Archives de Tag: nicholson

Le cinéma plein ta gueule.

 Je dois pas être normal : j’ai trouvé que 300 était une grosse daube. Virtuose dans la forme (extraordinaire, onirique, tous ce que vous voulez, c’est beau et je reviens pas là dessus), certes, mais une idéologie puante omniprésente.

Toutes cette jeunesse fasciste de clones taillés dans le même moule, tous ces catcheurs canadiens en slip rouge qui occissent bougnoules, négros, métèques, chinetoques, tarlouzes, aberrations de la nature, gogols et autres trisomiques. Avec tous ces fantasmes sur « l’orient » (amalgamant, le proche, le moyen et l’extrême et tous ce qui peut paraître exotique, en fait), les éléphants, les fakirs, les ninjas, les harems pleines de négresses aux yeux bridées salopes faisant la danse du ventre avec des serpents. Xerces (prononcez gzeursis, à l’anglaise) ressemble à Dalsim de Street Fighter… Et l’autre Léonidas (Lyonaïdeus, à l’anglaise) qui, au nom de la démocratie, la liberté et l’uniformité des cultures, outrepasse les ordres d’une bande de vieux consanguins dégénérés qui sacrifient de jeunes vierges en abusant d’elles… V’là Bush et l’ONU, ce que c’est subtil…
Le discours solennel archi sucé jusqu’à la corde qui consiste à dire que le monde entier se souviendra encore d’eux dans 2000 ans. C’est facile, quand justement, on tourne le film 2000 ans plus tard (mais c’est quand mieux fait que dans Troy).Et cette fantastique question, à la fin, dans quel monde ignoble de sagouins et de mangeurs d’épices vivrait-on aujourd’hui si les Perses avait envahit l’Europe ? Franchement, j’aimerais savoir quand je vois un film Pascal Sevrantesque comme celui-là.

« Independance Day »… Ça aussi c’est bien.

 
 

 

 

 

 

Le scientifique juif intello et le flic bad boy noir, savoureux duo.
Et le président des USA qui va casser de l’aliens à bord de son avion de chasse le jour de la déclaration d’indépendance.

C’est bô !

 

 

 

 

 

  

« Armaggedon », il me semble que c’est ce film où ils vont en fusée sur un météorite pour le faire sauter avant qu’il ne percute la Terre.

Mon prof d’Histoire Géo en été atterré parce qu’on y voit des Français béret baguette rouler en 4L et que Paris est détruite.

Et ça ne m’a pas laissé plus de souvenirs que ça.

 

 

J’ai également été voir Die Hard 4, mercredi dernier, avec mon frère et un pote.

Une bonne soirée Mac Do/ciné avec du Salif à fond dans la fiat panda.

Sans John McClane, ce film serait vraiment tout naze. Mais comme c’est John Mc Clane, c’est énormissime et génial.

Juste, le méchant a pas de charisme.

 
 

Je viens de voir Batman 
 
 
 

 

ah ouais quand même.
Le Joker c’est Satan.
Là c’est le spectateur qui danse avec le Diable.
T’as les neurones trop connectés.
Le bien, le mal s’alternent dans un mouvement basculatoire perpétuel.
La vérité, le devoir, l’espoir…
Les derniers retranchements.

C’est ton bac de philo.

Je veux pas faire mon Albert Dupontel (putain-enculé-pédé-ta-race-il-est-trop-bien-le-film-style), y aura toujours à redire.

Mais je n’ai pas envie d’être objectif, j’ai passé un bon moment et j’ai vu un beau spectacle. 

 

 

 

Je ne sais pas si Ledger fist Nicholson.
Y a le scénario qui compte beaucoup aussi.
Va savoir ce qu’aurait donner Nicholson si on lui avait donné ça.
C’est surtout le Joker de cette histoire qui est plus terrifiant que l’autre, m’est avis.
Mais c’est sûr, Ledger ce n’est pas rien et je ne vois même pas comment ça peut être doublé un truc pareil.
Et ouais, la catharsis s’opère impec’, on ressent le Joker alors que c’est un foutu désaxé avec une logique qui nous échappe à tous.
Tu rigoles à des trucs où tu ne rigolerais pas mais là si.
Quant à Christian Bale moi je valide.

Parfait en Bruce Wayne petit connard désinvolte jeunesse dorée Paris Hilton, tu ressens son tourment quand il se retrouve seul avec ses démons (et Alfred).Animal en Batman.

C’est le seul Batman au cinéma qui arrive à jouer Et Batman Et Bruce Wayne et en plus à consolider les deux pour vraiment donner l’impression que c’est un seul et même personnage.

Parce que Keaton, franchement, il se faisait éclipser par Nicholson et ensuite par DeVito et Pfeiffer.

Kilmer en nain qui fait des blagues sur son costume en latex ou Clooney Bruce Wayne à cheveux blanc, c’est même pas la peine…

 

 

 

 
Teobaldo

 

 

 

6 Commentaires

Classé dans cinoche, hors-sujet