Archives de Tag: curriculum vital

Cinéfilou – hors-série – MandElba

large_the-office-broke-idris-elba

Parce que bon, hein.

Autant se faire plaisir quand on peut.

donc ça va d’une comparaison Stringer/Mandela à une question golmon sur Pacific Rim, en passant par James Bond, Green Lantern et un super clash avec Morgan Freeman (non, pas du tout), sans oublier la « question qui tue » à la fin. Tout ça en moins de 10 minutes. That’s what she said.

et pour ceux qui se demanderaient, ça a bien eu lieu le 02/12, donc exactement 3 jours avant la mort de Nelson. Chacun en conclura ce qu’il en voudra.

lachédékom si vous kiffez le uc’ à Spleenter

et ça c’est pour les fans de The Wire :

ici

et là-bas

1 commentaire

Classé dans cinoche, hors-sujet, Interview (et ouais mon pote !), série

Toucher le Fon (2)

la suite de ça, bande d’assistés

Salif – ça n’a aucun sens, déjà je vois pas comment tu peux exister tout court, et en plus si tu m’appelais vraiment ce serait du passé, vers 98 ou un truc comme ça.
Fon – tu sais moi et les chiffres…
Salif – mais tu viens de quelle époque, tu sors d’où bordel ?
Fon – là je sais juste que je sors des chiottes
Salif – … je hais ce mec.
il raccroche.

Zox – allo Salif ? kdb zic niggaz !
Salif – ouais c’est qui ?
Zox – c’est zozoxeazea ! sages pozoeze !
Salif – tu es bègue ?
Zox – mais non bordel… c’est zoxea quoi.
Salif – ben fallait le dire tout d’suite, quoi d’neuf ?
Zox – ben déjà bravo pour l’album, c’est du bon ça !
Salif – mais tu l’as pas écouté mon album
Zox – j’ai pas besoin de ça pour savoir qu’il est bon.
Salif – ah.
Zox – c’est normal je suis le king de boulogne.
Salif – ah, c’est pas fini ça…
Zox – tu sais que je prépare mon album là ?
Salif – tu me crois si je te dis non ?
Zox – ouais ça va être un événement, parce que tu vois sur celui là j’écris pas !
Salif – hmm.
Zox – non mais ce sera vraiment tout dans la tête là !
Salif – j’ai bien compris oui.
Zox – mais ça s’est jamais vu en France là ! c’est une première !
Salif – en fait non : y’a déjà eu oxmo y’a 10 ans avec l’amour est mort qui n’écrivait pas. sinon moi ça fait pas mal d’années que j’écris plus non plus, je l’ai dit dans une vidéo y’a pas longtemps.
Zox – …
Salif – mais c’est bien, ça fait plaisir de voir que t’as la pêche. allez à plus.
Zox – hahaaaa ! salut ! zilizoxea !
Salif – brrra !
Zox – c’est du bon çaaa !
Salif – yeaaaaaah !
standardiste – bon les autistes vous avez fini ? vous me niquez les oreilles avec vos conneries.
Salif – hein ? écoute salope. tu m’empêcheras pas de dire au revoir à mon pote. tu vois je suis un mec très respectueux. et si t’as un problème avec ça tu devrais aller te faire foutre et dégager avant que je te pète ta gueule.
Zox – mais d’ailleurs mon album est pas bouclé, si tu veux tu pourrais poser
Salif – ahaha, elle est bonne, lâche rien.
Zox – mais…
Salif – allez à plus (à la standardiste) mais raccroche bon dieu !

aidons les personnes âgées

Salif – allo
Joe Lucazz – ouais mimil !
Salif – ah salut joe
Joe – j’appelle pour dire que j’ai beaucoup aimé le son cash converter.
Salif – merci c’est sympa.
Joe – par contre y’a une grosse incohérence dans l’album. dans un son tu dis que tu veux arrêter la vente du shit, c’est une sage décision, mais dans un autre tu dis que t’es heureux de pas vendre de coke.
Salif – oui, c’est vrai.
Joe – mais qu’est-ce que c’est que ça mimil ? si t’arrêtes le shit et que tu vends pas non plus de coke, ta vie n’a plus aucun sens.
Salif – non mais moi c’est pas mon délire ça.
Joe – ah, tu vas te mettre dans les extas ?
Salif – non plus non.
Joe – l’héroïne ?
Salif – non, t’as pas vraiment…
Joe – les amphets ? crystal meth ? crack ? codéine ? morphine ? opium ? croquettes pour chat ?
Salif – non, non, rien de tout ça putain.
Joe – mais si tu vends rien de tout ça, tu veux dire que… oh mon dieu. tu arrêtes la bicrave tout court ?!
Salif – c’est le projet, oui.
Joe – t’as repris l’alcool ?
Salif – mais non.
Joe – je tiens à te dire que je suis sincèrement désolé salif. j’espère que tu te reprendras bientôt.
Salif – …
Joe – mais faut pas t’inquiéter, on a tous nos périodes de doute.
Salif – non, je vais arrêter définitivement.
Joe – bon mimil, je vois que je te convaincrai pas.
Salif – voilà t’as tout compris gringo.
Joe – bonne chance pour les braquages alors.
Salif – bordel… appel suivant.

Mano – allo salif ? c’est monsieur Mano, ton ancien prof de math. c’est madame Castellan qui m’a donné le numéro.
Salif – fait chier…
Mano – non mais j’appelle pour te féliciter. j’ai écouté le son cash converter et je vois que tu as bien assimilé mes cours
Salif – mais dans ce track je parle de kilos de shit
Mano – ah ? je m’en suis pas rendu compte
Salif – comment vous avez fait pour pas faire gaffe ?
Mano – oh j’ai aucun mérite, je suis alcoolique.
Salif – et en plus je compte que jusqu’à 5 dans le son.
Mano – tu sais dans ta classe y’avait aussi lim, cens nino, exs, boulox, sir doum’s, et brams. c’est quand j’ai appris le redoublement de mala que j’ai fait ma 1ère tentative de suicide. alors je me console comme je peux.

Fon – ah, enfin. surtout raccroche pas
Salif – va falloir que tu m’expliques comment c’est possible
Fon – c’est assez simple, suffit de garder le combiné près de ton oreille
Salif – je veux dire parler à une ancienne version de moi-même abruti, comment CA c’est possible
Fon – ça intéresse qui, ça ? je suis là pour te délivrer un message de la plus haute importance
Salif – vas-y je t’écoute
Fon – …
Salif – …
Fon – …
Salif – t’as oublié c’est ça ?
Fon – oublier quoi ?
Salif – appel suivant.

Salif – cash converter
Joe Lucazz – jamais
Salif aka Fon – Sous Basse Et Drum Obligé
Salif – j’hésite

5 Commentaires

Classé dans Avec Salif

Toucher le Fon

Aujourd’hui nous laissons nos lecteurs encore plus tarés que nous (lisez les commentaires du site pour vérifier) poser des questions à… Salif !!
(Ouais parce que nous on l’a déjà interviewé une fois en vrai pour un site dont on taira le nom mais qui incorpore un roux dans son équipe… un site de rap avec un roux…)

Salif – Salut les gringos et les gringas, vous êtes sur 92 FM, balancez vos questions au Boulogne Boy !
Mec qu’a rien à dire – Allo Salif ?
Salif – quelle est ta question ?
Mec qu’a toujours rien à dire – euh.. Ouais.. euh… Ma question c’est, t’aurais pas un T-Shirt à me filer ?
Salif – Passe sur mon site officiel.
Mec qu’a vraiment rien à dire – Il est pas encore ouvert.
Salif – Ouais voilà ! Appel suivant !

Un vrai – Allo Salif. Je voulais savoir pourquoi ton nouvel album il est à moitié PD ? Le dernier album « prolongations » t’étais vrai t’as vu.
Salif – Bon alors déjà, Prolongations c’était une mixtape et là c’est un album et…
Trop un vrai – Ouais t’as fait un album formaté, c’est ça ? Hein ? Hein ?
Salif – Ecoute quand t’es dans la rue t’es en mode rue et quand t’es chez toi c’est différent, là c’est pareil, c’est mon album c’est pas pareil…
Vrai de vrai – moi je dis c’est à moitié PD tout ça !
Salif – Tu vas fermer ta gueule toi. (Salif met un coup de batte au téléphone)
Trop un vrai – Aaah !
Salif – On l’entend moins là ta grande gueule ! Question suivante.

Un chieur – Wesh Salif ! Moi je voulais te dire le morceau Ghettoyouth il est ghettoyouth !
Salif – Bah ouais mon vieux !
Le chieur – C’est bien, on dirait du Sefyu. Même au niveau du clip
Salif – … Comment ça ?! Ecoute, je suis noir ! Si je peux plus mettre une casquette sans qu’on me prenne pour Sefyu c’est dur quand même. Regarde le gars là dans le couloir, c’est pas parce qu’il est noir avec une casquette que c’est Sefyu…
Sefyu – Acide ! je veux dire : ah si !
Salif – c’est ça, fous toi de ma gueule.
Sefyu -Zahef you ?

Salif – Appel suivant.
Jack Many – Ouais Salif ! C’est quoi les djizz, c’est quoi les by zere ? Qu’est-ce que tu penses des bougs du 91zere ? Grigny, le DGC, Banque de sons, tous les mogo ! parce que bon, on est isolé et on a l’impression d’être boycotté-zère. On est iomb tu vois, on nous fait passer pour des floco. On nous prend pour des bouseux…
Salif – Honnêtement, je vous regarde de loin enculer des chevres mais je vous respecte parce que vous êtes dans un délire, assez marginal ici, et que vous l’assumez jusqu’au bout.

Salif – Appel suivant.
Mme Castelan – Allo, Salif ? c’est bien toi ?
Salif – Putain t’es qui toi ?
Mme Castelan – Je suis ma’ame Castelan, ton ancienne prof d’Espagnol. Tu me fais un peu passer pour la méchante dans ton album, sur « Cursus scolaire. »
Salif – C’est ta faute, j’ai pas eu la moyenne à cause de tes notes de merde.
Mme Castelan – J’y peux rien si tu es une insulte à la langue de Cervantes.
Salif – C’est qui lui ? Il a pas aimé mon album Cervantes ? je le défonce !
Mme castelan – … Passons… et qu’est-ce que c’est que cette manie de dire « gringos » et « gringas » à tout va. c’est pour te venger du Castillan, c’est ça ? Et tu me dois toujours une aile de voiture.
Salif – je fais pas de chrome, moi.
Mme Castelan – Au moins c’est bien tu emploies des mots en Espagnol, mais que veut dire « hermanos muy caliente » sur ton morceau « Elévation » ? ça n’a aucun sens…
Salif – Je t’emmerde la vieille. Déjà 1, ton aile de poulet tu…
Mme Castelan – de voiture, de voiture. c’est une aile de voiture.
Salif – tu peux te la carrer au cul. Ensuite si t’aimes pas mon album, c’est ta faute. Si tu m’avais pas saqué au conseil de classe, je serai devenu chez d’entreprise et j’aurai pas fait de rap. et tu serais pas là à mendier un kfc ou je ne sais quoi.
Mme Castelan – Mais je pouvais pas faire autrement. Tu répondais en Anglais sur tes devoirs…

Salif – Bah c’est que j’étais meilleur en Anglais, demande à mon ancienne prof d’Anglais, madame Jones. T’aurais au moins pu m’accorder ça, la vioque.
Mme Jones – Pas du tout !
Salif – Oh putain ! qu’est-ce que vous foutez là, vous ?
Mme Jones – Bah écoute, nous sommes 2 vieilles profs et comme toutes les profs nous avons les cheveux courts et nous sommes moches, nous sommes donc lesbiennes…
Salif – C’est réglo. mais j’étais quand même bon en Anglais.
Mme Jones – Tu étais nul jusque dans la présentation. Non seulement tu écrivais la date en français mais en plus tu mettais n’importe quoi. Je cite « date : c’est l’arrivée de la hiya, la journée du boudin »…
Salif – bah ça c’est pas si grave.
Mme Jones – Et même dans ton nom et prénom tu poussais la provocation jusqu’à marquer Fofana…
Salif – mais je m’appelle vraiment Fofana, y a qu’a voir les crédits de mon album. je suis un Fofana Yeah ! En plus c’était des années avant l’affaire du mec là…
Mme Jones – Les crédits on les a pas. Et que veut dire « réel real soldat » sur « Elévation » ? Tu mets 2 fois réel à suivre en français ?
Salif – Putain mais vous me parlez que d’Elévation là, les deux morues.
Mme Jones – On aime beaucoup trade Union.
Mme Castelan – En même temps on t’a dit qu’on était homosexuelles.
Salif (il met des coups de batte sur le téléphone) – Appel suivant !

Fon – Allo Salif ?!
Salif – qui c’est ?
Fon – C’est fon !
Salif – Quoi ? Qui ça ?
Fon – Là c’est Fon l’artiste ! celui que les connards kiffent !! Ton alter ego, gros !
Salif – Quoi ?! Tu veux dire que tu m’appelles du passé ?
Fon – Non ! Du futur !!

Salif – freestyle radio
Salif aka Fon – bois de l’eau
interview LMC Click (Jack Many & Juicy P)
c’est vrai que c’est folklo leur façon de parler, mais c’est vrai aussi qu’ils sont très forts, la preuve :
LMC Click feat Salif & Fofo 44 – Pop ce négro

8 Commentaires

Classé dans Avec Salif, sliphop

Wire & rap game (1)

avec des si on couperait du bois
pasque c’est un truc qui m’a toujours titillé.
faire des correspondances stupides entre la fiction & la réalité.
en plus entre le temps que je me mette en route, les ricains m’avaient déjà piqué l’idée (http://smokingsection.uproxx.com/TSS/2009/02/if-rappers-were-characters-from-the-wire), alors comme on aime pas trop recycler les merdes ici, on a fait la même mais en français. y’en a dans la caboche du blavog quand même.
si y’a des trucs qui vous paraissent incohérents, si vous avez de meilleures idées pour les parallèles à faire, et ben j’en ai rien à foutre mettez les en commentaires, soyez pas timides.
et ce sera en 2 ou 3 parties, parce que les images & wordpress c’est relou, surtout quand on fait aucun effort et pis comme ça vous aurez l’impression d’être gâtés 2 fois plus bande de ptits canaillous.

Avon Barksdale

Passi
le mec arrivé quoi. installé, il a fait son biff, même en dehors du game il continue d’être une figure de poids et de mailler.

Stringer-Bell

Kenzy
bizness man dans l’âme jusqu’au bout, un poil trop sans doute, ses pairs ne l’ont pas toujours compris. il a contribué à construire un empire mais il s’est écroulé juste au moment où il touchait au but : la respectabilité.

Prop’ Joe

pasqu’il est gros et qu’il a une bonne tête, et bien qu’un peu roublard, il reste sympa quand même. en plus il est là depuis longtemps et toujours de la bonne came. un mec cool, quoi.
http://www.dubcnn.com/media/audio/driver-meccool/

wallace

Disiz la Peste
la gentillesse n’est pas faiblesse, sauf quand elle l’est. trop naïf pour ce monde de brutes, fallait qu’il parte.

Chris Partlow

mala

Mala
« tu m’connais pas, moi… »
il est sale, il exécute sans poser de questions, on ne comprend que très rarement ce qu’il pense, et encore ça c’est quand il parle.

Felicia « Snoop » Pearson

Casey
« perhaps the most terrifying female villain to ever appear (in a television series). » c’est pas moi qui le dit, c’est Stephen King. vraie citation, tu peux vérifier si t’as que ça à foutre.
bah oui. forcément. ça tombe sous le sens. Zec to zec.

marlo
booba
booba
des glaçons dans les veines, les canines qui rayent le parquet, il ne s’arrête jamais avant d’obtenir ce qu’il veut, et ce qu’il veut c’est souvent beaucoup trop. et il pète plus haut que son cul desfois, aussi.

Brother Mouzone

ILL
aucune ressemblance dans le caractère, mais c’est le tueur que sa réputation précède, en plus il disparaît quand tu t’y attends pas et réapparaît quand tu l’attends plus, donc on est obligés.

Cheese

Kennedy
tu sais pas trop pourquoi mais quelque chose te dit qu’il bouffera à tous les râteliers, il change d’équipe comme de casquette et malgré ça on le déteste pas non plus, même si « this boy has been nuthing but a deception ».

Michael

Escobar Macson
jeune prodige du quartier, précoce, doué en tout, pris en charge par les mauvaises personnes ce qui ne lui rendra pas service, maintenant il veut sa part.

Dukie

Nubi
même situation que michael, mais avec encore moins de chance, et beaucoup moins débrouillard apparemment.

Nick Sobotka

seth gueko
représente les ouvriers, flirte avec la rue et, livré à lui-même, finit par se ramasser la gueule comme on le sentait depuis un moment.

Ziggy Sobotka

orelsan-500
orelsan
un brave petit gars à la base, mais le manque de confiance en soi ça mène à des tragédies.

Sergei « Serge » Malatov

sefyu molotov
pas seulement pour le nom et l’accent, mais aussi pour ça : « he had a head ? he had arms ? so it wasn’t us » —> quand t’entends boucher, y’a lui qui va avec.

Bodie

Salif
trop rue pour gravir les échelons, il finit par foutre un chassé dans la fourmilière pour se faire entendre, ghetto soldier style. en général ça réussit moyen niveau plan de carrière.

Cutty fabe
Fabe
repenti, il a fait le tour du game, maintenant il observe de loin sans trop d’illusion, même si les plus jeunes le calculent plus, son nom est encore respecté des connaisseurs.

POUR LA SUITE C’EST PAR ICI

remake__the_wire_animated_by_paulsizer-d3i7z4q

14 Commentaires

Classé dans hors-sujet, série

mieux vaut pas venir que guérir (3)

 

 

Booba – Bon, t’es peut-être un pro de l’autopsie…
Autop C – Je suis au top, si !
Booba – Mais à partir de maintenant les autopsies se feront aux scalpels rouillés. économie.
Koffi Trop 2 Style – T’arrives même pas à gérer ton buzz, négro. Comment tu vas gérer un hosto, negro ?
Booba – Mais t’es qui wesh ?
Autop C – C’est mon assistant. Y a un nouveau à la morgue et c’est mon pote Koffi.

Booba – y’a une raison pour laquelle vous avez attaché ce cadavre de vieux au plafond ?

Koffi – c’est pour s’entraîner, ça fait un punching ball

Booba – pourquoi faire un punching ball avec un cadavre ?

Koffi – ça sert à quoi d’avoir un cadavre si on en fait pas un punching ball ?

Rockin’squat – s’il vous plaît, je vous répète que je suis pas encore mort !
Autop C – faut pas faire gaffe, c’est une réaction chimique normale au début de la décomposition. ça s’appelle le déni.

Booba –  putain de cassos… c’est pour ça qu’on y arrive pas à la fin du mois ! Et d’abord, je suis même pas sûr qu’il y ait des légistes dans un hosto…
Autop C – J’en sais rien non plus. C’est la vision de Salif tu lui demanderas.
Booba – Bordel ! Pourquoi les auteurs écrivent des scènes qui servent à rien ?
Autop C – C’est pour meubler, ducon.
Booba – meubler ? Ah non ! J’ai fait des coupes dans le budget des meubles. Les bollos… fin les clients… Les patients pardon, dorment par terre maintenant.


On retrouve les petits gars de Nysay qui ont fait tout le tour parce qu’ils obéissent au concierge. C’est un grand de l’hôpital (plus de 2 mètres). Ils pénètrent une nouvelle chambre. Black Kent est dans un lit et Driver qui lui rend visite est assis sur deux chaises.

Driver – Ah docteur. Qu’est-ce qu’il a mon pioupiou ?
Salif – J’en sais rien je viens d’arriver. EXs, file le dossier. Ah mais oui ! Vous êtes Black Kent de la Sexion D’Assaut…
Black kent – Je fais pas partie de la Sexion D’Assaut…
Salif – Infirmière !!!! Amenez moi des tranquillisant, le patient perd la boule et montre une attitude hostile.
Driver – Non docteur, il ne fait vraiment pas partie de la Sexion, il dit la vérité.
Salif – Infirmière !!!!! Ramenez moi deux doses de tranquillisants… Enfin plutôt trois… Vu son gabarit à là uiç. Fais des pompes mec.
Driver – Mais je vais très bien moi docteur.
EXs – Ouais bah fais des pompes sinon ça va pas durer.
Amel Bent – Tenez voilà les tranquillisants.
Salif – Merci sale pute. C’est l’heure de la dose envoie les piquouses.
Driver – Pourquoi c’est Amel qui fait l’infirmière ? Ça aurait pas pu être Vitaa ? J’aurais préféré.
Salif – C’est parce qu’elle ressemble plus à Carla dans la série Scrubs et que ce billet est en partie né d’une trop grosse consommation de cette série.
Amel – Ah ? Alors maintenant on le dit carrément, on respecte plus rien quoi ?…
Salif – On a jamais rien respecté, sale pute.
Rohff – Parce que le Blavog c’est trop sans respeeeeect !!
Black Kent – Excusez moi d’intervenir, d’habitude j’fais pas ça mais je me suis fait mal à la mâchoire et je viens juste pour ça.
Salif – Bah ferme ta gueule ça ira mieux.

 

 

 

Black Kent -Euh… Excusez moi d’habitude je fais pas ça, j’aime pas trop, mais là je dois insister… Vraiment…
Salif – Rien à foutre.
Black Kent – Mais j’ai même apporté mon scalpel.
Salif – Notre chirurgien c’est Rohff et lui il opère avec une pelle. Alors tu penses si on s’en branle de ta lame de minipouce.
Black Kent – J’aime pas faire ça d’habitude, mais j’aimerais bien que vous me soigniez s’il vous plait…
Salif – Bon bah on va appeler notre dentiste.
Dry – Tout le monde à terre ! Terre !
Black Kent – C’est lui le dentiste ?
Dry – Je viens pour déraciner tes molaires !
Black Kent – Bonjour docteur. J’ai ramené mon scalpel si besoin est, vous allez m’ausculter avec quels sortes d’instruments ?
Dry – La kalash ou le pompe c’est comme tu le sens.
Black Kent – Je… Euh… D’habitude j’aime pas trop faire ça mais je peux vous demander d’appeler mon médecin traitant ? Parce que docteur Fouiny Fouiny fait du bien.
Salif – là il est parti en vacances sur Royal Air Maroc.
Black Kent – Dites lui que c’est son boy Black.
Salif – Ouais, non, il a dit qu’il s’en foutait.

Black Kent – comment vous savez, vous l’avez pas appelé !

Salif – oh, comme si ça changeait quelque chose… bon ok.

 

il se tourne quelques secondes.

 

Salif – allo ? ouais, il dit que c’est ton boy black… tu t’en fous ? ok.

Black Kent – attendez vous vous foutez de moi, vous avez pas de blue tooth, vous avez juste plaqué votre main contre votre oreille et fait semblant de…

Salif – attendez… oui ? (il replaque sa main sur son oreille) hmm. hmm.

Black Kent – quoi ?

Salif – ma main dit que vous devez impérativement vous taire.

Black Kent – mais !!
Dry – Quelle chochotte, je regrette que tu sois signé sur le même label que moi finalement…
Black Kent – Mais je ne fais pas partie de la Sexion D’Assaut, bon sang !
Salif – Infirmière !!!

 

Dr Cox Top 5 rants http://www.youtube.com/watch?v=t-b6GIo1g68

salif – il suffit http://www.rap1pulsif.com/mp3.5467.salif.il.suffit.html

black kent – shoot me down http://www.youtube.com/watch?v=JrgLpps7q-c

4 Commentaires

Classé dans Avec Salif, série, sliphop, tu parleras moins avec une batte dans ton c...

mieux vaut pas venir que guérir (2)

 

Nos deux compères de Nysay se dirigent donc en blouses blanches à travers les couloirs de l’hôpital. Ils arrivent à une première chambre où un malade étonnamment laid et informe est allongé en attendant les résultats de ses tests.

 

Salif – Salut.
Patient – Bonj…
Salif – Ca n’appelle pas de réponse, tu la fermes. Alors bon, j’ai lu le dossier vite fait. Faut faire des pompes, matin, midi et soir. C’est tout.
Patient – Mais je ne peux pas dans mon état.
Salif – Vous voulez un deuxième avis ? Demandez à mon assistant.
EXs – Pompe et pousse à fond la fonte.
Salif – Et vend du shit mec.
Patient – Mais je ne peux pas je vous dis, j’ai le bras cassé.
EXs – T’es une chatte ? Docteur, je préconise une opération de changement de sexe pour ce patient. Qu’il se transforme en blonde.
Salif – Une SDB ? OK ! OK ! Ouiiiiiiiii !
Patient – Mais vous êtes tarés ?!…
Salif – EXs tient le, je prépare l’anesthésie.
 
 

 

Le docteur Salif sort alors une batte et défonce la télé.
 
 

 

Salif – C’est bon elle marche on y va…
Patient – Nooooooooooon !! Je veux une vraie anesthésie. J’exige un anesthésiste professionnel.
Salif – Ah oui. Excusez nous monsieur Bouneau, on avait oublié que vous étiez une chatte. J’appelle l’anesthésiste de service.
Doums – Bon, elle est où la fiotte ?
EXs – C’est monsieur Laurent Bouneau ici présent.
Salif – C’est une chatte. Allez-y monsieur Bouneau, tu t’allonges comme May Line.
Patient – Vous êtes sûr d’être habilité Docteur Doums ?
Doums – SIR Doums ! Bon alors je vous explique comment ça va se passer. On a plus le produit habituel pour endormir les patients, restriction budgétaire, donc je vais vous doser de la morphine jusqu’à ce que vous frôliez le coma. Je vous explique comment je procède…
Patient – De quoi ? Le coma ?
Salif – Si vous préférez, j’ai toujours la batte.
Patient – …
Doums – Je disais donc, trop de style, sperme dans le brushing, profil banlieusard, je kick, sors la morphine.
Patient – Mais c’est pas possible ça. Vous pouvez même pas me dire un truc rassurant dans cet hôpital ?
Doums – Je confonds « 300 » et « Le seigneur des anneaux. »
Patient – Mais qu’est-ce que j’en ai à foutre ?
Doums – Et bah disons que ça n’influera pas sur le bon déroulement de votre opération. Vous serez maintenu en vie par le shit et la coke plein le block opératoire.
Patient – Non attendez ! Je dois pas d’abord prendre une douche à la méthadone avant ? Histoire que je m’echap… que je me prépare ?
Sir Doums – On en a plus non plus de ça. Restriction budgétaire. Mais vous pouvez prendre une douche de 9 millimètres si vous le désirez.
Patient – Non ! merci… Sans façon… Mais qui est le chirurgien ?
Rohff – Tchicky ! R.O. tchicky ! H. 2 F. ! Rohff le capi’chef !

 

Laurent Bouneau s’évanouit. Le docteur Salif et son interne EXs repartent alors dans le couloir pour poursuivre leurs visites.
 
 

 

EXs – C’est curieux, mais le fait de changer de sexe était finalement ce qui avait l’air de moins le faire chier.
Salif – C’est parce que comme ça il pourra s’attirer plus facilement les faveurs de son patron, Pierre Bellenflure.
 
 

 

Ils sont alors arrêtés par le concierge, un grand gars de près de 2 mètres habillé en gris, un balai à la main et l’air pas commode.
 
 

 

Salif – Qu’est-ce que vous voulez encore ?
Issaka – Vous pouvez pas passer par ici. Je viens de nettoyer ce couloir. Vous allez devoir faire tout le tour du bâtiment.
Salif – Et alors, si on passe on aura juste les chaussures mouillées, ça fait quoi ?
Issaka – Oui, sauf que j’ai fait face aux restrictions budgétaires. j’ai dû remplacer l’eau de javel par un produit fait par mes propres soins à base de sauce tomate et d’Eristoff que j’ai volé à la cantine.
Salif – … Vous nettoyez le sol avec de la sauce tomate et de vodka ?
Issaka – Oui. Sauf le Jeudi. Je ne lave jamais le Jeudi. je suis trop occupé à faire fondre des balles de G.L.O.C.K.

Exs – mais dans quel but ?

Issaka – après je mets ça petit à petit dans la bouffe des flics. comme ça ils ont une balle de glock dans la tête

Salif – ben non c’est dans le bide du coup…

Issaka – écoutez chuis pas médecin, je fais ce que je peux.
 
Qui est donc ce directeur qui réduit tous les budgets de l’hopital ?
 
Nysay feat Issaka – On fume on traine http://www.youtube.com/watch?v=fdseQ4AsD_A

2 Commentaires

Classé dans Avec Salif, série, sliphop

mieux vaut pas venir que guérir (1)

 

 

S

alif prépare activement « Curriculum vital » son second vrai-album. Depuis le 1er Mars, son nouveau son « Boomerang » est en écoute. Il a également lancé une opération spécial « Pose toutes tes questions. Salif te répond. » ici > http://www.salifofficiel.com/qr/
Mais Salif connaît-il suffisamment le public rap Français sur internet ? Est-il préparé à ça ? Quand tout un tas de cons lui envoie des messages pour dire « Oualah Salif je te suce la bite » ou l’inverse « Salif t’es un bollos, suce ma queue. » Sans parler de mecs très sérieux qui veulent tous caser un feat avec leur mc préféré dans le meilleur des cas ou avec leur cousin ou eux même.

 

« Fais un feat avec mon cousin, oualah t’as vu c’est un vrai. »
« Vas-y t’as vu ? C’est possible un feat ? »
« Pourquoi tu ferais pas un son avec Mac Tyer ? Fais le ! »
« Un feat avec Booba, c’est possible ? »
« Tu penses quoi d’un feat avec Médine ? »
« Salif avec Larsen c’est possible ? »
« Pourquoi tu fais pas un feat avec Seth Gueko ? »

(l’auteur ignore sans doute que Salif et Seth ont déjà posé plusieurs fois ensemble)
« Salif, un duo avec Rohff ce serait le top ! »
« Vas-y Salif fais pas de son avec Booba, c 1 PD. »
« Salif reste vrai, comme Rohff, fais pas le cainry comme La Fouine ou Booba mdr »
« Salif, pkoi tu fais plus de sons avec LIM »
« T con toi ? LIM c devenu de la merde. Oualah Salif y va pas s’afficher avec lui. »
« Mais vas-y toi ta gueule sale fils de pute. Je te tue si je te vois en vrai.
« Ah ouais ? Vas-y viens je te mets sale chien ! »

 

Salif – Mais qu’est-ce que c’est que ces cons ?
EXs- Bah c’est ton public.
Salif – Qu’est-ce que tu racontes ? C’est pas ça mon public. C’est pas eux.
EXs – Qu’est-ce que tu croyais ? Tu passes ton temps à parler de rue et de ta bite. Ton public c’est pas des mecs posés qui…
Salif – Tu fermes ta gueule ! Sinon tu te casses, t’es viré.

Après avoir mis un coup de batte à son PC, Salif prend sa moto et va faire un tour pour oublier toutes ces conneries. Non sans avoir donner ses instructions à EXs « Dis aux internautes et à leurs commentaires que ma vie est amère. t’aimes pas ? Pas grave, va niquer ta mère. »
Au volant de sa moto (comme dirait Sefyu) il se pose pleins de questions sans réponse sur le pourquoi du rap. Pourquoi en fait-il ? Peut-être par manque de chance, il est nul en danse. C’est ça qu’il voulait gosse ? Rêvait-il vraiment de cuts, d’assonances ? Il aurait voulu aller en seconde mais les profs ont séquestré ses rêves et lui ont à détester les règles. Ses parents auraient voulu qu’il ait son bac, mais pour son père il n’est qu’un bon à rien. Il aurait voulu être médecin pour soigner les plaies de ses frères et…
Soudain, il manque d’écraser un môme et l’évite de justesse mais perd le contrôle de sa moto. Ensuite ça devient confus… Il voit ce qu’il perçoit être des gyrophares… Il entend une voix « il a écrasé Kenza Farah » Il se sent transporté sur une civière… Il est dans l’ambulance… Il se sent partir…
Le trou noir…
 
« On demande le docteur Salif. »
Salif – Hein ?
EXs – Encore en train de pioncer ? C’est l’heure des visites.
Salif -Tu me parles pas comme ça, sale interne, c’est moi le chef de service ici. Allez, on va voir tous ces patients qui peuvent pas se soigner eux même. Bande de taches.

 

1 commentaire

Classé dans Avec Salif, série, sliphop