Archives de Tag: porno

Les pensées impures de big paul castellano

Si vous connaissez le blavog, vous connaissez l’existence du membre fantôme Big Paul Castellano, alias Gros Paul alias Big P, la branche helvétique et ponctuelle du site qui intervient seulement une fois par an un peu comme le père noël sauf qu’il ne fait pas de cadeau. On a décidé de compenser sa faible productivité par cette petite interlude, qui est une sorte de tribune qu’on lui offre, où il parle de tout et de rien avec sa verve inimitable (ça c’est de la présentation).

ah, Craiz. Y’a longtemps un type m’avait envoyé un message privé sur un forum, c’était une vidéo étrange de Craiz qui rappait dans un endroit insolite. Je m’étais exprimé ainsi : « c’est qui ce blanc qui rappe dans son jardin comme roi heenok ». là le type m’a dit « c’est moi ». Je n’ai plus eu de ses nouvelles depuis.

Jena Lee a la même bouche que Fétide dans la famille Adams

Tu es encore vivant suite au marathon Twilight : tu as presque atteint le statut de blanc.

Il est bien le nouveau James Bond ? avant qu’on tourne la page et qu’un noir remplace le héros.

Fermer les camps de concentration pour ensuite laisser des personnes comme Florence Foresti s’exprimer, bravo les résistants.

C’est quoi les bails les rousses là, qui vous a dit de sortir, retournez dans vos caves le soleil n’a pas mérité ça.

le viol dans Irréversible ça reste une de mes scènes comiques préférées.

Mais Diams c’est même pas drôle, on dirait une mendiante, elle est née blanche en France quand même. Une vie gâchée.

à l’arrière de sa bentley Gucci Mane explique que la seule chose retardée en lui est sa rolex en or. Pendant ce temps en France Rohff fait un diss complexe avec des flows différents sans réponse jusqu’à maintenant. Bon dieu c’est encore le moyen âge en France.

Il neige enfin, j’espère que vos cœurs sensibles d’homosexuels vont se refroidir.

bon dieu il y a plein de trucs horribles dans l’album de Booba. et pourtant je l’écoute depuis moins de deux minutes.

Les Oscars 2013 s’annoncent comme la pire cuvée jamais proposée depuis 1929.

je suis plus un fan de Tube8 pour le mainstream et xhamster pour l’amateur.

et maintenant, ce que vous attendez tous : le first contact entre Big P et le groupe 1995, via le clip « réel ».

putain je regrette 2BE3 et Alliage
putain le type avec les longs cheveux et la casquette
bon dieu de merde
putain il rappe comme un gosse qui vient de se faire enculer
« tes potes protègeuh ton dos mais personne protègeuh ton coeur »
putain ça dépasse tout
tu vois vraiment qu’à la naissance certains n’ont pas les mêmes chances que les autres
j’aime pas trop parler des noirs mais celui du groupe ressemble vraiment à une pute
il faudrait qu’un ogre avec un visage de Gucci Mane vienne faire un tour en France et les mange un par un
mais attends un des membres du groupe porte une casquette lacoste

à ce stade Big Paul s’enhardit et décide de poursuivre l’expérience en visionnant une interview du groupe, sans doute en lien sur la droite de la page youtube.

j’ai vomi j’ai pas pu m’empêcher

« Createur2Bedo il y a 1 semaine
J’suis le seul a avoir cramé que Phaal se grattait les couilles a la? 2:39 »

superbe commentaire, apparemment y’a des champions dans leur public

« on freestylait quand il faisait froid dehors »
« on jouait aux jeux quand on avait un peu d’argent »
alors lui c’est un sacré fdp
c’est affreux c’est moche, un vrai tue l’amour

putain mais ils ont fait un son anti coke
en 2013
CRACK IS WACK bienvenue en 1970 fdp

ils ont tous des têtes de vainqueur.
un peu comme le type innocent et puceau qui arrive en prison et qui croit que tout va bien se passer

6 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Interview des 3 Kaira (complet)

suite et fin bande de bâtards.

 

4 Commentaires

Classé dans hors-sujet, Interview (et ouais mon pote !), Les Kaira, sliphop

La phrase débile de la semaine

c’est une idée qui est même pas de nous, mais de Zekwe Ramos, la preuve. Alors moi je dis banco, d’autant qu’on pourra pas dire qu’on pompe le principe de la phrase du jour de rapadonf, puisque, comme dit précédemment, ce sera qu’une par semaine, déjà, et en plus c’est l’idée à Zekwe, qui inaugure donc cette nouvelle rubrique, sans doute vouée à disparaître la semaine prochaine.

« Je transforme ta radio en film de uc. Plus je baise ta meuf, plus je transforme ton marmot en fils de pute »

on note que « monsieur futur » (les rappeurs aiment les surnoms de merde, ça, ça change pas) est capable, grâce à un procédé révolutionnaire, de tourner un film avec un équipement de radio. il est à ce jour le seul à pouvoir faire ça, avec Chuck Norris.

Par contre on ne sait pas exactement à partir de quel stade le gosse d’un cocu devient officiellement un fils de pute, faudrait faire un graphique avec la fréquence d’adultère en abscisses et l’âge du gamin en ordonnées, et moi-même je n’ai pas compris ce que je viens d’écrire, alors non.

le contresens à ne pas faire : penser que Zekwe veut dire qu’il est le père de ton fils, ce qui pourrait signifier qu’il se traite lui-même de pute.

l’idée bonus : dire « plus je baise ta femme enceinte et plus je transforme ton marmot en fils de pute », d’une part parce que ça supprime tout malentendu, mais aussi parce qu’on ne parle pas assez de baiser des femmes enceintes dans le rap français en règle générale, ensuite parce que l’image est encore plus forte, et enfin, pour les connaisseurs, parce que ça rappelle une rime de Pimp C (RIP), le saint-patron des pimp.

et ça c’est cadeau, ça me fait plaisir, la première interview vidéo du jeune Zekwe, encore innocent et pas habitué au style de Tonton Marcel, qui tentera de lui faire dire qu’il vient du 77, ou encore qu’il est un bourreau des cœurs, ce qui donnera naissance au surnom Justin TimberZek. #flashback

si tu aimes ce genre d’étude de texte complètement conne, tu peux aussi aller , ou , ou , ou même, soyons fou, là-bas. avec les compliments de la maison.

5 Commentaires

Classé dans la phrase débile de la semaine

Best rapers alive : retour vers Odd Future

(non, on n’a pas oublié un « p » dans le titre)

On s’emmerde un peu en ce moment, donc voici le compte-rendu de la conférence de Odd Future Wolf Gang Kill Them All à Paris. Vous allez dire mais ça a 1 mois ce truc, ou plus simplement « mais c’est qui ces mecs ? ». Réponse 1 : on nous avait promis la vidéo entière de la conf, mais en fait y’a juste pas eu de captation vidéo, donc si tu ramènes pas ta propre caméra t’as aucune image, donc on fait cet article pour se rattraper et parce qu’ils le valent bien. Réponse 2 : les OFWGKTA c’est comme disent les cons « la sensation du moment » du rap US, adorés par des crétins, détestés par d’autres crétins, comme c’est souvent le cas avec ce genre de phénomène.

Pour les 1ers crétins : non ce groupe n’est pas un truc révolutionnaire dans la musique du rap de Les Etats-Unis, c’est juste des jeunes cons rigolos.

Après pour les seconds, les petits champions qui découvrent qu’en 2011 si tu perces c’est parce que t’as un plan promo béton pas forcément proportionnel à ton talent… on ne peut que prendre un air consterné et leur indiquer la sortie.

Ces ptits gars on les aime bien parce qu’ils font exactement ce qu’on ferait à leur place :  les cons. et profiter du succès le temps que ça dure. Mais surtout faire les cons.

Malheureusement un seul membre du Blavog a pu assister à la conf, donc forcément, c’est l’autre qui va vous la raconter, mais du point de vue du mec qui était là, sans que ce soit lui. C’est un peu mon lot de consolation pour avoir tout loupé. Vous êtes prêts ? C’est parti pour de la narration intradiégétique bande d’enfoirés ! tu sais pas ce que ça veut dire ? bah t’es pas le seul.

et merci à Fizzle « qui nous a mis dans le plan« . Tout le monde s’en fout mais ça lui fait plaisir.

On commence direct par le meilleur passage, Teo prof de français, quand l’esprit Blavog s’invite dans la party :

Dès son arrivée, Tyler n’a pas bien compris où il était. Il a montré un fauteuil du style de ceux qu’on trouve dans les grands hôtels parisiens, mais jamais chez quelqu’un ou alors c’est des gens chez qui personne n’aura jamais l’occasion d’aller tellement c’est classe. « je m’assois là ? » mais à peine assis il le sentait pas. Il s’est illico posé sur l’accoudoir avec les pieds sur le fauteuil.

Leftbrain évoquait à notre journaliste en (mauvaise) herbe une version déformée de Jazzy jeff dans le prince de bel air. Il s’attendait à voir oncle Phil débarquer pour le foutre dehors à chaque instant.
Première constatation : les journaleux viennent vraiment comme au zoo, limite il manque que les cacahuètes. Après il y a aussi ceux qui se ramènent sans trop savoir qui ils vont voir. Tyler le leur a fait remarquer : »je sais que la plupart d’entre vous connaissent même pas notre musique et n’en ont rien à foutre. vous êtes juste là pour vous branler sur le nouveau truc hype du moment« . La conférence a alors pu se poursuivre dans la joie et la bonne humeur.

Un premier gars (vu la question on va pas l’appeler journaliste) demande dès le début une information cruciale à Tyler.
-pourquoi on voit pas tes yeux sur la pochette ?
-parce que j’en ai pas
-bah si, t’en as…
-non
-je les vois, là
-non.

Teo lève la main. L’autre moitié du Blavog lui a bien dit que si ça se passe comme les conférences ciné, un type sera là pour traduire. Et pile poil quand on lui passe le micro, Teo réalise qu’en fait y’a juste personne et qu’il ne sait donc pas quoi dire. Il articule donc dans un anglais que je décrirais comme pathétique une phrase incompréhensible et dit à Tyler qu’un pote a tenté de télécharger son skeud et qu’il est tombé sur du Céline Dion à la place. Tyler était-il oui ou non le responsable de cette calembredaine ? « Oui, c’est bien moi. » Et sinon, il est où Earl ? « Earl est mort ». Une bonne entrée en matière.

Il y avait aussi un type plutôt fâché qui se contentait de crier de temps à autre « poutain ! bonjour poutain ! »Teo parle en fait de Hodgy Beats, mais il mettra 3 heures à le reconnaître lorsque son collègue lui balancera tout un tas de photos le soir même. Il sera donc appelé « Capuche Verte » tout au long de ce compte-rendu. Apparemment il était en mode vénèr pendant toute la conf, tendance autiste. A un moment il a foutu sa capuche sur sa tête jusqu’au cou puis s’est levé. Il est resté planté debout, sans bouger, sans rien dire. Pourquoi pas. Quand il se rassiéra Tyler lui demandera « une question pour toi, pourquoi t’es con ».
A la fin, quand ils sont partis, Capuche Verte a hurlé un truc que Teo qualifiera plus tard de « confus mais injurieux quand même », en versant le champagne par terre, le tout dans un hall d’hôtel assez classe à la base.

Niveau barrière de langage, une meuf a dit à Tyler « You are a raper« . Forcément c’était pas du tout ce qu’elle voulait dire, c’est juste que comme tous les français présents, elle avait un accent qui filerait la diarrhée à googletrad. Là la fine équipe a tiré la gueule, Tyler lui-même était choqué. Teo a jugé le moment opportun pour glousser comme un connard. Évidemment la fille n’a pas saisi la gaffe et a continué avec une longue question chiante, qu’on n’écrira pas, puisque comme on vient de le dire, elle est chiante.
Tyler a demandé à ce que les noirs présents lui posent des questions aussi. Faut pas avoir peur de s’exprimer. Puis il a demandé à une renoi du fond si elle avait une question. Comme beaucoup dans cette situation, elle a même pas capté qu’on lui parlait. Finalement c’est une autre demoiselle qui a pris le micro. Une blanche, mais Tyler avait l’air content. « vas-y ma belle », l’encourage-t-il galamment.
Et là, c’est le drame. La donzelle leur parle de Lil B et son concept de Based god. La surprise des Odd Future confinait au dégoût. On sentait que Capuche Verte pouvait sortir un couteau à tout moment. Donc la jeune femme a été recadrée illico. « hé ho ! à qui tu parles ? t’es à la conférence de qui ici ? c’est Odd Future ! c’est pas Lil B ! » tout ça du ton du mec de 300 qui gueule « THIS IS SPARTA ». Sans parler de Capuche Verte, qui hurlait sous sa capuche (toujours debout) : « We ain’t gay !!!!!!! »

Il y a bien sûr eu des petits moments de vide, que Tyler comblait en se posant des questions à lui-même. Il se cachait et prenait une autre voix. « Pourquoi ta bite est si grosse tyler ? – Je sais pas… mais c’est vrai » « pourquoi t’as baisé ma meuf, tyler ? – c’est elle qui voulait », etc.

Plus tard, Teo testera ses réflexes quand Tyler demande qui ici mate du porno. Première main levée, comme les lèche cul 1ers de la classe un peu. On respecte à fond.
Et là, chabadabada, chabadabada, une jolie blonde, assez stylée, qui devait bosser pour un mag de skate ou un truc pour jeunes, pose des questions sur le skate, et s’interroge aussi sur la nature des goblins du titre de l’album de Tyler. Sont-ce ceux de warcraft ou ceux du seigneur des anneaux (ou autre chose) ? A cet instant précis Tyler est définitivement tombé amoureux. Il a donc fait ce que tout expert en séduction ferait à sa place. Il a passé le micro à Left Brain et a commencé à se lécher les lèvres en matant la charmante jeune femme qui lui donnait chaud dans son slip.

Ils ont aussi expliqué qu’à peine arrivés en Frince, des scarlas voulaient les tester. Pas qu’ils avaient été reconnus hein. Non, non. Juste des mecs prêts à se péta. Leur 1ère vision de Panam a empli Teo d’une certaine fierté. Leftbrain s’est lancé dans un récit épique de son « altercation » avec un mec, baston de regards, insultes et… mais il a été coupé par des merdeux avec des questions de merde.
Le Wolf Gang a pu en outre découvrir les sirènes de keufs de notre beau pays. Ils ont tressailli, puis tendu l’oreille et Capuche Verte a dit que c’était de la bonne musique.

Notre intrépide reporter remarque alors un gratte papier qu’il surnommera mentalement « le petit » assis 2 chaises plus loin. Déjà il n’était pas grand, mais en plus, il se ratatinait sur sa chaise, sans jamais oser se lever ni même se redresser. Fatalement, à chaque fois qu’il posait une question, il obtenait en préambule de sa réponse « Who the fuck is talking ?! », « Don’t do that ! ».

Et maintenant, une super question de journaleux frinçais bien amenée tout en finesse : on dit que vous êtes des terroristes de la musique, que pensez vous de la mort de ben laden ? Tyler a eu une réponse intelligente pour un bouffeur de burgers. « Je pense pas qu’il soit mort, même s’il l’est, j’ai pas plus d’argent dans mes poches, moi, ce que je veux c’est qu’y ait plus d’attentats. » Tu sentais que ça lui en touchait une sans secouer l’autre. Au rang des réponses sympas mais sans grand intérêt, Tyler a dit qu’il saignait des bons sons de jazz, surtout les jours de pluie pour rester à la cool chez soi et se détendre. Pas super top comme info, mais t’étais prévenu. Heureusement il a recentré le débat : « vous devriez arrêter de me poser des questions de robots comme si vous étiez wikipedia ou ce genre de merde, style « alors tyler, à quel âge as tu envisagé de donner cette voie à ta vie »… vous êtes sérieux ? demandez moi plutôt des vrais trucs : quelle est ma couleur de chaussette préférée ? L’autre jour un gars m’a demandé si je bouffais des chattes, il m’a pas du tout énervé, au contraire, je trouve ça plutôt sympa. C’est mieux de connaître le gars pour écouter sa musique»

Quelqu’un a demandé si le gamin du groupe (en fait il s’agissait de Syd, la meuf du groupe, mais Teo n’en est plus à ça près à ce stade d’approximation) avait l’âge légal de boire. Super question ça encore. Syd a répondu pragmatiquement « en France, oui ! ». On leur a demandé ce qu’ils buvaient et ils ont tous gueulé « ROZAY ! ». On saura jamais si c’est la proximité phonétique avec le surnom de Rick Ross ou autre chose, mais ça les a beaucoup fait rire.

Capuche Verte a ensuite synthétisé la démarche artistique du groupe avec une clarté salvatrice. « Arrêtez de faire chier à chercher des messages subliminaux dans tout ce qu’on fait. ça n’a pas de sens. il veut manger des cafards, il le fait. C’est tout ! on a bien le droit de faire ce qu’on veut sans vouloir foutre toujours des trucs sérieux dedans, laissez nous bordel » Lui, un jour, quelqu’un a dû écouter sa musique et commencer à faire son analyse psychologique. Et il a dû moyennement apprécier. « alors comme ça on a des problèmes avec sa daronne ? -t’es qu’un rageux de merde ! », ou quelque chose d’approchant.

Et maintenant le happy end que vous attendez tous. Tyler lance son micro à capuche verte, qui en fait des caisses en le rattrapant, genre artefact magique, j’ai le power tout ça. Et là il prend la pose du mec qu’a fait un truc de ouf en rattrapant une passe d’un mètre. Donc Teo applaudit bruyamment, et Tyler aussi, au même moment. Les regards se croisent, Tyler fait « I like him ! »
Chabadabada bis. Instant gay friendly. Coup de foudre et musique romantique. Teo fait un signe de tête (que l’on ne décrira pas ici, c’est obscène) pour dire « t’inquiètes », tout en claquant des dents sur la droite. S’il avait ramené avec lui une tranche de Lomo (sorte de bacon espagnol), Tyler l’aurait ramené avec lui aux states. Ils vécurent heureux et adoptèrent beaucoup d’enfants, et tout et tout.

Bonus : les questions que Teo n’a pas posées

J’ai un pote fan de vous mais musulman, il peut donc pas manger de bacon, est-ce que c’est grave ? (sacré Hype, même quand il est pas là il est à l’origine de questions de merde)

Si par un miracle de la nature les sex pistols faisaient des enfants avec les monthy pythons, et que ces enfants fassent du rap, pensez-vous que ça vous ressemblerait ?

Bref, Teo s’est levé tôt mais ça en valait la peine. Peut-être pas pour vous, mais pour lui si.

La prochaine fois on inversera les rôles et il vous racontera le soir où j’ai pissé sur la voiture de Benoît Magimel.

Bonsoir à tous.

et nous laissons généreusement le mot de la fin à Big Paul :

« une conférence de presse avec le blavog, ça n’existe pas, arrête tes conneries« . et pourtant si… POUTAIN !

intégralité de la conf en audio

Tyler the creator & Hodgy Beats – Sandwiches live

Là Teo dit k’on le voit bien dans le reflet  de la glace là au début. Tout le monde s’en fout, mais ça lui fait plaisir.

et ça c’est un sketch.

et ça c’est d’autres sketches

Thurnis Haley – Golf Wang 1 (golf wang, wolf gang, jeu de mot !)

Thurnis Haley – Golf Wang 2 (d’où l’intérêt de décaler des bips de censure)

Thurnis Haley – Golf Wang 3 (enculer un sac de golf, what else ?)

8 Commentaires

Classé dans hors-sujet, Interview (et ouais mon pote !), Odd Future

Saison 2

sincèrement

Salut bande de nazes,

Comme vous pouvez le constater, le meilleur blog du monde revient pour une nouvelle année riches en plein de trucs, et pour marquer le coup et faire un peu plus sérieux, vous allez donc vous taper un édito pas drôle pour un sou, qui sera uniquement composé de vantardise frisant l’auto-fellation.
Alors déjà vous allez me dire c’est bizarre de faire une intro de la saison 2 mi octobre alors qu’on a repris depuis septembre, et que même en été y’avait déjà des nouvelles merdes, etc. Et je vais vous dire que j’en ai absolument rien à foutre, forcément.
Donc quoi de neuf (pd) pour le blavog en cet an de grâce 2009-2010 ? c’est ça que le peuple veut savoir.
Et ben pas grand-chose. On va donc faire la liste de tout ce que vous n’aurez pas : des sketch vidéos façon the real avec des vrais bouts de rappeurs dedans, des dessins animés avec des rappeurs dedans, des planches de bd trop marrantes avec des rappeurs dedans, et n’importe quoi qui pourrait se rapprocher d’un semblant d’évolution dans cette merde avec des rappeurs dedans. En fait on peut même parler de régression, dans le sens où ça va être de plus en plus con dans les parages et que c’est le but recherché depuis le début.
Histoire de tromper les plus bouseux d’entre vous, on va feindre de lancer une nouvelle rubrique : les chroniques de clip.
Alors une chronique de clip qu’est-ce que c’est ? ba c’est comme une critique de film, mais pour un clip. De rap. Français. et là tout d’suite tu fais moins le malin.
Et y’aura d’autres trucs qui devraient vous plaire, en sachant bien que si ça vous plaît pas ça prouvera uniquement que vous avez des goûts de merde, surtout toi là-bas.

Enfin et surtout, last but(t) not least, le blavog ouvre ses portes et recrute un nouveau membre. Mais la seconde d’après le blavog ferme ses portes et jette des seaux de pisse au reste de la populace. Ce 3e membre est un gros membre. « Accueillir un gros membre » that’s what she said. Vous l’aurez compris, ça va parler cul. Ecartez les enfants. Quoique non, écarter un enfant ça peut prêter à confusion comme phrase, surtout quand on parle à des cons. Trêve de digressions, ce 3e larron sera l’éminence blonde du blavog et aura en charge, de manière ponctuelle, la toute nouvelle rubrique. La rubrique porno. Parce que y’a pas que le rap dans la vie, en plus si t’écoutes beaucoup de rap français il est probable que tu sois pauvre et même si tu l’es pas il est certain que tu n’as pas de meuf, que tu es un de ces autistes sociopathes irrécupérables qui font peur aux gosses dans la rue, et dont les proches finissent par dire en lisant l’article détaillant son arrestation pour violence et acte de barbarie sur personne âgée « merde, il faisait pas ça qu’aux chats ». Et j’aime autant vous dire que son 1er billet va faire date dans l’Histoire, avec un grand h et un gros q. Il va par le nom de Big Paul Castellano et c’est une pointure venu de Suisse, il a le bras long dans le milieu du cul. Il écrira cependant moins que nous (c’est-à-dire moi et l’autre), parce que c’est comme ça, et aussi parce qu’il est trop occupé à compter l’or des juifs en mangeant du chocolat au fromage. Suissez le bande de putains.
Ah et on a pris une résolution aussi. on va pas attendre qu’un rappeur qu’on aime bien soit connu pour le foutre dans un billet de demeuré alors qu’il a lui aussi le droit à ce qu’on rigole avec lui autant que les autres. démocratisons ce bordel. donc si vous voyez de nouveaux persos faire leur apparition, que vous pigez pas qui c’est et les références qui vont avec, rassurez-vous, c’est juste que vous y connaissez rien et que vous voyez enfin la lumière grâce à la divine parole du blavog.
parole qui d’ailleurs va se répandre encore plus qu’avant, on va pas tout balancer mais y’a du lourd qui se prépare et l’avancée de la conquête du monde est plus rapide que prévue.

Le Blavog, c’est un peu comme ce morceau de dance de merde que t’écoutais dans les 90’s et que t’as retrouvé, tu aimerais le détester mais tu finis par détester l’aimer, comme le petit pervers que tu as toujours été.

Ah, et cadeau bonus pour tous les désoeuvrés qui lisent jusqu’au bout : Albert Fish.
vous allez lire sa page wikipedia, en entier, c’est primordial pour la suite des événements. ne me remerciez pas, jeu de jambes papa toussa.

TWDY – player’s holiday
Mase – welcome back
Rappin 4 tay – I’ll be around

pour toujours et à jamais.

13 Commentaires

Classé dans sliphop

genèse d’une mixtape

 

Cette semaine, le nouveau projet de Joe Lucazz, la mixtape So Parano, est dans les bacs. Et comme Monsieur Joe est un mec pour qui les valeurs de la famille sont importantes (rappelons qu’il vend de la coke avec son papa, c’est lui même qui le dit) il invite ses copains sur le projet et partage la paternité avec eux. Et dans ses potes, outre la présence de son binôme Cross, on retrouve également ILL des X-Men. Et en grande forme malgré son omni-absence (4 apparitions sur 21 pistes).

Yonea -Alors Joe ? Tu as bientôt fini ton projet ?
Joe -Ecoute Mimil, ton label avait besoin d’un pur niggaz, je suis venu. Alors déjà on dit merci. Ensuite j’ai du faire un détour par le Sahara, Mimil. Ensuite faut maintenant que j’invite mes potes.
Yonea -Ok, ok. J’espère juste que tes potes son un peu plus rapides que toi pour boucler leurs couplets.
Joe – Bah y a Cross.
Yonea – …
Cross – Bon… Jou…
Yonea – Ouais, salut. On va pas y passer la nuit non plus.
Work – Salut.
Yonea – T’es qui toi ?
Work – Je suis Work.
Yonea – …
Work – W. O.R.K.
Yonea – …
Work – L’auteur des mixtapes « Work street
tape. »
Yonea – Désolé monsieur, je ne vois pas du tout qui vous êtes…
Work – Joe dis lui qui je suis.
Joe – Ouais Mimil ! … T’es qui déjà toi ?
Yonea – Bon, peu importe. et sinon…
Sopra – A la bieng ! soprababa la famille ! massilia !

 

Yonea – ah ! refais plus jamais ça dans mon dos !

Joe     – écoute mimil. ça fait la 4e fois que tu viens au studio cette semaine. quand c’est que tu vas capter que le projet c’est SO PARANO. pas Soprano. alors faut partir.

Sopra – oui mais vous avez mis la typographie des Sopranos sur la cover, et même des images de la série en teaser. donc je dois forcément participer.

Joe – et pis on est déjà 4, on s’est fixé un nombre limité, sinon tout fout le camp.

Work – y’a T.O.2 qui pose avec nous vite fait, ça fait 5.

Joe    – tiens, j’l’avais oublié. tu le vires lui aussi, autant que possible.

Sopra – mais je me suis entraîné à faire le générique des sopranos, vous voulez pas entendre ce que ça donne ?

Work  – non

Joe     – jamais

Yonea – je dois déjà supporter 25g sous vocoder, alors non

Sopra – lève toi ce matiiiiiing ! et va t’chercher ung flingggggueuh !

Joe     – hum. c’est insupportable. on va être encore forcés de te péter la gueule.

Sopra – mais c’est toujours cool une connexion paris/marseille non ?

Work -Sur les projets Marseillais, oui.

Joe     – remarque… ce serait pas mal, ambiance mafia du sud et tout… ouais chuis convaincu. on invitera le rat luciano sur l’album. maintenant fous-moi l’camp mimil.

Sopra – ok à demain alors !

Joe     – …

soprababa

Yonea – ouf ! On attend qui encore ?

ILL – voici le H.I 2L G. Héros de la prophétie ! au fait je crois que j’ai croisé menzo qui sortait d’ici.
Yonea – Sans déconner ?! T’es ill ? Le Hill G des X-Men ? Time Bomb tout ça ?
ILL – Et ouais connard ! Où est mon chèque ? et mon trône ?
Yonea – Si tu veux on peut te signer sur Neochrome.
ILL – Pourquoi faire ?
Yonea – Pour pouvoir développer tes projets.
ILL – Bah c’est ce que tu vas faire en me filant mon chèque. Mes projets c’est d’acheter de la vodka avec.
Yonea – Non mais je parlais de projet de rap…
ILL – Ah ouais ? Comme vous faites avec Nakk ?
Yonea – oui mais non, là c’est différent… Et puis on a plein d’artistes déjà. C’est dur de gérer tout le monde…
ILL – Ah bah ouais, c’était impératif de sortir les mixtapes de Farage ou Kevin Ramos avant. Ou encore de mettre en avant Mister You. C’est vrai ça, l’autre là, ce n’est que Nakk Mendosa…
Yonea – Bah… Je… Enfin… Voilà quoi…
ILL – Allez, ne nous fâchons pas. T’as quand même l’air d’un brave gars. Au fait il t’a arrangé malement Rohff quand il t’a tabassé dans les locaux de je ne sais quelle maison de disque. Ça va mieux ?
Yonea – C’était des rumeurs ça. Il s’est jamais rien passé.
ILL – Ah ouais ? Et les bosses sur ta tête si on arrête d’y croire elles disparaissent ?
Yonea – Non ça c’est naturel
ILL – Oups ! Désolé… Enfin moins que toi j’imagine mais un peu désolé quand même.

Tandis que ILL, Cross et Work enregistrent leurs parties, Yonea s’en va tout déprimé et va se rééouter des sons de Seth Gueko où ce dernier gueule « Yonea Yons le patron » ça lui remonte le moral.

Joe – Hé Mimil tu poses ?
ILL – D’accord mais pas avec vous.
Joe – Attends, le principe c’est que tu poses avec nous.
ILL – D’accord mais je veux 2 solos.
Joe – Euh… OK Mimil.
ILL – Et je veux des bonnes instrus qu’aucun de vous réutilisera.
Joe – OK Mimil…
ILL – Et je veux que Cross pose un solo sur un instru de clown.
Cross – De… Quoi… Mais… Pour… quo…
Joe – Ok Mimil !
ILL – Et qu’il utilise de l’autotune aussi.
Cross – Je… Re… fu…
Joe – Ok Mimil ! Mais tu devras citer Michel Colucci au moins une fois.
ILL – Si tu veux.

Cross -… Se… de… me… ser… vir… d’un… vo… co…. deur…

ILL -T’es super lent toi, tu dois être Suisse…

Cross -Sauf…. que… je… suis… pauvre…

ILL -Y a des Suisses pauvres, tu sais ?

Cross -AH… oui… ?

ILL -Ouais, ils lavent eux même leur BMW

ILL pose ses 4 couplets avec une énergie qu’on avait pas retrouvé chez lui depuis des années. Décidément il a mangé du lion et ça fait très plaisir.
Joe -Maintenant il faut nommer notre projet. On donne quel nom à notre groupe ?
ILL – Moi mon groupe c’est X-Men et X-Men c’est X-Men ! Hein my men Cass ?! Ah bah il est pas là… En tout cas je prend pas un autre nom de groupe. Alors on met chacun notre nom et puis c’est tout.
Joe – On met par ordre alphabétique, ce sera plus simple.
ILL – Si vous voulez. Vous vous mettez par ordre alphabétique. Mais derrière moi.
Joe – OK Mimil.
Work – C’est pas parce que c’est Ill que tu dois dire oui à tout.
ILL – C’est pas parce que personne te connaît qu’il faut croire que ton avis nous intéresse.
Joe – Moi je m’en branle, Mimil. C’est Joe Lucazzi ! AKA Monsieur Snow ! AKA fuck la droite ! AKA fuck la gauche !
ILL – T’es un peu le Pierre Desproges moderne toi…
Joe – Gainsbourg en mode niggaz ! Bon maintenant faut faire la pochette.
ILL – Bah tiens ! Machin, prends l’appareil photo.
Work – Mais si c’est moi qui prends en photo on me verra pas dessus.
ILL – Tu sais que t’es pas loin d’être un génie toi ?
Work – Et on fait quoi comme pochette ?
ILL – Ce que vous voulez. Mais derrière moi.
Work – Ouais bah non. Je vais prendre Joe en premier plan. Comme ça tu seras pas devant tout le monde.
ILL – Ah ouais ? Et si je me mets dans l’autre sens, hein ? Hein ? Bah ça y est vous êtes tous derrière moi. Alignés tels des rangs d’oignons.
Work – N’importe quoi…
ILL – Vous êtes mes ienchs. Vous faites semblant de pas le savoir mais vous êtes mes ienchs.
Scène bonus (et ouais, comme dans les DVDs) :
Cross -Et… si… on… in… vi…
Joe – Et si on invitait Cassidy ?
ILL – Il m’a dit qu’il était occupé en ce moment. Attends je l’appelle. Allo ? Cass ? Ouais c’est Gilles ? Mais non pas celui de l’album d’Abd El Malik. Ah ah ah ! Le con ! T’as des projets dans l’immédiat ? Tu t’occupes de NaÏ et Atto ? Du groupe 2.L.U.X. ? Ah ah ah ! T’es con ! Ah ?… T’étais sérieux… ? T’es con… C’est dommage je suis sur un projet à moi là. Ah ? Et y a Joe et Cross, aussi.
Work – Et y a moi aussi.
ILL – Et y a un autre mec.
Work – Dis lui que c’est Work.
ILL – Il dit que c’est Work… Non moi non plus je vois pas qui c’est.
Work – Mais si ,enfin. Je l’avais invité sur une de mes Work Street tape.
ILL – Il s’excuse mais il voit pas qui t’es.
Work – Sérieux ?
ILL – Non je déconne. Il s’excuse pas.
myspace joe lucazz (avec toute la tape en écoute)http://www.myspace.com/joelucazzi

So Parano teaser http://www.dailymotion.com/video/x8t2i8_teaser-so-parano-ill-xmen-joe-lucaz_music

Hill G toujours en forme quand il sagit de freestyler (espérons qu’il retrouve cette énergie en studio) : http://www.dailymotion.com/video/x7p8xt_ill-xmen-freestyle-une-video-de-ken_music
Là, Hill G reprend son couplet de « Retour aux pyramides » juste pour le kiff : http://www.zshare.net/audio/590258461724cf05/
Pierre Desproges – l’artiste dégagé (featuring le talent) : http://www.youtube.com/watch?v=qWfeimeWhYs
Tu vois pas le rapport avec Desproges ? Bah regarde ça Mimil :
http://www.dailymotion.com/video/x8w2cs_joe-lucazz-freestyle-so-parano-20-a_music

Cassidy, Atto – visionnaire http://www.dailymotion.com/video/x87z2q_atto-feat-cassidy-xmen-visionnaire_music

Cross – monsieur Cross part 2http://www.zshare.net/audio/590310322867da8b/

7 Commentaires

Classé dans sliphop

Au revoir

  

 

Salut les gens,

Ce blog aura connu des débuts titillants, une montée triomphale et un essoufflement asthmatique. Il est temps d’en finir et de tirer la chasse.

 

Au début, il y a une idée : dire de la merde. sur tout & tout le monde, mais surtout le rap, et le rap français en particulier. Mais il y a aussi une intuition : c’est  moins facile que l’on pense.

Jusqu’au jour où on parle complètement déchirés d’hypothétiques scénarios south parkiens mettant en scène d’éminents acteurs du rap game. de là germe l’idée de faire un blog uniquement axé sur de la merde. L’aventure commence.

 

Rapidement, les idées fusent, et j’ai du mal à toutes les mettre en mots.

Les articles continuent de respecter la merde définie au départ, et cette merde limite plus qu’elle ne libère la plume contre toute attente. Le rythme ralentit.

Difficile de citer tous les articles marquants, mais on note, en vrac :

 

– pas grand-chose.

 

Puis peu à peu ça devient plus dur, malgré nous, on se formate dans une sorte d’encrassement humoristique qui utilise toujours les mêmes ficelles. string-ficelle. marrant ? non.

Lorsque nous tentons de nous recentrer sur ce qui nous a donné envie de créer ce blog, c’est un échec. On n’est plus à la hauteur. La merde a ses limites, notamment lorsqu’il s’agit de la partager.

 

Le mois d’avril est beaucoup moins fourni que les précédents. Pourquoi ? On sait pas. La merde est toujours là, mais la forme n’est peut-être pas la bonne… Du coup, les dernières tentatives s’espacent, et sentent la défaite ou le découragement.

Les détracteurs, les commentaires stupides, le manque de groupies, la prise de conscience sur le pathétique de l’entreprise, auront eu raison de notre merde.

 

Chers connards, merci de l’attention que vous avez porté à toutes nos merdes. L’expérience a été tout sauf enrichissante, spécialement au niveau financier. Vous ne nous regretterez pas & vous nous manquerez encore moins.

Ecrasons ensemble ce dernier mégot, et laissons ce blog en pets, dans ton cul.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAUF QUE NON.

POISSON D’AVRIL. SURPRISE. ABRACADABRA. BOOM BIDI BYE BYE. CHEWBAKA.

 

Vous avez cru quoi bande de putes ? qu’on allait tout arrêter avec ce dernier billet de gay décomplexé ??? mais vous nous avez pris pour qui ? le BLAVOG c’est gangsta, biatch ! le BLAVOG c’est voyou, et un voyou s’arrête jamais, il marque juste une pause (ça c’est la cité de dieu, pour les tâcherons qui se posent la question).

 

Donc c’est pas pasque ces derniers temps on s’est reposés qu’il faut prendre la confiance & croire que c’est la noël. alors que c’est pâques. confondez pas la fête du slip & la foire à la saucisse non plus.

 

donc si tu aimes le sexe, les gros mots, les pimp, les putes, la drogue, les vannes de merde et le rap, les prochains articles vont te plaire comme au 1er jour.

on a rechargé nos batteries & on est prêts à cracher la purée. alors prépare-toi à boire les paroles du blavog.

FOREVER.

 

8 Commentaires

Classé dans hors-sujet, sliphop