Archives de Tag: 2pac

Interview : Dosseh suite et fin

dosseh-teaser-casque-integral

La suite de ça, pour ceux qui ont pas bien suivi. Vers la fin ça parle de cheveux et de Jeopardy, on s’est pas foutu d’votre gueule.

Spleenter -Vous vous êtes trompés ?

Dosseh -Non. C’est juste que comme c’est un remix, on voulait pas remettre la même phrase. On voulait réactualiser le truc avec une phrase bien caillera et cette phase de Kery tombait à pique. En plus de ça, vu que Sofiane était et est encore sûrement très proche de l’équipe Kilomaître, on s’est dit direct que si on décidait de faire un clip, y avait moyen de ramener un Kery James dedans.

Teobaldo -Certains disent que t’es quand même très pro black. Ça fait un peu faire la grimace à des gens. T’en penses quoi de ça ?

D -(il n’a pas l’air au courant) Bah franchement, qu’est-ce que tu veux que ça me fasse ? Les gens qui pensent ça, bah qu’ils continuent de faire la grimace. Si ce genre de choses ça leur donne envie de faire la grimace, qu’ils fassent la grimace et qu’ils restent figés à vie. Après, ça me dérange pas. Tout est question de perception. Y a des gens, quand ils vont t’écouter, ils vont capter que ces phases là. Donc, eux, ils auront cette image à de moi. Moi après, ça me dérange pas, c’est pas un problème, c’est pas un truc qui est spécialement rabaissant. Je m’en bats les couilles.

T -Le truc, plus précisément, c’est que souvent, le reproche c’était que tu faisais plus de feats avec des renois qu’avec des rebeus, par exemple.

D -Déjà, d’une, on s’en fout.

S -En plus, plus t’avances dans le temps et plus c’est faux.

D -Et voilà, de deux, c’est même pas vrai.

et-toc

T -Vu que dernièrement t’as souvent posé avec Niro, avec Sofiane, avec Seth… Bon, Seth il est pas rebeu, mais il est pas noir, non plus, donc ça compte.

D -Voilà. Donc qu’est-ce que tu veux que je réponde à ça ? S’ils pensent ça, ça veut surtout dire qu’ils m’ont pas écouté. Ou pas vraiment. S’ils sont tombé sur un son comme… Je vois même pas quel son pourrait faire penser ça, en fait, là maintenant.

T -C’est plus des phases dispersées par ci, par là. C’est plutôt comme un mec comme Booba, il a un peu cette étiquette parce qu’il y fait 2, 3 références de temps en temps.

D -Ouais. Moi, je suis un renoi, donc c’est tout à fait normal que je parle des choses qui concernent les noirs. Ça me touche, c’est normal. Donc une phrase, là, une autre là. Ouais. Mais si y a des gens qui n’entendent que ça et ils se disent que je suis un pro black en grimaçant. Qu’ils grimacent. Grimacez.

T -t’as jamais featé de chinois, non plus.

D -Oui mais ça c’est à cause du Dalai Lama (Rires)

S -Quand tu fais des références comme ça, en plus, sur les renois, je dirais que t’es plus à l’Américaine.

D -C’est exactement ça. C’est simple, ce sont mes réelles influences. Je me bute à ça. Ça me plait. J’analyse. Les rappeurs comme Jay Z ou n’importe quel autre, ils ont tous en eux cette espèce de cause renoie. Mais sans forcément en faire des ceaumors « Ouais il faut faire ci ! il faut faire ça ! » Non. C’est un truc qu’est en eux, ça se ressent même sans qu’ils en parlent. Et moi c’est exactement ça, j’ai pas forcément la volonté d’en faire tout un ceaumor. Après, je peux en faire un, c’est pas ça le problème. Mais je tiens pas à être le mec relou qui va te saouler sur tout un album, black panther à vie. Mais je glisse quelques phases. Peut être que dans mon attitude, mon imagerie, ça se ressent.

S -Je trouve aussi que t’en joues un peu, mais à un autre niveau, quand tu dis des trucs comme « Bosse comme un noichi… »

D -« … Gère le bizness comme un juif. C’est comme ça que je conçois le métissage »

S -C’est ça. C’est le genre de phase qu’a rien de choquant quand tu l’entends en Anglais dans un son US, mais en Français personne ne dit ça. Enfin c’est plus rare, ça arrive seulement. Lentement. Ça te démarque un peu, c’est pour ça que je dis que t’en joues.

D -C’est bien possible.

T -Y a peut être aussi eu le passage sur « 1001 questions » quand tu parles un peu de Dieudonné. Même si c’est juste de la réfléxion. Voire même de l’introspection. Mais y a des gens qu’ont quand même mal pu le prendre.

D -C’est pour ça que j’ai rien à répondre à ce genre de personnes là. Parce que, quoi qu’il se passe, ce sera un dialogue de sourds si en entendant ça tu te dis « Lui, il pense du mal des autres » c’est que t’as rien compris. C’est que t’es con en fait. Mais vas-y, pas de souci. Et on m’a dit « Je parle pas aux cons, ça les instruit » OK. Alors je leur parle pas, pas de problème. C’est même pas un truc péjoratif, pour moi. Ouais, j’ai dit ça. Et alors ? C’est une bonne réponse, ça. Les gens qui te diront « Il est pro black » en faisant la grimace. Tu leur répondras « Et alors ? » (Rires)

S -Sans transition. C’est quoi les questions les plus connes qu’on t’a posé sur ton frère ?

T -Est-ce que ça te saoule ? Est-ce que tu trouves ça normal qu’on t’en parle ?

D -Non. C’est la vie. Je vais pas te dire que je kiffe. À force, je vois aucun intérêt à ce qu’on me pose des questions sur ça. Mais ça me dérange pas.

T -Quand on comprend bien, en plus, toi t’es sur Orléans et avant tu nous as dit que t’étais plutôt vers Meaux, à l’ancienne, et Pit il est du 19ème, donc vous avez même pas grandi ensemble ?

D -En fait, on est demis frères. On a le même daron mais pas la même daronne et moi j’ai grandi avec ma daronne. Mais c’est normal qu’on me pose des questions sur mon frère.

T -Quand t’étais plus neujeu et que lui il explosait vraiment, tes potes ils devaient te casser les couilles pour lui demander de vous prêter une limousine ou une merco pour aller en boite, non ?

D -Ah bah ouais. Un peu. Mais vu que j’ai grandi de mon côté, même mes potes, ils étaient pas à fond sur ça. Ils le savaient, normal, mais il s’en battaient les couilles. On vivait nos vies à nous.

S -Et dans le même genre. Est-ce que, quand t’as posé sur Autopsie puis l’album de Booba, c’était clair dans ta tête qu’on te poserait des questions là dessus pendant 3 ou 4 ans ?

D -Ouais, ouais. Je te dis, c’est pas des trucs qui me gênent. C’est le jeu. C’est comme si demain, je vais à Secret Story et qu’après je suis choqué si on me parle de télé réalité. Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? C’est le jeu, mon frère.

S -Encore aujourd’hui, y a des interviews de toi avec Booba dans le titre…

D -Ça c’est juste pour faire de la vue. C’est pas un secret, ça attire les clics. Moi je m’en bats les couilles.

d7a3dcc83bf07a49be9c258285ca190335

T -Mais ça donne vraiment l’impression que pour trop d’acteurs du rap en France, le mec est vu comme une espèce de Rahel qui descend de son vaisseau une fois par an pour ses albums ou ses mixtapes Autopsies et qu’il embarque 3, 4 élus à chaque fois.

D -C’est ça.

T -Du coup, toi qui es monté dans le vaisseau spatial, elles sont comment les chiottes là haut ? T’as déjà vu des extraterrestres ?

D -Mais c’est exactement ça.

T -Tu trouves pas que ça peut être un problème, des médias qui fonctionnent comme ça ?

D -Un problème ? Non. Tout dépend comment tu te places. Comment tu voudrais que ce soit ? Comment tu veux que ce soit d’autre ? On fait du peura. Je vais te dire comment je vois le truc et quelle est ma philosophie : Si on me parle encore de ça après 3 piges, c’est que j’ai pas encore fait de bruit qui dépasse ça en 3 piges. Tu vois ? Donc c’est à moi de faire ce qu’il faut. Fin. Y a pas plus simple. Là je vais sortir mon bumal. J’espère qu’on le sortira dans les bonnes conditions marketings, j’espère que j’aurais le relai médiatique qu’il faudra et j’espère que les sons parleront aux gens de manière à ce que les gens écoutent Dosseh pour Dosseh, pour son univers, et pas par rapport au reste.

S -Et d’où t’est venue l’idée du freestyle Gangnam Trap Style ?

D -Le plus simplement possible. Un jour, ça devait passer à la télé, je l’ai entendu et j’ai appelé mon beatmaker Red Rum Music : « Hé gros, tente un délire. Prends la boucle de gangnam style et tu me fais ça en trap. » Aussi simple que ça.

T -Le délire trap, justement, ça t’as pris à quel moment ?

D -C’est seulement maintenant que je m’en rends compte. Mais pour moi c’est pas un virage du tout. Vu que je suis dedans depuis longtemps. Mais comme j’ai pas été trés présent ces derniers temps ça fait que j’ai pas préparé les gens à ça. Je m’en rends compte, là. Mais moi je me considère pas spécialement dans la trap. Je fais juste le son que j’aime. Il se trouve que mes derniers sons ont des sonorités trap mais je fais pas exprès. C’est ce que j’écoute. Donc j’ai choisi des instrus comme ça. Pour moi, y’a pas eu de revirement ou quoi que ce soit, je suis toujours dans le même délire.

S -C’était plutôt quoi tes influences à la base ?

D -J’ai toujours eu des influences très diverses. Là c’est un peu trap parce que c’est mon inspi du moment donc je le fais et j’essaye de le faire bien. Mais y a pas un truc en particulier qui m’a influencé. Ah mais, attends, si. Je suis un fou. Tupac c’était mon gars sûr. Tupac c’était Il Ducce. Lui, on peut dire qu’il m’a vraiment influencé. Après, le reste, j’ai toujours écouté plein de trucs aussi. Mon son c’est un mélange de plusieurs influences, je pourrais pas dire un truc en particulier. Ça peut partir de Nas, de Mobb Deep, de Jay Z. Tout ce que je kiffe, ça se mélange dans ma tête.

S -Et t’es plutôt du genre à donner des instructions trés précises à tes beatmakers ou tu te laisses surprendre ?

D -Ça dépend des sons. Je peux faire des commandes : je voudrais un son qui soit comme ça, que l’atmosphère soit comme ça. Et parfois on m’envoie des prods que je kiffe et je kicke. Y a pas de procédé précis. C’est au feeling.

T -Tu bosses avec qui, en prod, maintenant ?

D -Je bosse beaucoup avec Redrum Music qui a fait les prods de mes morceaux sur Karma et même sur Summer Crack 2, d’ailleurs.

S -Pendant toute une période, t’étais surtout avec Prodfather.

D -Ouais. Il est moins actif qu’avant mais il est toujours là. Toujours à ma gauche. Il est moins actif mais il aura sa place de choix sur mon album.

T -Qu’est-ce qui a fait qu’il est moins actif ? Ça l’a pas tenté de bosser avec d’autres mecs ?

D -Oui mais tu sais, c’est pas tout le monde qui est à fond dans le truc. Mais il est là. Y a pas eu de scission ou quoi entre nous. Lui c’est moi, moi c’est lui. Entre temps j’ai aussi rencontré Redrum Music, c’est un petit jeune de Belgique, il est très très très lourd et très complet. Quand je te dis qu’on a poussé la musicalité loin, j’espère que les gens pourront le percevoir à l’écoute de l’album.

mec qui décrit musique

S -Dans une interview plutôt récente, tu t’es comparé à Ace Hood à un moment. Mais t’avais écouté son album avant de faire cette comparaison ?

D -Non, non. Pourquoi ?

S -Bah je sais pas, il est pas très…

D -Ah ouais ? Mais quand j’ai parlé de lui, c’était pas au niveau rap. Si Ace Hood dit qu’il fait un film, que dedans y aura Meek Mill, 2 Chainz et je sais pas qui d’autre encore, et bien quoi qu’il arrive, les médias là bas, ils feront le taff. Ils vont pas faire la sourde oreille ou faire les mecs. Mais je sais qu’ici, c’est le jeu. Je suis pas choqué, je suis pas surpris. Mais quand même, c’est dommage. En vrai, c’est pas normal. Les médias hip hop en France, tu sais…

T -Ils ont pas l’air de jouer le jeu.

D -Si tu veux mon problème c’est même pas que dans les interviews en elles mêmes, on ne parle pas que du film, c’est même pas à ce niveau là. Comment t’expliquer. Hormis mon interview, de moi, qui suis à l’initiative du projet ; c’est une info qui mérite d’être relayée. Indépendamment du fait que moi, je te contacte, pour en parler. Ça sort assez de l’ordinaire pour être relayé. En plus, ça concerne pas que moi. C’est pas un film où tu me vois marcher tout seul et ça parle que de moi. Y a aussi toute une partie de la scène actuelle. Rien que Seth Gueko, Sofiane et Niro, ils ont aussi sortis des projets à cette période là. Rien que par rapport à ça, ça devrait avoir un certain retentissement médiatique. Et moi je trouve qu’ils ont pas joué le jeu. En tout cas, pas à fond. Mais comme je t’ai dit, je savais avant que ça se passerait comme ça. J’ai pas été étonné ou déçu. Mais avec le recul, quand t’y penses, tu peux pas t’empêcher de penser que c’est dommage. Que c’est pas normal.

1340919204749_131060

T -Maintenant que t’en parles, Cramé c’est celui qui a fait le plus de bruit, pour moi. Mais c’est sûrement aussi parce qu’il était distribué par Neochrome qui était le gros label rue de l’époque. Les médias en ont parlé, mais pour eux c’était « Le film de Néochrome » t’avais déjà l’impression qu’il s’en foutait du film en lui même, que les sites étaient juste là pour buzzer sur Neochrome et qu’ils avaient pas fait le taff. Vu qu’en vrai c’était surtout le projet de La Cellule, le groupe de Caen. Maintenant que t’en parles, ça me fait penser à ça et non, ce n’est pas une question. (Un intervieweur de légende)

S -Oui mais si Karma a pas la même promo c’est peut être aussi à cause de son côté plus sérieux. Dans Cramé tu pouvais extraire 2, 3 scènes et en faire des extraits en disant « Regardez, c’est drôle, quand même ». C’est voulu. Tu peux le faire aussi dans « La vengeance » même si là on sait pas si c’est voulu. Ça donne des trucs pseudo cultes en 2 clics. Alors que toi tu peux pas faire une promo virale de ce type avec Karma. Mais effectivement, j’ai pas trouvé que les médias étaient à fond sur la promo.

D -Oui. Mais je suis conscient aussi qu’il faut le bon attaché de presse. Le truc serait sorti chez AZ, ça aurait été différent. Ça c’est des trucs qu’on sait. On fait avec. Tranquille.

S -Tu prends la mesure du truc.

D -Voilà. Mais dans l’absolu, c’est pas normal du tout. C’est pour ça que je me suis comparé à Ace Hood. Parce qu’Ace Hood c’est pas une figure majeure. C’est un mec qui est là, un peu comme moi, il est en train de se faire. Bon, J’ai pas écouté son album, toi tu me dis que c’est vite fait. Dommage pour lui. Mais ça reste un mec qui est en train de se faire, il a ses petits trucs et tout, mais c’est pas encore LE mec. Et même lui, malgré cette position là, si demain il fait son film, bien sûr qu’ils vont en parler. C’est « un truc de fou ». Parce que bien sûr que c’est un truc qui mérite d’en parler. C’est pas tous les 4 matins qu’un rappeur fait un film. Surtout en France. Avec le marché qu’on a. Parce qu’aux Etats Unis, un Ace Hood, même avec un album moyen, rien qu’avec un titre comme Bugatti et rien qu’avec Hustle Hard, il a rentré du biff. Donc ces mecs sont plus dans la capacité à faire des petits street films, comme ça. C’est moins exceptionnel, on va dire.

S -Alors qu’en France, ça se compte sur les doigts d’une main.

D -Tu vois ce que je veux dire. À un moment donné, les mecs, faut quand même respecter un peu le travail des gens.

1-DJ-Khaled

S -Pour le buzz, tu peux toujours faire une demande de mariage sur trace TV, à Liza Monet.

D -Au pire ! Si y’a que ça à faire.

T -Liza Monet, faudrait tomber bien bas.

S -Mais y a plus de Nicki Minaj en France.

T -Bah prends Shay. T’es pas obligé d’aller dans le film d’horreur, direct. D’ailleurs, un défaut de Karma, il n’y a pas de vrai personnage féminin bien présent dans le film.

D -Hmm hmm. Ouais. Avec cette expérience, on a vu aussi ce qu’on avait fait, ce qu’on avait bien fait, ce qu’on avait pas fait. En gros, on a vu les trucs qui pouvaient être améliorés. Donc si demain je suis amené à faire Karma 2 ou un autre projet, à ce moment là on mettra de la feumeu dedans. (Il sursaute presque) Ah mais en plus, je suis un ouf ! À la base, y’avait. Parmi les histoires qui gravitaient autour qu’on a pas gardé, il y en avait. À la base, on devait me suivre sur une mini série. Donc j’ai mes soucis dans la street, mais j’ai aussi mes soucis conjugaux. Dans la série, y avait 4 épisodes, on avait le temps de développer ça bien. Après, dans le film, il a fallu couper. On a zappé clairement plusieurs côtés du truc.

dosseh karma meuf

T -Tu penses que si y avait des rappeuses plus douées en France, t’aurais plus facilement pensé à intégrer un personnage féminin ?

D -Bien sûr. Forcément. Parce que le fait que t’aies ses sons en tête, ça fait que tu penses à la personne. Alors que là, y en a pas. T’aurais voulu qui ? Parce que je suis pas contre, ça aurait pu être kiffant.

T -Bah dit comme ça, y’a Casey.

S -Oui mais là, ça va pas être un personnage de femme fatale.

T -Ah bah non, mais j’ai jamais parlé de femme fatale en particulier, juste de rôle féminin.

Snoop-gets-girly

T -Et du coup, t’as un Karma 2 en tête ?

D -Pas du tout. On verra. Pourquoi pas.

T -Y a pas beaucoup de comédiens de profession dans Karma.

D -Y en a même aucun. Pas de vrai comédien. C’est ça le truc. Même parmi les gens qui sont là et qui ne sont pas rappeurs, c’est pas des comédiens de métier du tout. C’est des gens, on leur a dit « Hey viens, tu vas faire tel truc. Tel rôle » Par exemple, la meuf qui est avec Esco, à l’hôtel, c’est pas une comédienne du tout. C’est juste une meuf qui peut tenir le rôle qu’était écrit. On lui a dit « essaie » et ça c’est bien fait. C’est vraiment un truc en mode artisanal de ouf, tu vois ?

S -Et pourquoi ne pas avoir fait une BO plus longue ?

D -Tu sais, la BO n’était même pas prévue à la base. Ça s’est fait en mode deuspi, vers la fin. Vu qu’à la base les mecs sont des rappeurs, c’est bien d’avoir le support musical.

S -Sur VIP (Very Insolent Personality) de DJ Bellek t’avais repris Disco Bitch. C’est toi qui l’avais choisi ?

D -Il m’a proposé plusieurs trucs et j’ai pris celui là. En fait ce son là, c’est pas Disco Bitch à la base. À la base, c’est un mec qui a fait ça en Français et elle elle a fait comme les mecs de la dance hall, elle a repris le ridim.

S -Donc tu reprenais pas « c’est pour la petite bourgeoisie… »

D -Non, non. C’était un délire (sourire)

discobitch

S -Maintenant on va passer à un questionnaire spécial. D’abord y en a un sur les petits frères du rap. C’est des trucs qui se sont passés mais avec d’autres.

PETITS FRÈRES DU RAP :

S -Si ton frère était en clash avec un autre rappeur, pour prouver que t’es pas dans l’histoire, est-ce que tu mettrais, sur les réseaux sociaux, une photo de toi qui tient l’album de ton frère dans une main et de son ennemi dans l’autre ?

D -Qui a fait ça ?

Les 2 -C’est Canardo.

D -…

S -C’était avant le truc de la baston, quand même.

D -Je me vois pas faire ça.

S -Est-ce que tu penses que seuls les fils de pute insultent les mères ? (Rire général et décès de Teobaldo)

D -Euh… En tout cas, c’était rant-ma.

S -Est-ce que, dans ta folle jeunesse, t’essayais de faire le fou avec une bécane dans les clips de ton grand frère ?

D -Non.

T -C’était qui, ça ?

S -Je crois que c’était le petit frère de Tyer.

T -Bigou.

Yakko-Wakko-yakko-and-wakko-20103362-816-656

S -Est-ce que t’es toujours persuadé que ton grand frère est le meilleur rappeur du monde ?

D -Ah, ah. Non. C’était qui ça ?

S -Personne en particulier.

T -Pour moi, c’est Ikbal, ça.

S -Non, ça peut être T-killa, mais lui il a un peu raison. Est-ce que t’as été tenté de t’associer avec ton frère pour un projet commun, ou juste bizness ?

D -Non, pas spécialement. C’est déjà arrivé qu’on évoque ça, dans la conversation. Mais c’est vraiment resté au stade de la discussion.

S -Et est-ce que t’as jamais osé lui dire que dans Time Bomb tu préférais X Men et Lunatic et que dans le Secteur Ä tu préférais Ärsenik ? (Rires) Parce que, quand on t’écoute, y a pas mal de références à des phases cultes de Lunatic, d’X Men ou de Lino et finalement, très très peu voire jamais à Pit.

D -Je calcule pas. C’est que c’est celles là qui m’ont le plus marqué. Mais j’ai saigné son premier album comme tout le monde.

S -Est-ce que c’est arrivé que ça te desserve d’être son petit frère ?

D -Desservi ? Non. Ou en tout cas, pas que je sache. Moi, personne est venu me voir en me disant ça… En même temps personne va venir me le dire. Pas que je sache. Mais ça a déjà dû arriver. Tout arrive.

S -Ensuite, j’ai un questionnaire spécial sur TI vu que t’avais dit quelque part que t’es le sosie Français non officiel de TI.

D – J’ai jamais dit ça.

T -Je pense bien. C’est sur le Blavog que tu l’as lu ça. C’est moi qui l’avais mis.

S -T’es sûr ?

T -Oui, c’était dans L’arrêt de buzz.

D -Ah oui. Je l’avais lu, ça.

S -Et bien ça ne change rien.

QUESTIONNAIRE SOSIE FRINÇAIS NON OFFICIEL DE T.I.

S -Comptes tu te faire arrêter avec un lance roquettes dans les mois qui viennent ?

D -(confiant) Ça va arriver. Dès que j’ai une descente de buzz, c’est parti.

S -Que penses tu de la carrière au cinéma de TI ? Que peu de gens connaissent mais qui est extrêmement mauvaise.

D -Je l’ai vu dans Takers. Et ça va. C’est la seule fois où je l’ai vu en tant qu’acteur.

S -T’as jamais vu son film ATL donc ?

D -Non, je l’ai pas vu.

S -C’est dommage parce que ma question d’après c’était « Pourquoi au lieu de Karma, t’as pas fait un film sur le skate ? »

T -Et est-ce que ta cousine c’est la sosie non officielle de Ciara ? (Rires)

D -Ils sont vraiment cousins ?

T -J’en sais rien mais ils ont le même nom de famille.

D -Moi, j’étais pas au courant. Même pour les noms de famille.

S -Est-ce que tu comptes sortir un album « Dosseh vs La Famine » ?

D -Et bien… Non.

bunk et la meuf consternés

S -Te considères tu comme le « king de la région Centre » ? Ou plus sérieusement, vu qu’il n’y a que toi et Niro qui ont percé pour le moment, est-ce qu’il y a une petite émulation entre vous ?

D -Ouais. Bah ouais, normal. Mais pas plus qu’avec Sofiane, par exemple. Y a pas une émulation spéciale de là bas. Niro il est fort donc y a une émulation, c’est ça le truc, pas la provenance.

S -Après j’ai un autre questionnaire mais c’est plus par rapport à des séries. Genre, est-ce que t’aimes bien The Wire ?

D -Ah ouais, mais je suis pas trop série, en fait. J’ai pas vraiment suivi.

S -Pour Sopranos, pareil ?

D -Pareil, je suis pas très série, donc bon.

T -Il parlait de Soprano, le rappeur. (Rires)

D -Non mais j’ai du mal à suivre une série. Y’a que Fouiny Story que je regarde. (Spleenter et Teobaldo mettent un petit temps à comprendre ce qu’ils viennent d’entendre puis éclatent de rire) Non, en vrai, je suis que films. J’ai du mal à me poser devant une série.

poster-meme-generator-i-don-t-always-tell-jokes-but-when-i-do-i-have-to-explain-them-3aec9e

(Ensuite, Spleenter essaie de lancer Dosseh sur tout un tas de films de super héros, mais c’est visiblement pas son terrain de prédilection)

S -Mais tu sais quand même qu’il va y avoir un Superman versus Batman ?

D -Ah non. Tu me l’apprends. Mais Batman il va forcément perdre.

T -Batman, il perd pas. C’est Batman. Même sans supers pouvoirs. C’est le plus malin.

S -Ouais, Batman c’est un petit enculé*. Il va se ramener avec une armure et de la kryptonite.

D -Non, j’étais pas au courant. Mais faut dire que je m’en fous, en fait. (Il dit ça l’air le plus diplomate et désolé qu’il peut)

S -Ah ouais, t’en as maté aucun. C’est pas du tout ton truc ? Même Batman ?

D -Si, j’ai bien aimé le dernier Batman. Le truc avec Bane, là.

T -Ah t’avais pas aimé celui avec le Joker ? Celui d’avant ?

D -Non mais ça, c’est des films, ça se regarde. C’est bien. Après je vais pas me le retéma, tu vois ?

T -Ah oui, je vois. (On sent Teobaldo qui essaie de se désolidariser du fanatisme de Spleenter, tel un fourbe petit espagnol albinos qu’il est) Mais celui là, en particulier, il m’avait marqué. Je trouve qu’il est au dessus. Au delà d’un bon film de super héros, c’est un bon film tout court.

D -Ah mais, de manière générale, je trouve que ces films sont archi bien réalisés. Ils sont bien. Y’a rien à dire dessus, mais c’est juste que c’est pas mon délire.

(Là encore il prend son ton le plus aimable, essayant de ne pas vexer ces gens étranges qui lui parlent)

step_brothers_film_we_are_getting_a_divorce

S -Bon… (l’amertume est totale) Quand on a interviewé Esco, on lui avait demandé sa définition de la punchline. Il déplorait le fait que le terme ait été vachement rabaissé. Et je me souviens aussi d’une interview de Niro où il ne comprenait même pas pourquoi on lui parlait de punchlines. Pour lui c’est un mot de travelo. Vu que tu connais les 2, où tu te situes dans ce truc ?

D -Je me situe entre les 2. Je vais t’expliquer pourquoi : parce qu’en effet, c’est dommage que le mot soit galvaudé. C’est devenu tout et n’importe quoi. Demain, un mec va faire une comparaison et tout le monde va dire que c’est une punchline. « Je suis frais comme une glace » « Ouais ! Punchline ! » Non. C’est une comparaison, point. Ça c’est une chose. De deux, quand Niro il dit que c’est un mot de travelo… (sourire) bon, c’est sa façon de voir les choses. J’ai vu l’interview où il dit ça. Je suis d’accord avec lui, justement, dans le sens où on dirait que les mecs veulent faire de la punchline juste pour de la punchline. Et en plus, en en faisant de mauvaises. En faisant des comparaisons. Des comparaisons ou des métaphores un peu foireuses aussi. Ce qui fait qu’au final, ça n’a plus d’intérêt. Parce que c’est que ça. Ça n’engage que moi, mais à mon sens en tout cas, c’est pas un truc obligatoire dans un texte de peura. Tu péras, tu racontes ce que t’as envie de raconter. Maintenant t’es pas obligé d’avoir une punchline à chaque mesure. Faire des phases de fou tout le temps, OK, mais parfois tu peux aussi parler normalement. Tu racontes ton truc. D’un point A à un point B. Et justement, ce qui met en valeur une punchline, c’est le fait qu’y en ait pas tout le temps. Si ton texte c’est que de la punchline de A à Z, ça tue le truc. À moins qu’elles soient toutes à un très bon niveau, mais c’est rare. C’est pour ça que j’étais d’accord avec Niro. Les mecs veulent trop faire que de la punchline, justement. Que de la punchline, que de la punchline. Ils veulent plus parler. Dire des vrais trucs. Des trucs qui vont parler aux gens, tout simplement. Ils veulent tous arriver en disant « Je rap comme un truc qui fait boum »… Ouais et sinon ?

dosseh-itw-desperadoss-moment

S -Et comment tu définirais ton style en tant que rappeur ?

D -C’est exactement ce que je t’ai dit tout à l’heure par rapport au sujet que j’aborde. J’ai du mal avec les cases. Si tu me demandes à moi comment je me définis, je suis incapable de te répondre. Parce que je sais pas quoi te dire. Pour moi, rappeur conscient ça veut rien dire, parce qu’y a pas de rappeur inconscient. Y a pas de cases où je me vois.

S -Quand tu te mets devant ta feuille, t’as pas ton petit schéma de rime ?

D -Non. Voilà. C’est à l’instinct. C’est par rapport à la prod ou peut être par rapport à ce que je vais raconter. Dans un morceau comme « 1001 questions » le but ce sera pas d’être technique. Ce sera de parler, de dire certaines choses. Dans un morceau comme « Igo » le but c’est d’avoir un gimmick. Chaque morceau a son utilité. Chaque morceau à son identité. le dénominateur commun de tout ça c’est que ça reste moi, la même voix, la même manière un peu énergique de péra, ça reste le même type d’écriture et ça reste mes références. mais comme tu dis j’ai pas de schéma d’écriture genre les 4 premières mesures sont comme ça, les 4 mesures après j’accélère, les 4 mesures d’encore après je fais un flow lent et je finis comme ça. Non. Je fais et c’est tout.

S -Et est-ce que t’as remarqué, qu’en fait, depuis que t’as le crane rasé, t’es devenu plus fort ?

D -Ahah ah ouais, tu trouves ?

S -C’est en me refaisant tous les clips que je me suis dit ça. Avant quand t’avais encore des petits veuchs sur la tête c’était bien mais c’est devenu sérieux quand t’as plus de cheveux.

v-for-vendetta-natalie-portman-shaved-head2

T -Moi, je trouvais aussi qu’au début, t’étais un peu trop scolaire dans ton débit. Quand t’as commencé à être plus « sale » ; ce qu’un puriste appelle être parfois pas dans les temps, ce que j’appellerais plutôt varier les temps. Perso, moi j’accroche mieux.

D -J’ai évolué, c’est comme tout. Comme t’as dit, c’était les débuts. C’est normal. Pour moi, c’est logique.

T -Et vu de l’extérieur, on a l’impression que tu te lâches plus et que tu t’amuses plus maintenant. Même niveau écriture sur certaines références.

D -C’est vrai. Mais c’est un truc auquel tu fais pas exprès. C’est naturel, tu grandis, tu vis ton truc, tu rencontres d’autres personnes, y a d’autres trips, d’autres références qui te viennent en tête.

T -Toi t’es du genre à écouter tes anciens projets avec du recul et te dire que là il manque ça, etc ?

D -Non. C’est rare que je réécoute mes anciens trucs. J’ai un petit peu du mal. J’ai pas besoin de réécouter pour me rendre compte de mes défauts. Je m’en rends compte déjà.

S -Et c’est ta marque les T-shirts « Niggers » ?

D -Non. C’est à des gens que je connais. Vous n’aurez pas de t-shirt gratuit.

Donald-Glover-Nooo-Scream-On-Community

S – ton film sort chez Parabellum, t’es toujours en indé totale ?

D -Totalement, en indé totale. C’est sorti chez AZ/Musicast en fait.

T -Et pour Perestroika, du coup ?

D -Pour Perestroika, j’espère trouver un deal en édition. Un deal plus intéressant pour l’album.

T -Et si tu trouves pas, tu comptes tout faire en indé ?

D -Il faut, de toute façon. Le but c’est que non. J’espère que non. Normalement, t’aurais pas besoin de te poser ce style de question. Mais si jamais ça arrive. Ça arrive, c’est tout.

T -Je me demandais aussi, le son « Ricky » de Lalcko sur la BO de Karma, il a été enregistré quand ?

D -Là, pour Karma, justement. C’est un morceau récent. Avant de faire Ricky, ça faisait près de 2 piges qu’il avait pas fait de morceau. Et donc il a fait Ricky et là il a repris l’envie de faire des ceaumors. Donc pour tous ceux qui kiffent, il va reprendre du service bientôt, je pense.

dwight thank you

S -Quand tu parles du bled, il me semble que tu précises pas spécialement de pays, en général. C’est pour être plus universel ?

D -Quand je parle du bled, c’est l’Afrique de manière générale. je parle pas spécialement de mon bled à moi. Du Togo ou du Cameroun. Je parle du bled tout court. Parce que quand je vais parler d’un blème qui touche les renois, ça touche pas en particulier un Camerounais. Je vais parler d’un blème général. Pour un renoi Africain ou même Antillais. Donc quand je dis bled c’est pas forcément LE bled, le Cameroun, ma ville, Yaoundé. Non, c’est le bled d’une manière générale.

S -T’es plutôt amateur de Dieudonné, non ?

D -Oui, j’aime ces spectacles. Je les ai tous vus.

S -T’as pas essayé de l’avoir dans le film ? Vu qu’il était dans Cramé.

D -Bof, non.

S -Ça attire trop de problème ?

D -Même pas. De toute façon, le film je l’ai pas non plus sorti chez Sony pour avoir chaud de ça. Au contraire même. Ça aurait fait parler. Mais on a pas pensé à lui spécialement.

S -Un mot de la fin ?

D -Un mot de la fin pour les blavogueurs c’est qu’y a Karma qui est encore dans les bacs. Allez le pécho. L’album arrive.

S -Et dans cet album, t’as aussi casé des références comme Gandhi, Albert Camus, ou d’autres ?

D -Ah bah ouais. Bien sûr.

T -On pourra faire un jeopardy ou je sais plus comment ça s’appelle ce jeu où faudra retrouver les citations et de qui elles sont dans ton album.

D -À fond.

if-you-watch-Jeopardy-backwards

S -tu penses quoi du Blavog ?

D -Moi, je suis tombé dessus par hasard. Ou alors, je crois qu’on m’avait envoyé un lien, par rapport à un truc que vous disiez sur moi. J’ai tapé des barres. L’intérêt du truc c’est l’humour décalé qu’il y a. Continuez à nous faire rire. Et franchement, les articles, ils sont bien tournés, c’est bien. Même le truc dont tu parlais « L’arrêt de buzz » c’est un truc con (rires). C’est un truc de con, mais tu rigoles. C’est marrant. C’est une manière différente d’amener des informations, c’est bien. Et en plus c’est pertinent dans l’analyse de la situation. J’aime bien le délire, il est poussé.

T -Cimer. Et cimer pour ton temps aussi.

D -Y’a pas de souci. Mais faut partir maintenant.

*Il faut quand même préciser qu’en sortant du studio, Batman attendait Spleenter pour lui casser la gueule et Teobaldo a alors fait un communiqué officiel disant que l’avis personnel de monsieur Ter, Spleen de son prénom, ne reflète pas l’opinion générale du Blavog et n’engage que lui.

7 Commentaires

Classé dans Interview (et ouais mon pote !)

Interview : Dosseh

dosseh-blind-test

A un moment ça parle d’Albert Camus et du Dalai Lama, on s’est pas foutu d’votre gueule sur ce coup.

Spleenter -Dosseh ça te vient d’où comme pseudo ?

Dosseh -C’est mon prénom en fait, mon vrai prénom, celui que ma maman m’a donné.

S -T’es né à Orléans ?

D -Nan je suis né à Paris en fait, à la Salpêtrière. Pendant mon enfance j’ai grandi à Meaux dans le 77, et après je suis parti à Orléans.

Teobaldo -Et tu dirais que c’est quoi le plus campagnard ? Meaux ou Orléans ?

D -Ola pff.. Meaux c’est une petite ville de banlieue normale, et Orléans c’est une grande ville de province.

T -Ouais mais on m’a dit dernièrement qu’il y a des sangliers qui traversent la Loire, non ?

D -Ah j’sais pas moi j’en ai jamais vu en tout cas. Peut être dans les patelins autour , mais à Orléans t’inquiète pas, il n’y a pas de sanglier. Autour il y a des forêts et tout donc c’est possible, mais moi j’ai jamais vu ça.

S -Avant 2004 tu rappais déjà, mais pas vraiment sérieusement si ?

D -Non moi au début je rappais comme n’importe quel gamin dans sa chambre qui imite ce qu’il entend à la radio c’est tout. Je rappotais on va dire. Un jour il y a mes cousins et mon frère qui m’ont entendu freestyler, et de là est parti le délire de rapper pour de vrai.

T -Et le fait de voir ton frère, Pit Baccardi, faire quelque chose dans le rap, t’a motivé ?

D -Ouais bien sûr ! Quand t’es gamin, que t’as pas de recul, à première vue ça te motive. Tu te dis « ah ouais moi aussi j’veux être millionnaire à 20 piges » , puis après bon en avançant tu vois que c’est plus compliqué, qu’il y a d’autres paramètres qui entrent en compte. Mon frère est arrivé à la bonne époque, dans la bonne équipe, géré par le bon mec. Kenzy c’était un vrai stratège, il a mené sa barque loin. Même si au final ça s’est ramassé, mais tu vois quand ça tournait ça tournait pour de vrai.

The_Wire_Stringer_Bell

T -Tu penses que ça manque de mecs comme Kenzy aujourd’hui, ou il y en a encore ?

D -Le dernier mec qui me rappelle Kenzy aujourd’hui c’est Dawala. Dans le côté businessman qui vient monter son truc tout seul . Bon bien sur c’est grâce au talent de ses artistes mais surtout grâce à son mental qu’il a su quelle direction leur donner. On peut ne pas aimer, mais en tout cas moi sur le plan du business ce mec je le respecte à fond. Pour moi c’est lui le « kenzy des années 2000 ». Après dans un autre registre il y a Booba mais c’est pas vraiment comme Kenzy qui n’était que businessman. Booba lui, est artiste aussi. Mais en gros c’est les deux mecs qui sont aussi précis en terme de business.

T -Dans un son, Desperadoss il me semble, tu cites en références sur un même plan, Lunatic, les X men, et Alpha 5.20. j’ai trouvé ça très intéressant.

D -Moi je trouve que Alpha 5.20 c’est un mec qui a un bon mental, qui a su amener un truc. A son échelle aussi lui c’est un Kenzy. Un Kenzy du ghetto. Il a réussi à faire plus d’oseille que certains mecs plus médiatiques. Il a monté son business, musique, vêtements, je respecte. Artistiquement même j’trouvais qu’il avait un délire, avec son accent et tout. Ce qu’il disait quand tu creuses c’est pas n’importe quoi. Pour moi son premier album c’est un classique je le dis. « Vivre et mourir à Dakar » c’est super lourd. Moi je trouve que c’est un classique, et Alpha c’est un mec respectable.

T -Dans le clip de Matrix où tu tailles les renois avec des crêtes, t’as mis un renoi à crête, qu’est ce qu’il se passe ?

D -(Rires) Ouais on cherchait juste un mec avec un look de rockeur, bon il avait une crête ce sont des choses qui arrivent. On cherchait juste un figurant, il était là.

S -D’ailleurs les crêtes c’est un truc que tu combats depuis le début de ta carrière…

D -Enfin que « je combats », en vrai je m’en bats les couilles . J’croise un mec avec une crête dans la rue j’le calcule pas. Mais j’aime bien lancer des petites crottes de nez comme ça. Mais à l’époque de Bolide 2 et tout, c’était le début de ça. C’était surprenant de voir des renois en slim, avec de crêtes et des teintures. C’est spécial. Surtout les slims, encore aujourd’hui je comprends pas.  Les crêtes bon c’est juste une coiffure. Mais les slims je comprends pas. Chacun son truc. (rires)

1472159_3_eaca_jean-paul-gaultier-et-farida-khelfa-hilares-a

T -Sur Bolide 1, que j’ai découvert il y a pas longtemps, il y a Futuristiq, j’étais surpris. C’est votre seule connexion ?

D -Ouais c’est la seule, et encore ils ont fait un solo, c’est même pas un morceau ensemble. J’avais un cousin d’Argenteuil avec quelques connexions, c’est lui qui a ramené tout le monde, moi je connaissais personne. Il y avait du rap dans sa ville et connaissait un peu de monde. Il a ramené Futuristiq, moi je kiffais grave j’ai accepté direct. Il a ramené Lalcko aussi, pareil je le connaissais pas. A la base je connais personne dans le rap.

T -Et K.Ommando Toxic t’as un peu fait tes classes avec eux, comment ça se fait ?

D -En fait c’est des mecs que j’ai croisé en studio, comme nos trois grands frères étaient potos (NDLR : K.Ommando Toxik est le groupe de Bec Soul et T-killa qui est le petit frère de Calbo et Lino qui forment Ärsenik et donc connaissent bien Pit Baccardi, si tout ça te semble confus c’est que t’écoutes pas assez de rap). Après le feeling est passé tout simplement, donc on a continué. Quand le feeling passe on continue, surtout à cet âge là ! J’avais 18 ans à l’époque de Bolide 1. Je montais sur Paris , Orléans c’était pas le top.

T -Et aujourd’hui à Orléans c’est toujours difficile ?

D -Nan aujourd’hui il y a des trucs. Mais bon pour se professionnaliser t’es obligé de monter sur Paris.

T -Sur « Prototype » j’avais pas compris la phase sur Booba, « Va te faire niquer toi et tes livres comme dirait ce rappeur célèbre / j’crois que t’as oublié que t’étais nègre » , c’est bien deux phrases distinctes ?

D -Ouais ouais ça repart direct sur autre chose après la phrase sur Booba, c’est pas lié ! C’est même en entendant ce morceau là qu’il m’a appelé sur Autopsie.

T -T’as sorti Karma en été, comme les Summer Crack. Tu n’aimes pas l’hiver, c’est à cause de la neige ?

D -En fait les Summer Crack ça a pris naissance parce qu’il y avait des galères , il fallait que je trouve une solution pour ne pas rester sans rien faire pendant X temps. C’est né de là et ça m’a permis de tenir sans tomber dans les oubliettes totales.

T -D’ailleurs, ce sont de bons projets même si ça a plutôt été perçu comme des petits trucs qu’on écoute l’été et basta.

D -Pour que les gens perçoivent un projet comme devant vivre, il faut que toi même tu le fasses vivre. Pour Summer Crack j’ai fait qu’un seul clip, qui est loin d’être mon meilleur. Donc ça s’imprègne pas pareil dans la tête des gens. Si j’avais clippé le son avec Kaaris ça aurait eu un autre retentissement. Mais j’ai pas pu faire vivre le projet comme je voulais.

T -T’avais fait un autre truc avec Kaaris non ?

D -On avait enregistré un son ouais. Il taffait avec Galactik Beat à l’époque. Et donc ils m’avaient appelé pour une compilation. Au final la compile est pas sortie, donc le morceau non plus. Et il bosse plus avec eux. Mais « Pirates » ça s’est fait après ce morceau. C’était en 2011, le truc de Galactik Beat c’était fin 2010, début 2011.

S -Tu dois être un des seuls rappeurs à avoir invité Djé ! Il devient quoi ?

D -Ouais je crois bien !  Je sais pas ce qu’il devient. Moi à l’époque de Summer Crack je voulais inviter des mecs que j’aimais bien et qu’étaient pas mis en avant. Sofiane, Niro, Kaaris ils étaient pas connus encore. J’ai invité les mecs dont je kiffais bien le rap, Boysaf, Massassi tout ça. C’était intéressant d’inviter Djé, car à part sur les albums de Booba on l’entendait nulle part.

S -Sur l’album t’auras quel genre de feats ?

D -Il y en aura moins déjà, et ce sera bien précis, moins freestyle. C’est une autre aventure l’album. Les Summer Crack c’est vraiment dans un délire mixtape. Genre je t’appelle « ouais t’es op pour poser ? » et si t’es op boum tu viens et voilà on kicke. L’album c’est une autre réflexion. Tu pousses l’artistique plus loin, tu veux plus de musicalité, des trucs plus aboutis, plus intimistes sur certains trucs. Justement pour que ça traverse les époques.  Mais ça restera du Dosseh.

T -Mais t’es conscient que ce discours ça fait peur ? Presque à chaque fois qu’on entend un rappeur Français doué dire « Pour mon vrai album, ce sera plus sérieux » ça donne des albums formatés sans identité avec un morceau sur la daronne, un sur le racisme, un sur la tristesse etc.

D -Ah ouais nan mais moi c’est pas du tout ma perception du truc . Plus poussé, je veux dire même les morceaux qui tapent je vais les pousser plus. Aller plus loin, rendre le truc plus grand. Chercher des meilleures prods. Trouver le truc qui va faire la différence entre une mixtape gratuite et un album que les gens vont acheter. Il faut une plus-value tu vois ?

T -Par rapport à tes clips, t’as des côtés vraiment cinématographiques et travaillés. Et il y a un autre mec avec un délire cinématographique comme ça, c’est Escobar. Pourtant le jour où vous faites un clip ensemble, vous rappez juste sur fond vert… Pourquoi ?

D -C’est exactement ça ouais. Mais après faut demander à Esco. C’était son morceau, pour son projet donc c’est lui qui a organisé le clip. Je peux pas gérer le SAV sur ce coup !

T -Ouais, mais on a oublié quand on l’a vu… Ça fait 10 piges que t’es dans le rap, alors que t’es pas spécialement vieux. T’es un peu entre deux générations, entre les Seth Gueko, Lalcko, Escobar Macson, et les Niro, Sofiane, Kaaris etc. c’est pas chiant un peu ?

D -Nan moi je me rattache juste aux rappeurs que j’aime bien, sans parler de génération. A l’époque de Bolide je kiffais Despo, Smoker, Kalash L’afro, les mecs qui kickaient comme ça. Et aujourd’hui je côtoie les mecs qui kickent aussi. Sofiane par exemple que je fréquente hors rap. J’suis pas dans un délire ancienne école, nouvelle école. Je regarde juste si le mec tue. Je regarde ses prestations c’est tout. J’invite que les mecs que je kiffe.

T -Et aujourd’hui tu pourrais faire un Bolide 3, ou tu trouves le niveau trop faible ?

D -Si je fais un Bolide 3 il y aura forcément beaucoup d’invités.  Moi j’ai aucun problème à refaire des feats avec des mecs aux cotés desquels j’ai déjà posé. Si les morceaux étaient bons, m’ont plu et ont plu aux gens, je peux réinviter le mec. Je me sens pas obligé d’inviter un mec que j’ai jamais invité, quitte à ce que je l’aime pas trop. Regarde Niro et Sofiane on pose souvent ensemble ! Meek Mill et Rick Ross ils ont beau faire 10 feats on kiffe toujours ! L’important c’est que la musique soit bonne.

T -En parlant de Niro justement, au freestyle à Skyrock pour son Planète Rap, tu posais avec LMC click. Une connexion est envisageable ?

D -L’avenir nous le dira. On s’était jamais vus, on s’est croisé là-bas tranquille. Le feeling a l’air bon, si on est amené à se recroiser pourquoi pas.

S -Les provinciaux qui percent on a l’impression qu’ils prennent vachement plus le truc au sérieux que certains types d’Ile de France, tu partages cette vision ?

D -Il y a un truc qui est vrai, c’est que les mecs d’Ile de France ont tout à disposition. Ils sont au cœur du truc, ils ont les médias, les maisons de disques, les studios, le public de base. Il y a toute une détermination qu’ils n’ont peut être pas besoin d’avoir. Nous si on se sort pas les doigts du cul, on meurt. Il n’y a rien, on est obligé de s’accrocher . C’est possible que les mecs de Province aient plus dalle, juste par rapport à ça. Peut être que ça se ressent dans nos manières de faire ouais, c’est possible. Et puis quand t’es sur Paname, tu vas toujours croiser des mecs que tu connais quand tu viens d’Ile De France. Alors tu vas peut être te croire vachement buzzé. Nous il n’y a pas ça, peut être on garde plus la tête froide. Quand je monte sur Paname ouais j’suis un peu connu, mais hors de Paname vite fait et je le vois.

S -Dans un morceau tu racontes avoir vu ton disque chez un client de coke, et c’est le point de départ de ton film Karma, donc c’est une vraie anecdote ?

D -Ouais totalement. Et après c’est un peu romancé, mais oui c’est de là que ça part.

S -A la base ça devait être une série non ? Les rushs sont bouclés depuis longtemps ?

D -Depuis fin 2012, et le truc dormait dans un disque dur (comme cette interview, c’est pas beau ça ? NDLR), ça devait être série, on a décidé de tenter un montage film. On a trouvé que ça donnait bien, et on a voulu rester sur ça. On a grave raboté le truc, on a enlevé des petites histoires, et ça a donné le film. Il y avait d’autres personnages même, il y avait Mac Tyer et Kozi par exemple.

T -« Cramé » avait fait pas mal parler à sa sortie, tu avais regardé ça ? Seth Gueko il a un peu un rôle similaire dans les deux.

D -Moi « Cramé » je l’avais pas vu avant de faire « Karma ». Ouais Seth Gueko il est un peu pareil dans les deux, mais c’est une coïncidence. Avant « Karma » j’avais juste vu « African Gangster ».

S -T’as des anecdotes sur le tournage ?

D -A un moment donné on est dans une sorte de hangar, il y a un mec qui se fait buter au sol pendant que moi je prends un coup de pression. En fait ça ça s’est passé dans un parking privé du XVIIeme arrondissement. I l y avait souvent des habitants qui passaient, ils voyaient que des renois crânes rasés avec des armes. Il y avait des caméras des lumières et tout et ils ont appelé les flics quand même alors que c’était évident qu’on était en tournage. Le mardi qui suivait, les flics ont perquisitionné chez les gens, ils ont sauté toutes les armes, ils ont même analysé du faux sang pour voir s’il n’y avait pas eu de meurtre pour de vrai… Mais sinon il y a eu plein de trucs marrants sur le tournage.

T -On a interviewé Esco il y a quelques semaines et quand il te parle en vrai, t’as vraiment le même mec que dans le film. Les textes étaient écrits, ou c’était que de l’impro ?

D -En fait, c’est simple, pour pas que ça fasse surjoué, il fallait pas de texte écrit au mot près. Il y avait juste les informations clés, deux trois punchlines que je voulais qu’ils disent à tout prix. Puis après ils faisaient avec leurs mots à eux, ils brodaient autour, avec leur manière de parler. C’est pour ça que t’as le même mec à l’écran que dans ton interview. Ce n’étaient pas des rôles de compositions. C’était des mecs de quartiers qui se parlent comme des mecs de quartiers. C’est naturel.

T -T’as écrit les rôles en pensant aux gens ? Dans quel ordre t’as fait ça ?

D -J’ai d’abord écrit l’histoire. L’histoire existait déjà, puis en cherchant je me suis dit Esco je le verrais bien dans le rôle de Koffi, tel autre dans un autre rôle etc.

T -Esco le rôle lui va bien, le côté froid tout ça, mais il y a un truc nouveau par rapport au rappeur qu’on connaît c’est le coté avec les meufs, qu’on retrouve pas spécialement dans son rap.

D -C’est aussi ça l’intérêt du truc. Il s’agit pas de faire un film où on parle que de nous comme des caïds et tout. Moi qui suis à la base du projet, j’suis rappeur, je produis le truc, et j’me suis mis un rôle presque de victime, d’un mec qui se fait pressionner pendant tout le film. C’est aussi ça l’intérêt du film, on se met dans toutes les situations.

michael-cera-smacks-rihanna

T -Et tout le côté Karma justement, la vie qui te revient dans la gueule, c’était dans ton idée dès le début ou pas ?

D -Le titre en fait je l’ai trouvé vraiment à la fin . un soir je discutais avec les mecs avec qui j’ai fait le film, et on a trouvé ce titre. Mais l’histoire oui je voulais évoquer ça. Je voulais illustrer que la roue tourne , fais gaffe au retour de flamme.

T -Et le tournage a eu lieu à Paris, pas chez toi à Orléans, c’était parce que ça aurait été casse couille de le faire la bas ?

D -Non non même pas, si j’avais été à Marseille au moment du truc, et que tous les rappeurs habitaient à Marseille, on aurait fait le truc à Marseille tu vois. Là il se trouve qu’on était à Paname, tous les rappeurs que j’invite c’est des mecs de Paname , « l’équipe technique » (rires), c’est à dire mes deux potes , étaient à Paname. En gros tout était à Paname, donc j’allais pas ramener tout ça à Orléans juste comme ça. Ça coûte du biff. Sinon ça aurait pu être au Mont Saint Michel tu vois ce que j’veux dire ? (Rires de Teobaldo qui est originaire du Mont saint Michel et sait ce que c’est que de tourner là bas)

S -Et du coup ça c’est un projet d’été on va dire, mais c’est pas du tout du même calibre qu’une mixtape…

D -(Il coupe) Non bien sur que non ! Mais moi je le vois même pas comme un projet d’été. C’est un projet, tout court. Maintenant il se trouve que c’est sorti en été, comme ça aurait pu sortir au printemps.

T -Tu penses pas que ça aurait été mieux justement de le sortir au printemps, dans l’année ?

D -Ah tu sais il y a plein de trucs qui auraient été mieux. Moi j’ai fait le choix délibéré de le sortir là, cet été. Ca me permettait de refaire de l’actu jusqu’à la rentrée. C’était ça l’idée. Bien sur que si je m’étais dit « tiens je le sors en janvier 2014 » j’aurais eu le temps de faire plein de trucs en plus, ça je le sais. Mais j’ai fait ce choix. Les images elles dormaient dans les disques durs depuis septembre 2012. Donc à un moment donné j’allais pas le garder pendant deux piges. Même moi j’allais le voir vieillir je l’aurais pas sorti au final. Je me suis dit que le truc était honorable tu vois. C’est pas du Spielberg ou du Kubrick mais on a fait un truc. Avec les moyens qu’on a mis dedans, et le fait que ce soit nous, des mecs sans aucune expérience de quoi que ce soit en cinéma, je trouve qu’on a fait un truc honorable. Alors on l’a sorti puis voilà fin.

S -T’aurais pas voulu le défendre autrement ?

D -Moi j’aurais voulu mais j’avais pas le réseau cinéma. Le réseau du rap et celui du cinéma ce sont deux réseaux qui n’ont rien à voir du tout. Mais j’aurais kiffé comme tout le monde. Tu sors ton projet le but c’est qu’il soit vu par le maximum de monde. Mais l’idée de départ c’était pas du tout de le défendre comme un autre film. C’est un truc original pour le cinéma français, des renois avec des flingues.

T -Et si t’avais eu ce réseau t’aurais poussé le truc , tout en sachant que, comme t’as dit, c’est différent de ce qui se fait ici et ça n’aurait jamais connu les mêmes conditions de sortie qu’un film «normal» ?

D -Quand tu fais un projet comme ça, que tu es un rappeur, que tu sors un film, avec en plus que des gens qui ne sont pas professionnels, à aucun moment tu te dis « je vais faire une grosse production cinématographique et tout baiser dans les salles », non, c’est pas Intouchables. T’es pas dans cette logique là. A la base j’ai fait ça c’est juste pour amener du spectacle. Comme quand je fais un gros clip pour « Mon gang » sur Summer Crack tu vois. C’est de l’entertainment, fin. Juste histoire de venir avec un autre délire que Summer Crack 3, ou Pré-Perestroïka avant l’album…On fait un vrai délire, on va jusqu’au bout. Ca devait être la première série rap, street, française, puis c’est devenu ce film. Mais jamais on s’est dit on va tout baiser au JT, au festival de Cannes. On a fait du mieux qu’on a pu, notre premier public regarde le film, on l’a sorti. Je pense pas que tu rigoles en le regardant, même s’il y a des défauts, plein de trucs qu’on peut reprocher au film. Mais on s’affiche pas, tu te dis pas qu’on est ridicules dedans.

T -Ce n’est que mon avis hein, mais dans le film il y a des mecs qui jouent très bien, Lalcko, Escobar, Bassirou entre autres. Autant il y en a deux, dont celui qui joue le boss, des fois c’est dur… Autant il a un bon regard, tu veux pas l’avoir sur les côtes, autant quand il parle, parfois c’est fastidieux.

D -Bah après on dira que ça ça fait partie des reproches que tu fais au film. Mais comme je te dis on sait que ce n’est pas parfait. On est objectif, on sait où on se situe par rapport à telle ou telle référence. Quand je me place dans un contexte « film rap français » je sais que je me situe très bien avec Karma. Mais c’est sur si tu compares à des The Wire, des American Gangster ou quoi, forcément on est plus dans le même monde.

S -En gros, si on compare à La Vengeance, ça va…

D -(Rires) Nan, mais c’est quand même un truc tu peux le regarder tranquillement.

T -J’ai trouvé qu’il fait limite téléfilm, dans le sens où justement, ça fait pas cinéma gros budget, mais ça fait sérieux malgré tout. Puis la durée aussi y contribue.

D -Ouais on voulait pas faire un truc trop long, pas trop soulant. J’avais lu l’article de Captcha Mag là sur Karma, et je l’ai trouvé pertinent parce qu’à un moment donné ils avaient relevé un détail du truc en expliquant qu’on avait pallié au manque de moyen en faisant ci ou ça. C’était par rapport au fait qu’on voit pas de meurtre, de sang et tout. Pour que le truc soit crédible et beau, il aurait fallu une maquilleuse de ouf, et on pouvait pas, donc on l’a pas fait.

tumblr_mu7hwaePoQ1qieglto2_r1_500

T -Tiens d’ailleurs à un moment ton personnage drague une maquilleuse et on la revoit plus. Il la serre ?

D -Chacun se fait son interprétation ! Dans la version non coupée il se passe quelques chose mais ça a été jarté du truc.

S -Dans « Cliché » tu dis « j’avais pas d’autre choix que sortir de gros albums ». Tu parles de quel album ?

D -Je parle de celui qui va sortir ! Perestroïka ! La perestroïka c’est la politique qu’a mené Gorbatchev dans les années… Dans les années 80, pour relever la Russie. Ça veut dire reconstruction, restructuration. Ça signifie quelque chose dans mon histoire, et à ma connaissance, il n’y a qu’en Russie que le mec a réellement donné un tel nom à sa politique. C’est un truc historique la perestroika. « Restructuracion » en espagnol mais ça représente rien, même si ça veut dire la même chose.

S -Tandem au début arrêtait pas de dire ça.

T -Puis il y a le délire Sefyu aussi, ruskov. Les rappeurs français vous aimez bien Poutine ! (rires)

D -Nan après moi je trouve le mot il sonne bien, c’est frais. J’aurai pu appeler mon album « Restructuration » mais ça sonne pas aussi bien, ça amène rien. Il y a une dimension artistique, pas que du terre à terre, t’essaies de tout embellir, même le nom de l’album. Puis dans « Perestroika » il y a aussi le coté rigoureux, travailleur, comme tu dis (personne n’a dit ça). Moi dans mon rap ce que je prône de façon récurrente, c’est le charbon. Pleurer, se plaindre c’est pour les autres. Et si tu t‘es ramassé la gueule c’est que t’a fait une connerie c’est tout. Charbon, le travail, la dureté tu vois. On se reposera quand on aura des rhumatismes.

T -Charbonner, c’est un délire très à la mode dans le rap français. Mais est-ce que c’est qu’une mode ou est-ce que ça sert quelque chose ? Charbonner dans quel but ?

D -Chacun a ses projets de vie tu vois. Moi je sais ce que je recherche, ça me regarde , mais chacun a son truc. Il y en a qui veulent ouvrir leur chaîne d’hôtel au bled tout ça. Les gens qui me suivent vraiment, qui savent un peu mon délire, ils comprennent mon discours. Je prône vraiment ça le charbon, tout le temps, à fond. Dans tous mes textes il y a une phrase par rapport à ça. C’est ce qui m’anime. Chacun son ambition. J’ai des trucs précis en tête et je charbonne pour ça, la musique c’est un moyen, pas une fin.

images

S -Et le titre de l’album tu l’as depuis le début de son histoire ? Vu que t’avais un album déjà à peu près prêt il y a trois ans, c’était déjà sous la forme de Perestroika ?

D -Non non justement c’est venu après, par rapport à ce qui m’est arrivé. Là j’estime que je suis dans une phase de reconstruction. J’ai eu un long passage à vide après Summer Crack 2, voire même depuis Summer Crack 1 si on va au bout de la réflexion, vu que c’est sorti pour pas tomber aux oubliettes. Donc Perestroika je l’ai trouvé suite à tout ça. Il a fallu repartir un peu depuis le début, recréer de l’activité, générer du flux, que les gens s’activent autour de ton blase. Parce que ça va vite, à plus forte raison quand comme moi tu n’es pas un rappeur confirmé, sans carrière aux fondations solides. Booba ou Rohff peuvent s’absenter pendant un an. Ils le font même pas. Ils pourraient s’ils étaient en galère, car ils ont 4 ou 5 albums derrière eux. Mais des mecs comme moi, un an d’absence c’est énorme. Il faut que tu reviennes pour de vrai. J’ai la chance d’avoir quand même pas mal charbonné dan le rap. Les gens ont l’image de moi comme un mec sachant rapper, c’est l’avantage. Je pars pas de zéro non plus.

T -Toi, t’as dû t’absenter, même si c’était pas une envie, mais est-ce qu’au niveau de la motivation, t’as été un peu refroidi ?

D -Non, même pas, parce que si je faisais du peura pour vivre, j’aurais perdu la motivation. Mais j’ai jamais été dans le peura pour faire des sous. Je veux dire que je serais content d’en faire, évidemment, mais j’ai jamais compté là dessus pour vivre. J’en fais parce que je pouvais, parce que je sais le faire. J’ai la possibilité de le faire, donc je le fais. Mais jamais je me suis reposé dessus. Donc si j’avais pu avoir une perte de motivation, ça n’aurait pas été pas par rapport au peura, ça aurait pu être par rapport à ce qui me fait vivre. Tout simplement. J’ai toujours été là, y a jamais eu de panne d’inspi ou quoi que ce soit. Après le syndrome de la feuille blanche, ouais. Tu peux l’avoir, ça dure une semaine, un mois. Mais j’ai jamais eu de panne d’inspi genre je sais plus quoi dire. J’ai toujours été dans le peura. Même quand j’étais pas là, j’étais là.

S -Ouais, y a toujours eu des feats par ci par là.

D -Voilà, mais même s’il y avait pas eu de feats, je continue toujours de rapper. C’est juste qu’il y a plus de trucs qui sortaient ou que j’étais plus au devant de la scène. Mais j’ai jamais arrêté de rapper. Y a pas eu de rupture genre un an sans rapper, sans écrire. C’est juste que j’étais moins actif. Du moins au devant de la scène, en tout cas.

S -Justement, j’ai peut être raté des trucs, mais j’ai l’impression que t’es pas super présent sur scène, concerts etc…

D -Niveau concert ? Je suis archi pas présent. De toute façon, c’est simple : en France c’est archi dur de faire des concerts. Si t’as pas de tourneur, c’est presque impossible. Parce que, quoi qui se passe, le peura ça reste une musique dure à vendre à des propriétaires de salles. Tout ça c’est compliqué et c’est aussi une histoire de réseau. C’est pareil. Si t’as un bon tourneur, tu tournes bien. Si t’as pas de tourneur, comme moi, c’est ponctuel. De temps en temps y a un plan. Une scène en Belgique qui se débloque. Ou à Montpellier. Ou je sais pas où. Mais vraiment, c’est rare. Tant que j’aurais pas de bon tourneur, ce sera comme ça. De toute façon, c’est comme ça, quand tu regardes ceux qui tournent grave bien : Youssoupha, Médine, Seth Gueko et d’autres, ils ont un bon tourneur. Y’a pas de secret.

S -Toi, c’est le genre de truc que tu voudrais mettre en place pour défendre ton album, par exemple ?

D -Mais bien sûr ! Tu sais, gros, je suis comme tout le monde, comme n’importe quel artiste, je kifferais faire des scènes tous les week ends. C’est bien. Tu rencontres les gens. Tu vois d’autres métiers. Tu vas dans d’autres délires. C’est très bien. C’est intéressant les concerts et puis c’est toujours mieux de voir le mec en vrai. Quand t’es auditeur, tu kiffes. C’est toujours mieux de voir le mec en face à face. Voir si il te procure le même effet que quand tu l’entends dans ses sons. Parce que parfois tu peux être déçu. D’habitude, tu l’entends : BAM BAM ! et là, il arrive sur la scène, il est tout chétif, il a chaud, il a peur, il ose pas trop. Il est là, on dirait une victime, un peu, alors qu’en son il est virulent de ouf, tu vois ? Moi j’aime bien ce truc là ! J’aime bien croiser les gens. Ils voient que je suis comme je suis sur leur CD.

S -J’ai remarqué dernièrement, plutôt dans les égotrips, t’as de plus en plus de tournures de phrase comme « Ta mère est une libertine » « Progéniture de tapin » On dirait que tu kiffes faire des insultes de base mais en les détournant avec des mots recherchés.

D -Ouais, ouais. Mais je fais même pas exprès, en vrai. Je calcule pas plus que ça. C’est un délire, histoire de changer un peu le truc. Je peux dire « Fils de pute » je peux dire « Nique ta mère », mais voilà « ta mère est une libertine » ça passe mieux.

S -Dans Holy Water, tu parles d’excès de sébum. Je crois que c’est la première fois que j’entends un rappeur dire ça. C’est des trucs qui t’ont marqué dans des pubs quand t’étais petit ?

D -(Rires) Non c’est juste de la vanne. Faut pas croire, on a du vocabulaire. Attention.

S -Et par rapport à un truc qu’on avait repris sur le Blavog, justement, quand tu cites Never Die Alone. C’est par rapport au livre ou au film ?

D -Au film. Je connaissais le livre, mais quand je l’ai écrit c’était par rapport au film.

T -C’est pas la seule citation que t’as reprise en plus. Y avait la phrase « Les gens qui sont derrière moi, je ne suis pas sûr de les guider. Les gens devant moi, je ne suis pas sûr de les suivre » d’Albert Camus.

D -Oui, je l’ai reprise dans Poètes Maudits avec Despo. Tu pousses, toi. Tu pousses loin.

T -Ah non, en fait c’est parce que je regarde du catch. Et y a un catcheur dont le gimmick c’est de faire le mec cultivé, hautain, tout ça (Damien Sandow) qui a cité cette phrase en disant que c’était d’Albert Camus. Et là je me suis dit « Mais c’est pas Dosseh, ça ? » C’est toi qu’es loin, en fait. T’en as beaucoup des phases comme ça ?

D -Ouais. Y a des petits trucs comme ça que j’ai en tête. Et quand ça s’y prête, je les reprends.

S -Tu te dis que tout le monde va capter la référence ?

D -Non, ce que je me dis c’est que ceux qui connaissent, ils vont dire « Ah ouais. respect » Et ceux qui connaissent pas…

S -Ils vont quand même se dire « La phrase elle claque »

D -C’est ça. Vu que la phrase est bien, ils vont quand même kiffer la phrase. Et le jour où la verront ailleurs, ils se diront « Ah ouais, mais ça vient de là ? Ah ouais, il est loin ». Exactement comme toi ça t’a fait avec Albert Camus.

S -Moi, pareil. Albert Camus, je savais pas. Mais le Dalai lama, quand je l’ai reconnu, j’ai tapé une bonne barre.

T -Mais est-ce que tu penses que le Dalai lama se balade dans l’Himalaya en reprenant tes phases à toi ?

D -Ahah je sais pas. Mais si il le fait, ça fait plaisir.

S -En plus, ce genre de références, on les attribue plutôt aux rappeurs conscients en général. Du coup avec toi c’est marrant parce que c’est surprenant et ça nuance ton univers aussi, si on peut dire.

D -À fond. Exactement. De toute façon, j’ai un petit peu de mal avec les cases. Rappeur comme ça, rappeur machin, rappeur truc. Je suis pas trop dans ça. parce que je pars du principe que quand tu fais de la musique, le Lundi tu peux écrire un morceau sur une situation reloue qui vient de t’arriver, t’as entendu un truc bien raciste, tu vas écrire sur ça. Mais le Mardi, tu sortiras de chez une meuf, tu vas pas écrire la même chose. T’écris selon tes humeurs, donc les cases, ce sont des postures. Et moi j’aime pas les postures. Je trouve que c’est pas honnête, c’est pas sincère. À partir du moment où tu fais ton fond de commerce d’une cause, t’es plus vraiment sincère. Moi je préfère être là et dire ce que je veux. Si je veux parler du massacre de telles tribus, je sais pas où, j’en parlerai. Si je veux parler d’une soirée en boite, je le fais. Si je veux faire un gros égotrip où y a pas de sens à chercher, je le fais.

T -Du coup, si un jour tu sais que dés que tu vas sortir le moindre son, ça va être grave écouté et décortiqué par tout le monde, t’as pas de thème en particulier que t’aimerais partager ?

D -J’ai des trucs qui me tiennent à cœur que je tiens à partager et que je vais faire, de toute façon. Que ce soit sur Perestroika ou même sur mes autres projets.

T -Tu te dis pas que si t’avais un poids et une influence considérable, ce serait mieux de parler de tel ou tel thème ?

D -Pas vraiment, vu que tout ce que j’ai envie de dire, je le dis déjà. Je dirais pareil. Ou peut être que je dirais d’autres choses parce que j’aurais vécu d’autres choses entre temps. Mais c’est toujours des choses que j’ai envie de dire, quoi qu’il arrive.

Coneheads_Poster

S -T’as beaucoup de phases genre « C’est pas un front que j’ai, c’est une tête d’ogive »

T -Ou « Front de bélier »

S -Tu t’es senti plagié quand Fababy a émergé ? (rires) Tu peux plus trop en faire comme ça. Pour les réseaux sociaux c’est lui, maintenant.

D -Ahahah, miskine il prend cher.

S -Autre question existentielle : Sur le refrain de Igo pourquoi tu dis pas « comme si c’était ma dernière chatte » ? Parce que ça rimerait avec « Droite ».

D -Bah je sais pas.

S -c’était trop vulgaire ? (le sujet lui tient visiblement à coeur)

D -Bah attends, on est pas à un gros mot près dans Igo. (Rires) Bah je sais pas, en fait. Le truc il m’est venu comme ça. Moi, la rime, je la voyais pas comme toi en « A ; ate ; a ; ate » moi c’était en « Oi ; oi ; oi ; oi » C’est « Droite » qui est l’exception.

S -C’est devenu un sport national de clasher La Fouine, mais t’es le seul qui l’a clashé avec 3 ans d’avance quand t’as dit « T’auras plus qu’à lancer des rumeurs sur ta propre mort pour récupérer ton buzz »

D -Ouais, je l’ai clashé par anticipation. Parce que je savais qu’en 2013 il allait faire ça, qu’y aurait ces histoires de clashs là. Je me suis dit « moi, je me positionne direct ! ». (Il reprend soudain son sérieux, réalisant que des attardés au fond de la salle peuvent vraiment prendre ça au 1er degré) Non mais c’est un hasard ou une coïncidence.

S -Et t’y as repensé quand c’est arrivé ?

D -Bien sûr que j’y ai repensé, j’ai repensé qu’à ça.

S -En plus, vu que c’était sur ton feat avec Booba…

D -Ouais, à fond. J’y ai repensé, ça m’a fait rire. Mais quand ce truc est arrivé, je me suis connecté sur twitter, j’avais reçu v’là les mentions. Pendant toute la journée, non. Pendant 2 jours où y a eu ce truc là, toute la Terre a défilé dans mes mentions Bam, bam, bam « Wow ! Dosseh il avait raison !! » etc… C »était marrant.

T -Le pire, c’est que quand t’as posé sur Expendables (Sur la compilation Mort Du Rap Game de Shone du Ghetto Fabulous Gang) quand tu dis « Tu serais même prêt à nous faire croire que ta propre mère est vierge pour augmenter ton nombre de vues » y a des génies qui ont réussi à voir un lien avec La Fouine…

D -Ouais. Mais ça c’était pas dans MDRG c’était dans le freestyle « BM Audi Merco Benz »

T -Ah ouais ? (C’est pas grave, Teo décidera de quand même laisser la pub clandestine pour MDRG)

D – ouais, exact, j’avais vu ça aussi. Mais maintenant, tu sais, les gens ils veulent ça à tout prix. Ils sont à l’affut, c’est un truc de ouf. Ils sont au taquet dés qu’il y a un truc.

T -D’ailleurs, finalement, à propos des clashs. C’est peut être pas dommage que t’aies pas eu d’actu à ce moment là. Y’avait presque plus de buzz pour personne. Sinon c’était très dur de parler d’autre chose. T’as eu un regard là dessus ? Ou tu t’es dit que c’était normal ?

D -Franchement je m’en bats les couilles. Je l’ai vu. Je l’ai vu passer. De toute façon je comptais rien sortir à ce moment là. Il se trouve qu’il y a eu ça. Je me suis mis en mode spectateur comme tout le monde, j’ai regardé. Round 1, round 2. Après voilà, ça s’est fini. Mais quoi qu’il se passe, ça c’est un truc qui peut pas monopoliser l’attention pendant x temps. 1 mois, 2 mois.. Parce que c’est l’actualité du moment. Mais à un moment donné, les gens veulent écouter du son aussi, quand même.

T -À force de parler de rappeur tout le temps, les gens veulent du rap, tu penses ?

D -Voilà. Quoi qu’il se passe, t’aurais pu sortir ton truc. Les gens t’auraient écouté quand même.

S -Par rapport à la reprise de « je boxe avec les mots » d’Ärsenik que t’as posé en feat avec Sofiane sur Blacklist 2, vous avez mis un scratch de Kery James. Pourquoi pas d’Ärsenik, justement ?

D -C’est juste parce qu’en fait il se trouve que… (il cherche ses mots)

35rj39la suite dans la partie 2 où la joie et la bonne humeur sont au rendez-vous (wouhou).

3 Commentaires

Classé dans Interview (et ouais mon pote !)

Rap Frinçais’s Finest


Tu le sais, la Frince c’est les Etats-Unis mais enlève au moins 10ans, et si tu savais pas, maintenant tu sais, préviens les autres.
On serait aux states, les grosses têtes d’affiche auraient déjà fait plusieurs connexions. Kaaris et Niro en sont à leurs 1ers pas dans leur carrière (enfin, pas vraiment, voire pas du tout, mais bon) et sont surtout parmi les rares élus à encore avoir du buzz même en période de clash. Mais c’est pas pour autant que tu les vois poser ensemble. Parce que c’est pas le pays de l’oncle Sam, ici.

batman_superman_logo

On retrouve Niro qui arpente une vieille casse dans le 93. Soudain, une structure genre Terror Dome dans Mad Max III sort du sol. Le jeune rappeur de la ZUP de Blois ne semble nullement surpris et frappe à ce qui semble être la porte d’entrée qui s’abaisse alors tel un pont levis. Un grand type en sort.
Kaaris -Salut.
Niro -Salam.
Kaaris -Bah ? Où est ton clebs ?
Niro -Quoi ? J’ai pas de chien, kheyou.
Kaaris -Tu viens pas pour les combats de chiens ?
Niro -T’organises des combats de chiens ?
Kaaris -Chacun ses hobbys. T’es là pourquoi toi ?
Niro -Je viens te demander si on peut faire un feat ensemble.
Kaaris –Tu rappes ? Bof, t’as un corps de lâche. Fais des pompes et des tractions.
Niro -Ouais, ouais, j’ai un corps de traître, si tu veux. Mais en rap je suis beaucoup trop lourd pour 70 kilos. Alors reste tranquille.
Kaaris -Non mais sans déconner, tu viens pas pour un combat de clébards, t’es sûr ?
Niro -Mais arrête avec ça.
Kaaris -Dommage, qu’est-ce que je vais manger, ce soir ?
Niro -Quoi ?
Kaaris -C’est une tradition, on mange le perdant. Wallaye je me mets bien, même si la viande c’est du chien.

-Hey on fait un feat ? -Non, va te faire foutre

-Hey on fait un feat ?
-Non, va te faire foutre

Niro -Tout ça c’est super, le monde est beau, je rappe bien, OK merci, mais sinon on le fait ce feat ou pas ?
Kaaris -Une connexion 93, 94 ? Ouais, c’est toujours sympa.
Niro -Je suis pas du 94.
Kaaris -T’es pas sur Street Lourd, toi ?
Niro -Si mais je viens de Blois, 41.
Kaaris -Qu’est-ce que c’est que ce département ? Personne sait où il se trouve en Frince, on dirait un numéro d’appel d’urgence.
Niro -Et t’as peur d’avoir à l’appeler si t’acceptes ce feat, c’est ça ?
Kaaris -Hé mais toi aussi reste tranquille.
Niro -C’est toi, reste tranquille. Je viole tout le monde, en feat, c’est mon taf.
Kaaris -C’est moi qui viole, ici. Et d’abord, pourquoi tu fais autant de feats ?
Niro -Je viens de te dire que c’était mon taf. T’es sourd en plus ? Faut arrêter la muscu.
Kaaris -Non mais de là à feater tout le monde, c’est autre chose.
Niro -J’ai un bracelet électronique depuis mon incarcération, l’Été dernier.
Kaaris – ah ouais, et faut que tu prouves que tu bosses dur par rapport au contrôle judiciaire
Niro – Ah non, c’est juste que mon bracelet explose si je ralentis ma cadence de featuring.
Kaaris -C’est balot ça. Moi, la juge veut me boucler juste parce que j’essaie de lui faire un enfant.
Niro -C’est balot, ça. Mais qu’est-ce que t’entends exactement par « essayer de lui faire un enfant » ?
Kaaris -C’était pas possible, parce qu’elle était déjà enceinte. Alors je la prenais en levrette pour faire attention au bébé.
Niro -Tu fais ça avec des femmes enceintes ?
Kaaris –Bah ça me fera un plan à 3.
Niro -Hey mais c’est une rime de Pimp C, ça.
Kaaris -Hmm Hmmm !
Niro -Et ça c’est un gimmick de Juicy J.
Kaaris -Tu veux faire l’intellectuel ?
Joke – en réalité pour la rime sur la femme enceinte ce serait plutôt une phase de Tyler, the creator.

les_ailes_de_l_enfer_con_air_1996_portrait_w858

Niro – …
Kaaris – …
Joke – non parce que, vous voyez, Pimp C parle de se faire sucer par le bébé pendant qu’il baise une pute enceinte, alors que Tyler parle de plan à 3 quand il viole une femme enceinte, le ressort est le même mais ça se rapproche un peu plus de Kaaris.
Kaaris – tu veux quoi Steve Urkel ?
Joke – je suis Joke
Kaaris – c’est une blague ?

JEU DE MOT POURRI

Seth – hop hop hop, qui c’est qui vole mes rimes là
Kaaris – c’est quoi cette invasion ? Personne te vole de rime ici
Seth – j’ai entendu un jeu de mot pourri. C’est mon rayon ça normalement.
Niro – c’est pas plutôt les punchlines ?
Seth – on est en 2013 ma couillasse. Blague de cul, jeu de mot, sketch de Bigard, punchline, bruits de pet, c’est la même chose pour moi. La chatte à Mireille !
Kaaris – ah ouais quand même.
Seth – par contre j’aime pas trop les ptits gars de la relève là.
Niro – j’aime pas trop qu’on m’associe à eux
Seth – non mais toi t’es vieux, t’as la trentaine
Niro – ah non pas du tout, j’ai 25 ans
Kaaris – c’est ça ouais.
Seth – t’es un sacré blagueur ma bonne couille.
Niro – mais j’ai vraiment 25 ans. C’est à cause de la barbe
Joke – tu vas nous dire quoi après, que tu viens de province ?
Kaaris – ahahahhahahhaah elle est bonne celle-là. Mais prends pas trop la confiance passe-partout.
Seth – c’est tout à ton honneur de rester discret sur ton âge Niro, je comprends.
Niro – mais…
Kaaris – tu entretiens le mystère, c’est bien, ça va de pair avec les lunettes.
Seth – ça va de pair… des lunettes… PAIRE DE LUNETTES ! ZBLEX !!
Kaaris – on sait toujours pas ce que tu fous ici par contre.
Seth – j’aime bien les ambiances genre vieille casse abandonnée, motard tout ça. C’est plutôt Joke l’intrus ici, il à qu’à s’inscrire au Rap Contender comme toutes les baltringues.
Niro – t’aimes pas les RC ? Je trouve ça marrant
Seth – moi aussi, d’ailleurs j’aime bien Dinos et j’ai inscrit Infinit mon toc-toc !
Joke – c’est pas un peu contradictoire ?
Seth – arrête de me pourrir les esgourdes toi. En plus t’as fait un clip chelou avec la nonne là, c’est pas michto ça.

joke
Kaaris – c’est vrai que c’était assez choquant, d’ailleurs le public a pas trop kiffé
Joke – ça t’a choqué ? Mais y’a plein de meufs à poil dans tes clips et tu parles d’enculer des gens toutes les 4 mesures
Kaaris – ouais mais je suis noir, musclé et j’habite Sevran, c’est ça que les gens retiennent. Toi t’es petit et tu viens de Montpellier, on s’attend à te voir dans une vidéo de Rémi Gaillard, pas un clip avec des putes.
Joke – n’importe quoi, en plus je suis noir aussi hein
Kaaris – ça reste à prouver
Niro – ouais, t’as déconné kheyou
Joke – mais toi aussi t’étais dans le clip!
Niro – peut-être mais pas au moment de la scène de la nonne. Du coup je garde mon image de mec ghetto avec des valeurs aux yeux des bouff… des fans. T’as pas la gamberge poto.
Seth – Zdedededex !
Joke – les auditeurs c’est vraiment un tas de cons…
Kaaris – évidemment. Mais te plains pas trop, s’ils étaient pas cons ils se souviendraient de tes feats avec Tekilatex et Charly Greane, je sais pas si c’est tellement mieux.
Joke – en tout cas je suis content de voir que vous connaissez bien ma carrière
Kaaris – j’ai regardé sur wikipédé
Joke – tu veux dire wikipedia
Kaaris – non, je veux dire que j’ai envoyé un pédé regarder sur wikipedia.
Joke – …
Seth – PUNCHLINE
Niro – mais à force de persévérance, t’y arriveras, t’en fais pas, euh… Jack, c’est ça ?
Joke – pour la dernière fois, c’est Joke
Seth – et c’est pour ça que t’es petit !
Joke – hein ?
Seth – ouais, parce que joke c’est une blague et les blagues les plus courtes sont les meilleures. PROFESSEUR PUNCHLINE MA COUILLASSE.
Joke – oh putain…
Seth – viens avec moi je vais t’apprendre comment maîtriser l’art délicat de la punchline. T’as un slip de rechange sur toi ?
Joke – mais qu’est-ce que…
Seth (il le prend sur son dos) – j’espère que t’as rien contre les films de Frank Dubosc mon p’tit scriboulex
Joke – aidez-moi !
Kaaris – je me suis retenu de te fendre le crâne en deux, c’est déjà beaucoup.

Niro -Là on parle pour rien, c’est oui ou merde pour mon feat ?
Kaaris -Mais pourquoi tu tiens à me feater, qu’est-ce que j’ai à y gagner ?
Niro -C’est normal, kheyou. On est des têtes montantes de ce rap game à la con, on connecte ensemble, à la cainri, quoi. La nouvelle génération de rappeurs.
Kaaris -Ouais mais toi tu poses avec tout le monde et n’importe qui et ensuite tu craches sur tout le rap Frinçais sur les 3/4 de tes sons.
Niro -Ça c’est parce que je les baise tous. Après, tu te démerdes, tu te sors les doigts du cul pour pas te faire torcher sur le son, c’est tout. C’est pas mon problème si dans le rap c’est des bitches.
Kaaris -C’est bien gentil tout ça, mais je ne suis pas un petit nouveau, hein. J’ai commencé y a bien 10ans et j’ai même sorti un premier projet en 2007.
Niro -Oui mais personne n’est au courant, alors fais profil bas là dessus. Parce que les clips avec les marcels et les doo rag et tout ça là… Mmmmh. Bref. on s’comprend.
Kaaris -C’est moi qui fait Hmm Hmm ici ! C’est à moi les hmm hmm.
Niro – Mmmmh.
Kaaris -C’est petit ce que tu fais.
Niro -Tu te trouves des excuses. Et t’as raison de te chier dessus, enfoiré de zoulou.
Kaaris -T’as l’air bien sûr de me fister sur un son commun, je trouve que tu t’exprimes beaucoup chaque fois qu’on t’enlève ta tétine.
Niro -Et alors ? Tu vas faire quoi, le golgot ? Tu vas continuer de blablater ou me prouver que j’ai tort ?
Kaaris -Toi, t’as tout gagné, on demande une bonne prod à Therapy et que le moins pété encule l’autre ! Prends ma bite dans ton cul comme une visite amicale, Nireille.
Niro -OK, Barracuda. Mais faudra pas pleurer parce que je vais te la mettre dans ton kwaah, Clarice !
3010 – C’est marrant parce que Clarice c’est le nom de l’héroïne du Silence des agneaux, et Niro a déjà fait un clip où il est en Hannibal Lecter
Niro – pas du tout, c’était le père Fourra. Maintenant arrache ta mère de là et on fera semblant de pas se demander comment t’es venu au départ.
3010 – je cherche Joke en fait

C'est l'heure du duel

C’est l’heure du duel

Booba -Stop !
Sortant à son tour du Dôme, B2O fait son entrée (oui, il sort mais il rentre, ferme la).

Booba – quand je dis stop, c’est pour Niro et Kaaris. Toi par contre tu dégages.
3010 – mais vous êtes sûr que je peux pas…
Booba – c’est déjà un miracle que tu m’adresses la parole morray, t’en parleras à ta famille et ils seront impressionnés. J’suis meilleur que toi, va le dire à ta mère.
Niro -Salam.
Booba –Shalom, salam, salut, qui que tu sois.
Niro -Bah je suis Niro. Fenwick, tout ça.
Booba -Parfait. J’en ai rien à foutre. Dans ce milieu, tu n’est qu’une figurine. Kaaris, qu’est-ce que j’ai dit sur le fait de se mélanger.
Kaaris -Oh… Que c’est mal ? Click ?
Booba -VOILÀ ! Se mélanger c’est mal m’voyez !
Niro -Mais toi même tu dis dans tes interviews que t’as fait tes classes à l’ancienne, dans le rap, en rappant avec presque tout le monde.
Booba -Moi même je sais, merci. Mais je dis ça comme ça. Je dis souvent n’importe quoi en interview, de toute façon. Faut pas feater tout le monde, non plus. Par exemple j’ai jamais posé avec l’autre sale pointeur.
Niro -Bah si.
Booba -Non !

Deni
Kaaris -Je t’assure que là, il a raison l’avorton.
Booba -De quel côté tu es, toi ?
Kaaris -Je disais juste que…
Booba -Non !
Niro -Même Mala a featé La F..
Booba -NON ! NON ! C’est pas vrai ! Je l’ai jamais featé. Ou alors un tout petit peu et y a longtemps et à l’insu de mon plein gré.
Niro -Ouais c’est ça. Je vais quand même feater tout le monde de toute façon, c’est comme ça quand on débute.
Booba -T’es demeuré ou quoi ? Rappeur, quand tu débutes, c’est pour aller bronzer, prendre congé et baiser des putes.
Niro -T’es un marrant toi. Je fais du rap de pauvre, moi, hein. Si j’avais ton biff, elles me suceraient la bite dans tous les sens.
Kaaris –Le chibre est laiteux, enculé de mes 2.
Booba – tu as bien pris tes pilules aujourd’hui ?
Niro -Alors en attendant, je dois faire mon biz. Mmmmh Bref. Chacun son temps.
Kaaris -Hmm Hmm.
Booba -Bordel… Mais tu m’as pas dit que t’avais déjà taffé avec Niro ?
Kaaris -C’était pas le même et c’était y a plus de 10 piges.
Booba -Alors comme ça on vole les blases des gens ? J’aime ça.
Niro -Je savais pas qu’y avait un autre Niro quand je suis arrivé dans le rap.
Booba -Raconte pas ta vie non plus.
Kaaris -Surtout que Niro des 2Neg, tout le monde voit qui c’est. Les 2Bal 2Neg ils ont fait quelque chose dans ce rap.
Booba -Oui, alors t’emballes pas non plus, toi. Un seul assisté à la fois, merci.
Kaaris -Hmm hmm !
Niro -Mmmmh !
Booba -La vazacheuzeu vous êtes flizippanzants à foutre vos gimmicks pazartouzout. T’as j’veux dire ou t’as pas j’veux dire ? Izi.

couv-toc-aftoc-eh

Kaaris -Mais maintenant que t’en parles, on a quand même déjà posé ensemble.
Booba -En plus ? Mais pourquoi il nous emmerde, lui alors ?
Niro -Tu comptes le gros freestyle collectif Street Lourd ?
Kaaris -Ouais, ça date un peu mais on y était tous les 2 dessus.
Niro -Y avait tellement de monde sur ce son, ça compte pas vraiment.
Booba -Et c’est ça ton excuse pour ton feat avec le sale pointeur, aussi ?
Niro -T’es sec, comme mec, toi.
Booba -Tu trouves que je suis sec ? (paniqué, il sort son blackberry pour vite commander un pot de 40kg de protéïnes)
Niro -Non mais je veux dire, t’es froid comme mec.
Booba –Mon expression est directe, demande à Weedy.
Weedy -En attendant, y a jamais eu de connexion Express D – B2O, donc calme toi fiston.
Booba -Mais qu’est-ce que tu fous là, wesh ?
Weedy -C’est pas ici les combats de pits ?
Kaaris -Ah si, bien sûr ! T’as un candidat ? C’est comment son blase ? Je l’inscris dans le registre.
Weedy -C’est Kertra. Il remet enfin son titre en jeu.

Ou 2014.. ou 2015

Ou 2014.. ou 2015

À suivre, à c’qui parait.

6 Commentaires

Classé dans sliphop

Clashico Prequel

ascenseur
Demandez à La Fouine pourquoi il s’est installé dans mon immeuble. Je me serais bien passé de croiser sa gueule dans l’ascenseur” ces propos tenus par Booba en interview sont loin d’être anodins. Le Blavog sait ce qu’il s’est passé dans cet ascenseur Revenons quelques années en arrière.

Flashback

On retrouve donc B2O qui sort de chez lui avec Dje, encore du 92I en ces temps reculés.
Booba -Tu vois, j’ai jamais su ce qu’était mon rôle dans la vie, à part être riche. Avoir une piaule à Miami Beach et tout ça. Et maintenant je l’ai ma piaule. Mission accomplie. Je vais plus rien foutre.
Dje -Que tu sortes des disques, il faut quand même, non ?
Booba -Ouais, ça c’est izi. Mes fans sont tellement dévoués, je pourrais même faire disque d’or sans promo.
Dje -Confier le bon équilibre de son avenir à une bande de tarés et de suceurs sans goût, dangereux ce n’est pas ?
Booba -Bof, si ça marche pas je reviendrai avec un gros album fourre-tout bien rap Frinçais. Je suis même prêt à faire des singles de merde typiquement rap Frinçais sans couilles, genre un truc de pleureuse où je dis que c’est pas facile d’être noir et tout ça.
Dje -Mais fait ça en plus de 10 ans de carrière, jamais tu n’as. Pas un peu opportuniste, cela fera-t-il ?
Booba -Tu l’as dit toi même, bordel : Mon public c’est des demeurés et des suces bites.
Dje -Produire d’autres rappeurs, tu pourrais aussi…
Booba -Ahahaha ! Faudrait vraiment que je sois en fin de parcours avec plus d’inspiration du tout pour en arriver là. Et je produirais qui, morray ?
Dje –Kaaris qui rappe un peu, il y a. Et…
Booba –Kaaris ? Mais c’est qui, wesh ?
Dje -Un gars du 93, c’est.
Booba – je t’arrête tout de suite, les mecs d’Aulnay je les ai embauchés pour ma sécu.
Dje – il est de Sevran
Booba – c’est pas le sujet. Si y en a qui rappent, j’en ai rien à foutre. Faudrait que je sois vraiment désespéré pour rapper avec un de ces cons. Attends, on m’appelle. Allo ?
Kennedy – salut, c’est Kennedy
funny-pics-phony-phone
Booba – tu veux quoi ?
Kennedy – j’ai entendu que t’étais en clash avec Sinik, c’était pour te dire que je le connais bien, si tu veux je peux organiser une rencontre pour que vous fassiez la paix
Booba – nan, ça ira Bobby
Kennedy – moi c’est Kennedy
Booba – c’est joli. Par contre j’ai plus de forfait
Kennedy – mais c’est moi qui t’appelle là
Booba – alors raccroche.
Kennedy – attends c’est pas tout, en fait je connais diam’s aussi, d’ailleurs…
Booba – putain tu cumules, t’es sûr ?
Kennedy – ouais, elle a même participé l’intro de mon street album et… allo ? Allo ? Merde ça a coupé.
Booba – bon, on disait quoi ?
Dje -Ton train de vie pépère à Miami indéfiniment tu ne pourras pas t’assurer. Soit ça c’est, soit clasher Rohff c’est.
Booba –Moi ? Clasher ? Jamais ! Je suis trop haut pour tout ça.
Dje -Alors produire il te faudra. Rester au top tu ne pourras point, sinon.
Booba -Mouais… On verra. Mais dis toi bien une chose : je suis prêt à tout pour garder ma piaule à Miami Beach. Tu m’entends ? TOUT !
Dje -Cet endroit vraiment tu aimes, dis donc.
Booba -Tu m’étonnes ! C’est le paradizis izicizi ! Et rien ne pourra gâcher mon plaisir.

Booba qui fait des pâtés à Miamizi

Booba qui fait des pâtés à Miamizi

En disant ça, Booba appuie sur le bouton de l’ascenseur mais une surprise de taille l’attend à l’intérieur (vous avez vu, ça rime).

La Fouine -Yo ! Salut copain ! T’as vu ? On habite le même immeuble, maintenant. On va pouvoir traîner ensemble, copain. 92I copain !
Booba -Mais qu’est-ce que tu fous là, toi ?
La Fouine –Je suis propriétaire ! Fouiny est propriétaire !
Booba -Quoi ? Dje ! Est-ce que je suis propriétaire, moi ?
Dje -Je crois que non. Seulement locataire tu es.
Booba -Bordel de deuzeumezer !
La Fouine -C’est trop cool, ici. On va pouvoir passer de longues soirées à s’enjailler ensemble en regardant le soleil se coucher sur Miami.
Booba -Bon Dieu…
La Fouine -Ou plutôt « Miami Am » comme j’aime appeler cette ville. Tu as saisi la blague ?
Booba -Mais c’est quoi ce cauchemar ?
La Fouine -Et t’inquiète, j’ai déjà pris sur moi de demander aux valets de parking de mettre nos 2 places côte à côte.
Booba -Mon beau rêve s’écroule… C’est affreux… J’aurais jamais dû accepter ce featuring
La Fouine -Et comme ça ce sera plus simple de développer notre complicité et de sortir un super album commun mi rap hardcore, mi chanson frinçaise. 92I copain !
Booba -QUOI ?!

fanboy-and-chum-chum-fanboy-and-chum-chum-club-21648212-1024-768
Le Météore n’arrivant plus à se débarrasser de son nouveau meilleur pote, il se voit contraint de le laisser rentrer chez lui, dans son appart de rêve.

La Fouine -C’est là que tu vis ? Moi j’habite quelques étages en dessous. C’est trop cool, non ?
Booba -Ouais, ouais, raconte pas ta vie. Et mets des patins aussi, le parquet est propre. Une colombienne a fait le ménage.
La Fouine -OK, mon pote. Je mets tes patins.Ah ? Attends, mon portable vibre. C’est un texto d’un grand de chez moi « Pourquoi tu prends ses patins ? » ahaha le con.
Booba -…
Dje -Que les patins tu as mis, comment le sait il ?
La Fouine -Je viens de lui envoyer en photo avec la légende « Moi avec des patins chez mon super copain, Booba. »
Dje -…
Booba -Je hais ce mec.
La Fouine -Ahaha ! Qu’est-ce que t’es drôle, Booba mon super ami de toujours. On est pas bien là ? Entre grandes superstars du rap ? On s’enjaille, maaaah !
Booba -Tu nous mets quand même pas au même niveau, j’espère ?
La Fouine -Tu veux dire avec Djé ? Bien sûr que non. Mais fais gaffe, il est encore dans la pièce.
Dje – c’est exact.
Booba -Non mais je sais qu’il est là, arrête tes clins d’œil. Je parlais pas pour lui, je le compte même pas. Ne le prends pas mal, Dje.
Dje -L’habitude, j’ai.
Booba – Labi tue Dje ? T’es en embrouille avec quelqu’un ?
Dje – non, je dis que l’habitude j’ai, tout c’est.
Booba – tousser ?
La fouine – je crois qu’il a dit « tu sais » mais avec l’accent cubain pour imiter Scarface
Dje – pas du tout
Booba – fais moi penser à te virer un jour.

tumblr_lzimlz1Qlw1r2il6eo1_500

La Fouine -Tu parlais de moi, B2O Baby ?
Booba -Je te laisse deviner, je voudrais pas brimer tes capacités de déduction. Tu tiens peut être une piste, là.
La Fouine -Bah quand même, B2O Baby, mon ami d’enfance. Je vends pas mal d’albums, maintenant.
Booba -Ouais mais c’est pas comparable. Disons que j’envoie des diamants à ma meuf et que toi tu lui envoies des textos.
La Fouine -Pas mal cette formule. Ça tue. À mon tour, j’essaye : tu lèches des chattes, on lèche des feuilles à rouler. Alors ?
Booba -…
Dje -Essayer je peux.
Booba -Non.
La Fouine -Désolé Djedi Baby. C’est que pour les superstars du rap. Whou ! Comment je l’ai mouché ! Tape m’en 5 B2O Baby !
Booba -…
La Fouine -Et je pourrais réutiliser ton truc dans mes morceaux ?
Booba – mais fais ce que tu veux, j’en ai rien à foutre.
La Fouine -Et je pourrais reprendre quand tu dis « La chatte à ta mamie » ou « La chatte à ton père » et tout ça ?
Booba -…M’en fous…
La Fouine -Trop cool B2O Baby. C’est ça ! Et je pourrais le faire plusieurs fois par morceaux, sur presque tous mes morceaux pendant 6ans ?
Booba -Mais bordel ! T’es quel genre de parasite infernal, toi ? Et arrête de m’appeler B2O Baby !
La Fouine -T’énerves pas mon super pote, partenaire en crimes et en rimes. C’est pour notre album commun. Chacun donne un surnom à l’autre. Je t’appelle B2O Baby au lieu de B2OBA. Et toi tu peux m’appeler Laounizi, par exemple.
Booba -Le jour où je t’appellerai comme ça, crois moi, tu le regretteras. Garantizi.

swanson

La Fouine -Y a rien, on trouvera autre chose. On a le temps de se rôder avant le concert.
Booba -Le quoi ?
La Fouine -Le concert, c’est quand on joue nos morceaux en public dans une grande salle et…
Booba -JE SAIS CE QUE C’EST. Mais… Euh… Pour ton truc là…
La Fouine -L’Olympia.
Booba -L’Olympia ? Toi tu fais l’Olympia ?
La Fouine -C’est çaaaa !
Booba -Dje, si t’es mon pote, tue moi.
Dje -Sûr tu es ?
La Fouine -Tu sais ce qui serait cool aussi ? C’est qu’on invite plein de copains comme Soprano ou Sefyu avec nous.
Booba -Sûr je suis. Achève moi.
La Fouine -Alors ? Qu’est-ce que t’en dis ?
Booba -J’en dis que je peux pas, j’ai piscine à ce moment là.
La Fouine -Mais je t’ai pas encore dit quand était le concert.
Booba -Ouais mais je suis malade.
La Fouine -Non mais t’as encore le temps de te refaire une petite santé c’est dans…
Booba -Mais pourquoi tu te casses pas de chez moi ?
La Fouine -Je savais pas que c’était contagieux, ton truc. Si t’as peur que je sois malade, y a rien, je bouge. Je repasserai te voir plus tard.
Booba -Ouais, c’est ça, prends ton temps surtout.
La Fouine -Au fait, j’ai plus de sel, je peux t’en emprunter ?
Booba -Là c’en est trop ! Fous le camp et ne reviens jamais ici, petit enfoiré ! Assisté de merde !
La Fouine -Allons, allons, on va pas s’énerver pour si peu. Pourquoi on s’aide pas ? On vient du même milieu.
Booba -Tu vois Dje, là bas ?
La Fouine – djellaba ?

700-280304-Dipl�me du jeu de mot pourri

Booba – Il a sorti le couteau de boucher et c’est pas pour la cuizisizine. Alors tire toi maintenant et garde la pêche.

Alors que La fouine quitte les lieux, le cœur brisé, Booba reste songeur dans son canapé.
Booba -Mais qu’est-ce que c’est que ce mec ? Où est-ce que ça a merdé ? Ce n’est pas possible, ce n’est pas logique. Ça aurait du faire comme avec Kennedy, Nessbeal et Mac Tyer. Je pompe leur buzz et je les laisse en chien. Izi technique… Mais qu’est-ce que tu fous encore avec ce couteau ?
Dje -De te tuer, tu m’as dit ?
Booba -Fais bien gaffe à ta gueule, toi. Tu pourrais sauter du 92I plus vite que tu le penses.

Bah oui mais moi j'avais fait des frites. C'est pas bon sans sel, les frites

Bah oui mais moi j’avais fait des frites. C’est pas bon sans sel, les frites

Pendant ce temps, Fouiny reprend l’ascenseur pour s’arrêter à son étage. C’est la vie.

La Fouine -Il a repoussé mon amitié. À moi, Fouiny Baby ! Il le paiera très cher, j’en fais le serment solennel ! Je vais attendre mon heure, patiemment dans l’ombre, je vais devenir une plus grosse star de rap que lui et quand je serai au sommet et intouchable, j’attaquerai ! j’attaquerai si fort qu’il ne s’en remettra jamais. Il saura que je suis supérieur à lui, et il me suppliera de l’achever, et quand il verra son empire détruit jusqu’à la dernière miette, là seulement il aura ma permission pour mourir. Ma vengeance sera terrible ! Mouahahah ! Mouahahahahhaha ! Mouahahahahahhahahaha !

evil abed

Éclairs et tonnerre !
Nous revoilà dans le présent.
Canardo -Tu crois pas que tu t’es cru au sommet un peu trop vite ?
La Fouine -Bof…
Canardo -OK t’avais fait une excellent score avec la Fouine vs Laouni mais t’aurais dû attendre un peu de maintenir ta position avant de te croire inattaquable. Tu crois pas ?
La Fouine -Bof…
Canardo -Parce que là quand même, ton image en a pris un sacré coup. Chaque semaine, un nouveau mec, connu ou pas, te clashe en te traitant de sale pédophile.
La Fouine -Fouiny bof…
Fababy -Sans parler des menaces de mort.
Canardo – à la limite, y’a bien des gens qui ont taillé Booba suite à la vidéo de baston où on le voit courir, en l’appelant Hauts d’Seine Bolt
La Fouine – c’est dans ces moments que je suis heureux d’être né à l’époque d’Internet
Fababy – et Morsay a fait une vidéo pour dire qu’il te soutenait
La Fouine – c’est dans ces moments que je regrette d’être né à l’époque d’Internet
Canardo -Ta côte a tellement dégringolé que t’as été presque contraint d’accepter cette place de jury à Pop Star.
La Fouine -…
Canardo -Et en plus, c’est même plus le Pop Star de l’époque sur M6. Tu seras sur D8, mec. Sur la TNT.
La Fouine -Où veux tu en venir ?
Canardo -Il va falloir que tu rebondisses, Laouni. Sinon c’est fini pour toi.
La Fouine -T’inquiète. J’ai a nouveau un super plan.
Canardo -Ah ouais ?
La Fouine -Je vais me faire une hi-top-crête bien ringarde et je vais m’habiller avec un swag de rockeur rebelle des années 90s dans les séries d’AB Prod !
Canardo – ahah c’est ça, et après tu feras des vidéos avec Jean-Luc Lahaye aussi, tant qu’on y est
La Fouine – bah ouais, qui peut me stopper ? Swagg !!!
540755_10151448401213893_1430783672_n

tandis que Fouiny s’en va tout joyeux, son moral à nouveau swaggé, Canardo et Fababy restent perplexes.

Canardo – on lui dit ou pas que Lahaye a été condamné pour atteinte sexuelle sur mineure ?
Fababy – Baby, baby
Canardo – non, pas un bébé, elle avait 14-15 ans, m’enfin c’est pas le sujet
Fababy – Baby no more !
Canardo – c’est ce que je me disais aussi.

Funny Gif  (6)

1 commentaire

Classé dans clashico

Promo Promo

Suite au Booska-p Gate d’il y a quelques jours, où le détail des montants exigés par la régie pub ont été balancés sur la toile sans prévenir, Le Blavog décide de jouer la transparence pour éviter d’être victime de ce genre de dénonciation à son insu.

(clique pour agrandir, jimmy)

vous le regretterez pas

Oui, nos tarifs sont élevés, mais la qualité a un prix.

sinon ça c’est l’interview de Teobaldo par un site de catch (mais ça l’empêchera pas de parler de rap toutes les 5 minutes), on peut clairement parler de consécration, voire de l’accomplissement de toute une vie : RAP GAME STACY KEIBLER

et ça c’est la première partie de l’interview du blavog par le site Rap en France, « les cahiers du rap français » comme ils aiment bien s’appeler même si on sait pas bien pourquoi, sans doute qu’un jour le mec était bourré et a trouvé que les cahiers du cinéma ça claquait comme nom. Bref un site qui n’en veut pour les jeunes qui n’en veulent : tu vas cliquer ici et une fenêtre va s’ouvrir comme par magie.

1 commentaire

Classé dans Interview (et ouais mon pote !), petites annonces

RAP GAME BLAVOG II

Il y a de ça un peu moins de 7 mois on vous expliquait qu’il arrivait des moments où le rap français n’avait pas spécialement besoin de gogols comme nous pour être hilarant. Bah ça fait à peu près 7 mois que ce moment dure, grâce au clashico.
Rap Game Maxwell qualité filtre : ce n’est pas la peine d’en rajouter.

Donc on arrive après Wesh morray, Wesh zoulette et la sortie de Futur, et après Paname Boss de La Fouine, mais pas tout de suite.

* lors d’une interview promo pour Ovni, pris d’une fulgurance lyrique, Ikbal (petit frère de Rohff, membre du groupe TLF) lâche son désormais culte « insulte pas les mères, fils de pute » en parlant à Booba (non, Booba était pas là, mais c’est pas le problème). Assis à ses côtés, Alain 2 l’ombre semble s’en battre royalement les couilles.

* Sinik s’exprime rapidement sur le clash booba/rohff en précisant qu’il respecte booba malgré leur histoire passée. Manque de pot le mec de Rapelite n’aura aucune pitié et nommera les vidéos « Sinik – Rohff/Booba Je suis du coté de Rohff, c’est un mec qui a des valeurs » puis « Sinik – J’ai du respect pour Booba et ce qu’il a fait même si on s’est clashés » ce qui, combiné à un sweat capuche rose malencontreux, donnera un résultat final assez accablant. Sachant qu’y’a quelques jours, dans 2 ou 3 interviews différentes, Booba reprenait  Sinik en exemple pour expliquer que quand on le fait chier il éteint les carrières, c’est très sale.

* Morsay clash Booba sur wesh bout d’bois ce qui donnera la naissance à la punchline du mois « bout d’bois, bout d’bois, mon petit bâton » ou encore « t’as signé en major, plutôt en majorette ».

* Julien Lorcy veut organiser un combat de boxe entre Rohff et Booba, se prend un vent de Rohff & un « pourquoi pas » de Booba suivi d’un silence radio. Il traitera donc ce dernier de tapette, avant que Rohff l’appelle « promoteur véreux » à chaque fois qu’on lui pose la question. Bienvenue dans le monde du rap français Juju. Au final faudra se contenter d’un combat entre Kamelancien et un inconnu, avec peut-être Morsay et Ades aussi. Alors oui c’est nul à chier et ça n’a plus aucun rapport avec le début de l’histoire mais « la vie est faite des déceptions, et certaines sont plus grandes que d’autres. » Steve Carell.

* suite au coup de gueule de Booba, La Fouine fait une vidéo assez rigolote où la principale information est la date de sortie de son prochain album.
apparemment le cœur de la brouille c’est La Fouine qui aurait pris les patins de Booba en entrant chez lui quand il lui demandait de lui dépanner du sucre, sans doute qu’après l’autre a dû les chercher partout et ça a pu l’énerver. C’est vrai que sans ça tu peux niquer ton parquet s’il vient d’être ciré.

* on apprend au détour d’un reportage qu’en plus d’être voisins, Lahouni et Elie ont aussi le même avocat. Ça j’espère que c’est faux parce que sinon Maître Lebras doit vraiment prendre des anti-dépresseurs pour mammouth ces derniers temps.

* 1er exploit de cette fascinante saga : une vidéo émerge où on voit l’équipe de La Fouine « s’enjailler » sur Jour de paye de son meilleur ennemi, avec entre autre Fababy qui fait un bras d’honneur en criant « fuck Alpha ». Bingo : Alpha 5.20 (qui ne rappe plus depuis plus de 2 ans) sort de son silence. Fababy n’est pas méchant, il est juste différent, aussi le vrai Boss de Panam se montrera magnanime. On notera qu’aucune réponse de banlieue sale ne fait suite à la phrase-clé de ce sympathique message, dans le plus pur style alpha 5.20ème : « si ça se répète la foudre s’abattra sur vous, vos demeures et vos biens ».

* Dans l’indifférence générale, Guizmo s’acharne à vouloir attirer l’attention de Booba en clamant dès qu’il le peut qu’il est bien plus fort que lui et que s’il dit ça c’est avant tout parce que l’autre lui a refusé un feat sur son précédent projet. La Mauny on my mind and my mind on La Mauny.

* vu qu’il n’y a absolument plus rien à expliquer dans les lyrics des diss, les analyses de rap genius (en gros c’est des maniaques qui se jettent sur les lyrics d’un son dès qu’il est sorti pour te les décortiquer avec la persévérance d’une hyène rieuse de Tanzanie) deviennent de plus en plus folkloriques. RAP GAME GOOGLE IMAGES.

* Y’a eu plein de remix de wesh morray tous plus foireux les uns que les autres mais on va les ignorer pour se pencher sur celui d’un rappeur d’origine bulgare (arrête de rire, merde) qui clame son dégoût d’un certain type de meufs avec classe et élégance.

* Dans l’indifférence générale, MC Jean Gab’1 clash à la fois Booba et Rohff sur un son nommé 69 qui ne fera pas date. 0 réponse du côté des rappeurs visés mais un gars nommé La Voix du Peuple d’origine paki (on fait ce qu’on peut) le clashera à son tour car il n’a pas aimé la rime « t’es pas 2Pac, t’es qu’un pak-pak ». Apu serait fier.

* Des tarés qu’absolument personne a vu venir foutent une merde noire en obtenant les fichiers STIC de pas mal de rappeurs dont nos 3 loustics, prouvant à nouveau qu’en France le 17 est plus proche du gendarme de Saint Tropez que de John McClane. Ce qui est beau dans cette connerie c’est que le site « viol vocal » là, leur irruption dans ce beef était à peu près aussi attendue que les Noëlistes face à Morsay ou Mélanie Laurent dans Inglourious Basterds puisque rappelons que leur chef c’est lui.

* Il avait dit qu’il le ferait pas, donc forcément il le fait (on a l’habitude avec lui) Booba clash La Fouine, Rohff et TLF sur AC Milan en utilisant le STIC de La Fouine qui comporte une agression sexuelle sur mineure. Avant il y avait 2 facettes dans l’image de La Fouine : le vilain gangsta baiseur de meufs et le gentil mélancolique chanteur pour enfants. Désormais on abrège et ça donne juste baiseur d’enfants. Pas top.

* TLF lâche Barça, avec une intro et outro anti Booba, mais rien de mémorable entre les 2, après faut dire aussi qu’Alain 2 l’Ombre a l’air de s’en tamponner le coquillard

* Rohff affirme que de son côté AC Milan est d’ores et déjà « customisé » et que la réponse fera mal. D’ailleurs c’est l’occasion de rappeler qu’à partir du moment où Booba lui répond, on aura affaire au Rohff des grands jours, celui de la vidéo avec la pelle, tout le temps, 24h24, surtout sur facebook. On l’imagine dicter ses messages à Ikbal tout en tirant sur des cibles avec la tête de Booba collé dessus.

* La Fouine répond avec Autopsie 5 où il est apparemment coaché par SwaggMan qui lui-même pompe allègrement les gimmicks d’OJ da Juiceman (les couinements aigus en fin de mesure, pour faire simple) même s’il ne sait probablement pas qui c’est. Le résultat est donc Autopsie 5, qui fera dire à l’infâme Big Paul Castellano « j’ai jamais vu un être humain se vanter d’être proprio avec autant d’homosexualité ».
détail mongol : à la base c’est le beat d’un son de Dam16, mc du Pont de Sèvres pote de Booba

* pour plus de visibilités, nos joyeux lurons décident de tous balancer leurs sons le vendredi à 18h, ou le mercredi à 17h. Rendez-vous après les cours, j’te nique devant tout l’monde, etc.

* apparemment c’est le mot « pâte » qu’Ikbal ne digère pas dans le morceau AC Milan. Passé 37 ans, il est inadmissible d’en parler dans un morceau. Alain 2 l’ombre, lui, paraît s’en secouer les roustons.

* Le Bulgare fou revient avec une reprise d’AC Milan intitulée FC Sochaux sans qu’on sache bien où il veut en venir mais apparemment il aime pas grand monde le gars.

* Cyril Hanouna reçoit Booba puis La Fouine à quelques semaines d’intervalle et en profite pour se surpasser en sautillant, hurlant, s’applaudissant lui-même et multipliant les vannes à chier comme pour tester les limites des rappeurs qui n’ont pas bien l’air de capter ce qui se passe autour d’eux. Ah, on me dit dans l’oreillette qu’il est comme ça à toutes les émissions en fait. LA DROGUE EST BONNE.

* Zifou fait un morceau de pleureuse où il demande aux 3 rappeurs d’arrêter leur clash. L’intention est louable mais ça reste Zifou, donc c’est profondément à chier et ça rappellera fatalement ces scènes de série américaine des années 90 où la plus petite sœur de la famille supplie ses parents de ne pas divorcer entre 2 sanglots mélangés à de la morve, en témoignent certains commentaires attendris « ta gueule zifou », « zifou j’te baise », etc.

* Rohff réalise qu’en fait, AC Milan c’est de la merde, donc aux chiottes la customisation, la réponse ce sera dans PDRG et PDRG ce sera coming soon, sale rageux. A l’occasion d’une interview avec un mec qui a une voix chelou il révèle de savoureuses anecdotes comme sa haine d’à peu près tous les membres de la mafia k’1fry qui ont posé avec Booba sauf Kery James, et aussi la fois où il a jeté de l’eau sur la tête à Booba dans un bus, sans oublier quand il a fait irruption à un concert de Time Bomb sans chaussettes, bref des bons souvenirs.

* Booba et La Fouine continuent de se pincer mutuellement les fesses à coup de TLT. Cette fois Booba rappe (c’est un peu tard, feignasse) et La Fouine semble désormais coaché par Jamel Debbouze puisqu’il accumulera beaucoup de rires forcés et de vannes assez consternantes dont notamment le classique « c’est la bite de Booba ».

* Pour la St Valentin, Guizmo (il est tenace le gars, faut lui reconnaître ça) reprend l’instru du TLT de La Fouine, c’est à dire la face B de Hotel de Cassidy, m’enfin c’est pas le problème. Son interprétation du sigle : Tartine Les Toutes. #ExpertEnSéduction

* un illustre inconnu sort un bouquin pile au bon moment et explique qu’en gros, le rap en vrai c’est pas la bande originale de la révolution, c’est commercial, c’est caca. Merci Mathias, reviens quand tu veux on t’a gardé du gâteau et du jus.

* Ce moment extrêmement gênant où une chanteuse américaine has been entre dans la danse avec un niveau de français digne de la voisine péruvienne du 5e tout en expliquant qu’elle est plus vénère que Rohff.

lumidee

* les vidéos de micro trottoir avec les sempiternelles questions « t’es plutôt rohff la fouine ou booba ? » « tu préfères quel clash ? » « tu as déjà vu un monsieur tout nu ? »
nous rappellent surtout qu’à châtelet, y’a peut-être de la chatte  mais y’a aussi pas mal de gros thons.

*  à l’occasion d’un petit reportage sur la rivalité La Fouine/B2O, qui voit-on pointer le bout de son nez? et oui, c’est encore Guizmo (4’32) qui cette fois s’inquiète de l’influence de tout ça sur les plus jeunes. High Level dans le foutage de gueule mais on l’aime bien quand même ce ptit filou.

* Flairant l’opportunité, un dead buzz walking revient dans la partie. Après avoir été allumeur de mèche, Sefyu se fait allumeur tout court et promet un mystérieux son FDP en rapport avec le clash. Quelques jours plus tard il s’avère que c’est sans doute le plus mauvais son de toute sa carrière et qu’en plus ça n’a aucun foutu rapport avec quoique ce soit.
Comme Menzo en son temps, Sefyu ne lâche pas le steak et fait une interview vérité où tel un illuminé qui explique à qui veut l’entendre qu’il a été enlevé par les E.T, il dénonce la diabolique machination qui se cache derrière… les skyblogs. Alors c’est très bien, mais on est en 2013, et non seulement ça a déjà été dit mais en plus tout le monde s’en fout. Y’a aussi un moment où il parle de ses débuts « sur le terrain » en concert comme si c’était le Vietnam, bref on lui souhaite de se rétablir au plus vite et d’enlever l’implant que les extraterrestres ont probablement fixé sous sa casquette.

* La presse continue de
a) faire des titres toujours plus originaux sur le thème « quand le rap dérape »
b) faire du bilboquet sur les parties intimes de Booba sans jamais connaître le dixième de sa discographie, et il en profite, plus proche de lex luthor que de yoda définitivement.

* rohff revient sur un plateau télé, ce qui donnera des échanges fabuleux avec ariel wizman et la blonde dont j’ai jamais su le nom
j’assume tout ce que je dis dans le morceau
vous assumez de le traiter de zoulette ? Mais ça veut rien dire…
oui, non mais bon

* Sur les réseaux sociaux, des rappeurs jeunes/sans buzz/à succès d’estime tentent de s’amuser/déplorer/soutenir le clash, malheureusement ça se voit un peu trop qu’ils aimeraient être acteur et pas spectateur, un peu comme ton petit neveu qui découvre le porno.

* les groupies amnésiques de Booba font semblant de n’avoir jamais dit « il a trop raison de pas répondre il est au-dessus de ça » après avoir vu leur idole le dire lui-même juste avant la sortie de Futur
* les supporters contorsionnistes de Rohff se persuadent qu’il n’y a aucune contradiction à dire partout que les problèmes se règlent en face puis faire 2 morceaux clash tout en insultant via facebook pendant 3 mois
* les auditeurs malheureux de La Fouine ont de plus en plus de mal à convaincre leurs parents que c’est un mec sympa
* les fans de TLF… non c’était pour voir si vous suiviez.

* Les acrobaties d’Olivier Cachin et ses folichonnes nanalyses ne manquent pas à l’appel.
Notre cravate texane porteur explique donc que que c’est de la mise en scène, ça reste musical, qu’il y a pas de coup de feu comme aux states, enfin si, mais ça compte pas, par contre ça s’essouffle parce que TLT c’est nul à côté d’AC Milan et Autopsie 5. Pourquoi pas, c’est son opinion et il la respecte. Manque de pot il dit aussi que ça ira jamais loin vu que les 3 ont trop à perdre. Une baston plus tard et suite aux menaces explicites de Rohff, il t’expliquera donc exactement l’inverse. Sacré Olivier, tu le baiseras pas comme ça.

* malgré un fantasme totalement malsain mais que votre humble serviteur partage également à savoir « putain ce serait encore plus marrant si Kaaris pouvait s’en mêler », celui-ci garde la tête froide et se contente d’enculer sobrement Brandon et Dylan

* Tonton Marcel devient complètement cinglé (dans le sens : encore pire qu’avant). Essuyant de plus en plus de recalage de la part des rappeurs, notre reporter-du-ter-ter-hiphop-la famille-un-peu-tout-ça-tout a la révélation : il doit sauver le rap. Comment on y a pas pensé plus tôt putain.
d’abord il enfile son costume de justicier pour expliquer à booba que ce qu’il a fait c’est pas bien
ensuite retour à la base : la fameuse interview de La Fouine promise depuis des jours s’avère être une simple vidéo sans queue ni tête au Régine pour la release party du LP de la fouine, avec une pub pour l’album qui occupe les ¾ de l’écran.
Nouvelle lubie : Marcel veut chroniquer des albums, ce qui lui vaudra ce commentaire d’un fan « donc maintenant Marcel veut pomper le concept de Vantard. Faut être au bout du rouleau pour pomper un truc aussi nul » Bien sûr aucun album ne sera chroniqué et tonton marcel remet sa cape pour empêcher les morts dans le rap français.
Enfin, la boucle est bouclée : après avoir passé 6 ans à commencer toutes ses interviews en filmant les chaussures des gens, Tonton Marcel peut enfin s’en offrir : CONSECRATION.

* Notre bon vieux Mathias en vient logiquement à clasher Cachin (c’est marrant à dire à voix haute ça, « clasher cachin », essaie de le faire chez toi), pourtant le seul à s’être publiquement planté comme lui sur le fameux « non mais ils vont jamais se taper dessus ». Faites vous une bise les mecs et on en parle plus.

* Booba lâche la vidéo d’une « bagarre », secondé par la Fouine qui lâche la même vidéo avec une scène inédite et la musique de Benny Hill, mais au lieu de regarder les 2 vous pouvez directement télécharger un film de Laurel et Hardy.

* morsay vit toujours très mal le fait de ne pas participer à la balle au prisonnier avec les grands et tente une énième fois de s’incruster

* Suite à la baston Rohff se devait de réagir, faudrait pas non plus qu’on croit que quand il frotte ses couilles contre un mur ça ne fait plus d’étincelles. Et là sa dernière interview c’est un perfect, t’as à la fois le côté pelle et le côté wesh zoulette, une imitation de tony montana, une reprise du théorème du Roi Heenok sur les boucles d’oreilles de marin pédé, une phase magique « je porte pas de bling bling mais téma ma montre elle vaut super cher », bref, du grand Rohff. C’est dans ces moments qu’on se dit que Booba au lieu de l’affronter directement, préfère jouer au toreador avec lui, qu’il le titille à distance pour lui faire péter les plombs, mais attention, tout jeu comporte son lot de risques.
acid_picdump_13
sinon peu de chose à dire sur son couplet de clash à part qu’il remet Mala dans le truc, par contre à un moment il fait rimer patata et ta tata, personnellement je regrette qu’il ait pas détourné le gimmick de l’ourson, ça aurait donné « la chatte à ta tata » et ça c’est rigolo à entendre (essaie de le faire chez toi).

* Le photocopillage tue le livre mais fait vivre le rap, MacTyer sort le morceau MDF, prouvant que décidément la mode des titres à initiales de 3 lettres est lancée. Joke le suit avec PLM et Lil Thug qui n’a encore rien compris lâche dans la foulée CDFDP mais il nous dédicace dedans alors on lui pardonne.

* blavoguerie ultime, Mala déboule et à sa façon bien à lui, attaque La Fouine. Chose plus qu’inespérée à bien des niveaux, puisque Mala qui clash, c’est une porte ouverte sur une dimension parallèle démoniaque (j’aime bien la similitude avec Suge Knight qui dans sa glorieuse époque offrait une récompense à celui qui lui ramènerait les veuch de Snoop, stylé) le dernier « ON TE SAUCISSONNERA » avec l’écho c’est vraiment le méchant du flashback de film d’horreur qui te montre du doigt en hurlant après avoir bouffé tes parents avec passion.

* Shay aussi, sans doute qu’elle pense encore qu’elle a un avenir dans le 92i la pauvre, et à la limite que ce soit elle ou ce bon vieux Dje, on regrette presque qu’ils ne soient plus trop dans l’équipe du Météore, parce que franchement imaginez ce que ça donnerait un clash de l’un ou de l’autre : de quoi faire bugger rap genius pour un an.

Dans le même genre y’a aussi Green qui a lâché un tweet avant de se rétracter, et heureusement, sinon j’aurais été forcé de dire qu’il est en quelque sorte le Shay de La Fouine, et ça c’est un peu crado.

Bref, autant d’éléments qui font que parfois les têtes d’affiche du rap français touchent les étoiles, à défaut de faire des bons morceaux.

Parce qu’on attend, on attend la fin du clash, puis y’a une pause et on constate que Maître Gims  a achevé sa mutation finale et est devenu la fusion ultime de Kanye West et Nicki Minaj, que Iam se plaint que les jeunes d’aujourd’hui ne connaissent pas par cœur le nom des légumes, que C2C a gagné 4 victoires de la musique et que des saloperies de pigeons ont à nouveau chié sur mon rebord de fenêtre alors que je pensais avoir réglé le problème y’a des mois. Et là on se rend compte que le clash c’était nul mais quand même mieux.

12 Commentaires

Classé dans clashico

Le Clashico : mode multi-joueur

531-the-pope-he-will-steal-your-baby-and-eat-it

On retrouve Rohff, TLF et leur nouveau super meilleur pote qui tiennent un conseil secret dans un lieu connu d’eux seuls…
Du moins c’est ce qu’ils pensent, mais une ombre rôde près de la cabane abandonnée dans le bois de Vincennes où se tient leur assemblée extraordinaire.

la-communaute-de-lanneau-355703

La Fouine -Et donc là, Fouiny a tapé « Booba » sur youtube et…
Alain – tu parles de toi à la 3e personne ?
Ikbal – comme alain delon ?
Alain – mais j’ai jamais fait ça
Ikbal – non mais pas toi, alain DELON. L’acteur.
Alain – je connais pas, moi à la base c’est en hommage au sketch des inconnus
La Fouine – ça explique tellement de choses.
Rohff – mais attends, donc tu tapes Booba sur youtube ?
La Fouine -Bah j’allais pas le taper en vrai. Ho.
Rohff -Mais et ton histoire, là, où vous étiez dans le parking je sais pas quoi ? Et il a refusé le tête-tête, zoulette.
La Fouine -Il était en voiture.
Rohff -Et ?
La Fouine -Bah Fouiny allait pas taper dans une voiture, enfin voyons, quand même. Mais j’étais si-dé-ré.
Rohff -Je comprends pas.
La Fouine -J’ai tout fait pour le faire descendre. Je l’ai traité de bouffon, de minable et de moins que rien. J’avais même fait une vidéo de 20 minutes sur internet pour expliquer à quel point mon voisin du dessus avait pas les couilles de parler en face. N’importe quel mec de quartier serait descendu normalement.
Rohff -Ah ouais quand même…
La Fouine -À un moment, j’ai même dû lui dire qu’il avait le swagg à Flo Rida, on peut pas faire pire.
Rohff -Ferme ta mère, Flo Rida c’est mon ami inséparable, je te ferais dire. c’est grâce à lui que j’ai pu feater la célèbre chanteuse Wynter Gordon.
La Fouine – qui ça ?
Rohff – tout compte fait t’as raison, qu’il aille se faire foutre ce trou du cul.
La Fouine -Fouiny est désolé, il ne savait pas.
Rohff – Ce que je crois surtout, c’est qu’à ta place, n’importe quel mec de quartier aurait défoncé sa caisse pour le faire sortir.
La Fouine -Mais quelle violence, c’est affreux. En plus il avait un garde du corps aussi dans sa voiture. Il se balade pas sans…
Rohff -Et alors ? Vous étiez 3, non ?
Alain -C’est curieux de ramener 2 potes pour un tête-tête, non ?
Ikbal -Bah non, pourquoi ? Moi j’en ramène 10 quand je cherche la zoulette dans Paris.
Alain -J’ai rien dit.
La Fouine – de toute façon ils étaient là en tant que témoins. comme pour un mariage quoi. Hicham demoiselle d’honneur, Toumani qui apporte les alliances. Swagg ou pas ?
Ikbal – t’es pour le mariage gay enculé ?
La Fouine – non. enfin, si, mais ça n’a aucun rapport, c’est pour que ça glisse en promo ça. Hassoul.

C'est Rohff qui a inventé ce bonus stage

C’est Rohff qui a inventé ce bonus stage

Rohff -Moi même, dès que quelqu’un se gare trop longtemps devant ma fenêtre, je sors la pelle comme à Vitry.
La Fouine -Ah merd… Je veux dire « que diable » ?
Rohff -Pourquoi tu fais le mec à faire des phrases, enculé ?
La Fouine -Je repositionne mon image. J’ai des casseroles au cul quand même, Housni Baby.
Rohff -C’est vrai qu’y a rien de glorifiant à exhiber ton petit casier judiciaire à toi aussi.
La Fouine -Ouais, justement, donc, dans son canular bidon à la fin de son clash de R’n’B…
Ikbal -C’était un canular ?
La Fouine -Oui, c’était pas swaggué.
Rohff -En plus, lui il s’en fout, il le montrait déjà comme un gros gogol dans ses clips de gay de merde.
La Fouine -Exactement ! C’est sûrement lui qui s’est démerdé pour que nos casiers sortent, il était déjà immunisé.
Ikbal – apparemment c’est le site d’un juif qui a fait le coup, ça confirme que booba est juif
Alain – ils se connaissent pas tous tu sais
Ikbal – mon cul, on me la fait pas à moi ! c’est bien joué de les avoir infiltrés avec bruel, j’imagine qu’il t’a filé des tuyaux sur booba du coup ?
Rohff – Ta gueule, on dirait S’co bordel. Donc en plus, la zoulette continue de faire croire qu’elle est en avance dans la tendance. la fameuse ruse du galsen sournois !
Ikbal -C’était facile pour ce grand saucisson. Sa mère la proc !
La Fouine -Mais c’est vrai ça que sa daronne est procureur de la république ?
Alain -Bah en fait…
Rohff -SÛREMENT ! C’est un enculé ! Et d’ailleurs toi, je sais plus trop. C’est quoi cette histoire de pointe ? Hachek.
Ikbal -Es-tu bien aussi green que tu le prétends ?
Alain -Et c’est reparti… Mais lui il est avec nous, en théorie.
Ikbal -Ouais mais les explications qu’il cause à la fin de son morceau, moi j’ai pas compris.
Rohff -Et Gisèle est de cet avis aussi.
La Fouine -Gisèle ?
Rohff – ma pelle !
Ikbal -C’est pas une mineure, si c’est ce que tu veux savoir, enculé.
La Fouine -Non mais c’est comme je le dis à la fin d’Autopsie 5 : j’ai rien fait, à l’insu de mon plein gré et en petite quantité.
Rohff -Mouais… Je suis pas bien sûr de pas te péter la gueule, quand tout ça sera fini.
La Fouine -Nihao nem cum pai pai nuokman.
Rohff –Me parle pas chinois, putain !

406.cartman.joins_.NAMBLA-1

La Fouine -Là où je voulais en venir, c’est que lui il me parle de pointeur alors qu’y a des filles de 16ans dans ses clips. Prudence au casting.
Rohff -Comment t’arrives à voir qu’elles ont 16ans ?
La Fouine -Bah attends, ces petits seins en forme de pommes pas tout à fait formés, ces petits fessiers frais et moelleux, tant qu’on voudrait s’y plonger et…
Rohff –Hum ! Hum !
La Fouine – kaaris ? BORDEL DE MERDE, C’ÉTAIT UN PIÈGE
Alain – bah quoi ?
La Fouine – pardon j’ai cru entendre autre chose… mais pour la meuf, Hum ! Enfin ça se voit. Après hassoul à vous de suce… de JUGER ! De juger…
Ikbal -De toute façon, ça c’est sûrement vrai !
Rohff -Évidemment ! Cette zoulette, il n’a pas la grande claclaclasse. Pas comme moi ou ce vieux en djellaba qui entre… Hachek, qu’est-ce que tu fous là sale rageux ?
Alain -C’est qui ?
Rohff -Plus tard les détails ! Ikbal, apporte moi Gisèle !
Ikbal -Green Hous ! Super green !
Alain -Sans déconner, mec. Faut vite que tu dises t’es qui, sinon les 2 Comoriens avec leur tête de mannequins pour crash test ils vont pas te faire dans la poésie.
Le vieux -Ché zuis lé pape !
Alain -OK, tu le prends comme ça, bah va te faire enculer.

rutger
La Fouine -Non mais c’est vraiment le pape, calmez vous.
Ikbal -Le grand Pope ? L’enculé dans les chevaliers du Zodiaque ?
La Fouine -Non, le VRAI Pape !
Ikbal – Dany Dan ?
Rohff – ferme la putain. L’enculé du vatican ?
Le Pape -Ach ja !
Rohff -Y a Ali qui a appelé, il veut que tu lui rendes l’or que tu portes au cou, fils de pute.
La Fouine -Qu’est-ce qui se passe Benny Babe ? Je t’ai dit que je finissais ma réunion super secrète avec mes coupains rappeurs et ensuite je t’emmène à l’aéroport pour Bogota.
Le Pape -Ach nein ! Nein ! Nein ! Nein !! On a pas ton temps, nekro ! Il faut y aller, ja ?
Rohff -Mais qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Je comprends plus rien là… Mais hachek ! Bien bonhomme sera l’hatitude.
Alain – tu veux dire « l’attitude » ou c’est une sorte de néologisme pour dire l’attitude d’un hater ?
Rohff – mais t’es con ou quoi, t’es pas censé lire mon texte, c’est un dialogue, comment tu fais ça ?
Alain – pardon, c’est mes lunettes.
Rohff -IKBAL !
Ikbal -Green ?
Rohff -Où est Gisèle ? Elle vient cette pelle ?!
Ikbal -Super green !

Costume par Karl lagerfeld

Costume par Karl lagerfeld

La Fouine -Fouiny connaît cet homme, ne vous inquiétez pas.
Rohff -Tu connais le Pape, toi ?
Le Pape -Ach ja ! Fouiny et moi ça remonte à tout pétit. surtout lui. Gut !
La Fouine -Mais tu devais m’attendre dans la voiture, Benoît Baby.
Le Pape -Ils ont tiré sur la fature ! Ils sont à nos trousses ! Tu dois fite m’envoyer en Colombie, avec tous les anciens copains. Là pas che serai en zécurité, ja ?
La fouine – chez les nazis ? OK, OK on va y aller. Mais parle pas de ça devant les amis de Fouiny.
Ikbal -On est pas tes amis.
Alain -Moi j’ai aucun avis sur la question.
Rohff -Qui t’a tiré dessus ? c’est l’autre zoulette de Booba ? Parce que moi, Benoit 16, je t’aime pas, mais j’irai jamais faire des chansons sur toi et…

le téléphone sonne

images

Rohff – allo ?
Jack Many – c’était juste pour dire que Benoît 16 mesures c’est pas un Doracel, c’est un beatmaker sur Certifié Vrai volume 1, il a notamment produit Green Peace.
Rohff – mais qu’est-ce que tu veux que ça me foute ?
Jack Many – d’ailleur le mogo rappe un peu aussi et…
Rohff – ça suffit les conneries, c’est déjà assez compliqué comme ça.
Le pape -Ach… Ja… OK… C’est très bien tout ça… Bon Fouiny, je n’ai pas le temps d’expliquer à tous tes amis déficients pourquoi c’est mieux pour l’église que les chens comme eux aillent en Enfer. On est pressés, khoya !
Rohff -Hachek ! Vous allez nulle part ! Je comprends plus ce qui se passe ici. Et tant que je comprends pas ce qui se passe PDRG sortira pas !
Alain – ça explique beaucoup de choses.
Le Pape -Was ?
Rohff -Je voulais dire VOUS sortirez pas !
Le Pape -Ecoute moi pien, depuis son succès le cheune Lahouni m’a toujours ramené des proies dé qualité, en compensation ch’ai du sauter pour téfentre La Fouine tans zon histoire te pétophilie. Ch’ai fait pouclier, maintenant Fouiny doit m’aiter à quitter l’Europe pour l’Amérique tu zut comme tous les nazis. Chai zacrifié ma papamobile pour lui !
Alain – c’était que des tirs de 22, fais pas le fou non plus.
Rohff -J’ai rien compris…
La Fouine -Tant mieux ! Mais il a honoré sa part du contrat, il t’a expliqué, tu dois nous laisser y aller.
Rohff -OK, cassez vous.
Le Pape -Wunderbar ! Che fais enfin poufoir tevenir réalizateur te films te poul’ ! Le rêfe Allemand !

images2

La Fouine et le Pape (Fouiny Papy) s’en vont vite vers l’aéroport.
Ikbal -Il a dit quoi le grand pope, Hous ?
Rohff -Je crois qu’il a dit que La Fouine était pétomane…
Ikbal -C’est green ou pas green ça, Hous ?
Rohff -Je ne sais pas, Ikbal… seul l’avenir nous le dira.

motivator691bcaf16f905a80b4132408dda9707b814d61d8

4 Commentaires

Classé dans clashico