Archives de Tag: NICKI MINAJ

Pour les petits retardataires (bis)

Ron-Burgandy-Finishes-Drink-Quickly-Anchorman

Ouais parce qu’en fait y’a une moitié du Blavog qui participe régulièrement à l’émission Abcdr, histoire d’insuffler un peu d’esprit Cogip dans tout ce bouzin.

Donc ça c’est les 3 premières

l’impact du virus Ebola sur le rap français

un portrait type d’une partie du public rap : les sales puristes

et une sorte de revue de presse focalisée sur toutes les conspirations de ces derniers temps

voilà, merci à tous de votre attention

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Un sapin, des cadeaux, de la neige et du couscous – 2013

Salut les parasites,
en cette occasion spéciale de l’année, j’aimerais avant tout avoir une pensée pour ceux qui réveillonnent tous seuls et leur dire ceci :
ce sera sans doute pire au jour de l’an.

Sinon, on a quelques cadeaux pour vous, ci-dessous.

une mini-interview de la mort qui tue : Cinéfilou hors série

un retour vers le back to the future : Kaaris, rap et proctologie II

et ça c’est des golmontages que vous avez pas encore (ou pas assez) vus.

« OUIOUICHEYOUEUHMAIRIEKRISSMEUSS »

4 Commentaires

Classé dans joyeux noël bande de putains

la phrase débile de la semaine 3

again & again.

« il est toujours utile de garder des marseillais dans ses contacts, cette espèce est véritablement fascinante. mais le fait qu’ils puissent un jour se développer et devenir comme nous m’effraie. imagine, des marseillais qui sauraient parler, penser, et qui envahiraient le reste du monde : la planète des marseillais » et le pire c’est que c’est un normand qui dit ça. on aura tout vu.

on va pas se mythonner, vous avez tenté pour la 3e fois d’écouter l’album de shurik’n « tous m’appellent chou » et ça vous a pas réussi, alors vous vous êtes rappelé cette phase étrange de cette rappeuse, là, c’est quoi son nom déjà, la meuf d’Aix en Provence…

« Si j’avais des couilles, je les porterais dans une brouette »
Ladea (je sais plus le nom du morceau, celui qui trouve il gagne une boîte de mousse de canard au porto, ou alors il a qu’à prendre ses mixtapes gratos sur son site)

il est à noter que bien qu’elle bafouille dans son couplet, dès qu’elle lâche cette phase, elle remporte totalement l’adhésion de ses collègues, en particulier Abis que ça fait bien marrer. Et ça, c’est la plus belle des récompenses.

le bon point c’est que si des rappeurs se sont déjà imaginés en femmes (ce n’est pas sale), aucun n’est allé jusque là dans le cracra, et pourtant y’en a eu des gratinés : si j’étais une feumeu, je serais une salope matérialiste (Booba), j’aurais pas de eins et j’aurais de la moustache (Seth Gueko, qui avait aussi dit qu’il portait ses couilles avec une brouette dans Bad Cowboy, coïncidence ? JE NE PENSE PAS). C’est pas mal les gars mais Ladea elle a pas le temps pour ce genre de conneries, avec elle c’est droit au but comme le club dont on ne parlera pas. Et c’est bien le problème, du coup on ne sait pas si elle veut dire « si j’étais un homme j’aurais des grosses couilles » ou « si j’avais des couilles elles seraient énormes ». C’est pas la même chose. Du coup c’est pas clair du tout : dans la seconde option, Ladea sous-entend que si un jour, elle décidait, comme ça, de s’acheter, par exemple, des couilles de taureaux à la boucherie de son quartier, elle en prendrait des très très grosses, ce qui l’obligerait à les ramener chez elle dans une brouette. L’autre solution ce serait qu’elle achète non pas une paire de couilles, mais plein, une centaine, et du coup, pas le choix —> brouette. Ça se tient. Y’a sans doute deux ou trois ignares qui se demandent depuis tout à l’heure mais pourquoi acheter des couilles de taureaux dans une boucherie ? Ça j’en sais rien, la cuisine du sud de la Frince regorge de secrets que je tiens pas à connaître plus que ça. De toute façon la jeune rappeuse aime semer la confusion, puisqu’elle lançait aux plus sceptiques sur son remix de Bafana bafana : « Je fais pas de la zic de bonhomme, je rappe comme un bonhomme ». Mystère et suspens comme dirait son pote Luciano.

Le contresens à ne pas faire : penser que « la brouette » fait référence à la position de baise du même nom, aussi appelée « Union du loup » (on en apprend des choses ce soir, ça moi je pensais que c’était le cri de ralliement de superhéros de manga à la base). En effet dans ce cas de figure, celui qui a des couilles doit tenir sa partenaire par le bas des jambes, OR il ne peut pas à la fois porter ses couilles ET porter sa partenaire, ou alors c’est plus la brouette. Faut être logique 2 secondes.

l’idée bonus : transformer la phase en utilisant le supa dupa flow.
Interlude éducative : le supa dupa flow est une technique consistant à faire une comparaison où seul un petit silence va séparer les éléments comparés, exemple : I fill her up… Balloons ! (Ludacris, My chick bad). Ça permet des associations d’idées surprenantes mais en gros en français suffit d’enlever « comme » et le tour est joué, alors ça donnera des trucs du style : « tu deviens insupportable… Justin Bieber » (Guizmo, Banlieue dégueulasse).
Certains peuvent penser que c’est La Fouine ou peut-être les mecs de Rap Contenders qui ont ramené ça, mais ils l’ont probablement repris à Drake, qui l’a lui-même repris à Big Sean, qui l’avait pompé sur Ludacris, qui a été obligé de calmer tous ces gens dans un son parce que ça va bien les conneries maintenant. Ou un truc comme ça.
Alors, quel supa dupa flow conviendrait à cette rime ? C’est évidemment « Si j’avais des couilles, je les porterais dans une brouette… Gilles GrosPaquet ! »
et si tu connais pas Gilles GrosPaquet, tu vas très vite comprendre le rapprochement.

Merci de votre attention, et à la semaine prochaine.

5 Commentaires

Classé dans la phrase débile de la semaine

Bonnes résolutions

On a retrouvé les bonnes résolutions que tous les rappeurs frinçais ont prises pour la nouvelle année. Par contre on a paumé les noms. Du coup, à vous de retrouver qui a écrit quoi. Et pour les feignasses, bah y’a qu’à sélectionner le texte caché tout en bas, vous faites pas chier.

1) Faire prendre à Lefa des puissants somnifères pendant toute la période de promo
faire prendre la même chose à Maska, pour toute la période d’enregistrement

2) prendre exemple sur la Sexion avec Maska pour savoir comment écarter Eff Gee lentement mais sûrement

3) réussir, au moins une fois, à retenir un couplet de clash par cœur et, soyons fous, remporter un battle

4) yeaaaaaaaah ! toucher les étoiles : haute résolution !

5) Tourner un clip sans grosses cylindrées, et sans porter de lunettes de soleil alors que c’est la nuit. Ou alors, plus simplement, on mettra plein de putes, c’est sympa aussi.

6) Revenir en force, faire un feat avec nicki minaj, signer 6 coups MC, revenir en force, et… comment ça je l’ai déjà dit ? Mets un god à ton father, zoulou !

7) miser sur la nicki minaj frinçaise (mais sans la signer, pas que ça à foutre non plus), et continuer de pomper des instrus cainris sorties y’a moins d’un an, vu qu’apparemment tout le monde s’en fout

8) faire un clip avec Pierre Woodman en guest

9) bien rigoler en pensant aux cons qui tenaient le compte à rebours pour la sortie de Detox

10) ne plus me laisser violenter par des vilaines chroniqueuses télé (en plus j’étais pas consentant)

11) ne pas appeler un album « noir désir » alors que personne n’en veut, quelle que soit la couleur en plus

12) ranger ma chambre

13) faire mon grand retour. Et ça sert à rien de me dire « tu le dis chaque année », sinon Nubi t’braque

14) dormir

15) réveiller Ill

16) admettre publiquement mon lien de parenté évident avec Cutty de The Wire et Rick Ross

17) être un peu plus diplomate dans mes lyrics, éviter les phases trop polémiques et… ahaha non je déconne, ma folie fait ma prestance.

18) Devenir le Nas français. C’est à dire, dans un premier temps, signer sur le label du type qui insultait très salement ma mère y’a quelques années. Tchiki en route vers la gloire !

19) Essayer, juste une fois, de ne pas faire fuir un artiste de mon label. ca va être dur mais j’y arriverai

20) mettre de côté mes fans de la première heure qui apparemment préfèrent l’époque où ils étaient à peine 38 à m’écouter sur des k7 qui sautent, et me concentrer sur le principal : faire les sons qui me plaisent.

21) Multiplier les interviews afin que l’expression « ça pue l’anus de bonobo » se perpétue à travers les âges

22) inviter DSK dans un clip, lui aussi a l’air de kiffer se pavaner en peignoir

23) sortir mon album en physique, ça commence à bien faire maintenant. Il faut respecter le respect.

24) revenir avec un dernier projet histoire de rappeler à tous ces ptits cons qui sont les boss qui ont apporté le rap de caille avec succès. Planquez vos pitbulls !

25) Stopper les feats qui forcent mes fans à appuyer sur la touche avance rapide, haaaaoooooo (pardon, c’est un tic)

26) sortir un solo alors que personne ne m’a rien demandé

27) faire une nouvelle sextape, ce sera toujours mieux qu’un nouvel album

28) sortir un nouveau solo avant mon frère, sinon c’est la honte putain

29) faire un album suicide collectif

30) arrêter de prétendre être en période de réflexion artistique alors que je télécharge du hentai toute la journée

31) je ne prends pas de bonnes résolutions, ce sont elles qui me choisissent

32) je n’adopte aucune résolution, je suis pas l’ONU

33) j’adopte personne, je suis pas ta mère, fils de pute

1) la sexion  Welcome to the wa 2

2) l’entourage

3) alpha wann Alpha Wann & Nekfeu vs Jam & Pdox

4) La Fouine (qui n’a pas bien compris l’exercice apparemment) C’est ça l’thème

5) hype et sazamyzy Attaque soviétique

6) Rohff J’vais t’faire une bosse

7) Booba Cruella

8) Al K-pote Hurlez

9) Dr Dre, un sacré maître quenellier

10) Mister You une agression sans précédent

11) Youssoupha

12) Nekfeu

13) Nubi nubi’s back

14) Ill

15) Cassidy je plaisante pas

16) Kaaris Houdini

17) Despo Apocalypto

18) Kamelancien Vécu

19) Zoxea Boulogne tristesse

20) Nakk Mad max

21) Escobar Macson Ici c’est paris et sa merveilleuse métaphore

22) Ol Kainry Soyons fous

23) Lalcko My time

24) Expression Direkt Qui

25) Nessbeal drapeau blanc

26) Calbo

27) Sniper

28) Lino

29) Hocus Pocus et Grand corps malade

30) Orelsan Ils sont cools

31) Oxmo Puccino

32) Ekoué

33) Casey une tête à la traîne  1 micro 2 platines freestyle anfalsh

Poster un commentaire

Classé dans joyeux noël bande de putains

Rencontre avec un bonhomme de neige (interview Joe Lucazz) – 3

Et sinon, juste histoire de bien faire chier, pourquoi t’as jamais fait de son sur les meufs ou l’amour ? Mais on en a fait un avec Cross, sur rap de banlieusard 2 ! Si, le morceau « ce genre de filles ». Bah non, c’est un truc où vous parlez d’armes et les meufs servent de métaphore filée. Non, on parle vraiment de meufs aussi, en même temps, on dit qu’on aime les femmes. Cross a quand même une rime où il dit qu’il a un gun long comme sa bite… Ouais, bon, on en parle à notre façon, quoi.
Joe appellera ensuite Cross (« tu te souviens du Blavog ? Les mecs qui se foutaient de ta le-gueu ? Je suis avec eux là ») et d’autres potes dont son manager et le fondateur d’E.T.A & 357 (on a oublié le nom mais il me semble que c’est Nabil, ça doit être sur un des audios, démerdez-vous) n’oubliant pas de sortir des blagues dont lui seul a le secret (« en fait, là on attend des gens pour vous péter la gueule »). D’ailleurs le billet sur So parano, les concernés en avaient pensé quoi ? Alors en fait nous on était sciés, d’une part c’était marrant mais le pire c’est que ça ressemblait vraiment à la réalité. Au début on pensait que c’était l’ingé son qui avait écrit ça, ou un pote à nous. Donc là on repense à ce qu’on a écrit et on se dit deux choses : les sessions d’enregistrement ont dû être folklo, et Ill est vraiment perché. Dès son arrivée Cross demandera d’ailleurs direct « alors moi je veux savoir un truc : qui vous a renseigné », et un autre nous dira à peu près la même chose. Mais pourquoi vous m’avez fait parler comme une loque ? Bah parce que c’est tout ce qu’on a trouvé, le flow de Cross étant le plus posé de tous, alors que les autres sont déjà bien lents, et l’ovni Monsieur Cross 2 nous a marqué. Concernant ce son, et « l’instru de clown » (rires) en fait, sans me justifier hein, mais mon idée c’était de jouer sur le décalage entre mon flow, ma voix et l’instru qui est vraiment inhabituelle, on s’attend pas du tout à m’entendre dessus. Détail troublant, sans sa voix, difficile de reconnaître Cross, qui a non seulement une casquette, mais aussi beaucoup de cheveux. Spleenter sera profondément choqué par cette vision, ce qui donnera lieu à l’échange suivant :
Spleenter – et sinon t’as des projets ?
Cross – dans le rap, bah pas vraiment
Spleenter – non mais pour tes cheveux, tu comptes faire quelque chose ?
Cross – (rires) ah mais je vais te dire un truc : j’ai fait le ratio entre la longueur de cheveux et la quantité de meufs que tu serres, et je dois dire que j’y ai grave gagné.
Toujours au niveau capillaire, parce que c’est un sujet primordial dans le rap, Joe y va de son petit conseil technique. Au début ma mère était contre les locks, y’avait pas moyen que j’en ai. Alors le truc c’est que j’ai dit que ce serait juste pour les vacances, pendant l’été, tu vois. Sauf qu’à la rentrée j’ai dit bon ben on a qu’à dire jusqu’à la Toussaint, ce genre de conneries. Et forcément ça poussait, et au bout d’un moment bah elle a lâché l’affaire. Mais là j’ai coupé un peu, c’est plus aussi long qu’avant. Ça c’est de l’interview qu’a des couilles au cul, ou je m’y connais pas.
Son pote/manager/producteur, avec qui Joe nous explique qu’il veut monter une structure en totale indé, décrit le personnage à sa façon : Joe il a une plume, y’a vraiment quelque chose à faire avec lui. Bon le truc c’est que lui, c’est le genre… si y’a un concert et en même temps, une soirée, il va aller à la soirée (sourire).

The Wire vs Les Sopranos (bonus track)

Joe – C’est super dur, je sais pas franchement.  C’est une bonne question parce que je crois même qu’aux États-Unis y’a eu un genre d’étude des meilleures séries et c’était ces 2 qui ressortaient. The Wire j’adore, y’a plein de persos géniaux, mais de l’autre côté y’a Tony… The Wire c’est constant dans la qualité, mais Les Sopranos c’est autre chose, sans que tu saches pourquoi, des fois t’as un épisode de fou, comme quand Christopher et Paulie se paument dans la neige en voulant enterrer un Russe, et qu’ils perdent tous leurs moyens. C’est super comique parce que c’est des mafieux classiques mais là tu les vois dans une situation qu’ils maîtrisent pas, ils ont les cheveux en bataille, ils crèvent la dalle, ils sont gelés, ils s’embrouillent parce qu’un des deux a bouffé un supplément sauce du mac do alors que c’était le seul truc qui leur restait pour grailler…

Spleenter – ça faisait très Fargo, c’est un épisode réalisé par Buscemi je crois.

Joe – Sinon en ce moment y’a Boardwalk Empire, je sais pas si vous suivez.

Spleenter – Ouais, mais si je passe 50 minutes devant un épisode des fois je me fais chier. Alors que si je lis des pages wikipedias mal documentées sur certains persos de la série, je passe une bonne soirée. C’est quand même un gros problème. A part Capone, tous les persos de mafieux sont nuls.

Teo – Surtout Luciano et Lansky, l’un est un attardé impuissant et l’autre a une dégaine d’écolier. Au train où ça va, quand Siegel va débarquer, ce sera un autiste avec un yoyo en bois qui fait des clins d’œil aux meufs dans la rue (et effectivement, entre temps la saison 2 a été diffusée, et un personnage plutôt jeune appelé « Beanie » se distingue en faisant des grimaces d’enfant de 5 ans aux autres gangsters durant ses courtes apparitions)

Joe – ouais mais tu vois, déjà la série elle est pas vraiment sur ces mecs là. C’est sur le perso de Buscemi, et aussi le jeune là, Darmody. Lui il est très bon. Après ça me dérange pas qu’il affiche salement Luciano, avec le moment où il se fait avoir par la meuf qu’il baise. Parce que en vrai, à cet âge là, bah Luciano c’était un ptit con. Nous on a l’image finale du gros gangster mais ça s’est pas fait en un jour. Pareil pour Lansky. Tu vois c’est comme dans Malcolm X de Spike Lee. S’il le montre pas dans sa période de ptit con, en train de (il imite la démarche ridicule que Malcolm X tape à un moment au début du film), bah tu vois pas son évolution et ça a moins d’impact. C’est la réalité.

Il explique ensuite que c’est pareil chez les mafieux, en calant des références précises, notamment Genovese qu’il connait par cœur, avant que le tout débouche sur une interprétation très personnelle du rôle de la mafia dans le débarquement en Sicile : « faut quand même se dire un truc : sans Luciano, tu parlerais sans doute allemand. faut pas l’oublier ça ». Quand à son amour des bonnes séries, il n’en démordra pas « je vais te dire : c’est mieux que le sexe ».

Lucazz du siècle

Une anecdote sur Diomay, c’est cadeau, le rappeur préféré de Teobaldo.
Y’a tout un tas de trucs qui posent problème et qui font qu’on se prend la tête pour rien. A un moment je me suis dit pourquoi pas poser avec Diomay, je le contacte, et il répond via le net « ouais là c’est chaud je suis sur mon album », que son manager veut pas qu’il s’éparpille ou je ne sais quoi. C’est quoi ça. Moi ça m’avait plié de rire, parce que franchement si t’es un rappeur et que tu penses comme ça… La définition d’un rappeur, c’est de rapper. Les trucs « oui mais là c’est pas la bonne période », c’est n’importe quoi. Surtout que bon, je veux pas l’enfoncer, mais ça reste Diomay hein. C’est pas une tête d’affiche ou quoi. Le pire c’est que si ça s’trouve il a pensé que je lui en voulais vu que j’ai pas relancé. Non, j’en ai juste rien à foutre.
Sinon, pelle-mêle, on retiendra le patron de bar qui salue Joe et se fout de la gueule de Delarue : « faut être balaise pour passer de 20g à 0 par semaine. T’as vu sa vidéo d’excuses là ? il a pas seulement baissé son froc, il a tendu son cul en demandant si c’était assez bien ». Joe nous parlera aussi vite fait de Kenny Kenz, un rappeur belge ou suisse (ça date, faites pas chier) qu’il compte produire « il est tout frais et surtout, il est vrai, il fait que décrire son quotidien, il sait de quoi il parle, y’a pas de cinéma. C’est bien aussi de mettre des jeunes en avant, c’est comme ça que la musique se renouvelle. En France on a un peu du mal, mais aux states tu vois même des Lil Wayne, qui sont pas des anciens, ils pensent déjà à la relève, avec Young Money, Drake, Nicki Minaj. Drake c’est pas trop mon truc, mais je comprends la démarche, et Wayne a vu juste, il a ramassé le pactole avec lui, pareil pour Nicki Minaj, même si moi je suis un ancien donc je préfèrerai toujours Lil Kim, mais c’est cool. C’est comme Cory Gunz, il a vu qu’il était dangereux, il l’a signé» Et Rick Ross (ça c’est d’la transition) ? J’apprécie bien. Après le problème que j’ai c’est que c’est glacial, c’est une machine le mec, c’est presque… c’est trop parfait des fois. Tu sais que t’auras l’instru classieuse ici, le feat avec tel rappeur là, le refrain de John Legend là-bas… faudrait que ça respire plus, mais sinon chapeau. Concernant Kenny Kenz, on n’était déjà pas emballés à l’époque, et ça n’a malheureusement pas changé après écoute de leur mixtape commune. Et si on avait un doute sur tous ces gens qui arrêtaient Joe dans la rue alors que c’est même pas son quartier, l’intéressé clarifiera les choses avec une simplicité lucide « bah quand on était encore dans le biz on mettait bien beaucoup de monde, faut pas chercher plus loin hein ». Le même détachement qui lui fera dire en nous quittant « vous faites comme vous le sentez, vous êtes libres pour le texte, je veux pas avoir mon mot à dire dessus, tant mieux si ça pique des fois même ».

Par la suite j’ai revu Joe une fois, où au détour d’une conversation il lâchera tranquillement « moi si j’avais eu l’occasion de faire ça, j’aurais foncé direct. C’est vraiment génial d’être critique de film, ou sinon critique littéraire, c’est vraiment bien ». Bref, un rappeur qui gagne à être connu sans être enfermé dans une case, même si c’est évidemment peine perdue, parce que le public est un con. Cela rejoint d’ailleurs une réflexion qu’il avait eu quand on lui avait fait remarquer qu’il avait un côté très à l’ancienne, vieux Paris dans ses références, qui rejoignait le côté bien écrit de ses lyrics. Renaud, Gainsbourg, Coluche, ouais, si je les cite c’est parce que je me reconnais, je les ai découvert tout jeune et j’aime toujours bien. Desproges aussi, j’adore, Audiard, pareil. Et Dieudonné (ouais on lâche pas l’affaire) ? Ouais… (il hésite, comme s’il attendait qu’un agent du Mossad sorte des chiottes en hurlant putain on en tient un) Ouais. Ouais, j’aime bien également, c’est très bien, il est fort. Puis, après une hésitation, cette dernière phrase qui, à mon sens, résume bien le personnage : En fait, je déteste la bêtise.

Joe Lucazz et Kenny Kenz – Espèce Chaîne Gang

Joe Lucazz – Rencontre avec Joe

Joe Lucazz – Rap de banlieusard 2

Joe Lucazz – des sons à droite à gauche, de ci de là, cahin caha (avec Nakk, Alpha 5.20, Monseigneur Mike, Zekwe Ramos et d’autres gentils garnements, le tracklist est mal écrit, mal taggé, et chaotique, mais tu vas pas faire chier non plus)

Joe & Cross feat Despo & Escobar Macson – Crack music et bijoux de famille

ce morceau n’existe nulle part à la base, mais c’est pas ça qui va nous arrêter. Une production Blavog, unique et historique comme un god dans la chambre d’une bonne sœur (ça c’est bien, parce que god, godemiché, mais god, Dieu : un jeu de mot très classe qui conclut une année qui l’a été tout autant).

Et une bonne année bande d’enculés

8 Commentaires

Classé dans Interview (et ouais mon pote !), Joe Lucazz

La Colombienne

En 2007, Ol Kainry (pas encore totalement au max) ramène une petite rappeuse qui a pas froid aux yeux sur « Je peux dead »
B-La assume sa féminité et son goût pour un rap un peu cru, un peu con, et n’hésite pas à dire que tu rêves de te la faire.
Evidemment, le public apprécie pas trop (c’est la Frince ici).
La Mera Mera devra se défendre en interview, absolument pas aidée par Ol Kainry qui a fait tout ce qu’il a pu, pourtant :
« Tu dois faire autre chose que des by de missionnaire avec ta go. »
Merci Freddy.

Heureusement que le public a pas entendu « Gangsta », parce que là c’était la lapidation direct.
De toute façon, même sans ça, y a déjà toutes sortes de rumeurs qui tournaient sur elle en moins de 2.
Elle aurait tourné dans tout le 91, etc…
Mouais… alors :
1°/ C’est sans doute faux
2°/ Elle fait ce qu’elle veut
3°/ J’en ai rien à foutre, j’étais pas là
4°/Prévenez la prochaine fois, chiotte les mecs ! Merde !

Ensuite, la p’tiote adoucit son rap. Elle devait en avoir marre de se faire insulter en studio par des rappeurs experts en séduction.
À moins que ça ne soit volontaire mais là ce serait vraiment trop triste alors on va partir du principe que non.
Parce que B-La sans cette petite touche de provocation espiègle, c’est plus vraiment B-La.
C’est juste une rappeuse de plus.
Et en Frince, les rappeuses, on en a carrément rien à foutre (le moindre relâchement et c’est le risque de voir une nouvelle Diam’s débarquer_c’est moche).
Donc notre Colombienne tombe peu à peu dans l’oubli.
On l’aurait même vu faire un feat avec Diomay, je te cache pas que quand t’en arrives là c’est le fond du gouffre.

Et c’est tout naturellement que l’album de B-La sort dans l’indifférence totale en 200… je sais même plus quand il est sorti en fait… Plus personne ne sait.
C’est con, elle retrouvera jamais le buzz fulgurant de son premier vrai titre (Je compte pas son apparition sur le Sale album de rue des Sales Blancs, c’était plus un gros freestyle commun).
Mais c’est mérité parce que cet album, sans être totalement mauvais, ça reste bien de la merde quand même.
C’est du rap Frinçais comme on en entend beaucoup trop. Ça chiale et y a peu de contre poids.
Les morceaux qui auraient pu équilibrer ça ne seront jamais aussi rentre dedans et affirmés qu’à ses « débuts » (quelques mois avant).
Preuve de cette timidité, le morceau Gangsta Luv a été corrigé. T’entendras plus « Occupe toi de mon clitoris » ou ce genre de chose mais « Tu vois bien que je résiste »…
C’est con parce que le mix est vraiment meilleur et avec la première version ça aurait vraiment tué ça salement.
Une espèce de Doc Gyneco (de son vivant) mais au féminin. Un vrai concept lourd !

Autre connerie : inviter Balastik Dogg sur un morceau conscient.
Le pauvre, dés qu’il essaye de partir en roulements, B-La revient.
En même temps, on peut pas lui en vouloir, elle a du faire diversion avec son cul. Lui il a l’habitude de poser avec alpha 5.20, il avait aucune chance face à ça.
Alors qu’un vrai gros truc débridé de mongol bourrin de la part des 2, ça aurait pu tuer aussi.

On parlera pas du refrain pseudo rock tout pété d’Alexi Kantrall mixé avec un grille pain (sacré Roumain).
D’ailleurs, personne n’en parlera.
Pas plus que tout le reste de l’album.
Sauf Jacky.
Mais attention.
Pas Jacky des Neg’Marrons.
Non !
Jacky du CLUB DOROTHEE !

Alors là, les mots me manquent…
C’est le truc le plus improbable et pitoyable que j’ai jamais vu.
On aurait pu écrire ce truc sur le blavog, je suis jaloux…
en fait non, on aurait pas pu.
Même après 100ans de blavog, je vois pas comment imaginer un truc aussi… désastreux…
Jacky du club Dorothée qui invite une rappeuse tatouée…
Il fait des blagues de merdes, il arrive l’incroyable exploit de prononcer B-La n’importe comment (B-Lissimo).
Il fait le mec qui sait pas que la came vient de Colombie alors qu’il a de la C plein le zen.
Ses techniques de dragues sont en dessous de tout mais il ira toujours plus bas quand il reviendra avec un masque de cochon.
La Colombienne regrette tellement d’être née.

Cette émission ressemble tellement à rien.
Y a l’entrée des chiottes sur le plateau et y a même une meuf qui passe devant la caméra puis repasse dans l’autre sens avec une canette.
Ça doit être tourné dans le couloir, c’est pas possible autrement…

Tu m’étonnes qu’elle a définitivement arrêté après ça.
Perso je me serais buté, je pense.
C’est vraiment dommage, parce qu’il y avait énormément de potentiel.
Du gâchis.
Alors tout ceux qui disent « on aura jamais de Nicki Minaj en Frince », on aurait pu. Et avant les kainrys en plus. On avait une petite nymphette aux formes généreuses prête a exploser dans tous les sens. Du déjanté, du dévergondé (même si le crayon sur les lèvres, je suis pas fan).

Bon j’avoue, on en fait des caisses, mais personne ne mérite de passer chez Jacky.

Mais c’est la Frince ici, on tentera jamais rien.
On attend que les américains le fassent et on copie et encore, ça passe pas à chaque fois (par exemple, Black Barbie qui essaye de faire sa Nicki Minaj, c’est tout naze).

Pour finir, je laisse le mot de la fin à notre ami Suisse, Big paul Castellano, pour une fine analyse tout en subtilité et en neutralité :
« B-La, si elle a arrêté le rap faut lui dire que Marc Dorcel l’attend. Ou elle peut directement passer au hardcore , elle peut aller voir le boss : PW aka Pierre Woodman. »

Reviens B-La.

25 Commentaires

Classé dans hors-sujet, Uncategorized

Hasard ? ou réalité scientifique ?




FUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUSION ! YAAAAAAAAAAH !


Hasawd ? ou wéalité scientifique ? Je pwose la question !

Et parce que tous ces gens savent quand même rapper :

celle qu’on ne présente plus, la véritable black barbie
Nicki Minaj – Itty Bitty Piggy
Nicki Minaj, Yo Gotti, Gucci Mane, Trina – 5 Star Bitch (Remix)
Nicki Minaj & Robin Thicke – Shaking it For Daddy live (félicitations à robin machin qui bat haut la main le record de la danse la plus gay du monde)
Lil Wayne Feat. Nicki Minaj – Knockout
ça c’est bien parce que ça reprend vite fait la base du son de merde d’avril lavigne d’il y a super longtemps, skater boy ou je ne sais plus quoi. en quoi c’est bien de faire ça ? j’en sais rien, mais c’est bien. wayne déguisé en rockeur anglais des années 90 qui sautille partout autour de nicki avec birdman en arrière-plan qui se frotte les mains en pensant à ce que ça va rapporter, je dis banco.

ensuite on a Jackie Chain, un blanc-jaune que rapper en peignoir et en tongs n’effraie pas et qui redonne leur fierté aux obèses, aux freaks, aux femmes enceintes en bikini sans oublier les blancs fous et les bridés, bien sûr. Si vous connaissez des chinois, appelez-les et dites leur que c’est bon, leur peuple sera cool en 2011. you can be my Cheech, i can be your Chong.
Jackie Chain Ft. Assasyn & Steven Knight – alerte à Malibu Livin It Up
Jackie Chain – Diamonds & Cadillacs
Jackie Chain – Snap’N music
Jackie Chain – Mack A Bitch
Vous remarquerez le signe des mains particulier qui consiste à déployer uniquement l’annulaire et l’auriculaire vers le bas en gardant les autres doigts pliés. Pas facile. Certains prétendent que c’est pour faire le A de Alabama. Mais ils ne trompent personne. Ce type représente Asnières-sur-Seine, c’est tout.

Al K-Pote – Apocalypse Freakstyle
Rick Ross offre une tape pour les fêtes : Ashes to Ashes

Yelawolf, un blanc fou qui a beaucoup de cheveux, ainsi que des tatouages improbables (une biche, un tracteur, un requin, un aigle, deux bœufs, et un autre aigle).
Yelawolf feat Gucci Mane – I Just Wanna Party
Yelawolf Ft Bun B – Good To Go

OJ Da Juiceman Feat Gucci Mane – Make The Trap Say Aye
Gucci Mane Feat OJ Da Juiceman – Vette Pass By
en plus de ressembler à un écureuil de dessin animé, vous noterez que ce brave garçon a un gimmick unique (bien que repris désormais par nessbeal) qui consiste à dire « aye » toutes les deux mesures. simple façon de se faire remarquer ? NON. Le Juiceman milite en réalité pour la sauvegarde d’une espèce en voie de disparition. Bravo à lui.

11 Commentaires

Classé dans cinoche, hasard ou réalité scientifique, sliphop