Archives de Tag: grigny

LMC Click – l’interviewzer (2ème partiezer)

Suite et fin. Pour la première partie c’est là-bas.

Comme d’hab, @Spleenter et @Teobaldo aux questions.
Pas comme d’hab, @ÆSSOJ au montage.

Interview du groupe LMC Click représenté ici par Jack Many et Juicy P (les 2 autres membres étant Maestro & Skinny Troy mais ils étaient pas là, on les aura une prochaine fois), de Grigny, plus précisément « DE GRIGNY CENTRE SALE BÂTARD » à l’occasion de la sortie de Certifié volume… 1 (cette interview date de 2 ans, mais ils le valent bien).
A venir le projet Certifié Vrai volume 2 : La Plakette de Juicy P.

et maintenant des super maxi-bonus

LMC Click – De Grigny Centre Sale Bâtard (Bootleg officieux des LMC avec 40 sons)

le Bootleg officiel des LMC (avec 12 inédits)

5 Commentaires

Classé dans Interview (et ouais mon pote !)

LMC Click – l’interviewzer (1ère partiezer)

Bmz2XehCMAAFdy8

tout est dans le titre, faites pas chier. Pour la seconde partie, ce sera là-bas.

Comme d’hab, @Spleenter et @Teobaldo aux questions.
Pas comme d’hab, @ÆSSOJ au montage.

Interview du groupe LMC Click représenté ici par Jack Many et Juicy P (les 2 autres membres étant Maestro & Skinny Troy mais ils étaient pas là, on les aura une prochaine fois), de Grigny, plus précisément « DE GRIGNY CENTRE SALE BÂTARD » à l’occasion de la sortie de Certifié volume… 1 (cette interview date de 2 ans, mais ils le valent bien).
A venir le projet Certifié Vrai volume 2 : La Plakette de Juicy P.

2 Commentaires

Classé dans Interview (et ouais mon pote !)

91Izi

92 Izi dans le fucking Building, Booba demande à DJ Medi Med de lui trouver des bons rappeurs du 91 pour sa mixtape Autopsie 4.

Booba -Apparemment, y a des cons et des assistés de merde (la chatte à leur mère) qui trouvent que le 91 est pas bien représenté dans les Autopsies.
Medi Med -C’est pas faux.
Booba -Ça suffit plus Unité Spéciale ?
Medi Med -Mais ça n’a jamais suffit, personne ne connait ces gens.
Booba -C’est largement suffisant pour un département de merde.
Medi Med -Bah quand même…
Booba -Dis moi que j’ai tort ?! Le 91 c’est pas le département de Disiz la Peste, Diam’s et Sinik ?
Medi Med -Euh si… mais… Y a pas que eux du tout, y a une vraie scène là bas.
Booba -Sérieux ? Si tu penses à Ol Kainry, je t’arrête tout de suite. Le mec me fait déjà assez d’appel du pied comme ça. Je me foutrai pas en peignoir !
Medi Med – même quand tu sors de la douche ?
Booba – c’est gay comme question.
Medi Med -Non mais il y a plein de styles différents dans le 91.
Booba -Bah alors pourquoi j’ai invité Unité Spéciale ?
Medi Med -Alors là ?! Toi seul connais la réponse…
Booba -Non. Je suis blasé de la life


On retrouve Booba et Medi Med en tenues camouflages au square Surcouf à Grigny centre. Cachés dans un buisson.

Booba -Pourquoi on doit se cacher ?
Medi Med -Parce que nous sommes à Grigny Centre et ici c’est pas pareil.
Booba -Et qu’est-ce qu’on fout là ?
Medi Med -Ça va t’intéresser, ici y a plein de down South, de West, de…
Booba -Attends, attends, attends ?! Ils faisaient ça AVANT Ouest side ?
Medi Med -Oui et…
Booba -Et ils peuvent le prouver ?!
Medi Med -Oui, puisque…
Booba -Ta gueule ! Donc tu voudrais que je ramène des mecs à qui j’ai coupé l’herbe sous le pied ? Tu veux que je passe pour un bolos ?
Medi Med -Mais c’est très diversifié tu sais. Ici ils sont dans des bails de Sacramento, par exemple.
Booba -Ah ouais, ils préfèrent refaire des trucs qui vendent pas. Les génies, putain.
Medi Med -Non mais ils ont des influences très Memphis aussi.
Booba -Je connais déjà mieux.
Medi Med -D’ailleurs Memphis ce serait bien pour toi.
Booba -Pourquoi ?
Medi Med -C’est très sombre, comme ce que tu faisais au début quand le public t’as connu. Mais avec des sonorités très synthétiques et grosses basses. Un peu comme ce que tu fais maintenant et…
Booba -Et ça vend dans le monde entier ?
Mehdi Med -Euh non, mais…
Booba -Alors ta gueule. Quand le grand public saura qui est Evil Pimp ou qui est Lil Corb, là on parlera.


Medi Med -Donc ici, les plus connus c’est le DGC.
Booba -DGC ?
Medi Med -De Grigny Centre sale bâtard !!
Booba -Tu veux une bouteille de Jack dans la gueule ou quoi ?
Medi Med -Non mais c’est comme ça qu’il faut dire.
Booba -Ça fait DGCSB…
Medi Med -Y a 3 groupes majeurs dans l’histoire de ce label.
Booba -Ah mais c’est un label, en plus ?
Medi Med -Oui, enfin non, c’est compliqué…
Booba -Ouais, ouais… C’est des rappeurs frinçais, quoi… Ces gens me dégoûtent. Je suis sûr qu’ils preeeeeeeennent le métro.
Medi Med – y’a pas de métro à Grigny
Booba – me fous pas les jetons, putain.
Medi Med -Donc au début, y avait Code 147, avec Deeda et Taro OG. Ils ont sorti un très bon EP « Street réalité » en 2000.
Booba –Nique le trom !
Medi Med -Ensuite il y a eu Eskadron avec Myssa, Bydaï et Wallas. Ils ont sorti « Top Départ » un street album, en 2006. Puis l’album « Course de fond » en 2007.
Booba –Fuck les APL et les transports en commun.
Medi Med -Mais Bydaï décède cette même année de problèmes de santé. Aujourd’hui, Wallas ne rappe plus beaucoup et Myssa continue en solo.
Booba -Excuse moi j’écoutais pas. Je repensais à ma jeunesse dans le RER C, pendant le trajet je rêvais de percer.
Medi Med – c’est lourd, là.

À quelques mètres devant eux, Juicy P et Jack Many devisent tranquillement sur un banc. Ce qui, dans leur cas, signifie dire des insanités en tirant des coups de feu en l’air.
Jack Many –Yeah mogo, yeah mogo ! C’est quoi les bails ?
Juicy P -Burchett ! Imagine moi en garde à vu sodomisant Julie Lescaut !

Medi Med -Alors eux, tu vois, c’est la LMC Click.
Booba –LMC ? Comme pour leucémie myéloïde chronique ?
Medi Med –Les Mecs Cruels.
Booba –La Les Mecs Cruels Click ?
Medi Med -Ou alors Les Mecs Charmants.
Booba –La Les Mecs Charmants Click ?
Medi Med -Tu vois le plus grand qui demande aux autres de l’imaginer dans diverses positions sexuelles ? C’est Juicy P.
Booba -Juicy Pizi.
Medi Med -Eux ils disent Pizere.
Booba -Zere ?
Medi Med -C’est un truc qu’ils rajoutent à la fin des mots.

Juicy P –C’est les bails de midnight love et je baise que des juments. J’appelle Annabelle, chambre d’hôtel, joint de zeb.
Jack Many –Burchett !

Booba -Je comprends pas tout mais je crois qu’il utilise des mots chevalins pour parler de meufs. En tant que Monsieur Double Poney, j’aime ça ! Et ce Juicy P mesure bien 1m91 sans qu’on le cultive, j’aime ça aussi. Et en plus il hurle tout le temps, on l’entend d’ici.

Jack Many -Bonkess, une chambre d’hôtel. Plaisir charnel, c’est mortel.
Juicy P -Many Jack, je vois que t’aimes trop la burchett.
Jack Many -Toi aussi.
Juicy P -Ça me perdra. Mais j’aime que les juments, plus elles sont grandes, plus je bande !

Booba -Il réutilise les chevaux pour parler de meufs. Là j’espère vraiment que c’était une métaphore.
Medi Med -Bah oui, quand même.
Booba -On sait jamais avec tous ces bouseux qui habitent ces régions reculées. On est quand même très au sud de Paris, là. On est déjà limite à Lyon, Marseille ou je ne sais quelle autre place forte du moyen âge.
Medi Med -Et donc le 2ème c’est Many Jack. Ou Jack Many.
Booba -Tant que c’est pas Jacky Man, ça va.

Jack Many -Yeah mogo, c’est Jeezy Many. Mon téléphone sonne, c’est sûrement pour un paquet de pognon. Allo ? Ah c’est Maestro.
Juicy P –Maestro au placard !
Jack Many -Mais il est plus au placard…
Juicy P -C’est l’habitude. À force, je croyais que c’était son nom complet.

Booba -Maestro ? Le mec de Il était une fois la vie ?
Medi Med -Mais non, c’est le 3ème membre du groupe.
Booba -Ils sont encore beaucoup comme ça ?
Medi Med -Non, non, ils sont 3. Mais Maestro était au placard. Donc il a nettement moins posé que les autres.
Booba -Ces gens font tout comme moi.
Medi Med -À la base il a pris bien plus que toi quand même…
Booba -Quoi ?! Mais il a braqué combien de taxis ?
Medi Med -Il se définit comme étant la partie rap conscient du groupe.
Booba -Ah ouais, encore un moralisateur.
Medi Med -Ah le voilà.

Jack Many -Yeah Mogo, yeah mogo. C’est quoi les bails ?
Juicy P -Opézere dans le gamezere ?
Maestro – Negro écoute moi. C’est le crack game que je te décris. Si tu veux du biff, fais tes bails sans te faire yégri. Tu veux pas canner ? Porte un gri-gri.

Booba -Mais qu’est-ce que c’est que ce fou furieux ? Tu m’as dit qu’il était chiant.
Medi Med -Pas du tout. J’ai dit qu’il était conscient comme rappeur.
Booba -Mais c’est pareil, bordel ! J’imaginais déjà un barbu tah ALI.

Maestro -Si le crime paye, c’est que le crime tue. Ne pas toucher la dope est une vertu. Alors que la course au gamos perdure. J’ai une pensée pour les générations perdues.

Booba -Qu’est-ce que je disais… Niveau flow, il est très violent. Si seulement Ali ressemblait un peu plus à ce mec.
Medi Med -Tu vois bien que c’est un choix intéressant.
Booba -Reste tranquille, j’ai pas dit que j’allais bosser avec eux.
Medi Med -Pourtant ça pourrait faire un bon truc…
Booba -On parle donc de gens qui font le même genre de rap que moi mais avec des flows dont on a pas l’habitude en Frince, depuis plus longtemps que moi, avec plus d’aisance que moi, ils ont bien plus la dalle que moi et en plus même l’arabe conscient de leur groupe est resté bien plus longtemps que moi en zonz ? c’est ça ?
Medi Med -Bah oui… Mais dit comme ça…
Booba -Jamais !
Jack Many -Yeah, mogo ! Je suis comme Ken, survivant de l’Enfer.
Juicy P -Rembourré toujours au max ! Imagine moi enculant le rap Frinçais en doggy, sans capote.
Maestro -Je suis venu avec Castor.
Juicy P -Mon boug Castor Troy !

Booba -Qui c’est celui là, encore ?
Medi Med -Ah oui, Castor Troy. On peut dire que c’est le 4e membre du groupe.
Booba -Putain mais ils sont combien encore tes 3 mousquetaires ?
Medi Med -Non mais lui c’est un peu le pote du groupe, il rappe très peu. La 1ère fois c’était sur Vrai dans l’jeu. En 2009.
Booba -Ah ouais, c’est un peu le Menzo ou le Freeman du groupe, un boulet, quoi.
Medi Med -Euh, ouais… Cela dit il a un très bon niveau et…
Booba -Oh ta gueule. Tous ces gens me dégoutent… S’ils sont si bons que ça. Pourquoi personne parle d’eux ? Hein ? Hein ?! Izi hein ?!
Medi Med -Alors là, mystère…
Booba -Bah c’est sûrement des branleurs. Voilà pourquoi ! Encore des gens qui attendent que je leur tende la main. Toutes ces MCs me prennent pour une espèce de Jésus Africain venu de l’espace qui redescend 1 fois par an sur terre et qui les emmène à bord de son vaisseau mère, pépère. Je vais te dire une bonne chose, quand tous ces rappeurs cesseront de mendier des apparitions sur mes projets comme si c’était la consécration suprême et qu’ils se bougeront vraiment le cul par eux même, on aura fait la moitié du chemin, izi.
Medi Med -Pourtant ils ont une discographie déjà très fournie, ils sont prolifiques, ils travaillent sur leur image avec de nombreux clips, des makings of, des freestyles vidéos ainsi que des interviews, ils ont déjà fait des feats avec J L’Tismé, Alpha 5.20, LIM, Salif, Daddy Lord C, Shone, Rappeurs d’Instinct, Hype, Joe Lucazz, Intouchable, Alibi Montana, Grodash, Zesau, AP, Nubi, Malik Bledoss, Ol Kainry, L’Unité 2 Feu
Booba -J’en connais pas les 3/4 mais je peux quand même te dire que c’est tous des assistés de merde. Tu m’impressionnes pas avec ta liste.
Medi Med -Non mais c’était pour dire qu’ils avaient toutes sortes de connexions à leur actif. Ils featent même des mecs de province comme Twareg, un mec de Rennes.
Booba -Mais regarde autour de toi, c’est déjà la province, ici. Ne me appelle pas, j’ai plus de réseau. S’ils font tout bien comme il faut mais que tout le monde s’en fout, c’est que ça passe pas, c’est tout.

Castor -C’est quoi les bailzeres ?
Juicy P -Imagine moi en plein journal en train de baiser Claire Chazal. C’est ça les diezbails.
Jack Many -En prison c’est thon et pâtes, dans la sono c’est Project Pat, ma ville c’est City Gotham sauf que Bruce Wayne s’est fait la malle.

Booba -Voilà leur problème. On comprend rien à ce qu’ils disent. Entre celui qui s’imagine en train de niquer une journaleuse TV pour t’expliquer que ça va bien et celui qui parle de Ken le survivant et maintenant de Batman, on ne comprend pas.
Medi Med -Toi aussi tu parles de Batman, pourtant.
Booba -Silence. Moi j’ai le droit. C’est comme quand je parle de Star Wars, c’est mieux que quand c’est IAM.
Medi Med -Pas vraiment.
Booba -Bien sûr que sizi. Eux c’est de l’antiquité, moi j’ai le swag d’une étoile noire. Et ça m’étonne pas que Batman se soit barré d’ici. Il devait rien capter non plus. Je featerai quand même pas des gens qui font ce que je fais depuis plus longtemps et avec de meilleures références. Ça se fait pas.
Medi Med -Au contraire, non ?
Booba -Par contre je vais reprendre leur truc, là. Je vais dire « 92 Izere » !
Medi Med -Bah pourquoi ?
Booba -Pour les faire chier !
Medi Med – t’as pas peur que des rappeurs du Val d’Isère prennent ça pour une dédicace ?
Booba – toi tu sais me vendre du rêve.


Booba -Bon allez, on se casse ! J’en peux plus de cet endroit, j’ai peur de me faire agresser par une vache ou un bouquetin.
Medi Med -T’exagères un peu, quand même.
Booba – le pilote de mon jet est formel, on est en dehors de tout espace aérien connu.
Medi Med – on est pas en jet
Booba – je disais ça pour faire la conversation… mais ?! Guette ça, y’a même un moine.
Le moine –C’est le retour des capuches noires.
Booba –Mais t’es quizi ?
Medi Med – take easy ?
–L’homme enlève sa capuche–
Nubi –Je suis celui qui avance en cadence avec les battements de son cœur.
Medi Med -Nubi ?!
Nubi –Pour vous salir. Alors ? On ride dans le 91 ?
Medi Med -Je lui montre des mecs du 91 pour qu’il en mette dans Autopsie 4.
Nubi -C’est bien, Neuf-1vasion. Si si ! C’est pour nous même.
Booba -D’ailleurs, autant pas se faire chier, vu que t’es là et qu’en plus j’aime bien ce que tu fais, on a qu’à te prendre.
Nubi -Pourquoi pas ouais, j’avais fait une reprise de « Repose en paix » à l’ancienne.
Booba – C’est la meilleure reprise de cet instru, izi. Du moins c’est ce que je t’aurais dit si Waka Flocka l’avait pas reprise dans un freestyle vidéo au pied de la tour Eiffel.
Nubi -Tu dis ça uniquement parce qu’il est internationalement connu.
Booba -Si tu voulais me convaincre de le prendre à ta place, c’est réussizi !
Nubi -Neuf hein ?! Quoi ?
Medi Med -Mais il est pas du 91.
Booba -Shizit ! Trouvons quelqu’un d’autre.
Nubi -Bah et moi alors ?
Booba -Mais t’es encore là, wesh ? Sale assisté de merde.
Nubi -Je vois, tu veux macker le biz pour toi tout seul. Putain de rap game ! Mets toi un doigt et fais un tour sur toi même. Mais y a des mecs qui sont sortis sur autopsie et ils ont rien bicrav !
Booba -Donne moi la main de ta fille, vieux con, je vais vous sortir de la misère.
Nubi -C’est vraiment Neuf Insultant ça ! Parole d’un ancien, on a jamais rien sans rien et je suis bel et bien en chien, mais je baisserai jamais mon 501 ! Si c’est comme ça, je vais reprendre la prod de Garcimore, sauf que moi je rapperai pas dessus comme un robot sous prozac.
–Nubi s’en va, mais en bon autochtone du 91, non sans avoir chié sur le sol avant, en signe de mépris–
Booba -Il est énervé.
Medi Med -Faut le comprendre, tu viens de dire que tu voulais sa fille
Booba -Mais c’était une blague. Donne moi la main, je vais te sortir de là. Donne moi la main de ta fille. Jeu de mot. Humour. Ça fait référence à la dot aussi, un peu.
Medi Med -Mmmmouais…
Booba -Bah si, si ! C’est rizigolo ! Pourquoi tout le monde se branle tout le temps sur mes phases mais personne n’aime mes jeux de mot débiles. Je les aime bien moi, mes jeux de mot…

A SUIVRE

7 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Hasard ? ou réalité scientifique ? (4)

parce qu’une addition vaut mieux que tous les arguments du monde, surtout quand on a été consterné par Dragon Ball GT

+

=

intéressons nous maintenant à la scène de Grigny Centre. Avec tous les artistes du DGC et tout ça, des gens talentueux qu’absolument personne ne semble calculer. Il faut dire qu’ils ont un argot bien à eux, qui les rend un peu dur d’accès quand t’es pas habitué. Entre les « zère » ajoutés en fin de mots, les anglicismes approximatifs, les expressions totalement inconnues que tu sauras jamais vraiment d’où elles viennent (et crois moi y’en a vraiment beaucoup), c’est vrai que c’est pas évident.

PAR CONTRE y’en a une, une des plus utilisées en plus, qu’on a pu retrouver ailleurs, dans un coin paumé où des gens tentent de survivre comme ils peuvent (ça fait déjà des similitudes avec Grigny, me direz-vous) :

Au début de l’aventure, la répartition des équipes est faite par sexe : les femmes forment l’équipe des « Chapera » et les hommes forment l’équipe des « Mogo ».

et oui. C’est un petit peu la honte mais c’est comme ça. On ne vous félicite pas, messieurs les grignois.

et ça c’est cadeau :

+

=

et ça c’est le remix

4 Commentaires

Classé dans hasard ou réalité scientifique, hors-sujet, sliphop

Seno en solo

Parce que si vous le savez pas forcément, y’a un type qui s’appelle Seno (si, si) et qui rappe (oh !) depuis maintenant pas mal de temps (wouhou) et qu’a sorti un EP gratuit sur le net. et aussi une tape. et un autre EP qu’il était pas au courant mais en fait si, c’est aussi sorti. autant dire que c’est pas con de rappeler qu’il fait aussi partie d’un groupe, d’un ensemble, d’une entité, comme on dit dans le futur. Et pas n’importe quel crew (ouais, on peut dire crew aussi) puisque c’est Les Sales Blancs. Des westeux indécrottables et sympathiques. Comment réagissent-ils à l’évolution de leur compadre (on part ici du principe que les westeux aiment l’amérique latine) ?

On retrouve Seno dans son quotidien qui, contrairement à son crâne, reste peu reluisant.  Après une dure journée de labeur où lap dance et drive-by n’auront pas été au rendez-vous, il range des cartons de comics dans son grenier, quand soudain, une lampe torche l’éclaire. De manière soudaine, subite et impromptue. tout en étant surprenante.
Le Foulala – on a des choses à se dire
Manol – et pas qu’un peu
Seno – mais vous faites quoi ici ?
Tombokarnage – assieds-toi
GG – on a des choses à se dire
Seno – Le Fou, là, a déjà dit ça
Tombokarnage – tu veux dire que Le Foulala l’a déjà dit ?
Seno – non, je veux dire, Le Fou, qui est là, l’a déjà dit
Manol – peut-être qu’il veut parler de foulard ? Genre bandana ?
Le Foulala – ça n’a aucun sens
Seno – on tourne en rond, là. On va pas répéter la même chose dix fois.
GG – écoute, on est 5 dans le groupe au total, c’est normal qu’on se répète de temps à autres
Seno – ça me dit pas ce que vous venez foutre ici. C’est sympa, hein, mais si vous aviez prévenu, j’aurais préparé le barbecue, la tise, les low-riders, les meufs et surtout le beau temps. Là on est quand même en pleine grisaille.
Le Foulala – m’en parle pas, j’ai mis deux paires de lunettes de soleil pour ne pas voir ça.
Tombokarnage – le fait est qu’on est là pour une affaire grave
Manol – t’imagines bien qu’on a pas fait le trajet jusqu’au bled pour rien
Seno – le bled ?
GG – Évreux, quoi
Tombokarnage – joue pas sur les mots non plus
Seno – mais vous voulez quoi pour débarquer en pleine nuit comme ça. Pour l’effraction, je dis rien c’est westeux.
Tous – WESTEUX !
Seno – mais sinon je comprends pas bien le but
Le Fou – le but c’est de mettre les points sur les i
Tombo – tu nous a fait un enfant dans le dos
Seno – écoutez, on va pas remettre Lil Thug sur la table, maintenant il va faire du K-pop, de toute façon
Manol – du quoi ?
Seno – du K-pop. En fait c’est une abréviation pour musique populaire coréenne, et c’est plutôt…
GG – bref. Revenons au principal. Westeux ?
Tous – WESTEUX !
GG – donc le truc c’est qu’on a vu que là tu trahissais totalement l’esprit du groupe.
Seno – hein ?
Tombo – ton projet solo là. Ça n’a plus rien à voir avec nous.

Seno – non mais ok, au niveau de la forme, ça change un peu, mais sinon ça reste dans la lignée je trouve.
Le Fou – nous on trouve pas. Tu nous as tourné le dos pour embrasser une nouvelle carrière
Seno – pas du tout, je m’éloigne de la west niveau instru mais j’ai même un son « parole de sale blanc » pour rappeler le nom du groupe, ça remet rien en cause, et en plus, c’est un ep virtuel, c’est téléchargeable gratos et…
Manol – ah mais c’est pas l’orientation de la musique le problème
GG – c’est que ça nous a fait réaliser un truc par rapport à toi
Tombo – un truc grave par rapport à l’image du groupe
Seno – sérieux ? Genre quoi ?
Le Fou – t’as des origines juives. Tu nous avais caché ça quand on a formé le groupe.
Seno – hein ?
Tombo – on s’appelle Les Sales Blancs, bordel de merde. Ça te dit quelque chose ?
GG – et c’est déjà pas facile à porter. On va pas changer ça pour « Les Sales Blancs et Le Sale Juif », surtout maintenant
Seno – mais vous connaissiez mon prénom et mon nom, donc vous pouviez quand même savoir que…
Manol – les mots on leur fait dire ce qu’on veut
Seno – non, ça c’est les chiffres
Manol – t’as aussi triché sur ta date de naissance ? Et bah putain !
Le Fou – du coup tu comprends qu’on doit t’exclure temporairement du groupe, pour trouver une solution
Seno – je ne comprends pas
GG – pour te parler en westeux : imagine une chatte. Elle a ses règles. Et tu seras exclu temporairement du coup.
Seno – oui mais on peut toujours…
Manol – ne complique pas les choses.
Seno – mais vous captez bien qu’à la base les sons style rabbi jacob ou les références juifs/argent c’est avant tout pour faire des punchlines marrantes ?
Tombo – rabbi jacob on te l’a peut-être pas dit mais mc solaar l’a fait avant toi

Seno – mais y’a pas que ça, maintenant je me lâche un peu plus niveau name-dropping, avec des persos de fiction, des héros de comics notamment, ça c’est pas feuj du tout !
GG – exact. Par contre c’est des références de petit blanc ça, du coup.
Manol – et « Les Sales Petits Blancs », non merci.
Le Fou – même « Les Sales Blancs et Le Sale Petit Blanc », tu vois bien que ça ne marche pas.
Seno – mais attendez là, quand GG a posé avec un roux vous avez rien fait
GG – je vois pas de quoi tu parles
Seno – le feat avec Cuizinier de TTC. C’était à la foix sale roux et sale petit blanc comme délire.
GG – je me souviens pas
Le Fou – on lui a fait faire une cure après ça
Manol – et il l’a banni de sa mémoire. on déconne pas avec ça.
Tombo – mais pour toi, c’est allé trop loin. on va être obligés de reprendre ton badge et ton arme de service
Seno – tu veux dire mon bandana et mon micro ?
GG – appelle ça comme tu veux
Seno – très bien, si vous le prenez comme ça
Manol – et aussi le micro que tu as à la cheville
Seno – c’est dans les films, ça
Le Fou – tu devras également te faire enlever certains tatouages qui font encore trop penser à nous
Tombo – mais comme on est pas des ingrats, on oublie pas le bon vieux temps passé ensemble
Manol – les albums…
GG – les freestyles…
Le Fou – les barbecues au soleil…
Seno – ah bah quand même
Tombo – c’est pour ça qu’on t’offre ce pin’s en souvenir
Seno – … c’est un pin’s. Et en forme d’étoile jaune.
Tombo – une étoile de Sheraf.
Manol – on a pensé que ce serait approprié
GG – on t’a pré-payé un tatouage « Seno Le Sale Juif » également
Le Fou – on s’est dit que ça te ferait plaisir
Manol – pour ton nouveau départ en solo
Seno – je sais pas comment vous remercier, là
Tombo – ta joie est la plus belle des récompenses. mais peut-être que tu devrais aussi te laisser pousser les cheveux.

Poster un commentaire

Classé dans saturday night bâtard

Interview B-La (3/3)

Spleenter – une question de notre pote Suisse, qui est aussi notre expert porno : « T’étais mineure au moment du premier clip ? »

B La -Non. J’avais 18ans.

Teo -Et c’est lequel ton premier ?

B La -Je peux dead.

(en fait, non. B-La finira par avouer sous la torture qu’y a une vidéo antérieure à ça, où elle avait 16ans)

Spleenter -Putain, mais t’avais 16 ans ? C’est exactement la question de Big P :  « Demande lui si elle avait pas 16 ans ? »

Teo -Dis toi que si t’as enfermé ce clip dans un coffre fort d’une banque Suisse, Big P l’a retrouvé.

B La -Il est jamais sorti. Ça en aurait été terminé de moi. Déjà faut savoir qu’à 16 ans, j’étais au lycée et…

Spleenter – « Et je m’appelais Diam’s ! »

B La -C’était presque ça, en plus… J’avais des peaux de pêches bleu ciel et des casquettes américaines rose bonbon.

Spleenter -Wow…

B La -Une visière, avec des couettes comme ça. Et même, faut savoir qu’un jour je m’étais acheté un… comment ça s’appelle ?

Spleenter -Un pantalon ?

B La -Alors c’était un pantalon ! Exactement… Un pantalon rouge ! C’était un pantalon de ski ! En fait, mon kiff c’était Tupac ! Et je m’étais mis un (elle rigole toute seule)…

Spleenter – Le bandana ?! (là il dit vraiment ça comme on dirait « pose ce flingue, Jimmy ! » à un gamin)

B La -À l’envers ! Tu vois ? Le nœud au dessus du front. Avec ce pantalon rouge de ski. C’était génial !

Teo -Si tu veux pas ressortir d’album de rap, sors tes albums photos !

Spleenter -Et personne avait pris de photo de ça ?

B La -Non. Non, non… Mais y’avait un clip comme ça ! Il existe un clip ! Dans mon disque dur.

Teo -Y’a beaucoup de choses dans ton disque dur… Va falloir monter une équipe de cambrioleurs.

(alors, ce qu’il faut savoir, c’est que Teobaldo ne rigole absolument pas. Si vous pensez avoir des aptitudes et êtes prêts pour cette mission, contactez nous !)

B La – D’ailleurs j’avais appelé des « danseurs hip hop » pour faire des roues par terre, en face de moi.

Spleenter -‘Tain ! C’est de pire en pire à chaque phrase !

B La -Ah ouais ?!

Teo -Chaque phrase est un coup de pelle qui t’enfonce un peu plus.

B La -Et on avait même un gimmick ! Au refrain.

(Elle mime une chorégraphie. Vous ne saurez jamais quelle chance vous avez de ne pas avoir vu ça)

Spleenter -Bon. Par rapport à Poison Ivy, il faut que : D’une part, une dédicace pour le Blavog. D’autre part, ton avis sur le personnage. Et ensuite, une rime sur le Blavog. Dans n’importe quel ordre, tout le monde s’en fout (oui parce que l’interview était filmée à la base, et la vidéo est toujours séquestrée sur un disque dur, une de plus)

B La -Un rime sur le Blavog ? Mais ça veut dire quoi ?

Spleenter -Non. « Une » rime.

B La -Ouais, bref… Hé ! Vous voyez comment vous êtes trop nazes ! Là où vous êtes trop trop nazes, franchement, c’est que vous avez même pas capté la putain de fautes que j’ai faite, de grammaire.

Spleenter -Bah… un rime ?!

B La -Non. Dans mon album.

Spleenter -Y’en a plusieurs…

B La -Non, y’en a pas plusieurs !

Teo -« Alors je me repente« .

(silence de mort)

Spleenter -Oh putain, c’est encore pire que ce que j’imaginais.

B La -J’ai pas dit ça ?

Teo -Si !

Spleenter -« Je me repente » ?! Sérieux ?!

B La -Non mais c’est pas celle là, merde ! C’est une autre !

Teo -De toute façon, depuis le début de l’interview t’as dit beaucoup de « Si j’aurais », « Si je serais »… On en est plus à ça près. C’est bon, lâche toi ! « Ouais, si j’avons y étais ! Et j’ai triste ! »

Spleenter -Surprends nous. On a pas découvert ta grosse faute. Dis nous.

B La -Non, j’veux pas. Vous trouverez tous seuls.

Teo -Ouais mais tu sais bien qu’on est trop nazes.

B La -Ouais ! Au moins autant que moi, en tout cas ! Au moins ! Mais c’est quoi en fait, rime, blavog, je sais pas quoi ?

Teo -Bah le Blavog c’est nous…

B La -Et tu veux un rime…

Spleenter -Non ! Une !

Teo -Une rime.

B La -Putain mais j’y arrive pas aujourd’hui… « UNE » !

Spleenter -Elle est nulle…

Teo -Qu’est-ce qui se passe ? Tu es nouvelle en france ? As tu tes papiers ?

Spleenter -Ah si ! une vraie question qui peut te permettre de respirer. Qu’on a posée à Seno et qui peut valoir le coup : « Est-ce que, en gros, tu te prends pour une latina parce que t’as compris que tu serais jamais noire ? »

B La -C’est méchant de lui avoir demandé ça.

(Spleenter se racle la gorge, Teobaldo soupire bruyamment)

B La -Non mais moi je me prends pas pour une latina du tout.

Spleenter -Et tout le délire « mera mera » colombienne tout ça ? C’était quoi ? C’était pour faire joli ?

B La -Mais c’est parce que je suis d’origine latine. Chez moi, dans ma famille maternelle, on parle espagnol et pour moi c’est normal.

Spleenter -T’aimes bien Rocca ?

B La -Euh… Ouais, j’aime bien Rocca. C’est un bon rappeur. Mais pour « La Colombienne » c’est un parallèle avec les origines latines que j’ai, c’est tout.

Spleenter -Mais les origines latines, du coup, c’est la Colombie ?

B La -Oui. Tout à fait.

Teo -Parce que t’avais des doutes, toi ?

Spleenter -Non mais c’est parce qu’en fait, y’avait des commentaires sur La Colombienne, c’était…

B La -« C’est même pas une Colombienne ! »

Spleenter -Ouais. C’était : « je la connais, c’est une portugaise, une ritale ou je sais pas quoi »

Teo -Mais donc t’es pas espagnole, pas championne du monde, pas championne d’Europe.

B La -Espagnole aussi. En fait, dans ma famille…

Spleenter -Teo, coupe. On va se faire chier.

Teo -Non. Je peux pas couper si on parle de l’Espagne.

B La -J’ai de la famille qui vient d’Espagne aussi. J’ai pris mes origines Latines pour la Colombienne, en quelque sorte, c’était sympa. Tu dis Colombienne, le gens pensent pas à 36 choses.

Teo -D’ailleurs, si ! Ils peuvent penser au café ! Et du coup, on aurait pu rater ça…

B La -Qu’est-ce que tu vas dire ?

Teo -Tu vas nous expliquer comment tu t’es retrouvé dans l’émission de Jacky du Club Dorothée. Parce que ça ! C’est vraiment important !

B La -Ah merde ! T’avais pas zappé ?

Teo -Mais comment ça c’est passé ?

B La -En fait, y avait une période où je faisais pas mal d’émissions de merde comme ça. J’ai pas le câble du tout chez moi et je regardais encore moins ces émissions de merde.

Spleenter -Ça ressemble beaucoup à une excuse de merde. On a pas le câble non plus, c’est pas pour ça qu’on va aller chez Jacky.

B La -Non mais je savais pas ! je connaissais pas l’émission. Franchement, je savais même pas qu’elle existait, je te jure ! Je suis arrivé et, franchement, quand t’arrives c’est super classe ! « Oui, bonjour, j’ai rendez-vous, nanana » ! Et je vois le mec… Alors déjà c’est le mec de chez Dorothée…  je suis là j’y crois pas. Je le vois arriver en jaune, tu vois ? Et il commence à venir et tout : « Booooonjoooouuurreuh ! » Alors faut savoir que c’est un gros pervers ce mec ! (elle chuchote en disant ça, le traumatisme n’est pas encore refoulé)

Teo -Ça se voyait bien, je te rassure.

B La – Là, encore, devant la caméra, ça allait ! Mais quand on attendait… mais horrible ! Horrible ! Le mec te fait du renre dedans, il a de la coke plein le nez ! (elle imite une espèce de cochon, a priori…) C’est grave. Je suis arrivée au plateau et j’ai vu des pubs par terre… Ok… J’ai fait « merde »

Spleenter -« Je suis trop haut pour sauter par la fenêtre. »

B La -Je peux plus sortir, c’était fini.

Teo -Est-ce que tu as pensé à attenter à ta vie après coup ?

B La -Franchement, sur le coup j’ai pas réalisé. je me suis dit : « Ça va pas donner comme moi je le vois. À la télé. Le plateau est petit mais les plateaux sont petits. » J’ai assisté a des émissions et les plateaux c’est souvent ça. Et je vois des mecs passer. « Non, on les voit pas ! » La caméra je la voyais en haut. « Donc non, ça se voit pas… » Putain, mais je l’ai vu arriver avec sa tête de cochon. Et j’ai dit : « Là je suis foutue, putain… » Et je te jure, j’étais pas bien.

Teo -T’avais un contrat ?

B La -Non. Je pouvais partir, mais je me suis dit dans ma tête : « Mais non ! Ça peut vraiment pas être aussi pourri que ça en a l’air ! C’est pas possible, quoi » Et je t’ai dit, je connaissais pas l’émission donc je pouvais pas m’imaginer ça. Il m’a dit que la semaine d’avant, y avait eu Baala.

Spleenter -Baala ?

Teo -Il avait fait un feat avec Ekoué.

B La -Un mec du 92.

Spleenter -Ah ! Baala !? (petit temps pour que tout se mette en place dans sa tête. Il voit désormais Baala, bodybuildé et torse nu, comme sur sa pochette, à côté de Jacky du Club Dorothée vêtu de jaune et au masque de cochon…) PUTAIN !

B La -Je te jure qu’il m’a dit ça. Donc bon, bah…

Spleenter -Ça venait de Satellite ?

B La -C’est ça. Moi je savais pas. Je te jure, je savais pas… J’y suis pour rien, putain.

Teo -en tout cas : Merci. Quand j’ai vu ce truc, je l’ai regardé 3 fois de suite tellement j’y croyais pas. Et j’ai vu ça, mais il devait être 2 heures du matin, c’est déjà bien. Et je crois que j’ai rigolé jusqu’à 5 heures du matin. On a beau écrire des conneries, nous, mais j’aurais jamais imaginé un truc comme ça !!…

B La -Mais vous avez vu les questions ? Quand il arrive avec son masque. J’étais là « Mais merde ! » J’étais chamboulée, je savais plus…

Teo -Au moment où un pote a vu ça, quand l’autre arrive avec son masque. « Mais qu’est-ce que c’est que ce truc mystique ??!! » Il était en bad !

(dédicace à Dammm, on espère que tu vas bien vieux fou)

Spleenter -Et t’as le truc : « C’est une tradition, à la fin de l’émission on appelle toujours Sarkozy. » Et le mec tombe sur le répondeur de l’Elysée, ça doit faire 30 émissions. C’était n’importe quoi de A à Z.

B La -J’ai mis du temps à m’en remettre… Beaucoup de temps…

Teo -Bon, on va arriver sur le mot de la fin.

B La -Qu’est-ce que je peux dire ? Je peux faire de la pub ?

Teo -Tu peux insulter des gens aussi, si tu veux.

Spleenter -De toute façon, personne ne lira ça, on va pas se mentir.

Teo – c’est comme Jacky. Si t’espères qu’après ça rendra mieux… non !

Spleenter – Attends 2 secondes ! Parce que t’as dit que t’allais parler de Poison Ivy.

B La -Qu’est-ce que tu veux que je dise, tu connais pas son histoire ?

Spleenter -je la connais par cœur, j’ai même des images imprimées dans ma tête.

B La -Ouais… Des images avec Harley Quinn ?

Spleenter -Non. Même pas. Hey, tu sais que Krem a laissé un commentaire ?

Teo -Ouais, j’ai vu ça tout à l’heure.

(Pour une raison inconnue, Spleenter et Teobaldo partent dans une conversation entre eux et B La s’emmerdera au point de jouer avec son Black Berry)

Spleenter -T’avais suivi The wire ?

(Ça c’est de la transition !)

B La -Non. Je connais pas. Je suis pas trop les séries. J’attends que toutes les saisons sortent. Y a plus de saisons, là ? Ah ouais, bah d’accord, je vais m’y mettre. Mais j’ai du mal si je les ai pas tous en DVD. Moi je viens de finir Scrubs. Ça n’a rien à voir. J’ai pas vu la dernière saison où JD fait que 3, 4 épisodes. J’ai vu jusqu’à la 9, je crois.

Spleenter -Ouais mais ça, ça sert à rien. la 9, c’est la vraie dernière saison.

Teo – et Y’a que le concierge qui sauve le truc.

B La -Mais l’humour de Scrubs, par exemple, moi je kiffe ! C’est trop con !

Teo -C’est encore plus drôle quand tu connais bien les hôpitaux. Y a plein de conneries à faire, des courses en fauteuils roulants, voler des uniformes, se déguiser en interne…

(On a finalement réussi à aller jusqu’au mot de la fin)

B La -Faut savoir qu’il s’est passé près de 3 heures depuis le début. On a fumé, on a bu, mais surtout lui. Pour tous les gens qui savent pas si je continue à rapper, ou qui savent mais qui continue à me faire CHIER sur facebook à m’envoyer des messages : « Tu veux faire un feat ? » Mais je rappe plus de toutes manières ! (fizzle, si tu nous regardes) Déjà, quand je rappais, je faisais pas de feat, donc là j’en fais encore moins, forcément…

Teo -Et si Booba t’appelle pour faire sa vaisselle ? Vu qu’apparemment, une colombienne fait sa vaisselle… Selon le tarif ?

B La -Franchement, si c’est à Miami… Si il me paye le voyage ? Ouais ! Sauf que je laverai pas sa vaisselle. Je reste à l’aéroport, je prends un taxi et je vais autre part. En tout cas, si je refais un clip, je me mettrai à poil, comme ça je suis sûre d’avoir du buzz. Non, je rigole ! Si je fais un clip, je pense que je bosserai grave sur le concept. Je sais pas ce que je ferais mais…

Teo -Si tu veux faire un clip, déjà faut que tu ressortes un son.

B La -Si je fais un clip, c’est pour ressortir un son. Mais je sortirai pas le son avant d’avoir fait un clip. Il sortira avec le son.

Teo -Donc c’est pas complètement mort.

B La -Franchement, là c’est pas d’actualité. Là, je me suis lancé dans un truc, faut que j’aille jusqu’au bout.

Spleenter -Ouais, pas comme avec le rap.

B La -Mais depuis que je suis petite, que je fais du rap, mon rêve c’était de sortir un album. J’ai sorti mon album, je suis contente, c’est tout. Puis en même temps, quand t’as rien à dire : pourquoi continuer à faire du rap ? J’ai pas envie de me retrouver à 30 ou 40ans à continuer à faire du rap, putain !!…

Teo -Non, pas à 30 ou 40ans, c’est peut-être pour ça qu’il faudrait que tu refasses ton truc maintenant.

B La -Mais je l’ai fait mon truc ! À 35 piges, je serai ailleurs. Du moins, je l’espère.

Spleenter -Tu seras peut-être chauve, comme Kool Shen.

B La -Peut-être. Je serai peut-être mariée.

Spleenter -Comme Kool Shen…

B La -10 enfants.

Spleenter -Comme Kool Shen !

B La -Grosse. Laide.

Spleenter -Comme Kool Shen.

B La -‘tain, vous avez intérêt à couper des trucs. Parce qu’elle n’a aucun sens cette interview, vous êtes au courant ? Merci pour toute cette merde ! C’est bon ? Je peux me casser ?

6 Commentaires

Classé dans B-La, Interview (et ouais mon pote !)

Areuhretour

comme le dit le titre. et l’image.

en fait on a pas eu le temps de retranscrire toutes les interviews qu’on a faite, notamment parce qu’une moitié du blavog n’est jamais parti en vacances, et que l’autre ne sait pas vraiment écrire sans que la première moitié ne relise derrière, donc non. mais sinon ça va.

alors du coup, on va vous foutre des clips montés par nos soins (et nos soins, ça revient à teobaldo, faut pas se leurrer, même si dans certains cas spleenter dit « met aussi telle scène sur tel truc », ça s’arrête là et c’est déjà beaucoup). certains nouveaux, d’autres pas, mais bon. et y’a un teaser d’interview à la fin. ouais. un teaser d’interview. c’est comme un teaser de clip, mais en mieux, parce que rien ne sera jamais pire qu’un teaser de clip, demandez à youssoupha ou joey starr.

ça c’est deux arabes qu’on aime bien

ça c’est un gros noir qu’on aime bien, et il a ramené ses copains

et ça c’est un rongeur qu’on aime bien qui gagne à être connu, même si la légende veut qu’il se soit fait péter la tronche par Alley Boy à une époque. en même temps, dans ranger du risque, y’a risque.

et ça c’est une association de malfaiteurs

et maintenant, ce que vous n’attendez pas, pas parce que c’est une surprise, mais parce que tout le monde s’en fout : le fameux

TEASER D’INTERVIEW

« sa galbation est très très élevée »

Shone, expert en galbation

« hmmm, héhé »

Miko, qui était là aussi

« crois moi, tu dirais pas que c’est un transexuel si tu l’avais vue en vrai. »

Kicket, spécialiste en teaser d’interview

« la violez pas, les mecs »

DJ Allstaarrzzz, on saura jamais le nombre exact de a ou de z dans son nom mais il est de bon conseil.

« elle est bonne elle, non ? »

Express, certifieur de bavonnitude

« elle fait garçon manquée, en vrai ? »

Hich’, expert en séduction

« bon ok : elle est bonne »

Cockein, un mec de Grigny qui s’y connaît en barbecue

« elle est refaite de partout »

une amie jalouse

« mais baise la, putain ! »

Hype, éternel romantique

« pour moi, bon ça va être cru ce que je vais dire, mais pour moi, une meuf, elle a rien à faire dans le rap« *

Kertra, entraîneur de pitbulls.

« je l’ai croisée, elle a des sales mollets »

un gars sur twitter.

« B-La ??!!! Pffffffffffftt !!! »
Merci Seno

« ah ? c’est elle la Brésilienne ? Ouais… la Colombienne, c’est pareil, hein… »

Madizm, futur président du FMI.

« vous auriez pas de la coke, sinon ? »

Jackie du club Dorothée

« Mais pourquoi elle vous parle ? »

Damencio, malien comme un singe

« tant qu’elle n’a pas couché avec moi, une fille n’est qu’une salope. Et après, c’est pas forcément mieux »

ça je sais plus bien d’où ça sort, mais c’était très bien.

*on notera que la phrase de Kertra prend un tout nouveau sens si on rajoute une seule lettre : pour moi, une meuf, elle a rien à faire dans le rape. merci à tous pour votre attention.

Et repose en paix DJ Mehdi.

on l’avait placé , dans une improbable blague de merde. des gens plus calés niveau musique parleront bien mieux de ses prods de fou furieux que nous, donc on va juste dire salut l’artiste et chapeau bas à celui qui a tiré la mafia kainfry vers une qualité que peu de gens soupçonnaient au départ.

et en plus il était de Gennevilliers. c’est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup.

3 Commentaires

Classé dans hors-sujet, sliphop