Archives de Tag: échoué

Oh qu’c’est mou

« J’avais beaucoup travaillé sur mon deuxième album qui fut un échec retentissant à tous les niveaux, critique et commercial. A partir de là, je me suis senti en décalage avec ce qui se faisait. Je me suis détaché de la musique, et elle s’est aussi détachée de moi. Je marche par la passion, et là je l’avais perdue. Dans le même temps le hip-hop français a connu un creux, et je ne me suis plus du tout senti en adéquation avec ce milieu. Je suis revenu sur une chanson, presque par hasard : ‘Avoir des potes’, en 2002. »

Oxmo Puccino – interview sur Evene.net

 

Quelque part, Oxmo c’est le Kaynie Ouest Frinçais.

Mon album n’a pas vendu, le public n’a pas de talent, je donne des perles en nourriture aux cochons.

Alors je suis parti et là le rap Français s’est écroulé sans moi.

Et puis alors je suis revenu, complètement par hasard, j’ai même pas fait exprès.

Au moment même où je pensais en avoir finit avec tout ça, je fais mon pire morceau commercial pour la radio.

C’est ce que c’est que la destinée tout de même…

 

Un vrai poète maudit. Son nouvel album est dans la lignée de ce genre de réflexion. Donc du coup ça ne me parle pas.

Ceux qui aiment disent que si on aime pas c’est à cause des feats ou des prods mais que Oxmo il est fort.

Ben je suis pas d’accord, j’aime bien les musiques, sont sympas. Et les feats, des chanteurs de variétés dans l’ensemble, sont dans leur élément, ils se baladent.

On peut ne pas aimer Olivia Ruiz mais on ne peut pas lui en vouloir de venir faire du Olivia Ruiz quand on l’invite pour faire du Olivia Ruiz.

En plus c’est Oxmo qui l’a invité, donc c’est à lui qu’il faut faire ses réclamations.

Et heureusement qu’elle est là. Parce que Oxmo qui chante tout seul c’est un naufrage. Elle vole à son secours au refrain.
C’est pas à Amsterdam mais à Malibu qu’ils auraient dû aller, Olivia Ruiz en maître nageuse tout de rouge vêtue courant au ralenti pour aider ce gros morse échoué sur la plage.

En plus ça cadre à peu près, vu qu’Olivia qu’on la trouve bonne chanteuse ou pas, elle reste vaguement mettable.

On serait tous contents de l’avoir en covoiturage (surtout si l’autoradio et les boomers marchent à fond). Ben Oxmo non. Il ne s’en contente pas. Faut qu’il aille jusqu’à Amsterdam…

De là on peut s’imaginer qu’en fait, Oxmo et Olivia sont un couple de vieux partousards dégueulasses qui aiment tringler de la pute de l’Est en vitrine.
Hypothèse étayée par une phrase de Ox (au delà du jeut de mot pourri) qui ne laisse plus aucune place au doute :

« Les moins fortunés restent au Bois de 20 cents. »

Donc voilà ! Ce morceau du dernier album de Oxmo est sûrement le plus profond de par son écriture à tiroir. C’est enfin le retour du hardcore dans le rap.
Mais que font les féministes ? (à part la cuisine, la vaisselle et le ménage je veux dire)

 

8 Commentaires

Classé dans Uncategorized