Archives de Tag: Black desperado

The Black Desperado Rises #TBDR

Si on fait le bilan de la dernière saison rap Frinçais, on constate un étrange fait (en fait on en constate 30 000 mais comme d’hab).
Oxmo Puccino serait revenu dans le rap. Trés furtivement, telle une ombre. Pour beaucoup, ce n’est qu’une légende urbaine. Il n’y aurait aucune preuve que le Black desperado ait remis les gants. Mais pourtant, c’est une certitude pour d’autres, le Black Desperado serait de retour. Comment et pourquoi ? Le Blavog n’en sait foutre rien (mais alors vraiment, que dalle), mais vu que c’est l’occasion de faire une parodie stupide, on va quand même tout vous raconter.

5051889389736-Batman-The-Dark-Knight-Returns-Partie-1-3
Devant un pavillon trés laid (c’est pas qu’il fasse délabré mais le goût en architecture est très douteux), Grodash des Hall frappe à la porte. Qui s’ouvre. Sur le pas de la porte, on retrouve Le Célèbre Bauza.
Grodash -Je suis venu voir Oxmo Puccino. COUSIN !
Bauza -Je suis désolé, monsieur Puccino ne prends pas de rendez vous imprévu. Même si c’est venant d’un type qui porte des lunettes de soleil en plein jour.
Grodash -Et ta non carrière totale, c’était prévu ça ?
(Alors là vous allez dire que c’est gratuit d’afficher ce pauvre Célèbre Bauza comme ça alors qu’il rappe même plus ou si peu. Mais je vous dirai que c’est pour que son blase ne tombe pas dans l’oubli, bande de petits ingrats)


–On retrouve Grodash assis sur un canapé très moche dans un salon imonde. Un gros type mal réveillé le rejoint alors dans la pièce.
Oxmo -Bonjour, jeune intrépide.
Grodash -Je suis venu pour le feat.
Oxmo -…
Grodash -J’ai besoin de toi. J’ai besoin du Black Desperado.
Oxmo -T’as de l’espoir.
Grodash -On s’est déjà rencontré. En 98. devant les locaux de Skyrock. On était venu avec des potes. Et c’est là que tu es apparu. Sortant de la radio avec un cigare au bec, un stylo plume avec une mine de cristle et un chapeau de mafieux. On a tellement kiffé ! Oxmo Puccino ? De Pucc Fiction ? De Opera Puccino ? On se faisait des films avec les potes ! Des films entre potes… C’est tout ce que c’était… Mais moi je savais que c’était possible. Alors je t’ai demandé un feat et tu m’as donné ta parole.
Oxmo -C’était il y a jadis et naguère, ça. Je fait de la variété, maintenant, moi, mon petit monsieur. Je ne suis plus rappeur… Ça fait des années…
Grodash -J’ai suivi ton parcours depuis ton tournant variet. On te regardait dans les émissions de merde, style Ruquier. Les potes, ils se foutaient bien de ta gueule, mon gros. Mais moi j’ai vu ton regard. Ce regard que je m’entraine à faire chez moi, devant mon miroir. Faire croire au mec qui t’interviewe qu’il te pose des bonnes questions. Mais au fond, tu étais vraiment saoulé. Car tu es un rappeur ! Un vrai rappeur ! Et comme tous les rappeurs, tu détestes les interviews que tu fais à la télé.
Oxmo -…
Grodash -Tu es le Black Desperado. Tu dois remettre ton masque. COUSIN.
Oxmo -…
Grodash -Trés bien. Je m’en vais.
Oxmo -Attends. Pourquoi as tu dis que tu me regardais au passé ? Tu ne me regardes plus à la télé, maintenant ?
Grodash -Tu devrais prendre un peu l’air, te rafraichir les idées et faire gaffe aux détails. Tu réaliserais que tu ne passes déjà presque plus du tout à la télé. Malgré toutes tes tentatives lamentables d’infiltrer durablement la scène Française.
(Grodash s’en va. Laissant Oxmo Puccino. Seul. Perplexe)

Oxmo -Black Bernardo ! Ici mon fidèle copain.
Bauza -Ça te reprend ces conneries ? Faut arrêter de m’appeler comme ça.
Oxmo -Est-ce que c’est vrai que j’ai pas fait tant de télé que ça pour la promo de Roi sans carrosse ?
Bauza -Qu’est-ce que j’en sais ? Y a rien eu de marquant, en tout cas. Mais comme j’en ai plus rien à foutre, j’ai pu rater quelque chose.
Oxmo -Et mes ventes ?
Bauza -C’est pas fantastique.
Oxmo -Impossible, j’ai gagné une victoire de la musique avec cet album.
Bauza -Une victoire de la musique urbaine, oui. Autrement dit, tout le monde s’en contre branle sur la table basse.
Oxmo -Ah bah merde, non. Je suis sensé être un poète qui restera dans les têtes. Et là tout le monde m’oublie ?
Bauza -Il te faut remettre le masque.
Oxmo -Non, je ne peux plus être le Black Desperado. Je dois rester ce poête élégant. C’est comme ça que je ferai de grosses ventes. Comme avant la crise.
Bauza -C’est le déni, ça.
Oxmo -Que nenni, c’est toi le déni.
Bauza -Et si je te disais que tes ventes t’avaient écrit un mot avant de partir ? Un mot dans lequel elles te disaient qu’elles ne reviendraient plus ? Et si je te disais que j’avais brûlé ce mot, pour ne pas te faire de peine…
Oxmo -Nooooon !!! Je vais avoir la réaction d’orgueil la plus constructive et intéressante qui soit : je vais bouder dans ma chamb… Mon repère secret.

Je vois... Je vais donc devoir te péter ta gueule, mec...

Je vois… Je vais donc devoir te péter ta gueule, mec…

Oxmo s’enferme alors dans sa cave où il joue avec des vieux posters de lui comme si c’était des figurines. La nostalgie plein son petit coeur.
C’est alors que, sorti de sous terre et en moto, apparait Ol Kainry avec un masque de Luchador sur la figure et une redingote de bucheron.
Oxmo -Ça c’est de l’entrée.
Ol kainry -Ne te demande pas qui je suis. ne te demande pas qui est ce nègre en selle, ce qui importe c’est notre but.
Oxmo -Tu es Ol Kainry… On te reconnait facilement. Mais qu’est-ce que c’est que ce masque ?
Ol Kainry -Un masque au max de la masquance.
Oxmo -Qu’est-ce qui se passe si je l’enlève ?
Ol Kainry -Ça ferait mal.
Oxmo -Comment ça se fait ?
Ol Kainry –J’ai des bails de cheveux coincés dans la zippette, derrière.
Oxmo -Aouch. ah ouais, t’es un gros dur, toi.
Ol Kainry -Pour quelqu’un comme toi, oui.
Oxmo -Et qu’est-ce qui te prend d’arriver en dévastant mon joli carelage saumon de chez point P, jeune vandal ?
Ol Kainry -J’ai appris que tu allais te remettre au bail de rap…
Oxmo -Oui, je l’avais promis à ce jeune qui n’en veut et qui a un nom de lessive. J’ai réussi à reculer l’échéance pendant 16ans mais là je crois qu’il commence à se rendre compte que je le prends pour un con.
Ol Kainry -Si le Black Desperado refait surface, alors il devra rapper pour moi, d’abord. Sur un morceau avec une tite-pe au refrain. Et ensuite tu auras ma permission pour poser sur l’album de Grodash.

Tu n'as pas ma permission de faire caca

Tu n’as pas ma permission de faire caca

Oxmo -Mais où est l’intérêt de me faire à nouveau rapper si c’est pour qu’une inconnue chante très mal au refrain ? Je peux le faire moi même.
Ol Kainry (Il met sa main sur l’épaule d’Oxmo)-Est-ce que tu te sens aux bails de commandes ?
Oxmo -On peut savoir ce que tu fais avec ta main bourrue, petit homme étrange et tout en muscles ?
Ol Kainry -Je te demandes si tu te sens au max de la maxance ?
Oxmo -Et bien…
Ol Kainry -FAUX !!!! C’est moi qui dit qui qui fait quoi et toi tu vas rapper sur mon album et y aura une meuf au refrain !
Oxmo -T’énerve pas. Moi, tu sais, au point où j’en suis, j’en ai plus rien à cirer de que dalle. Les albums dégueulasses plein de trucs sirupeux, j’en ai fait. C’était pour toi que je disais ça. Sur un album d’Ol Kainry, les gens veulent juste que ça rappe. C’est pas Facteur X 3 ou je ne sais quelle horreur.
Ol Kainry -« On demande juste que ça rappe ! Rappe ! Rappe ! Rappe ! » Hey mais c’est pas mal ça ! Ça ça ferait vraiment un bon refrain !
Oxmo -Tu vois !
Ol Kainry -Ce sera parfait pour mon album avec Dany Dan.
Oxmo -Mais pourquoi sur l’album avec Dany Dan ?
Ol Kainry -Parce qu’il faudra bien que je revienne pour ma fan base après les avoir déçu avec « Dyfrey ».
Oxmo -Non mais je veux dire pourquoi pas sur notre duo à nous ? Ce serait pas mal.
Ol Kainry -Je veux pas que ce soit pas mal.
Oxmo -Tu veux que ce soit mal, donc ?
Ol Kainry -Un mal nécessaire.
Oxmo -Mais dans quel but ?
Ol Kainry -L’embrasement arrive.
Oxmo -OK… Cinglé… Et c’est moi qui dit ça…

Ol Kainry -Comme ça je reviens avec des bails de morceaux single pour plaire au plus grand nombre.
Oxmo -Je ne doute pas que ta stratégie sera vraiment payante, mon bon ami, mon comparse, mon complice. Mais si tu veux faire un truc grand public, pourquoi ne pas faire un son acoustique avec des musiciens de jazz ?
Ol Kainry -Ah ! Le bail théâtral ? Les bails de la tromperie. Toujours très impressionnant pour les bougs qui connaissent que dalle au rap. Mais on s’y connait en rap, nous, n’est-ce pas mon boug Oxmo ? On a appris au sein de la rue !
Oxmo -Oh moi, tu sais, la rue…
Ol Kainry -Je sais, mon boug Oxmo. Tu as peut être adopté le rap. Moi, je suis né dans les bails de rap. Modelé par les bails de rap. Je n’ai écouté de la variété qu’une fois à l’âge adulte. Et pour moi ce n’est rien d’autre qu’assourdissant !
Oxmo -Bah alors pourquoi ramener des chanteuses à tour de bras ? C’est pas comme si tu connaissais Olivia Ruiz, en plus.
Ol Kainry -Pour embraser les ventes ! Ventes rises !
Oxmo -C’est pas gagné, vu ta façon d’envisager le chant dans un morceau rap.
Ol Kainry -Bail de point d’interrogation, là ?
Oxmo -Tu amènes tes parties chantées comme les mauvais singles d’il y a 10 ans, mais c’est fini Factor X, mon bon. En plus, ton public est très rap. Ça lui fera très plaisir de me revoir en mode MC, tu es bien cruel de gâcher leur joie, ainsi. Eux qui voulaient me révérer en toute quiétude.
Ol Kainry -C’est pour ça que je sors mon album avec Dany Dan dans la foulée.
Oxmo -Tu veux dire qu’il n’y aura pas de feats de merde dessus ?
Ol Kainry -Ah bah si, pourquoi ?
Oxmo -…

Comme Oxmo en avait marre de tous ces gens fous du 91, il retourne alors les chiffres de 91 et retourne ainsi dans le 19, de ce fait.
Un peu comme Batman qui retourne à Wayne Corp. Sauf que lui il retourne vers Danube et croise un autre rappeur du coin.

Oxmo -Il me faudrait de nouveaux gadgets.
Abis -Euh… Ouais… Pourquoi tu me dis ça à moi ?
Oxmo -Parce que je reprends les affaires. Donc je retourne dans mon fief. Un peu comme Bruce Wayne dans TDKR. T’as pas lu le début du billet ?
Abis -Mais c’est moi qui fait Morgan Freeman dans ta version ? Je suis plus jeune que toi…
Oxmo -Et t’es pas noir non plus, mais on fera avec.
Abis -La couleur c’est pas grave. Le sang est le même pour tous, appelle moi Rachid Sissoko. Mais en vrai c’est moi qui devrait faire Batman.
Oxmo -Comment ça ? Tes paroles sont houleuses, mon jeune ami.
Abis -Bah je suis l’homme du bâtiment, l’homme du bât. Bâtman ! Sous ma cape, je visser des gothiques.
Oxmo -Pas mal. Pas mal… t’es sûrement encore un mec qui va me demander un feat, je le vois venir.
Abis -En fait, je t’ai déjà demandé y a quelques années.
Oxmo -Alors ma réponse sera la même !
Abis -Alors ça tombe bien parce que t’avais dis oui. Par contre tu l’as jamais fait après…
Oxmo -Putain, faut que j’arrête de faire ça. Ça ressemble toujours à une bonne solution sur le coup mais après ça me revient dans la gueule.

Abis -Mais c’est cool que tu reviennes aux affaires. Comme ça tu peux poser sur mon album comme prévu à la base.
Oxmo -Il faut que je vérifie si tu mérites un feat avec moi.
Abis -Tu veux test ?
Oxmo -De fait, je vais te tester. Dis moi, mon petit bonhomme, comment comprends tu cette phase ; « Les gens ivres de bonheur rêvent de revolver » ?
Abis -J’sais pas. Les gens heureux, au fond d’eux dépriment et veulent se supprimer. Ou bien alors que les seuls heureux sont ceux adeptes des armes. Les vendeurs, les trafiquants ou plus simplement ceux qui aiment la guerre.
Oxmo -Tu as vu tout ça dans ma phrase ?
Abis -Oui, pourquoi pas. Tu pensais à quoi, toi ?
Oxmo -Euh… Oui… C’est exactement ce que je voulais dire et même bien plus encore.
Abis -C’est ça le 19ème : c’est la rue avec la plume.
Oxmo -C’est beau ce que tu dis.

Mmmmmmmmmmmmmmm !MMMMMMMMMMMM !MMMMMMMMMMMMM!
Roi sans carrosse sur le périph !!!

Poster un commentaire

Classé dans cinoche, complots, Parodie

Dead Buzz Walking 5

Tel Charon sur l’Acheron, Doudou Masta fait passer la carrière des rappères de vie à trépas (là il faut avoir quelques notions culturelles. On s’excuse pour ça, ça ne se reproduira plus).

Cela dit, Doudou Masta ne s’occupe que du rap. Par exemple, celui qui distribue les bons et les mauvais points pour la variété Frinçaise, c’est Benjamin Biolay. D’ailleurs lui il ne gère pas de buzz, il sodomise la femme du président de la république. C’est un style.

Mais il arrive quand même que des gens se trompent. Des gens qui ne font plus de rap mais qui veulent quand même du buzz.

Oxmo –Rends moi mon pèze. Enfin, je veux dire mon buse.

Doudou –Euh… Ouais, mais j’ai beau chercher dans mes registres, je crois que je ne te dois aucun buzz. D’ailleurs ton nom n’apparait plus nulle part. T’es sûr de faire encore du rap ?

Oxmo –Je suis Oxmo Puccino. Regarde mieux. Ça s’écrit en tout majuscule. Parce que chaque lettre est aussi importante que la précédente dans Oxmo Puccino. Voire plus !… Euh non. Autant importante.

Doudou –Non mais je sais qui tu es Ox…

Oxmo –Et oui c’est moi ! C’est moi ! C’est moi ! Applaudissez moi ! Sez moi ! Sez moi ! Donc j’ai droit à du buse ! Il est comme ça Ox Puissant !

Doudou –Ox Puissant ? Ecoute, tu ne figures plus sur ma liste de rappères ça doit être parce…

Oxmo –Ridicule ! je suis le Notorious BIG Frinçais ! J’ai forcément du buse ! Si j’en ai pas, qui en a ? Hein ? Hein ?

Bauza –J’en ai moi ?

Oxmo –Ta gueule toi. C’est moi qui parle, ici. Je suis le Black Desperado. Toi le Black Bernardo, faut pas qu’on t’entende. Jamais.

Bauza –Mais je suis bon pourtant. Je suis tellement lourd qu’on m’appelle « Cellulite » !

Oxmo –Ne fais pas attention, Lord Ko, si on l’appelle Cellulite c’est surtout parce qu’il me colle au cul.

Doudou –Et que t’as un gros cul.

Oxmo –Je ne te permets pas, Lord Ko.

Doudou –Je suis Doudou Masta, bordel de merde ! Doudou Masta ! YAGAYA YAGAYA YAGAYAYA ! DOUDOU MASTA !!!

Oxmo –Ouais, ouais. Bon, rends moi mon buse !

Doudou –Non mais t’es pas sur ma liste, je te dis. C’est pour Bauza que je suis là, moi.

Bauza –Cool ! Du buzz !

Oxmo –N’y touche pas enfoiré !

Bauza –Mais pourquoi ?

Oxmo –On est une équipe. Tu dois m’épauler, c’est comme pour une grève de la faim. Si j’ai pas de buse, t’as pas de buse non plus.

Bauza –Quoi ? mais c’est pas juste !

Doudou –Surtout que si vous faites une grève de la faim, y en a un des 2 qui a plus de réserves que l’autre…

Oxmo –C’est comme ça. On est une équipe. On partage le bon et le moins bon. Si je deviens célèbre, tu deviens célebre.

Bauza –Mais TU ES célebre, bordel !

Oxmo –Mais non, voyons.

Bauza –T’as même eu une victoire de la musique, l’autre jour. C’est passé à la télé.

Oxmo –Alors comment t’expliques que j’ai pas de buse, gros malin ?

Doudou –Non mais ce que j’essaye de te dire depuis tout à l’heure c’est que tu as été transféré. Tu n’es plus rappère.

Oxmo –Comment ça je ne suis plus rappère ?

Doudou –Ben non.

Oxmo –Pourtant quand Laurent Ruquier et Nagui m’invitent ils disent bien que je suis un rappère. Puisqu’ils disent que je suis loin des clichés du rap et des autres rappères Frinçais.

Doudou –Ah parce que t’as cru qu’ils y connaissaient quelque chose en rap, eux ? Ils disent ça surtout pour pouvoir insulter les autres rappères au passage.

Oxmo –C’est-à-dire ?

Doudou –C’est-à-dire qu’ils en ont rien à branler de ta gueule. Ils t’invitent surtout parce que t’as l’air plus civilisé, gentil et innofensif que les autres. Comme ça ils remplissent leurs quotas et ils peuvent se servir de toi pour bien enfoncer les autres en disant bien que toi, au moins, tu connais des mots de 3 syllabes. Sous entendus : les autres rappères c’est tous une bande de cons.

Oxmo –C’est rudement habile dis donc.

Doudou –Mais ?! Mais ?! Ça ne te dérange pas d’être utilisé comme un chien savant par des gens qui ne t’aiment pas. Qui le font pour enfoncer tes anciens collègues ? Alors que des mecs comme Naguie ou Ruquier ou n’importe lequels de ces présentateurs n’ont jamais écouté et n’écouteront jamais les autres rappères qu’ils insultent ?

Oxmo –Où veux tu en venir ?

Doudou –Y a une quinzaine d’année ils faisaient déjà ça en mettant Solaar en avant. Disant que lui au moins il était pas abruti comme les autres.

Oxmo –Oui et ?…

Doudou –Oh putain !… Mais y a une quinzaine d’année, les autres, c’était toi ! C’était Time Bomb, La Cliqua, le Beat 2 Boul etc… Ils vous en mettaient plein la gueule sans vous connaitre.

Oxmo –Peut-être qu’ils avaient raison.

Doudou – ????

Oxmo -¨Peut-être qu’effectivement nous étions de petits abrutis sans vocabulaires et que aujourd’hui ils ont toujours raison de dire que je suis mieux que les autres. De toute façon, moi non plus je les écoute pas les autres et ça m’empêche pas de savoir que je suis bien meilleur que eux tous.

Doudou -… je ne sais plus quelle ânerie je dois relever en premier dans cet amas d’assertions sans fondements…

Oxmo –L’essentiel c’est que je ne sois plus un rappère et que je sois devenu maintenant un artiste.

Bauza –Pourquoi on pourrait pas être les 2 ?

Oxmo –Parce que c’est la Frince ici, ducon ! Et maintenant que je suis plus un rappère, je peux faire un clip plein de filles dévétues et personne ne me le reprochera. Et mes amis Nagui et Ruquier continueront de me présenter comme un artiste loin des clichés du rap Frinçais, alors que pas du tout. Mouahahaha !!

Bauza –Tu veux dire avec des danseuses ?

Oxmo –Non, même pas. Elles n’auront même pas l’excuse d’être des danseuses professionnelles qui se sont entrainées des années, juste je sélectionnerait des putes que je trouve bonnes, c’est tout.

Bauza –(il en attrape un ulcère) Tu veux dire que tu peux faire ça ? Juste mettre des meufs choisies pour leur plastique sans aucune autre raison ?

Oxmo –Et oui ! C’est comme ça un artiste, vois tu ?

Bauza –(il vomit du sang) Et personne ne t’en voudra de faire ça ?

Oxmo –Si tu veux je dirait aux putes d’avoir des instruments de musique.

Bauza –Ah ! Tu vois ! Il faut bien justifier la présence de femmes presque à poile, même dans un clip de variété.

Oxmo –Oui, mais on mettra bien en évidence qu’elles ne savent absolument pas en jouer. Pour bien dire qu’elles sont là uniquement parce que j’ai envie de les tringler.

Bauza –… (il s’évanouit)

Doudou –Tu vas vraiment faire tout ça ?

Oxmo –Bien sûr ! Et tu sais pourquoi ? Parce que j’en ai le pouvoir ! Maintenant que je fais de la variété, on ne m’accusera pas de machisme. L’inteligenzia et la pensée unique savent que je suis un artiste. Et pour preuve, le clip sera en noir et blanc. C’est artistique le noir et blanc. J’aurais une écharpe aussi. Et puis je vais sous-exploiter Vincent Cassel et Ludivine Sagner aussi. Et faire une référence grossière à Jacques Brel aussi. Ça montrera bien à quel point je me prends pas pour de la merde et que je renifle mes pets en inspirant bien profond. C’est ça être un artiste en Frince.

Doudou –…

Oxmo –Faudrait ramasser Bauza, ça fait tache sur mon nouveau carrelage saumon de chez Point P.

Doudou -Ah merde ! Comment je vais lui passer son buzz maintenant ?

Oxmo –Pose le buse, ici. Je lui remettrai.

 

Alors question. Oxmo fera-t-il profiter de ce buzz à Bauza, faisant ainsi un beau geste pour le rap Frinçais ? Ou s’éloignera-t-il toujours plus, tel un homme important qui tue les gens avec qui il a grandi pour que plus personne ne sache qu’un jour il n’a été qu’un simple rappère dans les rues du 19ème ?

 

Oxmo, Ludivigne Sagnier, Vincent Cassel, des putes et une écharpe
L’accadémie frinçaise vous explique la frontière ténue entre talent et vulgarité : http://www.youtube.com/watch?v=EpWfwdgRlUU

212 Commentaires

Classé dans dead buzz, sliphop

Dans mon club des métaphores 2 On recrute

Ça y est , Rohff et Sinik ont trouvé les locaux adéquats pour y ouvrir leur club des métaphores. Ainsi tous les rappeurs forts en métaphores viendront dans leur club et nos deux compères pourront les écouter parler en toute discrétion et comprendre ce qu’est une métaphore. Ils s’occupent pour le moment de recruter le personnel :J’suis l’physio de la boîte, celui qui guette les chattes. Celui qu’on paie et qui emmerde le monde quand ça lui chante…

Rohff -D’abbord il nous faut un videur. Pour pas qu’il laisse passer les rappeurs pas métaphoriques.
Sinik -Je suis pas sûr là…

Rohff -Non mais nous on est les patrons ils nous laisseront passé.

Sinik -Ah cool ! Ce qui serait bien c’est que dans notre club nos videurs résistent aux balles man !

Rohff -Tu veux pas des robots, non plus ? Parce que personne ne peut faire ça.

Sinik -Ah bon ?

Rohff -Je te jure !

Sinik -… Attends… Je réalise.

Rohff -Ah non !! Si tu ramènes James Blunt je sors ma pelle !

Ikbal -Ça y est Hous’ j’ai passé l’annonce dans le journal.

Cherche videur pour club, de préférence comme tous bons videurs : qui en impose, black, gros, chauve, sans pitié, calme, serviable et fou dangereux.

Les candidats ne se font pas attendre, Mélopheelo arrive dans le club. Rohff, Ikbal et Sinik sont assis derrière une table, façon jury de pop star.

Melo -Je suis le physio de la boite, celui qui guette les chattes. Celui qu’on paye et qui emmerde le monde quand ça lui chante.

Rohff -J’aime bien mais t’as l’air trop gentil. On veut un vrai fou.

Melo -Ok… Pas de problème, je comprends… Je vais retourner taffer sur mon album solo…

Rohff -Tu nous apitoieras pas, cherche pas.

Ikbal -T’es dur là Hous’. pas green…

Melo -Au fait, mon frère est là.

Sinik -Oh nooooooon !! (il se cache sous la table)

Zoxea entre -Mais t’es con ? La table est en verre, je te vois…

Sinik -Vas-y j’écoute pas les rappeurs morts moi !

Rohff -Tupac, Biggie ? Tu les écoutes pas ? Ceci explique cela…

Ikbal -C’est quoi cette histoire ?

Sinik -Il a fait un morceau ‘Pierre tombale’ où il dit que je suis fini. Et moi pour les contrer j’ai fait ‘De tout là haut’ dans la foulée. Un morceau où je dis que je suis mort. C’est pour ça que je dis que j’écoute pas les rappeurs morts…

Rohff -…

Ikbal-…

Zoxea -…

Melo -…

Rohff -Hachek ! Au risque de me répéter, t’es si con que ça ??

                                                                               —-Sinik est un con—-

Ensuite, c’est au tour de Monsieur Oxmo Puccino de faire son entrée majestueuse.

Oxmo -Et oui c’est moi, c’est moi, c’est moi, c’est moi ! Applaudissez moi, sez moi, sez moi, sez moi !

Rohff -Qui, qui est dans la plazza ? Qué, qué passa ? Houlà là ! Mais c’est quoi ça ?

Oxmo -On m’appelle Yeah ! Mais je peux également vous interprétez l’un de mes rôles les plus populaires à la scène, j’ai nommé : le Black Popaye !

Rohff -Ça veut dire que tu viens pour la place de videur ?

Oxmo -Bien évidement entendu ! Je suis comme qui dirait prêt à me remettre aux épinard si j’ose dire… Ah ah ah ! Elle est bien bonne celle là. ce que je suis drôle.

Ikbal -Les épinards c’est green !

Oxmo -Niii, N’y touche pas enfoiré !

Ikbal -Euh… OK.

Sinik -Il a l’air complètement cinglé.

Rohff -Tant mieux, on le prend.

(Mais c’est alors que le Célèbre Bauza arrive en faisant de grands gestes avec ses mains)

Oxmo -Que dis tu Black Bernardo ? Le sergent Garcia fait des siennes ?

Bauza agite les bras.

Oxmo -Allons-y ! Lo siento señores pero el deber llama me ! Black Desperadooooooooo !!!

Et Oxmo s’en va en chantant enfilant la cape, le chapeau et le masque noir que lui tend Bauza qui le suit de près.

Rohff -Dommage.

Sinik -Tu crois que le Garcia, là, c’est le même que Massimo Garcia ? Parce qu’hier encore dans mon club je lui vendais des garcis.

Rohff -Ouais ouais ouais… Sauf que Massimo il s’appelle Gargia, pas Garcia, andouille…

Un nouveau pénètre les lieux, il est imposant, black, gros et il a l’air très serviable peut-être un peu trop.

Rohff -Non, désolé, ça va pas être possible. T’as l’air sympa pourtant et même sûrement trop sympa. T’as trop de swagg qui aura peur de toi ?

Driver -Zut, ça avait l’air bien pourtant, pouvoir laisser passer toutes ces gentes dames dans leurs plus belles robes.  Bon bah je vais retourner au Nibard Bar, tu peux me trouver dans le club comme 50 Cent sauf que mes groupies sont moches et ont mauvaise haleine.

Rohff -Myspace groupie ! C’est pas Fifty que je fuck !

Ikbal -On va voir ce qu’on peut faire, comment tu t’appelles ?

Driver -Je suis Driver, le conducteur de ces dames en solo.

Rohff -Bah tu feras voiturier.

Sinik -Ah ah ! Comment il fera si des gens viennent en smart ? Il rentre pas dedans. ah ah !

Rohff -… Les blagues sur le physique c’est nul. t’aimerais qu’on se moque de ton regard de chien battu, de ta tête de cul ou de tes oreilles en débouche-chiottes ? Sans parler de tes fringues… Et puis personne ne viendra en smart dans mon club, bouffon.

Sinik -Je suis désolé.

Driver -C’est rien. Tu me donneras le numéro personnel de Vitaa en échange. En plus j’ai même pas le permis je rentrerai pas dans les voitures, je les pousserai.

Sinik -Tu penses toujours que je suis un con ?

Rohff -Bah oui.

 

Pensant qu’il ne trouverait pas mieux, ils allaient remballer, quand un inconnu correspondant parfaitement à la description fait son entrée. Cet homme avec énormément de présence était à la fois rassurant et inquiétant. La folie se lisait dans son regard pourtant posé.

Rohff -Attendez les gars, rangez pas tout. Juste le temps qu’on compte un, deux, trois, quatre, qu’apparaisse le nouveau mac.

Lalcko -Non, c’est mon pote Mac. Mon nom à moi c’est L.A.L. Lalcko. C’est comme ça qu’ils m’ont appelé. Vous voulez un videur, je vais les vidé.

Rohff -Tu fais zizir. Qu’est-ce qui te fait penser que t’as ce qui faut pour faire un bon videur ?

Lalcko -Il y a trois choses qui peuvent changer le cours d’une soirée : Les actes héroïques quand je vire des mecs armées, les grandes décisions quand je laisse passer des belles filles et les erreurs décisives quand un videur laisse passer des petits cons, ce qui n’arrivera pas. Parce que je leur dirai ce que Samuel Eto’O a dit à Henry : Respecte ton couloir !

Rohff -Il me plait bien lui.

Lalcko -Mais n’oublie pas qu’un grand gérant est esclave et que ses habitués sont libres.

Rohff -Ma position nécessite beaucoup de self contrôle, on est d’accord.

Sinik -Ouais mais est-ce qu’il est fort en métaphores lui ?

Ikbal -Ouais. Est-ce qu’il est green ? Dis une métaphore pour voir.

Lalcko -Ici on voit tous Samy à la défense et Rohff à l’attaque.

Rohff -Frais ! Personnellement j’adore ! On continuera de soutenir le PSG même relegué.

Ikbal -Green !

Sinik -J’ai pas compris…

Lalcko -en fait c’est simple, c’est une référence au foot. On voit Samy Traoré à la défense, tout simplement parce qu’il est défenseur et Rohff à l’attaque pour son côté buteur dans le rap Français. Et pour l’anecdote, Samy c’est aussi le prénom d’un pote qui est dans la finance et avec mes amis on le voit bien travailler à la défense. J’avais dis ça sur la compilation 94.

Rohff -T’es du 94 en plus ? Green ! t’es d’où ?

Lalcko -De la ville mère, Créteil. En passant par Yaoundé où les menottes n’ont pas de clefs. Je me souviens aussi de la place de l’hôtel de ville à Rouen.

Ikbal -Green ! Nous aussi on est à Créteil maintenant.

Sinik -Moi je suis des Ulis, fils des bergères.

Rohff -T’es surtout un plouc.

Sinik -Bah Thierry Henry aussi il en vient. Tu lui dirais que c’est un plouc à Thierry henry ?

Lalcko -Respecte ton couloir.

Ensuite Lalcko essaye d’expliquer à Sinik le sens de phrases telles que « Les phrases que je leur dit portent des armes dans les rues de leur mémoire. » mais là ça devient extrêmement long parce que Sinik a beaucoup de mal à saisir.

Bonus :

Les sages Poètes de la Rue & Gary ‘Mudbone’ Cooper (AKA un mec que tu connais pas) « Les gangsters boivent à l’oeil » http://www.megaupload.com/fr/?d=7E4Y4E3V

Oxmo Puccino « Black Popaye » en live http://fr.youtube.com/watch?v=kXf9tUJXs9M

Le blog de Driver, le blog le plus green de tous les rappeurs Français http://driver-officiel.skyrock.com/

Lalcko « Toutes options » http://www.megaupload.com/fr/?d=Y56U8QVP

6 Commentaires

Classé dans booba & rohff sont sur un bateau, Dans mon club des métaphores