Archives de Tag: on s’en bat les couilles

la phrase débile de la semaine 3

again & again.

« il est toujours utile de garder des marseillais dans ses contacts, cette espèce est véritablement fascinante. mais le fait qu’ils puissent un jour se développer et devenir comme nous m’effraie. imagine, des marseillais qui sauraient parler, penser, et qui envahiraient le reste du monde : la planète des marseillais » et le pire c’est que c’est un normand qui dit ça. on aura tout vu.

on va pas se mythonner, vous avez tenté pour la 3e fois d’écouter l’album de shurik’n « tous m’appellent chou » et ça vous a pas réussi, alors vous vous êtes rappelé cette phase étrange de cette rappeuse, là, c’est quoi son nom déjà, la meuf d’Aix en Provence…

« Si j’avais des couilles, je les porterais dans une brouette »
Ladea (je sais plus le nom du morceau, celui qui trouve il gagne une boîte de mousse de canard au porto, ou alors il a qu’à prendre ses mixtapes gratos sur son site)

il est à noter que bien qu’elle bafouille dans son couplet, dès qu’elle lâche cette phase, elle remporte totalement l’adhésion de ses collègues, en particulier Abis que ça fait bien marrer. Et ça, c’est la plus belle des récompenses.

le bon point c’est que si des rappeurs se sont déjà imaginés en femmes (ce n’est pas sale), aucun n’est allé jusque là dans le cracra, et pourtant y’en a eu des gratinés : si j’étais une feumeu, je serais une salope matérialiste (Booba), j’aurais pas de eins et j’aurais de la moustache (Seth Gueko, qui avait aussi dit qu’il portait ses couilles avec une brouette dans Bad Cowboy, coïncidence ? JE NE PENSE PAS). C’est pas mal les gars mais Ladea elle a pas le temps pour ce genre de conneries, avec elle c’est droit au but comme le club dont on ne parlera pas. Et c’est bien le problème, du coup on ne sait pas si elle veut dire « si j’étais un homme j’aurais des grosses couilles » ou « si j’avais des couilles elles seraient énormes ». C’est pas la même chose. Du coup c’est pas clair du tout : dans la seconde option, Ladea sous-entend que si un jour, elle décidait, comme ça, de s’acheter, par exemple, des couilles de taureaux à la boucherie de son quartier, elle en prendrait des très très grosses, ce qui l’obligerait à les ramener chez elle dans une brouette. L’autre solution ce serait qu’elle achète non pas une paire de couilles, mais plein, une centaine, et du coup, pas le choix —> brouette. Ça se tient. Y’a sans doute deux ou trois ignares qui se demandent depuis tout à l’heure mais pourquoi acheter des couilles de taureaux dans une boucherie ? Ça j’en sais rien, la cuisine du sud de la Frince regorge de secrets que je tiens pas à connaître plus que ça. De toute façon la jeune rappeuse aime semer la confusion, puisqu’elle lançait aux plus sceptiques sur son remix de Bafana bafana : « Je fais pas de la zic de bonhomme, je rappe comme un bonhomme ». Mystère et suspens comme dirait son pote Luciano.

Le contresens à ne pas faire : penser que « la brouette » fait référence à la position de baise du même nom, aussi appelée « Union du loup » (on en apprend des choses ce soir, ça moi je pensais que c’était le cri de ralliement de superhéros de manga à la base). En effet dans ce cas de figure, celui qui a des couilles doit tenir sa partenaire par le bas des jambes, OR il ne peut pas à la fois porter ses couilles ET porter sa partenaire, ou alors c’est plus la brouette. Faut être logique 2 secondes.

l’idée bonus : transformer la phase en utilisant le supa dupa flow.
Interlude éducative : le supa dupa flow est une technique consistant à faire une comparaison où seul un petit silence va séparer les éléments comparés, exemple : I fill her up… Balloons ! (Ludacris, My chick bad). Ça permet des associations d’idées surprenantes mais en gros en français suffit d’enlever « comme » et le tour est joué, alors ça donnera des trucs du style : « tu deviens insupportable… Justin Bieber » (Guizmo, Banlieue dégueulasse).
Certains peuvent penser que c’est La Fouine ou peut-être les mecs de Rap Contenders qui ont ramené ça, mais ils l’ont probablement repris à Drake, qui l’a lui-même repris à Big Sean, qui l’avait pompé sur Ludacris, qui a été obligé de calmer tous ces gens dans un son parce que ça va bien les conneries maintenant. Ou un truc comme ça.
Alors, quel supa dupa flow conviendrait à cette rime ? C’est évidemment « Si j’avais des couilles, je les porterais dans une brouette… Gilles GrosPaquet ! »
et si tu connais pas Gilles GrosPaquet, tu vas très vite comprendre le rapprochement.

Merci de votre attention, et à la semaine prochaine.

5 Commentaires

Classé dans la phrase débile de la semaine

capitale du green

La Fouine sort de sa tanière de nouveau; c’est ça !
Avec son titre « Krav Maga » qui est truffé de tout un tas de clins d’oeil à droite, à gauche.
Parce que La Fouine c’est un peu Ryan O’Reilly dans Oz, il veut des potes partout.

La Fouine – Allo de ouf ?
Médine – Salam à toi mon frère, c’est Médine. Je t’appelle pour élever ta conscience et amener mon message par les voix de la provoc.
La Fouine – Moi c’est ta voix que j’entends et c’est pas toujours très agréable de ouf.
Médine – Je vais te ramener dans le droit chemin, j’ai fais des recherches et je suis formel désormais. Krav maga c’est un art martial Israélien.
La Fouine – C’est çaaaa !
Médine – Je ne te jette pas la pierre mais c’est pas bien ce que tu fais là. Tu n’as donc pas écouté mon morceau « Enfant du destin : David » où je raconte comment le fils d’un méchant Israélien et d’une méchante Israélienne se rend compte à quel point son pays est méchant vilain pas beau ? Et c’est à ce moment là qu’il prend le bus pour le dire à ses parents quand soudain l’armée de l’air Israélienne le réduit au silence en bombardant le bus dans lequel il se trouve ?
La Fouine – J’ai pas du écouter, non.
Médine – C’est sur mon premier album.
La Fouine – On s’en bat les couilles ! Couilles ! Couilles !
Médine – Tu diras plus ça quand tu sauras de quoi il est question. J’ai fais des recherches intensives. Il s’avère qu’en vérité, il y a un conflit au Proche Orient qui oppose l’Etat d’Israel au Palestiniens…
La Fouine – Première nouvelle.
Médine – En appelant ton son ainsi mon frère, tu trahis ton peuple.
La Fouine – Les mecs de Trappes ? Trappes ? Trappes ?*
Médine – Je te préviens je vais organiser une manif, c’est comme ça qu’on fait avancer les choses.
La Fouine – Mais une manif pour quoi exactement ? Personne ne comprend ce que tu revendiques réellement.
Médine – Je vois où tu veux en venir. Tu tournes tout à la dérision. Mais sache une chose, quand je vends des T-Shirts Din Records je suis en parfait accord avec ma religion, j’ai le droit de le faire.
La Fouine – Non mais j’ai pas dit le contraire…
Médine – Tu ne nous opprimeras pas, nous sommes des Moudjahidin nous !
La Fouine – Non mais j’ai rien dit pour tes T-Shirts. T’as le droit d’en vendre, j’ai rien contre.
Médine – Et combien veux tu en commander ? 10 ? 100 ? J’ai le droit de t’en vendre plein, c’est raccord avec mes principes moraux.
La Fouine – T’es lourd de ouf.

*(Un vendeur du panta-shop à Trappes nous avouera qu’en fait La Fouine a déjà trahi son peuple il y a bien longtemps en mettant des baggy)

La Fouine pensait en avoir fini des maboules quand soudain le téléphone resonne.
Il répond et là, quelle ne fut pas sa surprise quand il découvrit alors qu’à l’autre bout il y avait une fiotte.

La Fouine – Allo de ouf ?
Brüno – Guten tag ! La Fouine ?
La Fouine – Goûte au tag ?
Brüno – Ja ! Je voulais féliciter toi pour le message de tolérence, d’amour et de droit à la différence que tu exprimer dans nouvelle chanson à toi « Crève mon gars. »
La Fouine – En fait c’est « Krav maga. »
Brüno – Ach ! Excuser moi Herr La Fouine. Je pas parler un Français bon.
La Fouine – T’inquiète ! J’avais tricard de dingue. Si t’étais Frinçais tu parlerais lourd de ouf comme moi, c’est çaaaa !
Brüno – Wunderbach ! Je donc féliciter toi pour refrain « On va faire comme ton père on va te niquer ta mère. » et que ensuite toi préciser « On va faire come ton père ou comme ton grand père. » En Autriche, nous apprécier que toi dédicacer notre peuple et nos culture.
La Fouine -Ouais ! Big up aux autruches ! cest ça !
Brüno – Beaucoup ne comprennent pas qu’en Autriche, c’est normal pour ton grand père de niquer ta mère.
La Fouine – Quoi ? Quoi ? Quoi ?
Brüno – Nous Autrichiens considérer ça normal de pouvoir baiser sa fille dans cave. Das ist reglo.
La Fouine – Cave maga ? Je ne comprends plus rien à ce que vous dites, monsieur.
Brüno – Das ist pas grave.
La Fouine – Pas grave maga ?
Brüno – Je laisser vous. Vous sembler être fatigué. Auf wiedersehen.
La fouine – T’as envie d’air zen ? Je capte rien de dingue. Dingue. Dingue.

Mais il était écrit que ce morceau ferait parler de lui.
Et la Fouine reçut de nouveau un coup de fil.

La Fouine – Allo de ouf ?
Bellanger – Allo Le Foin ?
La Fouine – C’est La Fouine. Fouine, Fouine.
Bellanger – La Fouine ?
La Fouine – C’est çaaaaa !
Bellanger – T’es une gonzesse ?
La Fouine – Non, je crois pas. Pas . Pas.
Bellanger – Ah dommage. Enfin moi je m’en fous. Homme, femme, fouine, chimpanzé, je prends tout.
La Fouine – Mais qui êtes vous monsieur ?
Bellanger – C’est moi, PB.
La Fouine – Pedo Bear ?
Bellanger – Quasiment, c’est Pierre Bellanger. Le patron de Skyrock, la radio première sur la musique là, celle que les jeunes ils aiment bien je crois.
La Fouine – Vous voulez dire le rap ? Rap ? Rap ?
Bellanger – Probablement. En tout cas j’ai reçu un coup de fil de quelques uns de mes amis Autrichiens, ils sont très contents de ton nouveau single.
La Fouine – Ca veut dire que vous allez me passer en radio de ouf ?
Bellanger – Ah non. Je sais pas, ça c’est Chou à la Crême qui s’occupe de tous ces trucs là.
La Fouine – Qui ça ? ça ? ça ?
Bellanger – Je voulais dire Laurent Bouneau. C’est lui qui se charge de tout ce qui est musique, administratif, gestion et se prendre les insultes dans la gueule. Mais moi je l’appelle Chou à la Crême parce qu’il est gros, rond avec de la poudre blanche sur le nez et de la crême dans son c…
La Fouine – Je vois, je vois… Du coup pourquoi vous m’appelez ? Non parce que moi j’aurais bien aimé gagné plein d’argent.
Bellanger – Ahahaha ! Vous êtes drôles les jeunes. Mais vous pouvez pas tous être les futurs Strophe ou Tout Bas.
La Fouine – Vous voulez dire Rohff ou Booba ?
Bellanger – Ouais, ouais, les 2 noirs là. ceux qui me font gagner de quoi acheter une nouvelle baraque avec 18 chambres, histoire qu’on soit pas trop tassés avec mes femmes, leurs soeurs, leurs parents, leurs enfants, leurs animaux de compagnie et les cendres de leurs grands parents.
La Fouine – Je trouve vos propos choquants.
Bellanger – Ma sexualité ne regarde que moi… et mes 86 partenaires attitrés du moment… Dont certains sont des objets donc je vois pas ce que leur consentement peut te foutre.
La Fouine – Non je parlais du fait que vous ne connaissiez même pas le nom des rappeurs. On dirait que vous y connaissez rien au rap.
Bellanger – Ecoute moi bien petit connard. je suis un spécialiste du rape. I’m a rape specialist.
La fouine – J’espère que vous allez prendre 15 piges, piges, piges !

La Fouine en avait marre de tous ces cons au téléphone, surtout que lui il attendait le coup de fil de quelqu’un en particulier.
Mais en vain.
Donc, en bon petit-gars-qui-s’en-laisse-pas-compter qui se respecte, La Fouine appelle lui même.

Booba – Allo ?
La Fouine – Quoi de neuf Fouiny Baby ?
Booba – Ne m’appelle pas après minuit, je baise.
La Fouine – Oh pardon ! Mais vu qu’il était 18h je pensais que je dérangeais pas.
Booba – Ca prouve bien que t’es qu’un connard… Qui que tu sois… D’ailleurs t’es qui wesh ?
La Fouine – C’est moi. La Fouine !
Booba – Brams ? Qui est cet individu ?
Brams – C’est La Fouine, monsieur. Un des abrutis du secteur 78.
Booba – Excellent ! Bon écoute machin, je te mets sur attente, je regle un truc. Mala ! Fais la musique d’attente.
Mala – DAAAAAAAAAAAAAANSE POUR MOOOOOIIIIIIII !!!!!!!!!
(Le lendemain matin)
Mala – POUR MOOOOOOOIIIIIIIII OI OI OI !!!!!!
Booba – Qu’est-ce que t’as à gueuler toi ? À qui tu cries ? passe moi ce téléphone. Allo ?
La Fouine – Allo de ouf ?
Booba – T’es qui wesh ?
La Fouine – C’est toujours moi à l’appareil. La Fouine, Fouine, Fouine.
Booba – Brams ? Qui est cet énergumène ?
Brams – C’est La Fouine, monsieur. Un des incapables du secteur 78.
Booba – La Fouine, hein ? ça ne me dit rien du tout.
Brams – Il a appelé hier vers 18 heures, il est en attente depuis.
Booba – Qu’est-ce que tu me veux, Le Furet ?
La Fouine – Je voulais te dire que dans ta dernière mixtape t’insultes Sully Sefil. Ben moi aussi je me fous de sa gueule dans ma prochaine mixtape.
Booba – ouais, et ?
La Fouine – Non parce que toi tu dis « une pensée pour les rappeurs disparus comme Sully Sefil ». et moi je dis « j’ai vu ton gars en royal wear j’avais honte pour lui ».
Booba – il s’en est fallu de peu pour que ce soit fascinant. mais finalement non.
La Fouine – non mais royal wear c’est la marque de sully sefil. et plus personne la porte. donc je me disais que… voilà quoi.
Booba – Et qu’est-ce que ça peut me foutre ?
La Fouine – Je voulais savoir si je pouvais faire partie du 92I ?
Booba – Mouahahahahah ! Garde la pèche !
La Fouine – Si c’est comme ça, je vais monter mon propre crew.
Booba – Il serait peut-être temps, sale assisté de merde. T’as l’oreille clouée à ton téléphone et tu voudrais qu’on partage ?!
La Fouine – Je suis pas un assisté j’ai déjà sorti 3 albums et autant de mixtapes. Et la 4ème arrive.
Booba – C’est très possible mais moi je ne garde que les meilleurs des meilleurs !
Djé – Ouais !
DJ Medimed – Ouais !!
Booba – Non.

la fouine – krav maga
l’Autriche, une terre de légende
La Fouine – Hamdoulah ça va
les pervers c’est rigolo
La Fouine – Cherche la monnaie
pierre bellanger, un être de lumière
props to the king, l’original PB – http://www.youtube.com/watch?v=H9Z_4Fn0yUM

23 Commentaires

Classé dans capitale du green