Archives de Tag: Mac Tyer

FLYNT – Interview Rétrographie

00-flynt-retrographie-web-fr-2013

1. J’ai l’impression qu’il y a un petit côté « best-of » dans cette mixtape. Est-ce que c’est quelque chose de voulu ? Qu’est ce qui t’a motivé à sortir Retrographie ?

Oui c’est voulu puisqu’il n’y a pas de titres inédits crées pour l’occasion. Rétrographie c’est la contraction de Rétrospective et de Discographie, c’est une compilation de tracks et de couplets rares ou moins rares apparus à droite à gauche depuis 1998 et de quelques titres phares extraits de mes 2 albums. Un des points forts de Rétrographie c’est que tout est enchaîné et mixé comme si c’était un mix radio ou comme ce que l’on pouvait trouver en K7 il y a quelques années. Ce qui m’a poussé à sortir Rétrographie c’est l’envie de sortir un nouveau disque, de réunir des titres éparpillés sur un même support et d’avoir une actualité pour remettre un peu de lumière sur Itinéraire bis et pour aller chercher de nouvelles dates de concerts notamment. Après plus de 15 ans de rap et 2 albums il m’a semblé que c’était le bon moment pour le faire.

2. Tu as utilisé pas mal de scratchs en conclusion des morceaux. Ca se fait plus du tout en 2013, c’est pour donner une couleur « à l’ancienne » ? Pareil pour la cover, avec les polices d’écriture un peu old school ?

Je n’ai pas voulu donner de couleur à l’ancienne en particulier, c’est juste que mettre des titres bout-à-bout ne me semblait pas avoir grand intérêt. Là c’est un mix original et inédit, c’est vivant, il y a des versions des titres qu’on ne trouve nulle part ailleurs. C’est une véritable valeur ajoutée et c’est bien plus agréable à écouter comme ça.

3. Pourquoi avoir remixé « Haut la main » ou « 1 pour la plume » ? Je trouve ça intéressant, parce que c’étaient des morceaux très énergiques, qui du coup changent complètement de rythme et de couleur musicale.

Parce que ce sont les premiers extraits de mes albums. Ce sont les morceaux que j’avais choisi pour être des locomotives. 1 pour la plume pour annoncer J’éclaire ma ville et Haut la main pour lancer Itinéraire bis. C’était plus intéressant de proposer des versions nouvelles. J’ai toujours laissé la porte ouverte aux remixs en rendant disponibles certains acapellas. Il y a eu des dizaines de remix de 1 pour la plume par exemple car j’avais sorti le titre en maxi à l’époque. C’est assez difficile de réussir un remix, les deux remixs présents sur Rétrographie sont très réussis je trouve.

4. Y’a-t-il eu d’autres remixs que tu n’as finalement pas gardé dans le tracklisting final ?

Oui un paquet !

5. DJ Safe et Nodey ont fait un gros boulot de dépoussiérage de tes vieux sons. Tu leur as donné des indications ou tu les as laissé opérer seuls ? Pareil pour le choix de la tracklist, tu l’as fait seul, ou en collaboration avec tes DJ ?

C’est DJ Safe qui a tout dépoussiéré et enchaîné et c’est Reptile qui a fait les mises à niveau, on a fait plus ou moins la sélection ensemble avec Safe mais il avait carte blanche, il a fait sa sélection en fonction de la pertinence des enchaînements, de la musicalité et des thèmes abordés. Au fur et à mesure qu’il avançait il me demandait certains acapella, certains instrus… Ca a pris du temps pour tout boucler et pour qu’on soit content du résultat. Ca fait 1 an qu’on est dessus, bon on n’a pas bossé dessus tous les jours hein, on bossait à distance car il habite au Havre, c’est pas du tout évident à distance. DJ Blaiz’, mon DJ sur scène, nous a beaucoup aidé aussi, quant à Nodey il a fait l’intro uniquement, mais quelle intro ! Il y a beaucoup de couplets qui ont été laissé sur le côté parce que musicalement ou pour d’autres raisons ça ne rentrait pas dans l’ensemble. Il a fallu se séparer de certains couplets et c’était pas forcément facile de prendre ces décisions. C’est un travail collaboratif dans tous les cas.

tennis de table chine

6. Tu fais encore une fois appel à Nodey … Est-ce parce qu’en tant qu’asiatique, il est champion de ping-pong, une qualité non-négligeable dans le rap jeu en 2013 ?

On a fait une vidéo où on joue au ping-pong lui et moi, on voulait la sortir pour promotionner la mixtape mais il y a eu une autre vidéo sur le thème du ping-pong qui est sortie juste quand on allait la balancer donc on a dû changer nos plans.. Dégoûtés mais pas vaincus, on planche sur une vidéo où on nous voit jouer aux cartes là.

7. Un de tes fans m’a dit « quand tu as suivi Flynt depuis le début, cette mixtape n’a aucun intérêt ». Qu’est ce que tu peux lui répondre ?

D’abord je lui demanderais si il l’a écoutée… Et puis je le remercierai de me suivre depuis le début mais non, je ne suis pas d’accord avec lui et d’après les retours que j’ai eu d’auditeurs qui me suivent et qui ont écouté la mixtape, ils l’ont tous aimée parce que c’est bien réalisé, parce que tout est réuni sur un même support et parce que même ceux qui me suivent depuis des années ne connaissaient pas tous les couplets ou tous les titres. Je lui répondrais donc que je suis totalement en désaccord avec lui.

8. Tu as mis le live de J’éclaire ma ville. D’après ce que tu avais dit en interview, c’est un live qui t’avait particulièrement marqué, et on comprend que tu aies voulu qu’il apparaisse sur cette mixtape. Est-ce que tu n’as pas eu peur que la qualité sonore de l’enregistrement ne rebute certains ? Pourquoi ne pas avoir inséré plus de morceaux live ?

C’est un extrait du concert au New Morning à Paris en fait, enregistré en février 2012. Ce moment du concert était très fort. Toute la salle qui backe le couplet, et à la fin du couplet le public en transe se met spontanément à scander et à chanter « Ici c’est Paris, Paris c’est nous, Paris c’est nous… » tous en chœur. C’était beau. Là où je n’ai pas eu de chance c’est que l’enregistrement audio de ce concert a complétement foiré, inutilisable ! Du coup on a extrait le son caméra pour récupérer un bout un peu audible de ce concert. La qualité n’est pas top mais ça ne me dérange pas ça fait partie du truc, le son est crade et ça rend le moment encore plus authentique. A la base je voulais mettre beaucoup plus de passages de live mais l’enregistrement ayant foiré… J’ai mis ce passage à la fin parce que le live est important dans mon parcours et c’est un gros big up au public aussi. La plus belle récompense pour mes textes c’est d’aller sur scène, c’est ce que j’ai voulu signifier en mettant ce passage de live mythique à mes yeux pour conclure la mixtape.

9. Quels sont tes prochains projets ? Les retours (que j’estime positifs dans l’ensemble) sur Itinéraire Bis t’encouragent-ils à envisager un troisième album ?

Mes principaux projets sont des projets familiaux et professionnels actuellement. Côté musique, je dois écrire pour l’album de mon pote Nodey et pour la compilation de mon pote DJ Blaiz’ « Appelle moi MC 2 » notamment. J’ai un peu de mal à me remettre à écrire là. J’ai fait un track avec Lil Dap, PMD et AKH qui doit sortir sur la compilation du beatmaker Crown début février. Quant au 3ème album, j’ai hâte, ce que je vis avec Itinéraire bis depuis plus d’un an c’est génial. On a fait plus de 30 dates avec Blaiz’ et Nasme, on a joué au Bataclan, à l’Olympia, j’ai chanté au Zénith de Caen, on a fait des gros concerts à Lyon, à Brest, à Nantes, à Bruxelles, à Angers et j’en passe. Je récolte les fruits de mon travail, à mon niveau je profite de ce que la musique a de mieux à apporter alors forcément le 3ème album, j’en ai très envie. Itinéraire bis m’a fait beaucoup de bien, c’est pour moi le meilleur de mes 2 albums, j’espère faire encore mieux au prochain.

10. « C’est le rap de celui qui a dit non et va te faire enculer » est-ce que cette phase est celle qui résume le mieux ton style pour toi ? Et peux tu la développer ? Non à quoi ? Et qui doit se faire enculer ? Et pour quel motif ?

Non ce n’est pas la phrase qui résume le mieux mon style. Celle qui résume assez bien mon style c’est 1 pour la plume ex-aequo avec le gros son. Ce non, c’est le non au rap fast food et aux guignoleries du rap game, non à la soumission aux majors et au diktat de quelques radios, non à la réussite à tout prix. La phrase à laquelle tu fais référence je l’ai écrit il y a 5 ans pour un titre avec Le Rat Luciano et Gino qui n’est jamais sorti.

fuck-you

11. Je pense aussi que « Moi je rap comme ce que j’aurais dit » te correspond bien. Tu penses que s’inventer un personnage est un piège trop fréquent dans le rap ?

Aujourd’hui je m’en tape de qui s’invente une vie ou non. Je pense quand même que c’est dangereux de s’inventer une vie dans le rap et de se créer un personnage que tu n’es pas réellement dans la vraie vie. Certains semblent prisonniers de leur image effectivement. Mais je vais te dire, même quand tu ne joues pas un personnage et que tu rappes qui tu es, tu peux te retrouver prisonnier de cette image aussi.

12. « Ma plume ferait du fric en faisant rimer là où j’habite avec ma bite » Tu n’as jamais été tenté de faire des mille et des cent avec ta musique ou bien tu y as renoncé avec le temps vu ton rap ?

Ca n’a jamais été ma motivation première. Et c’est vrai qu’avec le style de rap que j’ai, la gamberge que j’ai et la façon dont je suis organisé, c’est plus compliqué. Vu aussi les médias qu’on a en France et ce qui plaît au public et vu que je n’ai pas une major, un éditeur ou un label qui bosse derrière pour pousser mes titres au max… Par contre je n’ai aucun complexe à faire de l’argent avec mon rap, j’en fais et c’est bien normal, j’aimerais en faire plus même. Mes disques je les vends, mes concerts et mes t-shirts aussi donc il n’y a pas de renoncement, on bosse, on s’organise pour faire plaisir à ceux qui nous suivent et pour gagner de l’argent et ce par nos propres moyens. Il y a de l’argent pour tous dans la musique, il faut bosser et s’organiser comme partout. Il faut trouver son public c’est ça le plus important.

13. Sur ce projet, il y a des morceaux que tu aurais voulu mettre aussi mais que tu n’as pas mis pour certaines raisons ? si oui, lesquels ?

Je n’ai pas mis la majorité de mes premiers couplets apparus sur K7 à la fin des années 90 et début 2000, ça ne collait pas avec l’ensemble. Ca faisait pourtant partie du projet au départ, j’aurais voulu les mettre pour montrer l’évolution de mon rap et parce qu’ils font partie de ma discographie mais ils étaient compliqués à enchaîner avec les reste des tracks, du coup j’ai abandonné l’idée, ça fait une bonne vingtaine d’anciens couplets qui n’y figurent pas.

14. À l’inverse, y a-t-il des morceaux dont on reparle beaucoup dont toi tu n’es pas satisfait ?

Je ne suis pas fan de mon couplet sur le morceau Compte à rebours, que j’ai fait avec Ekoué, je ne l’ai jamais beaucoup aimé ce couplet, je le trouve plutôt faible. Sinon j’aime tous les couplets qui sont dans Rétrographie et dans mes albums.

15. Sur ce projet, on peut réentendre des vieux freestyles issus de mixtape (comme Splifflife, par exemple). C’est devenu plus rare de t’entendre sur ce genre d’exercice plus spontané (même si on t’a entendu sur Marche Arrière, dernièrement). Comment l’expliques tu ? Perfectionnisme ? Ou le fait qu’il y ait moins de mixtapes/ compilations de qualité qu’avant dans le rap ?

C’est une question de temps, on me propose beaucoup de projets et moi je suis le moins productif de France donc forcément ça coince. Pour le temps que je passe à faire du rap, je privilégie la création de mes albums, préparer mes concerts et faire des concerts. Tout ça ça prend du temps. Combien de mecs tu pourrais citer qui ont fait beaucoup de mixtapes et compilations et qui ne font presque jamais de concerts et qui n’ont pas d’albums ? Y en a plein. Moi si j’avais accepté tous les projets qu’on me proposait, j’aurais jamais sorti 2 albums. On parlait d’argent et de plaisir tout à l’heure, c’est avec un album que tu prends des sous et que tu te fais vraiment plaisir dans mon cas, pas sur les compilations ou les projets des autres à quelques exceptions près si tu poses sur l’album d’un mec qui vends des dizaines de milliers de disques. Pourtant je ne néglige pas les propositions qu’on me fait ni ceux qui me les font, c’est juste impossible de tout faire, c’est pas une question d’argent c’est une question de temps et de priorités. J’aimerais pouvoir croiser le mic avec d’autres MC’s plus souvent mais bon, j’ai déjà beaucoup de travail et c’est dur de m’en rajouter.

968zx9cf

16. Il y a 2 choses assez récurrentes qui s’opposent souvent dans tes textes tout en restant très cohérent : l’envie de voyager, de connaître une autre vie mais aussi le fait d’être très attaché à Paris et à ton contexte. Comment perçois-tu cette dualité ?

Voyager ça fait partie de ce que la vie offre de plus plaisant. Quand tu voyages tu te sens vivre. Et quand tu voyages ta ville te manque forcément, tes proches, ton train-train, ton quotidien. Pour moi ça ne s’oppose pas, ça se complète, j’ai besoin des 2 dans ma vie, les voyages et mes racines.

17. « Je ne suis pas bon qu’à pera, mais je suis là car je pense que le bon son manque dans mon pays, comme le Rat » ? le Rat Luciano est-il une de tes références ? As tu tout simplement des références en France ?

Oui le Rat et la FF, je les écoutais beaucoup quand j’étais plus jeune. Des références j’en ai beaucoup, mais pas toutes pour les mêmes raisons. Il y a des MC que je respecte pour leurs couplets, leur parcours et/ou leur vision, leur concept, et d’autres qui sont des références négatives. Ca dépend ce que tu entends par « références ». Dans un couplet je dis : « On m’demande quel est l’style que j’aime j’ai des références par centaine, dans l’authentique ou le clownesque, le rap faible ou le terrible, le réfléchi, l’immature, le mythomane, le crédible, celui qui pète le score ou pas plus haut qu’une naine, je puise dans toutes les disciplines de la culture urbaine… » Si ta question est de savoir qui j’aime bien écouter, je te répondrais spontanément Sidi O, Mac Tyer, Casey, Joe Lucazz, Orelsan, Nasme, Dino, C.Sen, Mapaula… Parmi les MC’s que j’ai découvert plus récemment j’aime bien S.Pri Noir et Volts Face. Bon j’en oublie, j’aime pas trop répondre à ce type de question parce que j’en oublie forcément.

18. Tu sembles beaucoup fonctionner à l’humain : tu collabores souvent avec les mêmes artistes qui reviennent (Nasme, Sidi Omar, etc…). Dernièrement on t’as entendu avec Orelsan. D’autres collaborations sont elles à prévoir ?

Oui mais à part le track avec AKH sur la compilation dont je parlais tout à l’heure parce qu’il va sortir et qu’il est enregistré, je préfère ne pas en parler parce que rien n’est fait encore sur les compilations de Blaiz’ et Nodey, on cherche toujours la direction du truc. A part ça je n’ai pas beaucoup d’autres projets à part attaquer un 3ème album puisque j’évite de m’engager dans des collaborations alors que je sais que je ne pourrai pas suivre par manque de temps.

19. « Sur mon album, moi j’aurais bien invité Nelson Mandela ? » Tu penses qu’il a un bon flow, Nelson ? Pourrait on dire qu’il fait du Dirty South Africa ? (ça c’est de la question)

Haha t’es con !

315

20. « Si t’as pas de bons conseils, garde les, j’ai pas besoin d’eux. La raison est mon maître et je me domine du haut de mon mètre 82 » Beaucoup de gens t’ont donné de mauvais conseils dans ta carrière ? (C’était aussi pour le plaisir de ressortir cette phase que j’aime beaucoup)

J’me souviens pas des mauvais conseils. Et peut-être qu’on m’en a donné des bons que je n’ai pas suivi.

Super Bonus. La question raciste de Spleenter : Que penses tu du retour merdique d’Eminem ?

Eminem, je ne le suis plus depuis quelques années. J’ai lâché. Niveau instrus, je m’y retrouve pas aujourd’hui. On m’avait filé des places pour son concert au Stade de France et j’y suis allé. J’ai été plutôt déçu. Les concerts dans les stades je suis pas fan déjà mais j’ai trouvé qu’au-delà de sa performance qui reste celle d’un MC hors-norme, son filage, son intro, son rappel, sa sortie, certains choix… tout ça m’a laissé perplexe. Je n’ai ressenti ni magie, ni frisson. C’est pas bien c’que j’vais dire mais j’préférais son rap quand il se droguait et quand ça partait en couille dans sa vie.

Poster un commentaire

Classé dans Interview (et ouais mon pote !), Uncategorized

Saison 3 !

Bonne rentrée bande de cons.
Et pour nous aussi c’est le retour de vacances bien méritées.
Durant notre absence prolongée, nous avons reçu pas moins de 3 messages… Oui ! 3 messages ! nous demandant de revenir.
(et accessoirement l’Espagne est devenue championne du monde de futbol, ça n’a aucun rapport mais ça fait du bien de le dire)

Mais, si le blavog n’a pas publié cet Eté, c’est pour une raison simple, c’est que nous avons passé ces 3 mois à planifier comment le rap Frinçais allait être cette année. Vous croyiez quoi ? Vous l’avez vu cette rentrée de n’importe quoi ?
Ça ne pouvait être que le blavog.

Depuis que David Guetta flirte avec les superstars du rap US, une nouvelle tendance se dessine (en fait ça n’a rien de nouveau, en Angleterre ils le faisaient déjà beaucoup mais tant que les kainrys le faisaient pas, les petits frinçais osaient pas).
Et comme à chaque fois que les zaméricains font un truc, les rappères de chez nous veulent en faire autant. Mais là il y a une particularité, c’est que la nouvelle mode a été fortement boosté par un frinçais.
Donc tout connement, on pourrait se dire que là on a toute nos chances de briller ou de faire au moins aussi bien que les zaméricains… Ou pas faire trop tache à côté d’eux.
ERREUR !

Clique enculé

Les rappères Frinçais ne feront pas appel à David Guetta, jamais. C’est pas que le gars accepterait pas, mais c’est surtout que nos MCs veulent pas s’afficher avec un mec qu’ils ont tant décrié auparavant.

Ils auraient l’air con et ça ils n’aiment pas.
Alors ils préfèrent s’afficher sur des prods electro vraiment très pourries faites par des mecs qui n’assumeront jamais qu’ils essayent de faire comme David Guetta.
Avoir l’air con, non. Avoir l’air très con, oui !
Bref, on est à un nouveau degré de n’importe quoi, ça se passe dans l’espace.

On a maintenant droit à un Mac Tyer aux dents aussi fluorescentes que ses vestes qui danse sur des yachts à Miami sur un prod composée à l’aide du manuel « La house pour les nuls »…
Le même Mac Tyer qui s’embrouillait avec DJ Spank parce qu’il ne voulait pas freestyler sur un instru jugé trop festif il y a quelques années de ça sur BOSS…

Mais Tyer a une excuse comme il l’expliquera lui même.
Mac Tyer -C’est uniquement parce que je commence seulement à cicatriser mes blessures d’adolescent que je peux me lâcher et faire des sons comme ça.
Mac Kregor -Si il faut que je te fasse de nouvelles cicatrices à coup de burin dans ta gueule pour que t’arrête tes conenries, je le ferai ! je te préviens !
Mac Tyer -Non mais t’inquiète ma doublure bitumale. T’es comme ma mère, t’es la famille.
Mac Kregor -Heureusement que t’es mère c’est la famille, sale taré. T’as découvert ça récemment ?
Mac Tyer -Oui oui si si ! Ce que je veux dire c’est que ça va payer.
Mac Kregor -Dans ce cas, sortez vos chéquiers ou allez enculer vos grands mères les putes ! Par contre « ahaha » ça passera pas, à moins de…
Mac Tyer -À moins que quoi ?
Mac Kregor -Que tu fasses un album tout naze pour que ce soit la meilleure chanson du disque…
Mac Tyer -Mais Mais Ouais Ouais Si Si !

Et pour déconner on lui a aussi dit que s’il se faisait une crête, qu’il s’encrêmait la gueule pour la pochette de son album, skyrock accepterait enfin de le passer à l’antenne.
Ahah ! On a bien rigolé. Du coup il a mis son slip rouge de Spartiate et il est allé les insulter directement à Planète Rap.
Bravo Socrate.
On comprends plus bien où tu veux en venir avec ta musique, mais ça c’est respectable.


À Rohff aussi on lui a dit de le faire. Ainsi qu’Ikbal du coup. Depuis son divorce avec TLF, c’est Alain de l’Ombre qui a la garde des instrus sombres. Ikbal y a encore droit mais que 1 week end sur 2.
Rohff qui disait il y a quelques années « Fuck la techno, c’est de la musique de drogué ! »
Mais lui aussi il on lui a trouvé une excuse :
Rohff -C’est pas de la techno que je fais, c’est de l’electro d’abord !
Ikbal -Green, Hous’ ! Green ! Mais tu crois qu’ils vont y croire ?
Rohff -Hachek ! J’ai encore mieux, j’invente un nouveau mot c’est de la black electro !
Ikbal -Super green !!! je vais remixer Taio Cruz tellement c’est green !

Mais il n’y a pas que l’electro dans le rap.
Non.
Il y a aussi Akhenaton…
AKH reste à ce qu’il sait faire : du rap de pleureuse prépubère mal dans sa peau.
Aux States, les gens comme ça pètent des câbles, prennent les armes et vont buter tous leurs camarades de classe avant de se tirer une balle.
En France on a le rap Marseillais…
Chacun se fera sa propre opinion sur ce qui vaut le mieux.

Clique enculé

On serait tenté de dire à AKH qu’il a maintenant plus de 40ans, un métier stable et que même si il fait encore de vilains cauchemars où il se retrouve tout nu au tableau à devoir résoudre des problèmes de maths pharaoniques devant tout le collège qui se moque de lui, faut arrêter les bêtises.
C’est fini mon petit Phillipe, madame Castelan ne t’enverra plus en colle pour avoir oublier ton dictionnaire franco-marseillais et Joey Ranucci ne te volera plu l’argent de ton gouter à la bouillabaisse cette année.

Mais AKH, lui aussi, il a une excuse (un mot de ses parents dans le cas présent).
Il a trouvé la parade, si il n’est plus crédible pour son rap de jeune merdeux dépressif, il n’a qu’à créer une fiction…
Une fiction dans laquelle il serait un jeune merdeux dépressif…
Et pourquoi ne pas porter cette histoire à l’écran ?
Mais ouais !
À l’américaine mon pote ! Un téléfilm qui passera sur France 5 en deuxième partie de soirée.
Aux USA t’aurais un vrai film dans un cinéma avec un grand écran, des rangées de sièges et tout et tout, mais encore une fois c’est une question de style…

 

En parlant de Marseille, comment ne pas évoquer Soprano ?
On comprend que Alonzo se prenne pour Broly d’ailleurs, y a un petit con qui arrête pas de chialer à côté de lui. Ça énerve forcément.
Mais Soprano aussi fait de l’électro et là c’est magique, d’une part parce que c’est raccord avec le début de ce billet (on roule yo) et d’autre part parce qu’il a sorti la rime ultime. La raison pour laquelle le rap existe depuis toujours, la quintessence du lyricisme engagé :
« Génération qui kiff Zidane et son coup d’boule/ Génération qui aime le couscous. »
Merci soprano.


Mais si y avait que ça encore, y a encore tellement d’autres conneries qu’on vous a préparé.
Par exemple on a dit à Rockin Squatt d’aller en Afrique.
Ils ont déjà la famine et le sida mais là on a fait bien pire.
Toujours plus haut !

Hey ! Ol kainry ? Toi tu vas citer Louboutin, une grande marque pour qu’il te colle un procès et que ton albums sorte plus.
OL -Totalement au max !

Hep la Sexion d’Assaut ! Vous avez pondu un album de mormons. Vous êtes pas assez marrants. Mais vous inquiétez pas. On a retrouvé une interview où Lefa dit que vous êtes tous homophobes et que vous l’assumez à 100%. Ben on va voir, vous allez assumer maintenant. Tétu va vous la mettre à l’envers ! La mettre à l’envers !!! Akhi !


Booba, tu vas faire un clip avec une meuf connue pour être super fraiche et tu vas la transformer en garagiste pour ton clip. On sait que tu les aimes bien crasseuses dans tes clips.
Booba -Izi !!

Cassidy, tu vas aller à Montréal cette année. Carrément. Tu croyais qu’il pouvait rien d’arriver de pire que ta non carrière. Et bah non.

Et Al K-Pote ! Je sais qu’on te promet ça tous les ans, mais t’inquiète ! cette année tu seras enfin poursuivi par des associations de féministes ! SUCEZ !!!

Avouez que si vous regardez cette rentrée rapologique, vous reconnaissez très clairement notre empreinte.
We run this shit ! On court cette merde (pour toi salope) !
Parce que le Blavog c’est toujours 2 connards, Spleenter et Teobaldo, pour des histoires débiles mais c’est aussi Big Paul Castellano pour la rubrique porno ainsi que Dammm aux commentaires.
Tout ceci contribue à ce qu’on appelle l’esprit Blavog :

Des dialogues débiles entre rappeurs ou autre, des références à la limite du plagiat à toute une sous culture générale de gros branleurs, des illustrations improbables trouvées aux 4 coins du net, de la méchanceté gratuite, des découvertes, des insinuations graveleuses, des insultes pour nos lecteurs, des articles de fond (du fin fond du fond, le jus de la poubelle), des montage faits sur windows paint, des piques envers des gens que personne ne connait, et des trucs.

Clique enculé

Et peut être qu’ensemble, on découvrira enfin qui est Green. Ce rappeur des Yvelines totalement inconnu qui connait les plus grands aux USA… Mais qui c’est ce mec, putain ?! Marche comme un boss, parle comme un boss, agit comme un boss, il lui arrive des trucs de boss (premier frinçais dans les locaux de Def Jam). Qui est ce type bordel ? Il voyagerait partout, des contacts partout dans le monde et des millions de fans sur internet. Ce type est il la branche rap du Rahelisme ?

Blavog on the road again

Il me semble qu’on a oublié quelque chose… Ah mais si !  Retrouvez une fabuleuses interview de vos héros sur zikaload, big up à eux : clique enculé
Et si on a encore oublié quelque chose, tant pis.


L’esprit Blavog : http://www.youtube.com/watch?v=5Sc-96V2FJc
Mac Tyer Hahaha (c’est le titre du clip et aussi la réaction que tu auras en le voyant ) : http://www.youtube.com/watch?v=I-v1QLc31uk
Rohff assume pleinement ses choix artistiques : http://rohff-officiel.skyrock.com/2898939133-Rohff-en-direct-de-Miami.html
Remplace « Crazy » par « Moisi » et ça passera tout seul : http://www.dailymotion.com/video/xe5sd4_soprano-crazy-nouveau-clip-officiel_music

Le meilleur son rap/electro/house mon cul sur la comode : http://www.youtube.com/watch?v=grxQYLT7yNE
Le nouveau clip de Diam’s : http://www.youtube.com/watch?v=T-w9QDUjMT4
C’est encore là que je le préfère aujourd’hui : http://www.programme-tv.net/news/tv/6606-akhenaton-animateur-sur-cuisine-tv/

 Le blog de Green, un vrai artiste qui a (peut être) du talent et du charisme : http://green-officiel.skyrock.com/

36 Commentaires

Classé dans hors-sujet

Dead Buzz Walking 4

Le passeur de buzz a beau avoir des pouvoirs surnaturels et une lourde tache à accomplir, il n’en demeure pas moins un auditeur. Et comme tout auditeur de rap frinçais, parfois il ne comprend juste pas ce que font ces rappères.

Doudou – Yagaya yagaya yagayaya !! Doudou Masta !!!
Mac Tyer – Oui, oui, si, si !
Doudou – Bon alors, Socrate, tu as fait une demande de buzz et après analyse de ton dossier on s’est rendu compte que tu n’avais pas bien rempli du tout la fiche de demande de buzz que tu nous a envoyé. Alors je suis là pour clarifier un peu les choses. Alors déjà, c’est quoi maintenant ton nom d’artiste officiel ?
Mac Tyer – Monsieur Socrate dit Mac Tyer.
Doudou –C’est tout ça ton blase à la sacem ?
Mac Tyer – El rénéralé chico !
Doudou – Ouais non mais là, je comprends pas. J’ai fait Espagnol en seconde langue, moi.
Mac Tyer – Mais c’était de l’Espagnol.
Doudou – Non. Juste non, Socrate. C’est pas de l’Espagnol ça.
Mac Tyer – Ouais bah je suis quand même el rénéralé chico ! Comme Amin Dada dans « Le dernier roi d’Ecosse ».
Doudou – Et depuis quand il parle Espagnol, celui là ?
Mac Tyer – Eh bah on a qu’à dire que…
Doudou – C’était pas une question.

Doudou – passons à ta demande de buzz. on ne sait pas pour quel projet tu veux du buzz exactement. Tu as marqué « réédition » puis tu as rayé pour mettre « Album » on comprend rien.
Mac Tyer – C’est parce que j’avais annoncé une réédition de mon second album « D’où je viens » puis finalement j’ai changé d’avis. Je voulais mettre un nouveau son sur la réédition mais ça n’avait plus rien à voir avec la direction artistique que j’avais donné à ce second lp. Ça aurait été un désaveu de mon retour aux prods pianos violons, rap intimiste pas pour les clubs tout ça. Parce que j’ai décidé de redevenir un vrai.
Doudou –Je ne comprends rien à ce que tu racontes.
Mac Tyer – Je t’explique ma stratégie, je suis le général. Oyoo !! Oyoyooo !!! D’abbord avec Tandem on a fait du rap très sombre, hardcore, qui puait les ruelles. Genre NY, pianos violons. Les Mobb Deep Frinçais un peu la famille.
Doudou –Ouais. C’est concis mais je m’y retrouve. Mais bon, entre le premier EP et l’album le délire a quelque peu changé. On passe quand même de « Ils omirent d’insinuer que nous contribuâmes à la reconstitution d’un patrimoine détruit par la rage dans leurs institutions » à « 93 Hardcore, c’est pour ceux qui écoutent aux portes et qui mangent pas de porcs. »
Mac Tyer – La forme a quelque peu changé mais le fond est le même. le truc c’est qu’avec Kregor on a réalisé qu’on écrivait trop bien…
Doudou – c’est vrai qu’à l’époque, vous étiez reconnus pour ça…
Mac Tyer – non mais je veux pas dire trop bien genre génial hein. je veux dire vraiment trop bien pour le public de cons qu’on visait. C’est à dire qu’il fallait écrire moins bien, impérativement, sinon plus personne allait écouter.
Doudou – pourquoi pas.
Mac Tyer – Ensuite je sors un street « Patrimoine du ghetto » avec Jo Le Balafré. Qui suit la voie qu’on avait donné à l’album de Tandem.
Doudou – Je me souviens.
Mac Tyer – Non, ça c’était sur l’album de Booba. Et ce morceau là il est avec Kennedy.
Doudou -…
Mac Tyer –Mais tu as raison d’évoquer mon feat sur l’album de Booba. C’est à partir de là que je vais changer de style avec mon premier album solo Dirty South parce qu’à l’époque j’écoutais du Young Jeezy toute la journée. Et là je vais aller très loin dans le délire et dire que le Dirty South c’est l’avenir du rap, que c’est ça qui faut faire. Que les autres qui le font pas sont de vrais troufions frileux. Que je suis le plus novateur de ce rap game Frinçais parce que je suis le premier à oser copier cette nouvelle tendance Américaine.
Doudou – Ça a l’air con, dit comme ça, mais tu as raison.

Mac Tyer – J’irai même jusqu’à dire que c’est fini les instrus pianos violons qu’on date au carbone 14. Ça m’empêchera pas de remettre mes sons de « Patrimoine du ghetto » sur cet album alors que c’était plus du tout le même délire.
Doudou – Sauf le duo avec Kery James… Que tu remplaceras par un autre duo avec Kery James… Où il apparaitra très peu…
Mac Tyer – Mais l’album ne marche pas si bien que ça. Et je sors un 2ème album solo où je repars dans un délire piano violons, rap moins festifs, moins club.
Doudou – … C’est un peu un désaveu pour toi, là.
Mac Tyer – Ouais, surtout que l’album est bien accueilli par le public rap Frinçais à qui on peut définitivement faire bouffer n’importe quoi.
Doudou – Définitivement…
Mac Tyer – Mais l’album ne décolle pas vraiment dans les charts.
Doudou – Faut dire que t’es sorti le même jour que « 0.9 » de Booba. Sors pas le même jour que lui ou tu vas te faire tabasser.
Mac Tyer – Oui, en plus, médine aussi est sorti ce jour là.
Doudou – Je ne vois pas ce que ça vient foutre dans la conversation, ça.
Mac Tyer – Enfin bref, j’en reviens à mon histoire de réédition.
Doudou – Oui, il faudrait. Et magne toi, j’ai autre chose à foutre, moi.
Mac Tyer – Oui oui sisi ! j’accélère ! Vroum !! Vroum !!! J’accélèèèèèèèère ! J’accélèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèreuh !!!!!! Donc mon second lp se vend pas si bien que ça. En plus Because refuse de m’acheter des pubs skyrock donc j’ai pas de high rotation et du coup je me plains dans des vidéos pour me venger…
Doudou – non mais attends là. après tout le discours sur être un entrepreneur indé, tu gueules quand ta maison de skeud te paye pas des cadeaux à noël ? mais t’es pas un peu cinglé ?
Mac Tyer – Non, au contraire, ça prouve bien que Because a vu en moi un business man et qu’ils ont eu la frousse dans leur slip. Donc moi je veux faire une réédition avec un inédit pour bien dégouter les cons qui ont acheté la première version au lieu de la télécharger. Bref, pour faire chier les fans de la première heure qui m’ont soutenu en achetant dès la sortie.
Doudou – Stratégie de base du rap Frinçais. Normal.
Mac Tyer – Voilà. Mais le hic c’est que l’inédit que je voulais mettre Qu’est-ce qui ne va pas est bien plus dans la veine de mon premier solo. Très synthé, club etc… y a même un refrain bizarre. Donc je me suis dit que ça allait se voir que je me foutais de la gueule du monde.
Doudou – Mouais… Au point où t’en es, fallait tenter quand même.

Mac Tyer – Ouais. Enfin bref, voilà pourquoi j’ai pas fait de réédition et que je veux du buzz pour mon futur album finalement.
Doudou – T’as un premier extrait qu’on peut buzzer ?
Mac Tyer – Ouais, je viens de sortir « Toni à tué Manny »
Doudou – C’est quoi ça ?
Mac Tyer – C’est le titre de mon nouveau son. Le premier extrait de mon prochain album.
Doudou – Non mais sans déconner… C’est quoi le vrai titre ?
Mac Tyer – ben…
Doudou –En plus tu m’as envoyé 2 fiches de demande de buzz, ce n’est vraiment pas clair.
Mac Tyer –Ah oui oui si si mais mais non non. C’est parce que ces jours ci c’est la sortie de « Dernier gang » le projet de mon crew la X-PLosif Click.
Doudou –Ah ouais ? Le crew avec ton reuf Bigou ? Alien ? etc…
Mac Tyer –Hé ouais ouais mon gars gars ! Avec aussi mes gars Ghettoven, T-Rel, Check…
Doudou –Non mais arrête toi là, ça devient humiliant de prononcer ces blases tous plus mal trouvés les uns que les autres.
Mac Tyer –Et on a sorti nos premiers extraits. « Vainqueurs » et « On fait du rap. »
Doudou –On fait du rap ?
Mac Tyer –C’est un son egotrip. On remet les pendules à l’heure. C’est pour tous ceux qui pensaient qu’on faisait du vélo. Et ben non ! On fait du rap. Oui oui si si !
Doudou – de vrais vainqueurs, en effet…
Mac Tyer – Et c’est des sons où dedans mes potes qui rappent trop bien tapent des flows un peu south avec des redoublements de syllabes.
Doudou – Attends ! Attends ! Parce que là tu refais de nouveau ton style pseudo Dirty que t’avais lâché pour ensuite ressortir un album solo où t’auras de nouveau arrêté ?
Mac Tyer – Pardon ?
Doudou – Laisse tomber… Plus personne ne comprend rien à ce que tu fais là…

Qu'est-ce qu'il est moche ce pokemon

Doudou – Et toi ? T’en penses quoi de l’évolution de ton comparse.
Mac Kregor – Parse ?
Doudou – Je veux dire par là, comment tu vois tous les changements de Mac Tyer ?
Mac Kregor – Ecoute, Mac Tyer c’est toujours Tandem dans l’esprit. Après si tu comprends pas que la musique évolue et qu’on peut pas toujours faire la même chose, va enculer ta grand-mère la pute.
Doudou – D’accord… Et, là que je suis là, tu veux du buzz toi ?
Mac Kregor – Non ! je m’en fous ! Moi je veux du biff. Alors si tu veux miser sur moi, sors ton chéquier ou va enculer ta grand-mère la chienne.
Doudou – Oui non mais d’accord. Mais pour faire du biff, faut déjà faire parler de toi. Si les gens savent pas que tu sors un truc, ils achèteront pas. Tu comprends ?
Mac Kregor – Tu veux dire qu’il faut que je fasse un truc qui attirera le public avant ?
Doudou – Oui voilà.
Mac Kregor – Je sais ! Je vais faire un son où j’insulte Dieu en précisant bien qu’il existe sûrement pas !
Doudou – Je ne sais pas si tu as bien cerné le public rap Frinçais là…
Mac kregor – Nique leurs grands mères les putes !

C’est ce que les amateurs de Mac Kregor ont coutume d’appeler « la rhétorique des grands-mères. »

Toutes ressemblances entre le mauvais fonctionnement des demandes de buzz et les demandes d’APL ou de carte vitale seraient purement fortuites.

Mac kregor feat Organiz (oui oui si si ça existe) : http://www.youtube.com/watch?v=Il_ay-wiDLc
Xplosif Click – Vainqueur
Xplosif Click – on fait du rap
L’outro de Oparcie de KRE : http://www.youtube.com/watch?v=a1n8w7KXMGs

190 Commentaires

Classé dans dead buzz, sliphop