Archives de Tag: cicatrice

Cinéfilou – hors-série – MandElba

large_the-office-broke-idris-elba

Parce que bon, hein.

Autant se faire plaisir quand on peut.

donc ça va d’une comparaison Stringer/Mandela à une question golmon sur Pacific Rim, en passant par James Bond, Green Lantern et un super clash avec Morgan Freeman (non, pas du tout), sans oublier la « question qui tue » à la fin. Tout ça en moins de 10 minutes. That’s what she said.

et pour ceux qui se demanderaient, ça a bien eu lieu le 02/12, donc exactement 3 jours avant la mort de Nelson. Chacun en conclura ce qu’il en voudra.

lachédékom si vous kiffez le uc’ à Spleenter

et ça c’est pour les fans de The Wire :

ici

et là-bas

1 commentaire

Classé dans cinoche, hors-sujet, Interview (et ouais mon pote !), série

capitale du green (4)

on retrouve donc le studio banlieue sale music là où on l’avait laissé, mais 2 énergumènes font leur apparition sans prévenir.

Juicy P – va falloir que t’arrêtes de pomper notre juice
Jack Many – c’est ça les by.
La Fouine – mais vous êtes qui exactement ?
Juicy P – on est les LMC click !
Jack Many – c’est ça les by.
Canardo – LMC ?
Juicy P – demande à ta ratte, elle-même sait !
La Fouine – non mais moi c’est La Fouine, et lui c’est Canardo, la ratte c’est à côté.
Jack Many – LMC aka Les Mecs Cramés ! LMC aka Les Mecs Cruels !
Gued’1 – Les Mecs Cruels click ? c’est cool comme nom, ça
Juicy P – et on représente tout c’qu’on représente mon pote !
La Fouine – mais vous voulez quoi concrètement ?
Juicy P – faut que tu comprennes une chose. quand tu nous vois, je sais que tu peux dead. mais moi j’peux pas dead si tu copies nos dièses.
Jack Many – c’est ça les by.
La Fouine – ah mais donc vous aussi vous faites du dirty ?
Juicy P – dirty… aaaaa !? (il part vomir)
La Fouine – les trucs de T.I, Young Jeezy, Lil Wayne, tout ça. les instrus ralenties, les… ça va ?
Jack Many – faut éviter ce mot en sa présence
Juicy P – (il vomit très rapidement, c’est pratique) on fait pas du dirty de merde ! c’est des by de floco ça ! nous on est down south parce qu’à la base on est deep dans la west enfoiré !
La Fouine – bon je comprends rien de dingue. Kennedy, tu traînais pas mal dans le 91 à l’ancienne, tu captes quelque chose ?
Kennedy – bien sûr, j’ai tous les argots, gros. il dit qu’il fait du son typé sudiste des Etats-Unis, mais pas ton style, des trucs plus anciens
Jack Many – des by de vrais geez, mogo.
Kennedy – des sons plus authentiques.
Juicy P – des by de Memphis et Sacramento ! Des by de Project Pat, de 36 mafia ! des sons pour se mettre stand dans la street tu vois c’que j’veux dire mogo.
Kennedy – là par contre j’ai rien compris
La Fouine – ah ba bravo
Kennedy – non mais moi j’étais plus vers Les Ulis, j’ai pas pris la spécialisation Grigny centre.

La Fouine – écoutez les gars. moi aussi j’ai débuté comme un westeux, comme vous, j’étais dans le G-funk et tout.
Juicy P – G-funk ? (il crache par terre)
La Fouine – quoi, j’ai encore dit un truc qui fallait pas ?
Jack Many – non, là ça veut dire qu’il est content.
La Fouine – et on a même des instrus qui finissent par se ressembler, écoutez celle-là
Juicy P – mmh… pas mal. c’est presque burchett comme instru.
Jack Many – avec des bons mogo dessus ce serait opé.
Canardo – ba si vous voulez vous pouvez poser dessus, je vous la passe.
Juicy P – ça c’est sympa.
Canardo – « ça c’est sympa »… c’est tout ?
Juicy P – ba oui c’est tout. On a pas de mot spécial pour les trucs gentils.
Canardo – non mais je veux dire vous oubliez de me payer.
Jack Many – te payer ? Mais pourquoi faire ?
Juicy P – c’est un by mystique que tu nous racontes là.
Canardo – ba je vous ai passé un beat.
Juicy P – c’est exact.
Jack Many – et on t’en remercie.
Canardo – donc il faut me payer.
Juicy P – c’est là que je ne comprends pas.
Canardo – me payer POUR l’instru.
Jack Many – …
Juicy P – …
Kennedy – il dit que vous devez lui donner de la money en échange du by, sinon il sera iomb de vous.
Jack Many – t’aurais pas dû dire ça
Juicy P – QUOI ? Tu nous prends pour des floco ?!
Canardo – non mais ça va pas recommencer…
Juicy P – jamais de ma vie je paierai pour une instru ! Allez tous vous faire foutre mon pote !
Jack Many – c’est ça les geez.
Juicy P – J’ai des potes et même des petits de chez moi ils font des instrus qui bousillent toutes tes merdes ! Des vrais burchetteurs !
Canardo – et tu les payes pas ?
Juicy P – mais t’es complètement fou ?! C’est des petits de chez moi !
Canardo – …

De l’autre côté du studio, le téléphone sonne.

Bellanger – Allo, Fessebeal ?
La Fouine – Non c’est La Fouine.
Bellanger – Ah, La Gouine ! Tu tombes bien. On a un gros problème avec le remix du son Krav Maga. Y’a plus la phrase où tu dis qu’un grand-père nique sa fille. du coup je passerai pas le morceau.
La Fouine – mais bordel ! Quand je dis « on va faire comme ton père, on va t’niquer ta mère » et qu’à la fin je change par « ou comme ton grand-père » ça veut juste dire « on va t’niquer ta grand-mère ». Comme Booba qui parlait de chatte de grand-mère dans plusieurs sons. Pourquoi personne comprend ça ?!
Canardo – et puis faut laisser de la place pour les autres sur le remix, Mlc, Gued’1, Green…
Bellanger – Green ? Ça a un rapport avec le blavog ? *
La Fouine – bon, ça commence à vraiment devenir n’importe quoi là

et c’est là que fouiny a l’idée de faire d’une pierre deux coups.

La Fouine – je vais vous passer les futurs grands de demain, LMC click
Bellanger – Elle aime ses clits ?
Jack Many – c’est nous mogo
Bellanger – vous faites dans le porno lesbien ?
Juicy P – quoi ?
Jacky Many – on est dans la musique mogo.
Juicy P – mais c’est vrai que quand ça pique, j’appelle Annabelle, chambre d’hôtel, on taffe ça façon marteau-piqueur.
Jack Many – tu connais les by.
Bellanger – Nathalie Baye ? elle est dans votre porno ?
Jack Many – on est des burchetteurs.
Juicy P – moi j’aspire aux lèvres d’Anne-Sophie Lapix. burchett !
Bellanger – pur chèque ? Comment ça un pur chèque ? Je suis prêt à faire de vous des princesses et vous parlez d’argent ?!
Jack Many – y’a pas de princesse à Grigny centre sale bâtard !
Bellanger – Grigny ? ba fallait le dire tout de suite. jamais de la vie je ferai quoique ce soit avec vous, c’est pas des enculeurs de poules qui vont commencer à pourrir ma radio.
Jack Many – hein ?!
La Fouine – je veux engrainer personne mais en plus, il a insinué que vous faisiez du crunk.
les LMC – QUOI ?!

Les LMC, investis d’une nouvelle mission, se rendirent donc chez Pierre Bellanger pour pop ce négro comme il se doit. Le floco se vit contraint de leur offrir une compensation pour les outrages subits, même s’il ne comprit pas tout Il proposa d’abord des passages radios en haute rotation, mais les LMC ne mangent pas de ce pain là. Ils repartirent donc avec 4 putes en dédommagement. Burchett.

mais les emmerdes ne s’arrêtent pas là.

Gued’1 – je vous ai ramené Moms, comme vous l’avez demandé
La Fouine – personne l’a demandé.
Moms – salut, c’est Moms, alias Mon Oseille Monsieur S’il vous plaît. Mademoiselle ou Madame Suivent après.
Gued’1 – il est vraiment super fort, c’est le plus technique que j’ai vu depuis longtemps
La Fouine – je le connais pas
Moms – bien sûr que si, t’es apparu dans mon clip même. Mec, On a Même un Son filmé à deux.
La Fouine – c’est faux. il s’appelait comment ton clip ?
Moms – où est mon fric
La Fouine – ah ba oh ! T’es même pas dans l’équipe que tu veux déjà gratter ?!
Moms – Non mais c’était le titre
La Fouine – ah ouais ? et ben c’est ce que je dis, ici pas le temps pour les questions existentielles, ciel, ciel. Où vais-je, qui suis-je, y’a t-il une vie après la mort, où est mon fric… ça philosophe trop à mon goût.
Moms – Médiocrité et Orgueil Malmènent mes Sons parfois aussi. je sais être bête et méchant.
La Fouine – ah ouais ? Et « Larme Versée » ? et « Tout a un prix » ? ça aurait été mieux si t’étais plus egotrip. en plus vu ton flow c’est du gâchis.
Kennedy – oui, tu es trop technique pour être mélancolique, infâme marlou.
Moms – …
La Fouine – …
Canardo – …
Gued’1– « infâme marlou » ?
Kennedy – pardon je mélange les argots là, en essayant de retrouver le langage du 94 j’ai trop avancé du coup je parle l’argot de Paris du siècle dernier.
La Fouine – Il s’en est fallu de peu pour que ce soit fascinant. En attendant toi tu dégages.
Moms – Mais Où Mon Style va se déverser ? ça rame sur Allmade, vous savez. les Mauvaises Ondes Me Suivent…
La Fouine – Parce qu’en plus t’es sur le même label que Black Kent ? Ba tu vas faire comme lui, tu vas pas poser.
Moms – les Médisants Ordonnent avant de Mourir Seuls. très bien j’y vais. Mes Hommages à Mes Soss.
Canardo – ça fait pas M.O.M.S. là, hommage ça commence par un h…
Moms – ouais bah ça peut pas marcher à tous les coups non plus, tas de cons. Mais Oubliez pas Mon Secret : Moi On Me Suce.
La Fouine – là il nous a bien feintés
Gued’1 – je vous avais prévenus

* comme vous l’aurez constaté, on accède à un nouveau degré dans l’humour, là.

tout d’abord on en place une dernière pour Sylar : son meilleur rôle
LMC click & Castor Troy – boss
Jack Many – Dans le quartier
Mom’s – sortir de ce trou
Mom’s – déchiffrer des lettres
Moms & Mic Impetto – Evite de me harceler (everyday i’m hustlin cover)
LMC click – Juicy P & Jack Many
Mom’s & Artik – freestyle derrière le mic
LMC click – carnaval des djnouns (en fait c’est un solo de Maestro, incarcéré depuis pas mal de temps mais membre à part entière du groupe, la preuve il leur envoie des sons depuis la prison. on ne sait pas comment il fait mais il le fait. et en plus il est loin d’être dégueulasse au micro, ça se respecte)

5 Commentaires

Classé dans capitale du green

La revanche de Sylar

C’est la saison 2, on prend les mêmes et on fait pire. C’est le retour du Sylar du rap Frinçais, celui qui as tous les flows gros, en gros ou en détails.
Aujourd’hui, Patrice Kennedy visite quelques uns de ses illustres collègues qu’il soupçonne d’avoir pompé ses phases.

Kennedy -Kennedy dans la maison ! Le neuf quatre dans la maison !!
Rohff -Qui qui est dans la plazza ?
Kennedy -On m’appelle Kennedy ou future, parce que j’ai trop d’avance !
Rohff -T’as vraiment trop d’avance parce que le 94 c’est encore moi, sale taré.
Kennedy – mc, je sais que t’apprécies ce que je fais, mais faut que t’arrêtes vite de pomper le cahier de rimes refré.
Rohff – Qué qué passa ?
Kennedy -Non parce que toi tu fais rimer « surhumain » avec « des pompes sur une main » dans « Pour ceux » mais seulement voilà je l’ai déjà faite cette rime là.
Rohff -Hachek ! Mais de quoi tu parles ?
Kennedy – A tes souhaits. Ben je dis juste qu’en 2003 t’as pompé une rime que j’ai déjà faite en 2008…
Rohff -Houlàlà mais c’est quoi ça ? T’es un sale rageux de merde ? t’essayes de lancer des rumeurs sur moi sale jaloux de merde ? Tu vas encore dire qu’on m’a volé mon Cayenne ?
Kennedy -Non moi je dis juste que même si je sais que t’apprécies ce que je fais, faut que t’arrêtes vite de pomper le cahier de rimes refré.
Rohff -Tu sais à qui tu parles ?
Kennedy -Je pense bien, t’es Six Coups MC de Rappeur d’1stinct non ?
Rohff -Quoi ? Quoi ? Quoi ?
Kennedy -T’es Ikbal ?
Rohff -Mais t’es sûr d’être green dans ta tête toi ?
Kennedy -Ah mais non excuse moi, t’es le grand frère de Ikbal.
Rohff -Tu te rattrapes bien.
Kennedy -T’es S’Co !
Rohff -Bouge pas, je vais chercher ma pelle. Je suis Rohff ! Rohff ! Putain ! Tchicky R.O. Tchicky H 2 F !! Rohff le capi’chef !! Quand je me promène le gens bloquent et disent « Oh c’est Rohff ! » ils me le rappellent quand j’oublie. mais toi t’as pas intérêt à oublier ! Jamais ! J-J-J-J-J-Jamais !!!!
Kennedy -Celle là aussi, c’est une phase à moi. Quand je me balade les jeunes disent « Téma c’est Kennedy ! »
Rohff -Quoi ? Cesse de te prendre pour moi, idiot !

Dans une hutte perdue en Malaisie, d’après la légende, vivait Ali.
Ali, ex-Lunatic de son état. Ecoeuré du rap game il coulait des jours paisibles et des bronzes bien durs à force de bouffer du riz. Parce que là bas on bouffe que ça, du riz.
Il se pensait loin de tout, mais un jour, un mystérieux voyageur arrive aux abords de sa demeure isolée.

Kennedy -Kennedy dans la maison ! Le neuf quatre dans la maison ! Enfin dans la hutte quoi. D’ailleurs je voudrais une pizza fromage, oignons, pommes de terre avec un supplément anchois.
Ali -Déjà 1, je fais pas de pizzas, je prépare mon nouvel album pour 2010. Et de 2, si je devais faire des pizzas je ferais pas des pizzas dégueulasses comme celles que tu commandes. Qui es tu mon frère et que me veux tu ?
Kennedy – mc je sais que t’apprécies ce que je fais, mais faut que t’arrêtes vite de pomper le cahier de rimes reufré.
Ali -De quoi est-il question ici bas ?
Kennedy -T’as pompé une de mes rimes. La fois où t’as dit « Parfois les mains tendues sont des poignards. »
Ali -Je me souviens avoir dit ça en effet.
Kennedy -Donc tu ne le nie pas, faut dire que c’est un peu gros comme phrase, pour la ressortir telle quelle faut vraiment être un enfoiré.
Ali -Oui. Un être peu scrupuleux et dénué de toute honnêteté intellectuelle.
Kennedy -Bah ouais gros.
Ali -Ceci étant, et maintenant que nous nous accordons sur ce point. Est-ce que je peux enfin savoir qui tu es ?
Kennedy- Je suis Kennedy, le rappeur préféré de ton rappeur préféré.
Ali -Explicite toi de manière plus claire, petit scarabée.
Kennedy -Dans ton album t’as repris une phase de mon album sorti en 2009 ! Et là tu dis plus rien, t’es bien feinté !
Ali -… C’est la consternation. Es tu bien conscient que mon album est sorti en 2005 ? Soit 4 ans avant le tien ? et que d’ailleurs j’avais déjà fait un son classique : Le code de la rue. et loin de moi l’idée de porter des jugements de valeur, mais il me semble que le tien qui s’appelle pareil, et bien c’est même pas du loukoum à côté.
Kennedy -… Disons que tu t’en tires bien… Bon bah je vais te laisser… Ah au fait je suis avec toi cousin ! Nique le jambon !
Ali -Quoi ?

Kennedy – eh toi là bas !
Black kent – yeah ?
Kennedy – il paraît que tu vas appeler ton album Yes I Kent
Black kent – c’est ton boy black.
Kennedy – ouais ?
Black kent – mais tu peux m’appeler kent. j’te vois mec !
Kennedy – mais moi aussi j’te vois, je suis juste en face de toi bordel.
Black kent – non mais c’est comme les cainris qui disent tout le temps « i see ya » tu peux pas comprendre si t’es pas anglophone.
Kennedy – bah ce que je comprends c’est que t’as pompé un titre à moi.
Black kent – hein ?
Kennedy – non mais ho ! me prends pas pour un con non plus. j’ai fait un son dans mon album qui s’appelle « yes we can ». alors ? hein ? t’as pas l’impression de pousser le bouchon un peu loin maurice ?
Black kent – je m’appelle pas maurice.
Kennedy – je vois pas le rapport.
Black kent – non mais moi l’album s’appelle Yes I KENT. comme mon nom, black kent, qui vient de clark kent tu vois. C’est un jeu de mot.
Kennedy – un quoi ?
Black kent – c’est un calembour quoi. une astuce.
Kennedy – écoute je suis pas anglophone alors parle moi français bordel.
Black kent – mon album s’appelle Yes I Kent en référence à mon nom.
Kennedy – mais ça veut rien dire, yes i can’t ça fait oui je peux pas. c’est super con.
Black kent – non mais c’est pas can’t, c’est kent.
Kennedy – bah oui, c’est bien ce que je dis.
Black kent – bordel…
Kennedy – et ouais mon gars ! faut y penser à ça, sinon ça te suit toute ta carrière.
Black kent – mais tu sais que c’est pas ta phrase à la base, c’est d’Obama. c’était son slogan pendant toute sa campagne. tu es au courant de ça quand même.
Kennedy – ah oui, je vais devoir lui demander des comptes à lui aussi, ce sale copieur de merde.

Kennedy, A.K.A. Sylar, se rend désormais chez celui qui a pompé toutes ses phases. Celui qui s’est fait tant d’argent sur son dos.

Kennedy -Je suis le rappeur préféré de ton rappeur préféré. et vu que ton rappeur préféré c’est déjà moi, je suis donc mon rappeur préféré !
Booba -Salut, salam, shalom. T’es qui wesh ?
Kennedy -ben c’est moi. Kennedy, le neuf quatre, la maison, futur tout ça, quoi…
Booba -Bon, on va dire que je me souviens on va gagner du temps, et le temps c’est du… du biff ! C’est nous qui la vendons, c’est toi qui la sniffe. et tu kiffes. Et tout ça.
Kennedy -En tout cas, tu vas me rendre mon appart ou mon pav’tar de bâtard avec un garage pour coffrer Porsh et 4×4.
Booba -Le seul porche que t’auras c’est celui de ton batiment, sale assisté de merde. Au nom de quoi je devrais te filer du… du biff !
Kennedy –Parce que tu me pompes mes phases. Par exemple tu dis que t’es le bitume avec une plume et moi ensuite je dis que je suis le bitume avec une paire de nike air et un flow de bâtard. Quand tu dis qu’on se paye pas de villa en taffant au mac do et moi je dis qu’on deviens pas millionnaire en taffant au mac do. C’est un peu gros quand même ?
Booba -Gros comme ton QI, non ?
Kennedy -Ouais ! Je vais aller chez Ruquier pour le montrer, mon gros QI.
Booba -T’es un bon, toi. En attendant tu restes un foutu attardé comme rappeur du futur. Parce que là t’arrives trop tard. Fallait les dire avant tes phases à la con. Avant que je les fasse en fait. Mais il aurait fallu que tu les trouves tout seul comme un grand.
Kennedy -Mais pourtant, c’est mon heure… Allez vas-y demande moi l’heure qu’il est.
Booba -Je suis trop en avance pour te demander l’heure, manant.
Kennedy- Allez euh ! Azy fais le s’te plait !! Fais le !!
Booba -Excuse moi, quelle heure il est steu plait ?
Kennedy -C’est mon heure ! je suis là pour…
Booba -Ouais mais, non. on est passé à l’heure d’Hiver, on a reculé, repasse plus tard.

Kennedy était donc rentré chez lui comptant les minutes qui le séparaient encore de son heure pourtant proche.
Lorsque tout à coup, on sonne à sa porte. Il va ouvrir et tombe nez à nez avec un individu doté d’une étrange tête.
Youssoupha -Salut Kennedy, il va falloir que t’arrêtes de me pomper.
Kennedy- Quoi ?
Youssoupha – Non mais ho ! Quand tu dis « je suis le rappeur préféré de ton rappeur préféré » moi je dis « Je suis peut-être le rappeur préféré de ton rappeur préféré » dans mon album qui vient de sortir là.
Kennedy – oh merde…
Youssoupha – et ouais mon gars !

Sylar s’était fait à son tour voler ses pouvoirs.

kennedy – nique sa mère
black kent feat bishop lamont – pass that
Comment photocopier son cul

51 Commentaires

Classé dans Le Sylar du rap Français

Rentrée des classes

la suite de ça, et de ça aussi.

On arrive au duel des white trash.

Ekoué – mais pourquoi c’est ill qui fait l’arbitre ?
Kennedy – ben c’est l’expert en la matière
Ekoué – comment ça ?
Kennedy – sachant qu’il est ni mort ni en prison, si avec son niveau pendant tout ce temps il a toujours rien sorti, c’est forcément le plus gros branleur du rap français
Ekoué – ça se tient
Kennedy – mais il paraît que c’est sa dernière année, après c’est Sheryo qui prend la relève
Ekoué – on peut pas être au top tout le temps j’imagine. mais j’ai toujours su que l’heure de sheryo viendrait.
Seth – abandonne ! tu fais pas le poids j’ai un zgeg de poulain.
Orelsan – mais heu ! dans ce duel c’est pas la taille qui compte
Seth – c’est un truc que tu dois te répéter tous les soirs hein ?
ILL – pas de déconcentration ! Seth tu as un carton jaune. 5 minutes du clip de Laam & Princess Aniès.
Seth – nooooooooooooon
ILL – si tu t’arrêtes t’es éliminé.
Ekoué – là il faut qu’on s’en aille. très vite.
Kennedy – et très loin

Nessbeal bouge dans la cour, pasque bon ce spectacle lui plaît quand même que moyennement à lui aussi.
et là, vlà-t’y pas qu’il tombe sur un gros barbu. physiquement je veux dire, il trebuche, tombe sur lui et rebondit sur son ventre.

Nessbeal – bordel. qu’est-ce que tu fous sur mon chemin toi ?
Medine – tu sais je crois que rien n’arrive par hasard dans cette vie, donc je dirais que si le sort m’a placé sur…
Nessbeal – stop ! tu fais du rap de bibliothèque, j’ai horreur de ce délire de balance.
Medine – si tu penses ça tu dois avoir tes raisons et je respecte ton avis
Nessbeal – ouais et tu… attends, quoi ?!
Medine – quand tu le voudras je serai à ta disposition pour avoir une longue conversation ou chacun expliquera son point de vue, avec un temps de parole équitable. le débat sera certainement houleux, mais constructif.
Nessbeal – mais il est insupportable ce con
Medine – bah pourquoi ? chuis un bon gars, et pis je défends la cause
Nessbeal – c’est justement le problème. personne t’a rien demandé et tu le fais quand même.
Medine – tu me trouves chiant en fait
Nessbeal – oula non je le dirais pas comme ça. je dirais plus que… tu vois j’ai fait de la taule à un moment. ben si on m’avait passé ton skeud en en cellule j’aurais pris ça comme une double peine.
Medine – ah oui la prison ! bon sujet ça. prochainement je ferai un son sur les conditions de détention inhumaines et…
Nessbeal – alors déjà tu vas te calmer. et oublier ça tout de suite.
Medine – on pourrait faire un feat, ce serait un story-telling sur un gars qui a un accident de la route.
Nessbeal – mais c’est ma vie ça bordel de merde !
Medine – ah mais c’est pas grave ça, j’ai vu un épisode d’urgences avec un gars qui a un accident de camion, ça devrait le faire.
Nessbeal – bon. on va faire un deal. je vais arrêter de te parler mal et tu vas oublier toute cette histoire de featuring. et tu vas m’oublier moi aussi, tiens.

Youssoupha – ouais c’est ça, te laisse pas faire medine, chuis avec toi ! patate le !
Medine – hein ?
Nessbeal – de quoi ?
Youssoupha – ouais c’est trop facile de critiquer mon super meilleur pote barbu comme ça, je te défends mon pote. je veux pas engrainer mais j’ai entendu « fils de pute ».
Medine – mais vous êtes qui monsieur ?
Nessbeal – oui, pasque là on comprend plus rien. tu veux quoi en fait ?
Youssoupha – mais je suis Youssoupha. Boumayé music !
Nessbeal – …
Medine – …
Youssoupha – aka parolier le lyriciste bantou !
Nessbeal – …
Medine – …
Youssoupha – éternel recommencement, tout ça. tous mes classiques là. t’avais jamais entendu de rap fraaaaaançaaaaaiiiiiis ! l’album à chaque frère…
Nessbeal – je vois pas, désolé.
Medine – t’es ghetto youss de l’skdrille c’est ça ? 13or ?
Youssoupha – mais euh ! bon peu importe. l’essentiel c’est que je viens dans la bagarre pour défendre medine contre toi, vilain.
Nessbeal – en même temps tu dis ça mais t’es à 10m de nous et tu nous parles depuis la fenêtre d’une classe.
Youssoupha – ah mais ça c’est pasque j’ai rien contre toi en fait, juste je trouvais ça pas juste.
Medine – oui, mais là ça va trop se voir que c’est encore des travaux pratiques pour ton cours de buzz. tu vas encore avoir en dessous de la moyenne.
Youssoupha – ah ça s’est vu ?
Nessbeal – autant que le clash sur éric zemmour.
Medine – autant que quand t’as dit que ton album s’appelait négritude alors que non.
Nessbeal – autant que quand t’as été « prof d’écriture » à popstars.
Youssoupha – fais chier. je reviendrai !

Medine et Ness retournent donc voir leurs potes respectifs. à leur grande surprise c’est fini, et ill tente de ranimer un type mal rasé au sol avec un tshirt « 77 celibatard ».

Ness – alors qui c’est qui a gagné ?
Medine – et c’est qui ce mec par terre ?
Orelsan – c’est compliqué
Medine – c’est qui ?
Seth – en fait ce qu’il s’est passé c’est qu’on a fait ex-aequo, selon ill. ensuite un mec est sorti de nulle part la bite à l’air en disant que c’était lui le vainqueur.
Ness – mais je croyais que vous étiez que 2 dans ce concours.
Orelsan – on le croyait aussi
Seth – apparemment dès que ça parle de se branler ce mec rapplique direct, par réflexe. c’est le recordman français invaincu depuis plus de dix ans.
Medine – mais pourquoi il est par terre ?
ill – ça c’est la déshydratation. il va vraiment jusqu’au bout au moins lui.
Orelsan – on fait quoi maintenant ? on fait quoi maintenant ?
Seth – ben tu sais ce que tu devrais faire ?
Orelsan – heu… non
Seth – aller niquer une chèvre.
Orelsan – …
Medine – on dirait pas mais s’il commence à te faire des vannes comme ça c’est qu’il t’aime bien

Al k-pote – alors les suceurs ? on tapine dans la cour ?
Medine – non mais ça va on a tous fait la paix
Orelsan – oui
Nessbeal – à peu près
Seth – ouais c’est bon maintenant on va juste s’ignorer
Al k-pote – mais moi j’en ai rien à foutre. toi t’es un enculé de barbu qui rappe en lisant une encyclopédie et toi t’es un imposteur qui pique mon public. dégagez bande de chiennasses !
Orelsan – va falloir qu’on fasse la paix avec lui aussi
Medine – je rentre chez moi. à chaque jour suffit sa peine.
Orelsan – moi aussi, c’est bientôt l’heure du goûter
Seth – ouais casse toi ! c’est là qu’on voit la diff entre les gwères & les babtous !
Casey – en fait non, gwère c’est juste l’équivalent antillais de « toubab » pour les africains. c’est juste le terme pour dire blanc. c’est ni péjoratif ni avantageux, ça dépend comment on le dit.
Seth – mais moi je suis pas un gwère, c’est le principal
Casey – tu n’as pas compris un traître mot de ce que j’ai dit.
Sinik – même qu’on a fait un morceau « rap de gwère » tu t’rappelles ?
Seth – non. et j’me rappelle pas de toi non plus. j’en ai suffisamment chié pour m’intégrer au rap de rue, tu vas pas tout bousiller.
Sinik – mais…
Casey – barre-toi.
Seth – voilà, dégage.
Casey – et toi aussi barre-toi.
Seth – oui m’dame.

Nessbeal – alors cette 1ère journée ? ça change de la normandie hein ?
Orelsan – ouais j’ai rencontré plein de gens sympas. en plus chuis content j’étais seul. à chaque fois que je participe à une compétition ma mère se sent obligée de venir, ça aurait pas loupé.
Nessbeal – attends. t’es en train de dire que ta mère serait venue t’encourager pour un concours de branlette ?
Orelsan – elle est gentille hein ?
Nessbeal – c’est pas le mot que j’emploierai
Orelsan – tu dirais quoi ?
Nessbeal – à ta place je dirais rien. jamais.

MSJ – moi et ma bite tu vas comprendre qui pèse réellement dans ce dick game.
Aelpéacha feat Msj & Pimp cynik – Pavillonner pas de serviette pour les doigts y’a-t-il une coquine qui lèche ?
nessbeal n’aime pas medine
al k-pote n’aime pas orelsan ni agonie
al k-pote n’aime pas medine non plus
medine, sefyu, youssoupha, nessbeal, nubi – freestyle hostile (quand ça rappe c’est quand même mieux)
youssoupha n’aime pas nessbeal, mais il n’a rien contre lui. c’est fortiche.
medine comprend que nessbeal le déteste et est prêt à faire des efforts. c’est très fortiche (à la 16ème minute, pasqu’avant c’est quand même chiant)

7 Commentaires

Classé dans demain y'a école, sliphop

Sylar is gone

bon app'

Vous l’avez constaté, Kennedy ne figure finalement pas sur le traklisting définitif de Autopsie Volume 3, la dernière tape du plus connu des rappeurs Suisse.
Pour lui, nul doute, la faute incombe à Seth Gueko, ce gitan de mini golf.

Ken -Tu peux pas te débarasser de moi comme ça, NO YOU CAN’t !
Seth -Sblax sblax ma couillasse !!
Ken -Y a pas de sblax sblax qui tienne. Avant Booba parlait de moi comme le futur du rap, après Ouest Side. J’étais sa petite princesse. Et vous avez tout gâché…
Despo -Qu’est-ce qui se putain de passe ici ?
Ken -Toi aussi tu fais partie des conspirateurs, vous avez volé ma place

Despo -Toute chose à une fin, sauf les bananes qui en ont deux.
Ken -…
Seth -Sblax ?
Ken -J’ai compris la phrase mais j’ai pas compris la phrase EN MEME TEMPS !
Despo -Les oeufs et la caillasse ne breakdancent pas ensemble. Et maintenant je me casse parce que la dernière fois que je t’ai parlé j’ai fini dans un remix terrifiant à sortir des non-punchlines ridicules et j’avais une casquette pourrav dans le clip.
Ken -Ouais c’est ça casse toi pauvre con. Ah merde je me suis trompé de président. Je voulais dire YES WE CAN’ !
Despo -Retiens ceci avant de partir : Si le crocodile a mis un pantalon c’est qu’il a trouvé où mettre sa queue.
Seth -Putain ça a aucun sens, j’adore.
Despo -Si ça a un sens.
Seth -Ça c’est valable que si on s’en rend compte.

Le petit Zaïrois ne préfère rien rajouter et s’en va pour de bon cette fois. Laissant les 2 nouvelles sensations du rap Français décider entre eux de qui sera l’avenir. Il n’emmène pas Dosseh avec lui mais Dosseh le suit quand même.

combat de putes !

Seth -Écoute ma couillasse, t’as été l’avenir du rap de 2005 à 2008 c’est déjà bien, mais maintenant l’avenir du rap c’est moi.
Ken -Truc de ouf !! qu’est-ce que t’as de plus que moi ?
Seth -Je suis le super héros du rap, je suis comme un X-Men tu vois ?
Ken -Ben non,les X-Men c’est Ill et Cassidy…
Seth -Non mais j’ai tous les pouvoirs de tous les rappeurs réunis en moi. Zdedededex
Ken -Mais ?! Truc de ouf !! C’est moi ça EN MEME TEMPS !!! J’ai tous les flows gros ! Le 94 nique sa mère gros !
Seth -Ouais mais moi j’ai pas trop tardé à sortir mon album. Seulement 4ans. Et maintenant il est dans les bacs.
Ken -Nique sa mère gros ! Ça c’est encore moi TRUC DE OUF !
Seth -Mais moi ma pochette est superbe, je suis en mode coup de poing dessus…
Ken -T’as encore eu la même idée que moi EN MÊME TEMPS ! Je suis en mode coup de coude sur ma pochette, moi.
Booba -Elles sont vraiment trop laides vos pochettes…
Seth -Mais la mienne est la plus moche !
Ken -Non c’est la mienne la plus moche !!
Seth -B2O, départage nous. Toi tu t’y connais bien en pochette de mauvais goût ma couillasse. La pochette de « 0.9 » c’est le truc le plus krawex que j’ai vu depuis longtemps.
Ken – pour le coup je suis d’accord avec lui en même temps.
Booba – vous voulez des albums dans la gueule ou quoi ?!

Vu que les mamans du petit Seth Gueko et du petit Kennedy ne sont toujours pas venues les chercher, Booba en a la garde et ne peux les laisser seul en studio. Ils seraient foutu d’enregistrer encore de morceaux ces cons là.
Il est donc bien obligé de les emmener avec lui en promo à la radio. Il y va également accompagné de son crew Mala, Brams, Djé et Naadei.
Pour ceux qui n’écoutent plus les émissions rap à la radio, je vous rassure, c’est toujours comme quand vous en avez eu marre, on dirait des autistes dans une réunion d’alcooliques anonymes.
Jacky -T’entends pas ou quoi ?! Hiiiiiiiiiii !
Booba -Si si !
Jacky -Et là je reçois l’homme qui va par le nom de B2O ! Haaaaaa !
Booba -Si si !
Jacky -Et il est pas venu tout seul ! Hyaaaaa !
Booba -Non non !
Jacky -Tu vas nous présenter toute ta clique. Haaaaaaan !
Booba -Peut-être peut-être.
Jacky -Huuuuuuuuuuu ?
Booba -Je suis pas assistante social. Si ils veulent se présenter ils le font eux même. Moi c’est pas mon but de présenter les autres. À l’époque de Lunatic, avec Ali on se présentait tout seul. On a attendu après personne pour nous présenter alors je vois pas pourquoi je présenterai les gens maintenant, bande d’assistés de merdes.
Ken -Il a raison EN MÊME TEMPS ! Kennedy dans la maison ! Le 94 dans la maison ! On m’appelle Kennedy ou Futur parce que j’ai trop d’avance.

Jacky -…
Seth -Zdedededex ! ma couillasse ! Moi c’est Seth Gueko ! La chevalière !! Marche avant ! marche arrière ! Sblax Sblax ! Saint Ouen l’Aumône tiex ! Et je suis le nouvel avenir du rap Français.
Jacky -…
Booba -Ouais voilà. Et avec moi y a mon crew de d’habitude. Toujours Mala et Brams.
Mala -Izi !
Brams -Izi !
Booba -Et y a aussi le nouveau, Djé. C’est le futur futur du rap Français.
Djé -Enchanté je suis.
Booba -Je l’aime bien parce qu’il est comme maître Yoda, faut remettre les phrases dans le bon sens pour comprendre ce qu’il dit.
Djé -Haut de Seine en l’air Dexter apparaît le gang.
Booba -Bon bah là j’ai rien compris par exemple… Tu peux pas dire « izi » comme tout le monde ?
Seth -Izi !
Ken -Izi ! Moi d’abord !Je l’ai dit en premier !
Booba -Mais pas vous bande de cons.
Jacky – T’entends pas ou quoi ?! On revient après la pub pour le freestyle collectif ! Hooouuuuuuu !!
Seth -Super, j’ai le temps d’aller aux toilettes pour me faire une bistouflex !

Après la pub vient le freestyle où Kennedy pensait briller depuis qu’il acquit une impressionnate collection de flow puisque, rappelons le, il les a tous.
Seulement voilà, ça ne change finalement rien il est toujours au même niveau par rapport aux autres.

Ken -Mais je comprends pas, j’ai tous les flows en même temps pourtant…
Booba -Bah c’est que depuis nous on en a changé plusieurs fois.
Ken -Quoi ? Truc de ouf ? Vous changez de flow ?
Brams -Izi ! Bah oui, moi je rappe plus comme à l’époque 45, qui était déjà différent de time bomb. Et même depuis Panthéon j’en ai changé.
Mala -Iiiiiiiiiziiiiiiiiiiiii !!!
Ken -Mais pourquoi faire ? C’est quoi le projet en même temps ?
Booba -C’est pour pas rapper tout le temps de la même façon. Moi par exemple sur autopsie volume 3 je rappe avec 2 de tense et je respire fort à la fin de chaque mesure, j’ai un flow amorphe et des intonations d’autiste et le public aime ça parce qu’il est pas habitué tu vois ? Ça s’appelle progresser. Enfin en France en tout cas.
Ken -Truc de ouf ! J’ai encore beaucoup à apprendre.
Booba -Par exemple tous les flows que tu as maintenant, bah tu pourrais t’en servir aussi… En même temps…
Ken -Wahou ! Trop fort ! Truc de ouf ! J’y aurais jamais pensé mais c’est vrai que je pourrais. YES WE CAN !

Seth Gueko saisit alors là sa chance d’évincer son rival de toujours de maintenant.
Seth -Pour y arriver il te faudrait le flow initial !
Ken -Le flow initial ?

Seth -C’est la formule secrète. Le flow de Rockin Squat.
Ken -Pas con du tout ça ! Je vais aller chercher ce flow !

Et là dessus Kennedy s’en va pour prendre le premier avion pour la jungle amazonienne où bon nombre de danger le guettent. en chemin il croisera peter petrelli eklips du remède qui s’avérera être son frère caché et bien d’autres surprises toutes plus désagréables les unes que les autres.
Booba -Mais… Squat il a jamais eu de flow en fait… Ni maintenant ni avant…
Seth -Voilà ! Comme ça il trouvera jamais et il reviendra jamais nous faire chier. Sblax !

seth explique qu’il est le xmen du rap
http://rapadonf.fr/blog/2009/04/seth-gueko-interview-rapadonf-video/
peter petrelli en pleine action

9 Commentaires

Classé dans Le Sylar du rap Français

Sylar 3


Kennedy continue de vampiriser les flows de ses collègues rappeurs. Après son succès face à Busta Flex, il en conclut que les rappeurs des générations précédentes sont plus facile à convaincre de lui donner leur flow.
Ken -Tu en as fait quoi de ton ancien flow, gros ? Non parce que tu pourrais me le donner. C’est pour ma collec.
Kohndo -Je l’ai jeté il y a longtemps ce flow, je ne m’en servirai plus. Plus jamais. Je suis au dessus de ça maintenant.
Ken -Quoi ?! Truc de ouf ! Mais il fallait me le donner. Tu l’as mis dans quelle poubelle ? Normale ou recyclable ?
Kohndo -Pourquoi ? Tu veux t’en servir ?
Ken -Absolument pas. Je suis au dessus de ça. C’est juste pour l’avoir. On peut avoir tous les flow gros et ne pas s’en servir EN MÊME TEMPS !
Kohndo -C’est débile…
Ken -Oui mais on peut . YES WE CAN !

Voilà, les vieux, c’est son terrain, il va donc à l’hospice des rappeurs.
Ken -Dis donc, tu te sers plus du tout de ton flow, non ?
Kool Shen -Je l’ai perdu, je sais plus où…
Ken -Comment ? Mais où et quand ?
Kool Shen -Bah ça devait être entre hier et y a 10ans…
Ken -Mais comment tu fais pour vendre des albums sans flow ?
Kool Shen -Bah ça faut le demander au public français, ça a pas l’air de le gêner plus que ça…
Suite à ça Kennedy arpente l’hospice des retraités du rap mais la plupart sont dans le même cas que Kool Shen. Il esquive les remontrances de Akhenaton et Sh’urik’N qui le traitent d’esclave. Il croise Freeman qui boude seul dans son coin parce que les autres lui ont volé sa prostate…

Kennedy est content, Booba l’a rappelé. Il espère que grâce à tous les nouveaux flows qu’il a acquis, Booba l’aimera enfin. Mais stupeur quand il arrive en studio : Booba parle à un autre jeune rappeur qui monte. Seth Gueko est son blase, ma couillasse !
Seth -Les taffs de la SNCF ont rendu mon pote Hassan zahef ! Zblax !
Booba -Pas mal.
Seth -Je suis trop technique, ma couillasse. Nom di Diou ! Le secret c’est d’avoir la fin des phrases qui se ressemblent et de reprendre la même intonation à chaque fois.
Booba -Mais c’est pas handicapant de faire tout le temps ça par rapport à l’énergie et au groove de ton flow ?
Seth -Le groove ? Kécéxa ?
Booba -C’est de l’américain.
Seth -Le rap américain la chatte à son père ! On est en France ici !
Booba -Tu veux dire par là que le public français ne sait pas reconnaitre un rappeur qui a du flow ou pas et que par conséquent c’est pas la peine de se casser le cul ?
Seth -Euh… Ouais ! Je veux dire ça ouais ! Parfaitement ! Zdedededex !! Et le mieux, c’est si t’as deux phases qui se ressemblent totalement à la fin comme « La cambouis, c’est mon déodorant. Je conduis une Mondeo d’Oran.. »
Booba -Ah ouais, pas mal. Mais ça ne te dérange pas que la plupart du temps il n’y ait aucun sens ? Cette mise en avant de la forme ne se fait elle pas au détriment du fond ? Izi ?
Seth -… Sblax ? Quoi ? C’est encore des mots américains ça, non ?
Booba -Tu veux dire que comme pour le flow, le public français ne sait pas reconnaitre de bonnes phases de mauvaises phases ? Et que par conséquent autant ne pas se casser le cul ? Pas con…
Seth -Ouais ! Je suis trop malin ma couillasse ! Je suis le roi de la nitroglycérine. Zdédédédex !
Booba -Et en plus t’es comme moi. Ton dernier album a pas vendu autant que ce qu’on pensait. Et ça c’est bien la preuve que t’es un bon. Donc tu dois avoir raison.

Ces mots sont en trop, Kennedy qui en était resté coi ne peut plus se contenir (rester coi, ça veut dire avoir le cul troué).
Ken -Hey !! Truc de ouf ! Moi aussi j’ai pas vendu beaucoup et j’ai jamais eu droit à de tels compliments EN MÊME TEMPS !
Booba -Toi c’est pas pareil. Toi c’est… Toi tu… Mais t’es qui wesh ?
Ken -Mais ! Nique sa mère gros ! C’est moi le 94 ! Kennedy ! JE SUIS KEN !!
Booba -Izi… Ok, mais ça explique pas ce que tu fous là.
Ken -C’est toi qui m’a demandé de venir le 7.
Booba -Ah bah on se revoit le 7 alors, salut et à la revoyure… Qui que tu sois.
Ken -Mais !Truc de ouf ! On est le 7 ! C’EST C’WEEK END !!

B2O est perdu, il consulte donc son homme de main.
Booba -Brams !
Brams -Izi.
Booba -C’est qui lui au départ ?
Brams -C’est Kennedy, tu l’as invité sur Ouest Side et Autopsie vol. 2.
Booba -Ahahah ! Le con.
Brams -Et là tu l’as invité pour le volume 3.
Booba -… Le con…
Ken -Mais, si tu m’as invité c’est bien que tu me trouves fort, non ?
Booba -Je sais plus… J’ai invité des noms que je voyais régulièrement dans la presse spé ces derniers temps…
Dosseh -45 ! 45 !!
Booba -Putain c’est qui lui ? Et pourquoi il gueule 45 comme ça ?
Brams -C’est Dosseh. Et il vient du 45, c’est son département.
Booba -Y a un département 45 ? Et en plus y a des rappeurs dedans ? et sa tête me dit quelque chose en plus…
Brams -C’est le frère de Pit Baccardi je crois
Booba -Quoi ? Mais merde ! Putain les mecs, c’est pas sérieux là ?!

Kennedy a désormais un rival et son blase est Seth Gueko.

Booba – double poney http://www.youtube.com/watch?v=3bwJKKB3Rio

3 Commentaires

Classé dans Le Sylar du rap Français, sliphop

Wire & rap game (1)

avec des si on couperait du bois
pasque c’est un truc qui m’a toujours titillé.
faire des correspondances stupides entre la fiction & la réalité.
en plus entre le temps que je me mette en route, les ricains m’avaient déjà piqué l’idée (http://smokingsection.uproxx.com/TSS/2009/02/if-rappers-were-characters-from-the-wire), alors comme on aime pas trop recycler les merdes ici, on a fait la même mais en français. y’en a dans la caboche du blavog quand même.
si y’a des trucs qui vous paraissent incohérents, si vous avez de meilleures idées pour les parallèles à faire, et ben j’en ai rien à foutre mettez les en commentaires, soyez pas timides.
et ce sera en 2 ou 3 parties, parce que les images & wordpress c’est relou, surtout quand on fait aucun effort et pis comme ça vous aurez l’impression d’être gâtés 2 fois plus bande de ptits canaillous.

Avon Barksdale

Passi
le mec arrivé quoi. installé, il a fait son biff, même en dehors du game il continue d’être une figure de poids et de mailler.

Stringer-Bell

Kenzy
bizness man dans l’âme jusqu’au bout, un poil trop sans doute, ses pairs ne l’ont pas toujours compris. il a contribué à construire un empire mais il s’est écroulé juste au moment où il touchait au but : la respectabilité.

Prop’ Joe

pasqu’il est gros et qu’il a une bonne tête, et bien qu’un peu roublard, il reste sympa quand même. en plus il est là depuis longtemps et toujours de la bonne came. un mec cool, quoi.
http://www.dubcnn.com/media/audio/driver-meccool/

wallace

Disiz la Peste
la gentillesse n’est pas faiblesse, sauf quand elle l’est. trop naïf pour ce monde de brutes, fallait qu’il parte.

Chris Partlow

mala

Mala
« tu m’connais pas, moi… »
il est sale, il exécute sans poser de questions, on ne comprend que très rarement ce qu’il pense, et encore ça c’est quand il parle.

Felicia « Snoop » Pearson

Casey
« perhaps the most terrifying female villain to ever appear (in a television series). » c’est pas moi qui le dit, c’est Stephen King. vraie citation, tu peux vérifier si t’as que ça à foutre.
bah oui. forcément. ça tombe sous le sens. Zec to zec.

marlo
booba
booba
des glaçons dans les veines, les canines qui rayent le parquet, il ne s’arrête jamais avant d’obtenir ce qu’il veut, et ce qu’il veut c’est souvent beaucoup trop. et il pète plus haut que son cul desfois, aussi.

Brother Mouzone

ILL
aucune ressemblance dans le caractère, mais c’est le tueur que sa réputation précède, en plus il disparaît quand tu t’y attends pas et réapparaît quand tu l’attends plus, donc on est obligés.

Cheese

Kennedy
tu sais pas trop pourquoi mais quelque chose te dit qu’il bouffera à tous les râteliers, il change d’équipe comme de casquette et malgré ça on le déteste pas non plus, même si « this boy has been nuthing but a deception ».

Michael

Escobar Macson
jeune prodige du quartier, précoce, doué en tout, pris en charge par les mauvaises personnes ce qui ne lui rendra pas service, maintenant il veut sa part.

Dukie

Nubi
même situation que michael, mais avec encore moins de chance, et beaucoup moins débrouillard apparemment.

Nick Sobotka

seth gueko
représente les ouvriers, flirte avec la rue et, livré à lui-même, finit par se ramasser la gueule comme on le sentait depuis un moment.

Ziggy Sobotka

orelsan-500
orelsan
un brave petit gars à la base, mais le manque de confiance en soi ça mène à des tragédies.

Sergei « Serge » Malatov

sefyu molotov
pas seulement pour le nom et l’accent, mais aussi pour ça : « he had a head ? he had arms ? so it wasn’t us » —> quand t’entends boucher, y’a lui qui va avec.

Bodie

Salif
trop rue pour gravir les échelons, il finit par foutre un chassé dans la fourmilière pour se faire entendre, ghetto soldier style. en général ça réussit moyen niveau plan de carrière.

Cutty fabe
Fabe
repenti, il a fait le tour du game, maintenant il observe de loin sans trop d’illusion, même si les plus jeunes le calculent plus, son nom est encore respecté des connaisseurs.

POUR LA SUITE C’EST PAR ICI

remake__the_wire_animated_by_paulsizer-d3i7z4q

14 Commentaires

Classé dans hors-sujet, série

T’vas voir ta gueule à la récré

 

on est donc à l’école des mc (je vais pas me faire chier à expliciter le concept, vous pouvez décemment pas être si cons que ça), et la récréation de 10h vient de sonner.

tous les rappeurs français courent dans tous les sens, relâchant leurs nerfs après ces longues heures de studio, promo, ou même live pour les plus sportifs.

Freko & Lino tisent à l’arrière de la cour, Al k-pote course Amel Bent, Salif fait une course de moto tout seul. Booba & Rohff sont aux 2 extrémités du préau & se lancent des pommes de pin dans la gueule en faisant semblant de rien. Les TTC se font racketter par le Ghetto fabulous Gang dans un coin sombre tandis que Saloon & Agonie sont interrompus dans leur flirt par Aelpeacha qui les traite de thons tout en dansant le C-walk.

Dany Dan, toujours le cœur sur la main et le beurre sur le pain, aide le brave morsay à enfiler son tshirt « le rap c’était mieux avant moi » et tente de lui apprendre à parler en combattant son syndrôme de la tourette.

S’Co est en retenue parce qu’il a encore séché le cours de buzz, avec Kennedy & Monsieur R également.

 

 

seth   – hé les mecs ! ah chuis bien content d’vous voir

cassidy – fait chier…

seth      on fait un concours de phases ?

lino    – nan, tu peux pas jouer avec nous

cassidy – dégage

ill         – pas mieux

médine – on peut pas on révise

ill          – mais ?! qu’est-ce que tu fous là toi encore ? on t’avait pas dit de bouger ?

médine – si mais vous, tout time bomb, vous êtes une sorte de source d’inspiration pour moi je me rappelle encore des freestyles sur…

cassidy  – décampe avant que j’te foute mon pied au cul

lino – des sources d’inspiration, nous ? t’es gay ?

médine – oui monsieur. pardon. enfin je veux dire oui je me casse, mais non je suis pas gay hein. non pas que j’ai quelque chose contre les gays, et d’ailleurs si c’était le cas ça n’aurait rien à voir avec ma religion, et heu… je vais y aller je crois.

seth     – c’est vrai qu’on est mieux entre punchlineurs pas vrai les potes ?

cassidy – …

ill          – …

lino       – …

seth      – ok j’y vais.

 

 

médine & seth s’en vont donc la queue basse et vont s’asseoir à côté de ikbal qui fait des pompes.

 

 

médine   – on va à la bibliothèque ? paraît qu’ils ont une version collector de la biographie de Massoud

ikbal      – ils en ont pas une de rohff ? pasque mon grand frère c’est le plus fort, même que…

seth       – lire pendant la récré, je sais pas trop.

médine    – t’as l’air triste. dur de se faire accepter des grands et de traîner avec eux hein ? je sais c’que c’est

seth        – parle pour toi, moi j’ai bien senti que mon charme opérait à merveille sur le pote de cassidy, si t’avais pas été là ils m’auraient adopté.

ikbal       – green ! c’est comme avec mon grand frère. pasque vous voyez il est tellement fort que

médine   – le pote de cassidy ? tu veux dire ill ?

seth        – nan, l’antillais tressé là, tu sais, qui parlait pas

médine   – je crois que c’était casey

seth       – et merde.

médine  – bah c’est bien aussi, c’est une grande

seth       – oui mais maintenant je comprends pourquoi tout le monde a regardé ailleurs quand j’ai fait ma blague sur les pull-overs qui moulent & les moules qui puent l’ovaire.

médine – …

ikbal  – mais elle portait pas de pull-over casey, nan ?

seth      – …

médine – …

seth   – finalement t’as raison, on devrait se poser à la bibliothèque

ikbal  – où ça ?

seth  – non toi tu restes ici, et tu… tu comptes les étoiles tiens.

ikbal   – mais il fait jour, y’a pas d’étoile.

seth   – alors attend la nuit.

ikbal   – ok

seth   – t’es un bon gars.

 

pendant ce temps, à l’autre bout de la cour (faut imaginer une voix off super classe qui prononcerait cette phrase pour que ça marche sinon c’est foutu). 

 

ness    – alors souviens toi bien, faut que tu lâches cette attitude de victime de merde si tu veux pas être la honte de toute l’école. oublie pas que ton père c’est pas le directeur ici.

orelsan – ok monsieur beal

ness     – combien de fois je t’ai dit de pas m’appeler comme ça en public bordel ? tu veux ruiner ma réput ou quoi.

orelsan  – ok ness

ness     – prends pas trop la confiance non plus. chuis responsable de toi mais ça s’arrête là. appelle moi nessbeal. maintenant on va se poser alors essaie de pas t’éloigner de moi. et te fais pas remarquer, on passe à côté de mon ancienne bande.

orelsan  – ? ton anc…

 

 

booba   – alors ness on se reconvertit dans le babysitting ?

ness     – ça va, ça va.

brams – c’est qui ton pote ?

ness   – c’est pas mon pote

mala    – je capte pourquoi t’as quitté 92i, tu voulais adopter un gosse et l’élever tranquille.

ness    – ouais ben j’me trimballe peut-être un merdeux, mais en attendant j’en suis à mon 3e projet moi.

mala   – …

brams – …

booba  – c’est vrai que c’est un peu la honte. là il vous a bien feinté les mecs, faut le reconnaître.

ness    – et je me fais pas huer en concert non plus

booba – ba qu’est-ce que t’attends pour répondre dje ? c’est toi qu’il visait !

dje     – mais c’est impossible, j’ai jamais fait de concert de ma vie

booba – si déformer les propos des autres t’aide à te sentir mieux, c’est ton problème. mais je suis forcé de t’exclure de la bande

dje      – bon ok. heu… dans l’ouest parisien je résiiiide.

booba – non mais c’est nul ça, c’est complètement hors sujet

orelsan – pas mal l’autotune sur la voix quand même !

booba   – ta gueule

ness     – oui, ta gueule

dje      – c’est que vous me laissez pas parler souvent non plus…

booba – je suis pas aidé. bon et sinon… [il est percuté par un objet à la tête] quel est le con qui m’a encore lancé une pomme de pin ?!?

la fouine – excusez moi je passais par là et j’ai entendu votre conversation. je veux poucav personne mais je crois que c’est rohff et sa bande. c’est çaaaaaa ! [il repart sur son vélo]

brams  – on fait quoi ?

mala    – bagaaaaarre ! bagarre !

booba  – y’a rien qui nous dit que c’est rohff

orelsan – ba si, y’a la fouine

booba  – ton pote commence à devenir lourd

ness    – c’est pas mon pote bordel !

mala   – bagarre !

ness    – de toute façon on s’en va. gardez la pêche.

booba – ouais et toi gard… l’enculé, il me pique mes répliques !

 

orelsan – on fait quoi maintenant ?

ness     – on va trainer dans l’escalier avec mes potes les dicidents.

orelsan – meuh pourquoi ?

ness       ba j’en sais rien, c’est comme ça, t’as un escalier tu te poses dessus. tu veux faire quoi d’autre ?

orelsan  – ben monter les marches pour voir où ça va

ness     – tu as décidément beaucoup à apprendre.

 

 

 

mala feat booba – danse pour moi (qualité CD) http://www.zshare.net/audio/58998772cf9cf997/

nessbeal – décroche la lune http://www.zshare.net/audio/5899888634217664/

mala feat dje – bande à part http://www.zshare.net/audio/58998975d087c578/

casseurs flowters – freestyle http://www.dailymotion.com/video/x8isfp_orelsan-gringe_music

5 Commentaires

Classé dans demain y'a école, sliphop

Manipulations

 

 

… Tout est flou, je ne me souviens plus de rien… la confusion règne dans ma tête… Bordel de merde ce que ma tête est lourde… Je ne suis pas confortable du tout mais j’ai pas la force de bouger… Je verrai ça plus tard… Oh ! ma tête… Qu’est-ce que ? Mais on dirait que ça crie… Qui crie ? Qu’est-ce qui se putain de passe gros ? Des gens, ils crient, ils acclament. Je connais ça. C’est un public rap ça. Oui ! Un public rap, j’entends les BPM au loin. J’y vois pas clair… Là ? Un type rappe, mais qu’est-ce qu’il raconte ? Il parle bizarre, un peu comme un plouc. On dirait Willy le jardinier… Mais oui ! C’est lui ! Il parle de sa fourche qu’il ne doit pas tordre. Sacré Willy. Et voilà qu’il parle de soupe aux couilles ??! Qu’est-ce que c’est que ce type, bon sang ?! Mais où est donc passé ce public que j’entendais tout à l’heur ? je l’entends toujours d’ailleurs. Ils sont derrière moi. Ils sont là, autour de moi, autour du rappeur. Serais-je au premier rang ? Ça n’en a pas l’air. Le MC est… de dos… ? Mais qu’est-ce que… Pourquoi n’est-il pas face à nous ce con ? Hey ! Willy ! Tourne toi gros. On dirait qu’il regarde un truc là bas… Mais qu’est-ce que c’est ? Oh putain !! C’est une caméra ! Je suis le tournage d’un clip !? Il me semble avoir déjà tourné des clips… Bordel ! Mais oui ! C’était MES clips ! Je suis rappeur moi aussi. Et le mec que je prenais pour Willy le jardinier, c’est Seth Gueko. Je me rappel, je dois kicker ! C’est mon tour, nom de Dieu ! Poussez vous ! Bon ça y est Willy t’as fini c’est mon tour. Pousse toi ! C’était moins une, un peu plus et je ratais mon arrivée. Les phases me viennent naturellement, c’est bon je n’ai pas oublier mon texte. « N’encule pas tes amis même si tous les coups sont permis ! » drôle de punchline, ça sort un peu instinctivement. Oh ! Je me souviens d’une ancienne phase. Je parlais des balances, je disais qu’il fallait leur balancer un high kick quand ça balançait. Je vais tenter une variante « Les balances ne méritent que nos phalanges ». J’ai été drogué ! J’en suis sûr maintenant ! Mais quoi encore ? Ah ! Un Marseillais ! Mon Dieu, y a un Marseillais qui vient de débouler. Mais qu’est-ce qu’il dit ? je ne comprends rien à ce qu’il raconte…

 

ça y est ! j’me rappelle, j’ai un flash… y’avait moi, et 3 autres personnes… conviés pour un remix improbable… d’habitude on nous met jamais ensemble… un mec plus ou moins handicapé nous a donné les instructions…

 

 

kayser soze – alors le truc c’est le remix du code de la rue, c’est ça le thème

inconnu 2 – ok je vais donc faire un egotrip mongol qu’a rien à voir ma couillasse

inconnu 3 – moi je vais faire un hors-sujet papééé !

inconnu 4 – moi je vais en placer une pour mes bougzer de la streetzer, et tenter d’imposer mon expression « t’es un materazzi », on sait jamais

une femme – moi je faire de la merde je pense, faut pas bousculer l’auditeur

 

mais attend y’avait même une femme alors ? oh merde mais oui c’est elle qui rappe là… j’y comprends rien, d’où elle vient cette folle… « prends soin des ptites sœurs & respecte les grands frères » mais qu’est-ce c’est que ça bordel ? moi j’ai un ptit frère & une grande sœur…

 

et c’est qui le ptit  à casquette là… on jurerait un bon rappeur mais là il est mauvais, c’est dingue, on est dans la 4e dimension ou quoi ?! ah, un autre flash, j’y verrai peut-être plus clair.

 

Kayser soze – c’est à toi, monsieur ruttz’

inconnu 5 – ok ! alors… attends c’est quoi cette casquette de plouc ?

Kayser soze – c’est une des miennes. tu la portes dans le clip, elle t’inspirera pour ton couplet, histoire qu’il soit au niveau

inconnu 5 – mais… je peux plus sortir mes punchlines là ! j’parle de merdes ultra banales et ma seule métaphore parle… de piranhas.

moi – qu’est-ce qui s’est passé gros ?

inconnu 5 – un truc très bizarre… (il s’écroule)

 

bon dieu mais qui a bien pu nous faire ça ? qui est kayser soze ? aux autres ok, mais à moi & l’autre là…

 

kennedy – ok les mecs (et toi la meuf aussi) c’était un super remix (et ruemix aussi) merci encore à tout le monde et toi aussi dry

 

mais oui ! je suis dry ! voilà c’est ça. c’est le boîteux du flow qui nous a tous baisé, et ce ptit con m’a drogué pour que je rappe pas terrible !

 

 

dry – c’était donc toi depuis le début. tu vas regretter ton geste jeune pervers.

kennedy – c’est trop tard, gros, le clip est fini, et je vais l’envoyer à tout le monde. le plus grand coup du diable c’est d’avoir fait croire qu’il existait pas, gros.

dry – c’est pas faux, mais y’a un problème. ali, hifi & nasme ont déjà fait le code de la rue y’a de ça des années, et ils t’éclatent ton son ET son remix facilment.

kennedy – c’est donc le moment de disparaître avec kobayashi, j’veux dire DJ Ewone. FWOOOOOOOSH !

dry – ça suffit pas de dire « fwooosh » et de faire un geste du bras pour disparaître hein. faut te barrer physiquement aussi.

 

kennedy, seth gueko, dry, alonzo, despo, black barbie, ol kainry – code de la ruemix http://rap2france.com/video-clip-rap-kennedy-le-code-de-la-rue-ruemix.php

Ali, hifi, nasme – le code de la rue http://www.dailymotion.com/video/x3usd9_ali-hifi-le-code-de-la-rue_music

4 Commentaires

Classé dans cinoche, complots, sliphop

Dans mon club des métaphores 4 (fermeture)

 

Nous y sommes, le club des métaphores dernière part… Mais qu’est-ce que c’est que ça Mimil ?

13Or -Dipset Byrd gang ! Tah sah !
Lalcko -Que veux tu encore ? Tu as trouvé une phase ?
13Or -Non, mais il me semble que j’avais un chapeau en arrivant. Où il est ?
Lalcko -Euh… Je… Driver ?! T’as un chapeau en vestiaire ?
Driver- Bah j’ai celui là, c’est lui ?
13Or -Ouais pourquoi pas. Rends le moi ! I want my hat back !
(et il arrache le chapeau des mains de Driver et s’en va en courant, tout content pasqu’en fait il n’avait pas de chapeau en arrivant)
Lalcko -… Tu lui as donné quoi ?
Driver -Un abat-jour défectueux.

 

 

 

À l’intérieur, Rohff, Ikbal et Sinik sont en tenue camouflage pour se fondre dans le décor (mais les canapés sont violets tirant vers le rouge…). Ils observent en silence et épient les maîtres des métaphores. Dans le carré VIP, Ill, Dany Dan et Nakk Mendosa essayent de dégager une date commune pour enregistrer un son à trois. Mais eux et les dates ça fait beaucoup, vous les connaissez… Escobar Macson, Mac Kregor et Casey font un concours de phases gores. Oxmo et Lino sont dans le carré VIP du carré VIP.
Oxmo -Et là tu comprends c’est formidable, j’ai écrit toutes mes rimes de cet album dans le but d’être reçues pas d’être données… Ou c’est le contraire je ne sais plus…
Lino -Tcht Tcht. C’est quoi la différence ? Fuck it.
Oxmo -Et mon album sera plus dans la veine de mes projets personnels, comme Opéra Puccino, L’Amour est mort ou Le cactus de Sibérie.
Lino -Bref, comme tout ce que t’as fait (hips) sauf le Lipopette Bar…
Oxmo -Voilà et dedans j’ai des métaphores de fou ! Par exemple celle que j’ai donnée à Lalcko pour qu’il me laisse passer, écoute ça « Je suis un Cheeseburger, renoi, je… »
 
 

 

(Ils sont interrompus dans leur écoute)
Lalcko -Patron.
Rohff -Hein ? Quoi ?! Pourquoi tu viens me déranger toi ? T’es pas dehors ?
Lalcko -Y a ce monsieur qui ne veut pas partir, il dit qu’il vous connaît personnellement.
Kery -Mais je connais personnellement Rohff et…
Rohff -Non pas du tout !
Lalcko -Vous voyez monsieur… Faut partir maintenant.
Kery -Attends ! J’ai une métaphore « Mais Amour m’avait caché Déception. » Alors ça te la coupe, hein ?
Lalcko -Ouais c’est très gentil mais ça n’a rien d’une métaphore ça. C’est une personnification. Je vais vous raccompagner jusqu’à la sortie, monsieur. Revenez accompagné d’une métaphore. Ou de Karlito.
Kery -Je rapperai depuis l’extérieur pour mon frère à l’intérieur. je rapperai pour R.O.H.2F, je pleure nos erreurs.
Rohff -Ouais, ouais, c’est ça…

(Rohff et les autres retournent à l’écoute de la métaphore d’Oxmo mais ils ont tout raté, Lino et Oxmo se dispute un verre)

Lino -Je te dis que c’est le mien !
Oxmo -Non c’est le mien !
Lino -Mais arrête de pomper mec !
Oxmo -N’y touche pas enfoiré !

 

 

Rohff, Ikbal et Sinik rampent sous les canapés du coin VIP pour aller vers le milieu de la salle où Escobar Macson, Despo Rutti et d’autres devisent gentiment.
 
 
 

 

Despo – Et là j’ai dit ‘Je peux rater Miss Dominique dans un couloir.’
Dany Dan – Ma parole !
Esco – Et moi j’ai dit ‘Ils poussent des street albums comme des champignons au Bois de Boulogne.’
Dany Dan – Pire encore yo ! À la régulière, on est bon !
Ill – Oh ! Il est chaud, Esco. Attends, attends ! Laisse moi enchaîner un truc là dessus ‘Oh oui ! Voici du bon produit. pas de bonbons gratuits. Ils vont regretter ou devenir persona non grata.’
Joe Lucazz – Ouais Mimil ! La fonte des neiges à libérer un monstre. Plus Sosa que Tony car on ne m’encule pas.
Despo – J’ai dit enlevez les posters de Scarface. c’est un shlag. Elvira, c’est une shlag. Qu’est-ce qu’y a ?

Rohff – note, Ikbal, apparemment Scarface c’est pas si green que ça.

Dany Dan – Et personne n’aime quand la haine se pointe au fond de mes yeuz. Je suis Scarface, la scène avec la tronçonneuse.

Rohff – non attends Ikbal, renote, c’est pas si mal que ça apparemment.
Esco – Je rappe avec ma tronçonneuse. Drive By Firme à la vie à la mort, toujours les mêmes tronches haineuses.

 

Mais là c’est trop pour Rohff, qui ne comprend pas qu’on puisse se revendiquer haineux. Il intervient.
Rohff – Tchicky mais c’est quoi ça ? T’es un haineux ?
Esco -Ouais ! La haine, c’est sûr, je l’ai !
Rohff -C’est pas possible de dire ça. Tu veux dire que t’as la cassette de ‘La haine’ chez toi, c’est ça ?
Esco – Non !
Rohff – T’es pas dans le Dîn, c’est ça ?
Esco – Mais qu’est-ce que tu racontes ?
Rohff – En quoi est-ce que tu crois ?
Esco – Pose pas de question à la con.
Rohff -Tu veux que je sorte ma pelle ?
Esco – Fais gaffe ma gueule pasque moi aussi j’en ai des pelles ! Méfie toi de tout ce qui peut saigner pendant des semaines sans jamais mourir ! t’as peut-être passé le code de l’horreur mais moi j’ai le permis depuis des années.

Kennedy – et moi j’ai le code de la rue gros !

Rohff – mais comment t’es rentré toi ??

 

Ça aurait pu se terminer très mal mais Lalcko intervient une nouvelle fois.

 


Lalcko – Patron, y a ces mecs qui viennent d’arriver mais je ne comprends rien à ce qu’ils disent, je les laisse rentrer ou pas ?
Rohff – Pourquoi ? Il parle en quelle langue ?
Lalcko – Je ne suis pas sûr. Il y a du Français mais c’est compliqué.
Nikkfurie – Il se cache parmi nous, parmi nos Stan. Compte son cash, par millions, Parigo Flash
Arrivant d’Abidjan ou d’Avignon ou d’Algérie en filigrane.
Envoyant toute sa maille par télégramme. Et les drames qui n’épargnent personne
Rohff – De quoi ? Mais qu’est-ce que c’est que ça ?
Hi Tekk – Espèce d’hindou rien à foutre tu viens d’où. Quinze coups dans la gueule, j’ai la main lourde
Je déterre ta grand mère et la viole comme une chienne, et si t’es pas content, je viole ton père
Prêt pour la douche ? Je te pisse dessus et je te brise le cul, petit fils de pute, Je te fist nu, ne te crispe plus.
Rohff – J’adore ce mec ! Il est trop green !
Esco – Ouais, c’est bien ce qu’il dit le petit gars.
Nikkfurie – En fait, elle jouait la timide, sans vouloir être insistant… Une comédienne insipide, ainsi s’envole son innocence !

Je suis lycée, tu es amiante. Je suis vissé, tu es anéantie. J’suis officier, tu es sergente. Je suis fiché, tu es pervenche !
Dany Dan – C’est génial, même moi je comprends à peine. Je veux pas me jeter des fleures en disant que je suis le plus cool. Mais si je suis le prince de la métaphore, eux ce sont les rois.
Oxmo -Moi je comprends.
Lino -Mais merde ! Arrête de mytho, mec !
Kennedy – Arrrgh… je me sens… pas bien (il s’évanouit)

Mac Kregor – il lui arrive quoi à lui ?

Lalcko – il a jamais dû entendre autant de métaphores en un seul coup, là il fait une overdose. je m’en charge (il réanimera Kennedy en lui faisant écouter du Christophe Maé)

Casey – quelle fiotte…

Hi Tekk – N’arnaque pas n’importe qui, sinon, c’est la visite au congélateur, température : -14° Celsius,opposée à la chaleur du luxe ou se complait l’acteur, la valeur du stup se compte en grammes de came ou de skunk .Avec les ragots : le plus con c’est le jacteur ,je dirais que même le mec le plus complexe a peur.

Kennedy – Rhaaaaa…

Lalcko – merde arrêtez vous, il va me faire une rechute.
Sinik – Houlà là quel truc de fou malade. Je comprends rien.
Ikbal – Moi non plus je capte rien. Hous, c’est green ou pas ?
Rohff – Bah si personne ne comprend rien c’est que c’est bien écrit. Ces mecs sont très forts en métaphores et en images. C’est eux qui devraient être les gérants d’ici.
Nikkfurie – OK !
Hi Tekk – Alors on va commencer par virer tous ceux qui savent pas en faire, c’est à dire vous trois là.
Sinik – quoi ? Nous ?
Ikbal – Pas green ?
Rohff – Vous jouez les fiers ?! c’est ça ?! Je vais vous enculer vos mères les putes moi !
Mac Kregor – Ouais ! Qu’ils sortent leurs chéquiers sinon nique leur grands mères les putes !!
Rohff Tchicky ! tais toi, toi ! Taisez vous tous !! Cassez vous !!! Barrez vous de mon club !!!!

 

Et tandis que Rohff arrose les lieux et Sinik à l’essence (sacré pyromane) les MCs évacuent les lieux.
 
 
 

 

Esco – Moi je m’en fous. j’ai des punchlines en brouettes.
Lalcko – Bah on a qu’à refaire la même ailleurs du coup.
Despo – Ouais, sauf que c’est pas un club qu’on va faire mais un pays des métaphores.
Esco – Et ce sera une dictature !
Ill – Je peux avoir l’asile politique ?
Joe Lucazz – Ouais Mimil, moi aussi (en effet les stups se rapprochaient dangereusement de sa voiture)
 
 

 

 

Oxmo qui présente son album et qui terrorise des gens mal habillés : http://fr.youtube.com/watch?v=WDtolB4L1vc

L’un des clips les plus rigolos du rap Français : http://www.dailymotion.com/video/x1amai_batards-de-barbares_shortfilms

La version que ta copine préfèrera : http://www.dailymotion.com/video/x48k7i_gentiment-je-timmolebatard-de-barba_music

Mac Kregor, on ne s’en lasse pas : http://www.booska-p.com/video-mac-tyer-mac-kregor-tandem-v483.html

La Caution & Casey – on n’a qu’ça : http://www.zshare.net/audio/55178843b867c137/

On récapépette depuis le début : https://leblavog.wordpress.com/category/dans-mon-club-des-metaphores/

3 Commentaires

Classé dans Dans mon club des métaphores, sliphop