Archives de Tag: matrix

Dossehlai Lama

Une fois n’est pas coutume, derrière ce titre de billet peu inspiré se cache un petit hors-série dans la rubrique la phrase débile de la semaine, ainsi qu’une excuse pour vous faire profiter des photos trafiquées par les soins de @Asura__   Si vous suivez un peu le blavog, vous devez savoir qu’on apprécie pas mal Dosseh. Et si vous suivez pas le blavog bah vous le savez quand même puisque je viens de vous le dire.

En l’an de grâce 2009, sortait la mixtape Autopsie 3 de Booba, avec sa palette d’invités au niveau hétéroclite. Parmi eux, Dosseh, avec le morceau Non-stop, qui ne sera jamais clippé, faudra donc se contenter de ce superbe montage bâclé et amateur :

Venons-en maintenant à ce qui nous intéresse. A la fin du titre (vers 2’47), on peut entendre dans la tirade de Dosseh qui sert d’outro au son (il fait souvent ça Dosseh, il aime bien, y’en a qui vont réécouter leur couplet après avoir posé, lui il reste en cabine et il parle à un public imaginaire, c’est son truc) :

« On se nique la santé pour essayer de trouver de l’argent, plus tard on niquera de l’argent pour retrouver la santé. On vit dans l’excès comme si on allait jamais crever, puis un beau jour on crève, comme si on avait jamais vécu. »

C’est joliment dit, et c’est sympa comme conclusion, tout ça. Le problème c’est qu’un homme a déjà tenu presque exactement ces propos. En effet, lorsqu’on lui a demandé « Qu’est ce qui vous surprend le plus dans l’humanité ? », un certain Tenzin Gyatso a répondu :

« Les hommes… parce qu’ils perdent la santé pour accumuler de l’argent, ensuite ils perdent de l’argent pour retrouver la santé… et  penser anxieusement au futur, ils oublient le présent de telle sorte qu’ils finissent par ne vivre ni le présent ni le futur… ils vivent comme s’ils n’allaient jamais mourir et meurent comme s’ils n’avaient jamais vécu. »

Tenzin Gyatso, c’était anciennement Lhamo Dhondup (on ne se moque pas) mais il est désormais plus connu sous son blase de mc « le Dalai Lama » qui lui a permis de faire son buzz un peu partout dans le monde.

On entend déjà les plus malfaisants d’entre vous commenter « ah bah bravo, Pit Baccardi reprenait le slogan d’Adidas à son époque, au moins son petit frère il innove » ou « après Coluche, les punchlines des rappeurs cainris et les répliques de film, le rap français va toujours plus loin dans la reprise éhontée de lyrics », etc. D’autant plus que Dosseh La Famine a déjà utilisé des références assez folklo dans ses rimes.

Mais là je dis stop. C’est un peu facile quand même et ça repose sur des préjugés. Rien n’indique que c’est pas le Dalai Lama qui a lui-même pompé le rappeur d’Orléans en premier lieu. Quoi, parce que le mec est né en 1935, se fait appeler « sa sainteté » (un a.k.a pas super original je trouve) et a écrit des bouquins (rarement seul, il se fait ghostwriter à mort le gars), c’est impossible d’imaginer ça ? Réfléchissez deux secondes :

il se rase la tête depuis qu’il est en âge d’avoir des cheveux

il a pas de meuf mais vit avec un crew de mecs qui portent des sapes larges

il a des fans prêts à s’immoler pour lui

il a un discours de victime mais un public de bourges

il se plaint constamment du boycott de la Chine alors qu’il peut crécher dans n’importe quel autre pays, notamment les pays développés.

Ce mec a tout du rappeur hardcore en manque de buzz. On l’imagine très bien aux fourneaux, en train de cuisiner du crack, dispenser à ses bougs du Tibet quelques doctrines essentielles telles « soit t’es un homme soit t’es une pomme » ou encore « on va tous caner un jour, debout sur nos pattes ou à genoux comme des fiottes ». Sans parler de tous les égarés qui s’interrogent sur les conséquences de leurs actes et à qui il répond systématiquement, même à ceux en sandales « tant pis si les mains sont sales tant que les nike air sont propres ».  Alors qu’à la base c’est Dosseh qui a écrit tout ça. C’est vraiment dégueulasse.

Et on espère bien qu’un jour, Dosseh saura réclamer ce qui lui revient de droit.

3 Commentaires

Classé dans la phrase débile de la semaine

Nous aurions pu

Chère et tendre Bushy. Ou plutôt ma petite ‘Bushy Cat’ adorée comme j’aimais à t’appeler.C’est le coeur gros que je t’écris cette lettre. N’y allons pas par quatre chemins, je pense que la nouvelle ne sera pas une surprise pour toi bien que, si tu es comme moi, tu as du vouloir nier l’évidence. Toi et moi ce n’est plus possible. Ces derniers temps ont été synonyme de changements dans notre couple et je m’en réjouis, sois en assurée.Tu mérites ce qui t’arrives. Tu as toujours été douée pour le rap, c’est ta passion, ce n’est même pas moi qui le dit mais Mad Izm et Jee2Tuluz, preuve s’il en fallait encore de ton talent naissant. Seulement les choses vont trop vite, je te revoie encore briller dans des vidéos avec tout ce que compte Toulouse comme rappeurs peu talentueux et au physique ingrat. Seul ombre au tableau, ce manque de style vestimentaire mais bon il ne fallait pas que tu brilles trop fort au milieu de tes copains les bouseux*. Je me rassurai donc en me convaincant qu’après tout ce manque de style n’était que la marque de fabrique de cette chère bonne vieille ville rose et sournoise. Depuis tu as fait ton petit bonhomme de chemin si j’ose dire (c’est super marant comme expression, paske t’es une gonzesse), tu es désormais sous la coupe de ce bon vieux Rohff et à ce titre donc, en quelque sorte la famille, l’hégérie de la marque Distinct. marque que tu arbores toujours hélas avec autant de non style : Pull à carreaux rose sous veste en cuir avec la sangle du sac par dessus le tout ornementé d’un joli chapeau à la Kyle (le Juif sournois dans South Park) mais en moumoute. Peut on faire pire ? Mais pour toi j’aurais tout supporté « et tu l’sais salope ! »

Car si tu as toujours autant de non style ce n’est plus le même. avant c’était le jeune fille qui devenait jeune femme, découvrant ses formes (je n’emploierai pas le terme d’aprenti biatch que des esprits chagrins m’ont rapporté, ce sont des sales jaloux de merde) bref la sexy attitude qui s’affirmait. Maladroitement certes, mais c‘était mimi tout plein. Aujourd’hui, exit cette politique de la sensualité, tu craches sur les filles qui en font autant dans tes freestyle. Pression de ton nouvel entourage peut-être ? J’ai eu du mal à comprendre mais j’ai fait des efforts, pour toi, pour nous, pour sauver notre couple. Complètement paumée, il n’y a qu’à entendre tes sons sur ton myspace, ton skyblog ou je sais plus trop quoi là. Dans « Rêve » tu te définiras « Ecorchée à vif comme Diams » et dans « Donc tu respectes » tu diras, je cite : « Kizito baise Diams. »… Alors que tu dédicaces Diams dans une chanson pour l’insulter dans une autre ne me dérange pas plus que ça. C’est surtout le fait que tu la dédicaces tout court que je ne comprends pas…

Dernièrement tu as tout de même réussi à me surprendre en teignant tes cheveux. J’apprécie les efforts que tu fais pour entretenir ma flamme et être blonde te va à ravir mais je crains pour la suite. Ton nouveau patron Rohff ne t’a-t-il pas expliqué qu’il fallait stopper la laque ? Que ça faisait fausse rebeuse, fausse black ? Parce qu’il est comme ça Rohff, il supporte pas. Il est allé voir Selim du 94 et il lui a dit « C’est quoi cette coupe ? Tu te prends pour Eminem ? » et coup de pelle dans sa gueule. Tu sais que rien ne l’arrête ce Rohff, il a dit à DJ Mehdi « Fuck la techno, c’est de la musique de drogué ! » et coupe de pele dans sa gueule aussi, paske faut pas conne-der. Il est super le programme anti drogue de Rohff, arrêter la techno et c’est bon. Mais je m’égare. Tout ça pour dire que tes tentatives de sauver notre couple de l’ennuie ne sont pas ignorés. Malheureusement, nous sommes devenus des etrangers l’un pour l’autre malgré toutes nos vaines entreprises pour rester proches. J’ai su que tout était fini entre nous quand tu as déclaré que ton morceau préféré du ‘Code de l’horreur’ (le dernier album de ton nouveau patron) n’était autre que ‘Sans amour’… Cet horrible chanson avec le vilain Speedy. Bouh Speedy ! cet affreuse voix qui homosexualise ce morceau comme pas possible mais le talent en moins, parce que c’est pas Elton John le castra là…

Ma petite Bushy, je suis venu te dire que je m’en vais, c’est fini. Sache toutefois que je ne te hais pas et ne te souhaite que du bonheur. Mais comme je ne saurais te souhaiter une vie privée heureuse désormais (ce serait déplacé) je te souhaite une carrière pleine de putain de bons sons dans ta vie professionnelle.

 

*Pour comprendre cette méchanceté gratuite justifiée envers Toulouse, la ville rose, ses députés en partouzes et ses usines qui explosent voyez plutôt la vidéo ci dessous. Vidéo à l’initiative d’Al Peco pour montrer les talents de cette ville. Et comme il est pas trop con Al Peco, il pose pas dedans et pourtant c’est le plus connu. À noter qu’il y a Billy Bats par contre, qui lui n’est pas connu alors qu’il n’est pas plus mauvais que son frère Dadoo (ex KDD) qui lui est connu (un peu).

 

 Le traditionel Myspace : http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendid=129104035

Aisni que le non moins traditionel blog : http://bushy-foolek-records.skyrock.com/

11 Commentaires

Classé dans hors-sujet, problèmes de couples, sliphop, soirée entre filles