Archives de Tag: ingratitude

Il y a des jours comme ça…

… où tout merde inévitablement. Sans qu’on puisse rien faire pour l’empêcher.  Par exemple la veille vous faites l’interview d’un rappeur qui se passe très bien, avec des trucs pertinents qui plairont aux amoureux du rap de westeux et des jeux de mots, et puis le lendemain vous lisez un message de votre collègue qui dit « mauvaise nouvelle : l’enregistreur a merdé, on entend que des grésillements. rien n’est sauvable. » Et ceux qui connaissent les itw d’ici savent que c’est très, très, très dur de reconstruire le truc de mémoire, même à chaud. C’est un peu pour ça que y’en a une pourtant très intéressante de Joe Lucazz qui dort dans les cartons depuis bientôt 6 mois (l’interview, pas Joe).

Bref. Pour couronner le tout vous ouvrez vos volets et constatez que les gentils moineaux et pigeons que le voisin du dessus s’obstine à nourrir ont confondu le rebord de votre fenêtre avec un genre de chiottes à la Turque. Donc on se dit c’est pas grave, au moins aujourd’hui Seno sort sa webtape gratuite qui regroupe tous les samedis bâtards, plus des inédits. Sauf qu’une fois sur son site tout beau tout neuf, on s’aperçoit que le blavog n’est pas en lien. Par contre d’autres sites (de merde) qui n’ont jamais parlé de lui, si, preuve que cet ex-obèse doublé d’un ingrat de  la pire espèce n’est également pas la moitié d’un traître. Donc à ce stade c’était assez logique qu’Amy Winehouse décède, au point où on en est.

Que faire dans ces cas là ?

C’est très simple. Agir avec dignité. Quelqu’un doit payer. Et ce quelqu’un, c’est le groupe 1995.

Pas parce qu’ils sont pires que d’autres.

Pas parce que leur niveau en clash (voir les rap contenders) est inversement proportionnel aux braillements de leur crew qu’ils ramènent toujours en spectateurs.

Pas parce qu’ils portent tous des noms de méchants tout droit sortis d’un dessin animé style Captain Planet.

Pas parce qu’un de leur pote de l’entourage a sorti la phase ultime « je rentre dans tes oreilles comme dans un clito« , clamant ainsi bien fort à la face du monde que ses connaissances en anatomie féminine sont sensiblement les mêmes que celles de votre petit neveu de 8 ans.

Pas parce que leurs dégaines constituent la preuve irréfutable que le concept d’anti-swag a bel et bien des adeptes en France.

Pas parce que « un neuf neuf QUINCE » est l’utilisation du verlan la plus consternante depuis « zé-ar » de maitre gims et ses amis pour désigner le quartier Arts et métier.

Pas parce que pour introduire le concert de Snoop et se rapprocher d’une ambiance West ils ont rien trouvé de mieux que de ramener Vomito Guizmo et le faire freestyler sur du Mobb Deep.

Pas même parce qu’un d’entre eux réussit l’exploit d’être à la fois blanc, roux , et albinos tout en imitant le flow de Cyanure (mais sans les accélérations, ça c’était trop dur).

Non.

Mais parce que leurs fans sont tellement des demeurés avec des goûts de merde et des têtes de cons que du coup, si, ça les rend bien, bien pires que beaucoup d’autres groupes. Leurs auditeurs peuvent te sortir leur coup spécial, le fameux « ils ramènent un bon esprit dans le hiphop ». gné ? Le bon esprit, le côté familial, tu peux aussi le voir en bougeant ton cul d’attardé à Grigny au barbecue des LMC Click avec à peu près tous les rappeurs de la ville, et y’avait aussi Shone & MIKO, parce que c’est comme ça. Mais c’est vrai que Grigny c’est loin, et sans doute que ça fait peur aux cons tous ces grands types qui parlent de rue avec un argot venu d’ailleurs.

D’autres vont t’expliquer pendant une heure que ce groupe, pardon, « la nouvelle sensation du rap français » est une bouffée d’air frais salutaire, à des années lumières des clichés racailleux et je ne sais quel autre argument de fils de pute trop heureux de pouvoir enfin se masturber sur autre chose que ses albums de Triptik d’il y a dix ans. Les mêmes qui feront semblant de pas remarquer que les textes de Nekfeu pourraient être ghostwrités par Al K-pote sous anesthésie générale (à noter que cette équation marche aussi pour Alpha Wann, avec Dany Dan décédé).

Enfin, vous l’aurez compris, il était plus que temps de faire

UN MONTAGE MONGOL

et là d’un coup, cette journée est tout de suite beaucoup plus satisfaisante.

50 Commentaires

Classé dans hors-sujet, sliphop

Au revoir

  

 

Salut les gens,

Ce blog aura connu des débuts titillants, une montée triomphale et un essoufflement asthmatique. Il est temps d’en finir et de tirer la chasse.

 

Au début, il y a une idée : dire de la merde. sur tout & tout le monde, mais surtout le rap, et le rap français en particulier. Mais il y a aussi une intuition : c’est  moins facile que l’on pense.

Jusqu’au jour où on parle complètement déchirés d’hypothétiques scénarios south parkiens mettant en scène d’éminents acteurs du rap game. de là germe l’idée de faire un blog uniquement axé sur de la merde. L’aventure commence.

 

Rapidement, les idées fusent, et j’ai du mal à toutes les mettre en mots.

Les articles continuent de respecter la merde définie au départ, et cette merde limite plus qu’elle ne libère la plume contre toute attente. Le rythme ralentit.

Difficile de citer tous les articles marquants, mais on note, en vrac :

 

– pas grand-chose.

 

Puis peu à peu ça devient plus dur, malgré nous, on se formate dans une sorte d’encrassement humoristique qui utilise toujours les mêmes ficelles. string-ficelle. marrant ? non.

Lorsque nous tentons de nous recentrer sur ce qui nous a donné envie de créer ce blog, c’est un échec. On n’est plus à la hauteur. La merde a ses limites, notamment lorsqu’il s’agit de la partager.

 

Le mois d’avril est beaucoup moins fourni que les précédents. Pourquoi ? On sait pas. La merde est toujours là, mais la forme n’est peut-être pas la bonne… Du coup, les dernières tentatives s’espacent, et sentent la défaite ou le découragement.

Les détracteurs, les commentaires stupides, le manque de groupies, la prise de conscience sur le pathétique de l’entreprise, auront eu raison de notre merde.

 

Chers connards, merci de l’attention que vous avez porté à toutes nos merdes. L’expérience a été tout sauf enrichissante, spécialement au niveau financier. Vous ne nous regretterez pas & vous nous manquerez encore moins.

Ecrasons ensemble ce dernier mégot, et laissons ce blog en pets, dans ton cul.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAUF QUE NON.

POISSON D’AVRIL. SURPRISE. ABRACADABRA. BOOM BIDI BYE BYE. CHEWBAKA.

 

Vous avez cru quoi bande de putes ? qu’on allait tout arrêter avec ce dernier billet de gay décomplexé ??? mais vous nous avez pris pour qui ? le BLAVOG c’est gangsta, biatch ! le BLAVOG c’est voyou, et un voyou s’arrête jamais, il marque juste une pause (ça c’est la cité de dieu, pour les tâcherons qui se posent la question).

 

Donc c’est pas pasque ces derniers temps on s’est reposés qu’il faut prendre la confiance & croire que c’est la noël. alors que c’est pâques. confondez pas la fête du slip & la foire à la saucisse non plus.

 

donc si tu aimes le sexe, les gros mots, les pimp, les putes, la drogue, les vannes de merde et le rap, les prochains articles vont te plaire comme au 1er jour.

on a rechargé nos batteries & on est prêts à cracher la purée. alors prépare-toi à boire les paroles du blavog.

FOREVER.

 

8 Commentaires

Classé dans hors-sujet, sliphop