Archives de Tag: booska-tape

la phrase débile de la semaine 3

again & again.

« il est toujours utile de garder des marseillais dans ses contacts, cette espèce est véritablement fascinante. mais le fait qu’ils puissent un jour se développer et devenir comme nous m’effraie. imagine, des marseillais qui sauraient parler, penser, et qui envahiraient le reste du monde : la planète des marseillais » et le pire c’est que c’est un normand qui dit ça. on aura tout vu.

on va pas se mythonner, vous avez tenté pour la 3e fois d’écouter l’album de shurik’n « tous m’appellent chou » et ça vous a pas réussi, alors vous vous êtes rappelé cette phase étrange de cette rappeuse, là, c’est quoi son nom déjà, la meuf d’Aix en Provence…

« Si j’avais des couilles, je les porterais dans une brouette »
Ladea (je sais plus le nom du morceau, celui qui trouve il gagne une boîte de mousse de canard au porto, ou alors il a qu’à prendre ses mixtapes gratos sur son site)

il est à noter que bien qu’elle bafouille dans son couplet, dès qu’elle lâche cette phase, elle remporte totalement l’adhésion de ses collègues, en particulier Abis que ça fait bien marrer. Et ça, c’est la plus belle des récompenses.

le bon point c’est que si des rappeurs se sont déjà imaginés en femmes (ce n’est pas sale), aucun n’est allé jusque là dans le cracra, et pourtant y’en a eu des gratinés : si j’étais une feumeu, je serais une salope matérialiste (Booba), j’aurais pas de eins et j’aurais de la moustache (Seth Gueko, qui avait aussi dit qu’il portait ses couilles avec une brouette dans Bad Cowboy, coïncidence ? JE NE PENSE PAS). C’est pas mal les gars mais Ladea elle a pas le temps pour ce genre de conneries, avec elle c’est droit au but comme le club dont on ne parlera pas. Et c’est bien le problème, du coup on ne sait pas si elle veut dire « si j’étais un homme j’aurais des grosses couilles » ou « si j’avais des couilles elles seraient énormes ». C’est pas la même chose. Du coup c’est pas clair du tout : dans la seconde option, Ladea sous-entend que si un jour, elle décidait, comme ça, de s’acheter, par exemple, des couilles de taureaux à la boucherie de son quartier, elle en prendrait des très très grosses, ce qui l’obligerait à les ramener chez elle dans une brouette. L’autre solution ce serait qu’elle achète non pas une paire de couilles, mais plein, une centaine, et du coup, pas le choix —> brouette. Ça se tient. Y’a sans doute deux ou trois ignares qui se demandent depuis tout à l’heure mais pourquoi acheter des couilles de taureaux dans une boucherie ? Ça j’en sais rien, la cuisine du sud de la Frince regorge de secrets que je tiens pas à connaître plus que ça. De toute façon la jeune rappeuse aime semer la confusion, puisqu’elle lançait aux plus sceptiques sur son remix de Bafana bafana : « Je fais pas de la zic de bonhomme, je rappe comme un bonhomme ». Mystère et suspens comme dirait son pote Luciano.

Le contresens à ne pas faire : penser que « la brouette » fait référence à la position de baise du même nom, aussi appelée « Union du loup » (on en apprend des choses ce soir, ça moi je pensais que c’était le cri de ralliement de superhéros de manga à la base). En effet dans ce cas de figure, celui qui a des couilles doit tenir sa partenaire par le bas des jambes, OR il ne peut pas à la fois porter ses couilles ET porter sa partenaire, ou alors c’est plus la brouette. Faut être logique 2 secondes.

l’idée bonus : transformer la phase en utilisant le supa dupa flow.
Interlude éducative : le supa dupa flow est une technique consistant à faire une comparaison où seul un petit silence va séparer les éléments comparés, exemple : I fill her up… Balloons ! (Ludacris, My chick bad). Ça permet des associations d’idées surprenantes mais en gros en français suffit d’enlever « comme » et le tour est joué, alors ça donnera des trucs du style : « tu deviens insupportable… Justin Bieber » (Guizmo, Banlieue dégueulasse).
Certains peuvent penser que c’est La Fouine ou peut-être les mecs de Rap Contenders qui ont ramené ça, mais ils l’ont probablement repris à Drake, qui l’a lui-même repris à Big Sean, qui l’avait pompé sur Ludacris, qui a été obligé de calmer tous ces gens dans un son parce que ça va bien les conneries maintenant. Ou un truc comme ça.
Alors, quel supa dupa flow conviendrait à cette rime ? C’est évidemment « Si j’avais des couilles, je les porterais dans une brouette… Gilles GrosPaquet ! »
et si tu connais pas Gilles GrosPaquet, tu vas très vite comprendre le rapprochement.

Merci de votre attention, et à la semaine prochaine.

5 Commentaires

Classé dans la phrase débile de la semaine

La phrase débile de la semaine 2

il faut bien l’admettre, on en a rien à carrer des élections et vous non plus, alors une nouvelle fois on va choisir une rime au pif ou presque et la décortiquer selon des critères arbitraires mais surtout complètement idiots.

« I NEED MONEY ! man on arrive et tout saigne, on casse la gueule à Bruce Wayne » (Sofiane, I need money)

Cette phrase pose problème à de nombreux niveaux. Il arrive que les rappeurs dérapent en egotrip, mais là ça va beaucoup trop loin. C’est dégueulasse de parler de Bruce Wayne comme ça. Non seulement il passe ses journées dans une cave à s’entraîner alors qu’il pourrait baiser de la pute de luxe en pagaille, mais en plus c’est un super héros. Ajoutons que c’est d’ailleurs le premier et le seul à avoir recruté un banlieusard rebeu de clichy-sous-bois comme acolyte. Il est cool Bruce. Mais c’est apparemment pas assez pour Sofiane et ses amis, qu’on imagine tous surentraînés et dotés de super pouvoirs, parce que sinon Batman tu le niques pas comme ça.

A MOINS QUE le fait qu’il l’appelle par son nom et prénom indique que le need money gang arrive dans une soirée mondaine, trouve Wayne en civil et le tape. Pour préserver son identité, il peut forcément pas montrer ses aptitudes de fighter, donc il se laisse faire. Le fait que le chœur hurle en début de phrase « i need money » peut aussi faire penser qu’il jalouse la fortune du milliardaire, et qu’il organise une vengeance.

Le contresens à ne pas faire : penser que « tout saigne » fait référence aux règles, ce qui pourrait signifier que quand il dit « on arrive et tout saigne » Sofiane se compare lui et ses potes à des menstruations. Ça n’a pas de sens, ce n’est pas flatteur et ce serait stupide.

notre hypothèse : comme beaucoup d’autres avant lui, Sofiane ne doit pas savoir que Bruce Wayne est en fait Batman, ce qui explique qu’il le prenne pour un bolos pété de thunes facile à défoncer.

l’idée bonus : se démerder pour foutre un name dropping de Bane, vu que ça rime aussi. Bane qui restera dans l’histoire comme le seul gars à avoir réellement cassé la gueule (et le dos) à Bruce Wayne, mais que personne ne connaît dans le grand public. Il y a fort à parier que les rappeurs frinçais attendront tous la sortie de batman 3 cet été pour commencer à faire des rimes dessus.

l’idée super bonus : dire « man on arrive et tout saigne, on casse la gueule à Lil Wayne », parce que
1) c’est plus réaliste et ça demande moins d’effort
2) ça fait appel à un antiaméricanisme primaire qui marche toujours très bien auprès du public frinçais
3) même si on aime bien Weezy, c’est quand même très drôle d’imaginer la scène, personnellement je visualise un lancer de nain comme bouquet final.

L’idée maxi bonus de la mort qui tue : se démerder pour citer Bane tout en gardant l’idée de tabasser Lil Wayne. Un combat qui serait sans doute le plus court de toute l’histoire de l’humanité puisque ça donnerait

ça :

contre ça :

Et comme tout combat inégal, c’est toujours très drôle à regarder.

Et ça c’est cadeau, ça me fait plaisir, c’est Sofiane et ses sbires qui capturent Fif dans leur repère secret de super-vilains. On voit que y’a un vrai potentiel niveau bd là, jusque dans la description de Booska-p en dessous de la vidéo : « univers sombre et mystérieux », on respecte à fond.

et ça ça prouve qu’on ne choisit vraiment pas ses homonymes :

A la semaine prochaine pour de nouvelles nanalyses croustillantes et inspirées.

3 Commentaires

Classé dans la phrase débile de la semaine, sliphop

Mortelle Saint Valentin (3)

Sortez les fleurs et le lubrifiant, comme tous les ans ou presque, le blavog vous aide à trouver les mots magiques qui vous donneront les clés du cœur (ou autre) de celui ou celle qui fait battre le vôtre, de cœur.
Là j’en entends dans le fond qui marmonnent que la saint valentin c’était y’a deux bonnes semaines. Oui mais, ici c’est un blog avec du rap frinçais dedans. Et comme chacun sait, le rap frinçais ne respecte jamais les délais, quels qu’ils soient. Alors, hein. On n’en est plus là. Et de toute façon la saint valentin c’est pour les pédés.

un petit rappel des éditions précédentes, lues par une conteuse hors-pair dont le charisme n’a d’égal que sa diction catastrophique

et c’est pas la peine de dire « c’est dégueulasse d’avoir enlevé et séquestré une mineure pour la forcer à lire des insanités », c’est pas comme ça que ça s’est passé. en plus c’est B-la, elle a l’habitude des déclarations d’amour saugrenues.

Trève de plaisanteries, c’est parti !

N’ayez pas peur de mettre à nu votre côté romantique, ça fera craquer votre chérie.
suffit du « clac » du string d’une tass pour que le char se réveille : un doigt de génie rectal en guise de tendresse
Kaaris, houdini

Si elle n’est pas convaincue, mettez en valeur votre côté mature : le temps a passé, vous êtes maintenant prêt pour le grand amour
j’veux plus d’celles qui couchent le premier soir, faut attendre toute l’aprèm’
Kevin « Zekwe » Ramos, sous les draps

communiquez, jouez la transparence. Attention tout de même : trop de franchise et c’est la boulette.
c’est le meilleur rapport qualité/prix que j’ai trouvé, j’pourrais presque l’épouser, sauf qu’elle m’excite pas
Orelsan, double vie

si vous êtes un artiste, faites-la rêver et partagez avec elle votre train de vie de star
ramène toutes tes copines on fait le clip : frottis-frottas sur la piste et pas de slip
ol kainry, champagnons

et si par bonheur un heureux événement se profile, réagissez avec la tendresse qui vous caractérise
Va te faire niquer ! Ça j’te l’dit depuis le bac à sable. J’veux un test de paternité, les « je t’aime » c’est pas fiable
Fababy, fuck l’amour

montrez que vous gardez l’esprit ouvert en toutes circonstances et que rien ou presque ne vous bloque.
faut jamais dire femme fontaine, je ne boirai pas de ton eau
Seth Gueko, sexationnel

une fois venu le moment de la déclaration, oubliez la carapace et laissez parler l’amoureux transi qui sommeille en vous
j’arrête pas d’mater son cul, j’y plongerais 25 fois par jour jusqu’à ce que la go appelle au secours
booba, scarface

votre belle est indisposée ? Ce n’est pas grave, car c’est avant tout le bonheur d’être à ses côtés qui vous satisfait.
c’est les putains de règles, c’est les putains de règles, dégage de mon lit, salope si t’as tes règles !
la fouine, fouiny juice

n’hésitez pas à vous engager sur le long terme
c’est hors de question ! je suis pas un beau p’tit con, j’trempe mon saucisson et j’taille, c’est c’que les OG font
guizmo, normal

sachez rester naturel, c’est aussi ça qui fait votre charme
un ptit peu gros, même un ptit peu trop, les filles cassent les couilles quand trop près de leurs gueules j’té-rô
freko, ils disent que c’est grave

même si c’est pas votre truc à la base, soyez attentif à ses besoins, même les plus intimes
satanée crasseuse pourrie, essuie avec du moltonel ta merde
al kpote, hurlez

soyez toujours doux et compréhensif, montrez bien que jamais ô grand jamais vous ne la jugez
espèce de vieille meuf, ici nos sacs sont pleins de billets, tu veux ton louis vuitton ? Va taffer ou va t’rhabiller
Dry, vieille meuf

ne soyez pas susceptible, apprenez à jouer avec elle au jeu complexe des compliments et des taquineries
ok ok ma chérie, comment ça tu m’charries ? Certes je suis pas l’pape mais toi t’es pas non plus la vierge marie
mister you, pas d’love

et en effet, un expert en séduction vous le confirmera :
t’es pas la vierge Marie, t’es qu’une timp
Stomy Bugzy, Sois hardcore

rassurez la : ce sont les sentiments qui priment pour vous, et avant tout, la beauté intérieure
cousine, tu crois au cupidon, on cherche la bonne combine, si t’as un cul bidon tu seras jamais ma concubine
abis, gangsta

soyez exigeant sur le choix de votre valentine, histoire d’éviter tout mauvais souvenir.
la poisse colle à la peau comme l’odeur de cette marocaine
sofiane, les 5 fantastiques
qu’est-ce qu’on vous avait dit mesdames ? L’HYGIENE BORDEL. C’est pas difficile à retenir putain.

Quand vous tombez sur la perle rare, n’hésitez pas, faites lui comprendre que vous savez qu’elle est votre élue, la seule, l’unique.
si t’es vraiment bonne, je réserve un suite. j’vais me branler avant pour pas cracher tout de suite
Rohff, dans tes yeux

toujours avoir le sens des priorités, c’est important en amour.
j’préfère dire je t’aime à une salope qu’à une connasse
nessbeal, ginger wine

des fois que la donzelle ne comprenne pas bien vos intentions, expliquez lui de façon douce mais claire.
si tu vois weedy à poil, c’est que tu sautes sur mes couilles
weedy, freestyle Didaï session

n’oubliez pas de vous tenir au courant des dernières modes qui vous permettront de rester dans le coup
ça m’rappelle celle-là, à qui j’avais mis un exta dans l’verre de vin : quand elle se réveille, la belle ne se rappelle de rien
dany dan, veux-tu coucher

sans en faire trop, laissez filtrer un ou deux indices sur vos atouts.
je suis tellement sexy que si j’pouvais j’me baiserais
B. James, ça devait être sur un son de Que d’la haine 2 mais j’ai eu la flemme de chercher. si y’en a un qui le retrouve, qu’il nous le dise, et il gagnera une poupée gonflable (usagée).

même si vous ignorez l’issue de ce rendez-vous galant, ayez confiance en vous.
si j’avais l’bif à B20 elles m’suceraient la bite dans tous les sens
Niro, hors-catégorie

et vous mesdemoiselles, mettez toutes les chances de votre côté en ne laissant rien au hasard
Pute, donne du rhum à ton homme pour qu’il te fourre plus fort
Seno, babtoo

pour finir, capturez la magie de cette magnifique soirée avec la sensibilité qui vous caractérise
Sur son boul des impacts de zgueg forment mon logo
Venom, sans titre

on pourrait vite conclure de ce recueil de poésie que les rappeurs frinçais sont parfaitement incapables de traiter la femme dignement, et que c’est bien la preuve que c’est une musique de dégénérés. c’est pourquoi le blavog vous offre également ça :

dans cette vidéo se cache l’arme ultime qui vous permettra de clouer le bec d’un nombre incalculable de cons et de connes s’ils vous font chier une énième fois avec le machisme dans le rap. Parce que « pauvre laura » c’est quand même un level bien au-dessus, en plus d’être une chanson rigolote.

et ça c’est cadeau, ça me fait plaisir :

bonne st valen’r’tard à tous et pour ceux qui ne sont pas accompagnés…

faut pas mollir

8 Commentaires

Classé dans experts en séduction