Archives de Tag: ange ou démon

Lil SaThugday

Les Samedis Bâtards, c’est bien gentil.
Le rap c’est bien marrant.
Mais parfois, il faut aussi passer du temps avec ses proches.
Ce week-end, Seno s’occupe donc un peu de l’éducation de son fils.
Seno -Viens par là, mon fils, ma bataille.
Lil Thug -Qu’est-ce qui se passe ? Tu veux que je pose sur un de tes morceaux ?
Seno -Si tu veux, par contre évite de faire une intro où tu dis « Quoi de neuf Seno » genre ça fait longtemps qu’on s’est pas vus alors que t’habites ici.
Lil Thug -Ok. C’était pas la peine de prendre un ton si solennel pour me dire ça.
Seno -Non mais c’est pas pour ça que je voulais te voir, mon fils, ma bataille.
Lil Thug -Tu fais flipper, là.
Seno -Ecoute, ça fait depuis que t’es né que je suis ton père. Jusque là, pas d’embrouille. Mais je pense que je ne t’ai pas toujours donné la meilleure éducation.
Lil Thug -Ah ? Mais si, mais si, t’es un super papa et tout ça. Grâce à toi, je fais de la musique, c’est génial et tout ça.
Seno -Oui, c’est vrai. Tu t’es retrouvé dans le clip de Lalalala de tonton Fou La Merde et tonton Tombokarnage. T’étais entouré de bimbos, y avait même une scène d’amour entre 2 lesbiennes dans ce clip…
Lil Thug -Et ?…
Seno -Et puis il y a eu cette émission à Paris Dernière quand t’avais même pas 16ans alors que t’étais même pas censé avoir le droit de la regarder. Y a aussi ce son où t’es en feat alors que je parle de baiser des putes et…
Lil Thug -Où tu veux en venir ? Tu me fais peur, là… Me dis pas que tu regrettes et que…
Seno -Ne dis pas de conneries voyons ! Je suis très fier de ton éducation mais je m’aperçois que j’ai négligé certaines choses…
Lil Thug -Comme quoi ?
Seno – T’apprendre à te servir d’une arme !

Lil Thug -…


Seno -Tu vois, quand j’étais ado, entre tess, on se tirait dessus au grenaille. Aujourd’hui les jeunes ont des fusils d’assaut et des gillet pare-balles.

Lil Thug -Tu m’en diras tant…
Seno -C’est important. Je vais donc t’apprendre à te fabriquer un canon scié. Je suis un petit bricoleur.
Lil Thug -Et c’était obligé de te déguiser en bob le bricoleur pour ça ?
Seno -Oui. Je tiens à ce que ça reste ludique pour toi. Il faut savoir canaliser l’attention de ses enfants et les stimuler dans un environnement éducatif mais toujours divertissant.
Lil Thug -J’ai 17 ans, papa…

Seno -Donc tu prends la scie, comme ceci. Tu maintiens avec le bidule qu’est là, comme cela.
Lil Thug -Ouais, non, d’accord, mais qu’est-ce que tu veux que j’en foutes, sérieux ? Je vais pas tirer sur des gens…
Seno -Tu es défaitiste. ne te sous estime pas.
Lil Thug -Mais pourquoi je tirerais sur des gens ?
Seno -Bah ?! pour aller en prison, tiens ! Cette question…
Lil Thug -Mais pourquoi faire ?
Seno -Comme ça tu pourras faire des morceaux bien gangstas et bien violents avec papa. Ça me manque tu sais.
Lil Thug -Désolé, je me rendais pas compte.
Seno -Mais si tu ne veux pas, je ne vais pas te forcer la main quand même. Je suis pas DSK, en vrai.
Lil Thug -Je te promets d’y réfléchir. Je peux toujours tarter un prof au lycée si tu veux.
Seno -à la bonne heure ! Et frappe plutôt une prof. C’est toujours plus odieux de frapper une meuf.

Lil Thug -Tu m’en veux pas trop de pas faire de son caillera avec toi ?
Seno -Mais non voyons. Et si tu veux, on a qu’à refaire un morceau où on parle de cul ensemble.
Lil Thug -Ouais !
Seno -Il ne sera pas dit que je ne m’occupe pas de mon fils correctement. Je suis un père responsable !

Lil Thug – par contre le visuel là
Seno – ouais ?
Lil Thug – je suis à la place de Kelly Rowland.
Seno – et ?
Lil Thug – et c’est pas parce que j’ai les cheveux longs que je dois prendre la place de la meuf
Seno – mais elle a les cheveux courts Kelly Rowland
Lil Thug – mais on s’en fout, c’est pas le problème !
Seno – Ecoute. Je savais très bien que je trouverais personne pour faire Kelly Rowland en Frince. Alors pourquoi se faire chier. Autant prendre le mec qui regarde la télé dans mon salon. Maintenant rentre en cabine ou tu seras privé de rhum.

Seno en pleine éducation de sa marmaille :

Poster un commentaire

Classé dans saturday night bâtard

Oncle Samedi bâtard

Seno -C’est cool de reprendre le rap pour venir sur les samedis bâtards.
Mike -J’ai jamais arrêté le rap…
Seno -Ah bon, mais t’as fait quoi dernièrement ?
Mike -J’ai fait un mini-clip avec une pute, un son « y’a un gode monseigneur Mike à gagner », un clip avec Matt Houston et… euh… Ouais, bon bah si, on va dire que j’ai arrêté le rap. C’est mieux.
Seno -Et c’était quoi ce son ?
Mike -Ça s’appelait « Inmichtonnable »
Seno -T’as beaucoup de problèmes avec les michtos ?
Mike -Plus depuis que les chiffres de ventes de mon album sont sortis…
Seno – et ça en est ou l’album golden boy ?
Mike – c’est pas vraiment un album, et c’est plus vraiment un projet
Seno – et la version longue du clip du même nom ?
Mike – j’ai jamais dit que y’en aurait une
Seno – bah si, y’a même marqué teaser dans la vidéo
Mike – oui. C’est un teaser. Et ça en restera un. Je suis pas forcé de passer la version complète après, je fais ce que je veux. De toute façon après j’ai mis le rap de côté, je me suis plongé dans la méditation transcendantale. Je me posais plein de questions existentielles.
Seno – comme quoi ?
Mike – « pourquoi beyonce est aussi bonne ». Celle-là elle revenait souvent.
Seno – t’as quand même posé avec galsenix. Un sombre petit merdeux qui a clashé lil thug sans que personne comprenne pourquoi.
Mike – faut dire aussi que personne a écouté ce type. Personnellement je considère ce featuring comme le moment le plus creux et déprimant de ma carrière.
Seno – et matt houston alors ?
Mike – ah merde…
Seno – c’est pas grave, va. Moi j’ai invité les mallrats sur un précédent samedi bâtard, et je suis toujours en vie.
Mike – pas faux. Par contre je me déplace pas pour rien, ça, c’est mon côté Danny Ocean. On pose sur quoi au fait ?
Seno -Pour les Samedis Bâtards.
Mike -Y a de la maille à se faire ?
Seno -Non, c’est des sons gratuits.
Mike -Bon bah… je prends quand même…

Seno – faudra essayer de faire des phrases marrantes. Moi je vais dire que mes couilles pèsent plus lourd que mon cartable de quand j’étais petit.
Mike – et c’est vrai ?
Seno – comment ça ?
Mike – bah, tu as retrouvé ton cartable de l’époque pour faire la pesée et comparer ?
Seno – non mais…
Mike – et surtout : à partir d’où t’as commencé la pesée de tes couilles ? Juste les boules ou t’es carrément parti du scrotum ? Pasque dans ce cas là faut soustraire la racine carrée du…
Seno – oui oui, mais on s’éloigne du sujet. Tu vas devoir trouver des phases marrantes.
Mike – Chacun son style, moi les michtos veulent sniffer mon sperme en poudre, ou alors de la coke, mais sur ma bite.
Seno – …
Mike – parce que ça leur fait un long rail.
Seno – ah.
Mike – en fait c’est pour dire que j’en ai une grosse. Mais de manière subtile.
Seno – j’aurais pas deviné. Moi j’ai dit « C’est pas un tunnel, c’est le rap céfran qu’ouvre ses fesses ! »
Mike -Il est vachement vulgaire ton passage.
Seno -Et ?
Mike -T’as pas peur que les gens trouvent ça gratuit.
Seno -Mais j’espère bien ! C’est le principe. Les Samedis Bâtards c’est gratuit. En plus ça me permet de recaser une référence à Superman. J’ai toujours voulu faire des références aux comics dans mes sons.
Mike -Et c’est quoi la référence là ?
Seno -Regardez ? C’est un oiseau ? Non ! C’est un avion ? Non ! C’est le rap céfran qui ouvre ses fesses !
Mike -Ah bah ouais… sinon bien vu de faire exprès une faute énorme au titre. Ça renforce le côté sale blanc consanguin élevé au milieu des cochons sauvages de normandie.
Seno – comment ça ?
Mike – « on ralenti ». Il manque le t.
Seno – …
Mike – …
Seno – mais pourtant…
Mike – je parle du t à la fin du mot.
Seno – et merde.

1 commentaire

Classé dans saturday night bâtard

Sábado bastardo

A l’heure espagnole, donc dimanche.

Sid – bonjour, je viens pour poser sur le nouveau samedi fils de pute
Seno – quoi ?! C’est à moi que tu parles ?
Sid – samedi enculé ?
Seno – c’est samedi bâtard…
Sid – j’ai apporté un cv et une lettre de motivation.
Seno – c’est non.
Sid – enchanté, moi c’est sid. Mais je croyais que ça se prononçait « seno » ton nom.
Seno – ah ouais quand même.
Sid – on reprend quelle face b ?
Seno – H.A.M de jay-z et kanye. Sauf que nous on l’appellera A.M.E. Ça fera marrer les cons.
Sid – c’est sympa de faire des traductions complètement pourries à chaque reprise.
Seno – c’est pas parce que le chaperon rouge est sorti y’a pas longtemps qu’il faut prendre la confiance gamin. Tu t’appelles comment déjà ?
Sid – Sid, ou Sidi, ou…
Seno – bah non, Sidi Omar il est sur le projet à dj Hamdi, 1 micro 2 platines.
Sid – les Hamdi bâtards ?
Seno – …
Sid – pardon.
Seno – sacré jeune merdeux.
Sid – non, c’est Young Sid.
Seno – je préfère la traduction française. Balance tes meilleures phases, champion, que je vois de quoi t’es capable
Sid – je suis le meilleur rappeur que tu connaisses !
Seno – t’es gentil mais je connais pas que Sinik moi.
Sid – t’es ken comme yoshimitsu !
Seno – c’est très bien, ça.
Sid – mais je l’ai déjà sortie dans chiens avec al k.

les références qui tuent

Seno – apparemment t’as décidé de me faire chier. tu sais, au point où t’en es, tu devrais faire une rime ou tu dis que t’as la mèche à Hitler
Sid – non c’est celle de Justin Bieber
Seno – bordel… alors prends adolf bieber en aka, je sais pas, mais faut faire quelque chose là.
Sid – je sais ! je vais  dire « j’ai baisé vos sœurs sur du Bieber »
Seno – tu baises sur du bieber ?
Sid – bah ouais
Seno – mais tu les prends à la crèche les filles ou quoi ?
Sid – hé ! je te dis pas comment faire ton boulot tu me dis pas comment faire le mien !
Seno – t’es bien sûr que t’es pas orelsan ?
Sid – oui oui.
Seno – bah c’est con. Parce que lui aussi a une dégaine de loser, mais au moins il est connu.
Sid – mais moi c’est young sid aka sidi sid
Seno – sidi sid ?
Sid – ouais
Seno – c’est un peu comme Dany Dan, sauf que c’est moche.
Sid – ça va c’est pas si terrible
Seno – non, c’est même pas terrible du tout. et en plus t’es pas arabe
Sid – je vois pas le rapport
Seno – le rapport c’est que tu peux même pas faire de jeu de mot avec sidi. Sans compter que ton blase ça sonne comme le féminin de sida.
Sid – ah bah non, le féminin ça devrait être…
Seno – ta gueule.
Sid – attention, je suis bien plus méchant qu’orelsan ! je suis très dangereux !
Seno – si tu le dis
Sid – je suis un génie du mal !
Seno – j’en doute pas.
Sid – un jour j’ai échangé des plateaux à la cantine ! je suis un ouf moi !
Seno – hmm.
Sid – Dans la rue je traverse en dehors des passages protégés ! et même que je dis pas bonjour au chauffeur du bus quand je monte moi mec !
Seno – et tu fraudes ?
Sid – ça va pas, t’es fou ?
Seno – …

Sid – mais par contre un jour, en me rendant la monnaie, on m’a donné 15 centimes de trop. Et je l’ai pas dit. Je me suis senti comme Jesse James.
Seno – fascinant. Bon, là le son c’est un truc un peu sombre, ambiance secte d’égorgeurs de jeunes innocentes, invocation de l’enfer toussa. Perso je me suis mis dans la peau de l’arrière petit-fils du marquis de Sade. Ça devrait pas te dépayser vu que tu dois être fan de marilyn manson.
Sid – ah non pas du tout.
Seno – t’es fan de twilight ? putain tu me déçois, et pourtant j’attendais plus grand chose à ce stade.
Sid – non plus, non ! pourquoi tout le monde me dit ça ?
Seno – je vais te donner un indice en 3 lettres : E, M, O.
Sid – Elmo ? la peluche de la rue Cesame ? j’adore !
Seno – laisse tomber. En plus tu parles de twilight dans ton couplet
Sid – non, je parle de toilette !
Seno – t’attends pas à ce que j’te félicite non plus. Maintenant va poser ton texte en cabine.
Sid – attends, je prends mon micro
Seno – non mais y’a un micro en cabine
Sid – je préfère le mien, il est plus adapté à ma taille, je pose qu’avec lui.
Seno – évidemment…

ni vu ni connu

Seno – hé ! mais il pose plutôt bien en fait.
Sid – si c’est encore pour se foutre de ma gueule, ça va hein.
Seno – non sérieux, y’a des multisyllabiques, des accélérations, quelques bonnes phases…
Sid – ah bah quand même, merci
Seno – du coup c’est d’autant plus étonnant que tu n’aies pas de style à ce point là.
Sid – …

chacun sa merde

Young Sid, Al K-pote, Katana, Niro, Tige la Rafale, RCP – bande de putains remix

2 Commentaires

Classé dans saturday night bâtard

Inglorious Samedis Basterds

En ce moment, chaque samedi, Seno lâche un nouveau remix d’un gros son US, probablement parce qu’il s’emmerde (allez à Évreux, vous comprendrez).
C’est juste pour le kiff, donc il ramène des potes.
Ou plutôt les potes de son manager, Fizzle. Et les potes de ce mec c’est un peu comme la boîte à chocolat de Forrest Gump, on sait jamais sur quoi on va tomber.
Cette semaine, il lui a ramené Sobre d’Experty qui était en train de cuver dans une voiture. Après avoir ouvert sa portière sur une keuf et s’être perdu trois fois sur le chemin, le brave expertiseur arrive à destination.

Seno -Salut Sobre.
Sobre -Salut Sinik.
Seno -Non. Moi c’est Seno…
Sobre -T’as changé de nom ?
Seno -Bordel ! Je suis Seno ! S.E.N.O.
Sobre -Ouais voilà. S.E.N.O.K. malsain mocassin tout ça.
Seno -Non. toujours pas. Je suis Seno, un sale blanc.
Sobre -Mon pauvre, ça t’a traumatisé ton clash avec Booba. Tu veux du Xanax pilé ?
Seno -Bon. Le mieux c’est que tu m’entendes rapper.


Sobre -OK. T’as du flow, donc tu peux pas être Sinik.
Seno -Voilà.
Sobre -C’est quoi le projet ?
Seno -On remix des sons US et…
Sobre -Ah cool ! On peut reprendre le générique de Futurama ? Ou de South Park ?
Seno -Euh… non… attends… on reprends des hits US du moment.
Sobre -Ben oui. C’est ce que je dis. C’est comme quand j’avais rappé sur la musique des Simpsons.
Seno -Non, pas du tout. Là on pose sur des sons US. Rick Ross, Gucci Mane etc…
Sobre -Wahou ! T’as réussi à avoir Gucci Mane et Rick Ross ?! Ça tue !
Seno -Mais non, putain…


Seno -Donc, le principe c’est qu’on reprenne No hands et qu’on le remix. OK ?
Sobre -OK.
Seno -Et y a pas d’Américains. OK ?
Sobre -OK.
Seno -Des questions ?
Sobre -Il arrive quand Eminem ?
Seno -…
Sobre -Il vient pas ?
Seno-… En fait t’as rien compris… En plus Eminem est même pas sur No hands.
Sobre -Bah tu pourrais l’inviter quand même. Entre blancs ça se fait non ?
Seno -Tu crois vraiment que je vais inviter des gens uniquement par solidarité entre blancs ?

Et c’est là que Craiz arrive à point nommé.
Sobre -Ah bah voilà déjà Yelawolf. Sauf qu’il s’est coupé les cheveux.
Seno -c’est pas Yelawolf du tout…
Craiz –Mais waiii !
Seno -Qu’est-ce que c’est que ça ?
Craiz -C’est mon gimmick. Mais waiii !
Seno -…
Sobre -…
Craiz – je viens représenter S-town baby !
Seno – tu viens de Strasbourg ?
Craiz – mais non, c’est Sartrouville moi.
Sobre – c’est pas vraiment mieux tu sais.

Craiz – En tout cas c’est sympa de m’avoir invité. Ça m’a surpris, surtout que tu peux avoir diam’s quand tu veux non ?
Seno – Non mais ho, ça va pas recommencer ?! Tu veux que j’t’appelle James Deano ?
Sobre -C’est qui lui au départ ?
Seno -C’est Charlie Greane.
Sobre -Green ?
Seno -Non. Greane.
Sobre – Ah ok, avec un « a » et un « e » (et oui, Sobre il est tellement défoncé qu’il voit les paroles des autres).
Craiz -Non. Craiz.
Sobre -Charlie Craiz ?
Craiz -Non. Je m’appelle juste Craiz.
Sobre -Mais où est Charlie ? (là c’est du très haut niveau comme gag)


Sobre – Ça me fait penser que ce serait bien un truc style « où est Charlie Sheen ». Ce serait comme où est charlie, plein de petits persos, avec au milieu d’eux un mec qui sniffe et des stars du porno.
Seno – …
Craiz – …
Seno -Donc tu t’appelles Craiz ?
Craiz -Mais waiii ! Je suis pas Charlie Greane.
Seno -Mais t’as pas fait un son avec Joke ?
Craiz -Si.
Sobre -Alors t’es Charlie Greane.
Craiz -Mais non.
Seno -Et comment il s’appelait ton son avec Joke si t’es pas Charlie Greane, gros malin ?
Craiz – « Tu sers à rien »
Sobre -C’était autobiographique ?
Seno -Bon. Tu t’appelles Craiz et t’as fait un son avec Joke. OK.
Craiz -Et alors ? Ça peut arriver à tout le monde.
Seno -J’ai jamais dit le contraire…
Craiz -Le jour où ça t’arrivera tu feras moins le malin.
Seno -Non mais j’ai rien contre Joke, moi.
Sobre -Joke ? C’est une blague ? (Là c’était encore une vanne de ouf, mais faut être billingue)
Craiz – Hé ho, ça va, toi t’as même posé avec Cuizinier de TTC d’ailleurs.
Sobre – Je m’en souviens pas
Seno – Tu te rappelles de beaucoup de featurings en général ?
Sobre – Je fais des featurings ?

Seno -Donc le principe c’est qu’on remix des sons ricains.
Craiz -D’accord.
Sobre -Ce serait bien de remixer « Ride it« , comme ça on invite Ciara. Elle est trop bonne Ciara.
Seno -Toi, t’as encore rien compris…
Craiz -C’est vrai qu’elle est bonne Ciara. Oups ! J’ai fait sploutch…
Sobre -Wahou ! Tu t’es craché dessus ! Sans les mains ! Trop fort !
Seno -On va dire que vous êtes dans le thème…
Sobre – Par contre si c’est un remix, pourquoi on prend pas l’instru du remix de No hands directement ?
Seno – Non mais c’est un remix parce qu’on pose à la place de Waka.
Sobre – Ça aurait été quand même mieux sur l’instru du remix, elle est plus pêchue.

Seno -C’est quoi vos style de rap ?
Sobre -Moi je fais des hits en disant de la merde comme Waka Flocka.
Seno -Ça c’est bien.
Craiz -Je vais pas te faire un dessin sinon ce serait un rébus.
Seno -…
Sobre -…
Craiz -Levez les bras pendant que je fouille les poches de vos 501.
Seno -…
Sobre -…
Craiz -Leurs couplets sentent les pieds, j’écris les miens sans les mains.
Seno -…
Sobre -…
Craiz –Aussi bionique que Steve Austin.
Seno -…
Sobre – C’est pas un catcheur Steve Austin ?
Craiz -Des comme ça j’en ai beaucoup.
Sobre -Putain…
Seno -Je dois être complètement fonsdé mais je trouve ça bien.
Sobre -Je te l’avais dit. Notre OJ Kush est meilleure que la weed à Wiz Khalifa.
Seno -Non mais là, ta Kush c’est de la FuKushima. Je dois être complètement explosé pour kiffer ça.
Craiz – Mais je comprends pas le truc. Rapper sans les mains, c’est pas dur. Si t’avais dit rapper sans la bouche, là déjà t’impressionnes les gens. Mais sans les mains, c’est à la portée de tous.
Sobre – Surtout que tu triches. Dans ton couplet tu parles de mettre des gifles sur les fesses des meufs. Alors que tu vois bien que sans les mains, c’est pas possible. Je le sais, j’ai essayé.
Seno – Toi aussi tu dis que l’instru se prend des coups de poings.
Craiz – Ouais, mais je dis pas par qui ! T’as vu l’astuce un peu ?
Seno – oui, c’est brillant.
Craiz – Merci, ça m’a pris un temps fou pour trouver ça.
Seno – Ça m’étonne pas.
Sobre – Faudrait penser à s’activer, moi j’ai un rencart. Y’a une keuf qui me court après depuis ce matin. C’est dingue à quel point elle me veut.
Seno – Non, elle voulait t’arrêter.
Craiz – Et te passer les menottes.
Sobre – C’est bien ce que je dis. Depuis que je l’ai assommée elle est folle de mon corps.
Craiz – Parce qu’en plus tu l’as assommée ?
Sobre – Oh, c’est pas la peine de faire le snobinard parisien. Moi je viens de Normandie, straight outta Caen town. Chez nous, c’est pas comme ailleurs avec les filles. 1ère étape : l’homme assomme la femme. 2e étape. 3e étape : on a des enfants.
Seno – Attends mais c’est quoi la 2e étape ?
Sobre – 3e étape : on a des enfants.
Craiz – je suis pas sûr de vouloir savoir en fait.

6 Commentaires

Classé dans saturday night bâtard

Dead Buzz Walking – Acte I – Pro(cto)logue

Lil Thug est un enfant perturbé, mais qui ne le serait pas à sa place ? Son papa à lui est un westeux, il fait partie des Sales Blancs. Le conseiller d’éducation Akhenaton ne peut laisser un enfant du rap s’égarer de la sorte. Pour une raison obscure, il s’imagine que ça le regarde, que c’est de sa responsabilité vu que c’est un peu lui tout seul qui aurait ramené le vrai rap sur ses épaules en revenant de vacances d’Eté à NY…

AKH – Je vois que sur ta feuille de présentation qui tu as rendu à ta profeuh principaleuh tu as noté, à métier du père, saleuh blinc. Peux tu m’en parler, pitchoun ?
Lil Thug – C’est le métier de mon papa, c’est un Sale Blanc.
AKH – De toute évidence tu rejettes tes origines blinches aloreuh qu’il n’y a pas lieu.
Lil Thug – Mais non, c’est le nom de son groupe de rap. Ils font du son façon California.
AKH – Ty veux direuh avequeuh les clips où dedans il y a les cagoles peu habillées qui dinsent ?
Lil Thug – Euh oui, si on veut…
AKH – Aloreuh c’y pas bieng ! Il joue le rôle de l’esclave. touteuh vos histoireuh de G-finq ou de Crink, là, c’est maleuh ! Quand ils font leurs signeus de doigts là, c’est se rabaisser devant la société ! Il joue le rôle di l’esclave. c’y un esclave !
Lil Thug – attendez là, vous oubliez déjà qu’ils sont blancs mon papa et ses copains de groupe.
AKH – Y aloreuh ? Je vois pas le rapporeuh ? Moi je vieing d’une région où Hitler nous surnommait « Les nègreuh de l’Europeuh »
Lil Thug – mais ça a un rapport avec ce qu’on disait ?
AKH – Bieing sûreuh ! Peu cher ! Vé té la pitchoun ! Y a des blincs qui ont souffert de la discrimination aussi. Mon grand pèreuh s’était assis à l’avant du bus à oune époqueuh où les Ritals devaient s’assoire à l’extérieur du bus seulement. Il s’appellait Rosetto Parks.
Lil Thug – C’est pas très Italien comme nom, ça…
AKH – Peuchère ! T’y as de l’esseuprit toi. En fait il s’appellait Rosetto Marioluigi, mais on le sureunommait Parks parce qu’il avait la maladie de Parkinsoneuh. Et c’est pour ça qu’il s’est assis à l’avant d’ailleureuh ! Il a pas fait exprès, il est tombé, té !
Lil Thug – …

AKH – J’ai même écrit uneuh chanson sur mon aleuhbum « Soledat de foretuneuh » avec Sako de Chieng de Pailleuh. Tu ne l’as pas écouté ?
Lil Thug – Non, je suis hétéro.
AKH – Je comprinds. En gros je disais dessus que les Italiens et les arabeuh sont frères parce qu’on voleuh tous des auto-radios.
Lil Thug – Et ça c’est pas joué le rôle de l’esclave de rabaisser les premières vagues d’immigrations à de simples miséreux sans discernement ?
AKH – N’imporeuteuh quoi. C’est les jeuneuh d’aujoureud’hui qui joue le rôle de l’esclave aveque ce que vous appelez le Souagueuh là. Le fait de pareler de deurogueuh, direuh des gros mots, de faireuh des gesseteuh aveque les doigts, mettereuh vos cassequetteuh de travers, pareler en verelant, direuh yo yo…
Lil Thug – Faire du rap quoi ?
AKH – Oui c’est ça ! Peu cher !
Lil Thug – mais c’est pas pour ça que je suis venu.
AKH – C’est poureuquoi aloreuh ?
Lil Thug – Je vois des rappeurs au buzz mort… Ils bougent comme tout le monde, ils rappent comme tout le monde. Ils ne savent même pas que leur buzz est mort.
AKH – Et tu en vois souvint ?
Lil Thug – TOUT LE TEMPS !
AKH – Il y en à la, en ce moment ?
Lil Thug – Oui…
AKH – et ils te parlent ?
Lil Thug – malheureusement, oui. là y’a un gros mal rasé qui me dit « tu veux faire l’américain ! »
AKH – tieng, ça me dit quelqueuh choseuh ça…
Lil Thug – il parle d’un film… c’est terrifiant… avec Thierry Lhermitte et Lorant Deuthsh et… quelle horreur !

après avoir vomi, le jeune rappeur s’en va en hurlant dans les couloirs

AKH – ce petit est vraimeng pereuhturbé té !
Faf Larage – tu m’étonnes.
AKH – heing ?! qui a parlé ?

Faf & akh – l’américain
Parce que Faf Larage n’a pas fait que des génériques de série us de merde. il a aussi fait des génériques de film frinçais de merde.

Ty joues le rôle de l’esclave : http://www.booska-p.com/video-iam-interview-part1-v430.html (quand c’est l’autre débile de Morano, levé de bouclier. Quand c’est IAM, ils ont le droit)

Un fan d’IAM qui va t’expliquer, lui aussi, ce qu’est le bon rap : http://dll.tumblr.com/post/493562466/le-cote-obscur-de-francois-baroin-via

3 Commentaires

Classé dans dead buzz