Archives de Tag: grodash

Avengerzere 3

la suite de ça
BgoLUEFIAAAjM5H.jpg large

Nous revoici dans l’hézélizipozorteuzeur du SHIZIELD, où le directeur général Booba Fury est en colère. Et au passage, on dit directeur général mais c’est bien plus que ça. Il est directeur mais aussi général. Les 2. Donc le jour où il passe PDG je vous dis pas le merdier.

Booba -Mais qu’est-ce que tu fous là, toi ?
Zekwe -Je viens du futur en Delorean, comme Marty MacFly….
Booba -Faux ! C’est moi qui suis dans le futur, pas toi. Bâtard, c’est mon futur ! Surtout celui là. Et ça explique pas comment t’es arrivé à bord de mon super Héliziporteur en plein vol.
Zekwe -Peut être parce que la Delorean peut voler ?
Seth Gueko -Et qu’est-ce que t’es venu foutre là, ma couillasse ?
Zekwe –J’ai la richesse d’être libre donc techniquement, je fais ce que je veux.
Seth Gueko -Avec tes cheveux ? Ça explique la crête ! ZBLAX !
Zekwe -Très marrant. Non en fait je suis venu pour la fille d’à côté. De toi.
Shay -Moi ? Tu peux toujours rêver si tu veux un feat.
Zekwe -Non, je sais que tu es un T800 venu du futur.
Shay -Ouais, T800 version feumeu.
Kaaris -Toi aussi t’es venue du futur pour baiser Sarah Connor ?
Booba -Fermez là avec vos conneries ! Y a que moi qui vient du Futur ici ! C’est même le blase de mon album.
Zekwe -En fait je me surnommais « Mr Futur » bien avant et…
Booba -Je m’en branle, c’est moi le plus connu. Si c’est comme ça je vais aussi prendre des gimmicks de chez toi genre « Zere ». Et toc, bien feinté l’asticot.
Zekwe -Je viens d’Evry, moi. Pas de Grigny.
Booba – MAIS C’EST PAREIL PUTAIN
Kennedy -Je suis désolé de casser l’ambiance, mais moi je disais déjà « On m’appelle Kennedy ou Futur » et c’était en 2005. Donc ça veut dire que, techniquement, je vous ai pompé. Je suis désolé.
Booba -…
Zekwe -…
Shay -…
Kaaris -…
Dosseh -…
Nessbeal -…
Niro -…
Issaka -…
Mala -…
Djé – »’
Grodash -…
Smoker -…
Seth Gueko -Non, alors je t’ai déjà expliqué, ma couillasse, mon julot, mon potogo. Une bonne fois pour toutes : pomper quelqu’un c’est ce que tu fais d’habitude en reprenant des phases que les gens ont sorti AVANT toi. Pas après.
Kennedy -Ah ok… Mais du coup, si on la sort tous les 2 en même temps ?
Zekwe -Bon allez, j’en ai raz le cul ! Je reprends ma Delorean et je vais remonter le temps avant d’avoir cette conversation avec vous.

funny-pictures-auto-415950

Booba -Bref. Quelqu’un ici n’a pas suivi le plan, quelqu’un ici a trahi, quelqu’un ici a poussé le bouchon beaucoup trop loin sans s’appeler Maurice. Et c’est toi, Niro !
Niro -Quoi ?! La vie de ma mère que je suis pas un teutrai, reste tranquille !
Booba -Tu as franchi la limite !
Niro -Mais c’est quoi la limite ?
Booba -Ne pas feater le rappeur pointeur !
Niro -Le feat avec La Fouine ?
Booba -Si si.
Djé -Pas dire je veux, mais Grodash, Kennedy, Seth, Smoker et surtout Nessbeal aussi l’ont déjà fait.
Booba -Allez hop ! Tous par dessus bord et toi aussi, Djé, parce que j’aime pas les gens trop fidèles non plus ! Poucav tout naze.
Niro -t’inquiète j’ai pas fini d’en faire des feats qui vont te faire chier.

–Les hérauts décident alors de se tirer devant un accueil aussi mitigé de la part de leur hôte. Quelque part, qu’il aille se faire foutre–

Linsen -Nous aussi on se casse ? Parce qu’à vrai dire le canap est confortable, ici.
Booba -Rappelle moi qui tu es ?
Linsen –Linsen. Le mec d’Unité Spéciale.
Booba -Les mots sortent de ta bouche mais n’ont pas de sens.
Linsen -Je fais du rap. On m’appelle l’insane.
Booba – …
Linsen – L’insane. Jeu de mot.
Booba – …
Linsen – non parce que tu vois, en fait…
Booba – je t’arrête tout de suite, mon silence n’est pas un oubli. Tu dis que tu rappes, prouve le, sors une phase.
Linsen – À quoi sert un avocat si t’es coupable ?
Booba -Au hasard : esquiver la zonz ?
Linsen -Mouais.
Booba -Donc toi si on te demande si tu veux un baveux tu réponds « pas la peine, je suis coupable »
Linsen -Bah ouais. La dernière fois l’inspecteur m’a dit qu’il en faudrait plus des comme moi.
Booba – Tu m’étonnes. Et sinon, tu veux un grec ?
Linsen -Pas la peine, j’ai faim.
Booba -Je vois, je vois… Hey Dam16, tu veux poser sur une de mes mixtapes ? Au point où on en est.
Dam16 -Pas la peine, j’ai un gros son en réserve que je vais bientôt mettre sur myspace.
Booba -Pourquoi tout le monde me fout pas la paix comme vous ? Vous êtes les meilleurzere.
Gato – I am Gato
Booba – je me disais aussi. Tu peux rester, mais je sais pas vraiment pourquoi.

Dehors, les hérauts discutent entre eux pour tuer le temps et briser le silence gênant en attendant que leurs parachutes Ünkut (facturés) ne les ramènent sur la terre ferme. Booba Fury allait pas se faire chier à poser l’Elieporteur non plus.
Niro -Moi je dis, on s’en bat les couilles. Bat les couilles. Bat les couilles.
Dosseh -On va continuer nos affaires de notre côté.
Kennedy -Mais vous comprenez pas ? C’était la chance de notre vie.
Seth -Mais qu’est-ce que t’as à être comme ça avec Booba, ma couillasse ? Même moi, je l’aime beaucoup, mais toi t’es excité comme Guy George aux jeux paralympiques à chaque fois que t’en parles.
Kennedy -Mais c’est normal. Booba déchaîne les passions. C’est comme ça. Le mec est arrogant. Il dit qu’il va tout baiser. Et ça arrive. Comment il fait ? Est-ce que c’est un gros gogol qu’a de la chatte ? Mais comment il ferait tout ça si il était gogol ? Est-ce qu’il savait avant qu’il allait tout niquer ? Comment il savait ? Est-ce que c’est son arrogance qui lui donne sa fore ? Sa force qui lui donne son arrogance ? Sa confiance en lui aurait été ébranlée si il avait merdé en route ?
Shay -Et il a des pecs trop beaux.
Kennedy -J’allais le dire. Finalement, Booba nous renvoie à notre propre condition. Quelle est la chose que je dois avoir en moi pour réussir comme lui ? S’il me regarde, est-ce que ça veut dire qu’il voit cette chose en moi ?
Issaka -tu parles de sa bite ?

Kennedy -S’il me regarde pas, est-ce que ça veut dire qu’il a rien vu en moi ? Comme tout leader d’un mouvement, il fascine. Est-il fou ? Très intelligent ? Les 2 ? Et nous ? Comment réagit-on à cette fascination ? Comment l’assume-t-on ? L’assume-t-on seulement ? Si oui, au grand jour ?
Shay -Mais surtout, il a de gros bras. La chatte à Popeye.
Seth -Non mais merde, là ! C’est moi qui dit la chatte à ceci où la chatte à cela ! Voleurs ! C’est mes chattes ! Surtout celle là.
Dosseh -Ah oui, alors à ce sujet…
Niro -En fait, c’est tout bête, tu vas voir…
Seth -Bah qu’est-ce qu’y a ? Crachez votre pastille, les julots.
Dosseh -Tout le monde dit la chatte à ceci la chatte à cela, maintenant.
Seth –Non ! Vous mentez !
Despo -Enfin, voyons, Seth, ouvre les yeux. C’est Chatte Land le rap maintenant.
Seth -NEEUUUUHOOOON ! POURQUOIIII ??
Niro -Ça va aller, poto ?
Seth -J’ai besoin d’un peu de temps. Ça fait tout drôle de plus être considéré comme un des rappeurs frinçais les plus vulgaires. Où est passé l’époque où je choquais ? J’ai beau élargir mon champ lexical toujours plus loin, ça a juste l’air chelou, comment que je cause. C’est plus comme avant.
Djé -Que tu invites Bigard, c’est pour ça ?
Seth -Mais non, putain. J’ai déjà dit mille fois, c’est parce …
–Mais Seth Gueko ne peut finir sa phrase, un missile Syrien qui passait par là vient accrocher son parachute et embarque maintenant le pauvre Seth vers la Californie–
Niro -C’est dommage. Un parachute tout neuf.
roger-rabbit-cameos
Booba -Vous voyez, Agent Maître Gims..
Gims -Maître Agent Gims.
Booba -Ok… Vous voyez, Agent Maître Gims, presque aucun n’a passé les tests.
Gims -Comment ça ? Vous les avez presque tous jetés par dessus bord.
Booba -Ok… Presque aucun n’a passé les tests. Je peux pas compter sur eux pour changer le rap avec moi afin d’en façonner un meilleur et plus beau.
Gims -Ils n’ont pas cette haute capacité à vendre à des pisseuses de 13 ans comme nous.
Booba -Exactement. Mais si tu recommences à m’interrompre, je te pète la gueule.
Gims -Ah ? Je croyais que vous m’ignoriez.
Booba -C’est ce que je fais avec tout le monde normalement. Mais toi, c’est impossible. T’ouvres toujours ta gueule. T’es tout le temps là. J’allume ma radio, t’es dessus. Ma télé, t’es dessus. Mon dernier CD, t’es dessus. On croit rêver, putain.
Gims -C’est le moment que vous attendiez tous, c’est ma réplique, mon moment, mon instant : DÉÉÉÉÉÉÉSOOOOOOOOOLÉÉÉÉÉÉÉ.
Booba -T’es lourd… Je disais donc, avant de te péter la gueule…
Gims -Mais vous m’avez pas pété la gueule. Ni ici ni dans les ventes.
Booba -Nan mais je vais le faire. Mais d’abord j’aimerais finir cette putain de phrase !
Gato – I am Gato.
Gims – Plaît-il ?
Gato – You are not Gato.
Gims -DÉÉÉÉÉÉÉSOOOOOOOOOLÉÉÉÉÉÉÉ. Vous disiez donc qu’il fallait sauver le rap Frinçais. Et faire du real Hiphop comme les mecs en Amérique ! Tout pareil.
Booba -Et celui qui a suffisamment de potentiel pour atteindre ce but, c’est le Hulkaaris.
Gims -Mais le Hulkaaris est instable, l’exposition trop prolongée au poulet braisé a altéré son métabolisme à un point…
Booba -50 cm de tour de bras, je sais, il le répète partout, vous me faites tous chier avec ça.
Film Title: The Incredible Hulk
Ils entrent alors dans la chambre forte sécurisée où Hulkaaris attend.
Kaaris -KAARIS !!! KAARIS !!!
Gato – GATO !!! GATO !!!
Kaaris – gâteau ? Kaaris préfère le poulet avec de la chapelure.
Booba -Tout doux, mon gros. Alors tu as choisi comment tu allais enchaîner après ton album ?
Kaaris -Kaaris va faire une réédition de Or Noir !
Booba -Quoi ? Non ! Tu peux pas faire ça. C’est moi qui fait les rééditions ici.
Kaaris -Alors pourquoi Edgar Davids peut et pas Kaaris ! Click ! OOOH CLICK !!
Gims -C’est parce que c’est moi qui ai eu l’idée le premier.
Kaaris -Kaaris croyait que c’était Booba Fury qui avait eu l’idée de faire réédition en premier.
Booba -Personne n’a eu l’idée de faire la réédition en premier, ça se fait depuis la nuit des temps dans la musique, mais c’est bien que tu dises que c’est moi
Gims -C’est comme ça que ça marche le rap frinçais.
Booba -Pas plus d’un pompage à la fois, sinon ça se voit.
Kaaris -Oh click !! Kaaris s’en fiche ! Kaaris va quand même sortir réédition !!!
Booba -Alors tu n’auras plus mon soutien. Méchant.
Kaaris -Et ?
Booba -Et alors, sans tous mes Boolievers, tu es foutu.
Gims -Boolievers ?
Booba -They believe in Booba. They boolieve !
Kaaris -Kaaris se moque des Boolievers.
Booba -Tu as tort, c’est grâce à eux que t’en es là, aujourd’hui. Observe.
-Le directeur Général Booba Fury ouvre un sas qui donne sur une fosse où plein de gens dorment à même le sol dans une pièce
sans lumière-
Les Boolievers -Oh ! C’est Booba ! Gloire à Booba !!
Booba –Salut les p’tits PDs. Dites moi, vous vous souvenez de ce gros, là ?
Les Boolievers -Oui, c’est Kaaris. Il est trop fort ! Il ramène du lourd dans ce rap game ! On a tous bien acheté son disque comme tu nous l’avais dit. We Boolieve in Booba !!!
Booba -Voilà. Sauf qu’en fait ça a changé, mes cons. Kaaris est un enculé de petit ingrat maintenant.
Les Boolievers -Boooooh Kaaris ! Nique ta mère Kaaris ! On achètera plus tes CDs. We Boolieve in Booba !

groupie_300
Booba -Tu vois ? Ils feront tout ce que je leur dis même quand c’est débile.
Gims -Impressionnant.
Kaaris -C’est la connerie des Boolievers que Kaaris trouve impressionnante.
Booba -Pffff c’est facile d’insulter mes fans.
Gims -Euh… Je veux pas dire, mais là c’est toi qui leur pisse dessus.
Booba -Bah c’est aussi mes chiottes, ici. Izi.
Kaaris -Boolievers rien dire quand Booba leur pisse dessus ?
Les Boolievers -Oh ! Louons le Seigneur, il nous arrose avec le nouveau parfum Ünkut !
Kaaris -…
Gims -…
Booba -Oui, même pour moi, c’est choquant parfois. Mes fans sont géniaux.
Kaaris -Kaaris sortira quand même Réédition Or Noir !

(Le Hulkaaris saute alors très haut et passe à travers le plafond de l’Elieporteur)

117244-Tyrion-Tywin-trial-gif-Imgur-f-WVZY
Gims -Il est parti.
Booba -Mmmm… Ce petit con échappe à mon contrôle. Très bien… Je vais guetter ses paroles, maintenant. Et à la première occasion, je dirai qu’il me clash et que c’est lui qu’a commencé.
Gims – t’es sûr que tes fans vont suivre ?
Booba – mais t’as rien compris de ce que j’ai dit ? Pourquoi tout le monde s’obstine à me faire chier aujourd’hui ? Oh et puis merde, laisse-moi, j’ai un important coup de fil à passer. Allo ?
Salif – ouais ?
Booba – salut, c’était juste pour te redire une dernière fois que tu feras jamais partie de mes Avengerzer
Salif – si c’est un truc sexuel, je veux rien savoir
Booba – arrête de faire le con, je parle de rap
Salif – mais t’as rien compris de ce que j’ai dit ? Pourquoi tout le monde s’obstine à me faire chier aujourd’hui ? J’en ai plus rien à péter de ce rap de merde
(il raccroche)

Booba – il me rappelle quelqu’un, ce type…
Gato – toi, à l’époque où t’étais obligé de kicker parce que tu connaissais pas encore l’autotune ?
Booba – peut-être mais… hé mais d’où tu parles français toi ?!
Gato – I am Gato
Booba – …
Gato – Little Haiti vagabon toujou ladan’l men’m si’l gen san. I am Gato.
Booba – j’ai dû rêver. Quel dommage que ce petit Salif ait peur que je l’écrase en featuring et qu’il soit jaloux de ma réussite…
Dje – Ce qu’il a dit, pas du tout c’est ça. Mais de plus graves problèmes nous avons.
Booba – Toi je sais même pas par quel miracle t’as échappé à l’éjection hors de mon Elieporteur.
Dje – en fait…
Booba – j’ai pas dit que ça m’intéressait non plus. Va faire un son avec Mala, et fous-moi la paix. Et sors le en même temps que le nouveau son de Kaaris
Mala – IZI OK, MAIS IZI POURQUOI FAIRE ?
Booba – pour que le Hulkaaris comprenne que c’est pas la fête non plus. Et pour vous rappeler que vous avez pas le dixième de son buzz aussi, donc mollo sur les ambitions solos.
Mala – IZI HUMILIATION
Gato – I am Gato da bato.
Dje – véridique c’est, mais toujours blessant. Mais c’est pas pour ça que revenu je suis. Attaqués nous sommes.
Booba -Attaqués ?
Gims -Il a raison. Un énorme vaisseau en forme de pelle se dirige droit sur nous.
Booba -Ça ne peut être que Crâne Rohff…

(en attendant la suite, tu devrais cliquer sur l’image ci-dessous, ça t’emmènera vers un endroit merveilleux où tu peux télécharger un nouveau bootleg pas piqué des hannetons)
avengerzer3

2 Commentaires

Classé dans avengerzere

Avengerzere 2

C’est la suite de ça #LeBlavogPourLesNuls
g1336250885166307635
Kennedy -Par rapport à Gim’s, si c’est parce qu’il peut chanter sur tes refrains, moi aussi je peux. Je me suis entraîné. Après Scarface, j’ai fait « Mon cœur sur écoute » pour toi. Tu l’as écouté ?
Booba -Hélas… oui…
Kennedy -Ah merde. Bah j’espère que ça a pas entaché l’image que t’avais de moi…
Booba –Hélas… non…
Humphrey -De toute façon, s’il faut chanter après Maître Gims, je suis deuze.
Soma -Et moi, je suis troize.
Booba -Calmez vous, vous. Toi, je t’ai invité sur A3 juste pour faire chier Rohff.
Soma -Moi ?
Booba -Non, l’autre. Toi je ne me souviens plus vraiment de qui tu es, wesh. Désolé, hein.
Soma -Tu déconnes ?
Booba -Ouais, je suis pas désolé, en fait. Bien vu. Tu gagnes la porte.
Naadei -En plus, moi j’ai chanté sur 2 de ses mixtapes ET un de ses albums, ça m’a pas apporté grand chose, tabernacle.
Shay -Bah casse toi la cause perdue, une fois. C’est moi la Izi First Lady, maintenant, morray.
Naadei -Ostie de niaiseuse, me monte pas en christ. Câlice !
Shay -Alley ! Facile !
bitch fight
Grodash -Je comprends rien à leur accent, et vous ?
Despo -Non plus, pour une fois c’est pas nous les plus gros blédards.
Gato – Chak jou se pou’m fe lajan !
Despo – qu’est-ce que je disais
Niro – dites, on devrait peut-être séparer les 2 meufs qui se roulent par terre non ?
Seth – tu veux dire que je devrais arrêter de les filmer avec mon phone ?
Nessbeal – ce serait un premier pas, khey
Seth – zblax ! si on peut plus rigoler aussi…
Grodash – allez les filles ça suffit maintenant. Naadei tu vas là-bas, B-la tu viens ici.
Shay – mais je suis pas B-la
Grodash – j’ai pas le temps de retenir de nouveaux noms putain…
Naadei – haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan !
Shay – mais t’as déjà dit mon nom dans une rime j’te ferais dire.
Booba – tu fais des name-dropping de rappeuses quand elles ont plus d’actu ? J’aime ça. Où qu’elles sont comme Princess Anies ?
Grodash – heu… je me souviens plus trop
Shay – Et mon cul c’est du poulet ?
Kaaris – Kaaris aime le poulet !
Booba – oh bordel vous l’avez réveillé. Du calme Ris-Ka, on ne parle pas réellement de poulet, c’est juste une expression
Kaaris – c’est pas grave, Kaaris aime les culs aussi. Autant que le poulet en fait.
Seth – t’es un bon mon julot
Kaaris – par contre calme-toi, Kaaris n’encule pas des poulets.
Seth – mais j’ai jamais…
Shay – laissez-moi parler ! « Débordé de weed, comme si y’avait le boul de Shay dans le pochon », tu l’as bien dit ça nan ?
KFC-Obama
Grodash – pas du tout, j’ai dit Shy’m, enfin je crois.
Niro -Donc son cul c’est pas du poulet, mais de la guedro, c’est ça ?
Kennedy -Comme de la Blue Magic !! Comme le son qu’on a fait avec Doss, arrêtez de pomper le cahier de rimes, les refrés
Dosseh -T’emballe pas, t’emballe pas
Kaaris – J’TE COUPE, J’T’EMBALLE ET J’TE BIBI
Smoker – Les Refrés c’est pas un groupe de Paris ?
Kaaris -Kaaris aime la guedro aussi !
Booba -T’aimes beaucoup de choses toi…
Kaaris -Kaaris peut aimer manger du poulet avec des baguettes et en même temps manger le cul du petit chaperon rouge et en même temps fumer de la OG Kush et en même temps faire le grand écart et…
Seth -Kamoulox !
Booba -Ouais ouais, c’est bon. Mais ça n’a aucun sens tout ça.
Kennedy -C’est moi qui dit « en même temps« , normalement. Arrêtez de pomper mon cahier de rimes euh… allez quoi.
Shay – Ta gueule, on parlait de moi, là.
Niro -Bah non, puisqu’il parlait de Shy’m…
Grodash -Mais je sais plus en fait, j’avais pris de la purple haze et…
Shay -Mon cul est quand même mieux que celui de Shy’m wesh
Nessbeal – c’est vrai
Niro – elle marque un point
Despo – Shy’m ce serait plutôt la poitrine, pas trop le boul
Humphrey – pas faux
Dosseh – ça dépend quand même, Shy’m est revenue très lourd ces derniers temps
Kennedy – grave, je regarde régulièrement ma compil vidéo de Danse avec les stars et dedans elle est au top
Linsen – cette phrase est horrible à tous les niveaux
Dje – dans son fessier, concentrée est la force
Gim’s – on vote ?
Seth – toi ta gueule.
shy'm
Gato – Nu lajan, nu lajan !
Humphrey – mais qu’est-ce qu’il raconte ?
Smoker – il parle d’un agent de police à poil je crois
Dosseh – mais c’est qui ce bouseux ?
Booba – on se calme, oublie pas que tu viens d’Orléans. Et lui c’est Groot. Enfin je veux dire c’est Gato.
Gato – I am Gato.
Booba – voilà, merci. Je sais pas vraiment qui c’est exactement et je comprends rien à ce qu’il dit mais c’est un jeune qui n’en veut.
Gato – I am Gato.
Booba – n’en rajoute pas non plus.
Seth – la tête de Gato, on peut dire que c’est une tronche de cake. PROFESSEUR PUNCHLINE !!
Gato – ?
Booba – arrêtez de l’embêter, il parle pas la langue
Gato – I am Gato da bato
Kaaris – Kaaris préfère le poulet rôti
Nessbeal – il dit qu’il est le gâteau du bateau ?
Shay – mais je pensais qu’on était dans un avion
Kaaris – Kaaris aime les serpents aussi
Kennedy – des serpents dans l’avion ?
Booba – je vous hais tous tellement. Mala ! Dje ! Remettez la bête dans sa cage, il est en train de se transformer.
Kaaris – Les singes vont retourner au zoo !
Nessbeal – ton petit cœur tombe en panne sèche ?
Booba – là tu pousses le bouchon un peu loin morray
Seth -C’est moi qui dit « Morray » normalement.
Booba -Wesh morray, je t’ai invité sur un projet, tu m’as invité sur un projet. Donc maintenant, tes gimmicks sont à moi si je veux. Comme ta phase sur le liquide et la banque du sperme.
Seth -Ah ok, de toute façon moi j’ai repris ton « Shalom, salam, salut » pour un refrain. On est quitte ma couillasse.
Booba -Ça c’est à mon avocat d’en décider.
rocket raccoon on groot
Dosseh -Tu reprends des trucs à tous les gens que t’invites ?
Booba -Si je peux. Toi j’aime bien ta phase « Tant pis si les mains sont sales tant que les nike air sont propres »
Dosseh -Alors moi je te reprends le truc sur la coupe à Krilin.
Booba -Ça marche. C’est aussi comme ça que j’ai repris le « Zer » aux mecs du 91.
Grodash -Ça vient du 91 mais surtout de Grigny en fait.
Smoker -Ouais c’est pas nous, le « Zer » c’est plutôt La Comera, les LMC Click
Grodash -Ou le reste du DGC.
Booba -C’est possible mais je parlerai pas à ces gens là. Jamais.
Smoker – lesquels ? Parce qu’ils sont plein à rapper là-bas
Booba – c’est possible, mais c’est tous les mêmes pour moi, d’ailleurs tout le monde les appelle « les mecs de Grigny » sans distinction.
Smoker – comment ça ?
Booba – comment t’expliquer avec des mots à ta portée… pour moi ils se ressemblent tous, les Grignois. C’est l’Afrique du rap, ils sont sympas, ils ont leurs coutumes, leurs traditions, leurs danses et leur langage folklorique que je peux emprunter, mais il est hors de question que je me mélange avec, j’aurais trop peur de chopper des saletés.
Despo – mais alors la frince du rap c’est quoi ?
Booba – pardon ?
Despo – si Grigny c’est l’Afrique du rap, la frince du rap c’est quoi ?
Booba – t’es con ou quoi, la frince du rap ce serait paris et la proche banlieue si on reste dans cette comparaison. Tu me déçois, à l’époque t’aurais capté direct le parallèle
Seth – c’est vrai que ces derniers temps niveau images dans les textes ton niveau a un peu baissé
Despo – bah le truc c’est que…
Dosseh – et niveau choix de feat aussi
Despo – non mais en fait…
Shay – et il me semble même que t’es plus petit qu’avant d’ailleurs
Despo – hein ?!
Kennedy – et ta nouvelle coupe est pas terrible
Despo – alors déjà…
Nessbeal – sans parler de tes fringues
Despo – ARRÊTEZ
Night_Watch_Judging_You
Kaaris – Kaaris n’est pas d’accord.
Despo – ah bah quand même, merci
Kaaris – tes fringues sont très bien.
Despo – …et ?
Kaaris – Kaaris a fini.
Despo – ah bah d’accord.
Kaaris – plus sérieusement, même si c’est vrai que tes fans se suicident à la pelle en écoutant Jamais 203, t’es typiquement le genre de mec totalement imprévisible qui peut revenir quand on l’attend pas, surtout avec ton style basé sur l’écriture qui ressemble à rien d’autre dans le rap frinçais. Moi j’y crois. Et le T Shirt « BTTF » te va bien mieux que le « Y&W ».
Despo – merci. Et attends, c’est la 1ère fois que tu parles normalement non ?
Kaaris – c’est parce que là c’est pas Kaaris, c’est Draaman aka Fresh, avant la transformation. Si tu regardes bien, j’ai moins de muscle, un doo-rag sur la tête, des sapes de zoulou et pas de barbe. Ah, « l’autre » revient, salut.
Mala – MEZETAZAMOZORPHOZOSE !
Kaaris – tu as aidé Kaaris à l’époque. Kaaris te défendra toujours, petit homme.
Despo – …bon. Revenons à ma question, si Grigny est l’Afrique du rap…
Booba – pardon, j’écoutais pas
Despo – et que la France du rap c’est Paris et sa petite couronne…
Booba – ça m’intéresse pas
Despo – mais du coup vu que paris c’est déjà new york avec 10 ans de retard est-ce que…
Booba – ça sert à rien d’insister
Kennedy – tu veux dire que… si on remonte le temps à new york, sur 10 ans, on se retrouve à paris ?
Zekwe – ça dépend macfly, parce que si c’est comme dans retour vers le futur, tu bouges pas géographiquement, normalement. Seul le temps se déplace.
Kaaris – back to the future ?
Booba – Vos gueules les trisos. Seth, qu’est-ce que je t’avais dit à propos de plus jamais ramener tes potes de label chez moi ?
Mala – TRISO DANS LE VAISSEAU
——————————————————-
(en attendant la suite, tu devrais cliquer sur l’image ci-dessous, ça t’emmènera vers un endroit merveilleux où tu peux télécharger un nouveau bootleg pas piqué des hannetons)
cover cross over

4 Commentaires

Classé dans avengerzere, sliphop

LMC Click – l’interviewzer (2ème partiezer)

Suite et fin. Pour la première partie c’est là-bas.

Comme d’hab, @Spleenter et @Teobaldo aux questions.
Pas comme d’hab, @ÆSSOJ au montage.

Interview du groupe LMC Click représenté ici par Jack Many et Juicy P (les 2 autres membres étant Maestro & Skinny Troy mais ils étaient pas là, on les aura une prochaine fois), de Grigny, plus précisément « DE GRIGNY CENTRE SALE BÂTARD » à l’occasion de la sortie de Certifié volume… 1 (cette interview date de 2 ans, mais ils le valent bien).
A venir le projet Certifié Vrai volume 2 : La Plakette de Juicy P.

et maintenant des super maxi-bonus

LMC Click – De Grigny Centre Sale Bâtard (Bootleg officieux des LMC avec 40 sons)

le Bootleg officiel des LMC (avec 12 inédits)

5 Commentaires

Classé dans Interview (et ouais mon pote !)

Avengerzere

Les MCs regardaient le ciel, hagards, ils attendaient un signe, ils attendaient le vaisseau mère, izo. L’héliporteur du 92I.
Mais alors que tous les 2 ans, l’hézélizipozorteuzeur descendait et emmenait quelques élus effectuer une autopsie pour les mixtapes du directeur des lieux, le général Booba Fury… Attendez. Mais qui êtes vous ?

Nikkfurie -Je suis Nikkfurie de La Caution et si vous faites une parodie d’Avengers alors c’est moi qui devrait reprendre le personnage de Nick Fury.
Booba -Mais t’es qui wesh ?
Nikkfurie –Nikkfurie, puriste, urine sur le racisme, lubie que…
Booba -Non mais ta gueule, je t’ai pas demandé un freestyle.
Nikkfurie -Figure toi que tu as devant toi Nikkfurie, illustre interprète et compositeur au sein du groupe de rap avant-gardiste y’a genre dix ans : La Caution.
Booba -T’es en train de me dire que vous existez que sur internet.
Nikkfurie -Ah non, c’est moi qui ai fait la musique dans la scène de capoeira entre les lasers d’Ocean’s 12, reprise partout après.
Booba -OK, ça pèse, je peux rien dire. Mais ne m’interromps plus, c’est sérieux ici. Et c’est moi Nizick Furizi.
Nikkfurie -Mais je peux faire un Nick Fury aussi. Y’a plusieurs versions.
Booba -Comment te dire sans être blessant : je suis Samuel Jackson et t’es David Hasselhoff, t’as j’veux dire ?
Nikkfurie -Frais !
Booba -…
Mouloud -Ah t’es là.
Booba – qu’est-ce que tu fous là, toi ?
Mouloud -Je suis le manager de La Caution.
Booba -Ah bah je comprends mieux pourquoi j’arrive pas à le trouver sympathique ce groupe.
Mouloud -Bon, tu viens, Nikkou ? Je vous ai trouvé une 3e de couverture dans le mag Hipsters & Jardinage mais comme ils savent pas qui vous êtes, faudra vous faire passer pour Eric & Ramzy, alors rase toi bien le crâne.
Booba -Et maintenant je comprends comment votre carrière a pas décollé après le film à Clooney et ses potes…

Platane

Platane

Donc, tous les 2 ans, l’Héliporteur du SHIZIELD descend et ramène des élus que le général Booba Fury estime dignes. Mais cette année, il n’y eut point d’autopsie. En lieu et place, il y eut une réédition du Futur. Parce que le Futur est une variable fluctuante, ou va savoir quelle phrase de puceau intrépide ses fans vont encore trouver pour que ça fasse complexe et cool.
Les MCs ne savaient plus quel coin du ciel balayer de leur regard. C’est alors que ça arriva : tous les élus des différentes époques passées furent rappelés sur le vaisseau mère. Réunis dans la salle de contrôle, ils attendent Booba Fury qui ne tarde pas à faire une entrée au moins aussi pressionnante que celle de Shredder dans Tortues Ninjas 1.

187212578

ouais, on fait toujours des montages hideux

Booba -Si je vous ai réunis, c’est que vous avez tous été mes hérauts à travers les âges, c’est à dire de 2005 à 2011 et seulement les années impaires, afin d’un jour mener l’assaut final.
Niro -Mais sinon, on va faire des feats ou pas ? Ça m’arrange pas, j’essaie d’arrêter en ce moment, j’ai acheté des patch et tout.
Booba -C’est moi qui parle, morray. Donc je réunis une équipe, les meilleurs. Il faut sauver le hip hop Frinçais.
Issaka -Non, qu’il repose en paix
Booba -tu vis dans le passé, mec, ça je le disais y’a 5 ans
Issaka -non, y’a 12 ans
Niro -c’est vrai que t’es plus tout jeune dis donc
Booba – fermez la, j’ai 27 ans
Issaka – 37 ans. et ça règle pas le problème, c’est pas du tout ce que tu disais.
Booba – ouais mais à supposer que j’ai vraiment 37 ans, ce qui reste à prouver et qui en attendant vous vaudra à tous un procès en diffamation et sans doute toute une vie de labeur en dommages et intérêts, bah c’est normal que j’ai évolué.
Seth – tu m’étonnes ! C’est comme moi, avant j’avais pas de tatouage. Dingue, non ?
Booba – si tu veux. Et donc en fait…
Seth – maintenant j’en ai plein ! et sur mes mains si je les croise ça fait T.H.U.G  S.E.X.E. mais ça fait aussi S.E.T.H. G.U.E.X ! Astuce ! PROFESSEUR PUNCHLINE !
Booba – …bref à l’époque c’est normal que j’ai parlé comme ça, je montais à peine, aucune pute me faisait de steak frites, et Miami c’était juste un décor de série dans ma télé. Là non, donc je peux jouer les mécènes et me plaindre du niveau du rap. Mais effectivement j’en ai toujours autant rien à foutre, si ça peut te rassurer.
Avengerzer

Kennedy -Ouais, il faut sauver le hiphop de tous ces mecs qui pompent mon cahier de rimes, refré.
Booba -Faut surtout le sauver de la médiocrité et des assistés de merde.
Kennedy -Ouais, pendant qu’ils regardaient Dragon Ball, moi je dealais dans le hall. Dealer dans le hall. Lady Di-ler dans le hall.
Booba -Alors déjà, arrête de reprendre mes gimmicks et ensuite, qu’est-ce que t’as contre Dragon Ball ?
Kennedy -T’aimes bien Dragon Ball ?
Booba -Bah évidemment. En plus j’ai le Krilin swag, plus un poil sur le caillou.
Kennedy -Alors j’adore. Tout pareil que toi.
Booba -…
Dosseh -Pas mal le Krilin swagg.
Booba -T’as vu. C’est exactement ça que je voulais dire, quand on s’exprime, c’est classe. On est l’élite du rap, morray.
Linsen -Même moi ?
Booba -Qui es tu ?
Linsen -Un mec de l’Unité Spéciale.
Booba -Izi ?
Linsen -J’ai posé sur Autopsie.
Booba -Izo ?
Linsen -3 fois.
Booba -Izer ?
Kennedy -Je vous ai pas croisés moi, à l’époque. Vous étiez pas sur Autopsie 2.
Linsen -Non, mon frère avait plus de portable.
Kennedy -?
Linsen -Il avait pas de portable où il était.
Kennedy -Ça, ok. Mais où est le rapport ?
Linsen -C’est lui qui a le numéro à Kopp.
Kennedy -Oh cool ! Il peut me le passer ?
Booba -Non !
Prisco Zbeul -C’est les Gheeettooo booooooooys.
Kennedy -Toi non plus je te connais pas. T’as le numéro à Booba ?
Niro -Tu veux faire un feat ?
Booba -Par contre, je vous cache pas qu’il va y avoir de l’écrémage.
Prisco Zbeul -Livin in the gheetooo streeeeeeet.
Booba – …
Prisco Zbeul – bah quoi, c’est plus classe que si je disais « livin in the aulnay streeeeee…
Booba – j’ai compris l’idée
Dosseh – Aulnay ? si ça se trouve c’est un des potes de Booba qui fait sa sécu
Booba – tu confonds avec Ibou
Niro – si ça se trouve c’est la même personne depuis le début
Seth – ou alors c’est Sefyu, c’est pour ça qu’il cache sa tête
Prisco Zbeul – qui suis-je ?
Booba – ça n’a aucun sens, Sefyu existait déjà en 2005
Seth – je vois pas bien le rapport.
tumblr_static_loki-1
Booba -Passons. Passe moi la zeb et la boisson. J’ai fait appel à vous pour constituer une véritable force de frappe et faire contre poids à toutes ces saloperies qui passent à la radio, dans ce pays.
–>C’est alors que le général Booba Fury allume l’autoradio de l’héliziporteur du shizield :
Pub -Ce soir, radio libre. Un vieil animateur glauque demande à des filles de 14 ans si elles se doigtent.
Jingle –You’re listening to Skylope. Ici, on ne coupe pas les disques, ni les couilles des rappeurs. Et surtout, on ne viole pas les mineures.
Animateur sous coke -Alors Tristan, tu nous appelles de vers Lille et tu vas faire tourner la skyzoulette.
Tristan de vers Lille -Dédicace à mon père et à mon grand frère.
Animateur – ils doivent être fiers
Tristan – pourquoi au pluriel ? C’est la même personne.
Animateur sous coke -Et bien tu repars avec 3 discs compacts de Beyonce et 4 piles.
Tristan de vers Lille -cassded à Madame Amadéo et à Yasm
Animateur sous LSD -Et maintenant c’est l’heure de Planète Rap/R&B/ Cultures Urbaines/ Electro/ House/ Pop/ Zumba.
Fred -Et aujourd’hui on reçoit Team BS, le nouveau crew de La Fouine. Moi, je tiens pas 5 secondes face à Rohff mais je peux tenir 10 minutes face à la Fouine.
La Fouine -C’est çaaaaaaa !
Sultan -On se sait.
La Fouine -Skuuuurt
Fababy -Baby Baby no more dans le noir.
La Fouine -Skuuuuuuuuuurt
Sindy -Je suis retenue contre mon gré, si vous entendez ce message, qui que vous soyez, s’il vous plaît, aidez moi.
La Fouine -Squiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiirt
Fababy -Je suis F A Baby, j’ai la gueule à Droopy. Tu reconnais mon timbre de voix sans être facteur.
La Fouine -Skuuuuurt Skuuuuuuuuurt Skuuuuuuuuuuuurt
Sultan -Soult’One number one, je fais du rap comme Dre mais je suis pas docteur.
La Fouine -Skuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuurt
BhL7miJIAAAFX_D.jpg large
Orelsan – si Booba et ses potes c’est Nick Fury et les Avengers, alors on peut dire que toi t’es Loki, avec le côté petite fiotte perfide ça marche bien.
Gringe – ou alors on peut dire que vous êtes des cons, ça marche aussi.
Sultan – et nous on est quoi du coup ?
Orelsan – les Chitauris.
Fababy – c’est quoi ?
Gringe – des aliens hideux qui savent pas parler et meurent tous en un temps record, c’est cohérent
La Fouine – c’est pas mal comme nom « Chitauri », je vais le faire rimer avec clitoris et clip torride, et… attendez, qu’est-ce que vous foutez là déjà ?
Orelsan – moi j’étais sur le dernier capitale du crime
Gringe – et moi je suis son pote cool.
La Fouine – ça répond pas à ma question, Orel-baby
Orelsan – puisqu’aucun d’entre vous ne s’y connaît question comics le blavog m’utilise comme interprète pour introduire un subtil parallèle entre les méchants d’Avengers et Banlieue Sale. Pourtant mon truc c’est les mangas à la base, c’est dire à quel point c’est n’importe quoi.
La Fouine – j’ai rien compris. Par contre j’aime bien la phase de ton pote sur les écolières
Gringe – j’fais l’ours avec des écolières : PEDOBEAR
La Fouine – mais pourquoi personne te fait chier quand tu sors des trucs comme ça ?
Gringe – c’est simple, d’une part vu le nombre de conneries que je débite par morceau personne n’y fait attention…
La Fouine – bah moi aussi, c’est injuste
Gringe – …et d’autre part je suis un rappeur blanc de province. Les gens partent donc du principe que j’ai une sexualité tordue d’entrée de jeu.
La Fouine – vous mesurez pas votre chance.
Orelsan – ouais mais on mesure nos bites, ça compense.
SKYLOPE-LOGO
–>C’est alors que le général Booba Fury éteint l’autoradio de l’hézéliziporteur du shizield.
Booba -C’est insupportable.
Nessbeal -Moi j’ai pas tout détesté.
Booba -Tu fais bien de remettre la question de la sélection naturelle sur le tapis. Je vais vous tester pour savoir si vous méritez !
Grodash -Mériter quoi ?
Booba -De faire partie de l’izinizitiazatizive… Houlà, c’est pas facile à dire ça. De l’izinizitiazatizive Avengerzer !
Tous -Ooooooh !
Nessbeal -Et ça veut dire que tu vas nous signer sur ton label ?
Booba -Ahah ! T’es con !
Gims -AHAHAHAHAHAHAHAH ATTERRIS !
Booba -Il ne faut pas hurler comme ça, y’a que Mala qui a le droit. Tu n’es plus vice directeur du shizield.
Issaka -Et qu’est-ce qu’il fout là, lui ?
Booba -Lui c’est l’ancien vice directeur du Shizield, le désormais rétrogradé au rang d’Agent Maître Gims, il va vous coacher pour essayer d’améliorer vos performances.
Djé -Agent et maître, il est.
Issaka -Si ça veut dire qu’il va nous apprendre à chantonner, sans moi. Je préfère retourner bicrav
Booba -On te retient pas.
Gims -Il se tire ! Lui demande pas pourquoi il est parti sans motif ! Parfois il sent son cœur qui s’endurcit. C’est triste à dire mais plus rien ne l’attriste. Laissez le partir vendre du shiiiiiiit !
Dosseh -Mais pourquoi c’est Gims qui fait ça ? Pourquoi c’est lui que t’as invité sur ta réédition et aucun d’entre nous ? Les anciens hérauts ?
Kennedy -Alors on admet enfin qu’on a des héros ?
Dosseh -Non, « héraut » pas « héros ». C’est du langage un peu soutenu.
Seth -C’est pas moi qui utilise les mots chelous, d’habiutude ?
Djé -Du langage soutenu c’était. Plutôt langage de plouc tu utilises.
Seth -Bien vrai, ma couillasse ! J’aime bien péter dans la casserole, moi ! Zblax !!
Booba -Tu te calmes, vous vous calmez tous. Et si j’ai pris Maître Gims et pas vous, bah figurez vous que c’est parce que c’est pas vous qui pèse, akhi !
Gims -Quand j’ai posé mon refrain j’avais la méga-chiasse, mais je suis resté pro. Alors un peu de dignité, siouplait.
Booba -Vous avez beaucoup à apprendre de lui.
Dosseh – ouais je vois, le côté mec qui a du succès mais qui lâche pas son crew, genre tout le monde croque ensemble, et les solos viennent seulement après, ce genre de trucs ?
Booba – Voilà, si tu remplaces « crew » par « avocat », « tout le monde » par moi et que tu vires la dernière partie, c’est à peu près ça. T’as tout comprizi. Il ne doit en rester qu’un morray.
Nessbeal – mais…
Mala – IZI HIGHLANDER
Booba – voilà, y’en a au moins qui suit, bravo Mala
Mala -IZI CHRISTOPHE LAMBERT
Booba – je retire ce que je viens de dire.
———————————————–
(en attendant la suite qui est là, tu devrais cliquer sur l’image ci-dessous, ça t’emmènera vers un endroit merveilleux où tu peux télécharger un bootleg pas piqué des hannetons)
avtape

3 Commentaires

Classé dans avengerzere, sliphop

LMC Click – l’interviewzer (1ère partiezer)

Bmz2XehCMAAFdy8

tout est dans le titre, faites pas chier. Pour la seconde partie, ce sera là-bas.

Comme d’hab, @Spleenter et @Teobaldo aux questions.
Pas comme d’hab, @ÆSSOJ au montage.

Interview du groupe LMC Click représenté ici par Jack Many et Juicy P (les 2 autres membres étant Maestro & Skinny Troy mais ils étaient pas là, on les aura une prochaine fois), de Grigny, plus précisément « DE GRIGNY CENTRE SALE BÂTARD » à l’occasion de la sortie de Certifié volume… 1 (cette interview date de 2 ans, mais ils le valent bien).
A venir le projet Certifié Vrai volume 2 : La Plakette de Juicy P.

2 Commentaires

Classé dans Interview (et ouais mon pote !)

Interview de Nakk

dans la joie et la bonne humeur

A l’occasion de la sortie de Super Nova, on a interviewé le mc préféré des forums rap en 2002 : Nakk Mendosa. Première impression : le bonhomme a l’air de clairement péter dans la soie, se paie un Sundae au caramel (qui avait l’air dégueulasse, preuve que les rappeurs français ont encore du chemin à faire pour être respectés dans ce pays), nous offre un ice-tea et un jus d’orange. Pour ne pas perdre la face Teobaldo a insisté pour lui laisser son stylo avant de partir. A un moment un type est venu nous interrompre pour nous demander le code de la porte des chiottes du Macdo, mais on l’a pas retranscrit par respect pour les lecteurs.

Teobaldo : Nakk, présentation ?

Nakk : Nakk Mendosa, rappeur solo depuis 1999, originaire de Bobigny. Supernova dans les bacs depuis le 18 mars.

T : tu précises même plus Soldafada ?

N : C’est mon 1er groupe, on a sorti un album en 1998, sur le label de Menelik. C’est là que j’ai fait mes premières armes … en gros, la première fois qu’on m’a entendu rapper, c’est grâce à Menelik !

T : Les 10 rappaient déjà à l’époque ?

N : Ouais, Lindis rappait depuis 89. Il avait 13 ans, il écrivait ses bouts de textes dans sa chambre, mais moi ça m’impressionnait, parce que c’était le seul mec que je connaissais qui rappait. A l’époque, c’était tabou !

T : T’as jamais voulu monter un groupe avec eux ?

N : Bah, j’étais déjà avec Soldafada. Mais ça aurait pu se faire, et qui sait, ça se fera peut-être, il n’est pas trop tard.

T : Lavokato a dit plusieurs fois qu’il arrêtait le rap …

N : C’est un menteur ! (rires) Il aime trop ça. Si on lui amène un projet bien pensé, qui tient la route, peut-être qu’il sera intéressé. Enfin, c’est à lui de voir !

T : On connait surtout le 93 pour ses rappeurs un peu hardcores… On a l’impression que Bobigny c’est plus doux.

N : Parce que tu connais Les 10 et moi, et qu’on n’est pas vraiment dans ce délire là, mais y’a plein de groupes un peu plus hardcores à Bobigny, c’est juste qu’ils ont pas émergé.

Spleenter : t’es le cousin de Mac Tyer… du coup t’es aussi le cousin de Gab’1 ?

N : Aucun lien de parenté.

S : Durant toutes ces années, aucun gros morceau MacTyer/Nakk, pourquoi ?

N : Comme quoi, la famille ça fait pas tout ! (rires) Faut trouver le morceau, le projet, etc. Mais on le fera je pense !

S : T’as beaucoup collaboré avec Monseigneur Mike. Comment s’est déroulée votre rencontre ?

N : Il habitait pas loin de chez moi à la base. Un jour, il m’a invité sur sa mixtape. C’est une époque où je rappais pas trop, on sortait beaucoup en boite. Dans le rap, c’est un des mecs avec qui je suis le plus proche humainement. On a pas juste une relation « collègues de rap ».
D’ailleurs, mon tout 1er feat avec lui, c’est un des premiers morceaux que mes fans m’ont reproché. Ça parlait de meufs, c’était un peu egotrip. Le mec parle de ça, je vais pas parler de prairie sur le même morceau !

S :  le clip Gangsta rap au champagne toujours de Mike, certains de tes fans ont pas du tout kiffé, comme les mecs qui se coupent les veines suite à la photo de Bieber qui bedav.

N : ah oui, c’était un sacrilège de ouf pour eux, c’était la fin de Nakk. « comment il peut faire ça nanana » (rires).

S : Invicibles remix, le clip : c’était obligé le côté solennel, avec le violoniste, le côté « regardez on sait écrire » ?

N : Ouais, ça faisait vraiment le truc « réunion de tous les lyricistes » … c’était pas voulu, mais je vois ce que tu veux dire. Après, le clip reste dans l’ambiance, on allait pas faire un clip avec une capuche et des lunettes.

T : J’aime beaucoup le morceau original, y’avait une poésie. Sur le remix, ok y’a de la technique, des messages, des noms, mais on perd cette poésie et ce côté planant.

N : Mais moi je voulais pas qu’ils fassent un truc calqué sur mon morceau. Je voulais que chacun arrive avec son univers. Pour moi ça reste un gros morceau. Dans 5, 6, 7 ans, on s’en souviendra comme d’un gros morceau.

S : Ça, c’est parce qu’il y a Mouloud.

N : (rires) On retrouve l’humour du Blavog ! Sérieusement, c’est un morceau qui m’a fait du bien, niveau image j’ai grimpé des échelons.

T : Dans « Invincibles Remix », les connexions se passent comment ?

N : Je connaissais surtout Dixon et Mokless. Red-K un peu, Youssoupha aussi, Lino pas du tout … C’était dur de tous les réunir ! C’est quelque chose que je referai plus.

S : En plus Jeff le nerf il posait plus trop à ce moment là ?

N : Bah c’est le premier qui m’a envoyé son couplet ! 2 ou 3 jours après que je lui ai envoyé l’instru. Et dix mois après, Lino m’a envoyé le dernier couplet ! Dix mois ! Mais ça valait le coup. En fait Lino, au-delà de tout ce qu’on peut dire sur lui,  son problème c’est qu’il est presque « trop » fort : ce qu’il fait, la qualité qu’il met dans ses textes, ça sert limite plus à rien pour l’auditeur d’aujourd’hui, il est noyé. Même moi, j’écoute Radio Bitume, parfois c’est « trop ».

S : Et pour Les 5 fantastiques, c’était galère aussi ?

N : Ça s’est fait direct ! Un truc de ouf, tout le monde en studio le même jour ! Par contre pour faire le clip avec les petits jeunes, c’est une galère : y’en a un qui veut plus trop voir l’autre, etc. Les anciens, tu leur dis un jour et BIM ils sont tous là. Mais c’est normal, c’est des premiers de la classe.

T : Tu dis « Le rap français me fait chier, j’aurais dû naître à Brooklyn ». Même aujourd’hui, ta préférence reste à New-York ?

N : J’aime beaucoup les rappeurs de Brooklyn. On me reproche souvent « tu bouges pas derrière le micro, c’est mou ! » … mais les Fabolous, les Jay-Z, ils bougent pas, on dirait qu’ils vont s’endormir ! T’as l’impression qu’ils rappent allongés ! J’aime ce côté nonchalant.

S : Dans une interview, tu disais que tu devais parfois te forcer à ne plus écouter de rap français pendant une période pour éviter le mimétisme…

N : Maintenant j’ai plus ce problème : j’en écoute plus ! (rires) Quand ça passe à la radio, j’écoute, mais fumer un album tout seul chez moi comme je le faisais avant, c’est terminé. J’y arrive plus ! Je trouve ça trop moyen. Même les mecs qui sont forts à la base, sortent des skeuds pas terribles. A part Despo … quand je l’écoute, je suis comme un enfant ! Il est à la limite entre la folie et le génie, c’est extraordinaire. Il est borderline !

T : Dans la nouvelle génération, y’a beaucoup de mecs qui reconnaissent ton taf, ce qui n’était peut-être pas le cas il y a 6-7 ans. Ça te motive ?

N : J’ai l’impression de mener une deuxième carrière. J’ai un vent de fraicheur, l’envie de rapper. On a reproché à des rappeurs de ne pas m’avoir invité sur leurs albums, mais c’était une période où je ne rappais même plus ! Tu vas pas m’inviter sur ton album si tu vois que je suis toute la journée chez moi, la main dans le caleçon, une bière à la main en train de mater le Bigdil. Si tu bouges, que tu sors des projets, les mecs t’entendent sur des morceaux … là, si ça leur plait, ils t’invitent ! Mais si tu fais rien, ils vont pas t’inviter !
Je me considère un peu comme un rappeur « du peuple », en opposition avec les rappeurs « du rap game ». Je suis pas bankable pour un rappeur ! Tu m’invites, je vais pas t’apporter grand-chose. J’ai pas le côté caillera qui va plaire à untel, je suis pas assez connu du grand public pour un autre … J’suis underground.

S : Pendant pas mal d’années, t’as pas mal gravité autour de Neochrome.

N : Neochrome, tu viens pour poser un couplet, tu te retrouves dans 5 morceaux différents ! Ils m’ont tenu en vie, c’est eux qui m’ont redonné envie. Des gens comme Seth ou Zekwe, je les connais via Neochrome. A une époque, ils voulaient même me signer.

T : D’ailleurs, Street Minimum a plus ou moins été annoncé chez eux.

N : Au niveau des contrats, c’est bizarroïde. Je m’y connais pas trop en juridique, mais je sais quand c’est bizarroïde. Et puis au niveau de l’image, ça allait pas. Ils essayaient de me convaincre, mais c’était pas cohérent. « Mais si, tu colles à l’image neochrome » (rires).
Les seuls contrats que j’ai signé, c’est avec Kaz par Kaz (Menelik) et avec BMG. C’est tout.

S –Et avec Casa One, c’était une coprod ?

N -C’était une mission d’intérim. On sort le projet après on voit. C’est grâce à Casa One que je me suis rendu compte que je pouvais le faire tout seul. Là, demain j’ai envie de clipper un titre, je le clippe ! J’ai pas à attendre l’aval de X ou Y.

S : Joe Lucazz tu l’as connu par Neochrome ?

N : Non, je le connais depuis Bombattak. Quand ils faisaient Joe & Cross. Joe Lucazz a un truc… plus fort que les punchlines. Un champ lexical super intéressant.  C’est un bon, Joe !

T : t’as pensé quoi de la chanson de la dernière coupe du m… (Shakira a fait une chanson  où elle gueule Zamina au refrain pour la coupe du monde 2010, et c’est aussi le titre d’un vieux morceau de Nakk)

N : (il coupe) ah je veux pas parler de ça (sourire). franchement ça m’a… viens on parle d’autre chose. Elle m’a volé ma vie cette meuf, alors qu’elle en a déjà une (rires).

S : Pourquoi le morceau Vacances avec Dany Dan a été sous-exploité ?

N : Il a pas été sous-exploité, mais carrément inexploité ! C’est le genre de morceau qui est bien quand t’es en major, mais en indé, ça sert à rien de les exploiter. T’as pas le réseau pour, il va pas passer en radio …

T : Y’a des mecs que t’aimerais feater ?

N : J’aimerais bien faire un remix avec des anciens : Akhenaton, Kery James, Oxmo …

T : Faudra faire le clip dans une maison de retraite du coup.

N : Mais moi aussi, je suis quand même un ancien, même si je fais beaucoup de feats avec la nouvelle génération.

T : T’as dit que t’avais beaucoup saigné Les Sages Po’ à une époque …

N : Surtout le 1er album en fait, après un peu moins. Moi c’est surtout AKH qui m’a vraiment marqué, au niveau de la construction de son rap.

S: ça ce sera coupé.

N: ah, t’aimes pas akhenaton ?

S: non je rigole. par contre je préfèrerais que tu dises que ton influence vient de Dany Dan.

N:  C’est Dany Dan qui m’a donné envie de rapper ! Ce mec, c’est un extra-terrestre. Après, y’a beaucoup de mecs très forts, mais tu vas pas forcément accrocher sur tout un projet. Tu retiens des couplets, mais pas l’album complet. Ils savent rapper, mais ils savent pas faire un bon morceau.

S : T’étais un grand amateur de Jay-Z. C’est toujours le cas ?

N : Déjà j’ai toujours plus été Nas que Jay-Z. Déjà, son côté businessman, même si je trouve ça bien pour lui, ça me fait pas du tout rêver. Il sait ce que les gens attendent, et il le fait proprement.

S : Qu’est ce que t’écoutes en ce moment, que ce soit français ou ricain ?

N : Drake, j’aime bien. Kendrick Lamar, Nas, Jay-Z, Lil Wayne, Rick Ross. Que ce soit nouveau ou ancien, j’écoute ce que je considère comme de la bonne musique. Rick Ross, pour moi, il fait de la bonne musique. En français, j’écoute presque plus rien. J’ai beaucoup écouté Socrate, les anciens albums de Booba. Mais sinon, j’écoute plus de rap français.

S : Pourquoi tu ferais pas un feat avec Casey ? (oui, cette question sort de nulle part)

N : Pourquoi pas, mais elle doit pas me trouver assez militant. Pourtant, on a fait beaucoup de scènes ensemble.

S : Niveau prods, t’es assez inclassable, c’est dur de t’identifier …

N : On me l’a dit y’a pas pas longtemps ! On m’a dit que c’était un défaut, que j’avais pas de couleur. Je prends les prods qui m’inspirent. Mélancolique, rythmée, hardcore … je prends ce qui m’inspire.

S : T’as posé sur des prods de Therapy. Vous vous êtes connus comment ?

N : On était au collège ensemble ! Sinon, jamais il me donne des prods ! C’est clair que maintenant c’est un peu « le beatmaker de Booba » pour les gens… Les autres rappeurs me demandent comment j’ai fait pour les obtenir, j’en profite pour me la raconter un peu, genre « Ah je sais pas, il a décelé chez moi quelque chose qu’il n’y a pas chez vous » (sourire)

T : Dans « Darksun », tu dis « Dans l’désert frère, il faut un touareg c’est tout ». Dans un autre morceau de l’album, « Puma », tu reprends quasiment la même phase : « J’traversais l’désert, j’étais pas en Touareg ». Tu veux t’acheter la voiture, c’est ça ?

N : (rires) Tu m’as cramé, c’est pas bien ! Faudra couper ça au montage ! Si t’écoutes bien, même dans Supernova, je reprends des trucs que j’ai déjà dit dans Darksun. Parce qu’au final, on raconte toujours un peu la même chose.

S : Depuis Darksun, j’ai l’impression que tu te lâches un peu plus en egotrip.

N : Ouais, j’me dis que maintenant j’ai un peu de bouteille, je peux me permettre ce genre de truc. Puis ce genre de phrases « vos punchlines, c’est mes ratures », ça va, c’est pas comme si c’était le premier venu qui sortait ça non plus.

S : Supernova, c’est un gros EP, ou un mini-album ?

N : C’est un EP ! C’est juste la continuité de Darksun. J’avais 7 ou 8 titres, je me suis lâché un peu, je suis allé jusqu’à 10. C’était juste un truc histoire de rester dans l’actu. Après y a des gens qui me disent « Mortel ton album » Je vais pas les contredire. C’est pas important, finalement. Ce qui est plus gênant c’est ceux qui voient les chiffres et me disent d’un air désolé « putain c’est dur », mais non, j’en ai mis 3000 en bacs, c’est normal que je tape pas 14 000 en première semaine. Après c’est vrai qu’ils peuvent pas savoir.

T : Le schéma : un morceau egotrip, un morceau un peu conscient comme premiers extraits, c’est pas un peu répétitif ?

N : Non pas vraiment, sur Darksun par exemple c’était pas le cas (Mad Max et Au calme). Pour Supernova, je voulais revenir avec un egotrip (Mendosalve), pas avec un morceau comme Devenir quelqu’un, même si c’est un bon morceau.

S : Surnakkurel, c’est fini ?

N : Nan, c’est juste que j’ai pas trouvé d’idée intéressante. Pour Darksun, j’en ai pas trouvé, pour Supernova non plus.

T : Le truc qui ferait chier ta fanbase, c’est que t’en fasses un avec Monseigneur Mike.

N : En plus, je voulais en faire un avec lui. je voulais l’inclure dans un clip

T : Mais Surnakkurel, c’est des trucs qui te sont arrivés à toi, à tes potes ?

N : Non, à personne ! Pour Surnakkurel 4, j’ai repris une histoire de Biggie. Il avait raconté le même genre de truc, avec un basketteur. Je l’ai adapté à ma sauce. J’aimerais bien en faire un nouveau pour mon album, mais faut que le truc soit original.

T : T’es tenté par l’autotune ?

N : J’en ai fait un peu, j’ai pas de problème avec ça.

T : Dans Darksun, d’où sortent les refrains de Zaggin et de Au calme ?

N : C’est mes beatmakers qui recherchent des voix cainris libres de droits. J’espère que personne ne va m’attaquer.

T : T’as remarqué que Sinik sur son dernier album, le reprend ?

N : Ça c’est parce que le beatmaker se croit en Jamaïque, il croit que tout le monde peut faire les mêmes refrains. Moi je m’en fous un peu, ça doit être pour Sinik que c’est plus compliqué, parce que même si je suis moins connu que lui, y’a des gens qui vont lui dire « Nakk il a fait le même refrain ».

T : Je pense qu’aujourd’hui, vous avez le même nombre d’auditeurs. Y’a plus grand monde qui écoute Sinik.

N : Tout à l’heure j’étais au téléphone avec Ol Kainry, on se disait qu’il y a des mecs qui ont moins la côte parce qu’ils ont sorti moins de bons morceaux, tout simplement. Les gens, si tu leur donnes pas des trucs pour les faire vibrer, ils lâchent. Sinik, même s’il a été beaucoup critiqué, il avait quand même une plume, il était fort.

T : dans « Jour férié » (Street Minimum) : « Fuite rime vite avec école, ils veulent aller en taule et faire un feat avec Akon ». Tu penses qu’il y a des mecs qui sont perdus à ce point dans le rap ?

N : Franchement, je pense que ça a traversé l’esprit de plein de mecs.

S : Une question de notre ami Big Paul Castellano : à quand un clip avec des meufs en string ?

N : C’est pas mon délire du tout, ce serait incohérent. Le seul cas où je pourrais le faire, ce serait pour un clip complètement décalé, un truc marrant.

T : Si t’avais vraiment les moyens, ton clip idéal ce serait quoi ?

N : Bah justement, un clip décalé. J’aimerais clipper « Ze Best », dans ce délire-là. Même un dessin-animé, ou je sais pas… c’est un morceau un peu bizarre, l’instru change, il faut un clip qui aille avec le concept. Pour l’instant j’ai Pourquoi et Dans ma zone qui vont être tournés..

S : Tu t’es fait connaitre aussi grâce à tes punchlines. Aujourd’hui, le terme n’est pas un peu galvaudé ?

N : Carrément ! T’as des mecs qui font juste une rime, ils appellent ça punchline ! J’en parlais avec Lino une fois, on comprenait plus. Certains textes, on sait pas trop, c’est des trucs que moi je garderais pas dans un texte. Du tout. Mais apparemment c’est des punchlines.

T : Rocé disait récemment « ce que vous appelez punchline, j’appelle ça écrire ».

N : Voilà !

S : L’évolution de ta carrière est atypique : pour caricaturer, t’as commencé dans un délire « musicalement commercial »

N : commercial, ouais…

S : avec le clip où t’as ton chapeau rigolo là.

N : ahah ok.

S : puis t’as eu une phase « rappeur technique » …

N : (il coupe, en riant) Ah, je mettais la dose à l’époque ! Quand je me réécoute, je me fatigue ! Je me prenais vraiment la tête !

S : donc c’est vraiment conscient d’avoir allégé depuis ?

N : Complètement. J’ai lu une interview de Jay-Z où il disait « les rappeurs sont tellement techniques qu’ils oublient de raconter des trucs »  c’est exactement ça ! Avant je cherchais la rime, et après seulement, ce que j’avais à dire. Maintenant, c’est le contraire : je cherche un truc à dire, et après, j’en fais des rimes.

S : Après Street Minimum, même si t’étais entre 2 trucs, la prédominance c’était le rap « conscient », et maintenant, t’entends carrément « Nakk c’est le poète du rap français » … tu te situes où par rapport à tout ça ?

N : Tout ce que je peux te dire, c’est que depuis ma première apparition jusqu’à aujourd’hui, j’ai toujours mis l’écriture en avant. Tu peux me critiquer sur tout ce que tu veux : les prods sont dégueulasses, le flow, le machin … mais pas sur l’écriture. C’est ça ma force. Quel que soit le thème, tu peux mettre une plume. Même sur de l’egotrip. Le côté poète … c’est parce que j’ai fait des morceaux comme « Devenir quelqu’un », en plus dans le clip je suis en cravate, ça rajoute encore plus dans le côté solennel, témoin de Jéhovah tout ça (sourire) Mais c’est pas quelque chose que je revendique.

c'est pas la peine de cliquer c'est pas une vidéo

c’est pas la peine de cliquer c’est pas une vidéo

S : Des rappeurs se sont engouffrés dans ce côté « poète », parce que ça permet de s’ouvrir à un certain public. Toi, c’est compliqué : t’es pas assez street pour plaire à un public un peu dur, mais trop street pour t’ouvrir au grand public.

N : Je me suis déjà posé la question. Faudra que je le fasse, pour l’album, c’est évident. là je m’amuse mais c’est évident que je dois passer de l’autre côté à un moment. Mon but c’est pas que les cailleras m’écoutent dans leur voiture. Enfin, j’aime bien quand ça arrive, mais mon salut il est plus dans le grand public. Je peux être écouté par une caillera ou une meuf de 16ans, mais mon salut passe par le grand public, les trentenaires. Si demain je veux passer chez Ruquier ou Denisot, je suis obligé de passer de l’autre côté, à un moment. Bon après il y en a qui abusent de ce côté là. Mais sur mes derniers projets, je peux pas le faire de toute façon.

S : Rien ne t’empêche d’alterner les 2.

N -Voilà. c’est ce que je fais. Ce que j’essaie de faire en tout cas. Mais sur l’album, y aura beaucoup plus de « devenir quelqu’un » que du trap, forcément. Sinon je suis foutu, je suis le rappeur lambda.

T –Mais y en aura quand même un peu, des trucs plus patate ?

N -Oui, oui ! y en aura quand même un peu. Mais Supernova, c’est mon premier projet où c’est vraiment du kif kif. Enfin je pense. L’album sera vraiment orienté plus posé. Mais je vais pas le rendre chiant quand même !

S – niveau feat, Ladea et Spri Noir…

N – c’était les plus réactifs, tout simplement. Et puis évidemment j’aime bien leur travail.

S –Y a qui en producteur sur Supernova ?

N -Bah déjà y a Lazy T, c’est lui (il montre le gars qui vient d’arriver dans le macdo, ça c’est du timing). Diakar qui avait fait la prod de « Au calme ». y a Zekwe qui a fait « Mendosalve » Y a Twister qui fait « devenir quelqu’un ». Sonar a fait « Dans la zone » et « Ze best » et Track Invaders a fait « Pourquoi ». Ça c’était un morceau à Mike, on va le clipper, normalement.

S : Comment tu t’es retrouvé sur le cd ?

Lazy-T : en fait Super Nova est mon 1er vrai projet, et j’y suis allé au culot, j’ai balancé des beats via twitter, ça lui a plu et voilà. C’était vraiment un plaisir parce que Nakk c’est quelqu’un que j’écoute depuis longtemps. J’ai fait les prods de Windows et Espace.

N : il est gentil, il dit ça parce que je suis là. Il est très bon !

S : en plus vous êtes en train de signer des papiers, donc c’est déclaré votre truc.

N : il faut, il faut. On fait de la musique, faut être professionnel, c’est le minimum.

S : sur Le Syndrome du trom, à un moment tu dis « en plus, amuse toi à faire rimer Ourcq ». T’aurais pu dire que le type en face de toi « ressemble à Mickey Rourke », c’était pas si dur que ça.

N: ouais mais à l’époque, Mickey Rourke il avait pas la tête en mousse, la tête de ouf qu’il a maintenant. Donc j’y ai pas pensé. Et puis de toute façon je dis direct après sur la mesure suivante, « pour que », je commence par ça. Histoire de dire, vous inquiétez pas les mecs, en vrai je suis fort quand même !

S : T’as une relation un peu bizarre avec ta fan-base. T’avais carrément des fanatiques.

N : C’est vrai. Youssoupha m’a dit « j’ai lu des commentaires de tes fans, c’est carrément des hooligans, je te les envie pas ». J’ai l’impression que j’ai les fans les plus chauds du rap français. Je vais utiliser un mot un peu fort, mais ils m’ont presque sacralisé. Si je voulais jouer la sécurité, je ferais un projet avec que des « Devenir quelqu’un ». Je pourrais le faire ! Mais ça me plait pas de faire ça. J’ai d’autres trips, j’ai envie de faire d’autres trucs.

S : On a l’impression que pour des gens, ta meilleure période, c’est celle où on t’entendait juste sur des tapes, que tu sortais pas de projets, en gros quand tu parlais à 700 personnes quoi.

N : Plus t’es connu, plus on va te critiquer. Les mecs vont jusqu’à se voiler la face, jusqu’à me dire que des vieux morceaux à moi vraiment pas terribles sont meilleurs que ceux présents sur Darksun et Supernova… Ils veulent que je ressorte les trucs que je rappais il y a 15 piges, mais ça existe pas les mecs qui rappent pendant 15 ans de la même manière ! T’es obligé d’évoluer.

T : « C’que tu racontes c’est pas d’la merde, mais on s’en bat les reins  » (Invincible) et « L’avenir, je leur en parle. Ils me disent que je suis pas leur renpas. Leur seul rempart c’est rester en bas et faire de l’or en barre » (Au moment où j’parle)… T’as conscience que les jeunes écoutent pas les conseils.

N : Bien sûr ! C’est comme le cinéma : t’as des mecs qui en ont rien à foutre des films d’auteur, ils veulent juste se taper une barre devant un film comique, ou voir Bruce Willis péter la gueule à plein de monde. Bah la musique c’est pareil : t’as des gens qui en ont rien à faire de la morale, du message, ils veulent juste écouter le dernier La Fouine ou le dernier Booba. Même des meufs ! Y’a des meufs qui veulent écouter que des rappeurs violents.

T : même Morsay arrive à vendre.

N : en fait Morsay je l’ai rencontré en vrai à une session studio de C’est nous les reustas remix. Je savais même pas qu’il était sur le morceau. J’arrive, je le vois je me dis « tiens il doit être venu voir quelqu’un ». Après je le vois en cabine « ah ouais, il prend la confiance quand même, on bosse, là ». Et là il pose son intro, tout le monde le félicite, Youssoupha était là « ouais grand gesteur ! ». J’ai pas trop capté sur le coup. Y’avait Disiz aussi, il est passé par toutes les couleurs de l’arc en ciel (rires). Ceci dit, Morsay il a beau parler comme il parle, t’inquiètes que lui et son équipe ils sont grave lucides et savent faire du business, complètement.

S –Ton rapport à la scène ? Vous semblez bien rodés avec Les 10.

N -Là, au Divan du monde, j’étais super super crevé mais c’est vraiment ça que je préfère. J’ai hâte d’avoir le temps de bien mettre ça en place, de faire de bons shows, parce que c’est ce qu’il y a de mieux en vrai : quand j’ai fait « Dans la zone » en live alors que personne l’avait encore écouté. L’impression, c’est là que tu peux l’avoir, les yeux des gens quand ils écoutent. Y’a que la scène où tu peux avoir la réaction directe. Quand y a une punch, là y a un mec il rigole, l’autre crie, etc.

S : pour revenir sur l’actu, est-ce que t’es jaloux du buzz de la basket du pote de Booba ?

N : (sourire) en fait ce clash au début c’est bien, on est tous friands de ça ; le truc c’est que là ça dure quand même depuis super longtemps, et personne en sortira indemne… enfin remarque, Booba a un bon marabout : je marchais l’autre jour, je tombe sur un kiosque à journaux, je le vois en couv’ de GQ. Je suis rentré chez moi (rires) qu’est-ce que tu veux faire ?

S : On te voit toujours souriant même quand on te pose des questions de merde. T’es vraiment sympa, ou c’est juste pour la promo ?

N : Je me dis surtout que c’est que de la musique ! Je vais pas faire le mec sérieux, tu peux te planter, c’est pas grave. Je vais pas faire le mec vénère ! Des fois on me pose des questions à l’ouest, j’arrondis les angles. J’ai fait une interview pour TéléSud, la journaliste comprenait pas du tout ce que je lui racontais parfois. J’aurais pu l’embrouiller « mais madame t’as pas compris euh », j’ai essayé d’aller dans son sens quand même. Même avec vous, je fais ça depuis le début les mecs. C’est juste que vous avez pas remarqué.

T : Demain soir (interview réalisée jeudi 21/03/13) tu vas faire la Nocturne de Skyrock. C’est la première fois ?

N : Ouais. L’an dernier, ils auraient pu le faire, avec Darksun ! Sur le coup, j’étais pas content. Le mec doit recevoir des messages sur Twitter genre « pourquoi Nakk a pas son Planète Rap ? » … au bout d’un moment il lâche une petite heure dans la Nocturne, histoire de donner quelque chose, et qu’on arrête de lui casser les couilles. Après c’est clair que si je signe en major, demain je fais un Planète Rap. Mais comme j’ai dit quand on m’a parlé de ça, je pourrais gagner au Loto aussi tant qu’on y est !

S : « Street Minimum », « Le monde est mon pays », « Darksun », « Supernova » : tu passes de la rue, à la planète entière, au soleil, à la supernova … le prochain titre, ce sera quoi ?

N : On me l’a fait remarquer récemment, c’était même pas fait exprès. Le prochain, je casse tout, je l’appelle « Cuillère en bois » !

S : Y’a un mec qui nous a filé un t-shirt « Nakk c’était mieux avant ». T’en penses quoi ?

N : Putain, sérieux ?! (il y croit vraiment)

S : Nan.

N : (rires) J’étais en train de me dire « oh le ouf ! ». Bien sûr qu’il y a des gens qui pensent que Nakk c’était mieux avant, mais en ce moment ça se passe relativement bien pour moi, j’ai pas à me plaindre. Et mieux ça va aller, plus y’aura de monde pour dire « Nakk c’était mieux avant ». C’est mathématique, c’est français. Et limite, plus j’entends ça, plus c’est bon signe. Si on me disait « Nakk c’est à l’ancienne, il a pas bougé d’un iota » … nan, ça m’irait pas. Nakk, ce sera mieux dans 6 mois ! Après je peux comprendre. Moi je préfère le Booba d’avant ! Ou y’a d’autres trucs que j’ai kiffé, et je suis plus dedans maintenant. Donc je comprends que ça puisse être pareil pour moi. Mais en même temps, je vais pas revenir en arrière pour leur faire plaisir. Je vais pas faire « Le syndrome du trom 2 », « la Tour 14 » ! Je suis un raciste du passé ! J’ai horreur du passé. Surtout dans la musique, quand tu commences à faire des Best-Of, c’est le début de la fin.

S : Sur Le monde est mon pays, y’a beaucoup de morceaux qui datent un peu, ça donne l’impression que t’as des références ringardes, mais en fait c’est juste que tu les as écrits bien avant ? Genre John Q

N : Bah John Q, c’est un film que j’ai découvert sur le tard, et j’ai trouvé l’histoire très intéressante. Mais je cite aussi des films plus anciens, genre Les Evadés, mais ça c’est différent, c’est un classique.

S : C’est quoi ton genre de film ?

N : Tu vas me dire que je suis un ouf, mais je kiffe les films d’auteur français. Les titres chelous genre « Ferme le frigo, il fait froid ». Dès que je vois ça, je coupe tout, je regarde le film jusqu’à la fin. Y’a toujours des dialogues qui m’inspirent de ouf ! Les films français, c’est vraiment mon truc. Après je suis pas fermé, récemment j’ai vu Django Unchained et c’était très bien.

S : … (il réalise qu’il ne pourra pas parler de Batman ou de Kick-Ass avec cet individu)

T : Ton fils est toujours fan de l’Undertaker ?

N : Nan, c’est fini le catch. Enfin lui, il est plus dedans en tout cas.

T: ah. (cette réponse déprime légèrement Teobaldo)

WARNING : NAKK VA VOUS SPOILER DES PASSAGES-CLÉS DE THE WIRE

T : tu dis que t’as « plus pleuré la mort de Stringer Bell que celle de ton couple »… parle nous un peu du personnage.

N : Ça m’a fait mal. C’est un petit bâtard, mais c’est un personnage extraordinaire. C’est comme Boyz in the hood, à chaque fois que je le regarde, j’espère qu’il ne va pas se prendre une balle à la fin. Et à chaque fois, je suis super triste, alors que je l’ai déjà vu dix fois ! Pour Stringer Bell, pareil. Je me doutais qu’il allait se faire canner, mais je me suis menti jusqu’au bout. C’est un méchant qui est dans l’intellect, un vicieux. Pour comparer, la mort de Prop Joe, j’étais moins triste. Celle de Boddie, un peu ouais. Il est mort en soldat ! Omar, j’étais super choqué. Pour Snoop, j’étais content, elle était soulante à vouloir buter tout le monde ! Cheese, j’étais content aussi. C’est un gag ce mec ! Elle m’a perturbé cette série, j’étais à fond dedans.

S : Le mot de la fin ?

N : Je te fais le truc classique : Supernova dans les bacs, allez soutenir, blablabla.

S : t’as pas mieux que ça ?

N : Si : les interviews aussi c’est mieux maintenant je trouve. Parce que moi, durant des années, on m’a sorti la question « mais alors c’est pas trop dur de pas avoir percé ? C’est dommage quand même, non ? », on me disait ça super gentiment en plus ! C’est comme si tu perds un billet qui s’envole et pendant toute la journée ton pote est là « merde c’est pas de chance hein ? Tu te rends compte, t’aurais pu t’acheter… » c’est bon c’est passé (rires).


et ouais, on s’est même retenus de lui poser la question « quand t’épelles ton blase t’es obligé de dire N.A caca ou c’est comment ? tu dis Na2k ? ». Pro jusqu’au bout sur ce coup là.
(pour rappel, si vous aussi vous désirez une interview, nos tarifs sont ici. Certes ce n’est pas donné, mais la qualité a un prix.)

4 Commentaires

Classé dans Interview (et ouais mon pote !), Nakk

Un sapin, des cadeaux, de la neige et du couscous (2)


pour la première partie c’est là-bas derrière.
Le Foulala (et Aelpeacha) – MDR (à écouter rien que pour « c’est 1 pour ma cadillac, 2 pour mon cognac, 3,4 pour tous les acteurs qui ont joué dans le film Mars Attacks)
Roro – The Famous Issaguen Road
Starlito – Funeral & Court Dates
Mike Will Made It – Est. In 1989 2.5

si vous avez bien maté la dernière partie de l’interview des Kaira vous avez dû voir que ça se termine sur un truc en suspens assez incompréhensible. Était-ce un clash de Frank Gastambide contre Thomas N’Gijol ? non, c’était juste ça :

ça c’est un son de Niro quand il était encore tout jeune et Jeff Le Nerf quand il était encore écoutable

et maintenant des freefree qui datent (un peu)











il est à noter que j’aurais pu mettre également le long freestyle 361 records pour la nuit cut killer mais en le survolant un peu j’ai constaté que
1) ces champions ont ramené l’algérino ET soprano
2) akh hurle « le monde est une abscisse » à un moment
donc à la place ce sera le long freestyle de la Scred avec leurs amis Flynt & Zone Sensible où vous pourrez entendre Willy le barge (ou son pote) gueuler « je mérite ma gloire, pas comme ce fils de pute de Magloire » (ou un truc comme ça). Ça me semble plus instructif.

alors là attention grosse exclu, puisque vous pourrez voir à l’œil nu LES CHEVEUX D’AL K-POTE, qui commençait à développer son gimmick consistant à meubler les silences par des insultes pendant les freestyles. good times.

et comme on a appris récemment que selon Mac Kregor il n’y aura plus d’album du groupe Tandem, le blavog leur rend hommage à sa façon, en se remémorant ce moment inoubliable :

un joyeux Kwanza à tous et à toutes.

1 commentaire

Classé dans joyeux noël bande de putains