Archives de Tag: La vie avant la mort

LE GRAND SONDAGE 2 (avec un vrai sondage dedans)

et tout de suite, la suite. Présentons tout de même brièvement nos 2 protagonistes.

D’un côté, Dry qui est loin d’être un inconnu au bataillon rap Frinçais mais peut-être déjà un peu plus pour le grand public, surtout chez la jeune génération.
Alors commençons par dire qu’il a beaucoup contribué au succès de la Sexion d’Assaut. C’est déjà pas rien d’aller dénicher un des groupes qui restera certainement l’un des plus marquants de son époque. Il y a fort à parier que dans encore plus de dix ans on entendra toujours les refrains populaires de la Sexion lors de fêtes de village familiales et pluvieuses qui sentent bon la bouse de vache et la choucroute, où les vieilles dansent collé serré sous le regard dépité des ânes et des poules au milieu d’un champ servant de cimetière de fortune pour quelques tracteurs désossés, ce que l’on appelle aussi plus communément « place de la mairie. » Un mauvais DJ local du futur aura pris soin de caler « Désolé » entre « Le petit bonhomme en mousse » et « La digue du cul. »
Mais Dry c’est bien plus que ça.
Plus d’une quinzaine d’années de bons et loyaux services dans le rap frinçais où il a notamment officié au sein de son groupe : Intouchable. L’histoire d’Intouchable n’aura peut être pas inspiré le flim du même nom mais elle reste mouvementée puisque plus de la moitié des membres du groupe sont décédés et/ou disparus…
Alors même si c’est pas le sujet, rendons hommage à LAS Montana, MS et Mamad.
Du coup Intouchable ça restera surtout le binôme Dry et Démon One. Pour faire court, ils étaient là depuis le début.  Déjà sur le classique Le Combat continue avec L’amour nous a rayé mais aussi en 99 avec Hold Up, l’un des plus gros succès de l’époque avec leur partenaires en rimes : le 113. A travers le temps ils ont été là sur tous les gros titres de la Mafia K1 Fry de ‘Pour ceux‘ à ‘Guerre‘ en passant par ‘Balance‘, ‘Rusé‘, ‘Tu vois‘, ‘Invasion‘ ou encore ‘Le bitume chante‘ et surtout ‘La cerise sur le ghetto‘ où le duo livrera un de ses classiques qui donnera son nom au 1er album du collectif, seulement épaulé par Rohff pour l’outro (tiens donc) qui disait déjà à l’époque « C’est pas des voyous de studio ! » en parlant de l’Intouchable Clique.
Si tu demandes à quelqu’un ce qui caractérise Intouchable, il te dira souvent que c’était vraiment hardcore. Mais y’a autre chose qu’on dit moins souvent, c’est que même en cherchant bien, y a très peu de rimes ouvertement misogynes dans leur discographie… C’est étonnant quand on y pense. Trouve un autre groupe qui a atteint le statut d’icône du  rap de rue hardcore sans jamais le faire sur le dos des femmes ?
Y en a très peu. C’est un peu un signe de puissance et de grande classe en vrai. Et si on veut parler de Dry en lui même, faut quand même préciser qu’au début il rappait un peu comme tout le monde dans la Mafia K1 Fry mais qu’au fur et à mesure son flow a évolué et s’adapte à absolument tout en variant entre accélérations, roulements et intonations à la fois trainantes et énergiques (ah ouais quand même !?) le tout avec une aisance et un naturel qui le font glisser sur n’importe quel instru. Très peu de gars ont autant progressé dans toute leur carrière et rien que pour ça, Dry restera un des artistes les plus intéressants de ce foutu rap game.

De l’autre côté, Rohff c’est pas mal du tout non plus.
On ne le présente plus, le gars s’est forgé une solide carrière entre ses nombreux classiques pour la rue et ses innombrables tubes pour le grand public.
Parce que oui, perso, je fais la différence entre ses tubes et ses classiques. C’est pas pareil. Je jette pas la pierre à Rohff, hein. Il a fait ce qu’il fallait pour se faire connaître et lui ouvrir les portes des radios à une époque où y’avait pas vraiment de rap aussi rentre-dedans en rotation sur les grandes ondes.
Mais des singles soûlants comme « 5.9.1. » ou « Qui est l’exemple » ce sont des tubes. Des tubes ! pas des classiques ! Parce qu’il en a des classiques. Seulement faut pas tout mélanger.
Et à l’époque, le 2e album de Rohff enfonce les portes des grosses radios, oui. Il vend énormément de singles, oui. Mais il n’a pas convaincu tout le monde pour autant. Pour les fans de la 1ère heure, ça passait difficilement, avec un arrière goût curieux. Mais R.O.H.2 F sait aussi faire ravaler leur venin à ses détracteurs à grand coup de freestyles racailleux.
Et c’est l’album de la Mafia K1 Fry La cerise sur le ghetto, où Housni de son prénom frôlera plus d’une fois l’état de grâce sur quasiment tous ses couplets, qui l’assiéra sur les plus hautes marches du podium. Là où il est toujours après tant d’années malgré tout.
On va pas retracer en détail les exploits du rappeur de Vitry au micro ou non. C’est pas que ce soit pas drôle, mais entre les embrouilles avec son ex-futur-ex-crew, les disques d’or, les menaces par vidéo et pelle interposées, son incarcération, ses aventures aux sports d’hiver, sa maladie génétique extrêmement rare qui l’empêche de prononcer le nom « Booba », ses déboires privés ou même ses aller-retour chez le dentiste… Y en a trop… Beaucoup trop…
Tout devient un événement avec Rohff, qu’il aille en vacances avec Benzema ou qu’il soit en photo en short à Miami, tout le monde lui demande toujours des comptes, on sait pas trop pourquoi… laissez cet homme se reposer aussi un peu de temps en temps.
Au final, Rohff est sûrement bien plus aimé et apprécié qu’il semble le croire. Parce que ces dernières années ne lui auront définitivement pas fait que des cadeaux. Ni à sa carrière d’ailleurs, mais il revient toujours. Malgré les flops répétitifs de single avorté comme « Salamoualikoum« , « Animal » ou encore « Rends les fous » il est toujours l’un des rappeurs les plus attendus.
Malgré les ventes en dessous de ses résultats habituels pour son dernier album et la suite de ses projets qui tarde à venir.
Malgré le nombre de contradictions évidentes qui émaillent ses morceaux et ses apparitions publiques révélant un très mauvais caractère parfois proche de la mauvaise foi.
Oui, malgré tout ça, on l’aime bien Rohff.
Et on est parfois un peu triste de voir que son succès, mérité, ne le rend pas heureux. Parce que Rohff de bonne humeur, c’est un type marrant et tout.

Et pour finir là dessus, on voit bien que les 2 laisseront une trace de leur passage dans la musique, d’une manière ou d’une autre. Ainsi que le fait que la Mafia K1 Fry est indissociable de leur histoire.
Et s’il te faut une preuve je dirai juste que pour Rohff « La cerise sur le ghetto » était une confirmation et pour Dry une révélation.
Sans cet album, tout aurait pu être différent pour eux.
La Mafia K1 Fry, ce collectif qui a su résister à l’érosion et à de nombreux drames.
Une pièce maitresse du rap dans le 94, mais aussi de toute la frince.

Mais après, je sais pas trop si c’est vraiment Rohff qui donnait sa force à la Mafia, si c’est la Mafia qui donnait la force à Rohff, si en scred Renaud a écrit le meilleur texte du Padre du rap game, si c’est un peu des 2 ou si la réponse est Obiwan Kenobi.

A venir : qu’est devenu AKH sans sa moustache ?

3 Commentaires

Classé dans sliphop

LE GRAND SONDAGE

Lors d’une récente interview, Dry (cofondateur du label Wati B sur lequel est, entre autres, signée la Sexion d’Assaut ; membre du groupe Intouchable qu’il n’est plus besoin de présenter et donc également de la Mafia K1 Fry, légendaire collectif de rap Frinçais, s’il en est) se livre à l’exercice toujours amusant des questions réponses avec les internautes.
C’est toujours drôle ces conneries de questions du web parce que, disons le franchement, ils posent souvent des questions de merde. Ou alors ce sont les journaleux qui sélectionnent les pires questions mais là, on n’ose pas y croire…
Alors, à part les questions inintéressantes mais aussi les questions pas directement destinées à l’artiste lui même mais plutôt son entourage ou à un mec qu’il connaît vaguement, il y a aussi les questions qui foutent la merde.

C’est pratique, d’ailleurs. Imagine, t’es journaliste et tu dois demander à un gars « Pourquoi ton single pue la défaite et le guano ? » mais tu ne sais pas comment lui dire pour ne pas heurter ses sentiments (les rappeurs frinçais ont leur petite sensibilité, quand même).
C’est là que les questions des gogo… des internautes rentrent en jeu.

Et Dry c’est un peu monsieur super cool, tu vas pas le niquer comme ça. Parfois, tu te dis qu’y a juste pas moyen de faire perdre son calme à ce gars tellement il a l’air détaché de tout. On dirait plus un reggaeman qu’un rappeur en interview. Et pas le rasta à la con avec un gros bonnet vert, jaune, rouge qui fume des joints entre 2 interjections folkloriques qui ne masquent pas un faux accent Jamaïcain tout balourd.
Moi je te parle du mec zen avec un vrai recul, sur lui, sur ses potes et sur un peu tout.

Et t’as vu, ça se vérifie même quand on lui pose la question « Tu penses quoi du fait que Démon One a annoncé son retrait de la Mafia ? »
Là, Dry semblait ne pas être au courant mais il ne panique pas plus que ça. On notera la formulation « demon one a dit qu’il quittait l’aventure ». Quitter l’aventure. La phrase de merde que le présentateur dit quand un candidat de télé-réalité est éjecté suite au vote d’un public de mongoliens.
En même temps, Dry a pas dû lire les tweets de Démon qui disaient en gros « Je ne serai pas dans le prochain album de la Mafia K’1Fry, c’est comme ça, pis c’est tout. Hin Hin Hin » Et si tu le sais pas, tu peux pas le deviner, vu que la carrière solo de Démon existe plus, c’était un peu notre dernier espoir de le voir faire de bonnes choses. C’est vraiment dommage.
Mais l’amiral DR doit pas lire les tweets très souvent. Pas plus que les statuts facebook, sinon il aurait anticipé la question suivante d’un de ces filous d’internautes.
Une question qui porte sur le statut fb d’un de ses anciens petits camarades qui s’était lâché sur les réseaux sociaux, sûrement victime d’une grosse déprime passagère :
« Que penses tu de la phase de Rohff : Qu’est devenue la Mafia K1 Fry sans R.O.H.2 F. ?  »

Et là, magie, Dry va s’emporter…
Ce qui est encore plus fort c’est que même s’il s’emporte, il s’énerve pas. C’est super chelou. Déjà, quand il découvre la phrase, une ombre passe sur son visage. L’ombre de la consternation et de la pitié. Parce qu’il doit maintenant avoir l’habitude des piques de merde qu’envoie Rohff, mais ça reste toujours gênant de se lever le matin et de constater qu’un petit coquinou a encore chié sur ton paillasson.

Dry, Landry de son prénom, va alors riposter.
Il semble rentrer dans une espèce de transe mystique comme on en voit souvent dans masterchef : « Mà si ! Mà qu’est-ce que la Mafia K1 Fry ?! Mà qué no !! La Mafia alle est plouss qué ça !! Multo Plouss !! Mà si !! »
On saura pas exactement ce que ça veut dire mais on comprend que son collectif lui est très cher à son petit cœur et qu’on peut pas déconner comme ça avec les vraies choses de la vie.

Ensuite il a une belle phrase de rappeur-en-interview qui dit en substance : « Dans la Mafia K1 Fry, y avait des rappeurs, mais pas seulement. Y avait des mecs qui faisaient des trucs plus louches. Et on sait tous qui faisait quoi à l’époque… »
Ce qu’on pourrait traduire grossièrement par : « Respecte ton couloir ! »

Mais là où DRY sous entend très clairement que, pour lui, Rohff a perdu son triple A c’est quand il dit : « On pourrait faire un sondage et savoir ce que les gens pensent. Qu’est devenu R.O.H.2 F sans nous ? »

Bah oui on pourrait faire un sondage !
Et même que nous, au Blavog, on va le faire.
Parce qu’on est des cons, c’est comme ça, pis c’est tout. La preuve.

2 Commentaires

Classé dans hors-sujet, sliphop

HousnInception (intro)

Au sommet d’un building (ça c’est la classe), un homme est pensif. Il scrute un écran d’ordinateur. Après avoir parcouru certains comptes twitter et facebook, regardé certains clips et écouté certains sons, il pousse un long soupir. Puis il appuie sur un bouton d’interphone.

Le type – Suzanne, j’ai pris ma décision. appelez-moi l’équipe de choc.
Interphone – écoutez, pour la dernière fois, moi je suis le gardien du parking, et je n’ai aucune idée de quoi vous parlez.
Le type – ah merde. Autant pour moi.

Quelques heures après qu’il ait lui-même composé le numéro sur son téléphone (parce qu’on n’est jamais mieux servi que par sa main, ou ptêt parce que cet homme est profondément cinglé et que Suzanne n’a jamais existé), deux hommes, à l’allure patibulaire mais presque, entrent dans l’immense bureau. Parce que si t’es au sommet d’un building, c’est pour avoir un immense bureau, pas un studio de 25m2 avec des fientes de pigeons sur les rebords de fenêtre.

Le type – bonjour messieurs. Je vous ai fait venir parce qu’il y a une certaine affaire que je souhaite que vous preniez en main.
Kertra – faut tuer un pitbull ?
Le type – Hein ? Mais non.
Kertra – non parce que moi ça me pose pas de problème, simplement faut le dire maintenant quoi.
Weedy – nous prévenez pas à la dernière minute
Le type – Ecoutez, personne n’aura besoin de tuer qui que ce soit, encore moins un chien…
Kertra – un pitbull.
Le type – non mais de toute façon…
Kertra – Je m’attaquerai jamais à un caniche ou un chihuahua J’ai une réputation quand même.
Le type – Bref. J’ai besoin de vos services pour une mission très spéciale. Vous allez devoir implanter une idée dans le cerveau de quelqu’un. En vous infiltrant dedans ses rêves dedans sa tête.
Kertra – …
Weedy – …
Le type – Mais ne vous inquiétez pas, c’est un procédé qui est possible scientifiquement. En fait, on va injecter un produit à notre cible, puis on va vous injecter le même produit, et…
Kertra – ça a l’air laborieux et chiant. Vous avez qu’à dire que c’est de la magie ou une connerie du genre.
Le type – Ben… oui mais bon… la magie ça fait pas sérieux ni crédible
Weedy – on a dépassé ce stade depuis longtemps je pense. Surtout que vous avez un masque de Mickey sur la tronche.
Le type – C’est pour l’anonymat ça. Bon. Voici la cible. (il sort une photo)
Kertra – mais ?
Weedy – c’est ?


Le type – ça va, c’est Rohff, on va pas faire comme si y’avait du suspens non plus, c’est dans le titre de toute façon. Vous le connaissez bien, c’est un peu vous et vos potes qui lui avez mis le pied à l’étrier dans le rap, vous l’aimez bien et c’est réciproque, vous êtes donc les hommes de la situation.
Weedy – vous voulez qu’on lui fasse quoi ?
Le type – je veux que vous le fassiez redevenir comme avant.
Kertra – facile, ça. On lui pète sa dent et le tour est joué.
Le type – non, non, non. Je veux dire comme avant, comme il était avant. Avant d’accuser la météo quand son album vend pas, avant le feat avec Jena Lee, avant de clasher Booba tous les 4 matins sans jamais dire son nom, avant d’insulter la terre entière sur les réseaux sociaux. C’est le Rohff d’avant tout ça que je veux retrouver.
Weedy – ah ouais quand même.
Kertra – c’est vrai que c’est plus que tendu. Surtout si on fait face à des pitbulls surentraînés.
Le type – c’est pour ça que vous allez être aidés par un expert. D’ailleurs le voilà qui entre.
Orelsan – heu… salut les gens.
Weedy – c’est qui lui ?
Orelsan – en fait moi c’est orelsan. Vous m’avez pas reconnu sans doute parce que j’ai laissé pousser mes cheveux.
Kertra – et aussi parce qu’on sait pas qui t’es.
Weedy – en quoi il va nous aider dans la tête d’Housni ?
Le type – c’est un expert de tout ce qui est rêves et tout ça.
Orelsan – ah non pas du tout.
Le type – mais si. Les histoires de rêves imbriqués et de trucs complexes et cools c’est des trucs de geeks, et t’es le roi des geeks. En plus t’aimes les super héros, genre batman tout ça.
Orelsan – ouais mais je vois pas le rapport.
Le type – Batman a été réalisé par Christopher Nolan. Qui a aussi réalisé Inception.
Orelsan – …
Kertra – en fait vous avez juste appelé un type au hasard quoi.
Le type – possible, mais j’ai pas le temps d’en chercher un autre plus compétent, en plus j’ai déjà dépassé le budget.
Weedy – comment vous avez fait ? Parce que vous avez pas spécialement parlé de nous payer jusqu’ici.
Le type – Hé ho ! Vous avez vu où on est ? Le building ? La taille du bureau ? La fontaine à l’entrée ? C’est pas gratuit tout ça hein. Maintenant, partez, un hélico vous amènera à la cible.
Kertra – un hélico ? Mais rohff je sais où il crèche, c’est à deux rues d’ici.
Le type – écoutez, j’ai acheté un hélico juste pour l’occasion, alors faut quand même le rentabiliser un minimum.

Sur le chemin de chez Rohff. La Hous’House comme on dit dans le jargon.

Weedy – faudrait pas que ça nous prenne la journée non plus
Kertra – grave, on a notre dernier brako à préparer, j’espère que ce sera vite expédié cette histoire
Orelsan – ouais, j’ai pas envie de louper la rediff de Full metal alchemist.
Weedy – n’ouvre pas la bouche quand tu m’adresses la parole.
Kertra – moi je pense à un truc. Imagine que dans le rêve de Rohff où on va, à un moment, sans prévenir, tac ! On tombe sur un pitbull. Parce que le type a dit qu’on aurait pas à tuer de pit. Mais dans ce cas, est-ce qu’on doit…
Weedy – faut vraiment que t’arrêtes avec ça.
Orelsan – en tout cas il a bien changé Mickey Mouse, je trouve, surtout au niveau de la voix.
Kertra – …
Weedy – …

on the road again.

6 Commentaires

Classé dans housninception

Dead Buzz Walking 7

Après avoir roulé pendant longtemps, Doudou toque enfin chez les Sales Blancs.

Lil Thug – papa ! Y’a un buzz mort à la porte !
Doudou – mais bordel je suis dans le cinéma moi. Le cinéma ! vous voulez pas comprendre ça ?
Seno – excuse-le il savait pas
Lil Thug – pourquoi vous imitez la voix du chef Massaï de Arthur et les Minimoys ?
Doudou – putain de merde… je SUIS la voix de ce perso !
Lil Thug – c’est ça, et vous êtes aussi la voix de Moto Moto dans Madagascars 2 tant qu’on y est…
Doudou – tais-toi et monte dans la Doudoumobile
Lil Thug – c’est un scooter.
Doudou – il est toujours chiant comme ça ?
Seno – et encore, t’as pas vu comment il parlait de la poudre magique

Après que Doudou Masta ait mis quelques coups dans un mur pour se calmer, il part avec le petit thug sur la Doudoubécane (on coupe la poire en deux). Après une petite frayeur causée par une crise de Lil Thug (ils passaient devant l’élysée-montmartre, où Ja Rule donnait un concert exceptionnel, pas de pot), ils arrivent à destination.

Lil Thug – c’est chez toi là ?
Doudou – Non, d’abord je dois passer chez quelqu’un
Lil Thug – ah j’ai eu peur. ça pue sévère ici.

Parce que oui, une fois de plus (1) Doudou Masta doit composer avec des rappères toujours plus avides de buzz. Il avance donc avec Lil Thug dans une arrière-salle des plus louches, où un étrange bonhomme tape sur une mpc en agitant de temps à autres un cadavre de chat au-dessus. Qui est-il donc ? il est l’homme que l’on nomme…
 
Dj Sek – Doudou Masta San. J’ai sorti une compil où je me vante d’avoir été là au bon moment au bon endroit entouré de gens qui avaient du talent.
Doudou – Mais ça ne justifie pas du buzz, ça. Tu sais combien il en sort des compilations sur Time Bomb par an ?
DJ Sek – Oui mais moi j’ai fait partie de l’aventure. Hihihihihiiiii !
Doudou – T’as fait quoi, en gros ?
DJ Sek – C’est moi qui les ai signé sur le label.²
Doudou – Le label dont ils se sont presque tous barrés en mauvais termes ?
DJ Sek –Oui voilà.
Doudou –Parce qu’ils accusaient les autres de plus ou moins tenter de les arnaquer ?
DJ Sek – Oui voilà.
Doudou – C’est tout ? Pasqu’en fait ton problème numéro 1 maintenant c’est que tout le monde sait que t’as fait des pures prods, mais à l’heure actuelle les gens savent plus trop c’que tu vaux.
DJ Sek – non, ça c’est mon problème numéro 2
Doudou – c’est quoi ton problème numéro 1 ?
DJ Sek – je suis fourbe
Doudou – comment ça ?

L’honorable Kessey retire alors ses lunettes noires.

DJ Sek – Je suis asiatique
Doudou – oh putain !
Lil Thug – remet tes lunettes, ça devient dégueulasse là.
DJ Sek – Mais à time bomb, j’étais aussi un peu le patron. Et croyez-moi j’ai le sens de l’entreprise, je suis Chinois.
Lil Thug – T’es pas plutôt Cambodgien ?
DJ Sek – Ça intéresse qui ça ? Chine, Cambodge, c’est pareil. bref ! Je leur disais aussi quand censurer quelques mots trop vulgaire. Fallait bien un superviseur. Un contremaître sur la chaine de fabrique de paires de Ni… de fabrique de machin là…
Doudou – Musique ?
DJ Sek – on va dire ça. Par exemple j’ai dit à Booba de pas dire tout le temps « Biatch », que ça vendrait jamais.
Doudou – …
DJ Sek – Donc tu vois, Time Bomb c’est moi. L’album de Oxmo par exemple, c’est un peu l’album de Time Bomb.
Doudou – Mais c’est beaucoup l’album de Oxmo aussi…
DJ Sek –Si tu y tiens. Mais Time Bomb c’est moi !
Doudou – OK, ça justifie un tout petit peu de buzz en plus, mais c’est pas grand-chose. T’as pas des inédits de l’époque ?
DJ Sek –Bien sûr que si, j’en ai toute une chiée. Une armée en terre cuite d’inédits.
Doudou – Ah bah voilà ! C’est du bon ça !! Mets ça et c’est le buzz du siècle !!!
DJ Sek – Non.
Doudou – Comment non ?
DJ Sek – Je vais en mettre 3 ou 4 à tout péter. Je ressortirai les autres plus tard. Quand j’aurai de nouveau plus de thune. Faut pas mettre toutes ses boulettes de poulet sauté sur la même brochette, comme on dit chez moi. Hihihhihihihi !
Lil Thug – t’es obligé de rire comme ça ?
Doudou – Mais t’as pas peur que le public le prenne mal ? Je veux dire, t’as des morceaux extraordinaires que tu gardes jalousement et t’en sors à peine 1 tout les 5 ans.
DJ Sek – T’es un ouf, Doudou Masta San ?! Je sais bien qu’il faut manger la cervelle du singe quand elle est encore chaude, mais mon public c’est principalement des puristes. Et les puristes en rap Frinçais sont vraiment maboules. Les mecs sont nostalgiques d’une époque où Def Bond était l’un des plus gros vendeurs de singles en invitant Matt Houston. Ils en ont même fait des T-Shirts…
Doudou – Pas faux…

DJ Sek – L’âge d’or du rap, comme ils l’appellent eux même… Quand Booba était en taule, quand Rohff faisait des singles de merde pour se faire connaitre du grand public, quand Dany Dan sortait pas son solo, quand Casey sortait pas son solo, quand Nakk Mendosa sortait pas son solo qu’on attend toujours, quand on nous faisait croire que Marseille était la capitale du rap avec des groupes comme 3ème Œil, quand Daddy Lord C accouchait d’un solo pas du tout à la hauteur de son talent, quand Express D était tricar partout, quand TSN faisait des sons de malade dans l’indifférence générale, quand le lp des X-Men était boudé alors que Baccardi cartonnait, quand le blavog n’existait pas, quand Squat était considéré comme une référence en matière de rap engagé et d’écriture riche, quand Stomy est passé de très vulgaire à trop consensuel sans jamais trouver le juste milieu, quand absolument tout le monde se mettait à copier des instrus New Yorkaises avec 10 ans de retard et en moins bien pour pas que ça se voit et que quand Ärsenik tentait des tendances plus actuelles ils étaient traités de vendus. Enculés Américains impérialistes de merde !
Lil Thug – moi je vais bouffer un morceau, vous me prévenez quand c’est fini.
DJ Sek – Parce que là on parle quand même d’une époque où le public rap considérait que moins tu faisais de blé et moins tu faisais parler de ta musique, plus t’étais un bon petit gars qui n’en voulait et qui faisait avancer la cause… Parce que les mecs pensaient vraiment qu’ils défendaient une cause en ce temps là. Avec un message à faire passer. Mais alors, si le rap d’aujourd’hui est si mauvais que ça, c’est peut-être aussi parce que le message est très mal passé à l’époque. Ça faudra bien l’envisager à un moment. Si ils étaient si forts, comment et pourquoi ils ont laissé le rap Frinçais dans cet état, hein ? Hein ?! Je pose la question !
Doudou -… Euh… Oui… Peut-être…
DJ Sek – Alors les puristes, ils peuvent bien la ramener, j’en ai rien à foutre ! Qu’ils achètent mon disque comme les mange-merde qu’ils ont toujours été. Je leur chie à la gueule à tous ces empaffés ! Ils vont même me remercier, ces cons là, tu verras.
Doudou –Mais, et les artistes dont tu sors des inédits, ils touchent quelque chose là-dessus ?
DJ Sek –C’est là que ça devient très grand. Je ne leur demande absolument pas leur avis, j’ai tous les droits, gros. Je représente l’âge d’or du hip hop, Doudou Masta San. Alors qu’ils me sucent tous mes boules de litchi à genoux ! Je représente une époque où y’avait pas tous ces enculés d’internet qui téléchargent les albums ! Moi j’aime les cons quand ils achètent mes disques. Faut arrêter le téléchargement illégal ! Eux mériter la torture ! Ihi ihi !
Doudou – Ouais, faire le flic c’est hip hop…
DJ Sek – Toi tu aurais pas tenu bien longtemps en Chine, Doudou Masta San.

Une fois sorti, Doudou Masta retrouve Lil Thug juste devant.

Lil Thug – y’a quand même un truc de bizarre
Doudou – quoi ?
Lil Thug – j’ai un tonton, il s’appelle papillon, il est aussi cambodgien, comme ce type…
Doudou – et ?
Lil Thug – bah il s’est pourtant jamais comporté en trou du cul dégénéré.
Doudou – cette histoire doit t’apprendre qu’il ne faut jamais généraliser.
Lil Thug – ouais, les asiatiques sont pas méchants au fond et…
Doudou – je t’arrête tout de suite, c’est les cambodgiens qui sont pas tous méchants. Tous les autres, tu t’approches pas d’eux. Jamais.
 

(1) achète le maxi, t’auras le remix en bonus
 
(²) El Blavog quiere decir que DJ Sek hizò buenos beats a pesar de todo. Pero lo haremos en español. Màs reglo !

Alors on va nous dire pourquoi tant de haine sur les chinois ? parce que les japonais sont bien trop flippants : http://acidcow.com/pics/8344-only-in-japan-97-pics.html

Seno – Rap à l’eau
Lunatic – freestyle dj sek
Lil Thug – Spootnik
Oxmo Puccino & Dany Dan – J’Rappe Pour Rien (DJ Sek)
Mr JL, Prodige, Al, Rocé, Le Bavar – Classic antidote Remix (DJ Sek)
SAV – et les chinois !
Lil Thug – spring break mixtape

597 Commentaires

Classé dans dead buzz

Wire & rap game (2)


la suite de ça et en fait ce sera en 3 parties finalement, la principale raison étant la paresse, et le fait que j’ai pas encore trouvé qui est mcnulty, alors bon.

D’Angelo Barksdale

Despo Rutti
« ma recette : des vérités casse-gueule »
franc du collier, beaucoup plus lucide que la moyenne, une vision et un mode de pensée uniques, qui sont à la fois un avantage sur ses collègues et un inconvénient pour lui parfois. mériterait mieux.

Clarence Royce

Joey Starr
l’argent pourrit les gens, j’en ai le sentiment.

Clay Davis

Bernard Tapie (si, ça compte, même qu’il a posé avec doc gynéco)
sinon y’avait aussi Geraldo & Kool Shen, mais à la différence de bernard & clay ils réussissent pas toujours leurs arnaques, donc non. et puis paraît que diffuser une photo de portugais sur le net c’est répréhensible par les temps qui courent.

Bubbles

Freko
pasqu’il a beau être une sorte de clodo H24 défoncé, il reste dope (ça c’est du jeu de mot). au fond ce sera toujours un bon ptit gars et tu le sais.
http://www.dailymotion.com/video/x8kv2w_freko-24h-teaser-1_creation

Maurice Levy

Olivier Cachin
depuis longtemps, toujours là pour défendre le game. et faire son beurre dessus au passage.

Carcetti

Michael Youn
un ptit rigolo arriviste égocentrique, et surtout un intrus. les bonnes intentions c’est bien beau mais quand t’as pas de talent faut juste la fermer et pas venir sur un terrain qui est pas le tien.

Norman Wilson

GERARD-BASTE-ITV-site
Gérard Baste
un mec pas con, sans doute doué, qui finit par être l’éminence grise d’un parfait trou du cul, cf plus haut.

Le Grec Sournois

skyrock_l_bouneau
Laurent Bouneau
celui sans qui tu peux pas faire de biz apparemment. si tu comprends pas la définition du mot “monopole”, il va t’expliquer

Spiros Vondas le fourbe

-Fred
Fred
cf plus haut.

ou en moins cynique, surtout que ça fait mal au cul d’se taper ces 2 têtes de con :

Le Grec, le boss

Charles Aznavour
le mec au-dessus de tout le monde quoi. INTOUCHABLE. c’est con que le perso soit pas mort dans la série, je voulais mettre Brassens moi.

Spiros Vondas, tintintin

Renaud
le mec au-dessus de tout le monde quoi. mais en dessous du vieux pasque faut pas déconner.

Bird

Rohff
« pussy licker. bitch. count. I shit on you. hoe. piece of shit. suck my dick. whore. »
soldat, tueur, fait pas dans le détail. et vocabulaire très fleuri face à l’ennemi, que ce soit une agent des stup (sacrée Kima) ou des sales-jaloux-bons-à-rien-fils-de-pute-enculé-de-tes-morts à travers une caméra

Sapper, alias l’abruti-qui-tire-sur-omar-et-sa-mémé-et-les-loupe (saison 3)

Morsay
pasque c’est un gros bourrin complètement demeuré,tout simplement

Gerard (le pote de sapper-qui-tire-sur-omar-et-sa-mémé-et-les-loupe-dans-la-saison-3)
pas d’image de dispo, désolé.
c’était un vieux mec avec des locks sur la gueule d’façon.

S’co
cf plus haut. même QI, même résultat.

Wee-Bey

Hamé
très lourde menace judiciaire, mais apparemment il prend tout sur lui et assume toujours.

« White » Mike McArdle
yeah niggaud

sinik
Sinik
« you’re white, man. I mean, REALLY white« .
pour le manque absolu de style, classe, et goût vestimentaire. chuis gentil j’aurais pu mettre Rockin Squat. ou pire, Sako.

Augustus « Gus » Haynes
Sear
une certaine conception de l’intégrité journalistique, et un goût pour la vulgarité qui ne laisse pas indifférent. sans oublier la calvitie.

POUR LA SUITE ET FIN C’EST PAR ICI

wire03

6 Commentaires

Classé dans hors-sujet, série

Les origines du mal(entendu)

Voyez cet interview de Rohff pour street live : http://www.streetlive.fr/html/videos/video.php5?id_vid=770

Un autre lien ici des fois que ça galèrerai avec le premier (je ne vois pas pourquoi je dis ça) :

http://zik-news.blogspot.com/2008/12/rohff-interview-street-live-part2.html

Rohff, en bon météorologue qu’il est, vous explique les origines du froid entre lui et Booba. Remontant en 2001, présentant l’Ourson comme étant un illustre inconnu à l’époque, puisqu’il ne venait QUE de sorti « Mauvais oeil » avec Lunatic. Album qui était devenu disque d’or un an auparavant en totale indépendance… Rohff ne devait pas être au courant et ça expliquerait bien des choses. Faisons un petit tour dans (jingle) « le passé ! »

Rohff est au sport à Vitry, il a convenu avec Booba qu’ils enregistreraient un morceau en commun ce jour ci. Booba allant jusqu’à proposer à Rohff de venir le chercher lui même après le sport. Dans les vestiaires, Rohff et ses camarades se changent après la douche.

Un gars :-Hey tu viens avec nous Housni, on va manger un kebab à Balzac.

Rohff :-Non. je peux pas là je vais en studio enregistrer.

Le gars :-Et toi Ikbal ?

Ikbal :-Ben non, j’ai loué la VHS du Cinquième élément et je l’ai vu que trois fois aujourd’hui (Dans le passé, le Cinquième élément était un film récent et on avait pas les DVD).

Un autre gars :-Mais ça sert à rien, Hous’. Tu feras jamais de sous avec ton rap, là. Viens avec nous.

Rohff :-Non, je vous jure, en plus j’ai rendez vous avec un autre rappeur pour faire un son, un mec qui s’appelle Booba.

Les gars :-Booba ?! Sérieux ?! Booba des Lunatic ?!

Rohff :-?! Vous le connaissez ?

Les autres :-Mais t’es malade ou quoi ?! Bien sûr qu’on connaît. t’as pas écouté ‘Mauvais oeil’ ?

Rohff :-Si, je l’ai même acheté. C’est sympa ce petit album. mais c’est trop hardcore, ça marchera pas ça dans les bacs. Faut faire des sons avec des filles au refrain. D’ailleurs là j’ai des morceaux sur mon futur album, c’est moi qu’ai trouvé l’air du refrain en plus et ça j’en suis fier.

Un des gars :-Non, attends, reviens en arrière. Tu dis que ça marchera pas dans les bacs, Lunatic ?! Mais les mecs ont fait disque d’or là, déjà, ça y est !

Rohff :-… Quoi ?

Le gars :-Et en total indé. Un vrai braco. Il a pas demandé trop cher, ton Booba là ?

Rohff :-Bah je sais pas… On en a pas encore parlé…

Le gars :-Tu vas raquer Hous’ !

Rohff :-Vous êtes sûr que ça a si bien marché que ça pour eux ?

C’est à ce moment que retentit un klaxon à l’extérieur. Rohff et ses potes sortent du gymnase et aperçoivent une BMW noire flambante neuve, rutilante, avec vitres teintées. Booba en sort la tête et demande si Rohff est là. les autres désignent Housni qui était en train de prier pour que ce ne fût pas lui, ce fameux Booba. Mais le temps de chahed et voilà la voiture de King Kong… Rohff monte dans le véhicule, forcé d’admettre que les choses avaient l’air de rouler pour Booba, à l’image de sa caisse.

Rohff :-On a pas encore parlé des tarifs pour le feat.

Booba :-T’inquiète, on verra ça plus tard, pépère à tête reposée.

Rohff :-Ah… Ouais… Elle est sympa ta voiture là, vite fait.

Booba :-Ouais, je prévois d’en acheter une mieux d’ici quelques albums.

En entendant ça, Rohff su qu’il était dans la merde, il avait déjà claqué une bonne partie de son budget que lui avait avancé Hostile et à l‘époque il n‘était pas encore un gros vendeur. Et il ne savait pas combien allait demander Booba et le 45 Scientific. Au volant de sa tire, B2O était très content allant même jusqu’à dire « C’est cool. les keufs ne m’arrêtent pas ils sont aimables, aucun contrôle du véhicule, quand je roule dans un BM cab. D’habitude il cherche un gramme, deux grammes, ou bien un flash. Aujourd’hui c’est tranquille, negro, alors je m’arrache. » ROH2F aurait bien voulu que les keufs les arrêtent. mais oui ! C’est ça ! Une idée germa alors dans sa tête : tout faire pour que Booba ne veuille plus faire le son avec lui.

Rohff :-je vais monter le son, j’aime bien cette chanson (en fait c’était les pubs, mais il avait besoin d’une excuse pour tripatouiller la radio)Tiens, j’ai pété ton autoradio ! C’est trop con ! J’imagine que maintenant tu ne vas plus vouloir faire le feat, je te comprendrais….

Booba :-Pas grave, en fait j’en ai un mieux dans le coffre. Un model qui fait lecteur CD, parce que les cassettes ça va bien 5 minutes. Je l’ai acheté en venant et j’ai pas encore eu le temps de le poser. Une chance.

(Dans le passé, les lecteurs CD pour voiture n’était pas monnaie courante)

Rohff :-…Ah ! Là ! Vas y prends à gauche ça ira plus vite. Oh merde c’était un sens unique, je me suis trompé…. Zut alors, voilà un flic… Tu vas casquer pour l’amande… Je comprendrais que tu sois énervé et que tu ne veuilles plus faire le feat avec moi.

Booba :-Ça arrive… (il baisse sa vitre pour parler au policier. En ce temps là les keufs ne le reconnaissaient pas, ils l‘arrêtaient, c‘était pas de la balle).

Sergent Pepper :-Vous n’avez pas vu le panneau ?

Booba :-Je suis pas d’ici moi, m’sieur.

Sergent Pepper :-Et chez vous c’est pas le même code de la route c’est ça.

Rohff :-Chez nous c’est le code de l’honneur !

Booba :-Attends Housni, je gère.

Rohff :-Ouais gros ! C’est toi qui sait gérer avec la police de la route, après tout c’est toi qui est allé en taule pour une histoire de taxi.

Sergent Pepper :-Vous êtes un ancien détenu, monsieur ? Vous avez de la drogue ou une arme sur vous ?

Rohff :-Bah tu vois, toi qui disait que les keufs te fouillaient toujours pour savoir si t’avais un gramme ou deux sur toi…

Sergent Pepper :-Sortez du véhicule monsieur. Je vais devoir vous faire une fouille complète.

Booba :-Je peux pas baisser mon froc, y en a qu’aime ça.

Sergent Pepper :-C’est la loi. This is the law.

Booba :-Y a qu’un canon scié dans mon caleçon….

Sergent Pepper :-En plus vous avez une arme à feu ?!

Après une fouille complète, Booba remontera dans son véhicule en boitant. Puis redémarrera la voiture.

Rohff :-Désolé gros. j’ai du mal avec les shtars, ces bâtards. J’aime pas qu’on me parle mal. Je veux pas me soumettre à l’esclavage moderne de l’État ! C’est tout ma faute. Si tu ne veux plus faire le feat, je comprendrai…

Booba :-Nan je comprends, moi non plus je les aime pas. J’ai mis des lames de rasoirs dans son écharpe à ce bâtard.

Rohff :-Bah ouais gros, mais la fouille tout ça…

Booba :-Tu sais, en taule y a pire.

Rohff :-Beurk ! J’espère que j’irai jamais.

Le voyage continue, Rohff indique de nouveau un ‘raccourci’ à son invité.

Rohff :-Ah zut, on a pris à droite, on aurait pas du, décidément alors. maintenant ta voiture se trouve au fond d’un lac… ça m’étonnerait que tu veuilles encore faire le feat mais je te pose la question à tout hasard….

Booba :-Bah écoute c’est pas grave, je demanderai une plus grosse somme à ta maison de disques, ça plus l’assurance ça couvrira les frais.

Nos deux héros, ah bah non… pas de héros. Nos deux gars finirent donc le chemin à pied, Booba boitant toujours à cause du Sergent Pepper. Les jeunes les voyants passer se mirent aussitôt à boiter eux aussi parce que si Booba le faisait c’est forcément que c’est cool (Tu te souviens quand on marchait tous comme ça plus jeune ? Oui ça vient de là.).

Arrivé au studio Rohff passe vite des coups de fil à tous ses amis de la Mafia K1 Fry mais peu étaient libres dans la minute (bah oui, il l‘a pas fait avant parce qu‘à l‘époque on avait pas tous des portables).

Rohff :-Bon bah voilà, Booba, Rim’K a insisté pour faire le son avec nous. Tu ne feras plus qu’un tiers du son plutôt que la moitié des couplets comme convenu au départ. Donc tu seras payé moins.

Rim’K :-Attends Hous’, c’est toi qui vient de m’ap…

Rohff :-Bon allez ! On y va ! Il nous reste pas énormément de temps. on en a perdu pas mal à cause de tous ces détours à la con qu’on a fait. En plus j’ai promis à mon petit frère de regarder le Cinquième élément avec lui au moins une fois dans la journée.

Finalement ils enregistrent le son. Rohff tentera une ultime tactique.

Rohff :-Booba, t’es Musulman ? T’es très croyant ? Pratiquant ?

Booba :-Non pas vraiment.

Rohff :-Alors au refrain je vais dire ‘C’est pour ceux qui se torche avec la main gauche et de l’eau’ c’est un truc de chez nous. Tu n’y vois pas d’inconvénient ?

Booba :-Non, moi je m’en tape. C’est pour ton public quoi. peut-être que eux ils se torchent avec la main droite et du papier… C’est toi qui voit.

Rohff :-Merde ! Encore raté ! Il m’énerve à se la jouer magnanime et à dire oui à tout, ce n’est pas le berger de mes thunes…

Booba :-Au fait Housni, toi qui est sur ‘Hostile’ tu pourrais demander à ta maison de disque si ils ne veulent pas nous restituer les droits d’un morceau qu’on avait poser pour eux en 96 ? C’était « Le crime paie » comme ça vous nous donnez ce son et en échange je fais ton feat gratuit. c’est honnête.

Rohff :-Quoi ?!? Depuis le début t’avais ça en tête et tu me le dis que maintenant ? Espèce de sale petit enfoiré !

Booba :-Bah c’est qu’au début j’étais pas sûr, mais vu que t’es sympa, je vais pas te faire payer.

Rohff :-Mais tu te la joues, espèce d’enculé ! Tu fais l’inaccessible, tu veux faire l’Américain ?! Tu me respectes pas ! Pisque c’est comme ça, on fait plus le son ensemble et votre morceau là « Le crime paie » tu peux te le carrer au derche ! je vous emmerde et je rentre à ma maison !

(Il se casse en claquant la porte et en laissant Booba et Rim’K tout seul)

Booba :-… C’est dommage, il m’était très sympathique ce garçon.

Rim’K :-Et si on faisait un son tous les deux ? On l’appellerait ‘Banlieue’, qu’est-ce que t’en penses ?

Booba :-OK.

Booba rentrera ensuite chez lui au Pont De Sèvres, retrouvant ses collègues du 45. Encore tout déçu de n’avoir pas concrétisé ce projet avec Rohff qu’il trouvait pourtant extrêmement sympathique. Ali et Generaldo lui demanderont pour le droits de « Le crime paie »

Ali :-Alors; Élie ?

Booba :-Houlà, Ali. À cause de cette histoire je me suis embrouillé avec un mec super sympa. La crème des hommes.

Generaldo :-mais t’as les droit ou pas ?

Booba :-Toi ta gueule ! Vous m’emmerdez avec vos histoires de business, déjà que vous signez plein de mecs sans me demander mon avis.

C’est de là que partira l’embrouille entre Booba et le 45, bien que certains historiens prétendent que ça n’aura lieu que un ou deux après. mais tout ça c’est tellement loin qu’on ne peut en être entièrement sûr…

 

 

 

Le sergent Pepper en action :

Le son de la discorde :

Un vieux son de Booba « La meuf » enregistré en 96 et qui tourne en mauvaise qualité sur le net. Un petit peu l’ancêtre de ‘R.A.S.’ en quelque sorte la famille :  

http://www.megaupload.com/fr/?d=83Z7C128

11 Commentaires

Classé dans booba & rohff sont sur un bateau, sliphop