Archives de Tag: album

FLYNT – Interview Rétrographie

00-flynt-retrographie-web-fr-2013

1. J’ai l’impression qu’il y a un petit côté « best-of » dans cette mixtape. Est-ce que c’est quelque chose de voulu ? Qu’est ce qui t’a motivé à sortir Retrographie ?

Oui c’est voulu puisqu’il n’y a pas de titres inédits crées pour l’occasion. Rétrographie c’est la contraction de Rétrospective et de Discographie, c’est une compilation de tracks et de couplets rares ou moins rares apparus à droite à gauche depuis 1998 et de quelques titres phares extraits de mes 2 albums. Un des points forts de Rétrographie c’est que tout est enchaîné et mixé comme si c’était un mix radio ou comme ce que l’on pouvait trouver en K7 il y a quelques années. Ce qui m’a poussé à sortir Rétrographie c’est l’envie de sortir un nouveau disque, de réunir des titres éparpillés sur un même support et d’avoir une actualité pour remettre un peu de lumière sur Itinéraire bis et pour aller chercher de nouvelles dates de concerts notamment. Après plus de 15 ans de rap et 2 albums il m’a semblé que c’était le bon moment pour le faire.

2. Tu as utilisé pas mal de scratchs en conclusion des morceaux. Ca se fait plus du tout en 2013, c’est pour donner une couleur « à l’ancienne » ? Pareil pour la cover, avec les polices d’écriture un peu old school ?

Je n’ai pas voulu donner de couleur à l’ancienne en particulier, c’est juste que mettre des titres bout-à-bout ne me semblait pas avoir grand intérêt. Là c’est un mix original et inédit, c’est vivant, il y a des versions des titres qu’on ne trouve nulle part ailleurs. C’est une véritable valeur ajoutée et c’est bien plus agréable à écouter comme ça.

3. Pourquoi avoir remixé « Haut la main » ou « 1 pour la plume » ? Je trouve ça intéressant, parce que c’étaient des morceaux très énergiques, qui du coup changent complètement de rythme et de couleur musicale.

Parce que ce sont les premiers extraits de mes albums. Ce sont les morceaux que j’avais choisi pour être des locomotives. 1 pour la plume pour annoncer J’éclaire ma ville et Haut la main pour lancer Itinéraire bis. C’était plus intéressant de proposer des versions nouvelles. J’ai toujours laissé la porte ouverte aux remixs en rendant disponibles certains acapellas. Il y a eu des dizaines de remix de 1 pour la plume par exemple car j’avais sorti le titre en maxi à l’époque. C’est assez difficile de réussir un remix, les deux remixs présents sur Rétrographie sont très réussis je trouve.

4. Y’a-t-il eu d’autres remixs que tu n’as finalement pas gardé dans le tracklisting final ?

Oui un paquet !

5. DJ Safe et Nodey ont fait un gros boulot de dépoussiérage de tes vieux sons. Tu leur as donné des indications ou tu les as laissé opérer seuls ? Pareil pour le choix de la tracklist, tu l’as fait seul, ou en collaboration avec tes DJ ?

C’est DJ Safe qui a tout dépoussiéré et enchaîné et c’est Reptile qui a fait les mises à niveau, on a fait plus ou moins la sélection ensemble avec Safe mais il avait carte blanche, il a fait sa sélection en fonction de la pertinence des enchaînements, de la musicalité et des thèmes abordés. Au fur et à mesure qu’il avançait il me demandait certains acapella, certains instrus… Ca a pris du temps pour tout boucler et pour qu’on soit content du résultat. Ca fait 1 an qu’on est dessus, bon on n’a pas bossé dessus tous les jours hein, on bossait à distance car il habite au Havre, c’est pas du tout évident à distance. DJ Blaiz’, mon DJ sur scène, nous a beaucoup aidé aussi, quant à Nodey il a fait l’intro uniquement, mais quelle intro ! Il y a beaucoup de couplets qui ont été laissé sur le côté parce que musicalement ou pour d’autres raisons ça ne rentrait pas dans l’ensemble. Il a fallu se séparer de certains couplets et c’était pas forcément facile de prendre ces décisions. C’est un travail collaboratif dans tous les cas.

tennis de table chine

6. Tu fais encore une fois appel à Nodey … Est-ce parce qu’en tant qu’asiatique, il est champion de ping-pong, une qualité non-négligeable dans le rap jeu en 2013 ?

On a fait une vidéo où on joue au ping-pong lui et moi, on voulait la sortir pour promotionner la mixtape mais il y a eu une autre vidéo sur le thème du ping-pong qui est sortie juste quand on allait la balancer donc on a dû changer nos plans.. Dégoûtés mais pas vaincus, on planche sur une vidéo où on nous voit jouer aux cartes là.

7. Un de tes fans m’a dit « quand tu as suivi Flynt depuis le début, cette mixtape n’a aucun intérêt ». Qu’est ce que tu peux lui répondre ?

D’abord je lui demanderais si il l’a écoutée… Et puis je le remercierai de me suivre depuis le début mais non, je ne suis pas d’accord avec lui et d’après les retours que j’ai eu d’auditeurs qui me suivent et qui ont écouté la mixtape, ils l’ont tous aimée parce que c’est bien réalisé, parce que tout est réuni sur un même support et parce que même ceux qui me suivent depuis des années ne connaissaient pas tous les couplets ou tous les titres. Je lui répondrais donc que je suis totalement en désaccord avec lui.

8. Tu as mis le live de J’éclaire ma ville. D’après ce que tu avais dit en interview, c’est un live qui t’avait particulièrement marqué, et on comprend que tu aies voulu qu’il apparaisse sur cette mixtape. Est-ce que tu n’as pas eu peur que la qualité sonore de l’enregistrement ne rebute certains ? Pourquoi ne pas avoir inséré plus de morceaux live ?

C’est un extrait du concert au New Morning à Paris en fait, enregistré en février 2012. Ce moment du concert était très fort. Toute la salle qui backe le couplet, et à la fin du couplet le public en transe se met spontanément à scander et à chanter « Ici c’est Paris, Paris c’est nous, Paris c’est nous… » tous en chœur. C’était beau. Là où je n’ai pas eu de chance c’est que l’enregistrement audio de ce concert a complétement foiré, inutilisable ! Du coup on a extrait le son caméra pour récupérer un bout un peu audible de ce concert. La qualité n’est pas top mais ça ne me dérange pas ça fait partie du truc, le son est crade et ça rend le moment encore plus authentique. A la base je voulais mettre beaucoup plus de passages de live mais l’enregistrement ayant foiré… J’ai mis ce passage à la fin parce que le live est important dans mon parcours et c’est un gros big up au public aussi. La plus belle récompense pour mes textes c’est d’aller sur scène, c’est ce que j’ai voulu signifier en mettant ce passage de live mythique à mes yeux pour conclure la mixtape.

9. Quels sont tes prochains projets ? Les retours (que j’estime positifs dans l’ensemble) sur Itinéraire Bis t’encouragent-ils à envisager un troisième album ?

Mes principaux projets sont des projets familiaux et professionnels actuellement. Côté musique, je dois écrire pour l’album de mon pote Nodey et pour la compilation de mon pote DJ Blaiz’ « Appelle moi MC 2 » notamment. J’ai un peu de mal à me remettre à écrire là. J’ai fait un track avec Lil Dap, PMD et AKH qui doit sortir sur la compilation du beatmaker Crown début février. Quant au 3ème album, j’ai hâte, ce que je vis avec Itinéraire bis depuis plus d’un an c’est génial. On a fait plus de 30 dates avec Blaiz’ et Nasme, on a joué au Bataclan, à l’Olympia, j’ai chanté au Zénith de Caen, on a fait des gros concerts à Lyon, à Brest, à Nantes, à Bruxelles, à Angers et j’en passe. Je récolte les fruits de mon travail, à mon niveau je profite de ce que la musique a de mieux à apporter alors forcément le 3ème album, j’en ai très envie. Itinéraire bis m’a fait beaucoup de bien, c’est pour moi le meilleur de mes 2 albums, j’espère faire encore mieux au prochain.

10. « C’est le rap de celui qui a dit non et va te faire enculer » est-ce que cette phase est celle qui résume le mieux ton style pour toi ? Et peux tu la développer ? Non à quoi ? Et qui doit se faire enculer ? Et pour quel motif ?

Non ce n’est pas la phrase qui résume le mieux mon style. Celle qui résume assez bien mon style c’est 1 pour la plume ex-aequo avec le gros son. Ce non, c’est le non au rap fast food et aux guignoleries du rap game, non à la soumission aux majors et au diktat de quelques radios, non à la réussite à tout prix. La phrase à laquelle tu fais référence je l’ai écrit il y a 5 ans pour un titre avec Le Rat Luciano et Gino qui n’est jamais sorti.

fuck-you

11. Je pense aussi que « Moi je rap comme ce que j’aurais dit » te correspond bien. Tu penses que s’inventer un personnage est un piège trop fréquent dans le rap ?

Aujourd’hui je m’en tape de qui s’invente une vie ou non. Je pense quand même que c’est dangereux de s’inventer une vie dans le rap et de se créer un personnage que tu n’es pas réellement dans la vraie vie. Certains semblent prisonniers de leur image effectivement. Mais je vais te dire, même quand tu ne joues pas un personnage et que tu rappes qui tu es, tu peux te retrouver prisonnier de cette image aussi.

12. « Ma plume ferait du fric en faisant rimer là où j’habite avec ma bite » Tu n’as jamais été tenté de faire des mille et des cent avec ta musique ou bien tu y as renoncé avec le temps vu ton rap ?

Ca n’a jamais été ma motivation première. Et c’est vrai qu’avec le style de rap que j’ai, la gamberge que j’ai et la façon dont je suis organisé, c’est plus compliqué. Vu aussi les médias qu’on a en France et ce qui plaît au public et vu que je n’ai pas une major, un éditeur ou un label qui bosse derrière pour pousser mes titres au max… Par contre je n’ai aucun complexe à faire de l’argent avec mon rap, j’en fais et c’est bien normal, j’aimerais en faire plus même. Mes disques je les vends, mes concerts et mes t-shirts aussi donc il n’y a pas de renoncement, on bosse, on s’organise pour faire plaisir à ceux qui nous suivent et pour gagner de l’argent et ce par nos propres moyens. Il y a de l’argent pour tous dans la musique, il faut bosser et s’organiser comme partout. Il faut trouver son public c’est ça le plus important.

13. Sur ce projet, il y a des morceaux que tu aurais voulu mettre aussi mais que tu n’as pas mis pour certaines raisons ? si oui, lesquels ?

Je n’ai pas mis la majorité de mes premiers couplets apparus sur K7 à la fin des années 90 et début 2000, ça ne collait pas avec l’ensemble. Ca faisait pourtant partie du projet au départ, j’aurais voulu les mettre pour montrer l’évolution de mon rap et parce qu’ils font partie de ma discographie mais ils étaient compliqués à enchaîner avec les reste des tracks, du coup j’ai abandonné l’idée, ça fait une bonne vingtaine d’anciens couplets qui n’y figurent pas.

14. À l’inverse, y a-t-il des morceaux dont on reparle beaucoup dont toi tu n’es pas satisfait ?

Je ne suis pas fan de mon couplet sur le morceau Compte à rebours, que j’ai fait avec Ekoué, je ne l’ai jamais beaucoup aimé ce couplet, je le trouve plutôt faible. Sinon j’aime tous les couplets qui sont dans Rétrographie et dans mes albums.

15. Sur ce projet, on peut réentendre des vieux freestyles issus de mixtape (comme Splifflife, par exemple). C’est devenu plus rare de t’entendre sur ce genre d’exercice plus spontané (même si on t’a entendu sur Marche Arrière, dernièrement). Comment l’expliques tu ? Perfectionnisme ? Ou le fait qu’il y ait moins de mixtapes/ compilations de qualité qu’avant dans le rap ?

C’est une question de temps, on me propose beaucoup de projets et moi je suis le moins productif de France donc forcément ça coince. Pour le temps que je passe à faire du rap, je privilégie la création de mes albums, préparer mes concerts et faire des concerts. Tout ça ça prend du temps. Combien de mecs tu pourrais citer qui ont fait beaucoup de mixtapes et compilations et qui ne font presque jamais de concerts et qui n’ont pas d’albums ? Y en a plein. Moi si j’avais accepté tous les projets qu’on me proposait, j’aurais jamais sorti 2 albums. On parlait d’argent et de plaisir tout à l’heure, c’est avec un album que tu prends des sous et que tu te fais vraiment plaisir dans mon cas, pas sur les compilations ou les projets des autres à quelques exceptions près si tu poses sur l’album d’un mec qui vends des dizaines de milliers de disques. Pourtant je ne néglige pas les propositions qu’on me fait ni ceux qui me les font, c’est juste impossible de tout faire, c’est pas une question d’argent c’est une question de temps et de priorités. J’aimerais pouvoir croiser le mic avec d’autres MC’s plus souvent mais bon, j’ai déjà beaucoup de travail et c’est dur de m’en rajouter.

968zx9cf

16. Il y a 2 choses assez récurrentes qui s’opposent souvent dans tes textes tout en restant très cohérent : l’envie de voyager, de connaître une autre vie mais aussi le fait d’être très attaché à Paris et à ton contexte. Comment perçois-tu cette dualité ?

Voyager ça fait partie de ce que la vie offre de plus plaisant. Quand tu voyages tu te sens vivre. Et quand tu voyages ta ville te manque forcément, tes proches, ton train-train, ton quotidien. Pour moi ça ne s’oppose pas, ça se complète, j’ai besoin des 2 dans ma vie, les voyages et mes racines.

17. « Je ne suis pas bon qu’à pera, mais je suis là car je pense que le bon son manque dans mon pays, comme le Rat » ? le Rat Luciano est-il une de tes références ? As tu tout simplement des références en France ?

Oui le Rat et la FF, je les écoutais beaucoup quand j’étais plus jeune. Des références j’en ai beaucoup, mais pas toutes pour les mêmes raisons. Il y a des MC que je respecte pour leurs couplets, leur parcours et/ou leur vision, leur concept, et d’autres qui sont des références négatives. Ca dépend ce que tu entends par « références ». Dans un couplet je dis : « On m’demande quel est l’style que j’aime j’ai des références par centaine, dans l’authentique ou le clownesque, le rap faible ou le terrible, le réfléchi, l’immature, le mythomane, le crédible, celui qui pète le score ou pas plus haut qu’une naine, je puise dans toutes les disciplines de la culture urbaine… » Si ta question est de savoir qui j’aime bien écouter, je te répondrais spontanément Sidi O, Mac Tyer, Casey, Joe Lucazz, Orelsan, Nasme, Dino, C.Sen, Mapaula… Parmi les MC’s que j’ai découvert plus récemment j’aime bien S.Pri Noir et Volts Face. Bon j’en oublie, j’aime pas trop répondre à ce type de question parce que j’en oublie forcément.

18. Tu sembles beaucoup fonctionner à l’humain : tu collabores souvent avec les mêmes artistes qui reviennent (Nasme, Sidi Omar, etc…). Dernièrement on t’as entendu avec Orelsan. D’autres collaborations sont elles à prévoir ?

Oui mais à part le track avec AKH sur la compilation dont je parlais tout à l’heure parce qu’il va sortir et qu’il est enregistré, je préfère ne pas en parler parce que rien n’est fait encore sur les compilations de Blaiz’ et Nodey, on cherche toujours la direction du truc. A part ça je n’ai pas beaucoup d’autres projets à part attaquer un 3ème album puisque j’évite de m’engager dans des collaborations alors que je sais que je ne pourrai pas suivre par manque de temps.

19. « Sur mon album, moi j’aurais bien invité Nelson Mandela ? » Tu penses qu’il a un bon flow, Nelson ? Pourrait on dire qu’il fait du Dirty South Africa ? (ça c’est de la question)

Haha t’es con !

315

20. « Si t’as pas de bons conseils, garde les, j’ai pas besoin d’eux. La raison est mon maître et je me domine du haut de mon mètre 82 » Beaucoup de gens t’ont donné de mauvais conseils dans ta carrière ? (C’était aussi pour le plaisir de ressortir cette phase que j’aime beaucoup)

J’me souviens pas des mauvais conseils. Et peut-être qu’on m’en a donné des bons que je n’ai pas suivi.

Super Bonus. La question raciste de Spleenter : Que penses tu du retour merdique d’Eminem ?

Eminem, je ne le suis plus depuis quelques années. J’ai lâché. Niveau instrus, je m’y retrouve pas aujourd’hui. On m’avait filé des places pour son concert au Stade de France et j’y suis allé. J’ai été plutôt déçu. Les concerts dans les stades je suis pas fan déjà mais j’ai trouvé qu’au-delà de sa performance qui reste celle d’un MC hors-norme, son filage, son intro, son rappel, sa sortie, certains choix… tout ça m’a laissé perplexe. Je n’ai ressenti ni magie, ni frisson. C’est pas bien c’que j’vais dire mais j’préférais son rap quand il se droguait et quand ça partait en couille dans sa vie.

Poster un commentaire

Classé dans Interview (et ouais mon pote !), Uncategorized

Le Clashico (rattrapage)

Alors ça en fait c’est ce qu’on aurait dû sortir y’a à peu près un mois ou deux, vu que c’est la suite directe de ça,  sauf qu’on n’avait pas le temps. Du coup faut te dire dedans ta tête que ça se passe avant ce qui se passe maintenant. Je sais, c’est dur, mais tu y arriveras.

Au QG du 92i, Booba déprime, ce qui dans son cas précis veut dire qu’il fait des avions avec des billets de 500 tout en caressant un chat.

Dje – Bah alors ? Gros sur la patate tu as ?
Shay – c’est pas la grande forme on dirait
Booba – mais vous êtes qui à la fin ?
Shay – bah on…
Booba – oh et puis merde, je m’en fous. J’ai d’autres soucis.
Dje – comme quoi ?
Booba – hier j’ai dragué une dominicaine. Vous savez ce qu’elle a fait ? Elle a regardé mes jambes pendant tout le temps où je lui parlais. Et à la fin elle a dit « c’est vrai que ça me rappelle les combats de coq au pays ».
Shay – elle parlait pas espagnol ?
Booba – fous moi le camp.
Dje – si à ce point là c’est, peut-être répondre à Rohff tu devrais
Booba – c’est trop tard, j’ai essayé mais j’ai pas le temps. La technique du saladier a ses limites.
Dje – la technique du saladier ?
Booba – oui, c’est comme ça que j’écris. Je note plein de bouts de phrases sur des petits papiers, je les mets dans un saladier, et je jette le saladier en l’air. Celles qui retombent du bon côté, je les mets ensemble et ça fait un couplet.
Mala – IZI TECHNIQUE
Booba – voilà
Mala – MAIS IZI LIMITES
Booba – je te le fais pas dire. Et c’est pas tout, regardez ce que j’ai reçu comme courrier aujourd’hui
Dje – pas à ton nom c’est. « Mrs Zoulette » y’a marqué sur les enveloppes.
Booba – t’as tout compris. C’est comme ça que tout le monde m’appelle désormais, y compris le facteur. J’ai même surpris le concierge qui voulait changer le nom sur la sonnette ni vu ni connu, l’enzencuzulézé.
Dje – mais console-toi, caramel numéro 1 des ventes il est.
Booba – ventilé ? Mais qu’est-ce que ça veut dire bordel ? Tu sais que tu commences sérieusement à mes les briser à parler comme ça tout le temps ? Tu peux pas mettre des « z » partout comme tout le monde, non ?
Dje – des Zaïrois ?
Booba – oh putain.
Dje – c’est vrai que Grodash tu as invité sur Autopsie 4, mais sinon il n’y a pas eu beaucoup de…
Booba – LA FERME.
Shay – et je me demandais, t’es sûr que t’as vu Heat ? Parce qu’elle est chelou ta phrase.
Booba – pas du tout : Comme De Niro dans Heat sauf qu’à la fin je pars sans la fe-meu. Lui il tente de l’emmener avec lui.
Shay – mais au final il l’abandonne dans la voiture
Dje – du coup que t’as rien compris au film on dirait.
Mala – QUIZIPROZOQUOZO

(mais là, le téléphone sonne)

Booba – Allo ?
25g – salut c’est 25g mon copain
Booba – plaît-il ?
25g – c’était juste pour dire qu’à la base c’était quand même moi le premier à utiliser « morray ».
Booba – et ?
25g – et c’est tout, je tenais à le dire.
Booba – fascinant.
25g – sinon c’est vrai que « wesh morray » c’est pas contre rohff, je le vois bien.
Booba – enfin un qui comprend. T’es moins con que t’en as l’air
25g – ouais tout le monde sait que c’est un clash sur Morsay
Booba – ouais et… hein ?!
25g – c’est pas ça ?
Booba – cette conversation touche à sa fin.
Dje – d’ailleurs Morsay t’a répondu.
Booba – ahaha ! Bravo, tu m’as redonné le sourire.
Dje – c’est pas une blague
Booba – mais… mais… putain de bordel d’izi, c’est quoi tous ces cons qui répondent alors que je leur ai jamais parlé ? Quel est leur projet ? Est-ce que moi je fais ça ?
Mala – en même temps, toi tu réponds même pas quand ça t’est adressé directement.
Booba – c’était une façon de parler, tas de cons ! C’est l’autre salopard qui doit jubiler…
Dje – il est jube ?
Booba – DEHORS.
Shay – sinon j’ai pensé à autre chose
Booba – tu as pensé ?
Shay – hé ho ça va hein. J’ai quand même un mental de paysanne.
Booba – …
Shay – donc je me suis dit qu’on pourrait faire un montage vidéo, où on prend des images de l’ex à rohff qui le clash sauf qu’après on coupe le son et on fout le titre 5.9.1 à fond.
Booba – quel est l’intérêt ?
Shay – bah… sa situation avec la meuf… le gosse… tout ça… c’est ironique quoi, c’est ce qu’il dit dans 5.9.1
Booba – mais dis donc c’est un sacré truc de pute ce que tu nous proposes. Et pourtant t’es encore habillée.
Shay – mais…
Booba – non mais je disais ça comme un compliment. Ceci dit, c’est non.
Shay – mais pourquoi ?
Booba – j’ai dit que je m’attaquais pas aux mamans des gens, c’est pas pour faire chier leurs gosses après, Einstein. Par contre tu m’as fait voir la situation d’un autre œil, il est temps de me reprendre en main.
Shay – c’est à dire ?
Booba – t’es virée. Mala, va lui trouver un remplaçant.

Chez Foolek empire

Ikbal – bah alors ? Tu l’as terminée la zoulette là ! Street célébration, coup de pelle pour tout le monde.
Rohff – mouais.
Ikbal – bah quoi ? On dirait que t’as pas la patate.
Rohff – il me répond pas. A quoi ça sert d’avoir fait tout ça, j’ai repris son instru, je lui ai déclaré la guerre, je l’ai insulté salement, et il fait le mec au-dessus de tout ça.
Ikbal – mais ça c’est parce qu’il a peur. Il flippe dans son slip, hein Alain ?
Alain – si tu le dis.
Rohff – n’empêche que voilà, il vend pareil qu’avant, c’est comme si j’avais rien fait, ça sert à rien tout ça.
Ikbal – attends, mais ça on s’en fout, c’est des zoulous qui achètent ses cd. Un cheval, des chevaux, une zoulette, des zoulous, normal.
Rohff – …
Ikbal – regarde cette vidéo, même s’il est toujours à l’aise niveau ventes, dans la street il est fini ! La rue a parlé !
Rohff – les gens qui parlent ont été sélectionnés, même moi je suis assez lucide pour le voir. En plus vous avez repris les gitans de notre clip, et y’a même mon pote Sayd des Mureaux en plein milieu, comme si personne n’allait le reconnaître.
Ikbal – mais personne ne le reconnaît jamais, c’est un beatmaker et on est en frince.
Rohff – c’est pas la question. Plus rien n’a de sens maintenant. Si j’ai plus d’adversaire je vais faire quoi moi ? Qui c’est qui va remplir mon réservoir de rage ? C’est ça qui me permet d’aller au-delà de mes limites, de me dépasser.
Alain – juste une question comme ça, là. Tu parles au figuré où t’as réellement un réservoir dans lequel tu… hum, entreposes ta rage ?
Rohff – t’es con ou quoi ? C’est une image hein.
Alain – on sait jamais avec vous aussi.
Rohff – tant pis, je vais me réécouter mon feat avec Sofiane, ça me remontera le moral.
Ikbal – euh…
Rohff – quoi ?
Ikbal – concernant ce son, je crois qu’il y a un léger problème
Alain – ce qu’il veut dire c’est que ce feat n’a jamais eu lieu.
Rohff – mais si, ça s’appelle code 187 II, un pur son ghetto où on kicke tous les deux en mode vénèr et… même que le refrain ça fait, heu… non ?
Alain – c’est dans ta tête Housni. Tout ce que t’as fait pour l’instant c’est apparaître dans un clip avec lui. Le dernier mec que t’as featé c’est Sultan
Ikbal – non c’est Zaho
Alain – c’est une meuf.
Ikbal – autant pour moi.

Rohff – Sultan j’ai fait plus que le feater, j’ai lancé sa carrière, on a déjà parlé de ça
Alain – tu sais c’est dur de trouver un rappeur qui n’a pas lancé ce mec à un moment ou à un autre.
Ikbal – mais tais-toi à la fin, tu l’aides pas, là.
Rohff – qu’est-ce que je vais faire maintenant ? S’il répond pas du tout mais que tout le monde pense que j’ai gagné, je vais insulter qui ?
Ikbal – tu peux toujours insulter six coups mc, enfin moi je dis ça je dis rien
Rohff – 6 coups ? Passer de booba à 6 coups ? Non mais tu m’as pris pour qui ?! Il me faut un ennemi, un grand, un vrai, à ma taille. Sinon je vais me faire chier. Maintenant que l’autre est plus dans la course je suis au sommet. Je n’ai plus rien à accomplir. C’est la fin d’un beau rêve, l’aventure s’arrête ici les gars.
Alain – j’aime pas trop quand il se met à parler comme ça.
Rohff – laissez-moi seul. Je dois faire mes adieux à celle qui a guidé mes pas dans la tourmente.
Ikbal – ah ?
Rohff – oui. Il est temps d’enterrer Gisèle. Prends là, et offre lui un enterrement décent.
Alain – donc maintenant on va enterrer une pelle. Tout va bien.
Ikbal – t’inquiète Hous, je m’en charge

(il s’en va avec la pelle)

Rohff – ah, je ne pensais pas que ce serait si dur pour moi d’être le numéro 1 incontesté du rap game mon petit Alain. Tu as bien de la chance d’être un mc médiocre et inconnu tu sais.
Alain – ouais enfin faudrait peut-être aussi que tu sortes un nouvel album un jour.
Rohff – bof, quel intérêt ?
Alain – mais… je sais pas, enfin, c’est assez évident que si t’es le plus fort mais que tu fais rien, le public va se brancher sur d’autres au bout d’un moment. Quand y’a eu un petit creux dans le créneau egotrip, le public a un peu plus écouté La Fouine par exemple, c’est mécanique.
Rohff – attends. Mais t’as raison, Alain.
Alain – ah ?
Rohff – c’est dingue que je m’en sois pas aperçu plus tôt.
Alain – tu me fais peur là
Rohff – mais c’est évident ! Je dois affronter La Fouine désormais ! C’est lui ! C’est le prochain ! Comme dans Highlander !
Ikbal – bon ça y est, j’ai enterré Gisèle. Ça a pas été facile parce que…
Rohff – tu étais triste, oui, je comprends
Ikbal – ah non, c’est juste qu’une fois que j’ai eu fini de creuser je me suis rendu compte que j’avais pas prévu de seconde pelle pour lui remettre des pelletées de terre dessus, donc j’ai dû…
Rohff – peu importe. J’ai à nouveau besoin d’elle. Le devoir m’appelle. J’ai un nouveau rival, Alain me l’a dit
Ikbal – t’as fait ça ?
Alain – non, mais au point où on en est…
Rohff – on a pas de temps à perdre. Va me chercher Gisèle immédiatement.
Ikbal – ouais mais c’est chiant je viens de l’enterrer, on peut pas se contenter d’une bêche plutôt ?
Rohff – UNE BÊCHE ?! Tu te fous de ma gueule ?!
Ikbal – ou alors je sais pas, moi, un… hum… peut-être un râteau ? C’est thématique, en plus.
Rohff – ne sois pas insolent. Alain, accompagne le et assure toi qu’il traite ma pelle comme une princesse.
Alain – évidemment…

Retour chez le 92i

Booba – va aussi falloir lancer le son avec 2 Chainz, peut-être que ça calmera tous ces assistés.
Dje – pourquoi tu lancerais pas celui avec Rick Ross ?
Booba – pourquoi tu fermerais pas ta gueule ? Ah, voilà Mala, avec… mais qu’est-ce que ?
Mala – DE REZETOUZOUR
Booba – ça je vois, mais pourquoi t’as une centaine de mecs avec toi ? Et pourquoi ils ont une catapulte ?
Mala – c’est pas moi, c’est à lui, il dit que c’est sa « catapulte à foutre »
Booba – une catapulte à foutre… de mieux en mieux. quel nouveau genre de cinglé tu m’as ramené ?
C’est alors qu’un rugissement retentit depuis le fond de la salle, et un type se fraie un chemin jusqu’à Booba.
Kaaris – bon, alors on va se poser calmement et tu vas me dire qui doit se faire remplir le cul
Booba – …

on passe enfin aux choses sérieuses

1 commentaire

Classé dans clashico

Le choc des ‘tits cons

Si vous lisez le blavog, il y a de fortes chances pour que vous sachiez très bien à quoi ressemble l’ANPE (ou Pôle Emploi, ou ce que vous voulez, ça change rien en fait).
Et bien pour sortir un album de rap frinçais c’est pareil, tu fais la queue dans la file qu’il faut et tu galères jusqu’à ce qu’on te mette une merguez. Cool non ?


Dans la file du 22 Novembre, Ali, Booba et LIM ne fêtent pas leurs retrouvailles et tentent au contraire de s’ignorer.
Ali -Tu pourrais au moins nous dire bonjour.
Booba -Ouais mais j’ai arrêté de fumer. J’arrête toutes les deux semaines.
LIM -Je ne comprends pas.
Booba -Pour dire bonjour, j’écrase mon mégot sur la main qu’on me tend. Donc là je peux pas, j’ai pas de mégot.
LIM -Non mais je comprends pas pourquoi t’arrêtes de fumer.
Ali -Surtout pour reprendre 2 semaines après.
LIM -Ça on s’en fout. Rien qu’arrêter, c’est naze.


Ali -Mais c’est bien qu’on soit rassemblés en ce jour.
Booba -Tu te prends pour un curé ?
Ali -J’aime ces moments là, on est là tous ensemble.
LIM -Ouais, ouais, les culs de joints dans le cendar, les regards qui se croisent et tout ça.
Ali -Ça colle bien avec mon album « Le rassemblement. »
Booba -Si tu dis ça pour avoir un feat, tu peux te gratter, sale assisté. Touche à ton cul et sens ton doigt. 2 fois.
Ali -Ah non, pas du tout. C’est pas ça le but du rassemblement.
LIM -C’est quoi le but alors ?
Ali -C’est de ne pas inviter de gens.
LIM -De quoi ?
Ali -Par exemple, dans mon Planète rap j’ai ramené Lino. Parce qu’il est vraiment très fort. C’est le meilleur en Frince, je me devais de ne pas l’inviter sur mon album.
LIM -?
Ali -Les Sages Po aussi. Sans eux, pas de rap à Boulogne, ce sont vraiment des grands. C’est un honneur pour moi de ne pas les avoir invités.
LIM -…
Ali –Cens Nino aussi, ton pote de la Movez Lang. Lui c’est typiquement le mec que je n’inviterai pour rien au monde.
LIM -Je comprends.
Ali -Et j’ai pas invité Cassidy non plus. Parce que les X Men et Time Bomb ont vraiment marqué l’histoire du rap. Dommage que Ill ne fût pas là. J’aurais vraiment voulu ne pas l’inviter lui aussi.
LIM -Ça n’a aucun sens.
Booba -Moi j’écoute pas.
Ali -Par contre, depuis planète rap, Youssoupha me harcèle pour un feat. Il n’a rien compris au principe de rassemblement…


Booba -Sors pas le même jour que moi, tu vas te faire tabasser.
Ali -…
Booba -Je déconne, n’aie crainte, je suis pas dangereux, j’ai ni cravate ni barbe.
Ali -Moi j’ai une barbe, je vois pas le rapport.
LIM -Et moi j’ai une cravate.
Booba -Ouais mais tu sais pas la mettre.


Booba -Mais t’inquiète, Ali, je t’aime bien. Lunatic c’est mon premier groupe.
Ali -C’est surtout ton seul groupe.
Booba -T’oublies un peu le bridge. Qu’on avait fait avec Oxmo et Pit.
Ali -Tout le monde a oublié ça. Ça a jamais vraiment existé.
Booba -Bah j’ai quand même invité le petit frère de Pit, Dosseh. Sur le son 45 Scientific.
Ali -Tu appelles ton album Lunatic et tu fais un son qui s’appelle 45 Scientific ?!
Booba -Pour 45, c’est parce qu’en fait j’ai invité Dosseh et qu’il est du 45.
Ali -C’est surtout le contraire, t’as invité Dosseh pour faire un son qui s’appellerait 45 Scientific.
Booba -Non ! pas du tout ! c’est pas vrai ! Je l’ai invité parce que je le trouve bon.
LIM -Ah ouais ?
Booba -Parfaitement ! Je fais pour lui ce que j’ai fait pour Mac Tyer ou Kennedy.
LIM -Tu vas niquer sa carrière ?

 

Ali -De toute façon, moi je sors plus tard finalement.
Booba -A L I tu as toute ma reconnaissance.
Ali -En fait c’est à cause de ma pochette, le photographe a fait tomber son appareil, on voit rien sur cette photo…
Booba -Plus qu’à m’occuper de LIM.
Shone -Hé ! Je suis là moi aussi.
LIM -Tu sors le 22 Novembre aussi ?
Shone -Ouais ! Et que le plus médiatisé gagne !
LIM -… Ouais mais non là…
Booba -Si si voilà, Izi. Boss du rap game.
LIM –Illicite, je le suis et je le reste. Nique ta mère si tu te prends pour le best.


Shone –Wesh Booba, moi je vis pas au ghetto à mi-temps. Ascenseur démonté, tu peux pas imiter.
Booba -Tu veux dire que t’es un assisté ? T’as le cul cloué à la cité et tu voudrais qu’on partage…
Shone -Non. Ghetto Fabulous Gang avait déjà du blé avant de rentrer dans le rap.
Booba -Tant mieux pour toi.
Shone –La bicrav est dans ma tête.
LIM -Avec un litron on peut devenir patron.


Rim’K -Nous on sort le 6 Décembre.
Mokobe -Personne ne veut sortir le même jour ? Histoire de ?
AP -J’ai une idée, les gros. On sort tous ensemble.
Rim’K -C’est à dire ?
AP -Bah toi, moi et Mokobe, on a qu’à sortir le même jour.
Mokobe -Ouais trop chaud ! Les jaloux vont maigrir.
Rim’K -Euh… Vous êtes certains là ?
AP -Mais ouais gros. Au pire on retarde d’une semaine et on sort en même temps que Rohff.
Rohff -Houlàlà ! c’est quoi ça ? Si c’est ça je quitte encore la Mafia K1 Fry définitivement. Je qui-quitte la plazza.
Mokobe -Tu peux pas, t’es pas encore revenu depuis la dernière fois que t’es parti définitivement.
Rohff -C’est parce qu’on a des relations de merde. Rela ! Rela ! Relation de merde.
Rim’K -Fuck ton pote.
Rohff -C’est toi fuck ton pote, sale jaloux.
Mokobe -Je peux te dire qu’on se pèse tous les jours et on est pas des jaloux.
AP -Sinon on maigrirait et c’est pas le cas.
Rim’K -C’est qui le gros ?! Hein ?! Hein ?! C’est qui le gros ??!!


AP -Calme toi, gros.
Rim’K -C’est qui le gros, putain !!!??
AP -C’est nous les gros.
Rim’K -OUAIS GROS !!!!
Mokobe -Calme toi, voilà un album d’Amel Bent. AP, mets lui dans les oreilles… Non mais mets les écouteurs dans ses oreilles, le CD c’est pour le lecteur…
AP -Ah pardon.
Rim’K -J’ai besoin qu’on calme mes pulsions meurtrières avec du R’n’B.
Mokobe -T’inquiète pas mon gros, on a plein de sons dansants sur notre album.
AP -C’est que t’as un sacré paquet de pulsions meurtrières, toi.
Mokobe -Rim’K a un bon fond. Et je veux dire par là qu’il est dangereux pour toute forme de vie sur cette planète.

Et dans le clip, elle fera souvent rempart entre rim'k et la caméra, c'est pour vous protéger.
Rim’K -Merci les copains.
Cortex -Ouais moi je te comprends ! Moi aussi j’ai un instinct meurtrier !
Rim’K -Et t’écoutes du R’n’B pour te calmer aussi ?
Cortex -Ouais. La seule chose qui me calme c’est l’album à Zaho.
Mokobe -Salut gros. Tu sors le 6 Décembre toi aussi ?
Cortex -Ouais ! Cortex ! Instinct meurtrier dans les bacs le 6 Décembre. Je nique les fachos, les keufs et tous les fils de putes !
Rim’K -Il m’est sympathique.
Cortex -Je nique Guerlain aussi. Florent Pagny et même le Roi Heenok. Je les insulte tous en vidéo.
AP -Tu fais beaucoup de vidéo dis donc.
Cortex -Je fais ce que j’ai à faire. C’est peut-être les autres qui en font pas assez.
AP -Moi je suis discret.
Mokobe -Et moi je suis mon Afrique.
Rim’K -…
Mokobe -Bah à toi, gros. Tu dois dire que toi t’es une famille nombreuse.
Rim’K -Mais on était pas du tout en train de dire les titres de nos albums, là.
Mokobe -Ah, désolé. Mais moi je suis comme ça. Promo, promo.

Cortex -En fait je fais des vidéos parce qu’il le faut. Quand j’entends un enculé à la télé, je mets mon costume, ma cape et je les insulte sur youtube et… Hé ! Toi là ! Tu fraudes pas dans les files d’attente !
Ali -Veuillez excuser mon arrivée brutale. Si ça a pu choquer des gens je m’en excuse.
Cortex -Ouais bah j’étais à 2 doigts d’aller chercher mon costume dans la voiture et de revenir te péter la gueule.
Ali -Si j’ai blessé des gens à cette époque, je me repens humblement.
Rim’K -C’était y a 5 minutes.
Ali -Oui mais j’ai été transféré tardivement. Je devais sortir le 22 Novembre mais j’ai repoussé à cause de la pochette.
Rim’k -C’est vrai qu’elle est à chier ta pochette, on dirait que t’ouvres une épicerie.
Ali -Ah non mais celle-là c’est la nouvelle.
Mokobe -Ah putain. Quand même…
Ali -Elle est pas bien non plus ?
Mokobe -Une pochette ça se travaille.
Cortex -Ah bon ?
AP -Regarde la nôtre par exemple. 113 Universel.
Ali -Tu fais quoi avec ta main ?
AP -La main sur le cœur, gros !
Ali -C’est de l’autre côté le cœur…
AP -Ouh merde !


Mokobe -si tu veux changer de pochette va falloir reporter encore ton album.
Ali -Je vais.
AP -C’est pas un peu chiant de repousser tout le temps comme ça ?
Ali -Mes auditeurs savent que je suis sur 45 Scientific, on les a habitué à pire.
Rim’K -Bah du coup va dans la file du 13 Décembre.
Rohff -Hachek !! Jamais ! JJJJamais !!! Hé mais toi ! Je vais sortir ma pelle ! Je te préviens !
Rim’K -Mouahahaha ! Je pense à toi, renoi. Les années noires tu les a fait avec moi.
Rohff -Tu te fous de ma gueule en plus ?!
Ali -Je vais plutôt sortir le 20, en fait. Je vais bien peaufiner ma pochette cette fois ci.
Rohff -C’est ça. Casse toi pauv’ con.


Rohff -Moi je sors pas n’importe quand ! Je sors le même jour que Michael Jackson, moi ! je vous baise en brochette.
Lino -C’est ici la file des gens qui sortent le 13 Décembre ? Hips !
Rohff -Quoi ? Tu sors aussi à ce moment là toi ?
Lino -Burps !
Rohff -Mais attends !? Tu sors un album ? Une mixtape ?
Lino -Hips !
Rohff -Mais ça va pas du tout ça. J’ai repoussé pour pas sortir avec Booba, c’est pas pour sortir avec Lino.
Lino -OK. Mais fuck it !
Et Monsieur putain de Bors n’en dira pas plus. On ne saura jamais ce qu’il a voulu sortir ce fameux jour. Une annonce de sortie et puis plus rien.


Rohff -Mais t’es qui toi ? Qu’est-ce que tu fais dans cette file. Je suis pas ton pote. Tu m’as pas consulté pour sortir le même jour que moi.
Macson -Mais qu’est-ce que tu racontes ?!
Rohff -Qui est dans la plazza ? On a pas été présentés.
Macson -On se vouvoie plus alors qu’on a pas encore baisé.
Rohff -Quoi ?
Macson -Je suis Escobar Macson. Plus de 93 kg de colère. On m’appelle Esco pour faire plus vite.
Rohff -S’Co ? Comme mon frère ?
Macson –M’appelle pas « mon frère » t’insultes ma mère.
Rohff -T’es un haineux, c’est ça ?
Macson -La haine, c’est sûr je l’ai.
Rohff -… je suis choqué…
Macson -Par exemple, moi aussi j’ai invité Dosseh, mais je lui ai dit de gueuler 45 000. On gueule pas 45 chez moi ! Ou tu toucheras les cieux ! Ali a bien fait de pas sortir aujourd’hui. Parce que je l’attendais avec ma planche.


Rohff -Qu’est-ce que tu fous là toi putain ?
Ol Kainry –Je me pavane.
Rohff -Non mais qu’est-ce que tu fous ici ! Là ! Tu sais où t’es ?
Ol Kainry -Oui. Je suis totalement au max !
Rohff -Faux ! T’es dans la file des gens qui sortent le 13 Décembre.
Ol Kainry -Voilà. Je sors le 13/12, sachez le. Demolition man ! Appelle moi la 10ème balle qui va flinguer Fifty.
Rohff -Moi c’est pas Fifty que je fuck, c’est Boo… C’est ses contrefaçons.
Cortex -Et moi c’est Ol Kainry que je baise. Ouais on te baise !
Ol Kainry -Me voir en galère, ça mon vieux, ça ne te gène pas.
Cortex -T’avais qu’à pas sortir le même jour que moi.
Ol Kainry -Mais on sort pas le même jour.
Cortex –Je te baise quand même.
Ol Kainry -…


Ol Kainry -Mon procès est fini. Alors je peux sortir Iron Mic. Dans le cul le boug christian. Ta grand mère la milf. Le morceau « Sexy Legging et Louboutin » sera pas sur le disque, mais ça a fait parler les bougzer. Maintenant ce vendeur de chaussures sera toujours associé à mon clip. Mercizer, enculézer.
Rohff -Mais pourquoi t’as pas juste changé le titre en « Sexy Legging et popotin » ?
Ol Kainry -Ah merde, pas con…
Rohff -Eh bah voilà, maintenant tu vas retourner en studio et sortir ton album plus tard.
Ol Kainry -De toute façon je sors plus Iron Mic.
Rohff -Ah bon ? Mais pourquoi tu m’emmerdes alors ? Tire toi de la file.
Ol Kainry -Mais ma colère a donné naissance à une nouvelle transformation.
Rohff -T’es ridicule comme Dragon Ball avec le recul.
Ol Kainry -En fait je sors Iron Mic 2.0.
Rohff -Hachek ?
Ol Kainry -Tchiiiip. Ça veut dire que ce sera un double album finalement.
Rohff -Toi aussi tu fais un double album parce que t’es un gogol qui s’ennuie ?
Ol Kainry -Sachez le !


Rohff prétexta d’avoir un trou à creuser pour s’esquiver. À l’abri des regards de jaloux de merde, il prend alors son téléphone pour appeler quelqu’un (en même temps il allait pas s’en servir pour se laver les mains).
Ol Kainry -Allo au max ?
Rohff -It’s me, Mandingo.
Ol Kainry -C’est un grand honneur, je connais tous vos films par cœur.
Rohff -Alors tu think every tout le monde can voler my name ? I’m gonna make you a procès au cul.
Ol Kainry -Oh non, totalement pas au max. J’aime pas me manger des procès, je préfère les miel pops. Sachez le.
Rohff – dirty rageux of merde. You will never sortir le 13 Décembre. Never ! Never ! NNNNever !!
Ol Kainry -Rohff ? C’est toi mon boug qui fais des blagues ?
Rohff -No ! It’s not me. It’s Mandingo. and if you’re pas content I will tartiner your gueule with my pelle !
Ol Kainry -Ahahahah ! T’as failli m’avoir.
Rohff -Mais non mais merde. Je suis vraiment Mandingo.
Ol Kainry -J’ai confiance qu’en 3 gars. Le 1er c’est moi, le 2ème c’est Bobby et le 3ème c’est pas toi.
Rohff -C’est qui Bobby ?
Ol Kainry –C’est ma bite.
Rohff -… Je vais raccrocher.


C’est à cet instant qu’Ali arrive dans la file du 27 Décembre avec une troisième pochette qui fait plus penser à un album d’Iznogoud que de rap.

Tiny Booba – Comme une étoile au piano/sans autotune

Faut pas faire chier somno Cortex dans les files d’attente :

67 Commentaires

Classé dans sliphop