’est des trucs qui se disent hors micro. On a eu cette conversation. Ouais c’est bien beau tout ça. Ça fait longtemps qu’on s’est pas vus, mais entre temps j’ai eu des projets. Il me semble même que je lui ai envoyé certains trucs qu’il a pas calculé. Il le sait très bien. Il fait son job comme il le peut, le « pauvre »…

Alors comme ça Hifi fait des instrus aussi ? Première nouvelle !

Teo -Et maintenant que skyrock n’est plus le seul média, avec l’importance d’internet, tu penses que c’est plus jouable d’exploser ?

Cass -Comme tu dis, au niveau des médias et surtout du développement du net, c’est clair que ça permet d’éviter des délires comme skyrock. Même si t’es pas joué chez eux, maintenant avec le net, tu peux avoir une bonne promotion et t’en sortir sans eux. Tu peux faire sans. C’est toujours bien avec aussi, mais je suis pas en train de courir après.

Teo -Pour autant, t’es pas encore super présent sur les n-da-hood, les booska p et tout ça.

Cass -Si, N-da-hood au début. Pour ce qui est de booska p, quand y a eu des clips, ils en ont diffusé certains, il me semble. J’ai pas fait plus de forcing que ça. J’ai pas plus insisté dans le sens où, pour moi, le vrai arrive bientôt, dans ce que je suis en train de faire. En fait, tout ce qu’il y’avait avant, c’était une sorte de training, de préparation à ce futur projet. Parce que le temps passe, je vais pas faire mille albums ni rapper jusqu’à 60 piges. Mais je mets la gomme sur ça et je pense que ça entraînera le reste niveau média : télé, internet, etc…

Teo -Mais depuis le temps que t’es là, tu connais plein de monde dans ce milieu. on a l’impression que tu fais peut-être pas assez de forcing.

Cass -Non mais t’as raison, en même temps que tu disais ça, je me disais que j’étais pas non plus du style à aller demander. Mais je pense que c’est parce qu’à un moment donné, j’étais vraiment sur mon travail et maintenant que je commence à m’ouvrir, que mon album arrive plus ou moins à terme, là je commence à ressortir la tête de tout ça, de voir avec qui je pourrais faire des collaborations, des trucs pour pousser la musique un peu plus loin.

Teo -Sur la pochette de Menilcity, t’as une batte de base-ball. Est-ce que tu prépares un match contre l’équipe de Salif ?

Cass -Faudrait qu’on voit ça, y a des terrains intéressants dans le coin. Non, en gros c’était un délire en référence à tous les trucs violents ou chauds qui m’ont marqué. Là c’était une référence, même si elle est infime, à Warriors.

Spleenter -C’était pas les tortues ninjas ?

Cass -Je vois pas lequel des 4 à une batte…

Spleenter -Si, y a le mec là…

Teo -Casey Jones ? Mais c’est méchant de dire ça.

Cass -C’est vrai qu’y avait lui. Mais non, c’était pas dans ce délire.

Teo -Le mot de la fin ?

Cass -Le mot de la fin c’est : tous ceux qui supportent X-men depuis le départ, tous ceux qui connaissent notre came, notre musique, soyez à l’écoute. Projet solo à venir pour la rentrée 2011, ça va être du consistant. Ça sera carré, propre et efficace. Yeah !

À ce jour, le Blavog n’a toujours reçu aucune preuve que le personnage de Black Tom Cassidy eût été représenté noir un jour… mais on a vu ça :

alors plutôt que de dire que Cassidy aurait dû s’appeler Bishop et s’est juste planté de nom, on va dire qu’il a confondu homme noir et arbre, ce qui est après tout normal pour un Burkinabais. On pourrait objecter que Black Tom s’est transformé en homme-arbre bien après que Cass ait choisi son nom. Mais on ne le fera pas, il a des super pouvoirs.

10 Commentaires

Classé dans Cassidy (X-Men), Interview (et ouais mon pote !), Uncategorized, X-Men bande d'enfoirés !

Passe à la cuenta, t’es virret (1)

La Fouine est en studio et il sait que pour revenir il lui faut un gros feat sur son album.
Il a déjà fait Sefyu et Booba. Il referait bien un feat avec Booba mais pour des raisons inconnues, celui ci ne répond pas au téléphone. Pourtant La Fouine prend bien soin d’appeler avant mi-nuit. Etrange…
Alors finalement, ce sera Rohff.
La Fouine -Quoi de neuf Housni Baby ?
Rohff -Ça, t’arrête tout de suite. Moi c’est Housni Montana, the rap is yours.
La Fouine -En tout cas c’est du lourd lourd lourd de ouf de t’avoir sur mon album.
Rohff -Ouais ouais ouais, c’est pour pousser la chaise roulante de ton buzz.
La Fouine -Toi aussi t’as du mal à avoir du buzz en ce moment. Non mais oh. Reste en chien, hein bon.
Rohff -Mais nous, même sur une chaise roulante on reste debout !
Ikbal -Ouais Hous’ ! Criminel ! Moi, même dans mon lit je reste debout !
La Fouine -Ça explique beaucoup de choses.
Rohff -Ouais bah ça va. Toi aussi t’as un petit frère dans le rap, la ramène pas.
La Fouine -On va passer tout de suite au business je pense.
Rohff -Surtout que je vois pas de quoi on pourrait parler d’autre, toi et moi. À part du retour de Kamelancien dans le rap. Mais personne ne veut ça ici.


La Fouine -Ça te choque si je dis que je viole le rap comme un curé ?
Rohff -Non, j’m’en tape.
La Fouine -Pourtant quand Booba avait dit « Je me lave le pénis à l’eau bénie » ça t’avais choqué.
Ikbal -C’est parce que c’était Booba. Il est pas green Booba, pas criminel.
Rohff -Tais toi, toi. J’avais aussi dit « Fuck la techno c’est de la musique de drogués »
La Fouine -Oui c’est vrai.
Rohff -Et aussi « Fuck les blacks qui passent de la house, vous me faites marer »
La Fouine -Aussi oui.
Rohff -Et depuis j’ai fait des sons electros de merde parce que je croyais que c’était la mode.
La Fouine -C’est ça.
Rohff -Et c’est pour ça que je fais des feats avec toi. Faut que je retrouve mon image de rappeur hardcore.
La Fouine -Tu ne pouvais pas mieux tomber. Moi je suis trop hardcore. À partir de maintenant et dans tous tes sons va falloir que tu parles de ton sperme.
Rohff -Hachek ?!
La Fouine -Vaz y champion, essaye.
Rohff -Euh… Euh… Karcher de me-sper… ?!
La Fouine -C’est ça !
Rohff -C’est bien ?
Ikbal -C’est green ?
La Fouine -C’est très bien. Refais le avec plus de conviction.
Rohff -Karcher de me-sper !!!!
La Fouine -C’est ça ! Rajoute des gestes, lâche toi !
Rohff -Ouais ! Karcher de me-sper, et je fais genre je porte un fusil à pompe ! Ouais ! ouais ! Ouais ! Ça c’est du loureuh !
Ikbal -Criminel !!!
La Fouine -Tu le gardes ça, tu le feras dans le clip.
Rohff -Si to the mother fucking si, si si.
La Fouine -Et tu vas recracher de la fumée.
Rohff -T’es sûr ?
La Fouine -Mais ouais, c’est tendance, je te promets. C’est ça !
Rohff -Mais je bouffe pas les strings, OK ?!
La Fouine -Personne n’a parlé de ça…


On continue, pendant l’enregistrement du morceau.
Rohff -T’es sûr que ça se dit « jouissant » ?
La Fouine -Jouissant, c’est un vrai mot.
Rohff -Mais t’es sûr que ça se dit dans ce contexte ?
La Fouine -Non. Donc c’est toi qui le dira dans le clip.
Rohff -Hachek ?! T’es sûr ?
La Fouine -Mais ouais ! C’est tendance !
Rohff -OK.
La Fouine -Et tu vas parler de grosses voitures et de putes.
Rohff -Cla-cla-classe ?
La Fouine -C’est tendance, c’est tendance. C’est moi le pro ici. J’ai fait Cauet.
Rohff -Mais moi je suis partout ! Je confonds même ma glace et mon plasma.
La Fouine -Mais ? Mais ? Mais ? C’est pas toi dans ta télé, là. C’est Scarface avec paccino…
Rohff -C’est pas moi ?
La Fouine -…

 

Dans le clip, vous verrez, Rohff n’est pas du tout dans son élément mais il observe studieusement pour comprendre.
La Fouine lui mettra même une meuf à côté de lui, pour être sûr que Rohff ait l’air totalement perdu.
La Fouine -C’est ta partie Rohff, faut que tu rappes, là.
Rohff -Huhuhu !
La Fouine -Non mais arrête de glousser, bordel !
Rohff -Huhuhu !
La Fouine -Bon, OK, virez la meuf, on la verra que 2 secondes, c’est pas grave.
Rohff -Tiens connasse ! Coup de pelle dans ta gueule !
Ibal -C’est la guerre du rap ! Criminel ! Green !
Rohff (Il crâche sur la meuf à terre) -Tu vas salir tes ongles, starfuckeuze ! Tu vas faire le ménage, la vaisselle. Tu va faire le mariage halel en survet et tu vas acheter un pit bull !

La Fouine -T’es toujours tout géné comme ça avec les meufs ? ça doit être chiant non ?
Rohff –Hysteric love se finit toujours mal.
La Fouine -Mais comment tu fais quand y a une fille qui te plait ?
Rohff -Moi je trouve d’abord un bombasse, tu vois ? Avion de chasse.
La Fouine -Elle a quelque chose de spéciale ?
Rohff –Rien de spécial !
La Fouine -Elle se déhanche correctement dans tous les départements ?
Rohff -Hachek ! Non ! Jamais ! Jamais ! JJJJJJJJamais ! Elle a un petit pull pour protéger son boul.
La Fouine – Un Louis Vuitton ?
Rohff -Non. C’est moi le Loup Vuitton.
La Fouine -…
Rohff -Il faut pas qu’elle pue de la chatte, des aisselles.
La Fouine –La chatte des aisselles ?
Rohff -Ensuite je lui fais des grimaces pour qu’elle rigole comme une gogole ! Truc de lover. J’ai ma sensibilité aussi.
La Fouine -C’est ça !
Rohff -Puis je l’emmène dans ma suite à l’hotel et je lui dis « Faut que j’aille me branler pour pas cracher la purée tout de suite. Dans tes yeux ! »
La Fouine -…
Ikbal -Criminel ! Elle en a marre des tarlouzes comme Chris Brown Brown Brown ! Elle veut son milk shake, ta descendence dans sa bouche ! Et pas dans ses yeux.
La Fouine -Mais elle fait quoi la fille pendant que tu te branles ?
Rohff -Elle peut se promener dans les couloirs de l’hotel. Par contre elle déconne si elle passe aux chiottes avant la levrette.
La Fouine -…
Rohff -Comme ça elle découvre. Moi je suis entre le 5 étoiles et le 9 m². J’ai l’habitude. Mais je sais que la première fois c’est rigolo.
Ikbal -Y a des ascenseurs qui marchent. Et ils sont propres. Criminel !
La Fouine -Ah j’avoue. Moi aussi la première fois dans un palace je suis resté 3/4 d’heures dans l’ascenseur.

 

Le clip est enfin dispo sur le net.
La Fouine -Tu vas voir, ta côte va remonter en flèche. Tu as bien fait de t’adresser à moi et de me demander quoi de neuf Fouiny Baby.
Rohff -J’espère juste que les sales jaloux de merde vont pas encore lancer des rumeurs.
La Fouine -Le téléphone sonne. Allo, quoi de neuf au phony baby ?
Ikbal -Au phoooone !
Brüno -Allo ! Ich bin Brüno !
La Fouine –Oh non ! Pas encore toi… ?!
Rohff -C’est un jaloux de merde ? Si c’est un jalou de merde, dis lui que que je le hais.
La Fouine -Pire ! c’est un Autrichien, chien, chien.
Ikbal -Green ?
La Fouine -Qu’est-ce que tu me veux encore ?
Brüno -Ach ! Gutten tag herr La Fouine ! Je vouloir féliciter toi encore pour « Passe leur le salami », nouvelle chanson de toi où toi parler de lentilles au refrain, parce que salami aux lentilles très bon. Gutt gutt ! Toi encore honorer tradition autrichienne, ja ? Quand toi redire avoir relation avec membres de famille à toi. Ja ? 
La Fouine -Mais bordel de dingue ! Je n’ai jamais fait l’apologie de l’inceste !
Brüno -Pourtant toi bien dire « On a serré ton petit frère, ta petite soeur et mon neveu », ja ?
La fouine -Quoi ? Quoi ? Quoi ? Mais non. Je voulais dire ton neveu ! TON neveu ! Pourquoi personne ne m’a repris ? T’aurais pas pu me dire que j’avais dit ça ?
Rohff -Fallait que j’écoute tes couplets en plus ? Mais on a jamais parlé de ça ! Jamais ! jamais ! JJJJamais !


Notre fouine est dépitée. Mais à peine raccroché, le téléphone resonne.
La Fouine -Allo de ouf ?
Bellanger -Salut Chafouine.
La Fouine -Pour la dernière fois, c’est La Fouine ! Comme l’animal.
Bellanger -Je comprends ton engouement bien naturel pour ce rongeur à l’anus soyeux.
La Fouine -…
Bellanger -Ecoute, j’ai une grande nouvelle. C’est gagné !
La Fouine -Je vais avoir des passages radios ?
Bellanger -Arrête tes conneries. Je te parle de bien mieux !
La Fouine -Je vais passer en boucle ?
Bellanger -Non. Bon écoute, je suis occupé moi, je suis le patron d’une chaine de télé.
La Fouine -De radio.
Bellanger -Si tu veux ! Bref, j’ai pas le temps pour tes conneries, moi. Tu veux que je t’annonce la grande nouvelle ou pas ?
La Fouine -Bon bah allez y…
Bellanger -Tu sais que j’ai des amis hauts placés ? C’est d’ailleurs pour ça que mon procès a pas trop fait de vagues d’ailleurs. Et bien, tiens toi bien, j’ai appris ce matin que tu risquais un procès pour pédophilie quand tu insinues que tu t’es aussi tapé Zahia. Ça y est petit ! Tu peux être fier de toi !
La Fouine -…
Rohff -Et les passages radios, enculé ?
Bellanger -Vous êtes qui vous ? Un nouvel ami ? J’aime les nouveaux amis.
Rohff -Hachek ! Sale rageux ! C’est tchiky R O H 2 F ! Rohff le capi’chef !
Bellanger -Qui ?
Rohff -Bah Rohff quoi…
Bellanger -Je ne vois pas…
Rohff -Je passe depuis des années sur skyrock. Je vous ai fait gagner plein d’argent…
Bellanger -Si tu le dis. Après tout. (Il raccroche)
Rohff -Tu me fais passer pour un con depuis le début, Barbiche !
La Fouine -Euh… NOn. Tu confonds avec mon frère, c’est ça ! Je suis pas La Fouine, moi, je suis Canardo, voilà, Canardo. Ecoute, je fais de l’autotune « jE Ne pErDs  pAs  lE  NorD ! ». Je te le dis en te regardant dans les yeux, je ne mens pas.
Ikbal -Moi c’est Ikbal, Hous’ il est à ta droite.
La Fouine -Putain ! Vous me faites tous chier, les petits frères dans le rap !
Rohff -C’est moi Rohff ! HOUSNI !!! Le rap me ressemble parce que je lui ai niqué sa mère !
La Fouine -Moi j’ai tellement niqué sa mère que je suis son beau père !
Rohff -Tu te fous de moi, en plus ! Tu vas courir Fouiny !!!


On retrouve Rohff en forêt où il enterre La Fouine dans un trou avec sa pelle et Ikbal.
La Fouine -Hé mais je suis encore vivant !
Rohff -Plus pour longtemps. Je vais t’enterrer et faire les choses bien sinon c’est minimum 10 piges, avec un trou creusé dans la conscience, tu piges ??!!
La Fouine -C’est surtout un trou creuser dans le sol avec moi dedans que je vois là.
Rohff -T’es une fouine, je te renvoie dans ton terrier, c’est normal ! Frais !
Ikbal -Ouais ! Frais Hous’ ! Super frais !
La Fouine -Ah ouais ? Bah enterre moi et ce soir je dine avec la darone.
Rohff -C’est beau ce que tu dis. C’est egotrip et je m’en foutiste à la fois.
Ikbal -Ouais c’est green !
La Fouine -Non, moi c’est La Fouine. Green c’est mon pote.
Rohff -N’empèche que ce que tu viens de dire c’était très classe et super tristounet à la fois.
La Fouine -Toi tu pourras jamais sortir des phases comme ça…
Rohff -Jamais jamais ?
Ikbal -JJJJJJJamais ?
La Fouine –Reste en chien.
Rohff -Peut-être qu’en fin de compte je vais te garder pour un feat sur mon album.
Ikbal -Mais du coup on peut pas l’enterrer ici…
Rohff -On peut pas tout avoir. D’ailleurs ce sera le titre du morceau.
La fouine -On peut pas tout avoir ?


Rohff -Ouais ! Je vais prendre La Fouine sur mon album. Et vous savez que ce je vais prendre d’autres ?
Ikbal -Des sous ?
La Fouine -Des bonnes prods ?
Rohff -Non. Je vais prendre mon aigle !
La Fouine -T’as un aigle ?!
Rohff -Je possède un aigle, Ernesto. Ernesto est un aigle depuis de nombreuses années mais c’est également un oiseau.
La Fouine -… (taré !)
Rohff -J’aime bien les aigles ! Parce que l’aigle c’est un animal dont on parle jjjjjjjamais alors que c’est un animal qui peut être très important. Parce que moi je trouve qu’être ami avec un aigle c’est plus important qu’être ami avec des vrais amis, qui sont parfois des sales jaloux de merde ! Fuck ton pote ! L’aigle il vous protège ! Si y’avait du danger comme des haineux par exemple « Ouais bah moi je suis avec un aigle ! » alors là, évidement… Même si parfois tu peux voir un K-sos for life se battre avec un oiseau.
Ikbal -Ou baiser avec ses chaussettes. (On reconnait l’expert en séduction)
La Fouine -… Maman j’ai peur.
Rohff -C’est décidé ! Je vais prendre mon aigle, Ernesto. Et je vais prendre olivier Cachin aussi !
La Fouine -Et moi ?
Rohff -Toi tu vas prendre une douche ! T’as de la terre partout… et sors de ce trou, crétin.

C’est ainsi que Rohff épargna La Fouine et décida de s’allouer les services d’Olivier Cachin. Le Booby Six Killer de la presse rap écrite un peu la famille.

Le clip de La fouine et Rohff – http://www.youtube.com/watch?v=uy-dCNQPNW0

Oups ! pardon, voilà le vrai clip – http://www.youtube.com/watch?v=-vSD8DliZ1w

Ah bah merde, encore trompé dis dont… Allez http://www.youtube.com/watch?v=Isq6mJGEIOo&feature=fvst

Rohff avec Ernesto – http://www.youtube.com/watch?v=iAEjYQQGkNA

24 Commentaires

Classé dans La Compta, Uncategorized

Oh qu’c’est mou

« J’avais beaucoup travaillé sur mon deuxième album qui fut un échec retentissant à tous les niveaux, critique et commercial. A partir de là, je me suis senti en décalage avec ce qui se faisait. Je me suis détaché de la musique, et elle s’est aussi détachée de moi. Je marche par la passion, et là je l’avais perdue. Dans le même temps le hip-hop français a connu un creux, et je ne me suis plus du tout senti en adéquation avec ce milieu. Je suis revenu sur une chanson, presque par hasard : ‘Avoir des potes’, en 2002. »

Oxmo Puccino – interview sur Evene.net

 

Quelque part, Oxmo c’est le Kaynie Ouest Frinçais.

Mon album n’a pas vendu, le public n’a pas de talent, je donne des perles en nourriture aux cochons.

Alors je suis parti et là le rap Français s’est écroulé sans moi.

Et puis alors je suis revenu, complètement par hasard, j’ai même pas fait exprès.

Au moment même où je pensais en avoir finit avec tout ça, je fais mon pire morceau commercial pour la radio.

C’est ce que c’est que la destinée tout de même…

 

Un vrai poète maudit. Son nouvel album est dans la lignée de ce genre de réflexion. Donc du coup ça ne me parle pas.

Ceux qui aiment disent que si on aime pas c’est à cause des feats ou des prods mais que Oxmo il est fort.

Ben je suis pas d’accord, j’aime bien les musiques, sont sympas. Et les feats, des chanteurs de variétés dans l’ensemble, sont dans leur élément, ils se baladent.

On peut ne pas aimer Olivia Ruiz mais on ne peut pas lui en vouloir de venir faire du Olivia Ruiz quand on l’invite pour faire du Olivia Ruiz.

En plus c’est Oxmo qui l’a invité, donc c’est à lui qu’il faut faire ses réclamations.

Et heureusement qu’elle est là. Parce que Oxmo qui chante tout seul c’est un naufrage. Elle vole à son secours au refrain.
C’est pas à Amsterdam mais à Malibu qu’ils auraient dû aller, Olivia Ruiz en maître nageuse tout de rouge vêtue courant au ralenti pour aider ce gros morse échoué sur la plage.

En plus ça cadre à peu près, vu qu’Olivia qu’on la trouve bonne chanteuse ou pas, elle reste vaguement mettable.

On serait tous contents de l’avoir en covoiturage (surtout si l’autoradio et les boomers marchent à fond). Ben Oxmo non. Il ne s’en contente pas. Faut qu’il aille jusqu’à Amsterdam…

De là on peut s’imaginer qu’en fait, Oxmo et Olivia sont un couple de vieux partousards dégueulasses qui aiment tringler de la pute de l’Est en vitrine.
Hypothèse étayée par une phrase de Ox (au delà du jeut de mot pourri) qui ne laisse plus aucune place au doute :

« Les moins fortunés restent au Bois de 20 cents. »

Donc voilà ! Ce morceau du dernier album de Oxmo est sûrement le plus profond de par son écriture à tiroir. C’est enfin le retour du hardcore dans le rap.
Mais que font les féministes ? (à part la cuisine, la vaisselle et le ménage je veux dire)

 

8 Commentaires

Classé dans Uncategorized