Archives de Tag: mc

La phrase débile de la semaine

c’est une idée qui est même pas de nous, mais de Zekwe Ramos, la preuve. Alors moi je dis banco, d’autant qu’on pourra pas dire qu’on pompe le principe de la phrase du jour de rapadonf, puisque, comme dit précédemment, ce sera qu’une par semaine, déjà, et en plus c’est l’idée à Zekwe, qui inaugure donc cette nouvelle rubrique, sans doute vouée à disparaître la semaine prochaine.

« Je transforme ta radio en film de uc. Plus je baise ta meuf, plus je transforme ton marmot en fils de pute »

on note que « monsieur futur » (les rappeurs aiment les surnoms de merde, ça, ça change pas) est capable, grâce à un procédé révolutionnaire, de tourner un film avec un équipement de radio. il est à ce jour le seul à pouvoir faire ça, avec Chuck Norris.

Par contre on ne sait pas exactement à partir de quel stade le gosse d’un cocu devient officiellement un fils de pute, faudrait faire un graphique avec la fréquence d’adultère en abscisses et l’âge du gamin en ordonnées, et moi-même je n’ai pas compris ce que je viens d’écrire, alors non.

le contresens à ne pas faire : penser que Zekwe veut dire qu’il est le père de ton fils, ce qui pourrait signifier qu’il se traite lui-même de pute.

l’idée bonus : dire « plus je baise ta femme enceinte et plus je transforme ton marmot en fils de pute », d’une part parce que ça supprime tout malentendu, mais aussi parce qu’on ne parle pas assez de baiser des femmes enceintes dans le rap français en règle générale, ensuite parce que l’image est encore plus forte, et enfin, pour les connaisseurs, parce que ça rappelle une rime de Pimp C (RIP), le saint-patron des pimp.

et ça c’est cadeau, ça me fait plaisir, la première interview vidéo du jeune Zekwe, encore innocent et pas habitué au style de Tonton Marcel, qui tentera de lui faire dire qu’il vient du 77, ou encore qu’il est un bourreau des cœurs, ce qui donnera naissance au surnom Justin TimberZek. #flashback

si tu aimes ce genre d’étude de texte complètement conne, tu peux aussi aller , ou , ou , ou même, soyons fou, là-bas. avec les compliments de la maison.

5 Commentaires

Classé dans la phrase débile de la semaine

Les chèvres, les mouches, toussa… et La Cellule

… Bordel, il fait jour ou nuit ? J’ai l’impression que ça fait 1 heure que je suis dans ce metro et j’ai fait que 3 stations, il en reste 8… Y a pas un chat dans cette rue et je sais pas si je suis dans le bon sens… Qu’est-ce qu’il est mou ce teuch !

Tu connais ces moments entre sommeil et vie? Je pense que oui sinon tu perdrais pas ton temps sur ce blog, tu serais passer à travers le génie comme une baltringue.

Et bien La Cellule c’est un peu ça aussi (mais pas aussi génial que nous, hein ?! Faut pas déconner).

Ce sont des rappeurs comme notre bô pays, la Frince, en compte tant. Et la description pourrait s’arrêter là sauf que c’est justement lors de ces interstices, défoncés et perdus entre 2 tranches de vie, que le MCs de la LC*  révèlent leur talent (oui la La Cellule-et prononcez à l’américaine El Ci).

C’est quand on trouve l’état dans lequel eux même ont du concevoir leurs lyrics qu’elles nous transpercent réellement.

Groupe désenchanté mais pas par choix, c’est juste que les mecs savent plus rêver ; mais ils aimeraient bien, hein ?! Rêver c’est cool en fait et tu l’sais (p’t-être).

Rassemblés par des intérêts communs pour des flows posés, des mélodies de sauvages apaisantes et une vision du monde où à peu près tout ressemble à une insulte personnelle voire une menace envers leur existence.

Sans parler de leurs réunions secrètes où ils peuvent enfin se foutre torse poil en comité.

« Tu changeras de créneau face aux Rains Reno »

Il y a d’abord le plus extrémiste d’entre eux (ce qui consiste déjà en soi une performance forçant le respect), Jeepzy Mac Z, c’est vraiment son blase de rappeur, sa bite dans un casse-dalle.

On ne sait pas comment il arrive à être aussi moche mais on sent que ça relève de plusieurs années d’études. Il a peut-être le rap le plus conventionnel du crew, du coup il a l’air d’être le plus raisonnable, ce qui rend ses paroles encore plus inquiétantes. Il est l’ennemi déclaré du Black Desperado. cet homme n’a qu’une seule certitude mais elle est ancrée suffisament profonde : Il sera noir jusqu’à sa mort !

« Enragé. Plus speed que Flash dans un film porno », AL1 est l’homme au style Outcast, moustachettes, toujours lunettes de soleil et couvre chef de circonstances quand il parade dans ses polos (ou à poile) tout en s’exprimant comme Charlie Chaplin. Le pote cool que tout le monde doit avoir chez soi. Et comme il y a presque toujours un MC à la voix nazillarde et un débit nonchalant, ici c’est lui qui s’en charge ; mais souvent avec des phrases trop longues qui se terminent par, bon bah, pas de rimes quoi…

Et enfin, le héros, le premier rôle, Drama, dit Makaveli Drams, celui qui dit être « à une bringue de devenir dingue » sauf que lui il exagère pas, il a pas le temps pour ça.

Celui qui aime être torse nu (lui aussi).

Celui qui a une sensibilité certaine et pour la moins singulière.

Celui qui aimerait aimer (parce qu’avoir une bêêêêle histoire avec une sexy lady tranquille ça doit déchirer) mais qui n’est décidément pas taillé pour les belles amours… On peut déjà supposer qu’il mourra à cause d’une ou plusieurs putes.

Dans la dégaine, autant derrière un micro que devant une caméra, il tient d’un croisement improbable entre Hill-G des X-Men* et 25G**.

On attend son solo avec impatience et apréhension : « Thug pop. »

Quelques extraits tournent déjà dont le duo avec Félina « Dans ce jean » où Drams nous narre l’incroyable périple qu’est de croiser une meuf trop bonne dans son jean. Parce que les plus beaux culs sont également les plus dangereux, elle est effectivement « trop » bonne dans son jean, beaucoup trop. Elle ne devrait pas. C’est mal. À aucun moment il n’est fait de compliment sur cette diabolique personne.

Leur album « Jeunes thugz » sorti en 2008 présente pelle-mêle une mentalité gangsta, une suite illégitime de « Retour aux pyramides », un hommage aux Démocrates D, une hiérarchisation pas piquée des hannetons entre la Shoah et l’esclavage, une contine pour enfants ainsi qu’Aelpeacha (Ouais y a juste besoin de citer le A, c’est déjà tout un programme)… Un bon foutoir qui tient quand même debout en se refermant sur « Cicatrise à vie » qui a des airs de « Douleurs de croissance » de Despo Rutti.

Bon en fait ça se referme pas vraiment là dessus parce qu’après il y des bonus tracks dont un remix avec Myssa du groupe l’Eskadron, du crew DGC, de Grigny Centre sale bâtard ! Parce qu’ici ça connecte pas avec n’importe qui, mon con. Non mais oh !

Ils auraient également sorti « Nos âmes et nos actes » en 1999 mais là je n’ai jamais écouté donc je peux pas en dire grand chose. Si quelqu’un l’a ça m’intéresse (ça m’étonnerait que vous l’ayez, bande de rats… vous venez, vous prenez tout et vous ne donnez jamais rien… Allez y ! Prenez mon sang aussi tant que vous y êtes !!…)

*Bande d’enfoirés !!!

**Choper !!!

Le myspace y va avec : http://www.myspace.com/lacellule

Drama et félina – Dans ce jean http://www.youtube.com/watch?v=sINndxEy9gQ

Un clip de Drama en solo http://www.youtube.com/watch?v=DycfwwaynS8&feature=related

Un clip de La Cellule http://www.youtube.com/watch?v=Rm2215E1Faw

ET CERISE SUR LE GATTEAU. Cherish on the cake !!

J’ai retrouvé 2 vieux sons de ces lascars qui ont plus de 10 piges. On les sentait déjà perdus pour la société et peut-être bien pour le rap aussi, d’ailleurs. http://www.megaupload.com/?d=7WSU91DN

11 Commentaires

Classé dans cinoche, complots, demain y'a école, experts en séduction, gestion de la colère, hors-sujet, petites annonces, problèmes de couples, Puatches, sliphop, string

Casting 92i (3 : le retour du Djedi)

Le casting de l’année, dernier round. C’est maintenant ou jamais pour le 92i. soit ils trouvent quelqu’un, soit ils se retrouvent à 3 losers, comme les 2be3, ou pire, IAM.

 

Booba – salut

Salif – non moi c’est salif. dites bonsoir au black skin !

Booba – ça fait plaisir de te revoir. tu sais qu’on a eu un barjo qui arrêtait pas de dire qu’il te connaissait et qu’il avait un groupe avec toi et tout ? j’ai failli appeler la sécu…

Salif  – il s’appelait comment ?

Booba – Exs je crois.

Salif    – non, ça me dit rien, désolé.

Booba – on a donc bien fait de pas le croire. et toi ça roule ?

Salif   – si si la famille. j’ai eu un ptit creux dans ma carrière mais là chuis au top. j’enchaîne les feat, street credibility, ambiance gangsta, bitches, le tout avec de la technique & des punchlines pas piquées des hannetons.

Booba – ah bah c’est prometteur tout ça.

Mala   – faut pas qu’il soit trop technique non plus

Brams – ouais pasque dans l’idée faut qu’il soit moins bon que nous aussi

Booba – non, vous avez pas bien compris. faut juste qu’il soit moins bon que moi. après, vous vous démerdez entre vous.

Brams – j’ai le bluuuuuuuuues

Salif    – de toute façon moi je vous laisse utiliser l’autotune, j’en utilise pas perso.

Mala   – cool !

Salif    – ouais c’est pour les fiottes. comme les tatouages, les piercings, & chanter torse nu.

Booba – hum ! va quand même falloir faire quelques ajustements à c’que j’vois. déjà c’est bien l’ambiance hooligan, ça me plaît.

Brams – et mais c’est moi le 1 er à avoir parlé de hooligan dans ouestside et…

Booba – on s’en fout. en plus ça fait 2 mixtapes où il est dans le sujet. et il a une batte de baseball. toi t’as une batte de baseball brams ? pasque j’en vois pas là.

Brams – mais…

Booba – tu vois à urban peace ? imagine on aurait eu une batte. j’aurais pu finir ma teille.

Mala   – mais nous on avait des bouteilles d’eau en plastique en même temps.

Booba – voilà. vous étiez pas sur le coup les mecs.

Mala   – …

Brams – …

Salif    – et pis j’ai tout un tas de gimmicks, genre des trucs style « yeeeeesssss » ou « guiliguiligansta » ou « brrrrrraaaaa ». et j’ai un son « je t’aime moi non plus » où c’est rigolo, je dis des trucs bien durs sur une instru de lover année 80 : j’ai reçu ton message qui m’parle de test de grossesse de pharmacie / c’est plutôt grotesque, tu sais j’aime pas les femmes faciles.

Booba – putain ! mais c’est presque la même que pourvu qu’elles m’aiment ! vous voyez ça les gars : on est en alchimie lui et moi. comme si on se connaissait déjà.

Salif  – ben en même temps on se connaît déjà, j’étais dans beat 2 boul & pis on traînait vachement ensemble à l’époque et sur boulogne…

Booba – gâche pas tout en racontant ta vie minable non plus.

Salif   – et pis en plus j’ai évolué depuis 4 my people.

Booba – attends… t’étais dans 4 my people ???

Mala    – ça sent l’antiquité ça !

Brams – avec zoxea & son pote le nain asmathique là !

Salif    – nan mais j’y suis plus et puis… euh… j’ai changé depuis l’époque : avant j’étais ingérable, j’assurais plus la promo de mon lp à cause de l’alcool, mais maintenant chuis sobre, depuis des années.

Brams – la honte ! tu bois plus, comme un boyscout. laisse, tout ça j’les boycotte.

Mala  – tes chichis sont relous.

Booba – chuis désolé mais si tu tiens pas le jack daniels, tu n’as pas ta place parmi nous.

 

Salif s’arrachera donc énervé, en passant il en profitera pour tabasser Agonie à coup de batte, en criant « j’ai besoin que tu me suces sans faire la meuf glamour ».

Booba lui est bien embêté. il lui semble qu’ils ont fait le tour de tous les mc de boulogne. il envisage même de rappeler kennedy.

C’est alors que, tel le messie, un inconnu fait son apparition.

 

Booba – t’es qui toi encore ? dany dan avec un bandana ?

Dje    – non pas du tout, je m’appelle dje.

Booba – qui ?

Mala   – qui ça ?

Brams – … (il dort)

Dje    – vous m’avez souvent vu tenir les murs à l’époque du beat 2 boul, et des studios aussi.

Booba – tu veux dire que tu fais que tenir les murs et c’est tout ? t’es un assisté ?!

Dje    – nan j’ai déjà posé sur plein de projets, dont notamment… euh…

Booba – Brams, appelle la sécu. Brams ? BRAMS !

Brams – zzzz… izi ? mais c’est dje !

Booba – tu le connais ???

Brams – mais oui c’est un brave petit gars du pont de sèvres. il a posé dans la mixtape de mala, « mazone ».

Booba  – et bien sûr mala, t’aurais pas pu le dire plus tôt.

Mala    – à l’époque il s’appelait pas comme ça, il s’appelait « Jjay aka Djedo ».

Booba – t’aurais quand même pu le dire.

Mala   – fallait me demander.

Dje     – j’ai apporté mon morceau  de la tape, ça s’appelle « mali haine ». et aussi un autre avec doum’s « indomptable ».

 

Ils écoutent tous et dès la première rime ils savent qu’ils tiennent leur homme. flow, rimes, technique, street credibility : tout est là, condensé en un homme providentiel.

 

Booba – oh putain on le signe !

Mala   – izi !

Dje     – mais…

Brams – je prépare les contrats. viens avec moi, dje.

Mala  – y’a un dernier postulant, là, un basketteur apparemment.

Booba – oh pourvu que ce soit pas tony parker.

Brams – c’est vrai qu’il est super grand et qu’il a un maillot.

Jordan – salut yo ! le truc est simple : je vous ai apporté ma démo et aussi…

Booba – tu sais tu ne trompes personne dany. tu t’es juste sapé en sportif et tu  t’es collé une barbe mais on reconnaît ton swag quand même. t’as oublié un détail crucial.

Dany – lequel ?

Booba – les 2 bimbos qui t’entourent. je t’ai grillé dès le début.

Dany – aaaah. pire encore…

Booba – bon comme t’as pas l’air de vouloir nous foutre la paix voilà c’que j’te propose : je m’arrange avec animalsons et ils te lâchent des prods de qualité pour ton prochain solo. ça marche ?

Dany   – on roule !

Booba – et vu que chuis d’humeur généreuse, toi, ramène toi. ça te dit d’être le nouveau cuistot officiel du 92i ? tu partiras avec nous en tournée et tu nous feras les meilleures pizzas.

Saloon – mais je… oh après tout pourquoi pas.

Booba – et puis comme ça la prochaine fois qu’on me balance des merdes sur scène, je serai pas violent, juste je te laisserai le micro et ils comprendront leur douleur.

Saloon – cool.

Booba – par contre le 2e mec sur les 2 sons là c’est qui ? qu’est-ce qu’il est moyen par rapport à l’autre…

Dje      – ben c’est ce que je voulais vous dire tout à l’heure, le 1er c’était Doums, le 2e c’est moi.

Booba – QUOI ???

Dje      – j’ai faxé les contrats à mon avocat et là je file au studio pour autopsie 2. on va faire du bon son les mecs. à plus.

Booba – nooooooooooooooooooooooon.

 

et tandis que mala & brams tentaient de consoler notre pauvre ourson qui avait fait la connerie de sa vie et noyait déjà son chagrin dans l’alcool, sa peine & son insomnie dans la feuille à rouler, personne ne prêtait attention à melopheelo coincé dans le sas de sécurité qui hurlait « ouvrez moi les mecs je suis le docteur dre français ».

 

THE END.

 

Sir doum’s feat Djedo – indomptable http://www.zshare.net/audio/54103646364b9976/

Sir Doums feat Dje & Kedj – mali haine http://www.zshare.net/audio/5409285220855f64/
Nysay – je t’aime moi non plus http://www.zshare.net/audio/54092893e9b1441f/

 

 

22 Commentaires

Classé dans Avec Salif, booba & rohff sont sur un bateau, casting 92i