Archives de Tag: Aaron Eckart

THE DARK KNIGHT (le lil wayne du cinéma, best movie alive)

vous le savez tous, je suis un grand fan de TDK aka The Dark Knight aka la meilleure adaptation de comic de tous les temps. et vous le savez pas, vous êtes probablement un loser roux puceau gay fan de Indiana Jones 4. et de Twillight. et de Harry Potter.

 

Alors déjà, faut savoir que ce film je l’attendais un an avant qu’il sorte, voire 4 à 6 ans, vu la fin de batman begins (aka la meilleure scène du film bande de ploucs), qui était décevant au possible (l’épouvantail aka j’ai un sac à patates sur la gueule au lieu d’un costume classe, ras sale gueule qui aurait pu s’appeler john smith avec l’acteur qui rejoue comme si c’était un maître jedi, katie holmes la salope, etc).

 

ensuite, l’annonce de heath ledger en tant que joker.

alors bon.

j’ai jamais été fan de films de cowboys pédés qui bouffent du pudding, mais ce petit blondinet était dans à l’ombre de la haine, pas longtemps, mais assez pour prouver qu’il en a dans le ventre. et face à billy bob thornton c’était pas gagné.

et puis, après une attente ponctuée de trailers tous plus appétissants les uns que les autres (trailers récoltés sur allociné grâce à des putains de geeks ricains qui planquaient des portables dans leur cul pour filmer les exclus en scred après des chasses au trésor organisés par la warner), j’ai fini par le voir.

le lendemain de sa sortie ricaine (dédicace à mininova) en compagnie d’un pote lui aussi fan mais malheureusement pas anglophone. donc, pause tous les 1/4 d’heure pour expliquer ce qu’il venait de se passer. tout ça avec une qualité audio & image totalement désastreuse.

et puis ensuite, vacances forcées à nanterre, maison d’arrêt des hauts de seine, bâtiment A (long story), où on m’a forcé à revisionner batman & robin de joel schumacher. épisode traumatisant s’il en est.

puis, sortie, et quelques salles parisiennes le repassaient, par chance inespérée.

 

DONC.

 

c’est génial. c’est beau. c’est magique. c’est magnifique.

batman en lui-même : on s’en branle. c’est batman bande de putes.

l’histoire d’harvey dent est poignante, prenante, le mec prend cher tout au long de sa misérable existence. c’est le meilleur d’entre nous & il devient le pire. il est beau il devient moche, sa pute devient morte, et en plus le joker vient se foutre ouvertement de sa gueule à l’hosto, ce qui le rendra complètement cinglé. devenu two-face, bon ben c’est pas seulement la vengeance, c’est la folie, la grande, la vraie, la totale, qui pardonne pas. pasque se venger des mafieux, oui, mais buter le chauffeur & frôler la mort, braquer le fils gordon, etc etc c’est juste taré.

 

le joker. on le sentait dès le 1er trailer, il est génial.

l’acteur tu le reconnais plus, il est juste le joker. par respect pour Nicholson je ne dirais pas que Ledger le baise. c’est 2 persos traités différemment. la gestuelle : au cas où tu l’aurais pas remarqué (et si tu viens sur ce blog c’est que t’es un demeuré, donc tu l’as forcément pas remarqué), il s’est inspiré d’un chien. c’est pour ça que dans la caisse de keufs il secoue la tête à l’extérieur. les coups de langue, pareil. a dog chasing cars.

les différentes histoires de ses cicatrices : du pur génie. façon implicite de dire qu’il est probable qu’il se soit fait ça tout seul, ou pire encore, que c’est un trauma que ce taré s’est approprié.

niveau physique, zappons le débat « oué mais le vrai joker porte pas de maquillage, il est naturellement tout blanc » pasque bon, on s’en branle. le mec est sapé en violet, il a les veuch verts, il est crado, c’est tout ce qu’on lui demande.

niveau attitude et répliques, le mec est un mélange de sid vicious, old dirty, le tueur de seven, tyler durden et tant d’autres. distributeur automatique de punchlines « j’ai tué combien de tes potes ? 6 ? whoa, ça fait beaucoup ça » et ce qui est bien, c’est que t’es forcé de rigoler. sans respect.

niveau inspi, Ledger a clamé s’être enfermé 3 mois à l’hôtel et fait une liste de choses que le perso trouverait drôle. parmi elles : le sida, et jack l’éventreur. une méthode comme une autre.

 

l’histoire. bon ben les 2heures sont justifiées totalement, on s’emmerde pas une seule seconde, sauf les gros cons qui se sont plantés de salle & croyaient voir kungfu panda. c’est complexe mais pas compliquée, bruce wayne (quel nom de pédé quand même) déguste, il sombre pendant tout le film. le final est super bien amené, la 1ère scène (le braquage) éclate tous les courts métrages passés & à venir.

 

le casting. juste parfait. la marque des grands films c’est se payer des boss même pour apparaître 2 secondes, comme Morgan Freeman ou Cilian Murphy.

Bale est toujours bien, Michael Caine aussi, on peut en dire autant de tout le monde. Même Eric Roberts le bouseux est crédible en mafieux.

les petit plus : très louable pour un film « grand public » d’oser la menace sur un mineur de moins de 12 piges, le non happy end parfait, le méchant qui gagne symboliquement, le héros qui perd tout à la fin, la meuf idéale qui crève lamentablement et SURTOUT, le nombre de connards canés par le joker.

amuse toi à les compter, t’arrives à la trentaine. compare avec les films d’action grand public de d’habitude. étonnant non ?

et aussi : le « ce film est dédié à heath ledger » à la fin. classe.

 

les petits moins : y’en a pas bande d’enfoirés.

la meilleure scène : selon le réalisateur, les acteurs, les critiques, et surtout moi, l’interrogatoire face à face du Joker par Batman au comico.

 

les incohérences et autres mongoleries : la vision « chauve souris » de batsy par lucius fox. ça sert à rien, c’est incompréhensible & c’’est complètement con. surtout que dans la baston avec le J, batou se retrouve comme un con à un moment « il est où ? » ben enlève ta vision chelou ducon il est juste en face.

la naissance « physique » de two-face aka tête cramée. le mec se vautre comme une buse dans l’essence comme un grand, il a pas besoin d’aide, baty le sauve mais le laisse tomber dans les flammes & ne prend pas la peine de l’éteindre.

le joker qui monte dans le bus après l’hosto, et le bus qui démarre normal. sérieux personne le reconnaît ? mais ils sont tous cons les gothamiens ou quoi.

 

les grand perdants : Indiana Jones, Hulk, Iron man, mais surtout l’épouvantail. le perso méritait mieux, l’acteur méritait mieux, mais bon. tu portes un sac à patates sur la gueule, t’en assumes les conséquences.

 

l’échange réussi : Maggie Gyllenhal à la place de Katie Holmes la salope.

 

la grande absente : HARLEY QUINN bordel de merde. on la verra jamais sur grand écran cette petite folle.

le bonus : à partir de dorénavant, les films pop corn superhéros mes couilles sur la table, ben ça va être DARK. grâce au succès commercial de TDK. y’a qu’à voir le prochain watchmen ou la ba de wolverine. la sombritude pèse dans ce game désormais.

 

RIP HEATH LEDGER LE BOSS.

tiens on va imiter un blog de vieux con & faire un concours bande de tâches.

le 1er qui trouve qui sera le prochain voire les prochains méchants du dernier volet de la trilogie gagnera un flamby. par contre le temps que le film sorte et qu’on puisse confirmer qui a raison ou tort, le flamby sera sûrement périmé. tant pis pour vous.

alors qui ? hein ? qui ?

le retour d’un merdeux (l’épouvantail, ras) la reconversion d’un mec classe en brand new bad boy (l’ex gérant de wayne enterprises, il a d’assez bonnes raisons d’avoir le seum contre wayne & les moyens de savoir que c’est batman) ou l’apparition d’un ptit nouveau ?

ahhahahahahahahaahhahahahahah

 

ps : si y’en a encore qui pense que « mister reese » va devenir l’homme mystère, ben je peux rien pour eux. ce type a autant de charisme qu’une boîte de cassoulet en promo, nolan ne fera pas ça.

et pour bien faire chier tout le monde, les scénaristes ont dit « mais d’façon plein de méchants ont pas encore été adaptés au ciné, on a un choix infini ». les sales petits enfoirés.

joker tribute http://www.youtube.com/watch?v=n3SVivncSbQ

joel schumacher s’excuse d’avoir tourné batman & robin auprès des fans (si, si) http://www.youtube.com/watch?v=r6epsGrcuTs

c’est sympa jojo mais fallait pas le faire ce film, et c’est tout.

golden globe décerné à Heath Ledger à titre posthume http://www.youtube.com/watch?v=ujhWTHizZqk (on attend l’oscar maintenant)

8 Commentaires

Classé dans cinoche, hors-sujet

Le cinéma plein ta gueule.

 Je dois pas être normal : j’ai trouvé que 300 était une grosse daube. Virtuose dans la forme (extraordinaire, onirique, tous ce que vous voulez, c’est beau et je reviens pas là dessus), certes, mais une idéologie puante omniprésente.

Toutes cette jeunesse fasciste de clones taillés dans le même moule, tous ces catcheurs canadiens en slip rouge qui occissent bougnoules, négros, métèques, chinetoques, tarlouzes, aberrations de la nature, gogols et autres trisomiques. Avec tous ces fantasmes sur « l’orient » (amalgamant, le proche, le moyen et l’extrême et tous ce qui peut paraître exotique, en fait), les éléphants, les fakirs, les ninjas, les harems pleines de négresses aux yeux bridées salopes faisant la danse du ventre avec des serpents. Xerces (prononcez gzeursis, à l’anglaise) ressemble à Dalsim de Street Fighter… Et l’autre Léonidas (Lyonaïdeus, à l’anglaise) qui, au nom de la démocratie, la liberté et l’uniformité des cultures, outrepasse les ordres d’une bande de vieux consanguins dégénérés qui sacrifient de jeunes vierges en abusant d’elles… V’là Bush et l’ONU, ce que c’est subtil…
Le discours solennel archi sucé jusqu’à la corde qui consiste à dire que le monde entier se souviendra encore d’eux dans 2000 ans. C’est facile, quand justement, on tourne le film 2000 ans plus tard (mais c’est quand mieux fait que dans Troy).Et cette fantastique question, à la fin, dans quel monde ignoble de sagouins et de mangeurs d’épices vivrait-on aujourd’hui si les Perses avait envahit l’Europe ? Franchement, j’aimerais savoir quand je vois un film Pascal Sevrantesque comme celui-là.

« Independance Day »… Ça aussi c’est bien.

 
 

 

 

 

 

Le scientifique juif intello et le flic bad boy noir, savoureux duo.
Et le président des USA qui va casser de l’aliens à bord de son avion de chasse le jour de la déclaration d’indépendance.

C’est bô !

 

 

 

 

 

  

« Armaggedon », il me semble que c’est ce film où ils vont en fusée sur un météorite pour le faire sauter avant qu’il ne percute la Terre.

Mon prof d’Histoire Géo en été atterré parce qu’on y voit des Français béret baguette rouler en 4L et que Paris est détruite.

Et ça ne m’a pas laissé plus de souvenirs que ça.

 

 

J’ai également été voir Die Hard 4, mercredi dernier, avec mon frère et un pote.

Une bonne soirée Mac Do/ciné avec du Salif à fond dans la fiat panda.

Sans John McClane, ce film serait vraiment tout naze. Mais comme c’est John Mc Clane, c’est énormissime et génial.

Juste, le méchant a pas de charisme.

 
 

Je viens de voir Batman 
 
 
 

 

ah ouais quand même.
Le Joker c’est Satan.
Là c’est le spectateur qui danse avec le Diable.
T’as les neurones trop connectés.
Le bien, le mal s’alternent dans un mouvement basculatoire perpétuel.
La vérité, le devoir, l’espoir…
Les derniers retranchements.

C’est ton bac de philo.

Je veux pas faire mon Albert Dupontel (putain-enculé-pédé-ta-race-il-est-trop-bien-le-film-style), y aura toujours à redire.

Mais je n’ai pas envie d’être objectif, j’ai passé un bon moment et j’ai vu un beau spectacle. 

 

 

 

Je ne sais pas si Ledger fist Nicholson.
Y a le scénario qui compte beaucoup aussi.
Va savoir ce qu’aurait donner Nicholson si on lui avait donné ça.
C’est surtout le Joker de cette histoire qui est plus terrifiant que l’autre, m’est avis.
Mais c’est sûr, Ledger ce n’est pas rien et je ne vois même pas comment ça peut être doublé un truc pareil.
Et ouais, la catharsis s’opère impec’, on ressent le Joker alors que c’est un foutu désaxé avec une logique qui nous échappe à tous.
Tu rigoles à des trucs où tu ne rigolerais pas mais là si.
Quant à Christian Bale moi je valide.

Parfait en Bruce Wayne petit connard désinvolte jeunesse dorée Paris Hilton, tu ressens son tourment quand il se retrouve seul avec ses démons (et Alfred).Animal en Batman.

C’est le seul Batman au cinéma qui arrive à jouer Et Batman Et Bruce Wayne et en plus à consolider les deux pour vraiment donner l’impression que c’est un seul et même personnage.

Parce que Keaton, franchement, il se faisait éclipser par Nicholson et ensuite par DeVito et Pfeiffer.

Kilmer en nain qui fait des blagues sur son costume en latex ou Clooney Bruce Wayne à cheveux blanc, c’est même pas la peine…

 

 

 

 
Teobaldo

 

 

 

6 Commentaires

Classé dans cinoche, hors-sujet