Archives de Tag: Dramc Z

Les chèvres, les mouches, toussa… et La Cellule

… Bordel, il fait jour ou nuit ? J’ai l’impression que ça fait 1 heure que je suis dans ce metro et j’ai fait que 3 stations, il en reste 8… Y a pas un chat dans cette rue et je sais pas si je suis dans le bon sens… Qu’est-ce qu’il est mou ce teuch !

Tu connais ces moments entre sommeil et vie? Je pense que oui sinon tu perdrais pas ton temps sur ce blog, tu serais passer à travers le génie comme une baltringue.

Et bien La Cellule c’est un peu ça aussi (mais pas aussi génial que nous, hein ?! Faut pas déconner).

Ce sont des rappeurs comme notre bô pays, la Frince, en compte tant. Et la description pourrait s’arrêter là sauf que c’est justement lors de ces interstices, défoncés et perdus entre 2 tranches de vie, que le MCs de la LC*  révèlent leur talent (oui la La Cellule-et prononcez à l’américaine El Ci).

C’est quand on trouve l’état dans lequel eux même ont du concevoir leurs lyrics qu’elles nous transpercent réellement.

Groupe désenchanté mais pas par choix, c’est juste que les mecs savent plus rêver ; mais ils aimeraient bien, hein ?! Rêver c’est cool en fait et tu l’sais (p’t-être).

Rassemblés par des intérêts communs pour des flows posés, des mélodies de sauvages apaisantes et une vision du monde où à peu près tout ressemble à une insulte personnelle voire une menace envers leur existence.

Sans parler de leurs réunions secrètes où ils peuvent enfin se foutre torse poil en comité.

« Tu changeras de créneau face aux Rains Reno »

Il y a d’abord le plus extrémiste d’entre eux (ce qui consiste déjà en soi une performance forçant le respect), Jeepzy Mac Z, c’est vraiment son blase de rappeur, sa bite dans un casse-dalle.

On ne sait pas comment il arrive à être aussi moche mais on sent que ça relève de plusieurs années d’études. Il a peut-être le rap le plus conventionnel du crew, du coup il a l’air d’être le plus raisonnable, ce qui rend ses paroles encore plus inquiétantes. Il est l’ennemi déclaré du Black Desperado. cet homme n’a qu’une seule certitude mais elle est ancrée suffisament profonde : Il sera noir jusqu’à sa mort !

« Enragé. Plus speed que Flash dans un film porno », AL1 est l’homme au style Outcast, moustachettes, toujours lunettes de soleil et couvre chef de circonstances quand il parade dans ses polos (ou à poile) tout en s’exprimant comme Charlie Chaplin. Le pote cool que tout le monde doit avoir chez soi. Et comme il y a presque toujours un MC à la voix nazillarde et un débit nonchalant, ici c’est lui qui s’en charge ; mais souvent avec des phrases trop longues qui se terminent par, bon bah, pas de rimes quoi…

Et enfin, le héros, le premier rôle, Drama, dit Makaveli Drams, celui qui dit être « à une bringue de devenir dingue » sauf que lui il exagère pas, il a pas le temps pour ça.

Celui qui aime être torse nu (lui aussi).

Celui qui a une sensibilité certaine et pour la moins singulière.

Celui qui aimerait aimer (parce qu’avoir une bêêêêle histoire avec une sexy lady tranquille ça doit déchirer) mais qui n’est décidément pas taillé pour les belles amours… On peut déjà supposer qu’il mourra à cause d’une ou plusieurs putes.

Dans la dégaine, autant derrière un micro que devant une caméra, il tient d’un croisement improbable entre Hill-G des X-Men* et 25G**.

On attend son solo avec impatience et apréhension : « Thug pop. »

Quelques extraits tournent déjà dont le duo avec Félina « Dans ce jean » où Drams nous narre l’incroyable périple qu’est de croiser une meuf trop bonne dans son jean. Parce que les plus beaux culs sont également les plus dangereux, elle est effectivement « trop » bonne dans son jean, beaucoup trop. Elle ne devrait pas. C’est mal. À aucun moment il n’est fait de compliment sur cette diabolique personne.

Leur album « Jeunes thugz » sorti en 2008 présente pelle-mêle une mentalité gangsta, une suite illégitime de « Retour aux pyramides », un hommage aux Démocrates D, une hiérarchisation pas piquée des hannetons entre la Shoah et l’esclavage, une contine pour enfants ainsi qu’Aelpeacha (Ouais y a juste besoin de citer le A, c’est déjà tout un programme)… Un bon foutoir qui tient quand même debout en se refermant sur « Cicatrise à vie » qui a des airs de « Douleurs de croissance » de Despo Rutti.

Bon en fait ça se referme pas vraiment là dessus parce qu’après il y des bonus tracks dont un remix avec Myssa du groupe l’Eskadron, du crew DGC, de Grigny Centre sale bâtard ! Parce qu’ici ça connecte pas avec n’importe qui, mon con. Non mais oh !

Ils auraient également sorti « Nos âmes et nos actes » en 1999 mais là je n’ai jamais écouté donc je peux pas en dire grand chose. Si quelqu’un l’a ça m’intéresse (ça m’étonnerait que vous l’ayez, bande de rats… vous venez, vous prenez tout et vous ne donnez jamais rien… Allez y ! Prenez mon sang aussi tant que vous y êtes !!…)

*Bande d’enfoirés !!!

**Choper !!!

Le myspace y va avec : http://www.myspace.com/lacellule

Drama et félina – Dans ce jean http://www.youtube.com/watch?v=sINndxEy9gQ

Un clip de Drama en solo http://www.youtube.com/watch?v=DycfwwaynS8&feature=related

Un clip de La Cellule http://www.youtube.com/watch?v=Rm2215E1Faw

ET CERISE SUR LE GATTEAU. Cherish on the cake !!

J’ai retrouvé 2 vieux sons de ces lascars qui ont plus de 10 piges. On les sentait déjà perdus pour la société et peut-être bien pour le rap aussi, d’ailleurs. http://www.megaupload.com/?d=7WSU91DN

11 Commentaires

Classé dans cinoche, complots, demain y'a école, experts en séduction, gestion de la colère, hors-sujet, petites annonces, problèmes de couples, Puatches, sliphop, string