Archives de Tag: mactyer

Clashico Prequel

ascenseur
Demandez à La Fouine pourquoi il s’est installé dans mon immeuble. Je me serais bien passé de croiser sa gueule dans l’ascenseur” ces propos tenus par Booba en interview sont loin d’être anodins. Le Blavog sait ce qu’il s’est passé dans cet ascenseur Revenons quelques années en arrière.

Flashback

On retrouve donc B2O qui sort de chez lui avec Dje, encore du 92I en ces temps reculés.
Booba -Tu vois, j’ai jamais su ce qu’était mon rôle dans la vie, à part être riche. Avoir une piaule à Miami Beach et tout ça. Et maintenant je l’ai ma piaule. Mission accomplie. Je vais plus rien foutre.
Dje -Que tu sortes des disques, il faut quand même, non ?
Booba -Ouais, ça c’est izi. Mes fans sont tellement dévoués, je pourrais même faire disque d’or sans promo.
Dje -Confier le bon équilibre de son avenir à une bande de tarés et de suceurs sans goût, dangereux ce n’est pas ?
Booba -Bof, si ça marche pas je reviendrai avec un gros album fourre-tout bien rap Frinçais. Je suis même prêt à faire des singles de merde typiquement rap Frinçais sans couilles, genre un truc de pleureuse où je dis que c’est pas facile d’être noir et tout ça.
Dje -Mais fait ça en plus de 10 ans de carrière, jamais tu n’as. Pas un peu opportuniste, cela fera-t-il ?
Booba -Tu l’as dit toi même, bordel : Mon public c’est des demeurés et des suces bites.
Dje -Produire d’autres rappeurs, tu pourrais aussi…
Booba -Ahahaha ! Faudrait vraiment que je sois en fin de parcours avec plus d’inspiration du tout pour en arriver là. Et je produirais qui, morray ?
Dje –Kaaris qui rappe un peu, il y a. Et…
Booba –Kaaris ? Mais c’est qui, wesh ?
Dje -Un gars du 93, c’est.
Booba – je t’arrête tout de suite, les mecs d’Aulnay je les ai embauchés pour ma sécu.
Dje – il est de Sevran
Booba – c’est pas le sujet. Si y en a qui rappent, j’en ai rien à foutre. Faudrait que je sois vraiment désespéré pour rapper avec un de ces cons. Attends, on m’appelle. Allo ?
Kennedy – salut, c’est Kennedy
funny-pics-phony-phone
Booba – tu veux quoi ?
Kennedy – j’ai entendu que t’étais en clash avec Sinik, c’était pour te dire que je le connais bien, si tu veux je peux organiser une rencontre pour que vous fassiez la paix
Booba – nan, ça ira Bobby
Kennedy – moi c’est Kennedy
Booba – c’est joli. Par contre j’ai plus de forfait
Kennedy – mais c’est moi qui t’appelle là
Booba – alors raccroche.
Kennedy – attends c’est pas tout, en fait je connais diam’s aussi, d’ailleurs…
Booba – putain tu cumules, t’es sûr ?
Kennedy – ouais, elle a même participé l’intro de mon street album et… allo ? Allo ? Merde ça a coupé.
Booba – bon, on disait quoi ?
Dje -Ton train de vie pépère à Miami indéfiniment tu ne pourras pas t’assurer. Soit ça c’est, soit clasher Rohff c’est.
Booba –Moi ? Clasher ? Jamais ! Je suis trop haut pour tout ça.
Dje -Alors produire il te faudra. Rester au top tu ne pourras point, sinon.
Booba -Mouais… On verra. Mais dis toi bien une chose : je suis prêt à tout pour garder ma piaule à Miami Beach. Tu m’entends ? TOUT !
Dje -Cet endroit vraiment tu aimes, dis donc.
Booba -Tu m’étonnes ! C’est le paradizis izicizi ! Et rien ne pourra gâcher mon plaisir.

Booba qui fait des pâtés à Miamizi

Booba qui fait des pâtés à Miamizi

En disant ça, Booba appuie sur le bouton de l’ascenseur mais une surprise de taille l’attend à l’intérieur (vous avez vu, ça rime).

La Fouine -Yo ! Salut copain ! T’as vu ? On habite le même immeuble, maintenant. On va pouvoir traîner ensemble, copain. 92I copain !
Booba -Mais qu’est-ce que tu fous là, toi ?
La Fouine –Je suis propriétaire ! Fouiny est propriétaire !
Booba -Quoi ? Dje ! Est-ce que je suis propriétaire, moi ?
Dje -Je crois que non. Seulement locataire tu es.
Booba -Bordel de deuzeumezer !
La Fouine -C’est trop cool, ici. On va pouvoir passer de longues soirées à s’enjailler ensemble en regardant le soleil se coucher sur Miami.
Booba -Bon Dieu…
La Fouine -Ou plutôt « Miami Am » comme j’aime appeler cette ville. Tu as saisi la blague ?
Booba -Mais c’est quoi ce cauchemar ?
La Fouine -Et t’inquiète, j’ai déjà pris sur moi de demander aux valets de parking de mettre nos 2 places côte à côte.
Booba -Mon beau rêve s’écroule… C’est affreux… J’aurais jamais dû accepter ce featuring
La Fouine -Et comme ça ce sera plus simple de développer notre complicité et de sortir un super album commun mi rap hardcore, mi chanson frinçaise. 92I copain !
Booba -QUOI ?!

fanboy-and-chum-chum-fanboy-and-chum-chum-club-21648212-1024-768
Le Météore n’arrivant plus à se débarrasser de son nouveau meilleur pote, il se voit contraint de le laisser rentrer chez lui, dans son appart de rêve.

La Fouine -C’est là que tu vis ? Moi j’habite quelques étages en dessous. C’est trop cool, non ?
Booba -Ouais, ouais, raconte pas ta vie. Et mets des patins aussi, le parquet est propre. Une colombienne a fait le ménage.
La Fouine -OK, mon pote. Je mets tes patins.Ah ? Attends, mon portable vibre. C’est un texto d’un grand de chez moi « Pourquoi tu prends ses patins ? » ahaha le con.
Booba -…
Dje -Que les patins tu as mis, comment le sait il ?
La Fouine -Je viens de lui envoyer en photo avec la légende « Moi avec des patins chez mon super copain, Booba. »
Dje -…
Booba -Je hais ce mec.
La Fouine -Ahaha ! Qu’est-ce que t’es drôle, Booba mon super ami de toujours. On est pas bien là ? Entre grandes superstars du rap ? On s’enjaille, maaaah !
Booba -Tu nous mets quand même pas au même niveau, j’espère ?
La Fouine -Tu veux dire avec Djé ? Bien sûr que non. Mais fais gaffe, il est encore dans la pièce.
Dje – c’est exact.
Booba -Non mais je sais qu’il est là, arrête tes clins d’œil. Je parlais pas pour lui, je le compte même pas. Ne le prends pas mal, Dje.
Dje -L’habitude, j’ai.
Booba – Labi tue Dje ? T’es en embrouille avec quelqu’un ?
Dje – non, je dis que l’habitude j’ai, tout c’est.
Booba – tousser ?
La fouine – je crois qu’il a dit « tu sais » mais avec l’accent cubain pour imiter Scarface
Dje – pas du tout
Booba – fais moi penser à te virer un jour.

tumblr_lzimlz1Qlw1r2il6eo1_500

La Fouine -Tu parlais de moi, B2O Baby ?
Booba -Je te laisse deviner, je voudrais pas brimer tes capacités de déduction. Tu tiens peut être une piste, là.
La Fouine -Bah quand même, B2O Baby, mon ami d’enfance. Je vends pas mal d’albums, maintenant.
Booba -Ouais mais c’est pas comparable. Disons que j’envoie des diamants à ma meuf et que toi tu lui envoies des textos.
La Fouine -Pas mal cette formule. Ça tue. À mon tour, j’essaye : tu lèches des chattes, on lèche des feuilles à rouler. Alors ?
Booba -…
Dje -Essayer je peux.
Booba -Non.
La Fouine -Désolé Djedi Baby. C’est que pour les superstars du rap. Whou ! Comment je l’ai mouché ! Tape m’en 5 B2O Baby !
Booba -…
La Fouine -Et je pourrais réutiliser ton truc dans mes morceaux ?
Booba – mais fais ce que tu veux, j’en ai rien à foutre.
La Fouine -Et je pourrais reprendre quand tu dis « La chatte à ta mamie » ou « La chatte à ton père » et tout ça ?
Booba -…M’en fous…
La Fouine -Trop cool B2O Baby. C’est ça ! Et je pourrais le faire plusieurs fois par morceaux, sur presque tous mes morceaux pendant 6ans ?
Booba -Mais bordel ! T’es quel genre de parasite infernal, toi ? Et arrête de m’appeler B2O Baby !
La Fouine -T’énerves pas mon super pote, partenaire en crimes et en rimes. C’est pour notre album commun. Chacun donne un surnom à l’autre. Je t’appelle B2O Baby au lieu de B2OBA. Et toi tu peux m’appeler Laounizi, par exemple.
Booba -Le jour où je t’appellerai comme ça, crois moi, tu le regretteras. Garantizi.

swanson

La Fouine -Y a rien, on trouvera autre chose. On a le temps de se rôder avant le concert.
Booba -Le quoi ?
La Fouine -Le concert, c’est quand on joue nos morceaux en public dans une grande salle et…
Booba -JE SAIS CE QUE C’EST. Mais… Euh… Pour ton truc là…
La Fouine -L’Olympia.
Booba -L’Olympia ? Toi tu fais l’Olympia ?
La Fouine -C’est çaaaa !
Booba -Dje, si t’es mon pote, tue moi.
Dje -Sûr tu es ?
La Fouine -Tu sais ce qui serait cool aussi ? C’est qu’on invite plein de copains comme Soprano ou Sefyu avec nous.
Booba -Sûr je suis. Achève moi.
La Fouine -Alors ? Qu’est-ce que t’en dis ?
Booba -J’en dis que je peux pas, j’ai piscine à ce moment là.
La Fouine -Mais je t’ai pas encore dit quand était le concert.
Booba -Ouais mais je suis malade.
La Fouine -Non mais t’as encore le temps de te refaire une petite santé c’est dans…
Booba -Mais pourquoi tu te casses pas de chez moi ?
La Fouine -Je savais pas que c’était contagieux, ton truc. Si t’as peur que je sois malade, y a rien, je bouge. Je repasserai te voir plus tard.
Booba -Ouais, c’est ça, prends ton temps surtout.
La Fouine -Au fait, j’ai plus de sel, je peux t’en emprunter ?
Booba -Là c’en est trop ! Fous le camp et ne reviens jamais ici, petit enfoiré ! Assisté de merde !
La Fouine -Allons, allons, on va pas s’énerver pour si peu. Pourquoi on s’aide pas ? On vient du même milieu.
Booba -Tu vois Dje, là bas ?
La Fouine – djellaba ?

700-280304-Dipl�me du jeu de mot pourri

Booba – Il a sorti le couteau de boucher et c’est pas pour la cuizisizine. Alors tire toi maintenant et garde la pêche.

Alors que La fouine quitte les lieux, le cœur brisé, Booba reste songeur dans son canapé.
Booba -Mais qu’est-ce que c’est que ce mec ? Où est-ce que ça a merdé ? Ce n’est pas possible, ce n’est pas logique. Ça aurait du faire comme avec Kennedy, Nessbeal et Mac Tyer. Je pompe leur buzz et je les laisse en chien. Izi technique… Mais qu’est-ce que tu fous encore avec ce couteau ?
Dje -De te tuer, tu m’as dit ?
Booba -Fais bien gaffe à ta gueule, toi. Tu pourrais sauter du 92I plus vite que tu le penses.

Bah oui mais moi j'avais fait des frites. C'est pas bon sans sel, les frites

Bah oui mais moi j’avais fait des frites. C’est pas bon sans sel, les frites

Pendant ce temps, Fouiny reprend l’ascenseur pour s’arrêter à son étage. C’est la vie.

La Fouine -Il a repoussé mon amitié. À moi, Fouiny Baby ! Il le paiera très cher, j’en fais le serment solennel ! Je vais attendre mon heure, patiemment dans l’ombre, je vais devenir une plus grosse star de rap que lui et quand je serai au sommet et intouchable, j’attaquerai ! j’attaquerai si fort qu’il ne s’en remettra jamais. Il saura que je suis supérieur à lui, et il me suppliera de l’achever, et quand il verra son empire détruit jusqu’à la dernière miette, là seulement il aura ma permission pour mourir. Ma vengeance sera terrible ! Mouahahah ! Mouahahahahhaha ! Mouahahahahahhahahaha !

evil abed

Éclairs et tonnerre !
Nous revoilà dans le présent.
Canardo -Tu crois pas que tu t’es cru au sommet un peu trop vite ?
La Fouine -Bof…
Canardo -OK t’avais fait une excellent score avec la Fouine vs Laouni mais t’aurais dû attendre un peu de maintenir ta position avant de te croire inattaquable. Tu crois pas ?
La Fouine -Bof…
Canardo -Parce que là quand même, ton image en a pris un sacré coup. Chaque semaine, un nouveau mec, connu ou pas, te clashe en te traitant de sale pédophile.
La Fouine -Fouiny bof…
Fababy -Sans parler des menaces de mort.
Canardo – à la limite, y’a bien des gens qui ont taillé Booba suite à la vidéo de baston où on le voit courir, en l’appelant Hauts d’Seine Bolt
La Fouine – c’est dans ces moments que je suis heureux d’être né à l’époque d’Internet
Fababy – et Morsay a fait une vidéo pour dire qu’il te soutenait
La Fouine – c’est dans ces moments que je regrette d’être né à l’époque d’Internet
Canardo -Ta côte a tellement dégringolé que t’as été presque contraint d’accepter cette place de jury à Pop Star.
La Fouine -…
Canardo -Et en plus, c’est même plus le Pop Star de l’époque sur M6. Tu seras sur D8, mec. Sur la TNT.
La Fouine -Où veux tu en venir ?
Canardo -Il va falloir que tu rebondisses, Laouni. Sinon c’est fini pour toi.
La Fouine -T’inquiète. J’ai a nouveau un super plan.
Canardo -Ah ouais ?
La Fouine -Je vais me faire une hi-top-crête bien ringarde et je vais m’habiller avec un swag de rockeur rebelle des années 90s dans les séries d’AB Prod !
Canardo – ahah c’est ça, et après tu feras des vidéos avec Jean-Luc Lahaye aussi, tant qu’on y est
La Fouine – bah ouais, qui peut me stopper ? Swagg !!!
540755_10151448401213893_1430783672_n

tandis que Fouiny s’en va tout joyeux, son moral à nouveau swaggé, Canardo et Fababy restent perplexes.

Canardo – on lui dit ou pas que Lahaye a été condamné pour atteinte sexuelle sur mineure ?
Fababy – Baby, baby
Canardo – non, pas un bébé, elle avait 14-15 ans, m’enfin c’est pas le sujet
Fababy – Baby no more !
Canardo – c’est ce que je me disais aussi.

Funny Gif  (6)

1 commentaire

Classé dans clashico

Interview de Nakk

dans la joie et la bonne humeur

A l’occasion de la sortie de Super Nova, on a interviewé le mc préféré des forums rap en 2002 : Nakk Mendosa. Première impression : le bonhomme a l’air de clairement péter dans la soie, se paie un Sundae au caramel (qui avait l’air dégueulasse, preuve que les rappeurs français ont encore du chemin à faire pour être respectés dans ce pays), nous offre un ice-tea et un jus d’orange. Pour ne pas perdre la face Teobaldo a insisté pour lui laisser son stylo avant de partir. A un moment un type est venu nous interrompre pour nous demander le code de la porte des chiottes du Macdo, mais on l’a pas retranscrit par respect pour les lecteurs.

Teobaldo : Nakk, présentation ?

Nakk : Nakk Mendosa, rappeur solo depuis 1999, originaire de Bobigny. Supernova dans les bacs depuis le 18 mars.

T : tu précises même plus Soldafada ?

N : C’est mon 1er groupe, on a sorti un album en 1998, sur le label de Menelik. C’est là que j’ai fait mes premières armes … en gros, la première fois qu’on m’a entendu rapper, c’est grâce à Menelik !

T : Les 10 rappaient déjà à l’époque ?

N : Ouais, Lindis rappait depuis 89. Il avait 13 ans, il écrivait ses bouts de textes dans sa chambre, mais moi ça m’impressionnait, parce que c’était le seul mec que je connaissais qui rappait. A l’époque, c’était tabou !

T : T’as jamais voulu monter un groupe avec eux ?

N : Bah, j’étais déjà avec Soldafada. Mais ça aurait pu se faire, et qui sait, ça se fera peut-être, il n’est pas trop tard.

T : Lavokato a dit plusieurs fois qu’il arrêtait le rap …

N : C’est un menteur ! (rires) Il aime trop ça. Si on lui amène un projet bien pensé, qui tient la route, peut-être qu’il sera intéressé. Enfin, c’est à lui de voir !

T : On connait surtout le 93 pour ses rappeurs un peu hardcores… On a l’impression que Bobigny c’est plus doux.

N : Parce que tu connais Les 10 et moi, et qu’on n’est pas vraiment dans ce délire là, mais y’a plein de groupes un peu plus hardcores à Bobigny, c’est juste qu’ils ont pas émergé.

Spleenter : t’es le cousin de Mac Tyer… du coup t’es aussi le cousin de Gab’1 ?

N : Aucun lien de parenté.

S : Durant toutes ces années, aucun gros morceau MacTyer/Nakk, pourquoi ?

N : Comme quoi, la famille ça fait pas tout ! (rires) Faut trouver le morceau, le projet, etc. Mais on le fera je pense !

S : T’as beaucoup collaboré avec Monseigneur Mike. Comment s’est déroulée votre rencontre ?

N : Il habitait pas loin de chez moi à la base. Un jour, il m’a invité sur sa mixtape. C’est une époque où je rappais pas trop, on sortait beaucoup en boite. Dans le rap, c’est un des mecs avec qui je suis le plus proche humainement. On a pas juste une relation « collègues de rap ».
D’ailleurs, mon tout 1er feat avec lui, c’est un des premiers morceaux que mes fans m’ont reproché. Ça parlait de meufs, c’était un peu egotrip. Le mec parle de ça, je vais pas parler de prairie sur le même morceau !

S :  le clip Gangsta rap au champagne toujours de Mike, certains de tes fans ont pas du tout kiffé, comme les mecs qui se coupent les veines suite à la photo de Bieber qui bedav.

N : ah oui, c’était un sacrilège de ouf pour eux, c’était la fin de Nakk. « comment il peut faire ça nanana » (rires).

S : Invicibles remix, le clip : c’était obligé le côté solennel, avec le violoniste, le côté « regardez on sait écrire » ?

N : Ouais, ça faisait vraiment le truc « réunion de tous les lyricistes » … c’était pas voulu, mais je vois ce que tu veux dire. Après, le clip reste dans l’ambiance, on allait pas faire un clip avec une capuche et des lunettes.

T : J’aime beaucoup le morceau original, y’avait une poésie. Sur le remix, ok y’a de la technique, des messages, des noms, mais on perd cette poésie et ce côté planant.

N : Mais moi je voulais pas qu’ils fassent un truc calqué sur mon morceau. Je voulais que chacun arrive avec son univers. Pour moi ça reste un gros morceau. Dans 5, 6, 7 ans, on s’en souviendra comme d’un gros morceau.

S : Ça, c’est parce qu’il y a Mouloud.

N : (rires) On retrouve l’humour du Blavog ! Sérieusement, c’est un morceau qui m’a fait du bien, niveau image j’ai grimpé des échelons.

T : Dans « Invincibles Remix », les connexions se passent comment ?

N : Je connaissais surtout Dixon et Mokless. Red-K un peu, Youssoupha aussi, Lino pas du tout … C’était dur de tous les réunir ! C’est quelque chose que je referai plus.

S : En plus Jeff le nerf il posait plus trop à ce moment là ?

N : Bah c’est le premier qui m’a envoyé son couplet ! 2 ou 3 jours après que je lui ai envoyé l’instru. Et dix mois après, Lino m’a envoyé le dernier couplet ! Dix mois ! Mais ça valait le coup. En fait Lino, au-delà de tout ce qu’on peut dire sur lui,  son problème c’est qu’il est presque « trop » fort : ce qu’il fait, la qualité qu’il met dans ses textes, ça sert limite plus à rien pour l’auditeur d’aujourd’hui, il est noyé. Même moi, j’écoute Radio Bitume, parfois c’est « trop ».

S : Et pour Les 5 fantastiques, c’était galère aussi ?

N : Ça s’est fait direct ! Un truc de ouf, tout le monde en studio le même jour ! Par contre pour faire le clip avec les petits jeunes, c’est une galère : y’en a un qui veut plus trop voir l’autre, etc. Les anciens, tu leur dis un jour et BIM ils sont tous là. Mais c’est normal, c’est des premiers de la classe.

T : Tu dis « Le rap français me fait chier, j’aurais dû naître à Brooklyn ». Même aujourd’hui, ta préférence reste à New-York ?

N : J’aime beaucoup les rappeurs de Brooklyn. On me reproche souvent « tu bouges pas derrière le micro, c’est mou ! » … mais les Fabolous, les Jay-Z, ils bougent pas, on dirait qu’ils vont s’endormir ! T’as l’impression qu’ils rappent allongés ! J’aime ce côté nonchalant.

S : Dans une interview, tu disais que tu devais parfois te forcer à ne plus écouter de rap français pendant une période pour éviter le mimétisme…

N : Maintenant j’ai plus ce problème : j’en écoute plus ! (rires) Quand ça passe à la radio, j’écoute, mais fumer un album tout seul chez moi comme je le faisais avant, c’est terminé. J’y arrive plus ! Je trouve ça trop moyen. Même les mecs qui sont forts à la base, sortent des skeuds pas terribles. A part Despo … quand je l’écoute, je suis comme un enfant ! Il est à la limite entre la folie et le génie, c’est extraordinaire. Il est borderline !

T : Dans la nouvelle génération, y’a beaucoup de mecs qui reconnaissent ton taf, ce qui n’était peut-être pas le cas il y a 6-7 ans. Ça te motive ?

N : J’ai l’impression de mener une deuxième carrière. J’ai un vent de fraicheur, l’envie de rapper. On a reproché à des rappeurs de ne pas m’avoir invité sur leurs albums, mais c’était une période où je ne rappais même plus ! Tu vas pas m’inviter sur ton album si tu vois que je suis toute la journée chez moi, la main dans le caleçon, une bière à la main en train de mater le Bigdil. Si tu bouges, que tu sors des projets, les mecs t’entendent sur des morceaux … là, si ça leur plait, ils t’invitent ! Mais si tu fais rien, ils vont pas t’inviter !
Je me considère un peu comme un rappeur « du peuple », en opposition avec les rappeurs « du rap game ». Je suis pas bankable pour un rappeur ! Tu m’invites, je vais pas t’apporter grand-chose. J’ai pas le côté caillera qui va plaire à untel, je suis pas assez connu du grand public pour un autre … J’suis underground.

S : Pendant pas mal d’années, t’as pas mal gravité autour de Neochrome.

N : Neochrome, tu viens pour poser un couplet, tu te retrouves dans 5 morceaux différents ! Ils m’ont tenu en vie, c’est eux qui m’ont redonné envie. Des gens comme Seth ou Zekwe, je les connais via Neochrome. A une époque, ils voulaient même me signer.

T : D’ailleurs, Street Minimum a plus ou moins été annoncé chez eux.

N : Au niveau des contrats, c’est bizarroïde. Je m’y connais pas trop en juridique, mais je sais quand c’est bizarroïde. Et puis au niveau de l’image, ça allait pas. Ils essayaient de me convaincre, mais c’était pas cohérent. « Mais si, tu colles à l’image neochrome » (rires).
Les seuls contrats que j’ai signé, c’est avec Kaz par Kaz (Menelik) et avec BMG. C’est tout.

S –Et avec Casa One, c’était une coprod ?

N -C’était une mission d’intérim. On sort le projet après on voit. C’est grâce à Casa One que je me suis rendu compte que je pouvais le faire tout seul. Là, demain j’ai envie de clipper un titre, je le clippe ! J’ai pas à attendre l’aval de X ou Y.

S : Joe Lucazz tu l’as connu par Neochrome ?

N : Non, je le connais depuis Bombattak. Quand ils faisaient Joe & Cross. Joe Lucazz a un truc… plus fort que les punchlines. Un champ lexical super intéressant.  C’est un bon, Joe !

T : t’as pensé quoi de la chanson de la dernière coupe du m… (Shakira a fait une chanson  où elle gueule Zamina au refrain pour la coupe du monde 2010, et c’est aussi le titre d’un vieux morceau de Nakk)

N : (il coupe) ah je veux pas parler de ça (sourire). franchement ça m’a… viens on parle d’autre chose. Elle m’a volé ma vie cette meuf, alors qu’elle en a déjà une (rires).

S : Pourquoi le morceau Vacances avec Dany Dan a été sous-exploité ?

N : Il a pas été sous-exploité, mais carrément inexploité ! C’est le genre de morceau qui est bien quand t’es en major, mais en indé, ça sert à rien de les exploiter. T’as pas le réseau pour, il va pas passer en radio …

T : Y’a des mecs que t’aimerais feater ?

N : J’aimerais bien faire un remix avec des anciens : Akhenaton, Kery James, Oxmo …

T : Faudra faire le clip dans une maison de retraite du coup.

N : Mais moi aussi, je suis quand même un ancien, même si je fais beaucoup de feats avec la nouvelle génération.

T : T’as dit que t’avais beaucoup saigné Les Sages Po’ à une époque …

N : Surtout le 1er album en fait, après un peu moins. Moi c’est surtout AKH qui m’a vraiment marqué, au niveau de la construction de son rap.

S: ça ce sera coupé.

N: ah, t’aimes pas akhenaton ?

S: non je rigole. par contre je préfèrerais que tu dises que ton influence vient de Dany Dan.

N:  C’est Dany Dan qui m’a donné envie de rapper ! Ce mec, c’est un extra-terrestre. Après, y’a beaucoup de mecs très forts, mais tu vas pas forcément accrocher sur tout un projet. Tu retiens des couplets, mais pas l’album complet. Ils savent rapper, mais ils savent pas faire un bon morceau.

S : T’étais un grand amateur de Jay-Z. C’est toujours le cas ?

N : Déjà j’ai toujours plus été Nas que Jay-Z. Déjà, son côté businessman, même si je trouve ça bien pour lui, ça me fait pas du tout rêver. Il sait ce que les gens attendent, et il le fait proprement.

S : Qu’est ce que t’écoutes en ce moment, que ce soit français ou ricain ?

N : Drake, j’aime bien. Kendrick Lamar, Nas, Jay-Z, Lil Wayne, Rick Ross. Que ce soit nouveau ou ancien, j’écoute ce que je considère comme de la bonne musique. Rick Ross, pour moi, il fait de la bonne musique. En français, j’écoute presque plus rien. J’ai beaucoup écouté Socrate, les anciens albums de Booba. Mais sinon, j’écoute plus de rap français.

S : Pourquoi tu ferais pas un feat avec Casey ? (oui, cette question sort de nulle part)

N : Pourquoi pas, mais elle doit pas me trouver assez militant. Pourtant, on a fait beaucoup de scènes ensemble.

S : Niveau prods, t’es assez inclassable, c’est dur de t’identifier …

N : On me l’a dit y’a pas pas longtemps ! On m’a dit que c’était un défaut, que j’avais pas de couleur. Je prends les prods qui m’inspirent. Mélancolique, rythmée, hardcore … je prends ce qui m’inspire.

S : T’as posé sur des prods de Therapy. Vous vous êtes connus comment ?

N : On était au collège ensemble ! Sinon, jamais il me donne des prods ! C’est clair que maintenant c’est un peu « le beatmaker de Booba » pour les gens… Les autres rappeurs me demandent comment j’ai fait pour les obtenir, j’en profite pour me la raconter un peu, genre « Ah je sais pas, il a décelé chez moi quelque chose qu’il n’y a pas chez vous » (sourire)

T : Dans « Darksun », tu dis « Dans l’désert frère, il faut un touareg c’est tout ». Dans un autre morceau de l’album, « Puma », tu reprends quasiment la même phase : « J’traversais l’désert, j’étais pas en Touareg ». Tu veux t’acheter la voiture, c’est ça ?

N : (rires) Tu m’as cramé, c’est pas bien ! Faudra couper ça au montage ! Si t’écoutes bien, même dans Supernova, je reprends des trucs que j’ai déjà dit dans Darksun. Parce qu’au final, on raconte toujours un peu la même chose.

S : Depuis Darksun, j’ai l’impression que tu te lâches un peu plus en egotrip.

N : Ouais, j’me dis que maintenant j’ai un peu de bouteille, je peux me permettre ce genre de truc. Puis ce genre de phrases « vos punchlines, c’est mes ratures », ça va, c’est pas comme si c’était le premier venu qui sortait ça non plus.

S : Supernova, c’est un gros EP, ou un mini-album ?

N : C’est un EP ! C’est juste la continuité de Darksun. J’avais 7 ou 8 titres, je me suis lâché un peu, je suis allé jusqu’à 10. C’était juste un truc histoire de rester dans l’actu. Après y a des gens qui me disent « Mortel ton album » Je vais pas les contredire. C’est pas important, finalement. Ce qui est plus gênant c’est ceux qui voient les chiffres et me disent d’un air désolé « putain c’est dur », mais non, j’en ai mis 3000 en bacs, c’est normal que je tape pas 14 000 en première semaine. Après c’est vrai qu’ils peuvent pas savoir.

T : Le schéma : un morceau egotrip, un morceau un peu conscient comme premiers extraits, c’est pas un peu répétitif ?

N : Non pas vraiment, sur Darksun par exemple c’était pas le cas (Mad Max et Au calme). Pour Supernova, je voulais revenir avec un egotrip (Mendosalve), pas avec un morceau comme Devenir quelqu’un, même si c’est un bon morceau.

S : Surnakkurel, c’est fini ?

N : Nan, c’est juste que j’ai pas trouvé d’idée intéressante. Pour Darksun, j’en ai pas trouvé, pour Supernova non plus.

T : Le truc qui ferait chier ta fanbase, c’est que t’en fasses un avec Monseigneur Mike.

N : En plus, je voulais en faire un avec lui. je voulais l’inclure dans un clip

T : Mais Surnakkurel, c’est des trucs qui te sont arrivés à toi, à tes potes ?

N : Non, à personne ! Pour Surnakkurel 4, j’ai repris une histoire de Biggie. Il avait raconté le même genre de truc, avec un basketteur. Je l’ai adapté à ma sauce. J’aimerais bien en faire un nouveau pour mon album, mais faut que le truc soit original.

T : T’es tenté par l’autotune ?

N : J’en ai fait un peu, j’ai pas de problème avec ça.

T : Dans Darksun, d’où sortent les refrains de Zaggin et de Au calme ?

N : C’est mes beatmakers qui recherchent des voix cainris libres de droits. J’espère que personne ne va m’attaquer.

T : T’as remarqué que Sinik sur son dernier album, le reprend ?

N : Ça c’est parce que le beatmaker se croit en Jamaïque, il croit que tout le monde peut faire les mêmes refrains. Moi je m’en fous un peu, ça doit être pour Sinik que c’est plus compliqué, parce que même si je suis moins connu que lui, y’a des gens qui vont lui dire « Nakk il a fait le même refrain ».

T : Je pense qu’aujourd’hui, vous avez le même nombre d’auditeurs. Y’a plus grand monde qui écoute Sinik.

N : Tout à l’heure j’étais au téléphone avec Ol Kainry, on se disait qu’il y a des mecs qui ont moins la côte parce qu’ils ont sorti moins de bons morceaux, tout simplement. Les gens, si tu leur donnes pas des trucs pour les faire vibrer, ils lâchent. Sinik, même s’il a été beaucoup critiqué, il avait quand même une plume, il était fort.

T : dans « Jour férié » (Street Minimum) : « Fuite rime vite avec école, ils veulent aller en taule et faire un feat avec Akon ». Tu penses qu’il y a des mecs qui sont perdus à ce point dans le rap ?

N : Franchement, je pense que ça a traversé l’esprit de plein de mecs.

S : Une question de notre ami Big Paul Castellano : à quand un clip avec des meufs en string ?

N : C’est pas mon délire du tout, ce serait incohérent. Le seul cas où je pourrais le faire, ce serait pour un clip complètement décalé, un truc marrant.

T : Si t’avais vraiment les moyens, ton clip idéal ce serait quoi ?

N : Bah justement, un clip décalé. J’aimerais clipper « Ze Best », dans ce délire-là. Même un dessin-animé, ou je sais pas… c’est un morceau un peu bizarre, l’instru change, il faut un clip qui aille avec le concept. Pour l’instant j’ai Pourquoi et Dans ma zone qui vont être tournés..

S : Tu t’es fait connaitre aussi grâce à tes punchlines. Aujourd’hui, le terme n’est pas un peu galvaudé ?

N : Carrément ! T’as des mecs qui font juste une rime, ils appellent ça punchline ! J’en parlais avec Lino une fois, on comprenait plus. Certains textes, on sait pas trop, c’est des trucs que moi je garderais pas dans un texte. Du tout. Mais apparemment c’est des punchlines.

T : Rocé disait récemment « ce que vous appelez punchline, j’appelle ça écrire ».

N : Voilà !

S : L’évolution de ta carrière est atypique : pour caricaturer, t’as commencé dans un délire « musicalement commercial »

N : commercial, ouais…

S : avec le clip où t’as ton chapeau rigolo là.

N : ahah ok.

S : puis t’as eu une phase « rappeur technique » …

N : (il coupe, en riant) Ah, je mettais la dose à l’époque ! Quand je me réécoute, je me fatigue ! Je me prenais vraiment la tête !

S : donc c’est vraiment conscient d’avoir allégé depuis ?

N : Complètement. J’ai lu une interview de Jay-Z où il disait « les rappeurs sont tellement techniques qu’ils oublient de raconter des trucs »  c’est exactement ça ! Avant je cherchais la rime, et après seulement, ce que j’avais à dire. Maintenant, c’est le contraire : je cherche un truc à dire, et après, j’en fais des rimes.

S : Après Street Minimum, même si t’étais entre 2 trucs, la prédominance c’était le rap « conscient », et maintenant, t’entends carrément « Nakk c’est le poète du rap français » … tu te situes où par rapport à tout ça ?

N : Tout ce que je peux te dire, c’est que depuis ma première apparition jusqu’à aujourd’hui, j’ai toujours mis l’écriture en avant. Tu peux me critiquer sur tout ce que tu veux : les prods sont dégueulasses, le flow, le machin … mais pas sur l’écriture. C’est ça ma force. Quel que soit le thème, tu peux mettre une plume. Même sur de l’egotrip. Le côté poète … c’est parce que j’ai fait des morceaux comme « Devenir quelqu’un », en plus dans le clip je suis en cravate, ça rajoute encore plus dans le côté solennel, témoin de Jéhovah tout ça (sourire) Mais c’est pas quelque chose que je revendique.

c'est pas la peine de cliquer c'est pas une vidéo

c’est pas la peine de cliquer c’est pas une vidéo

S : Des rappeurs se sont engouffrés dans ce côté « poète », parce que ça permet de s’ouvrir à un certain public. Toi, c’est compliqué : t’es pas assez street pour plaire à un public un peu dur, mais trop street pour t’ouvrir au grand public.

N : Je me suis déjà posé la question. Faudra que je le fasse, pour l’album, c’est évident. là je m’amuse mais c’est évident que je dois passer de l’autre côté à un moment. Mon but c’est pas que les cailleras m’écoutent dans leur voiture. Enfin, j’aime bien quand ça arrive, mais mon salut il est plus dans le grand public. Je peux être écouté par une caillera ou une meuf de 16ans, mais mon salut passe par le grand public, les trentenaires. Si demain je veux passer chez Ruquier ou Denisot, je suis obligé de passer de l’autre côté, à un moment. Bon après il y en a qui abusent de ce côté là. Mais sur mes derniers projets, je peux pas le faire de toute façon.

S : Rien ne t’empêche d’alterner les 2.

N -Voilà. c’est ce que je fais. Ce que j’essaie de faire en tout cas. Mais sur l’album, y aura beaucoup plus de « devenir quelqu’un » que du trap, forcément. Sinon je suis foutu, je suis le rappeur lambda.

T –Mais y en aura quand même un peu, des trucs plus patate ?

N -Oui, oui ! y en aura quand même un peu. Mais Supernova, c’est mon premier projet où c’est vraiment du kif kif. Enfin je pense. L’album sera vraiment orienté plus posé. Mais je vais pas le rendre chiant quand même !

S – niveau feat, Ladea et Spri Noir…

N – c’était les plus réactifs, tout simplement. Et puis évidemment j’aime bien leur travail.

S –Y a qui en producteur sur Supernova ?

N -Bah déjà y a Lazy T, c’est lui (il montre le gars qui vient d’arriver dans le macdo, ça c’est du timing). Diakar qui avait fait la prod de « Au calme ». y a Zekwe qui a fait « Mendosalve » Y a Twister qui fait « devenir quelqu’un ». Sonar a fait « Dans la zone » et « Ze best » et Track Invaders a fait « Pourquoi ». Ça c’était un morceau à Mike, on va le clipper, normalement.

S : Comment tu t’es retrouvé sur le cd ?

Lazy-T : en fait Super Nova est mon 1er vrai projet, et j’y suis allé au culot, j’ai balancé des beats via twitter, ça lui a plu et voilà. C’était vraiment un plaisir parce que Nakk c’est quelqu’un que j’écoute depuis longtemps. J’ai fait les prods de Windows et Espace.

N : il est gentil, il dit ça parce que je suis là. Il est très bon !

S : en plus vous êtes en train de signer des papiers, donc c’est déclaré votre truc.

N : il faut, il faut. On fait de la musique, faut être professionnel, c’est le minimum.

S : sur Le Syndrome du trom, à un moment tu dis « en plus, amuse toi à faire rimer Ourcq ». T’aurais pu dire que le type en face de toi « ressemble à Mickey Rourke », c’était pas si dur que ça.

N: ouais mais à l’époque, Mickey Rourke il avait pas la tête en mousse, la tête de ouf qu’il a maintenant. Donc j’y ai pas pensé. Et puis de toute façon je dis direct après sur la mesure suivante, « pour que », je commence par ça. Histoire de dire, vous inquiétez pas les mecs, en vrai je suis fort quand même !

S : T’as une relation un peu bizarre avec ta fan-base. T’avais carrément des fanatiques.

N : C’est vrai. Youssoupha m’a dit « j’ai lu des commentaires de tes fans, c’est carrément des hooligans, je te les envie pas ». J’ai l’impression que j’ai les fans les plus chauds du rap français. Je vais utiliser un mot un peu fort, mais ils m’ont presque sacralisé. Si je voulais jouer la sécurité, je ferais un projet avec que des « Devenir quelqu’un ». Je pourrais le faire ! Mais ça me plait pas de faire ça. J’ai d’autres trips, j’ai envie de faire d’autres trucs.

S : On a l’impression que pour des gens, ta meilleure période, c’est celle où on t’entendait juste sur des tapes, que tu sortais pas de projets, en gros quand tu parlais à 700 personnes quoi.

N : Plus t’es connu, plus on va te critiquer. Les mecs vont jusqu’à se voiler la face, jusqu’à me dire que des vieux morceaux à moi vraiment pas terribles sont meilleurs que ceux présents sur Darksun et Supernova… Ils veulent que je ressorte les trucs que je rappais il y a 15 piges, mais ça existe pas les mecs qui rappent pendant 15 ans de la même manière ! T’es obligé d’évoluer.

T : « C’que tu racontes c’est pas d’la merde, mais on s’en bat les reins  » (Invincible) et « L’avenir, je leur en parle. Ils me disent que je suis pas leur renpas. Leur seul rempart c’est rester en bas et faire de l’or en barre » (Au moment où j’parle)… T’as conscience que les jeunes écoutent pas les conseils.

N : Bien sûr ! C’est comme le cinéma : t’as des mecs qui en ont rien à foutre des films d’auteur, ils veulent juste se taper une barre devant un film comique, ou voir Bruce Willis péter la gueule à plein de monde. Bah la musique c’est pareil : t’as des gens qui en ont rien à faire de la morale, du message, ils veulent juste écouter le dernier La Fouine ou le dernier Booba. Même des meufs ! Y’a des meufs qui veulent écouter que des rappeurs violents.

T : même Morsay arrive à vendre.

N : en fait Morsay je l’ai rencontré en vrai à une session studio de C’est nous les reustas remix. Je savais même pas qu’il était sur le morceau. J’arrive, je le vois je me dis « tiens il doit être venu voir quelqu’un ». Après je le vois en cabine « ah ouais, il prend la confiance quand même, on bosse, là ». Et là il pose son intro, tout le monde le félicite, Youssoupha était là « ouais grand gesteur ! ». J’ai pas trop capté sur le coup. Y’avait Disiz aussi, il est passé par toutes les couleurs de l’arc en ciel (rires). Ceci dit, Morsay il a beau parler comme il parle, t’inquiètes que lui et son équipe ils sont grave lucides et savent faire du business, complètement.

S –Ton rapport à la scène ? Vous semblez bien rodés avec Les 10.

N -Là, au Divan du monde, j’étais super super crevé mais c’est vraiment ça que je préfère. J’ai hâte d’avoir le temps de bien mettre ça en place, de faire de bons shows, parce que c’est ce qu’il y a de mieux en vrai : quand j’ai fait « Dans la zone » en live alors que personne l’avait encore écouté. L’impression, c’est là que tu peux l’avoir, les yeux des gens quand ils écoutent. Y’a que la scène où tu peux avoir la réaction directe. Quand y a une punch, là y a un mec il rigole, l’autre crie, etc.

S : pour revenir sur l’actu, est-ce que t’es jaloux du buzz de la basket du pote de Booba ?

N : (sourire) en fait ce clash au début c’est bien, on est tous friands de ça ; le truc c’est que là ça dure quand même depuis super longtemps, et personne en sortira indemne… enfin remarque, Booba a un bon marabout : je marchais l’autre jour, je tombe sur un kiosque à journaux, je le vois en couv’ de GQ. Je suis rentré chez moi (rires) qu’est-ce que tu veux faire ?

S : On te voit toujours souriant même quand on te pose des questions de merde. T’es vraiment sympa, ou c’est juste pour la promo ?

N : Je me dis surtout que c’est que de la musique ! Je vais pas faire le mec sérieux, tu peux te planter, c’est pas grave. Je vais pas faire le mec vénère ! Des fois on me pose des questions à l’ouest, j’arrondis les angles. J’ai fait une interview pour TéléSud, la journaliste comprenait pas du tout ce que je lui racontais parfois. J’aurais pu l’embrouiller « mais madame t’as pas compris euh », j’ai essayé d’aller dans son sens quand même. Même avec vous, je fais ça depuis le début les mecs. C’est juste que vous avez pas remarqué.

T : Demain soir (interview réalisée jeudi 21/03/13) tu vas faire la Nocturne de Skyrock. C’est la première fois ?

N : Ouais. L’an dernier, ils auraient pu le faire, avec Darksun ! Sur le coup, j’étais pas content. Le mec doit recevoir des messages sur Twitter genre « pourquoi Nakk a pas son Planète Rap ? » … au bout d’un moment il lâche une petite heure dans la Nocturne, histoire de donner quelque chose, et qu’on arrête de lui casser les couilles. Après c’est clair que si je signe en major, demain je fais un Planète Rap. Mais comme j’ai dit quand on m’a parlé de ça, je pourrais gagner au Loto aussi tant qu’on y est !

S : « Street Minimum », « Le monde est mon pays », « Darksun », « Supernova » : tu passes de la rue, à la planète entière, au soleil, à la supernova … le prochain titre, ce sera quoi ?

N : On me l’a fait remarquer récemment, c’était même pas fait exprès. Le prochain, je casse tout, je l’appelle « Cuillère en bois » !

S : Y’a un mec qui nous a filé un t-shirt « Nakk c’était mieux avant ». T’en penses quoi ?

N : Putain, sérieux ?! (il y croit vraiment)

S : Nan.

N : (rires) J’étais en train de me dire « oh le ouf ! ». Bien sûr qu’il y a des gens qui pensent que Nakk c’était mieux avant, mais en ce moment ça se passe relativement bien pour moi, j’ai pas à me plaindre. Et mieux ça va aller, plus y’aura de monde pour dire « Nakk c’était mieux avant ». C’est mathématique, c’est français. Et limite, plus j’entends ça, plus c’est bon signe. Si on me disait « Nakk c’est à l’ancienne, il a pas bougé d’un iota » … nan, ça m’irait pas. Nakk, ce sera mieux dans 6 mois ! Après je peux comprendre. Moi je préfère le Booba d’avant ! Ou y’a d’autres trucs que j’ai kiffé, et je suis plus dedans maintenant. Donc je comprends que ça puisse être pareil pour moi. Mais en même temps, je vais pas revenir en arrière pour leur faire plaisir. Je vais pas faire « Le syndrome du trom 2 », « la Tour 14 » ! Je suis un raciste du passé ! J’ai horreur du passé. Surtout dans la musique, quand tu commences à faire des Best-Of, c’est le début de la fin.

S : Sur Le monde est mon pays, y’a beaucoup de morceaux qui datent un peu, ça donne l’impression que t’as des références ringardes, mais en fait c’est juste que tu les as écrits bien avant ? Genre John Q

N : Bah John Q, c’est un film que j’ai découvert sur le tard, et j’ai trouvé l’histoire très intéressante. Mais je cite aussi des films plus anciens, genre Les Evadés, mais ça c’est différent, c’est un classique.

S : C’est quoi ton genre de film ?

N : Tu vas me dire que je suis un ouf, mais je kiffe les films d’auteur français. Les titres chelous genre « Ferme le frigo, il fait froid ». Dès que je vois ça, je coupe tout, je regarde le film jusqu’à la fin. Y’a toujours des dialogues qui m’inspirent de ouf ! Les films français, c’est vraiment mon truc. Après je suis pas fermé, récemment j’ai vu Django Unchained et c’était très bien.

S : … (il réalise qu’il ne pourra pas parler de Batman ou de Kick-Ass avec cet individu)

T : Ton fils est toujours fan de l’Undertaker ?

N : Nan, c’est fini le catch. Enfin lui, il est plus dedans en tout cas.

T: ah. (cette réponse déprime légèrement Teobaldo)

WARNING : NAKK VA VOUS SPOILER DES PASSAGES-CLÉS DE THE WIRE

T : tu dis que t’as « plus pleuré la mort de Stringer Bell que celle de ton couple »… parle nous un peu du personnage.

N : Ça m’a fait mal. C’est un petit bâtard, mais c’est un personnage extraordinaire. C’est comme Boyz in the hood, à chaque fois que je le regarde, j’espère qu’il ne va pas se prendre une balle à la fin. Et à chaque fois, je suis super triste, alors que je l’ai déjà vu dix fois ! Pour Stringer Bell, pareil. Je me doutais qu’il allait se faire canner, mais je me suis menti jusqu’au bout. C’est un méchant qui est dans l’intellect, un vicieux. Pour comparer, la mort de Prop Joe, j’étais moins triste. Celle de Boddie, un peu ouais. Il est mort en soldat ! Omar, j’étais super choqué. Pour Snoop, j’étais content, elle était soulante à vouloir buter tout le monde ! Cheese, j’étais content aussi. C’est un gag ce mec ! Elle m’a perturbé cette série, j’étais à fond dedans.

S : Le mot de la fin ?

N : Je te fais le truc classique : Supernova dans les bacs, allez soutenir, blablabla.

S : t’as pas mieux que ça ?

N : Si : les interviews aussi c’est mieux maintenant je trouve. Parce que moi, durant des années, on m’a sorti la question « mais alors c’est pas trop dur de pas avoir percé ? C’est dommage quand même, non ? », on me disait ça super gentiment en plus ! C’est comme si tu perds un billet qui s’envole et pendant toute la journée ton pote est là « merde c’est pas de chance hein ? Tu te rends compte, t’aurais pu t’acheter… » c’est bon c’est passé (rires).


et ouais, on s’est même retenus de lui poser la question « quand t’épelles ton blase t’es obligé de dire N.A caca ou c’est comment ? tu dis Na2k ? ». Pro jusqu’au bout sur ce coup là.
(pour rappel, si vous aussi vous désirez une interview, nos tarifs sont ici. Certes ce n’est pas donné, mais la qualité a un prix.)

4 Commentaires

Classé dans Interview (et ouais mon pote !), Nakk

Promo Promo

Suite au Booska-p Gate d’il y a quelques jours, où le détail des montants exigés par la régie pub ont été balancés sur la toile sans prévenir, Le Blavog décide de jouer la transparence pour éviter d’être victime de ce genre de dénonciation à son insu.

(clique pour agrandir, jimmy)

vous le regretterez pas

Oui, nos tarifs sont élevés, mais la qualité a un prix.

sinon ça c’est l’interview de Teobaldo par un site de catch (mais ça l’empêchera pas de parler de rap toutes les 5 minutes), on peut clairement parler de consécration, voire de l’accomplissement de toute une vie : RAP GAME STACY KEIBLER

et ça c’est la première partie de l’interview du blavog par le site Rap en France, « les cahiers du rap français » comme ils aiment bien s’appeler même si on sait pas bien pourquoi, sans doute qu’un jour le mec était bourré et a trouvé que les cahiers du cinéma ça claquait comme nom. Bref un site qui n’en veut pour les jeunes qui n’en veulent : tu vas cliquer ici et une fenêtre va s’ouvrir comme par magie.

1 commentaire

Classé dans Interview (et ouais mon pote !), petites annonces

RAP GAME BLAVOG II

Il y a de ça un peu moins de 7 mois on vous expliquait qu’il arrivait des moments où le rap français n’avait pas spécialement besoin de gogols comme nous pour être hilarant. Bah ça fait à peu près 7 mois que ce moment dure, grâce au clashico.
Rap Game Maxwell qualité filtre : ce n’est pas la peine d’en rajouter.

Donc on arrive après Wesh morray, Wesh zoulette et la sortie de Futur, et après Paname Boss de La Fouine, mais pas tout de suite.

* lors d’une interview promo pour Ovni, pris d’une fulgurance lyrique, Ikbal (petit frère de Rohff, membre du groupe TLF) lâche son désormais culte « insulte pas les mères, fils de pute » en parlant à Booba (non, Booba était pas là, mais c’est pas le problème). Assis à ses côtés, Alain 2 l’ombre semble s’en battre royalement les couilles.

* Sinik s’exprime rapidement sur le clash booba/rohff en précisant qu’il respecte booba malgré leur histoire passée. Manque de pot le mec de Rapelite n’aura aucune pitié et nommera les vidéos « Sinik – Rohff/Booba Je suis du coté de Rohff, c’est un mec qui a des valeurs » puis « Sinik – J’ai du respect pour Booba et ce qu’il a fait même si on s’est clashés » ce qui, combiné à un sweat capuche rose malencontreux, donnera un résultat final assez accablant. Sachant qu’y’a quelques jours, dans 2 ou 3 interviews différentes, Booba reprenait  Sinik en exemple pour expliquer que quand on le fait chier il éteint les carrières, c’est très sale.

* Morsay clash Booba sur wesh bout d’bois ce qui donnera la naissance à la punchline du mois « bout d’bois, bout d’bois, mon petit bâton » ou encore « t’as signé en major, plutôt en majorette ».

* Julien Lorcy veut organiser un combat de boxe entre Rohff et Booba, se prend un vent de Rohff & un « pourquoi pas » de Booba suivi d’un silence radio. Il traitera donc ce dernier de tapette, avant que Rohff l’appelle « promoteur véreux » à chaque fois qu’on lui pose la question. Bienvenue dans le monde du rap français Juju. Au final faudra se contenter d’un combat entre Kamelancien et un inconnu, avec peut-être Morsay et Ades aussi. Alors oui c’est nul à chier et ça n’a plus aucun rapport avec le début de l’histoire mais « la vie est faite des déceptions, et certaines sont plus grandes que d’autres. » Steve Carell.

* suite au coup de gueule de Booba, La Fouine fait une vidéo assez rigolote où la principale information est la date de sortie de son prochain album.
apparemment le cœur de la brouille c’est La Fouine qui aurait pris les patins de Booba en entrant chez lui quand il lui demandait de lui dépanner du sucre, sans doute qu’après l’autre a dû les chercher partout et ça a pu l’énerver. C’est vrai que sans ça tu peux niquer ton parquet s’il vient d’être ciré.

* on apprend au détour d’un reportage qu’en plus d’être voisins, Lahouni et Elie ont aussi le même avocat. Ça j’espère que c’est faux parce que sinon Maître Lebras doit vraiment prendre des anti-dépresseurs pour mammouth ces derniers temps.

* 1er exploit de cette fascinante saga : une vidéo émerge où on voit l’équipe de La Fouine « s’enjailler » sur Jour de paye de son meilleur ennemi, avec entre autre Fababy qui fait un bras d’honneur en criant « fuck Alpha ». Bingo : Alpha 5.20 (qui ne rappe plus depuis plus de 2 ans) sort de son silence. Fababy n’est pas méchant, il est juste différent, aussi le vrai Boss de Panam se montrera magnanime. On notera qu’aucune réponse de banlieue sale ne fait suite à la phrase-clé de ce sympathique message, dans le plus pur style alpha 5.20ème : « si ça se répète la foudre s’abattra sur vous, vos demeures et vos biens ».

* Dans l’indifférence générale, Guizmo s’acharne à vouloir attirer l’attention de Booba en clamant dès qu’il le peut qu’il est bien plus fort que lui et que s’il dit ça c’est avant tout parce que l’autre lui a refusé un feat sur son précédent projet. La Mauny on my mind and my mind on La Mauny.

* vu qu’il n’y a absolument plus rien à expliquer dans les lyrics des diss, les analyses de rap genius (en gros c’est des maniaques qui se jettent sur les lyrics d’un son dès qu’il est sorti pour te les décortiquer avec la persévérance d’une hyène rieuse de Tanzanie) deviennent de plus en plus folkloriques. RAP GAME GOOGLE IMAGES.

* Y’a eu plein de remix de wesh morray tous plus foireux les uns que les autres mais on va les ignorer pour se pencher sur celui d’un rappeur d’origine bulgare (arrête de rire, merde) qui clame son dégoût d’un certain type de meufs avec classe et élégance.

* Dans l’indifférence générale, MC Jean Gab’1 clash à la fois Booba et Rohff sur un son nommé 69 qui ne fera pas date. 0 réponse du côté des rappeurs visés mais un gars nommé La Voix du Peuple d’origine paki (on fait ce qu’on peut) le clashera à son tour car il n’a pas aimé la rime « t’es pas 2Pac, t’es qu’un pak-pak ». Apu serait fier.

* Des tarés qu’absolument personne a vu venir foutent une merde noire en obtenant les fichiers STIC de pas mal de rappeurs dont nos 3 loustics, prouvant à nouveau qu’en France le 17 est plus proche du gendarme de Saint Tropez que de John McClane. Ce qui est beau dans cette connerie c’est que le site « viol vocal » là, leur irruption dans ce beef était à peu près aussi attendue que les Noëlistes face à Morsay ou Mélanie Laurent dans Inglourious Basterds puisque rappelons que leur chef c’est lui.

* Il avait dit qu’il le ferait pas, donc forcément il le fait (on a l’habitude avec lui) Booba clash La Fouine, Rohff et TLF sur AC Milan en utilisant le STIC de La Fouine qui comporte une agression sexuelle sur mineure. Avant il y avait 2 facettes dans l’image de La Fouine : le vilain gangsta baiseur de meufs et le gentil mélancolique chanteur pour enfants. Désormais on abrège et ça donne juste baiseur d’enfants. Pas top.

* TLF lâche Barça, avec une intro et outro anti Booba, mais rien de mémorable entre les 2, après faut dire aussi qu’Alain 2 l’Ombre a l’air de s’en tamponner le coquillard

* Rohff affirme que de son côté AC Milan est d’ores et déjà « customisé » et que la réponse fera mal. D’ailleurs c’est l’occasion de rappeler qu’à partir du moment où Booba lui répond, on aura affaire au Rohff des grands jours, celui de la vidéo avec la pelle, tout le temps, 24h24, surtout sur facebook. On l’imagine dicter ses messages à Ikbal tout en tirant sur des cibles avec la tête de Booba collé dessus.

* La Fouine répond avec Autopsie 5 où il est apparemment coaché par SwaggMan qui lui-même pompe allègrement les gimmicks d’OJ da Juiceman (les couinements aigus en fin de mesure, pour faire simple) même s’il ne sait probablement pas qui c’est. Le résultat est donc Autopsie 5, qui fera dire à l’infâme Big Paul Castellano « j’ai jamais vu un être humain se vanter d’être proprio avec autant d’homosexualité ».
détail mongol : à la base c’est le beat d’un son de Dam16, mc du Pont de Sèvres pote de Booba

* pour plus de visibilités, nos joyeux lurons décident de tous balancer leurs sons le vendredi à 18h, ou le mercredi à 17h. Rendez-vous après les cours, j’te nique devant tout l’monde, etc.

* apparemment c’est le mot « pâte » qu’Ikbal ne digère pas dans le morceau AC Milan. Passé 37 ans, il est inadmissible d’en parler dans un morceau. Alain 2 l’ombre, lui, paraît s’en secouer les roustons.

* Le Bulgare fou revient avec une reprise d’AC Milan intitulée FC Sochaux sans qu’on sache bien où il veut en venir mais apparemment il aime pas grand monde le gars.

* Cyril Hanouna reçoit Booba puis La Fouine à quelques semaines d’intervalle et en profite pour se surpasser en sautillant, hurlant, s’applaudissant lui-même et multipliant les vannes à chier comme pour tester les limites des rappeurs qui n’ont pas bien l’air de capter ce qui se passe autour d’eux. Ah, on me dit dans l’oreillette qu’il est comme ça à toutes les émissions en fait. LA DROGUE EST BONNE.

* Zifou fait un morceau de pleureuse où il demande aux 3 rappeurs d’arrêter leur clash. L’intention est louable mais ça reste Zifou, donc c’est profondément à chier et ça rappellera fatalement ces scènes de série américaine des années 90 où la plus petite sœur de la famille supplie ses parents de ne pas divorcer entre 2 sanglots mélangés à de la morve, en témoignent certains commentaires attendris « ta gueule zifou », « zifou j’te baise », etc.

* Rohff réalise qu’en fait, AC Milan c’est de la merde, donc aux chiottes la customisation, la réponse ce sera dans PDRG et PDRG ce sera coming soon, sale rageux. A l’occasion d’une interview avec un mec qui a une voix chelou il révèle de savoureuses anecdotes comme sa haine d’à peu près tous les membres de la mafia k’1fry qui ont posé avec Booba sauf Kery James, et aussi la fois où il a jeté de l’eau sur la tête à Booba dans un bus, sans oublier quand il a fait irruption à un concert de Time Bomb sans chaussettes, bref des bons souvenirs.

* Booba et La Fouine continuent de se pincer mutuellement les fesses à coup de TLT. Cette fois Booba rappe (c’est un peu tard, feignasse) et La Fouine semble désormais coaché par Jamel Debbouze puisqu’il accumulera beaucoup de rires forcés et de vannes assez consternantes dont notamment le classique « c’est la bite de Booba ».

* Pour la St Valentin, Guizmo (il est tenace le gars, faut lui reconnaître ça) reprend l’instru du TLT de La Fouine, c’est à dire la face B de Hotel de Cassidy, m’enfin c’est pas le problème. Son interprétation du sigle : Tartine Les Toutes. #ExpertEnSéduction

* un illustre inconnu sort un bouquin pile au bon moment et explique qu’en gros, le rap en vrai c’est pas la bande originale de la révolution, c’est commercial, c’est caca. Merci Mathias, reviens quand tu veux on t’a gardé du gâteau et du jus.

* Ce moment extrêmement gênant où une chanteuse américaine has been entre dans la danse avec un niveau de français digne de la voisine péruvienne du 5e tout en expliquant qu’elle est plus vénère que Rohff.

lumidee

* les vidéos de micro trottoir avec les sempiternelles questions « t’es plutôt rohff la fouine ou booba ? » « tu préfères quel clash ? » « tu as déjà vu un monsieur tout nu ? »
nous rappellent surtout qu’à châtelet, y’a peut-être de la chatte  mais y’a aussi pas mal de gros thons.

*  à l’occasion d’un petit reportage sur la rivalité La Fouine/B2O, qui voit-on pointer le bout de son nez? et oui, c’est encore Guizmo (4’32) qui cette fois s’inquiète de l’influence de tout ça sur les plus jeunes. High Level dans le foutage de gueule mais on l’aime bien quand même ce ptit filou.

* Flairant l’opportunité, un dead buzz walking revient dans la partie. Après avoir été allumeur de mèche, Sefyu se fait allumeur tout court et promet un mystérieux son FDP en rapport avec le clash. Quelques jours plus tard il s’avère que c’est sans doute le plus mauvais son de toute sa carrière et qu’en plus ça n’a aucun foutu rapport avec quoique ce soit.
Comme Menzo en son temps, Sefyu ne lâche pas le steak et fait une interview vérité où tel un illuminé qui explique à qui veut l’entendre qu’il a été enlevé par les E.T, il dénonce la diabolique machination qui se cache derrière… les skyblogs. Alors c’est très bien, mais on est en 2013, et non seulement ça a déjà été dit mais en plus tout le monde s’en fout. Y’a aussi un moment où il parle de ses débuts « sur le terrain » en concert comme si c’était le Vietnam, bref on lui souhaite de se rétablir au plus vite et d’enlever l’implant que les extraterrestres ont probablement fixé sous sa casquette.

* La presse continue de
a) faire des titres toujours plus originaux sur le thème « quand le rap dérape »
b) faire du bilboquet sur les parties intimes de Booba sans jamais connaître le dixième de sa discographie, et il en profite, plus proche de lex luthor que de yoda définitivement.

* rohff revient sur un plateau télé, ce qui donnera des échanges fabuleux avec ariel wizman et la blonde dont j’ai jamais su le nom
j’assume tout ce que je dis dans le morceau
vous assumez de le traiter de zoulette ? Mais ça veut rien dire…
oui, non mais bon

* Sur les réseaux sociaux, des rappeurs jeunes/sans buzz/à succès d’estime tentent de s’amuser/déplorer/soutenir le clash, malheureusement ça se voit un peu trop qu’ils aimeraient être acteur et pas spectateur, un peu comme ton petit neveu qui découvre le porno.

* les groupies amnésiques de Booba font semblant de n’avoir jamais dit « il a trop raison de pas répondre il est au-dessus de ça » après avoir vu leur idole le dire lui-même juste avant la sortie de Futur
* les supporters contorsionnistes de Rohff se persuadent qu’il n’y a aucune contradiction à dire partout que les problèmes se règlent en face puis faire 2 morceaux clash tout en insultant via facebook pendant 3 mois
* les auditeurs malheureux de La Fouine ont de plus en plus de mal à convaincre leurs parents que c’est un mec sympa
* les fans de TLF… non c’était pour voir si vous suiviez.

* Les acrobaties d’Olivier Cachin et ses folichonnes nanalyses ne manquent pas à l’appel.
Notre cravate texane porteur explique donc que que c’est de la mise en scène, ça reste musical, qu’il y a pas de coup de feu comme aux states, enfin si, mais ça compte pas, par contre ça s’essouffle parce que TLT c’est nul à côté d’AC Milan et Autopsie 5. Pourquoi pas, c’est son opinion et il la respecte. Manque de pot il dit aussi que ça ira jamais loin vu que les 3 ont trop à perdre. Une baston plus tard et suite aux menaces explicites de Rohff, il t’expliquera donc exactement l’inverse. Sacré Olivier, tu le baiseras pas comme ça.

* malgré un fantasme totalement malsain mais que votre humble serviteur partage également à savoir « putain ce serait encore plus marrant si Kaaris pouvait s’en mêler », celui-ci garde la tête froide et se contente d’enculer sobrement Brandon et Dylan

* Tonton Marcel devient complètement cinglé (dans le sens : encore pire qu’avant). Essuyant de plus en plus de recalage de la part des rappeurs, notre reporter-du-ter-ter-hiphop-la famille-un-peu-tout-ça-tout a la révélation : il doit sauver le rap. Comment on y a pas pensé plus tôt putain.
d’abord il enfile son costume de justicier pour expliquer à booba que ce qu’il a fait c’est pas bien
ensuite retour à la base : la fameuse interview de La Fouine promise depuis des jours s’avère être une simple vidéo sans queue ni tête au Régine pour la release party du LP de la fouine, avec une pub pour l’album qui occupe les ¾ de l’écran.
Nouvelle lubie : Marcel veut chroniquer des albums, ce qui lui vaudra ce commentaire d’un fan « donc maintenant Marcel veut pomper le concept de Vantard. Faut être au bout du rouleau pour pomper un truc aussi nul » Bien sûr aucun album ne sera chroniqué et tonton marcel remet sa cape pour empêcher les morts dans le rap français.
Enfin, la boucle est bouclée : après avoir passé 6 ans à commencer toutes ses interviews en filmant les chaussures des gens, Tonton Marcel peut enfin s’en offrir : CONSECRATION.

* Notre bon vieux Mathias en vient logiquement à clasher Cachin (c’est marrant à dire à voix haute ça, « clasher cachin », essaie de le faire chez toi), pourtant le seul à s’être publiquement planté comme lui sur le fameux « non mais ils vont jamais se taper dessus ». Faites vous une bise les mecs et on en parle plus.

* Booba lâche la vidéo d’une « bagarre », secondé par la Fouine qui lâche la même vidéo avec une scène inédite et la musique de Benny Hill, mais au lieu de regarder les 2 vous pouvez directement télécharger un film de Laurel et Hardy.

* morsay vit toujours très mal le fait de ne pas participer à la balle au prisonnier avec les grands et tente une énième fois de s’incruster

* Suite à la baston Rohff se devait de réagir, faudrait pas non plus qu’on croit que quand il frotte ses couilles contre un mur ça ne fait plus d’étincelles. Et là sa dernière interview c’est un perfect, t’as à la fois le côté pelle et le côté wesh zoulette, une imitation de tony montana, une reprise du théorème du Roi Heenok sur les boucles d’oreilles de marin pédé, une phase magique « je porte pas de bling bling mais téma ma montre elle vaut super cher », bref, du grand Rohff. C’est dans ces moments qu’on se dit que Booba au lieu de l’affronter directement, préfère jouer au toreador avec lui, qu’il le titille à distance pour lui faire péter les plombs, mais attention, tout jeu comporte son lot de risques.
acid_picdump_13
sinon peu de chose à dire sur son couplet de clash à part qu’il remet Mala dans le truc, par contre à un moment il fait rimer patata et ta tata, personnellement je regrette qu’il ait pas détourné le gimmick de l’ourson, ça aurait donné « la chatte à ta tata » et ça c’est rigolo à entendre (essaie de le faire chez toi).

* Le photocopillage tue le livre mais fait vivre le rap, MacTyer sort le morceau MDF, prouvant que décidément la mode des titres à initiales de 3 lettres est lancée. Joke le suit avec PLM et Lil Thug qui n’a encore rien compris lâche dans la foulée CDFDP mais il nous dédicace dedans alors on lui pardonne.

* blavoguerie ultime, Mala déboule et à sa façon bien à lui, attaque La Fouine. Chose plus qu’inespérée à bien des niveaux, puisque Mala qui clash, c’est une porte ouverte sur une dimension parallèle démoniaque (j’aime bien la similitude avec Suge Knight qui dans sa glorieuse époque offrait une récompense à celui qui lui ramènerait les veuch de Snoop, stylé) le dernier « ON TE SAUCISSONNERA » avec l’écho c’est vraiment le méchant du flashback de film d’horreur qui te montre du doigt en hurlant après avoir bouffé tes parents avec passion.

* Shay aussi, sans doute qu’elle pense encore qu’elle a un avenir dans le 92i la pauvre, et à la limite que ce soit elle ou ce bon vieux Dje, on regrette presque qu’ils ne soient plus trop dans l’équipe du Météore, parce que franchement imaginez ce que ça donnerait un clash de l’un ou de l’autre : de quoi faire bugger rap genius pour un an.

Dans le même genre y’a aussi Green qui a lâché un tweet avant de se rétracter, et heureusement, sinon j’aurais été forcé de dire qu’il est en quelque sorte le Shay de La Fouine, et ça c’est un peu crado.

Bref, autant d’éléments qui font que parfois les têtes d’affiche du rap français touchent les étoiles, à défaut de faire des bons morceaux.

Parce qu’on attend, on attend la fin du clash, puis y’a une pause et on constate que Maître Gims  a achevé sa mutation finale et est devenu la fusion ultime de Kanye West et Nicki Minaj, que Iam se plaint que les jeunes d’aujourd’hui ne connaissent pas par cœur le nom des légumes, que C2C a gagné 4 victoires de la musique et que des saloperies de pigeons ont à nouveau chié sur mon rebord de fenêtre alors que je pensais avoir réglé le problème y’a des mois. Et là on se rend compte que le clash c’était nul mais quand même mieux.

12 Commentaires

Classé dans clashico

Le Clashico : mode multi-joueur

531-the-pope-he-will-steal-your-baby-and-eat-it

On retrouve Rohff, TLF et leur nouveau super meilleur pote qui tiennent un conseil secret dans un lieu connu d’eux seuls…
Du moins c’est ce qu’ils pensent, mais une ombre rôde près de la cabane abandonnée dans le bois de Vincennes où se tient leur assemblée extraordinaire.

la-communaute-de-lanneau-355703

La Fouine -Et donc là, Fouiny a tapé « Booba » sur youtube et…
Alain – tu parles de toi à la 3e personne ?
Ikbal – comme alain delon ?
Alain – mais j’ai jamais fait ça
Ikbal – non mais pas toi, alain DELON. L’acteur.
Alain – je connais pas, moi à la base c’est en hommage au sketch des inconnus
La Fouine – ça explique tellement de choses.
Rohff – mais attends, donc tu tapes Booba sur youtube ?
La Fouine -Bah j’allais pas le taper en vrai. Ho.
Rohff -Mais et ton histoire, là, où vous étiez dans le parking je sais pas quoi ? Et il a refusé le tête-tête, zoulette.
La Fouine -Il était en voiture.
Rohff -Et ?
La Fouine -Bah Fouiny allait pas taper dans une voiture, enfin voyons, quand même. Mais j’étais si-dé-ré.
Rohff -Je comprends pas.
La Fouine -J’ai tout fait pour le faire descendre. Je l’ai traité de bouffon, de minable et de moins que rien. J’avais même fait une vidéo de 20 minutes sur internet pour expliquer à quel point mon voisin du dessus avait pas les couilles de parler en face. N’importe quel mec de quartier serait descendu normalement.
Rohff -Ah ouais quand même…
La Fouine -À un moment, j’ai même dû lui dire qu’il avait le swagg à Flo Rida, on peut pas faire pire.
Rohff -Ferme ta mère, Flo Rida c’est mon ami inséparable, je te ferais dire. c’est grâce à lui que j’ai pu feater la célèbre chanteuse Wynter Gordon.
La Fouine – qui ça ?
Rohff – tout compte fait t’as raison, qu’il aille se faire foutre ce trou du cul.
La Fouine -Fouiny est désolé, il ne savait pas.
Rohff – Ce que je crois surtout, c’est qu’à ta place, n’importe quel mec de quartier aurait défoncé sa caisse pour le faire sortir.
La Fouine -Mais quelle violence, c’est affreux. En plus il avait un garde du corps aussi dans sa voiture. Il se balade pas sans…
Rohff -Et alors ? Vous étiez 3, non ?
Alain -C’est curieux de ramener 2 potes pour un tête-tête, non ?
Ikbal -Bah non, pourquoi ? Moi j’en ramène 10 quand je cherche la zoulette dans Paris.
Alain -J’ai rien dit.
La Fouine – de toute façon ils étaient là en tant que témoins. comme pour un mariage quoi. Hicham demoiselle d’honneur, Toumani qui apporte les alliances. Swagg ou pas ?
Ikbal – t’es pour le mariage gay enculé ?
La Fouine – non. enfin, si, mais ça n’a aucun rapport, c’est pour que ça glisse en promo ça. Hassoul.

C'est Rohff qui a inventé ce bonus stage

C’est Rohff qui a inventé ce bonus stage

Rohff -Moi même, dès que quelqu’un se gare trop longtemps devant ma fenêtre, je sors la pelle comme à Vitry.
La Fouine -Ah merd… Je veux dire « que diable » ?
Rohff -Pourquoi tu fais le mec à faire des phrases, enculé ?
La Fouine -Je repositionne mon image. J’ai des casseroles au cul quand même, Housni Baby.
Rohff -C’est vrai qu’y a rien de glorifiant à exhiber ton petit casier judiciaire à toi aussi.
La Fouine -Ouais, justement, donc, dans son canular bidon à la fin de son clash de R’n’B…
Ikbal -C’était un canular ?
La Fouine -Oui, c’était pas swaggué.
Rohff -En plus, lui il s’en fout, il le montrait déjà comme un gros gogol dans ses clips de gay de merde.
La Fouine -Exactement ! C’est sûrement lui qui s’est démerdé pour que nos casiers sortent, il était déjà immunisé.
Ikbal – apparemment c’est le site d’un juif qui a fait le coup, ça confirme que booba est juif
Alain – ils se connaissent pas tous tu sais
Ikbal – mon cul, on me la fait pas à moi ! c’est bien joué de les avoir infiltrés avec bruel, j’imagine qu’il t’a filé des tuyaux sur booba du coup ?
Rohff – Ta gueule, on dirait S’co bordel. Donc en plus, la zoulette continue de faire croire qu’elle est en avance dans la tendance. la fameuse ruse du galsen sournois !
Ikbal -C’était facile pour ce grand saucisson. Sa mère la proc !
La Fouine -Mais c’est vrai ça que sa daronne est procureur de la république ?
Alain -Bah en fait…
Rohff -SÛREMENT ! C’est un enculé ! Et d’ailleurs toi, je sais plus trop. C’est quoi cette histoire de pointe ? Hachek.
Ikbal -Es-tu bien aussi green que tu le prétends ?
Alain -Et c’est reparti… Mais lui il est avec nous, en théorie.
Ikbal -Ouais mais les explications qu’il cause à la fin de son morceau, moi j’ai pas compris.
Rohff -Et Gisèle est de cet avis aussi.
La Fouine -Gisèle ?
Rohff – ma pelle !
Ikbal -C’est pas une mineure, si c’est ce que tu veux savoir, enculé.
La Fouine -Non mais c’est comme je le dis à la fin d’Autopsie 5 : j’ai rien fait, à l’insu de mon plein gré et en petite quantité.
Rohff -Mouais… Je suis pas bien sûr de pas te péter la gueule, quand tout ça sera fini.
La Fouine -Nihao nem cum pai pai nuokman.
Rohff –Me parle pas chinois, putain !

406.cartman.joins_.NAMBLA-1

La Fouine -Là où je voulais en venir, c’est que lui il me parle de pointeur alors qu’y a des filles de 16ans dans ses clips. Prudence au casting.
Rohff -Comment t’arrives à voir qu’elles ont 16ans ?
La Fouine -Bah attends, ces petits seins en forme de pommes pas tout à fait formés, ces petits fessiers frais et moelleux, tant qu’on voudrait s’y plonger et…
Rohff –Hum ! Hum !
La Fouine – kaaris ? BORDEL DE MERDE, C’ÉTAIT UN PIÈGE
Alain – bah quoi ?
La Fouine – pardon j’ai cru entendre autre chose… mais pour la meuf, Hum ! Enfin ça se voit. Après hassoul à vous de suce… de JUGER ! De juger…
Ikbal -De toute façon, ça c’est sûrement vrai !
Rohff -Évidemment ! Cette zoulette, il n’a pas la grande claclaclasse. Pas comme moi ou ce vieux en djellaba qui entre… Hachek, qu’est-ce que tu fous là sale rageux ?
Alain -C’est qui ?
Rohff -Plus tard les détails ! Ikbal, apporte moi Gisèle !
Ikbal -Green Hous ! Super green !
Alain -Sans déconner, mec. Faut vite que tu dises t’es qui, sinon les 2 Comoriens avec leur tête de mannequins pour crash test ils vont pas te faire dans la poésie.
Le vieux -Ché zuis lé pape !
Alain -OK, tu le prends comme ça, bah va te faire enculer.

rutger
La Fouine -Non mais c’est vraiment le pape, calmez vous.
Ikbal -Le grand Pope ? L’enculé dans les chevaliers du Zodiaque ?
La Fouine -Non, le VRAI Pape !
Ikbal – Dany Dan ?
Rohff – ferme la putain. L’enculé du vatican ?
Le Pape -Ach ja !
Rohff -Y a Ali qui a appelé, il veut que tu lui rendes l’or que tu portes au cou, fils de pute.
La Fouine -Qu’est-ce qui se passe Benny Babe ? Je t’ai dit que je finissais ma réunion super secrète avec mes coupains rappeurs et ensuite je t’emmène à l’aéroport pour Bogota.
Le Pape -Ach nein ! Nein ! Nein ! Nein !! On a pas ton temps, nekro ! Il faut y aller, ja ?
Rohff -Mais qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Je comprends plus rien là… Mais hachek ! Bien bonhomme sera l’hatitude.
Alain – tu veux dire « l’attitude » ou c’est une sorte de néologisme pour dire l’attitude d’un hater ?
Rohff – mais t’es con ou quoi, t’es pas censé lire mon texte, c’est un dialogue, comment tu fais ça ?
Alain – pardon, c’est mes lunettes.
Rohff -IKBAL !
Ikbal -Green ?
Rohff -Où est Gisèle ? Elle vient cette pelle ?!
Ikbal -Super green !

Costume par Karl lagerfeld

Costume par Karl lagerfeld

La Fouine -Fouiny connaît cet homme, ne vous inquiétez pas.
Rohff -Tu connais le Pape, toi ?
Le Pape -Ach ja ! Fouiny et moi ça remonte à tout pétit. surtout lui. Gut !
La Fouine -Mais tu devais m’attendre dans la voiture, Benoît Baby.
Le Pape -Ils ont tiré sur la fature ! Ils sont à nos trousses ! Tu dois fite m’envoyer en Colombie, avec tous les anciens copains. Là pas che serai en zécurité, ja ?
La fouine – chez les nazis ? OK, OK on va y aller. Mais parle pas de ça devant les amis de Fouiny.
Ikbal -On est pas tes amis.
Alain -Moi j’ai aucun avis sur la question.
Rohff -Qui t’a tiré dessus ? c’est l’autre zoulette de Booba ? Parce que moi, Benoit 16, je t’aime pas, mais j’irai jamais faire des chansons sur toi et…

le téléphone sonne

images

Rohff – allo ?
Jack Many – c’était juste pour dire que Benoît 16 mesures c’est pas un Doracel, c’est un beatmaker sur Certifié Vrai volume 1, il a notamment produit Green Peace.
Rohff – mais qu’est-ce que tu veux que ça me foute ?
Jack Many – d’ailleur le mogo rappe un peu aussi et…
Rohff – ça suffit les conneries, c’est déjà assez compliqué comme ça.
Le pape -Ach… Ja… OK… C’est très bien tout ça… Bon Fouiny, je n’ai pas le temps d’expliquer à tous tes amis déficients pourquoi c’est mieux pour l’église que les chens comme eux aillent en Enfer. On est pressés, khoya !
Rohff -Hachek ! Vous allez nulle part ! Je comprends plus ce qui se passe ici. Et tant que je comprends pas ce qui se passe PDRG sortira pas !
Alain – ça explique beaucoup de choses.
Le Pape -Was ?
Rohff -Je voulais dire VOUS sortirez pas !
Le Pape -Ecoute moi pien, depuis son succès le cheune Lahouni m’a toujours ramené des proies dé qualité, en compensation ch’ai du sauter pour téfentre La Fouine tans zon histoire te pétophilie. Ch’ai fait pouclier, maintenant Fouiny doit m’aiter à quitter l’Europe pour l’Amérique tu zut comme tous les nazis. Chai zacrifié ma papamobile pour lui !
Alain – c’était que des tirs de 22, fais pas le fou non plus.
Rohff -J’ai rien compris…
La Fouine -Tant mieux ! Mais il a honoré sa part du contrat, il t’a expliqué, tu dois nous laisser y aller.
Rohff -OK, cassez vous.
Le Pape -Wunderbar ! Che fais enfin poufoir tevenir réalizateur te films te poul’ ! Le rêfe Allemand !

images2

La Fouine et le Pape (Fouiny Papy) s’en vont vite vers l’aéroport.
Ikbal -Il a dit quoi le grand pope, Hous ?
Rohff -Je crois qu’il a dit que La Fouine était pétomane…
Ikbal -C’est green ou pas green ça, Hous ?
Rohff -Je ne sais pas, Ikbal… seul l’avenir nous le dira.

motivator691bcaf16f905a80b4132408dda9707b814d61d8

4 Commentaires

Classé dans clashico

Un sapin, des cadeaux, de la neige et du couscous (2)


pour la première partie c’est là-bas derrière.
Le Foulala (et Aelpeacha) – MDR (à écouter rien que pour « c’est 1 pour ma cadillac, 2 pour mon cognac, 3,4 pour tous les acteurs qui ont joué dans le film Mars Attacks)
Roro – The Famous Issaguen Road
Starlito – Funeral & Court Dates
Mike Will Made It – Est. In 1989 2.5

si vous avez bien maté la dernière partie de l’interview des Kaira vous avez dû voir que ça se termine sur un truc en suspens assez incompréhensible. Était-ce un clash de Frank Gastambide contre Thomas N’Gijol ? non, c’était juste ça :

ça c’est un son de Niro quand il était encore tout jeune et Jeff Le Nerf quand il était encore écoutable

et maintenant des freefree qui datent (un peu)











il est à noter que j’aurais pu mettre également le long freestyle 361 records pour la nuit cut killer mais en le survolant un peu j’ai constaté que
1) ces champions ont ramené l’algérino ET soprano
2) akh hurle « le monde est une abscisse » à un moment
donc à la place ce sera le long freestyle de la Scred avec leurs amis Flynt & Zone Sensible où vous pourrez entendre Willy le barge (ou son pote) gueuler « je mérite ma gloire, pas comme ce fils de pute de Magloire » (ou un truc comme ça). Ça me semble plus instructif.

alors là attention grosse exclu, puisque vous pourrez voir à l’œil nu LES CHEVEUX D’AL K-POTE, qui commençait à développer son gimmick consistant à meubler les silences par des insultes pendant les freestyles. good times.

et comme on a appris récemment que selon Mac Kregor il n’y aura plus d’album du groupe Tandem, le blavog leur rend hommage à sa façon, en se remémorant ce moment inoubliable :

un joyeux Kwanza à tous et à toutes.

1 commentaire

Classé dans joyeux noël bande de putains

Un sapin, des cadeaux, de la neige et du couscous (1)

JOE LUCAZZ – Rencontre avec JO€ : http://depositfiles.com/files/aycruioz9

pour lire (et entendre des bouts de) « l’interview » (guillemets de rigueur) qu’on avait faite du monsieur c’est là, puis et après . Bref Joe, il y a peu de chance que tu lises ça mais bon courage quand même.

Lalcko – les diamants sont éternels
Moms – dactylopathe
Sazamyzy – mix à l’ancienne (2000-2006)
Seno – Nouveau Jésus
Riff Raff – Hologram Panda
King Louie – Drilluminati
The Game – Sunday Service Compilation
Gucci Mane – Trap God

et ça c’est un court dessin animé spécial Noël par les mecs de Lil Hop, qui bossent depuis pour Trae, et si tu demandes qui c’est t’es une sacrée tache.

et maintenant, des freestyles qu’on a retrouvés, non pas qu’ils soient spécialement rares ou collectors, simplement personne d’autre les a cherchés. Sauf qu’en fait le temps de les foutre sur youtube on sera déjà le 26, donc ce sera pour la partie 2, en attendant vous aurez quand même ceux-là :






ensuite un court-métrage très rigolo avec à un moment un mec violé par son sapin de Noël (entre autres). Ca date pas d’hier mais si tu connais pas bah c’est que t’es un enculé.

et ça ça rappelle des souvenirs

1 commentaire

Classé dans joyeux noël bande de putains