Archives de Tag: pelle

LE GRAND SONDAGE 2 (avec un vrai sondage dedans)

et tout de suite, la suite. Présentons tout de même brièvement nos 2 protagonistes.

D’un côté, Dry qui est loin d’être un inconnu au bataillon rap Frinçais mais peut-être déjà un peu plus pour le grand public, surtout chez la jeune génération.
Alors commençons par dire qu’il a beaucoup contribué au succès de la Sexion d’Assaut. C’est déjà pas rien d’aller dénicher un des groupes qui restera certainement l’un des plus marquants de son époque. Il y a fort à parier que dans encore plus de dix ans on entendra toujours les refrains populaires de la Sexion lors de fêtes de village familiales et pluvieuses qui sentent bon la bouse de vache et la choucroute, où les vieilles dansent collé serré sous le regard dépité des ânes et des poules au milieu d’un champ servant de cimetière de fortune pour quelques tracteurs désossés, ce que l’on appelle aussi plus communément « place de la mairie. » Un mauvais DJ local du futur aura pris soin de caler « Désolé » entre « Le petit bonhomme en mousse » et « La digue du cul. »
Mais Dry c’est bien plus que ça.
Plus d’une quinzaine d’années de bons et loyaux services dans le rap frinçais où il a notamment officié au sein de son groupe : Intouchable. L’histoire d’Intouchable n’aura peut être pas inspiré le flim du même nom mais elle reste mouvementée puisque plus de la moitié des membres du groupe sont décédés et/ou disparus…
Alors même si c’est pas le sujet, rendons hommage à LAS Montana, MS et Mamad.
Du coup Intouchable ça restera surtout le binôme Dry et Démon One. Pour faire court, ils étaient là depuis le début.  Déjà sur le classique Le Combat continue avec L’amour nous a rayé mais aussi en 99 avec Hold Up, l’un des plus gros succès de l’époque avec leur partenaires en rimes : le 113. A travers le temps ils ont été là sur tous les gros titres de la Mafia K1 Fry de ‘Pour ceux‘ à ‘Guerre‘ en passant par ‘Balance‘, ‘Rusé‘, ‘Tu vois‘, ‘Invasion‘ ou encore ‘Le bitume chante‘ et surtout ‘La cerise sur le ghetto‘ où le duo livrera un de ses classiques qui donnera son nom au 1er album du collectif, seulement épaulé par Rohff pour l’outro (tiens donc) qui disait déjà à l’époque « C’est pas des voyous de studio ! » en parlant de l’Intouchable Clique.
Si tu demandes à quelqu’un ce qui caractérise Intouchable, il te dira souvent que c’était vraiment hardcore. Mais y’a autre chose qu’on dit moins souvent, c’est que même en cherchant bien, y a très peu de rimes ouvertement misogynes dans leur discographie… C’est étonnant quand on y pense. Trouve un autre groupe qui a atteint le statut d’icône du  rap de rue hardcore sans jamais le faire sur le dos des femmes ?
Y en a très peu. C’est un peu un signe de puissance et de grande classe en vrai. Et si on veut parler de Dry en lui même, faut quand même préciser qu’au début il rappait un peu comme tout le monde dans la Mafia K1 Fry mais qu’au fur et à mesure son flow a évolué et s’adapte à absolument tout en variant entre accélérations, roulements et intonations à la fois trainantes et énergiques (ah ouais quand même !?) le tout avec une aisance et un naturel qui le font glisser sur n’importe quel instru. Très peu de gars ont autant progressé dans toute leur carrière et rien que pour ça, Dry restera un des artistes les plus intéressants de ce foutu rap game.

De l’autre côté, Rohff c’est pas mal du tout non plus.
On ne le présente plus, le gars s’est forgé une solide carrière entre ses nombreux classiques pour la rue et ses innombrables tubes pour le grand public.
Parce que oui, perso, je fais la différence entre ses tubes et ses classiques. C’est pas pareil. Je jette pas la pierre à Rohff, hein. Il a fait ce qu’il fallait pour se faire connaître et lui ouvrir les portes des radios à une époque où y’avait pas vraiment de rap aussi rentre-dedans en rotation sur les grandes ondes.
Mais des singles soûlants comme « 5.9.1. » ou « Qui est l’exemple » ce sont des tubes. Des tubes ! pas des classiques ! Parce qu’il en a des classiques. Seulement faut pas tout mélanger.
Et à l’époque, le 2e album de Rohff enfonce les portes des grosses radios, oui. Il vend énormément de singles, oui. Mais il n’a pas convaincu tout le monde pour autant. Pour les fans de la 1ère heure, ça passait difficilement, avec un arrière goût curieux. Mais R.O.H.2 F sait aussi faire ravaler leur venin à ses détracteurs à grand coup de freestyles racailleux.
Et c’est l’album de la Mafia K1 Fry La cerise sur le ghetto, où Housni de son prénom frôlera plus d’une fois l’état de grâce sur quasiment tous ses couplets, qui l’assiéra sur les plus hautes marches du podium. Là où il est toujours après tant d’années malgré tout.
On va pas retracer en détail les exploits du rappeur de Vitry au micro ou non. C’est pas que ce soit pas drôle, mais entre les embrouilles avec son ex-futur-ex-crew, les disques d’or, les menaces par vidéo et pelle interposées, son incarcération, ses aventures aux sports d’hiver, sa maladie génétique extrêmement rare qui l’empêche de prononcer le nom « Booba », ses déboires privés ou même ses aller-retour chez le dentiste… Y en a trop… Beaucoup trop…
Tout devient un événement avec Rohff, qu’il aille en vacances avec Benzema ou qu’il soit en photo en short à Miami, tout le monde lui demande toujours des comptes, on sait pas trop pourquoi… laissez cet homme se reposer aussi un peu de temps en temps.
Au final, Rohff est sûrement bien plus aimé et apprécié qu’il semble le croire. Parce que ces dernières années ne lui auront définitivement pas fait que des cadeaux. Ni à sa carrière d’ailleurs, mais il revient toujours. Malgré les flops répétitifs de single avorté comme « Salamoualikoum« , « Animal » ou encore « Rends les fous » il est toujours l’un des rappeurs les plus attendus.
Malgré les ventes en dessous de ses résultats habituels pour son dernier album et la suite de ses projets qui tarde à venir.
Malgré le nombre de contradictions évidentes qui émaillent ses morceaux et ses apparitions publiques révélant un très mauvais caractère parfois proche de la mauvaise foi.
Oui, malgré tout ça, on l’aime bien Rohff.
Et on est parfois un peu triste de voir que son succès, mérité, ne le rend pas heureux. Parce que Rohff de bonne humeur, c’est un type marrant et tout.

Et pour finir là dessus, on voit bien que les 2 laisseront une trace de leur passage dans la musique, d’une manière ou d’une autre. Ainsi que le fait que la Mafia K1 Fry est indissociable de leur histoire.
Et s’il te faut une preuve je dirai juste que pour Rohff « La cerise sur le ghetto » était une confirmation et pour Dry une révélation.
Sans cet album, tout aurait pu être différent pour eux.
La Mafia K1 Fry, ce collectif qui a su résister à l’érosion et à de nombreux drames.
Une pièce maitresse du rap dans le 94, mais aussi de toute la frince.

Mais après, je sais pas trop si c’est vraiment Rohff qui donnait sa force à la Mafia, si c’est la Mafia qui donnait la force à Rohff, si en scred Renaud a écrit le meilleur texte du Padre du rap game, si c’est un peu des 2 ou si la réponse est Obiwan Kenobi.

A venir : qu’est devenu AKH sans sa moustache ?

3 Commentaires

Classé dans sliphop

LE GRAND SONDAGE

Lors d’une récente interview, Dry (cofondateur du label Wati B sur lequel est, entre autres, signée la Sexion d’Assaut ; membre du groupe Intouchable qu’il n’est plus besoin de présenter et donc également de la Mafia K1 Fry, légendaire collectif de rap Frinçais, s’il en est) se livre à l’exercice toujours amusant des questions réponses avec les internautes.
C’est toujours drôle ces conneries de questions du web parce que, disons le franchement, ils posent souvent des questions de merde. Ou alors ce sont les journaleux qui sélectionnent les pires questions mais là, on n’ose pas y croire…
Alors, à part les questions inintéressantes mais aussi les questions pas directement destinées à l’artiste lui même mais plutôt son entourage ou à un mec qu’il connaît vaguement, il y a aussi les questions qui foutent la merde.

C’est pratique, d’ailleurs. Imagine, t’es journaliste et tu dois demander à un gars « Pourquoi ton single pue la défaite et le guano ? » mais tu ne sais pas comment lui dire pour ne pas heurter ses sentiments (les rappeurs frinçais ont leur petite sensibilité, quand même).
C’est là que les questions des gogo… des internautes rentrent en jeu.

Et Dry c’est un peu monsieur super cool, tu vas pas le niquer comme ça. Parfois, tu te dis qu’y a juste pas moyen de faire perdre son calme à ce gars tellement il a l’air détaché de tout. On dirait plus un reggaeman qu’un rappeur en interview. Et pas le rasta à la con avec un gros bonnet vert, jaune, rouge qui fume des joints entre 2 interjections folkloriques qui ne masquent pas un faux accent Jamaïcain tout balourd.
Moi je te parle du mec zen avec un vrai recul, sur lui, sur ses potes et sur un peu tout.

Et t’as vu, ça se vérifie même quand on lui pose la question « Tu penses quoi du fait que Démon One a annoncé son retrait de la Mafia ? »
Là, Dry semblait ne pas être au courant mais il ne panique pas plus que ça. On notera la formulation « demon one a dit qu’il quittait l’aventure ». Quitter l’aventure. La phrase de merde que le présentateur dit quand un candidat de télé-réalité est éjecté suite au vote d’un public de mongoliens.
En même temps, Dry a pas dû lire les tweets de Démon qui disaient en gros « Je ne serai pas dans le prochain album de la Mafia K’1Fry, c’est comme ça, pis c’est tout. Hin Hin Hin » Et si tu le sais pas, tu peux pas le deviner, vu que la carrière solo de Démon existe plus, c’était un peu notre dernier espoir de le voir faire de bonnes choses. C’est vraiment dommage.
Mais l’amiral DR doit pas lire les tweets très souvent. Pas plus que les statuts facebook, sinon il aurait anticipé la question suivante d’un de ces filous d’internautes.
Une question qui porte sur le statut fb d’un de ses anciens petits camarades qui s’était lâché sur les réseaux sociaux, sûrement victime d’une grosse déprime passagère :
« Que penses tu de la phase de Rohff : Qu’est devenue la Mafia K1 Fry sans R.O.H.2 F. ?  »

Et là, magie, Dry va s’emporter…
Ce qui est encore plus fort c’est que même s’il s’emporte, il s’énerve pas. C’est super chelou. Déjà, quand il découvre la phrase, une ombre passe sur son visage. L’ombre de la consternation et de la pitié. Parce qu’il doit maintenant avoir l’habitude des piques de merde qu’envoie Rohff, mais ça reste toujours gênant de se lever le matin et de constater qu’un petit coquinou a encore chié sur ton paillasson.

Dry, Landry de son prénom, va alors riposter.
Il semble rentrer dans une espèce de transe mystique comme on en voit souvent dans masterchef : « Mà si ! Mà qu’est-ce que la Mafia K1 Fry ?! Mà qué no !! La Mafia alle est plouss qué ça !! Multo Plouss !! Mà si !! »
On saura pas exactement ce que ça veut dire mais on comprend que son collectif lui est très cher à son petit cœur et qu’on peut pas déconner comme ça avec les vraies choses de la vie.

Ensuite il a une belle phrase de rappeur-en-interview qui dit en substance : « Dans la Mafia K1 Fry, y avait des rappeurs, mais pas seulement. Y avait des mecs qui faisaient des trucs plus louches. Et on sait tous qui faisait quoi à l’époque… »
Ce qu’on pourrait traduire grossièrement par : « Respecte ton couloir ! »

Mais là où DRY sous entend très clairement que, pour lui, Rohff a perdu son triple A c’est quand il dit : « On pourrait faire un sondage et savoir ce que les gens pensent. Qu’est devenu R.O.H.2 F sans nous ? »

Bah oui on pourrait faire un sondage !
Et même que nous, au Blavog, on va le faire.
Parce qu’on est des cons, c’est comme ça, pis c’est tout. La preuve.

2 Commentaires

Classé dans hors-sujet, sliphop

mieux vaut pas venir que guérir (3)

 

 

Booba – Bon, t’es peut-être un pro de l’autopsie…
Autop C – Je suis au top, si !
Booba – Mais à partir de maintenant les autopsies se feront aux scalpels rouillés. économie.
Koffi Trop 2 Style – T’arrives même pas à gérer ton buzz, négro. Comment tu vas gérer un hosto, negro ?
Booba – Mais t’es qui wesh ?
Autop C – C’est mon assistant. Y a un nouveau à la morgue et c’est mon pote Koffi.

Booba – y’a une raison pour laquelle vous avez attaché ce cadavre de vieux au plafond ?

Koffi – c’est pour s’entraîner, ça fait un punching ball

Booba – pourquoi faire un punching ball avec un cadavre ?

Koffi – ça sert à quoi d’avoir un cadavre si on en fait pas un punching ball ?

Rockin’squat – s’il vous plaît, je vous répète que je suis pas encore mort !
Autop C – faut pas faire gaffe, c’est une réaction chimique normale au début de la décomposition. ça s’appelle le déni.

Booba –  putain de cassos… c’est pour ça qu’on y arrive pas à la fin du mois ! Et d’abord, je suis même pas sûr qu’il y ait des légistes dans un hosto…
Autop C – J’en sais rien non plus. C’est la vision de Salif tu lui demanderas.
Booba – Bordel ! Pourquoi les auteurs écrivent des scènes qui servent à rien ?
Autop C – C’est pour meubler, ducon.
Booba – meubler ? Ah non ! J’ai fait des coupes dans le budget des meubles. Les bollos… fin les clients… Les patients pardon, dorment par terre maintenant.


On retrouve les petits gars de Nysay qui ont fait tout le tour parce qu’ils obéissent au concierge. C’est un grand de l’hôpital (plus de 2 mètres). Ils pénètrent une nouvelle chambre. Black Kent est dans un lit et Driver qui lui rend visite est assis sur deux chaises.

Driver – Ah docteur. Qu’est-ce qu’il a mon pioupiou ?
Salif – J’en sais rien je viens d’arriver. EXs, file le dossier. Ah mais oui ! Vous êtes Black Kent de la Sexion D’Assaut…
Black kent – Je fais pas partie de la Sexion D’Assaut…
Salif – Infirmière !!!! Amenez moi des tranquillisant, le patient perd la boule et montre une attitude hostile.
Driver – Non docteur, il ne fait vraiment pas partie de la Sexion, il dit la vérité.
Salif – Infirmière !!!!! Ramenez moi deux doses de tranquillisants… Enfin plutôt trois… Vu son gabarit à là uiç. Fais des pompes mec.
Driver – Mais je vais très bien moi docteur.
EXs – Ouais bah fais des pompes sinon ça va pas durer.
Amel Bent – Tenez voilà les tranquillisants.
Salif – Merci sale pute. C’est l’heure de la dose envoie les piquouses.
Driver – Pourquoi c’est Amel qui fait l’infirmière ? Ça aurait pas pu être Vitaa ? J’aurais préféré.
Salif – C’est parce qu’elle ressemble plus à Carla dans la série Scrubs et que ce billet est en partie né d’une trop grosse consommation de cette série.
Amel – Ah ? Alors maintenant on le dit carrément, on respecte plus rien quoi ?…
Salif – On a jamais rien respecté, sale pute.
Rohff – Parce que le Blavog c’est trop sans respeeeeect !!
Black Kent – Excusez moi d’intervenir, d’habitude j’fais pas ça mais je me suis fait mal à la mâchoire et je viens juste pour ça.
Salif – Bah ferme ta gueule ça ira mieux.

 

 

 

Black Kent -Euh… Excusez moi d’habitude je fais pas ça, j’aime pas trop, mais là je dois insister… Vraiment…
Salif – Rien à foutre.
Black Kent – Mais j’ai même apporté mon scalpel.
Salif – Notre chirurgien c’est Rohff et lui il opère avec une pelle. Alors tu penses si on s’en branle de ta lame de minipouce.
Black Kent – J’aime pas faire ça d’habitude, mais j’aimerais bien que vous me soigniez s’il vous plait…
Salif – Bon bah on va appeler notre dentiste.
Dry – Tout le monde à terre ! Terre !
Black Kent – C’est lui le dentiste ?
Dry – Je viens pour déraciner tes molaires !
Black Kent – Bonjour docteur. J’ai ramené mon scalpel si besoin est, vous allez m’ausculter avec quels sortes d’instruments ?
Dry – La kalash ou le pompe c’est comme tu le sens.
Black Kent – Je… Euh… D’habitude j’aime pas trop faire ça mais je peux vous demander d’appeler mon médecin traitant ? Parce que docteur Fouiny Fouiny fait du bien.
Salif – là il est parti en vacances sur Royal Air Maroc.
Black Kent – Dites lui que c’est son boy Black.
Salif – Ouais, non, il a dit qu’il s’en foutait.

Black Kent – comment vous savez, vous l’avez pas appelé !

Salif – oh, comme si ça changeait quelque chose… bon ok.

 

il se tourne quelques secondes.

 

Salif – allo ? ouais, il dit que c’est ton boy black… tu t’en fous ? ok.

Black Kent – attendez vous vous foutez de moi, vous avez pas de blue tooth, vous avez juste plaqué votre main contre votre oreille et fait semblant de…

Salif – attendez… oui ? (il replaque sa main sur son oreille) hmm. hmm.

Black Kent – quoi ?

Salif – ma main dit que vous devez impérativement vous taire.

Black Kent – mais !!
Dry – Quelle chochotte, je regrette que tu sois signé sur le même label que moi finalement…
Black Kent – Mais je ne fais pas partie de la Sexion D’Assaut, bon sang !
Salif – Infirmière !!!

 

Dr Cox Top 5 rants http://www.youtube.com/watch?v=t-b6GIo1g68

salif – il suffit http://www.rap1pulsif.com/mp3.5467.salif.il.suffit.html

black kent – shoot me down http://www.youtube.com/watch?v=JrgLpps7q-c

4 Commentaires

Classé dans Avec Salif, série, sliphop, tu parleras moins avec une batte dans ton c...

mieux vaut pas venir que guérir (2)

 

Nos deux compères de Nysay se dirigent donc en blouses blanches à travers les couloirs de l’hôpital. Ils arrivent à une première chambre où un malade étonnamment laid et informe est allongé en attendant les résultats de ses tests.

 

Salif – Salut.
Patient – Bonj…
Salif – Ca n’appelle pas de réponse, tu la fermes. Alors bon, j’ai lu le dossier vite fait. Faut faire des pompes, matin, midi et soir. C’est tout.
Patient – Mais je ne peux pas dans mon état.
Salif – Vous voulez un deuxième avis ? Demandez à mon assistant.
EXs – Pompe et pousse à fond la fonte.
Salif – Et vend du shit mec.
Patient – Mais je ne peux pas je vous dis, j’ai le bras cassé.
EXs – T’es une chatte ? Docteur, je préconise une opération de changement de sexe pour ce patient. Qu’il se transforme en blonde.
Salif – Une SDB ? OK ! OK ! Ouiiiiiiiii !
Patient – Mais vous êtes tarés ?!…
Salif – EXs tient le, je prépare l’anesthésie.
 
 

 

Le docteur Salif sort alors une batte et défonce la télé.
 
 

 

Salif – C’est bon elle marche on y va…
Patient – Nooooooooooon !! Je veux une vraie anesthésie. J’exige un anesthésiste professionnel.
Salif – Ah oui. Excusez nous monsieur Bouneau, on avait oublié que vous étiez une chatte. J’appelle l’anesthésiste de service.
Doums – Bon, elle est où la fiotte ?
EXs – C’est monsieur Laurent Bouneau ici présent.
Salif – C’est une chatte. Allez-y monsieur Bouneau, tu t’allonges comme May Line.
Patient – Vous êtes sûr d’être habilité Docteur Doums ?
Doums – SIR Doums ! Bon alors je vous explique comment ça va se passer. On a plus le produit habituel pour endormir les patients, restriction budgétaire, donc je vais vous doser de la morphine jusqu’à ce que vous frôliez le coma. Je vous explique comment je procède…
Patient – De quoi ? Le coma ?
Salif – Si vous préférez, j’ai toujours la batte.
Patient – …
Doums – Je disais donc, trop de style, sperme dans le brushing, profil banlieusard, je kick, sors la morphine.
Patient – Mais c’est pas possible ça. Vous pouvez même pas me dire un truc rassurant dans cet hôpital ?
Doums – Je confonds « 300 » et « Le seigneur des anneaux. »
Patient – Mais qu’est-ce que j’en ai à foutre ?
Doums – Et bah disons que ça n’influera pas sur le bon déroulement de votre opération. Vous serez maintenu en vie par le shit et la coke plein le block opératoire.
Patient – Non attendez ! Je dois pas d’abord prendre une douche à la méthadone avant ? Histoire que je m’echap… que je me prépare ?
Sir Doums – On en a plus non plus de ça. Restriction budgétaire. Mais vous pouvez prendre une douche de 9 millimètres si vous le désirez.
Patient – Non ! merci… Sans façon… Mais qui est le chirurgien ?
Rohff – Tchicky ! R.O. tchicky ! H. 2 F. ! Rohff le capi’chef !

 

Laurent Bouneau s’évanouit. Le docteur Salif et son interne EXs repartent alors dans le couloir pour poursuivre leurs visites.
 
 

 

EXs – C’est curieux, mais le fait de changer de sexe était finalement ce qui avait l’air de moins le faire chier.
Salif – C’est parce que comme ça il pourra s’attirer plus facilement les faveurs de son patron, Pierre Bellenflure.
 
 

 

Ils sont alors arrêtés par le concierge, un grand gars de près de 2 mètres habillé en gris, un balai à la main et l’air pas commode.
 
 

 

Salif – Qu’est-ce que vous voulez encore ?
Issaka – Vous pouvez pas passer par ici. Je viens de nettoyer ce couloir. Vous allez devoir faire tout le tour du bâtiment.
Salif – Et alors, si on passe on aura juste les chaussures mouillées, ça fait quoi ?
Issaka – Oui, sauf que j’ai fait face aux restrictions budgétaires. j’ai dû remplacer l’eau de javel par un produit fait par mes propres soins à base de sauce tomate et d’Eristoff que j’ai volé à la cantine.
Salif – … Vous nettoyez le sol avec de la sauce tomate et de vodka ?
Issaka – Oui. Sauf le Jeudi. Je ne lave jamais le Jeudi. je suis trop occupé à faire fondre des balles de G.L.O.C.K.

Exs – mais dans quel but ?

Issaka – après je mets ça petit à petit dans la bouffe des flics. comme ça ils ont une balle de glock dans la tête

Salif – ben non c’est dans le bide du coup…

Issaka – écoutez chuis pas médecin, je fais ce que je peux.
 
Qui est donc ce directeur qui réduit tous les budgets de l’hopital ?
 
Nysay feat Issaka – On fume on traine http://www.youtube.com/watch?v=fdseQ4AsD_A

2 Commentaires

Classé dans Avec Salif, série, sliphop

mieux vaut pas venir que guérir (1)

 

 

S

alif prépare activement « Curriculum vital » son second vrai-album. Depuis le 1er Mars, son nouveau son « Boomerang » est en écoute. Il a également lancé une opération spécial « Pose toutes tes questions. Salif te répond. » ici > http://www.salifofficiel.com/qr/
Mais Salif connaît-il suffisamment le public rap Français sur internet ? Est-il préparé à ça ? Quand tout un tas de cons lui envoie des messages pour dire « Oualah Salif je te suce la bite » ou l’inverse « Salif t’es un bollos, suce ma queue. » Sans parler de mecs très sérieux qui veulent tous caser un feat avec leur mc préféré dans le meilleur des cas ou avec leur cousin ou eux même.

 

« Fais un feat avec mon cousin, oualah t’as vu c’est un vrai. »
« Vas-y t’as vu ? C’est possible un feat ? »
« Pourquoi tu ferais pas un son avec Mac Tyer ? Fais le ! »
« Un feat avec Booba, c’est possible ? »
« Tu penses quoi d’un feat avec Médine ? »
« Salif avec Larsen c’est possible ? »
« Pourquoi tu fais pas un feat avec Seth Gueko ? »

(l’auteur ignore sans doute que Salif et Seth ont déjà posé plusieurs fois ensemble)
« Salif, un duo avec Rohff ce serait le top ! »
« Vas-y Salif fais pas de son avec Booba, c 1 PD. »
« Salif reste vrai, comme Rohff, fais pas le cainry comme La Fouine ou Booba mdr »
« Salif, pkoi tu fais plus de sons avec LIM »
« T con toi ? LIM c devenu de la merde. Oualah Salif y va pas s’afficher avec lui. »
« Mais vas-y toi ta gueule sale fils de pute. Je te tue si je te vois en vrai.
« Ah ouais ? Vas-y viens je te mets sale chien ! »

 

Salif – Mais qu’est-ce que c’est que ces cons ?
EXs- Bah c’est ton public.
Salif – Qu’est-ce que tu racontes ? C’est pas ça mon public. C’est pas eux.
EXs – Qu’est-ce que tu croyais ? Tu passes ton temps à parler de rue et de ta bite. Ton public c’est pas des mecs posés qui…
Salif – Tu fermes ta gueule ! Sinon tu te casses, t’es viré.

Après avoir mis un coup de batte à son PC, Salif prend sa moto et va faire un tour pour oublier toutes ces conneries. Non sans avoir donner ses instructions à EXs « Dis aux internautes et à leurs commentaires que ma vie est amère. t’aimes pas ? Pas grave, va niquer ta mère. »
Au volant de sa moto (comme dirait Sefyu) il se pose pleins de questions sans réponse sur le pourquoi du rap. Pourquoi en fait-il ? Peut-être par manque de chance, il est nul en danse. C’est ça qu’il voulait gosse ? Rêvait-il vraiment de cuts, d’assonances ? Il aurait voulu aller en seconde mais les profs ont séquestré ses rêves et lui ont à détester les règles. Ses parents auraient voulu qu’il ait son bac, mais pour son père il n’est qu’un bon à rien. Il aurait voulu être médecin pour soigner les plaies de ses frères et…
Soudain, il manque d’écraser un môme et l’évite de justesse mais perd le contrôle de sa moto. Ensuite ça devient confus… Il voit ce qu’il perçoit être des gyrophares… Il entend une voix « il a écrasé Kenza Farah » Il se sent transporté sur une civière… Il est dans l’ambulance… Il se sent partir…
Le trou noir…
 
« On demande le docteur Salif. »
Salif – Hein ?
EXs – Encore en train de pioncer ? C’est l’heure des visites.
Salif -Tu me parles pas comme ça, sale interne, c’est moi le chef de service ici. Allez, on va voir tous ces patients qui peuvent pas se soigner eux même. Bande de taches.

 

1 commentaire

Classé dans Avec Salif, série, sliphop