Archives de Tag: himalaya

Cinéfilou – hors-série – MandElba

large_the-office-broke-idris-elba

Parce que bon, hein.

Autant se faire plaisir quand on peut.

donc ça va d’une comparaison Stringer/Mandela à une question golmon sur Pacific Rim, en passant par James Bond, Green Lantern et un super clash avec Morgan Freeman (non, pas du tout), sans oublier la « question qui tue » à la fin. Tout ça en moins de 10 minutes. That’s what she said.

et pour ceux qui se demanderaient, ça a bien eu lieu le 02/12, donc exactement 3 jours avant la mort de Nelson. Chacun en conclura ce qu’il en voudra.

lachédékom si vous kiffez le uc’ à Spleenter

et ça c’est pour les fans de The Wire :

ici

et là-bas

1 commentaire

Classé dans cinoche, hors-sujet, Interview (et ouais mon pote !), série

Sylar is gone

bon app'

Vous l’avez constaté, Kennedy ne figure finalement pas sur le traklisting définitif de Autopsie Volume 3, la dernière tape du plus connu des rappeurs Suisse.
Pour lui, nul doute, la faute incombe à Seth Gueko, ce gitan de mini golf.

Ken -Tu peux pas te débarasser de moi comme ça, NO YOU CAN’t !
Seth -Sblax sblax ma couillasse !!
Ken -Y a pas de sblax sblax qui tienne. Avant Booba parlait de moi comme le futur du rap, après Ouest Side. J’étais sa petite princesse. Et vous avez tout gâché…
Despo -Qu’est-ce qui se putain de passe ici ?
Ken -Toi aussi tu fais partie des conspirateurs, vous avez volé ma place

Despo -Toute chose à une fin, sauf les bananes qui en ont deux.
Ken -…
Seth -Sblax ?
Ken -J’ai compris la phrase mais j’ai pas compris la phrase EN MEME TEMPS !
Despo -Les oeufs et la caillasse ne breakdancent pas ensemble. Et maintenant je me casse parce que la dernière fois que je t’ai parlé j’ai fini dans un remix terrifiant à sortir des non-punchlines ridicules et j’avais une casquette pourrav dans le clip.
Ken -Ouais c’est ça casse toi pauvre con. Ah merde je me suis trompé de président. Je voulais dire YES WE CAN’ !
Despo -Retiens ceci avant de partir : Si le crocodile a mis un pantalon c’est qu’il a trouvé où mettre sa queue.
Seth -Putain ça a aucun sens, j’adore.
Despo -Si ça a un sens.
Seth -Ça c’est valable que si on s’en rend compte.

Le petit Zaïrois ne préfère rien rajouter et s’en va pour de bon cette fois. Laissant les 2 nouvelles sensations du rap Français décider entre eux de qui sera l’avenir. Il n’emmène pas Dosseh avec lui mais Dosseh le suit quand même.

combat de putes !

Seth -Écoute ma couillasse, t’as été l’avenir du rap de 2005 à 2008 c’est déjà bien, mais maintenant l’avenir du rap c’est moi.
Ken -Truc de ouf !! qu’est-ce que t’as de plus que moi ?
Seth -Je suis le super héros du rap, je suis comme un X-Men tu vois ?
Ken -Ben non,les X-Men c’est Ill et Cassidy…
Seth -Non mais j’ai tous les pouvoirs de tous les rappeurs réunis en moi. Zdedededex
Ken -Mais ?! Truc de ouf !! C’est moi ça EN MEME TEMPS !!! J’ai tous les flows gros ! Le 94 nique sa mère gros !
Seth -Ouais mais moi j’ai pas trop tardé à sortir mon album. Seulement 4ans. Et maintenant il est dans les bacs.
Ken -Nique sa mère gros ! Ça c’est encore moi TRUC DE OUF !
Seth -Mais moi ma pochette est superbe, je suis en mode coup de poing dessus…
Ken -T’as encore eu la même idée que moi EN MÊME TEMPS ! Je suis en mode coup de coude sur ma pochette, moi.
Booba -Elles sont vraiment trop laides vos pochettes…
Seth -Mais la mienne est la plus moche !
Ken -Non c’est la mienne la plus moche !!
Seth -B2O, départage nous. Toi tu t’y connais bien en pochette de mauvais goût ma couillasse. La pochette de « 0.9 » c’est le truc le plus krawex que j’ai vu depuis longtemps.
Ken – pour le coup je suis d’accord avec lui en même temps.
Booba – vous voulez des albums dans la gueule ou quoi ?!

Vu que les mamans du petit Seth Gueko et du petit Kennedy ne sont toujours pas venues les chercher, Booba en a la garde et ne peux les laisser seul en studio. Ils seraient foutu d’enregistrer encore de morceaux ces cons là.
Il est donc bien obligé de les emmener avec lui en promo à la radio. Il y va également accompagné de son crew Mala, Brams, Djé et Naadei.
Pour ceux qui n’écoutent plus les émissions rap à la radio, je vous rassure, c’est toujours comme quand vous en avez eu marre, on dirait des autistes dans une réunion d’alcooliques anonymes.
Jacky -T’entends pas ou quoi ?! Hiiiiiiiiiii !
Booba -Si si !
Jacky -Et là je reçois l’homme qui va par le nom de B2O ! Haaaaaa !
Booba -Si si !
Jacky -Et il est pas venu tout seul ! Hyaaaaa !
Booba -Non non !
Jacky -Tu vas nous présenter toute ta clique. Haaaaaaan !
Booba -Peut-être peut-être.
Jacky -Huuuuuuuuuuu ?
Booba -Je suis pas assistante social. Si ils veulent se présenter ils le font eux même. Moi c’est pas mon but de présenter les autres. À l’époque de Lunatic, avec Ali on se présentait tout seul. On a attendu après personne pour nous présenter alors je vois pas pourquoi je présenterai les gens maintenant, bande d’assistés de merdes.
Ken -Il a raison EN MÊME TEMPS ! Kennedy dans la maison ! Le 94 dans la maison ! On m’appelle Kennedy ou Futur parce que j’ai trop d’avance.

Jacky -…
Seth -Zdedededex ! ma couillasse ! Moi c’est Seth Gueko ! La chevalière !! Marche avant ! marche arrière ! Sblax Sblax ! Saint Ouen l’Aumône tiex ! Et je suis le nouvel avenir du rap Français.
Jacky -…
Booba -Ouais voilà. Et avec moi y a mon crew de d’habitude. Toujours Mala et Brams.
Mala -Izi !
Brams -Izi !
Booba -Et y a aussi le nouveau, Djé. C’est le futur futur du rap Français.
Djé -Enchanté je suis.
Booba -Je l’aime bien parce qu’il est comme maître Yoda, faut remettre les phrases dans le bon sens pour comprendre ce qu’il dit.
Djé -Haut de Seine en l’air Dexter apparaît le gang.
Booba -Bon bah là j’ai rien compris par exemple… Tu peux pas dire « izi » comme tout le monde ?
Seth -Izi !
Ken -Izi ! Moi d’abord !Je l’ai dit en premier !
Booba -Mais pas vous bande de cons.
Jacky – T’entends pas ou quoi ?! On revient après la pub pour le freestyle collectif ! Hooouuuuuuu !!
Seth -Super, j’ai le temps d’aller aux toilettes pour me faire une bistouflex !

Après la pub vient le freestyle où Kennedy pensait briller depuis qu’il acquit une impressionnate collection de flow puisque, rappelons le, il les a tous.
Seulement voilà, ça ne change finalement rien il est toujours au même niveau par rapport aux autres.

Ken -Mais je comprends pas, j’ai tous les flows en même temps pourtant…
Booba -Bah c’est que depuis nous on en a changé plusieurs fois.
Ken -Quoi ? Truc de ouf ? Vous changez de flow ?
Brams -Izi ! Bah oui, moi je rappe plus comme à l’époque 45, qui était déjà différent de time bomb. Et même depuis Panthéon j’en ai changé.
Mala -Iiiiiiiiiziiiiiiiiiiiii !!!
Ken -Mais pourquoi faire ? C’est quoi le projet en même temps ?
Booba -C’est pour pas rapper tout le temps de la même façon. Moi par exemple sur autopsie volume 3 je rappe avec 2 de tense et je respire fort à la fin de chaque mesure, j’ai un flow amorphe et des intonations d’autiste et le public aime ça parce qu’il est pas habitué tu vois ? Ça s’appelle progresser. Enfin en France en tout cas.
Ken -Truc de ouf ! J’ai encore beaucoup à apprendre.
Booba -Par exemple tous les flows que tu as maintenant, bah tu pourrais t’en servir aussi… En même temps…
Ken -Wahou ! Trop fort ! Truc de ouf ! J’y aurais jamais pensé mais c’est vrai que je pourrais. YES WE CAN !

Seth Gueko saisit alors là sa chance d’évincer son rival de toujours de maintenant.
Seth -Pour y arriver il te faudrait le flow initial !
Ken -Le flow initial ?

Seth -C’est la formule secrète. Le flow de Rockin Squat.
Ken -Pas con du tout ça ! Je vais aller chercher ce flow !

Et là dessus Kennedy s’en va pour prendre le premier avion pour la jungle amazonienne où bon nombre de danger le guettent. en chemin il croisera peter petrelli eklips du remède qui s’avérera être son frère caché et bien d’autres surprises toutes plus désagréables les unes que les autres.
Booba -Mais… Squat il a jamais eu de flow en fait… Ni maintenant ni avant…
Seth -Voilà ! Comme ça il trouvera jamais et il reviendra jamais nous faire chier. Sblax !

seth explique qu’il est le xmen du rap
http://rapadonf.fr/blog/2009/04/seth-gueko-interview-rapadonf-video/
peter petrelli en pleine action

9 Commentaires

Classé dans Le Sylar du rap Français

The Mala billet (prélude)


Le plus grand rappeur suisse, Booba, se rend en studio. Mais sur le trajet, il change plusieurs fois de place.

Booba – Qu’est-ce que t’as ? T’es véner ?
Chauffeur – Non monsieur.
Booba – Si t’es véner ! Je le sens. Mais je pose mon cul où je veux comme Rosa Parks !
Chauffeur – Bien monsieur.
Booba – Ton mépris à l’encontre de mon peuple ne te grandit pas.
Chauffeur – Désolé monsieur.
Booba – Vous les chauffeurs vous vous croyez tellement malin… Tu te crois supérieur à moi ?
Chauffeur -Non monsieur.
Booba – Et bah tiens, regarde. Je m’assois là maintenant. Tu dis plus rien, hein ?! Vous êtes bien niqué maintenant que le président du monde c’est un noir. Je vous ai toujours dit que ça arriverait, bande de taches.
Chauffeur – vous avez raison monsieur.
Booba – dépose moi là, georges.
Chauffeur – je m’appelle Bakary, je suis sénégalais, je vous l’ai déjà dit
Booba – ben c’est pas en livrant des pizzas que tu vas avoir ta propre bm
Chauffeur – je suis chauffeur, pas livreur de pizza
Booba – t’es surtout viré.

Booba sort et, n’étant pas homme à rechigner sur les primes de licenciements, demande à une pute de sucer son chauffeur. Mais pas plus parce qu’il soupçonne cet homme d’être profondément négrophobe. Il est maintenant en studio pour voir où en est l’album de Mala qui doit sortir bientôt depuis 1996.

Booba – Où ça en est ?
Brams – Izi ! Encore 3 ou 4 minutes.
Booba – J’ai le temps d’écrire 7 nouveaux morceaux… Et Brams, écoute ça. Tu te souviens quand je disais « J’ouvre des sociétés, t’ouvres des boîtes de conserve. »
Brams – Izi ! Ouais !
Booba – Ou quand je disais « Tu manges au Quick, je mange du ferme. »
Brams – Euh… oui…
Booba – Ben là je vais dire « T’envoies des textos à ta go. Je lui envoie des diamants. »
Brams – izi bien.
Booba – Et aussi « Je paye ma bouteille, tu payes ta canette. »
Brams – Izi. Bah ouais… Pourquoi pas… Tu pourrais aussi dire « Garde la pêche ducon. Je pèche sans jamais me repentir. Tu pêches des thons. »
Booba – Non, ça c’est nul. Je comprends que ton album ait pas bien marché.
Brams – Mais j’ai jamais sorti d’album.
Booba – Je crois me souvenir de ce que tu as sorti !
Brams – Ah non, je t’assure. Mon seul album, c’est l’album photo de ma famille.
Booba – Il ne me semble pas avoir autorisé ça…
Brams – …
Booba – Ecoute ça « On baise ta grand mère si elle est encore en vie. » c’est une pique pour Rohff.
Brams – Izi ?
Booba – Parce que lui il déterre les grands mère et il les baise même si elles sont déjà mortes. Bah moi pas. J’aimerais bien voir sa tronche quand il entendra ça. Ahaha ! Et ensuite en interview je dirai que je n’ai jamais visé personne.
Brams – personne captera cette phrase, sauf peut-être des mongols.
Dje – ou des chinois.
Brams – toi par contre y’a pas qu’au micro qu’on comprend rien à ce que tu dis.
Booba – Et tu te souviens quand je disais « Musculation et poulet braisé » ? bah là je vais dire « Musculation et rice and bean. » Et tu te souviens quand je disais…

Mais avant que B2O finisse sa phrase et que Brams ne se jette par la fenêtre, Marc d’Animalsons fait son apparition.

Booba – double poney (clip) http://www.youtube.com/watch?v=9zos4BfiPm0

20 Commentaires

Classé dans zizi don milou

Sylar 3


Kennedy continue de vampiriser les flows de ses collègues rappeurs. Après son succès face à Busta Flex, il en conclut que les rappeurs des générations précédentes sont plus facile à convaincre de lui donner leur flow.
Ken -Tu en as fait quoi de ton ancien flow, gros ? Non parce que tu pourrais me le donner. C’est pour ma collec.
Kohndo -Je l’ai jeté il y a longtemps ce flow, je ne m’en servirai plus. Plus jamais. Je suis au dessus de ça maintenant.
Ken -Quoi ?! Truc de ouf ! Mais il fallait me le donner. Tu l’as mis dans quelle poubelle ? Normale ou recyclable ?
Kohndo -Pourquoi ? Tu veux t’en servir ?
Ken -Absolument pas. Je suis au dessus de ça. C’est juste pour l’avoir. On peut avoir tous les flow gros et ne pas s’en servir EN MÊME TEMPS !
Kohndo -C’est débile…
Ken -Oui mais on peut . YES WE CAN !

Voilà, les vieux, c’est son terrain, il va donc à l’hospice des rappeurs.
Ken -Dis donc, tu te sers plus du tout de ton flow, non ?
Kool Shen -Je l’ai perdu, je sais plus où…
Ken -Comment ? Mais où et quand ?
Kool Shen -Bah ça devait être entre hier et y a 10ans…
Ken -Mais comment tu fais pour vendre des albums sans flow ?
Kool Shen -Bah ça faut le demander au public français, ça a pas l’air de le gêner plus que ça…
Suite à ça Kennedy arpente l’hospice des retraités du rap mais la plupart sont dans le même cas que Kool Shen. Il esquive les remontrances de Akhenaton et Sh’urik’N qui le traitent d’esclave. Il croise Freeman qui boude seul dans son coin parce que les autres lui ont volé sa prostate…

Kennedy est content, Booba l’a rappelé. Il espère que grâce à tous les nouveaux flows qu’il a acquis, Booba l’aimera enfin. Mais stupeur quand il arrive en studio : Booba parle à un autre jeune rappeur qui monte. Seth Gueko est son blase, ma couillasse !
Seth -Les taffs de la SNCF ont rendu mon pote Hassan zahef ! Zblax !
Booba -Pas mal.
Seth -Je suis trop technique, ma couillasse. Nom di Diou ! Le secret c’est d’avoir la fin des phrases qui se ressemblent et de reprendre la même intonation à chaque fois.
Booba -Mais c’est pas handicapant de faire tout le temps ça par rapport à l’énergie et au groove de ton flow ?
Seth -Le groove ? Kécéxa ?
Booba -C’est de l’américain.
Seth -Le rap américain la chatte à son père ! On est en France ici !
Booba -Tu veux dire par là que le public français ne sait pas reconnaitre un rappeur qui a du flow ou pas et que par conséquent c’est pas la peine de se casser le cul ?
Seth -Euh… Ouais ! Je veux dire ça ouais ! Parfaitement ! Zdedededex !! Et le mieux, c’est si t’as deux phases qui se ressemblent totalement à la fin comme « La cambouis, c’est mon déodorant. Je conduis une Mondeo d’Oran.. »
Booba -Ah ouais, pas mal. Mais ça ne te dérange pas que la plupart du temps il n’y ait aucun sens ? Cette mise en avant de la forme ne se fait elle pas au détriment du fond ? Izi ?
Seth -… Sblax ? Quoi ? C’est encore des mots américains ça, non ?
Booba -Tu veux dire que comme pour le flow, le public français ne sait pas reconnaitre de bonnes phases de mauvaises phases ? Et que par conséquent autant ne pas se casser le cul ? Pas con…
Seth -Ouais ! Je suis trop malin ma couillasse ! Je suis le roi de la nitroglycérine. Zdédédédex !
Booba -Et en plus t’es comme moi. Ton dernier album a pas vendu autant que ce qu’on pensait. Et ça c’est bien la preuve que t’es un bon. Donc tu dois avoir raison.

Ces mots sont en trop, Kennedy qui en était resté coi ne peut plus se contenir (rester coi, ça veut dire avoir le cul troué).
Ken -Hey !! Truc de ouf ! Moi aussi j’ai pas vendu beaucoup et j’ai jamais eu droit à de tels compliments EN MÊME TEMPS !
Booba -Toi c’est pas pareil. Toi c’est… Toi tu… Mais t’es qui wesh ?
Ken -Mais ! Nique sa mère gros ! C’est moi le 94 ! Kennedy ! JE SUIS KEN !!
Booba -Izi… Ok, mais ça explique pas ce que tu fous là.
Ken -C’est toi qui m’a demandé de venir le 7.
Booba -Ah bah on se revoit le 7 alors, salut et à la revoyure… Qui que tu sois.
Ken -Mais !Truc de ouf ! On est le 7 ! C’EST C’WEEK END !!

B2O est perdu, il consulte donc son homme de main.
Booba -Brams !
Brams -Izi.
Booba -C’est qui lui au départ ?
Brams -C’est Kennedy, tu l’as invité sur Ouest Side et Autopsie vol. 2.
Booba -Ahahah ! Le con.
Brams -Et là tu l’as invité pour le volume 3.
Booba -… Le con…
Ken -Mais, si tu m’as invité c’est bien que tu me trouves fort, non ?
Booba -Je sais plus… J’ai invité des noms que je voyais régulièrement dans la presse spé ces derniers temps…
Dosseh -45 ! 45 !!
Booba -Putain c’est qui lui ? Et pourquoi il gueule 45 comme ça ?
Brams -C’est Dosseh. Et il vient du 45, c’est son département.
Booba -Y a un département 45 ? Et en plus y a des rappeurs dedans ? et sa tête me dit quelque chose en plus…
Brams -C’est le frère de Pit Baccardi je crois
Booba -Quoi ? Mais merde ! Putain les mecs, c’est pas sérieux là ?!

Kennedy a désormais un rival et son blase est Seth Gueko.

Booba – double poney http://www.youtube.com/watch?v=3bwJKKB3Rio

3 Commentaires

Classé dans Le Sylar du rap Français, sliphop

Wire & rap game (1)

avec des si on couperait du bois
pasque c’est un truc qui m’a toujours titillé.
faire des correspondances stupides entre la fiction & la réalité.
en plus entre le temps que je me mette en route, les ricains m’avaient déjà piqué l’idée (http://smokingsection.uproxx.com/TSS/2009/02/if-rappers-were-characters-from-the-wire), alors comme on aime pas trop recycler les merdes ici, on a fait la même mais en français. y’en a dans la caboche du blavog quand même.
si y’a des trucs qui vous paraissent incohérents, si vous avez de meilleures idées pour les parallèles à faire, et ben j’en ai rien à foutre mettez les en commentaires, soyez pas timides.
et ce sera en 2 ou 3 parties, parce que les images & wordpress c’est relou, surtout quand on fait aucun effort et pis comme ça vous aurez l’impression d’être gâtés 2 fois plus bande de ptits canaillous.

Avon Barksdale

Passi
le mec arrivé quoi. installé, il a fait son biff, même en dehors du game il continue d’être une figure de poids et de mailler.

Stringer-Bell

Kenzy
bizness man dans l’âme jusqu’au bout, un poil trop sans doute, ses pairs ne l’ont pas toujours compris. il a contribué à construire un empire mais il s’est écroulé juste au moment où il touchait au but : la respectabilité.

Prop’ Joe

pasqu’il est gros et qu’il a une bonne tête, et bien qu’un peu roublard, il reste sympa quand même. en plus il est là depuis longtemps et toujours de la bonne came. un mec cool, quoi.
http://www.dubcnn.com/media/audio/driver-meccool/

wallace

Disiz la Peste
la gentillesse n’est pas faiblesse, sauf quand elle l’est. trop naïf pour ce monde de brutes, fallait qu’il parte.

Chris Partlow

mala

Mala
« tu m’connais pas, moi… »
il est sale, il exécute sans poser de questions, on ne comprend que très rarement ce qu’il pense, et encore ça c’est quand il parle.

Felicia « Snoop » Pearson

Casey
« perhaps the most terrifying female villain to ever appear (in a television series). » c’est pas moi qui le dit, c’est Stephen King. vraie citation, tu peux vérifier si t’as que ça à foutre.
bah oui. forcément. ça tombe sous le sens. Zec to zec.

marlo
booba
booba
des glaçons dans les veines, les canines qui rayent le parquet, il ne s’arrête jamais avant d’obtenir ce qu’il veut, et ce qu’il veut c’est souvent beaucoup trop. et il pète plus haut que son cul desfois, aussi.

Brother Mouzone

ILL
aucune ressemblance dans le caractère, mais c’est le tueur que sa réputation précède, en plus il disparaît quand tu t’y attends pas et réapparaît quand tu l’attends plus, donc on est obligés.

Cheese

Kennedy
tu sais pas trop pourquoi mais quelque chose te dit qu’il bouffera à tous les râteliers, il change d’équipe comme de casquette et malgré ça on le déteste pas non plus, même si « this boy has been nuthing but a deception ».

Michael

Escobar Macson
jeune prodige du quartier, précoce, doué en tout, pris en charge par les mauvaises personnes ce qui ne lui rendra pas service, maintenant il veut sa part.

Dukie

Nubi
même situation que michael, mais avec encore moins de chance, et beaucoup moins débrouillard apparemment.

Nick Sobotka

seth gueko
représente les ouvriers, flirte avec la rue et, livré à lui-même, finit par se ramasser la gueule comme on le sentait depuis un moment.

Ziggy Sobotka

orelsan-500
orelsan
un brave petit gars à la base, mais le manque de confiance en soi ça mène à des tragédies.

Sergei « Serge » Malatov

sefyu molotov
pas seulement pour le nom et l’accent, mais aussi pour ça : « he had a head ? he had arms ? so it wasn’t us » —> quand t’entends boucher, y’a lui qui va avec.

Bodie

Salif
trop rue pour gravir les échelons, il finit par foutre un chassé dans la fourmilière pour se faire entendre, ghetto soldier style. en général ça réussit moyen niveau plan de carrière.

Cutty fabe
Fabe
repenti, il a fait le tour du game, maintenant il observe de loin sans trop d’illusion, même si les plus jeunes le calculent plus, son nom est encore respecté des connaisseurs.

POUR LA SUITE C’EST PAR ICI

remake__the_wire_animated_by_paulsizer-d3i7z4q

14 Commentaires

Classé dans hors-sujet, série

Le Sylar du rap Français passe la seconde

 

Kennedy poursuit sa quête, assoiffé de flow qu’il est. Il les lui faut tous. On sait pas bien pourquoi mais il les lui faut.

« -J’ai tous les flow EN MÊME TEMPS ! gros ! Oui c’est possible, gros ! YES WE CAN ! »

Il a déjà essayé de subtiliser celui de Booba lors de leurs sessions communes en studio mais le météore a su le remettre en place :

Booba -Prends ton feat et casse toi bolos !

Ken -Euh… OK… Et toi Mala ? Tu en as fait quoi de ton ancien flow ?

Mala -Je suis pas ta copine moi ! Alors casse toi ou y aura du catch à l’arrière !

Ken -Que je me cache à l’arrière ? Mais à l’arrière de quoi, je ne saisis pas…

 

 

Il interpréta ces paroles à sa sauce et alla se cacher à l’arrière de la voiture de LIM de la Movez Lang. Et quand LIM était au volant à pleine vitesse, Kennedy sort de la couche de cul de joints qui tapissait la banquette.

LIM -Mais ? Qu’est ce tu fous là ? Ouais ?

Ken -J’étais caché là pendant que tu conduisais EN MÊME TEMPS ! Truc de ouf ! Et maintenant tu vas me lâcher ton flow.

LIM -J’aime bien qu’on me pompe en conduisant d’habitude mais là tu vas aller te faire enculer tout de suite mon petit bonhomme. Je préfère les putes ! Ouais !

Ken -T’as pas le choix EN MÊME TEMPS parce que je cache tes mains pendant que tu conduis EN MÊME TEMPS !

LIM -Je crois que ça mérite un nique ta mère… Nique ta mèèèèèèèèèèèère !

Ken -Nique sa mère ! Nique sa mère ! EN MÊME TEMPS gros !

LIM -T’auras pas mon flow comme ça, petite bite !

Ken -Oh si je peux ! YES WE CAN !

LIM -Je préfère foncer droit devant moi et tant pis si je me prends un arbre !

Ken -Quoi ? Truc de ouf ! Mais si tu te prends un arbre, je me prends un arbre EN MÊME TEMPS ! Nique sa mère gros ! Je descends là.

Kennedy descend alors de la Fiat Punto. Et plus personne ne maintient ses mains sur les yeux de LIM. Cela dit LIM il est déter (et fonsdé) ! C’est pas un PD. Ce qu’il dit il le fait. Et il fonce alors à toute blinde en ligne droit jusqu’à l’accident et se réveillera d’un coma quelques temps plus tard sans aucun souvenir de cet épisode.

 

 

Cette fois ci Kennedy s’en sort bien.

Il entreprends alors de s’en prendre à des rappeurs plus posés, plus assagis. Par exemple : Busta Flex.

Busta Flex est en train d’enregistrer son dernier LP/EP (moyen P ?) : « Sexe, violence, rap & flooze volume 2 »

Busta -J’ai la voix, j’ai l’accroche. J’ai ma croix sur mon torse. Tu t’éloignes, je m’approche. Car mon flow et un océan dans lequel tu n’as pas pied…

Ken -Justement en parlant de ça…

Busta -Eh mais t’es qui toi ? Qu’est-ce que tu fous là ?

Ken -JE SUIS KEN ! et je suis le 94 EN MÊME TEMPS gros !

Busta -T’es au courant que je suis un pleine séance d’enregistrement là ?

Ken -Truc de ouf ! J’ai pas pu m’empêcher d’écouter pendant que je me cachais EN MÊME TEMPS ! Et t’as trop de flow !

Busta -Merci mec. Tu connais la vibe !?

Ken -Non, non. Je veux dire que t’en as vraiment trop ! L’auditeur n’a VRAIMENT pas pied. Il se noie, il ne va plus suivre ton délire.

Busta -Tu crois ?

Ken -Bien sûr. Quand j’étais petit et que j’écoutais ton premier album j’étais en galère. Sur « Pourquoi ? » et « Le zedou » par exemple c’est plus du tout le même flow. Truc de ouf !

Busta -Merci.

Ken -Moi je te reconnaissais pas. Je croyais que c’était un autre mec en feat. J’ai mis longtemps à comprendre que c’était toi. Truc de ouf gros !

Busta -Tu devais être un peu en retard pour ton âge, c’est tout, c’est pas grave.

Ken -T’es fou gros ! Les profs disaient que j’avais une intelligence au dessus de la moyenne. Que je foutais rien mais que mes notes étaient au dessus de la moyenne. Gros !

Busta -Non mais les profs ils disent ça à presque tout le monde pour les forcer à travailler un peu plus. T’as jamais remarqué ?

Ken -On s’en fout EN MÊME TEMPS ! Moi je te le dis l’auditeur va pas te suivre. Il faut pas varier les flows. Regarde moi, j’ai toujours le même flow et tout le monde me reconnaît comme ça. Et partout en France on me dit que j’ai un gros buzz dans la street.

Busta -C’est vrai que j’aurais bien besoin de buzz…

Ken -Alors réenregistre tous tes nouveaux morceaux mais essaye de ne pas avoir trop de flow cette fois ci.

Busta -Je sais pas si je pourrais. Je sais que tu peux pas comprendre mais moi j’ai l’habitude de rapper de façon original et vivante. Ça me parait impossible…

Ken -YES WE CAN gros ! Il suffit que tu me donnes tes flows, comme ça tu seras pas tenté.

Busta -OK ! Tu connais la vibe mieux quoi moi apparemment.

 

 

Et c’est ainsi que Kennedy poursuivit sa quête : rendre le rap Français suffisamment basique pour qu’il puisse le comprendre…

 

LIM sort du coma, on lui souhaite un bon rétablissement et c’est sincère : http://www.dailymotion.com/video/x98p1b_lim-est-sortie-du-coma-video_music

Busta Flex sort des projets moyens, on lui souhaite un bon rétablissement et c’est sincère : http://www.myspace.com/bustaflexofficial

4 Commentaires

Classé dans Le Sylar du rap Français, sliphop

Casting 92i (3 : le retour du Djedi)

Le casting de l’année, dernier round. C’est maintenant ou jamais pour le 92i. soit ils trouvent quelqu’un, soit ils se retrouvent à 3 losers, comme les 2be3, ou pire, IAM.

 

Booba – salut

Salif – non moi c’est salif. dites bonsoir au black skin !

Booba – ça fait plaisir de te revoir. tu sais qu’on a eu un barjo qui arrêtait pas de dire qu’il te connaissait et qu’il avait un groupe avec toi et tout ? j’ai failli appeler la sécu…

Salif  – il s’appelait comment ?

Booba – Exs je crois.

Salif    – non, ça me dit rien, désolé.

Booba – on a donc bien fait de pas le croire. et toi ça roule ?

Salif   – si si la famille. j’ai eu un ptit creux dans ma carrière mais là chuis au top. j’enchaîne les feat, street credibility, ambiance gangsta, bitches, le tout avec de la technique & des punchlines pas piquées des hannetons.

Booba – ah bah c’est prometteur tout ça.

Mala   – faut pas qu’il soit trop technique non plus

Brams – ouais pasque dans l’idée faut qu’il soit moins bon que nous aussi

Booba – non, vous avez pas bien compris. faut juste qu’il soit moins bon que moi. après, vous vous démerdez entre vous.

Brams – j’ai le bluuuuuuuuues

Salif    – de toute façon moi je vous laisse utiliser l’autotune, j’en utilise pas perso.

Mala   – cool !

Salif    – ouais c’est pour les fiottes. comme les tatouages, les piercings, & chanter torse nu.

Booba – hum ! va quand même falloir faire quelques ajustements à c’que j’vois. déjà c’est bien l’ambiance hooligan, ça me plaît.

Brams – et mais c’est moi le 1 er à avoir parlé de hooligan dans ouestside et…

Booba – on s’en fout. en plus ça fait 2 mixtapes où il est dans le sujet. et il a une batte de baseball. toi t’as une batte de baseball brams ? pasque j’en vois pas là.

Brams – mais…

Booba – tu vois à urban peace ? imagine on aurait eu une batte. j’aurais pu finir ma teille.

Mala   – mais nous on avait des bouteilles d’eau en plastique en même temps.

Booba – voilà. vous étiez pas sur le coup les mecs.

Mala   – …

Brams – …

Salif    – et pis j’ai tout un tas de gimmicks, genre des trucs style « yeeeeesssss » ou « guiliguiligansta » ou « brrrrrraaaaa ». et j’ai un son « je t’aime moi non plus » où c’est rigolo, je dis des trucs bien durs sur une instru de lover année 80 : j’ai reçu ton message qui m’parle de test de grossesse de pharmacie / c’est plutôt grotesque, tu sais j’aime pas les femmes faciles.

Booba – putain ! mais c’est presque la même que pourvu qu’elles m’aiment ! vous voyez ça les gars : on est en alchimie lui et moi. comme si on se connaissait déjà.

Salif  – ben en même temps on se connaît déjà, j’étais dans beat 2 boul & pis on traînait vachement ensemble à l’époque et sur boulogne…

Booba – gâche pas tout en racontant ta vie minable non plus.

Salif   – et pis en plus j’ai évolué depuis 4 my people.

Booba – attends… t’étais dans 4 my people ???

Mala    – ça sent l’antiquité ça !

Brams – avec zoxea & son pote le nain asmathique là !

Salif    – nan mais j’y suis plus et puis… euh… j’ai changé depuis l’époque : avant j’étais ingérable, j’assurais plus la promo de mon lp à cause de l’alcool, mais maintenant chuis sobre, depuis des années.

Brams – la honte ! tu bois plus, comme un boyscout. laisse, tout ça j’les boycotte.

Mala  – tes chichis sont relous.

Booba – chuis désolé mais si tu tiens pas le jack daniels, tu n’as pas ta place parmi nous.

 

Salif s’arrachera donc énervé, en passant il en profitera pour tabasser Agonie à coup de batte, en criant « j’ai besoin que tu me suces sans faire la meuf glamour ».

Booba lui est bien embêté. il lui semble qu’ils ont fait le tour de tous les mc de boulogne. il envisage même de rappeler kennedy.

C’est alors que, tel le messie, un inconnu fait son apparition.

 

Booba – t’es qui toi encore ? dany dan avec un bandana ?

Dje    – non pas du tout, je m’appelle dje.

Booba – qui ?

Mala   – qui ça ?

Brams – … (il dort)

Dje    – vous m’avez souvent vu tenir les murs à l’époque du beat 2 boul, et des studios aussi.

Booba – tu veux dire que tu fais que tenir les murs et c’est tout ? t’es un assisté ?!

Dje    – nan j’ai déjà posé sur plein de projets, dont notamment… euh…

Booba – Brams, appelle la sécu. Brams ? BRAMS !

Brams – zzzz… izi ? mais c’est dje !

Booba – tu le connais ???

Brams – mais oui c’est un brave petit gars du pont de sèvres. il a posé dans la mixtape de mala, « mazone ».

Booba  – et bien sûr mala, t’aurais pas pu le dire plus tôt.

Mala    – à l’époque il s’appelait pas comme ça, il s’appelait « Jjay aka Djedo ».

Booba – t’aurais quand même pu le dire.

Mala   – fallait me demander.

Dje     – j’ai apporté mon morceau  de la tape, ça s’appelle « mali haine ». et aussi un autre avec doum’s « indomptable ».

 

Ils écoutent tous et dès la première rime ils savent qu’ils tiennent leur homme. flow, rimes, technique, street credibility : tout est là, condensé en un homme providentiel.

 

Booba – oh putain on le signe !

Mala   – izi !

Dje     – mais…

Brams – je prépare les contrats. viens avec moi, dje.

Mala  – y’a un dernier postulant, là, un basketteur apparemment.

Booba – oh pourvu que ce soit pas tony parker.

Brams – c’est vrai qu’il est super grand et qu’il a un maillot.

Jordan – salut yo ! le truc est simple : je vous ai apporté ma démo et aussi…

Booba – tu sais tu ne trompes personne dany. tu t’es juste sapé en sportif et tu  t’es collé une barbe mais on reconnaît ton swag quand même. t’as oublié un détail crucial.

Dany – lequel ?

Booba – les 2 bimbos qui t’entourent. je t’ai grillé dès le début.

Dany – aaaah. pire encore…

Booba – bon comme t’as pas l’air de vouloir nous foutre la paix voilà c’que j’te propose : je m’arrange avec animalsons et ils te lâchent des prods de qualité pour ton prochain solo. ça marche ?

Dany   – on roule !

Booba – et vu que chuis d’humeur généreuse, toi, ramène toi. ça te dit d’être le nouveau cuistot officiel du 92i ? tu partiras avec nous en tournée et tu nous feras les meilleures pizzas.

Saloon – mais je… oh après tout pourquoi pas.

Booba – et puis comme ça la prochaine fois qu’on me balance des merdes sur scène, je serai pas violent, juste je te laisserai le micro et ils comprendront leur douleur.

Saloon – cool.

Booba – par contre le 2e mec sur les 2 sons là c’est qui ? qu’est-ce qu’il est moyen par rapport à l’autre…

Dje      – ben c’est ce que je voulais vous dire tout à l’heure, le 1er c’était Doums, le 2e c’est moi.

Booba – QUOI ???

Dje      – j’ai faxé les contrats à mon avocat et là je file au studio pour autopsie 2. on va faire du bon son les mecs. à plus.

Booba – nooooooooooooooooooooooon.

 

et tandis que mala & brams tentaient de consoler notre pauvre ourson qui avait fait la connerie de sa vie et noyait déjà son chagrin dans l’alcool, sa peine & son insomnie dans la feuille à rouler, personne ne prêtait attention à melopheelo coincé dans le sas de sécurité qui hurlait « ouvrez moi les mecs je suis le docteur dre français ».

 

THE END.

 

Sir doum’s feat Djedo – indomptable http://www.zshare.net/audio/54103646364b9976/

Sir Doums feat Dje & Kedj – mali haine http://www.zshare.net/audio/5409285220855f64/
Nysay – je t’aime moi non plus http://www.zshare.net/audio/54092893e9b1441f/

 

 

22 Commentaires

Classé dans Avec Salif, booba & rohff sont sur un bateau, casting 92i