Archives de Tag: L’arme de pet

capitale du green (6)

Dans le QG de Banlieue Sale, il reste un carton que Medine n’a pas remporté.

La fouine – ah ba bravo… C’est pas une décharge ici non plus
Canardo – je crois que celui-là n’est pas à lui

ils tentent ensuite de virer le carton, seulement voilà, il ne bouge pas d’un pouce.

Gued’1 – c’est trop lourd
Kennedy – je sais, tous mes couplets c’est du lourd
Gued’1 – je parle du carton
Green – on a qu’à l’ouvrir et le vider, ce sera plus simple
La fouine – c’est que t’es pas la moitié d’un con, toi !

Ils ouvrent donc le carton. Et à la surprise générale de toi tout seul, v’là t-y pas que dedans il y a deux hommes. Un gros. Et un autre. Moins gros.

La fouine – mais qu’est-ce que vous foutez là vous ? Et d’abord vous êtes qui
Bauza – je crois qu’on est repérés chef
Oxmo – ta gueule. Fais le mort et ça passera. Ces gens nous repèrent au bruit.
Canardo – non, je vous assure qu’on vous voit aussi.
La fouine – une minute ! C’est oxmo ? Oxmo puccino ? Pucc fiction l’enfant seul black mafia tout ça ? Mais c’est la classe de dingue ça !
Oxmo – tu m’as donc démasqué
Bauza – ba c’était pas très dur
Oxmo – la ferme.
La fouine – ba ouais attends, je connais tous tes couplets par coeur, ça a bercé ma jeunesse
Oxmo – ça fait plaisir, tu connais les lyrics de l’arme de paix par coeur ?
La fouine – non, je parle de tes bons couplets uniquement.
Oxmo – ta gueule bauza.
Bauza – j’ai rien dit là
Oxmo – ba continue.

La fouine – tu veux quoi ? Attends je sais : tu veux poser sur capitale du crime toi aussi
oxmo – oh non, loin de là. Vois-tu (enfin c’est une expression car il est clair pour moi que tu ne comprendras mes propos que dans une trentaine d’années) je suis au-delà du rap désormais.
Gued’1 – moi c’est pareil, même en sautant sur un trampoling t’arrives pas à mon niveau
oxmo – ne te sens pas obligé de m’interrompre. Donc je suis au dessus de tout ça, le rap, je ne l’envisage plus comme avant. Pourrais-je poser avec toi sur un son et déchirer l’instru ? Oui, sans aucun doute. Mais est-ce que ce serait bon pour autant ?
La fouine – ba a priori oui, si le son est bon.
Canardo – il est bizarre ce mec
Oxmo – Pourrais-je faire des feat qui tuent, avec des pointures du rap, retrouver les ex compagnons de route, les anciens de Time Bomb, ou simplement poser avec Bauza…
Bauza – ouais ?
Oxmo – le faire croquer, le rendre « célèbre » pour de vrai…
Bauza – ouais !
Oxmo – …l’emmener sur scène, lui faire enfin décoller ses pieds du 3e sous-sol plein de merde où il reste scotché depuis maintenant 15 ans malgré une aisance flagrante au micro ? Oui, certainement. Mais je ne le fais pas, et vous savez pourquoi ?
Lino – parce que t’es complètement cinglé ?
Oxmo – exactement. Pendant des années on m’a dit que j’étais le Biggie frinçais, le poète, le gentleman rappeur. Et puis j’ai fini par comprendre que c’était bien gentil mais que le succès ne venait pas alors que d’autres y parvenaient en racontant de la merde, sur des instrus de merde, avec des textes de merde. Alors j’ai commencé à développer une mégalomanie excessive et, disons le franchement, une dépression qui s’est peu à peu muée en une folie galopante et instoppable. Seul mon surnom me remontait le moral…
Lino – je vais pisser, vous me raconterez la fin
oxmo – … Black Jack Brel. Le seul moyen de canaliser tout ça était d’être reconnu par l’élite de la culture française, je veux bien sûr parler de Nagui et ses amis chanteurs. Oui petit, tu as une question ?
Gued1 – est-ce que je peux aller aux toilettes moi aussi ? Non pasque…
oxmo – il me FAUT donc une victoire de la musique coûte que coûte. Et quand je croyais toucher au but, tu déboules avec des reprises improbables de chanson frinçaise… mes cordes vocales n’ont aucune chance. voilà, messieurs des Yvelines, vous êtes désormais au fait de mon terrible secret. Raillez mes faiblesses si le goût vous en dit, mais souvenez bien d’une chose : j’ai oublié la fin de ma phrase.

La Fouine – c’est beau. Bon les gars, il faut faire quelque chose pour lui.
Green – … (il dort)
La Fouine – En fait je vois pas où est le problème, moi je suis pas une menace pour toi niveau victoire de la zic.
Oxmo – tes paroles sont tels des chewing gums à mon coeur : douces dans un premier temps, mais vite recrachées
Kennedy – je peux la prendre celle-là ? C’est pour un pote en galère
La Fouine – t’es à peu près le seul nominé qui fait pas peur, ou pitié au grand public je te signale.
Oxmo – y’a kool shen quand même.
La Fouine – Kool Shen fait peur ET pitié pour un français de base. et moi, c’est pas avec mes égotrips à base de bites et de guns que je vais les amadouer. Et en plus aucun son où je pousse la chansonnette a jamais été médiatisé.
Oxmo – tu penses que je peux gagner alors ?
La Fouine – même stevie wonder penserait que tu peux gagner
Oxmo – tu sais qu’il est aveugle stevie wonder, pas stupide.
La Fouine – c’est bien ce que je dis. et du coup tu vas refaire des sons lourds de fou comme à l’époque ? Des combinaisons qui font mal, qui font mal ?
Oxmo – absolument pas. Mon seul contact avec le rap ce sera quand j’enverrai une photo de moi à coté de ma victoire de la musique à pit baccardi pour me foutre de sa gueule. En voiture, fidèle Bauza !
Bauza – tu vas refaire des feats avec moi maintenant ?
Oxmo – ahahah ! Monte dans le coffre et ferme ta gueule.
Lino – j’ai loupé quoi ? Il est toujours là le gros ?

parce que oui, c’est bien gentil de dire que la fouine représente tout ce qui va pas dans le rap frinçais, le seul souci c’est que quand oxmo fait sensiblement la même chose en moins bien, personne ouvre sa gueule (surtout toi là-bas).
vous savez ce que ça veut dire ? BATAILLE DE CHANSON FRINCAISE !

La fouine – wesh wesh city vs Oxmo – quitte-moi
La Fouine – bois d’arcy vs Oxmo – soleil du nord
la fouine – feu rouge vs oxmo & olivia ruiz – la route d’amsterdam
la fouine – freeOXstyle rap2bomb (fouiny rappe un texte d’oxmo quoi, hommage-on-t’aime-bien-refais-nous-des-classiques-style, donc tu peux cliquer dessus, sale assisté de merde)

Bonus track

eh ouais, t’as même droit à la scène pourrie d’après le générique, celle que voient seulement les gars trop bourrés ou trop lents pour être sortis de la salle à temps.

Green – mais du coup oxmo n’est pas sur la tape non plus
La Fouine – c’est pas grave, on a qu’à appeler le roi heenok, niveau lyrics c’est du même niveau
Canardo – euh…
La Fouine – et on va aussi faire un clip façon chanson frinçaise ! Sur fond noir avec du piano, et prévois un budget briquet conséquent
Canardo – ça c’est pas chanson française, c’est juste rap français
La Fouine – pas si on fout des enfants qui regardent fixement la caméra d’un air triste ou perdu avec leurs parents à côté.
Canardo – en fait si, ça aussi ça a été fait et refait…
La Fouine – très bien. Je voulais pas en venir là mais j’ai pas le choix. d’abord tu vas te faire une coupe de jeune premier et tu te saperas comme si tu savais pas que t’étais arabe. et cerise sur le cake, ce sera des enfants blancs pour la plupart. Là ça fera chanson bien française.
Canardo – mais comment on va en trouver ?
La Fouine – Gued’1 les capturera.
Gued’1 – MASTA !!!
Lino – mais vous êtes fous ?
La Fouine – non, on est banlieue sale music ! Ahahahahahahahahahahahahahahahaha*

* rire diabolique d’un méchant de james bond.

La Fouine, Canardo, Green, Mlc – Nés pour briller
parce que quand tu vois la gueule des gosses, tu sais qu’ils n’étaient pas là de leur plein gré.

75 Commentaires

Classé dans capitale du green

Oh qu’c’est mou

« J’avais beaucoup travaillé sur mon deuxième album qui fut un échec retentissant à tous les niveaux, critique et commercial. A partir de là, je me suis senti en décalage avec ce qui se faisait. Je me suis détaché de la musique, et elle s’est aussi détachée de moi. Je marche par la passion, et là je l’avais perdue. Dans le même temps le hip-hop français a connu un creux, et je ne me suis plus du tout senti en adéquation avec ce milieu. Je suis revenu sur une chanson, presque par hasard : ‘Avoir des potes’, en 2002. »

Oxmo Puccino – interview sur Evene.net

 

Quelque part, Oxmo c’est le Kaynie Ouest Frinçais.

Mon album n’a pas vendu, le public n’a pas de talent, je donne des perles en nourriture aux cochons.

Alors je suis parti et là le rap Français s’est écroulé sans moi.

Et puis alors je suis revenu, complètement par hasard, j’ai même pas fait exprès.

Au moment même où je pensais en avoir finit avec tout ça, je fais mon pire morceau commercial pour la radio.

C’est ce que c’est que la destinée tout de même…

 

Un vrai poète maudit. Son nouvel album est dans la lignée de ce genre de réflexion. Donc du coup ça ne me parle pas.

Ceux qui aiment disent que si on aime pas c’est à cause des feats ou des prods mais que Oxmo il est fort.

Ben je suis pas d’accord, j’aime bien les musiques, sont sympas. Et les feats, des chanteurs de variétés dans l’ensemble, sont dans leur élément, ils se baladent.

On peut ne pas aimer Olivia Ruiz mais on ne peut pas lui en vouloir de venir faire du Olivia Ruiz quand on l’invite pour faire du Olivia Ruiz.

En plus c’est Oxmo qui l’a invité, donc c’est à lui qu’il faut faire ses réclamations.

Et heureusement qu’elle est là. Parce que Oxmo qui chante tout seul c’est un naufrage. Elle vole à son secours au refrain.
C’est pas à Amsterdam mais à Malibu qu’ils auraient dû aller, Olivia Ruiz en maître nageuse tout de rouge vêtue courant au ralenti pour aider ce gros morse échoué sur la plage.

En plus ça cadre à peu près, vu qu’Olivia qu’on la trouve bonne chanteuse ou pas, elle reste vaguement mettable.

On serait tous contents de l’avoir en covoiturage (surtout si l’autoradio et les boomers marchent à fond). Ben Oxmo non. Il ne s’en contente pas. Faut qu’il aille jusqu’à Amsterdam…

De là on peut s’imaginer qu’en fait, Oxmo et Olivia sont un couple de vieux partousards dégueulasses qui aiment tringler de la pute de l’Est en vitrine.
Hypothèse étayée par une phrase de Ox (au delà du jeut de mot pourri) qui ne laisse plus aucune place au doute :

« Les moins fortunés restent au Bois de 20 cents. »

Donc voilà ! Ce morceau du dernier album de Oxmo est sûrement le plus profond de par son écriture à tiroir. C’est enfin le retour du hardcore dans le rap.
Mais que font les féministes ? (à part la cuisine, la vaisselle et le ménage je veux dire)

 

8 Commentaires

Classé dans Uncategorized