Archives de Tag: les sales blancs

Un sapin, des cadeaux, de la neige et du couscous (2)


pour la première partie c’est là-bas derrière.
Le Foulala (et Aelpeacha) – MDR (à écouter rien que pour « c’est 1 pour ma cadillac, 2 pour mon cognac, 3,4 pour tous les acteurs qui ont joué dans le film Mars Attacks)
Roro – The Famous Issaguen Road
Starlito – Funeral & Court Dates
Mike Will Made It – Est. In 1989 2.5

si vous avez bien maté la dernière partie de l’interview des Kaira vous avez dû voir que ça se termine sur un truc en suspens assez incompréhensible. Était-ce un clash de Frank Gastambide contre Thomas N’Gijol ? non, c’était juste ça :

ça c’est un son de Niro quand il était encore tout jeune et Jeff Le Nerf quand il était encore écoutable

et maintenant des freefree qui datent (un peu)











il est à noter que j’aurais pu mettre également le long freestyle 361 records pour la nuit cut killer mais en le survolant un peu j’ai constaté que
1) ces champions ont ramené l’algérino ET soprano
2) akh hurle « le monde est une abscisse » à un moment
donc à la place ce sera le long freestyle de la Scred avec leurs amis Flynt & Zone Sensible où vous pourrez entendre Willy le barge (ou son pote) gueuler « je mérite ma gloire, pas comme ce fils de pute de Magloire » (ou un truc comme ça). Ça me semble plus instructif.

alors là attention grosse exclu, puisque vous pourrez voir à l’œil nu LES CHEVEUX D’AL K-POTE, qui commençait à développer son gimmick consistant à meubler les silences par des insultes pendant les freestyles. good times.

et comme on a appris récemment que selon Mac Kregor il n’y aura plus d’album du groupe Tandem, le blavog leur rend hommage à sa façon, en se remémorant ce moment inoubliable :

un joyeux Kwanza à tous et à toutes.

1 commentaire

Classé dans joyeux noël bande de putains

Un sapin, des cadeaux, de la neige et du couscous (1)

JOE LUCAZZ – Rencontre avec JO€ : http://depositfiles.com/files/aycruioz9

pour lire (et entendre des bouts de) « l’interview » (guillemets de rigueur) qu’on avait faite du monsieur c’est là, puis et après . Bref Joe, il y a peu de chance que tu lises ça mais bon courage quand même.

Lalcko – les diamants sont éternels
Moms – dactylopathe
Sazamyzy – mix à l’ancienne (2000-2006)
Seno – Nouveau Jésus
Riff Raff – Hologram Panda
King Louie – Drilluminati
The Game – Sunday Service Compilation
Gucci Mane – Trap God

et ça c’est un court dessin animé spécial Noël par les mecs de Lil Hop, qui bossent depuis pour Trae, et si tu demandes qui c’est t’es une sacrée tache.

et maintenant, des freestyles qu’on a retrouvés, non pas qu’ils soient spécialement rares ou collectors, simplement personne d’autre les a cherchés. Sauf qu’en fait le temps de les foutre sur youtube on sera déjà le 26, donc ce sera pour la partie 2, en attendant vous aurez quand même ceux-là :






ensuite un court-métrage très rigolo avec à un moment un mec violé par son sapin de Noël (entre autres). Ca date pas d’hier mais si tu connais pas bah c’est que t’es un enculé.

et ça ça rappelle des souvenirs

1 commentaire

Classé dans joyeux noël bande de putains

Seno en solo

Parce que si vous le savez pas forcément, y’a un type qui s’appelle Seno (si, si) et qui rappe (oh !) depuis maintenant pas mal de temps (wouhou) et qu’a sorti un EP gratuit sur le net. et aussi une tape. et un autre EP qu’il était pas au courant mais en fait si, c’est aussi sorti. autant dire que c’est pas con de rappeler qu’il fait aussi partie d’un groupe, d’un ensemble, d’une entité, comme on dit dans le futur. Et pas n’importe quel crew (ouais, on peut dire crew aussi) puisque c’est Les Sales Blancs. Des westeux indécrottables et sympathiques. Comment réagissent-ils à l’évolution de leur compadre (on part ici du principe que les westeux aiment l’amérique latine) ?

On retrouve Seno dans son quotidien qui, contrairement à son crâne, reste peu reluisant.  Après une dure journée de labeur où lap dance et drive-by n’auront pas été au rendez-vous, il range des cartons de comics dans son grenier, quand soudain, une lampe torche l’éclaire. De manière soudaine, subite et impromptue. tout en étant surprenante.
Le Foulala – on a des choses à se dire
Manol – et pas qu’un peu
Seno – mais vous faites quoi ici ?
Tombokarnage – assieds-toi
GG – on a des choses à se dire
Seno – Le Fou, là, a déjà dit ça
Tombokarnage – tu veux dire que Le Foulala l’a déjà dit ?
Seno – non, je veux dire, Le Fou, qui est là, l’a déjà dit
Manol – peut-être qu’il veut parler de foulard ? Genre bandana ?
Le Foulala – ça n’a aucun sens
Seno – on tourne en rond, là. On va pas répéter la même chose dix fois.
GG – écoute, on est 5 dans le groupe au total, c’est normal qu’on se répète de temps à autres
Seno – ça me dit pas ce que vous venez foutre ici. C’est sympa, hein, mais si vous aviez prévenu, j’aurais préparé le barbecue, la tise, les low-riders, les meufs et surtout le beau temps. Là on est quand même en pleine grisaille.
Le Foulala – m’en parle pas, j’ai mis deux paires de lunettes de soleil pour ne pas voir ça.
Tombokarnage – le fait est qu’on est là pour une affaire grave
Manol – t’imagines bien qu’on a pas fait le trajet jusqu’au bled pour rien
Seno – le bled ?
GG – Évreux, quoi
Tombokarnage – joue pas sur les mots non plus
Seno – mais vous voulez quoi pour débarquer en pleine nuit comme ça. Pour l’effraction, je dis rien c’est westeux.
Tous – WESTEUX !
Seno – mais sinon je comprends pas bien le but
Le Fou – le but c’est de mettre les points sur les i
Tombo – tu nous a fait un enfant dans le dos
Seno – écoutez, on va pas remettre Lil Thug sur la table, maintenant il va faire du K-pop, de toute façon
Manol – du quoi ?
Seno – du K-pop. En fait c’est une abréviation pour musique populaire coréenne, et c’est plutôt…
GG – bref. Revenons au principal. Westeux ?
Tous – WESTEUX !
GG – donc le truc c’est qu’on a vu que là tu trahissais totalement l’esprit du groupe.
Seno – hein ?
Tombo – ton projet solo là. Ça n’a plus rien à voir avec nous.

Seno – non mais ok, au niveau de la forme, ça change un peu, mais sinon ça reste dans la lignée je trouve.
Le Fou – nous on trouve pas. Tu nous as tourné le dos pour embrasser une nouvelle carrière
Seno – pas du tout, je m’éloigne de la west niveau instru mais j’ai même un son « parole de sale blanc » pour rappeler le nom du groupe, ça remet rien en cause, et en plus, c’est un ep virtuel, c’est téléchargeable gratos et…
Manol – ah mais c’est pas l’orientation de la musique le problème
GG – c’est que ça nous a fait réaliser un truc par rapport à toi
Tombo – un truc grave par rapport à l’image du groupe
Seno – sérieux ? Genre quoi ?
Le Fou – t’as des origines juives. Tu nous avais caché ça quand on a formé le groupe.
Seno – hein ?
Tombo – on s’appelle Les Sales Blancs, bordel de merde. Ça te dit quelque chose ?
GG – et c’est déjà pas facile à porter. On va pas changer ça pour « Les Sales Blancs et Le Sale Juif », surtout maintenant
Seno – mais vous connaissiez mon prénom et mon nom, donc vous pouviez quand même savoir que…
Manol – les mots on leur fait dire ce qu’on veut
Seno – non, ça c’est les chiffres
Manol – t’as aussi triché sur ta date de naissance ? Et bah putain !
Le Fou – du coup tu comprends qu’on doit t’exclure temporairement du groupe, pour trouver une solution
Seno – je ne comprends pas
GG – pour te parler en westeux : imagine une chatte. Elle a ses règles. Et tu seras exclu temporairement du coup.
Seno – oui mais on peut toujours…
Manol – ne complique pas les choses.
Seno – mais vous captez bien qu’à la base les sons style rabbi jacob ou les références juifs/argent c’est avant tout pour faire des punchlines marrantes ?
Tombo – rabbi jacob on te l’a peut-être pas dit mais mc solaar l’a fait avant toi

Seno – mais y’a pas que ça, maintenant je me lâche un peu plus niveau name-dropping, avec des persos de fiction, des héros de comics notamment, ça c’est pas feuj du tout !
GG – exact. Par contre c’est des références de petit blanc ça, du coup.
Manol – et « Les Sales Petits Blancs », non merci.
Le Fou – même « Les Sales Blancs et Le Sale Petit Blanc », tu vois bien que ça ne marche pas.
Seno – mais attendez là, quand GG a posé avec un roux vous avez rien fait
GG – je vois pas de quoi tu parles
Seno – le feat avec Cuizinier de TTC. C’était à la foix sale roux et sale petit blanc comme délire.
GG – je me souviens pas
Le Fou – on lui a fait faire une cure après ça
Manol – et il l’a banni de sa mémoire. on déconne pas avec ça.
Tombo – mais pour toi, c’est allé trop loin. on va être obligés de reprendre ton badge et ton arme de service
Seno – tu veux dire mon bandana et mon micro ?
GG – appelle ça comme tu veux
Seno – très bien, si vous le prenez comme ça
Manol – et aussi le micro que tu as à la cheville
Seno – c’est dans les films, ça
Le Fou – tu devras également te faire enlever certains tatouages qui font encore trop penser à nous
Tombo – mais comme on est pas des ingrats, on oublie pas le bon vieux temps passé ensemble
Manol – les albums…
GG – les freestyles…
Le Fou – les barbecues au soleil…
Seno – ah bah quand même
Tombo – c’est pour ça qu’on t’offre ce pin’s en souvenir
Seno – … c’est un pin’s. Et en forme d’étoile jaune.
Tombo – une étoile de Sheraf.
Manol – on a pensé que ce serait approprié
GG – on t’a pré-payé un tatouage « Seno Le Sale Juif » également
Le Fou – on s’est dit que ça te ferait plaisir
Manol – pour ton nouveau départ en solo
Seno – je sais pas comment vous remercier, là
Tombo – ta joie est la plus belle des récompenses. mais peut-être que tu devrais aussi te laisser pousser les cheveux.

Poster un commentaire

Classé dans saturday night bâtard

Lil SaThugday

Les Samedis Bâtards, c’est bien gentil.
Le rap c’est bien marrant.
Mais parfois, il faut aussi passer du temps avec ses proches.
Ce week-end, Seno s’occupe donc un peu de l’éducation de son fils.
Seno -Viens par là, mon fils, ma bataille.
Lil Thug -Qu’est-ce qui se passe ? Tu veux que je pose sur un de tes morceaux ?
Seno -Si tu veux, par contre évite de faire une intro où tu dis « Quoi de neuf Seno » genre ça fait longtemps qu’on s’est pas vus alors que t’habites ici.
Lil Thug -Ok. C’était pas la peine de prendre un ton si solennel pour me dire ça.
Seno -Non mais c’est pas pour ça que je voulais te voir, mon fils, ma bataille.
Lil Thug -Tu fais flipper, là.
Seno -Ecoute, ça fait depuis que t’es né que je suis ton père. Jusque là, pas d’embrouille. Mais je pense que je ne t’ai pas toujours donné la meilleure éducation.
Lil Thug -Ah ? Mais si, mais si, t’es un super papa et tout ça. Grâce à toi, je fais de la musique, c’est génial et tout ça.
Seno -Oui, c’est vrai. Tu t’es retrouvé dans le clip de Lalalala de tonton Fou La Merde et tonton Tombokarnage. T’étais entouré de bimbos, y avait même une scène d’amour entre 2 lesbiennes dans ce clip…
Lil Thug -Et ?…
Seno -Et puis il y a eu cette émission à Paris Dernière quand t’avais même pas 16ans alors que t’étais même pas censé avoir le droit de la regarder. Y a aussi ce son où t’es en feat alors que je parle de baiser des putes et…
Lil Thug -Où tu veux en venir ? Tu me fais peur, là… Me dis pas que tu regrettes et que…
Seno -Ne dis pas de conneries voyons ! Je suis très fier de ton éducation mais je m’aperçois que j’ai négligé certaines choses…
Lil Thug -Comme quoi ?
Seno – T’apprendre à te servir d’une arme !

Lil Thug -…


Seno -Tu vois, quand j’étais ado, entre tess, on se tirait dessus au grenaille. Aujourd’hui les jeunes ont des fusils d’assaut et des gillet pare-balles.

Lil Thug -Tu m’en diras tant…
Seno -C’est important. Je vais donc t’apprendre à te fabriquer un canon scié. Je suis un petit bricoleur.
Lil Thug -Et c’était obligé de te déguiser en bob le bricoleur pour ça ?
Seno -Oui. Je tiens à ce que ça reste ludique pour toi. Il faut savoir canaliser l’attention de ses enfants et les stimuler dans un environnement éducatif mais toujours divertissant.
Lil Thug -J’ai 17 ans, papa…

Seno -Donc tu prends la scie, comme ceci. Tu maintiens avec le bidule qu’est là, comme cela.
Lil Thug -Ouais, non, d’accord, mais qu’est-ce que tu veux que j’en foutes, sérieux ? Je vais pas tirer sur des gens…
Seno -Tu es défaitiste. ne te sous estime pas.
Lil Thug -Mais pourquoi je tirerais sur des gens ?
Seno -Bah ?! pour aller en prison, tiens ! Cette question…
Lil Thug -Mais pourquoi faire ?
Seno -Comme ça tu pourras faire des morceaux bien gangstas et bien violents avec papa. Ça me manque tu sais.
Lil Thug -Désolé, je me rendais pas compte.
Seno -Mais si tu ne veux pas, je ne vais pas te forcer la main quand même. Je suis pas DSK, en vrai.
Lil Thug -Je te promets d’y réfléchir. Je peux toujours tarter un prof au lycée si tu veux.
Seno -à la bonne heure ! Et frappe plutôt une prof. C’est toujours plus odieux de frapper une meuf.

Lil Thug -Tu m’en veux pas trop de pas faire de son caillera avec toi ?
Seno -Mais non voyons. Et si tu veux, on a qu’à refaire un morceau où on parle de cul ensemble.
Lil Thug -Ouais !
Seno -Il ne sera pas dit que je ne m’occupe pas de mon fils correctement. Je suis un père responsable !

Lil Thug – par contre le visuel là
Seno – ouais ?
Lil Thug – je suis à la place de Kelly Rowland.
Seno – et ?
Lil Thug – et c’est pas parce que j’ai les cheveux longs que je dois prendre la place de la meuf
Seno – mais elle a les cheveux courts Kelly Rowland
Lil Thug – mais on s’en fout, c’est pas le problème !
Seno – Ecoute. Je savais très bien que je trouverais personne pour faire Kelly Rowland en Frince. Alors pourquoi se faire chier. Autant prendre le mec qui regarde la télé dans mon salon. Maintenant rentre en cabine ou tu seras privé de rhum.

Seno en pleine éducation de sa marmaille :

Poster un commentaire

Classé dans saturday night bâtard

Sábado bastardo

A l’heure espagnole, donc dimanche.

Sid – bonjour, je viens pour poser sur le nouveau samedi fils de pute
Seno – quoi ?! C’est à moi que tu parles ?
Sid – samedi enculé ?
Seno – c’est samedi bâtard…
Sid – j’ai apporté un cv et une lettre de motivation.
Seno – c’est non.
Sid – enchanté, moi c’est sid. Mais je croyais que ça se prononçait « seno » ton nom.
Seno – ah ouais quand même.
Sid – on reprend quelle face b ?
Seno – H.A.M de jay-z et kanye. Sauf que nous on l’appellera A.M.E. Ça fera marrer les cons.
Sid – c’est sympa de faire des traductions complètement pourries à chaque reprise.
Seno – c’est pas parce que le chaperon rouge est sorti y’a pas longtemps qu’il faut prendre la confiance gamin. Tu t’appelles comment déjà ?
Sid – Sid, ou Sidi, ou…
Seno – bah non, Sidi Omar il est sur le projet à dj Hamdi, 1 micro 2 platines.
Sid – les Hamdi bâtards ?
Seno – …
Sid – pardon.
Seno – sacré jeune merdeux.
Sid – non, c’est Young Sid.
Seno – je préfère la traduction française. Balance tes meilleures phases, champion, que je vois de quoi t’es capable
Sid – je suis le meilleur rappeur que tu connaisses !
Seno – t’es gentil mais je connais pas que Sinik moi.
Sid – t’es ken comme yoshimitsu !
Seno – c’est très bien, ça.
Sid – mais je l’ai déjà sortie dans chiens avec al k.

les références qui tuent

Seno – apparemment t’as décidé de me faire chier. tu sais, au point où t’en es, tu devrais faire une rime ou tu dis que t’as la mèche à Hitler
Sid – non c’est celle de Justin Bieber
Seno – bordel… alors prends adolf bieber en aka, je sais pas, mais faut faire quelque chose là.
Sid – je sais ! je vais  dire « j’ai baisé vos sœurs sur du Bieber »
Seno – tu baises sur du bieber ?
Sid – bah ouais
Seno – mais tu les prends à la crèche les filles ou quoi ?
Sid – hé ! je te dis pas comment faire ton boulot tu me dis pas comment faire le mien !
Seno – t’es bien sûr que t’es pas orelsan ?
Sid – oui oui.
Seno – bah c’est con. Parce que lui aussi a une dégaine de loser, mais au moins il est connu.
Sid – mais moi c’est young sid aka sidi sid
Seno – sidi sid ?
Sid – ouais
Seno – c’est un peu comme Dany Dan, sauf que c’est moche.
Sid – ça va c’est pas si terrible
Seno – non, c’est même pas terrible du tout. et en plus t’es pas arabe
Sid – je vois pas le rapport
Seno – le rapport c’est que tu peux même pas faire de jeu de mot avec sidi. Sans compter que ton blase ça sonne comme le féminin de sida.
Sid – ah bah non, le féminin ça devrait être…
Seno – ta gueule.
Sid – attention, je suis bien plus méchant qu’orelsan ! je suis très dangereux !
Seno – si tu le dis
Sid – je suis un génie du mal !
Seno – j’en doute pas.
Sid – un jour j’ai échangé des plateaux à la cantine ! je suis un ouf moi !
Seno – hmm.
Sid – Dans la rue je traverse en dehors des passages protégés ! et même que je dis pas bonjour au chauffeur du bus quand je monte moi mec !
Seno – et tu fraudes ?
Sid – ça va pas, t’es fou ?
Seno – …

Sid – mais par contre un jour, en me rendant la monnaie, on m’a donné 15 centimes de trop. Et je l’ai pas dit. Je me suis senti comme Jesse James.
Seno – fascinant. Bon, là le son c’est un truc un peu sombre, ambiance secte d’égorgeurs de jeunes innocentes, invocation de l’enfer toussa. Perso je me suis mis dans la peau de l’arrière petit-fils du marquis de Sade. Ça devrait pas te dépayser vu que tu dois être fan de marilyn manson.
Sid – ah non pas du tout.
Seno – t’es fan de twilight ? putain tu me déçois, et pourtant j’attendais plus grand chose à ce stade.
Sid – non plus, non ! pourquoi tout le monde me dit ça ?
Seno – je vais te donner un indice en 3 lettres : E, M, O.
Sid – Elmo ? la peluche de la rue Cesame ? j’adore !
Seno – laisse tomber. En plus tu parles de twilight dans ton couplet
Sid – non, je parle de toilette !
Seno – t’attends pas à ce que j’te félicite non plus. Maintenant va poser ton texte en cabine.
Sid – attends, je prends mon micro
Seno – non mais y’a un micro en cabine
Sid – je préfère le mien, il est plus adapté à ma taille, je pose qu’avec lui.
Seno – évidemment…

ni vu ni connu

Seno – hé ! mais il pose plutôt bien en fait.
Sid – si c’est encore pour se foutre de ma gueule, ça va hein.
Seno – non sérieux, y’a des multisyllabiques, des accélérations, quelques bonnes phases…
Sid – ah bah quand même, merci
Seno – du coup c’est d’autant plus étonnant que tu n’aies pas de style à ce point là.
Sid – …

chacun sa merde

Young Sid, Al K-pote, Katana, Niro, Tige la Rafale, RCP – bande de putains remix

2 Commentaires

Classé dans saturday night bâtard

La Colombienne

En 2007, Ol Kainry (pas encore totalement au max) ramène une petite rappeuse qui a pas froid aux yeux sur « Je peux dead »
B-La assume sa féminité et son goût pour un rap un peu cru, un peu con, et n’hésite pas à dire que tu rêves de te la faire.
Evidemment, le public apprécie pas trop (c’est la Frince ici).
La Mera Mera devra se défendre en interview, absolument pas aidée par Ol Kainry qui a fait tout ce qu’il a pu, pourtant :
« Tu dois faire autre chose que des by de missionnaire avec ta go. »
Merci Freddy.

Heureusement que le public a pas entendu « Gangsta », parce que là c’était la lapidation direct.
De toute façon, même sans ça, y a déjà toutes sortes de rumeurs qui tournaient sur elle en moins de 2.
Elle aurait tourné dans tout le 91, etc…
Mouais… alors :
1°/ C’est sans doute faux
2°/ Elle fait ce qu’elle veut
3°/ J’en ai rien à foutre, j’étais pas là
4°/Prévenez la prochaine fois, chiotte les mecs ! Merde !

Ensuite, la p’tiote adoucit son rap. Elle devait en avoir marre de se faire insulter en studio par des rappeurs experts en séduction.
À moins que ça ne soit volontaire mais là ce serait vraiment trop triste alors on va partir du principe que non.
Parce que B-La sans cette petite touche de provocation espiègle, c’est plus vraiment B-La.
C’est juste une rappeuse de plus.
Et en Frince, les rappeuses, on en a carrément rien à foutre (le moindre relâchement et c’est le risque de voir une nouvelle Diam’s débarquer_c’est moche).
Donc notre Colombienne tombe peu à peu dans l’oubli.
On l’aurait même vu faire un feat avec Diomay, je te cache pas que quand t’en arrives là c’est le fond du gouffre.

Et c’est tout naturellement que l’album de B-La sort dans l’indifférence totale en 200… je sais même plus quand il est sorti en fait… Plus personne ne sait.
C’est con, elle retrouvera jamais le buzz fulgurant de son premier vrai titre (Je compte pas son apparition sur le Sale album de rue des Sales Blancs, c’était plus un gros freestyle commun).
Mais c’est mérité parce que cet album, sans être totalement mauvais, ça reste bien de la merde quand même.
C’est du rap Frinçais comme on en entend beaucoup trop. Ça chiale et y a peu de contre poids.
Les morceaux qui auraient pu équilibrer ça ne seront jamais aussi rentre dedans et affirmés qu’à ses « débuts » (quelques mois avant).
Preuve de cette timidité, le morceau Gangsta Luv a été corrigé. T’entendras plus « Occupe toi de mon clitoris » ou ce genre de chose mais « Tu vois bien que je résiste »…
C’est con parce que le mix est vraiment meilleur et avec la première version ça aurait vraiment tué ça salement.
Une espèce de Doc Gyneco (de son vivant) mais au féminin. Un vrai concept lourd !

Autre connerie : inviter Balastik Dogg sur un morceau conscient.
Le pauvre, dés qu’il essaye de partir en roulements, B-La revient.
En même temps, on peut pas lui en vouloir, elle a du faire diversion avec son cul. Lui il a l’habitude de poser avec alpha 5.20, il avait aucune chance face à ça.
Alors qu’un vrai gros truc débridé de mongol bourrin de la part des 2, ça aurait pu tuer aussi.

On parlera pas du refrain pseudo rock tout pété d’Alexi Kantrall mixé avec un grille pain (sacré Roumain).
D’ailleurs, personne n’en parlera.
Pas plus que tout le reste de l’album.
Sauf Jacky.
Mais attention.
Pas Jacky des Neg’Marrons.
Non !
Jacky du CLUB DOROTHEE !

Alors là, les mots me manquent…
C’est le truc le plus improbable et pitoyable que j’ai jamais vu.
On aurait pu écrire ce truc sur le blavog, je suis jaloux…
en fait non, on aurait pas pu.
Même après 100ans de blavog, je vois pas comment imaginer un truc aussi… désastreux…
Jacky du club Dorothée qui invite une rappeuse tatouée…
Il fait des blagues de merdes, il arrive l’incroyable exploit de prononcer B-La n’importe comment (B-Lissimo).
Il fait le mec qui sait pas que la came vient de Colombie alors qu’il a de la C plein le zen.
Ses techniques de dragues sont en dessous de tout mais il ira toujours plus bas quand il reviendra avec un masque de cochon.
La Colombienne regrette tellement d’être née.

Cette émission ressemble tellement à rien.
Y a l’entrée des chiottes sur le plateau et y a même une meuf qui passe devant la caméra puis repasse dans l’autre sens avec une canette.
Ça doit être tourné dans le couloir, c’est pas possible autrement…

Tu m’étonnes qu’elle a définitivement arrêté après ça.
Perso je me serais buté, je pense.
C’est vraiment dommage, parce qu’il y avait énormément de potentiel.
Du gâchis.
Alors tout ceux qui disent « on aura jamais de Nicki Minaj en Frince », on aurait pu. Et avant les kainrys en plus. On avait une petite nymphette aux formes généreuses prête a exploser dans tous les sens. Du déjanté, du dévergondé (même si le crayon sur les lèvres, je suis pas fan).

Bon j’avoue, on en fait des caisses, mais personne ne mérite de passer chez Jacky.

Mais c’est la Frince ici, on tentera jamais rien.
On attend que les américains le fassent et on copie et encore, ça passe pas à chaque fois (par exemple, Black Barbie qui essaye de faire sa Nicki Minaj, c’est tout naze).

Pour finir, je laisse le mot de la fin à notre ami Suisse, Big paul Castellano, pour une fine analyse tout en subtilité et en neutralité :
« B-La, si elle a arrêté le rap faut lui dire que Marc Dorcel l’attend. Ou elle peut directement passer au hardcore , elle peut aller voir le boss : PW aka Pierre Woodman. »

Reviens B-La.

25 Commentaires

Classé dans hors-sujet, Uncategorized

Dead Buzz Walking 7

Après avoir roulé pendant longtemps, Doudou toque enfin chez les Sales Blancs.

Lil Thug – papa ! Y’a un buzz mort à la porte !
Doudou – mais bordel je suis dans le cinéma moi. Le cinéma ! vous voulez pas comprendre ça ?
Seno – excuse-le il savait pas
Lil Thug – pourquoi vous imitez la voix du chef Massaï de Arthur et les Minimoys ?
Doudou – putain de merde… je SUIS la voix de ce perso !
Lil Thug – c’est ça, et vous êtes aussi la voix de Moto Moto dans Madagascars 2 tant qu’on y est…
Doudou – tais-toi et monte dans la Doudoumobile
Lil Thug – c’est un scooter.
Doudou – il est toujours chiant comme ça ?
Seno – et encore, t’as pas vu comment il parlait de la poudre magique

Après que Doudou Masta ait mis quelques coups dans un mur pour se calmer, il part avec le petit thug sur la Doudoubécane (on coupe la poire en deux). Après une petite frayeur causée par une crise de Lil Thug (ils passaient devant l’élysée-montmartre, où Ja Rule donnait un concert exceptionnel, pas de pot), ils arrivent à destination.

Lil Thug – c’est chez toi là ?
Doudou – Non, d’abord je dois passer chez quelqu’un
Lil Thug – ah j’ai eu peur. ça pue sévère ici.

Parce que oui, une fois de plus (1) Doudou Masta doit composer avec des rappères toujours plus avides de buzz. Il avance donc avec Lil Thug dans une arrière-salle des plus louches, où un étrange bonhomme tape sur une mpc en agitant de temps à autres un cadavre de chat au-dessus. Qui est-il donc ? il est l’homme que l’on nomme…
 
Dj Sek – Doudou Masta San. J’ai sorti une compil où je me vante d’avoir été là au bon moment au bon endroit entouré de gens qui avaient du talent.
Doudou – Mais ça ne justifie pas du buzz, ça. Tu sais combien il en sort des compilations sur Time Bomb par an ?
DJ Sek – Oui mais moi j’ai fait partie de l’aventure. Hihihihihiiiii !
Doudou – T’as fait quoi, en gros ?
DJ Sek – C’est moi qui les ai signé sur le label.²
Doudou – Le label dont ils se sont presque tous barrés en mauvais termes ?
DJ Sek –Oui voilà.
Doudou –Parce qu’ils accusaient les autres de plus ou moins tenter de les arnaquer ?
DJ Sek – Oui voilà.
Doudou – C’est tout ? Pasqu’en fait ton problème numéro 1 maintenant c’est que tout le monde sait que t’as fait des pures prods, mais à l’heure actuelle les gens savent plus trop c’que tu vaux.
DJ Sek – non, ça c’est mon problème numéro 2
Doudou – c’est quoi ton problème numéro 1 ?
DJ Sek – je suis fourbe
Doudou – comment ça ?

L’honorable Kessey retire alors ses lunettes noires.

DJ Sek – Je suis asiatique
Doudou – oh putain !
Lil Thug – remet tes lunettes, ça devient dégueulasse là.
DJ Sek – Mais à time bomb, j’étais aussi un peu le patron. Et croyez-moi j’ai le sens de l’entreprise, je suis Chinois.
Lil Thug – T’es pas plutôt Cambodgien ?
DJ Sek – Ça intéresse qui ça ? Chine, Cambodge, c’est pareil. bref ! Je leur disais aussi quand censurer quelques mots trop vulgaire. Fallait bien un superviseur. Un contremaître sur la chaine de fabrique de paires de Ni… de fabrique de machin là…
Doudou – Musique ?
DJ Sek – on va dire ça. Par exemple j’ai dit à Booba de pas dire tout le temps « Biatch », que ça vendrait jamais.
Doudou – …
DJ Sek – Donc tu vois, Time Bomb c’est moi. L’album de Oxmo par exemple, c’est un peu l’album de Time Bomb.
Doudou – Mais c’est beaucoup l’album de Oxmo aussi…
DJ Sek –Si tu y tiens. Mais Time Bomb c’est moi !
Doudou – OK, ça justifie un tout petit peu de buzz en plus, mais c’est pas grand-chose. T’as pas des inédits de l’époque ?
DJ Sek –Bien sûr que si, j’en ai toute une chiée. Une armée en terre cuite d’inédits.
Doudou – Ah bah voilà ! C’est du bon ça !! Mets ça et c’est le buzz du siècle !!!
DJ Sek – Non.
Doudou – Comment non ?
DJ Sek – Je vais en mettre 3 ou 4 à tout péter. Je ressortirai les autres plus tard. Quand j’aurai de nouveau plus de thune. Faut pas mettre toutes ses boulettes de poulet sauté sur la même brochette, comme on dit chez moi. Hihihhihihihi !
Lil Thug – t’es obligé de rire comme ça ?
Doudou – Mais t’as pas peur que le public le prenne mal ? Je veux dire, t’as des morceaux extraordinaires que tu gardes jalousement et t’en sors à peine 1 tout les 5 ans.
DJ Sek – T’es un ouf, Doudou Masta San ?! Je sais bien qu’il faut manger la cervelle du singe quand elle est encore chaude, mais mon public c’est principalement des puristes. Et les puristes en rap Frinçais sont vraiment maboules. Les mecs sont nostalgiques d’une époque où Def Bond était l’un des plus gros vendeurs de singles en invitant Matt Houston. Ils en ont même fait des T-Shirts…
Doudou – Pas faux…

DJ Sek – L’âge d’or du rap, comme ils l’appellent eux même… Quand Booba était en taule, quand Rohff faisait des singles de merde pour se faire connaitre du grand public, quand Dany Dan sortait pas son solo, quand Casey sortait pas son solo, quand Nakk Mendosa sortait pas son solo qu’on attend toujours, quand on nous faisait croire que Marseille était la capitale du rap avec des groupes comme 3ème Œil, quand Daddy Lord C accouchait d’un solo pas du tout à la hauteur de son talent, quand Express D était tricar partout, quand TSN faisait des sons de malade dans l’indifférence générale, quand le lp des X-Men était boudé alors que Baccardi cartonnait, quand le blavog n’existait pas, quand Squat était considéré comme une référence en matière de rap engagé et d’écriture riche, quand Stomy est passé de très vulgaire à trop consensuel sans jamais trouver le juste milieu, quand absolument tout le monde se mettait à copier des instrus New Yorkaises avec 10 ans de retard et en moins bien pour pas que ça se voit et que quand Ärsenik tentait des tendances plus actuelles ils étaient traités de vendus. Enculés Américains impérialistes de merde !
Lil Thug – moi je vais bouffer un morceau, vous me prévenez quand c’est fini.
DJ Sek – Parce que là on parle quand même d’une époque où le public rap considérait que moins tu faisais de blé et moins tu faisais parler de ta musique, plus t’étais un bon petit gars qui n’en voulait et qui faisait avancer la cause… Parce que les mecs pensaient vraiment qu’ils défendaient une cause en ce temps là. Avec un message à faire passer. Mais alors, si le rap d’aujourd’hui est si mauvais que ça, c’est peut-être aussi parce que le message est très mal passé à l’époque. Ça faudra bien l’envisager à un moment. Si ils étaient si forts, comment et pourquoi ils ont laissé le rap Frinçais dans cet état, hein ? Hein ?! Je pose la question !
Doudou -… Euh… Oui… Peut-être…
DJ Sek – Alors les puristes, ils peuvent bien la ramener, j’en ai rien à foutre ! Qu’ils achètent mon disque comme les mange-merde qu’ils ont toujours été. Je leur chie à la gueule à tous ces empaffés ! Ils vont même me remercier, ces cons là, tu verras.
Doudou –Mais, et les artistes dont tu sors des inédits, ils touchent quelque chose là-dessus ?
DJ Sek –C’est là que ça devient très grand. Je ne leur demande absolument pas leur avis, j’ai tous les droits, gros. Je représente l’âge d’or du hip hop, Doudou Masta San. Alors qu’ils me sucent tous mes boules de litchi à genoux ! Je représente une époque où y’avait pas tous ces enculés d’internet qui téléchargent les albums ! Moi j’aime les cons quand ils achètent mes disques. Faut arrêter le téléchargement illégal ! Eux mériter la torture ! Ihi ihi !
Doudou – Ouais, faire le flic c’est hip hop…
DJ Sek – Toi tu aurais pas tenu bien longtemps en Chine, Doudou Masta San.

Une fois sorti, Doudou Masta retrouve Lil Thug juste devant.

Lil Thug – y’a quand même un truc de bizarre
Doudou – quoi ?
Lil Thug – j’ai un tonton, il s’appelle papillon, il est aussi cambodgien, comme ce type…
Doudou – et ?
Lil Thug – bah il s’est pourtant jamais comporté en trou du cul dégénéré.
Doudou – cette histoire doit t’apprendre qu’il ne faut jamais généraliser.
Lil Thug – ouais, les asiatiques sont pas méchants au fond et…
Doudou – je t’arrête tout de suite, c’est les cambodgiens qui sont pas tous méchants. Tous les autres, tu t’approches pas d’eux. Jamais.
 

(1) achète le maxi, t’auras le remix en bonus
 
(²) El Blavog quiere decir que DJ Sek hizò buenos beats a pesar de todo. Pero lo haremos en español. Màs reglo !

Alors on va nous dire pourquoi tant de haine sur les chinois ? parce que les japonais sont bien trop flippants : http://acidcow.com/pics/8344-only-in-japan-97-pics.html

Seno – Rap à l’eau
Lunatic – freestyle dj sek
Lil Thug – Spootnik
Oxmo Puccino & Dany Dan – J’Rappe Pour Rien (DJ Sek)
Mr JL, Prodige, Al, Rocé, Le Bavar – Classic antidote Remix (DJ Sek)
SAV – et les chinois !
Lil Thug – spring break mixtape

597 Commentaires

Classé dans dead buzz