Archives de Catégorie: série

Cinéfilou – hors-série – MandElba

large_the-office-broke-idris-elba

Parce que bon, hein.

Autant se faire plaisir quand on peut.

donc ça va d’une comparaison Stringer/Mandela à une question golmon sur Pacific Rim, en passant par James Bond, Green Lantern et un super clash avec Morgan Freeman (non, pas du tout), sans oublier la « question qui tue » à la fin. Tout ça en moins de 10 minutes. That’s what she said.

et pour ceux qui se demanderaient, ça a bien eu lieu le 02/12, donc exactement 3 jours avant la mort de Nelson. Chacun en conclura ce qu’il en voudra.

lachédékom si vous kiffez le uc’ à Spleenter

et ça c’est pour les fans de The Wire :

ici

et là-bas

1 commentaire

Classé dans cinoche, hors-sujet, Interview (et ouais mon pote !), série

Esther…

… était assez bien comme film. D’une part parce que le retour des enfants tueurs et des enfants maltraités au ciné s’est fait attendre plus de 10 ans (traumatiser une chiarde sourde-muette, respect à Esther), mais surtout, surtout, pasque Esther était le plus bel hommage/pompage qu’on puisse faire à un personnage oublié de tous, en particulier toi là-bas.
BABY-DOLL.
la méchante la plus pathétique et glauque de tous les épisodes de Batman. tu te rappelles pas qui c’est, bah mate ça, tu comprendras le rapport avec Esther.


Si tu captes pas, c’est probablement que tu n’as pas vu Esther, que tu n’as pas fait le rapprochement avec Baby-Doll, voire que tu n’as pas vu l’épisode à l’époque et que par conséquent tu mérites de crever.
Comme j’ai bien fait gaffe d’attendre la fin de la durée officielle d’espérance de vie d’un twist final (4 mois, selon une étude scientifique infaillible), j’ai maintenant le droit de parler plus précisément sans qu’on vienne me faire chier.
Esther c’est un peu ce qu’aurait donné Baby-Doll dans une adaptation ciné qui aurait eu des couilles en quelque sorte la famille : une femme coincée dans un corps de merdeuse de 11 ans à cause d’une anomalie de croissance, que ça fait trop chier de pas pouvoir vivre normalement (et donc, fatalement, de pas pouvoir niquer) et qui opte pour la seule solution possible, c’est à dire devenir une cinglée de première.

pasque y’a pas que le rap dans la vie, y’a batman aussi.

Esther – scènes coupées + fin alternative
Baby-Doll – breathe me

Ces sacrés petits enfoirés ont même repris le truc de la glace déformée/déformante qui lui donne des airs de daronne. it’s all part of the plan.

6 Commentaires

Classé dans cinoche, série

Wire & rap game (3)

wire01_web
encore et toujours, suite et fin et tout et tout, etc.
Bunk
Lino
plus qu’indispensable au tableau, un bourlingueur surdoué qui connaît le terrain, expérimenté, et alcoolique au dernier degré. il a de la bouteille, quoi (humour).

Omar Little

Mc Jean Gab’1
thug life, clash tout le monde, s’en bat les couilles de tout, destiné à être stoppé au bout d’un moment par des plus jeunes qui s’obstinent à le prendre pour une fiotte.

Kima

Ste Strausz
aussi rude & efficace que ses collègues, là depuis un ptit bout de temps, elle en a vu d’autres, tu vas pas l’attendrir comme ça.

Butchie

Black Jack
un vrai ancien, respectable et tout, mais qu’on a tendance à carrément négliger voire pire avec le temps.

Randy Wagstaff

Lil Thug
un père qui a un pied dans le game mais tu sens le mec gentil qu’a rien demandé à personne au départ.

Lester Freamon
JPS2
Jean-Pierre Seck
assez inégalable, que ce soit pour débusquer l’argent sale ou repérer le talent, tout est question de flair.

Slim Charles

dry-s-est-fait-connaitre-dans-la-mafia-k
Dry
« no offense, but I’m not a leader »
un soldat loyal qui n’a jamais aspiré à être le king mais qui sait fermer la bouche des merdeux quand il le faut. il a attendu longtemps son tour et là ça commence à être bon.

Orlando, gérant/couverture-du-club-Barksdale-qui-se-fait-arrêter-bêtement (saison 1)

Doc Gyneco
il a joué, s’est fait griller au bout d’un moment et, comme beaucoup malheureusement, a préféré trahir pour s’en sortir.

Nerese Campbell

nerese-campbell
Rama Yade
ambitieuse, opportuniste, haut placée, et on s’la taperait bien.

Kenard

Béné
une tête de tueur, tout petit et déjà terrifiant.

Thomas « Herc » Hauk
25G - CABOCHARD
25G
oui, on a sans doute déjà vu plus subtil dans le périmètre, mais efficace quand il le faut, toujours prêt à passer à l’action.

Howard « Bunny » Colvin

Dieudonné
l’homme par qui le scandale arrive. les avis sont très très partagés de chaque côté, on sait pas trop si ce qu’il a fait c’est bien ou mal, mais ses intentions étaient pas mauvaises à la base et il a pas mérité une telle chute.

et pasque le blavog est une dictature populaire, on écoute les commentaires. par contre on les lit pas.
wire-simpsons
Carcetti

Akhenaton
un idéaliste assez naïf au tout départ, que l’exercice & la soif du pouvoir ont rendu complètement nase et faux-cul en un temps record.

Norman Wilson

Le Rat Luciano
un mec pas con, doué, mais dont le sommet de la carrière sera juste dans l’ombre d’un troufion, cf plus haut.

Charles « the unit killer » Marimow, l’abruti-qui-dirige-la-major-crime-unit-après-Lester-et-foire-toutes ses-descentes (saison 4) Charles Marimow wire Boris McGiver
François Grosdidier
« He does not cast off talent lightly. He heaves it away with great force »
à force de prendre les mecs du bizness pour des gros cons, il a fait la plus lamentable attaque contre le game depuis longtemps, et maintenant il est retourné du placard d’où on l’a sorti.

Scott Templeton

alors oui, des mytho dans le rap y’en a, plein, et dans les journalistes encore plus. mais Scott, ce « jackass full of shit » comme Jimmy & Gus l’appellent affectueusement, méritait le haut du panier.

Malik “Poot” Carr

DJ Mehdi
après des années de charbonnage, convaincu que le game lui apporterait rien de plus à part des déceptions, il a pris ses distances, même si certains le considèreront un peu comme un lâcheur, il a fait son truc.

William Rawls
article_2403-MED-ZEMMOUR
Eric Zemmour
méprisant, agressif, anti-tout, c’est vrai qu’il parle mal à tout le monde, mais au final c’est vrai aussi que c’est un petit pédé.

Jimmy McNulty
Weedy
Weedy
ingérable, caractériel, buveur, problème avec l’autorité, des gosses sur les bras, mais un charisme & un talent qui fait qu’on l’aime bien quand même. même si le game l’a rejeté lui & son équipe, tu peux pas cracher sur ses faits d’arme.

tumblr_kv53mvMALJ1qzfmx7

24 Commentaires

Classé dans hors-sujet, politrique, série, sliphop

Wire & rap game (2)


la suite de ça et en fait ce sera en 3 parties finalement, la principale raison étant la paresse, et le fait que j’ai pas encore trouvé qui est mcnulty, alors bon.

D’Angelo Barksdale

Despo Rutti
« ma recette : des vérités casse-gueule »
franc du collier, beaucoup plus lucide que la moyenne, une vision et un mode de pensée uniques, qui sont à la fois un avantage sur ses collègues et un inconvénient pour lui parfois. mériterait mieux.

Clarence Royce

Joey Starr
l’argent pourrit les gens, j’en ai le sentiment.

Clay Davis

Bernard Tapie (si, ça compte, même qu’il a posé avec doc gynéco)
sinon y’avait aussi Geraldo & Kool Shen, mais à la différence de bernard & clay ils réussissent pas toujours leurs arnaques, donc non. et puis paraît que diffuser une photo de portugais sur le net c’est répréhensible par les temps qui courent.

Bubbles

Freko
pasqu’il a beau être une sorte de clodo H24 défoncé, il reste dope (ça c’est du jeu de mot). au fond ce sera toujours un bon ptit gars et tu le sais.
http://www.dailymotion.com/video/x8kv2w_freko-24h-teaser-1_creation

Maurice Levy

Olivier Cachin
depuis longtemps, toujours là pour défendre le game. et faire son beurre dessus au passage.

Carcetti

Michael Youn
un ptit rigolo arriviste égocentrique, et surtout un intrus. les bonnes intentions c’est bien beau mais quand t’as pas de talent faut juste la fermer et pas venir sur un terrain qui est pas le tien.

Norman Wilson

GERARD-BASTE-ITV-site
Gérard Baste
un mec pas con, sans doute doué, qui finit par être l’éminence grise d’un parfait trou du cul, cf plus haut.

Le Grec Sournois

skyrock_l_bouneau
Laurent Bouneau
celui sans qui tu peux pas faire de biz apparemment. si tu comprends pas la définition du mot “monopole”, il va t’expliquer

Spiros Vondas le fourbe

-Fred
Fred
cf plus haut.

ou en moins cynique, surtout que ça fait mal au cul d’se taper ces 2 têtes de con :

Le Grec, le boss

Charles Aznavour
le mec au-dessus de tout le monde quoi. INTOUCHABLE. c’est con que le perso soit pas mort dans la série, je voulais mettre Brassens moi.

Spiros Vondas, tintintin

Renaud
le mec au-dessus de tout le monde quoi. mais en dessous du vieux pasque faut pas déconner.

Bird

Rohff
« pussy licker. bitch. count. I shit on you. hoe. piece of shit. suck my dick. whore. »
soldat, tueur, fait pas dans le détail. et vocabulaire très fleuri face à l’ennemi, que ce soit une agent des stup (sacrée Kima) ou des sales-jaloux-bons-à-rien-fils-de-pute-enculé-de-tes-morts à travers une caméra

Sapper, alias l’abruti-qui-tire-sur-omar-et-sa-mémé-et-les-loupe (saison 3)

Morsay
pasque c’est un gros bourrin complètement demeuré,tout simplement

Gerard (le pote de sapper-qui-tire-sur-omar-et-sa-mémé-et-les-loupe-dans-la-saison-3)
pas d’image de dispo, désolé.
c’était un vieux mec avec des locks sur la gueule d’façon.

S’co
cf plus haut. même QI, même résultat.

Wee-Bey

Hamé
très lourde menace judiciaire, mais apparemment il prend tout sur lui et assume toujours.

« White » Mike McArdle
yeah niggaud

sinik
Sinik
« you’re white, man. I mean, REALLY white« .
pour le manque absolu de style, classe, et goût vestimentaire. chuis gentil j’aurais pu mettre Rockin Squat. ou pire, Sako.

Augustus « Gus » Haynes
Sear
une certaine conception de l’intégrité journalistique, et un goût pour la vulgarité qui ne laisse pas indifférent. sans oublier la calvitie.

POUR LA SUITE ET FIN C’EST PAR ICI

wire03

6 Commentaires

Classé dans hors-sujet, série

Wire & rap game (1)

avec des si on couperait du bois
pasque c’est un truc qui m’a toujours titillé.
faire des correspondances stupides entre la fiction & la réalité.
en plus entre le temps que je me mette en route, les ricains m’avaient déjà piqué l’idée (http://smokingsection.uproxx.com/TSS/2009/02/if-rappers-were-characters-from-the-wire), alors comme on aime pas trop recycler les merdes ici, on a fait la même mais en français. y’en a dans la caboche du blavog quand même.
si y’a des trucs qui vous paraissent incohérents, si vous avez de meilleures idées pour les parallèles à faire, et ben j’en ai rien à foutre mettez les en commentaires, soyez pas timides.
et ce sera en 2 ou 3 parties, parce que les images & wordpress c’est relou, surtout quand on fait aucun effort et pis comme ça vous aurez l’impression d’être gâtés 2 fois plus bande de ptits canaillous.

Avon Barksdale

Passi
le mec arrivé quoi. installé, il a fait son biff, même en dehors du game il continue d’être une figure de poids et de mailler.

Stringer-Bell

Kenzy
bizness man dans l’âme jusqu’au bout, un poil trop sans doute, ses pairs ne l’ont pas toujours compris. il a contribué à construire un empire mais il s’est écroulé juste au moment où il touchait au but : la respectabilité.

Prop’ Joe

pasqu’il est gros et qu’il a une bonne tête, et bien qu’un peu roublard, il reste sympa quand même. en plus il est là depuis longtemps et toujours de la bonne came. un mec cool, quoi.
http://www.dubcnn.com/media/audio/driver-meccool/

wallace

Disiz la Peste
la gentillesse n’est pas faiblesse, sauf quand elle l’est. trop naïf pour ce monde de brutes, fallait qu’il parte.

Chris Partlow

mala

Mala
« tu m’connais pas, moi… »
il est sale, il exécute sans poser de questions, on ne comprend que très rarement ce qu’il pense, et encore ça c’est quand il parle.

Felicia « Snoop » Pearson

Casey
« perhaps the most terrifying female villain to ever appear (in a television series). » c’est pas moi qui le dit, c’est Stephen King. vraie citation, tu peux vérifier si t’as que ça à foutre.
bah oui. forcément. ça tombe sous le sens. Zec to zec.

marlo
booba
booba
des glaçons dans les veines, les canines qui rayent le parquet, il ne s’arrête jamais avant d’obtenir ce qu’il veut, et ce qu’il veut c’est souvent beaucoup trop. et il pète plus haut que son cul desfois, aussi.

Brother Mouzone

ILL
aucune ressemblance dans le caractère, mais c’est le tueur que sa réputation précède, en plus il disparaît quand tu t’y attends pas et réapparaît quand tu l’attends plus, donc on est obligés.

Cheese

Kennedy
tu sais pas trop pourquoi mais quelque chose te dit qu’il bouffera à tous les râteliers, il change d’équipe comme de casquette et malgré ça on le déteste pas non plus, même si « this boy has been nuthing but a deception ».

Michael

Escobar Macson
jeune prodige du quartier, précoce, doué en tout, pris en charge par les mauvaises personnes ce qui ne lui rendra pas service, maintenant il veut sa part.

Dukie

Nubi
même situation que michael, mais avec encore moins de chance, et beaucoup moins débrouillard apparemment.

Nick Sobotka

seth gueko
représente les ouvriers, flirte avec la rue et, livré à lui-même, finit par se ramasser la gueule comme on le sentait depuis un moment.

Ziggy Sobotka

orelsan-500
orelsan
un brave petit gars à la base, mais le manque de confiance en soi ça mène à des tragédies.

Sergei « Serge » Malatov

sefyu molotov
pas seulement pour le nom et l’accent, mais aussi pour ça : « he had a head ? he had arms ? so it wasn’t us » —> quand t’entends boucher, y’a lui qui va avec.

Bodie

Salif
trop rue pour gravir les échelons, il finit par foutre un chassé dans la fourmilière pour se faire entendre, ghetto soldier style. en général ça réussit moyen niveau plan de carrière.

Cutty fabe
Fabe
repenti, il a fait le tour du game, maintenant il observe de loin sans trop d’illusion, même si les plus jeunes le calculent plus, son nom est encore respecté des connaisseurs.

POUR LA SUITE C’EST PAR ICI

remake__the_wire_animated_by_paulsizer-d3i7z4q

14 Commentaires

Classé dans hors-sujet, série

mieux vaut pas venir que guérir (3)

 

 

Booba – Bon, t’es peut-être un pro de l’autopsie…
Autop C – Je suis au top, si !
Booba – Mais à partir de maintenant les autopsies se feront aux scalpels rouillés. économie.
Koffi Trop 2 Style – T’arrives même pas à gérer ton buzz, négro. Comment tu vas gérer un hosto, negro ?
Booba – Mais t’es qui wesh ?
Autop C – C’est mon assistant. Y a un nouveau à la morgue et c’est mon pote Koffi.

Booba – y’a une raison pour laquelle vous avez attaché ce cadavre de vieux au plafond ?

Koffi – c’est pour s’entraîner, ça fait un punching ball

Booba – pourquoi faire un punching ball avec un cadavre ?

Koffi – ça sert à quoi d’avoir un cadavre si on en fait pas un punching ball ?

Rockin’squat – s’il vous plaît, je vous répète que je suis pas encore mort !
Autop C – faut pas faire gaffe, c’est une réaction chimique normale au début de la décomposition. ça s’appelle le déni.

Booba –  putain de cassos… c’est pour ça qu’on y arrive pas à la fin du mois ! Et d’abord, je suis même pas sûr qu’il y ait des légistes dans un hosto…
Autop C – J’en sais rien non plus. C’est la vision de Salif tu lui demanderas.
Booba – Bordel ! Pourquoi les auteurs écrivent des scènes qui servent à rien ?
Autop C – C’est pour meubler, ducon.
Booba – meubler ? Ah non ! J’ai fait des coupes dans le budget des meubles. Les bollos… fin les clients… Les patients pardon, dorment par terre maintenant.


On retrouve les petits gars de Nysay qui ont fait tout le tour parce qu’ils obéissent au concierge. C’est un grand de l’hôpital (plus de 2 mètres). Ils pénètrent une nouvelle chambre. Black Kent est dans un lit et Driver qui lui rend visite est assis sur deux chaises.

Driver – Ah docteur. Qu’est-ce qu’il a mon pioupiou ?
Salif – J’en sais rien je viens d’arriver. EXs, file le dossier. Ah mais oui ! Vous êtes Black Kent de la Sexion D’Assaut…
Black kent – Je fais pas partie de la Sexion D’Assaut…
Salif – Infirmière !!!! Amenez moi des tranquillisant, le patient perd la boule et montre une attitude hostile.
Driver – Non docteur, il ne fait vraiment pas partie de la Sexion, il dit la vérité.
Salif – Infirmière !!!!! Ramenez moi deux doses de tranquillisants… Enfin plutôt trois… Vu son gabarit à là uiç. Fais des pompes mec.
Driver – Mais je vais très bien moi docteur.
EXs – Ouais bah fais des pompes sinon ça va pas durer.
Amel Bent – Tenez voilà les tranquillisants.
Salif – Merci sale pute. C’est l’heure de la dose envoie les piquouses.
Driver – Pourquoi c’est Amel qui fait l’infirmière ? Ça aurait pas pu être Vitaa ? J’aurais préféré.
Salif – C’est parce qu’elle ressemble plus à Carla dans la série Scrubs et que ce billet est en partie né d’une trop grosse consommation de cette série.
Amel – Ah ? Alors maintenant on le dit carrément, on respecte plus rien quoi ?…
Salif – On a jamais rien respecté, sale pute.
Rohff – Parce que le Blavog c’est trop sans respeeeeect !!
Black Kent – Excusez moi d’intervenir, d’habitude j’fais pas ça mais je me suis fait mal à la mâchoire et je viens juste pour ça.
Salif – Bah ferme ta gueule ça ira mieux.

 

 

 

Black Kent -Euh… Excusez moi d’habitude je fais pas ça, j’aime pas trop, mais là je dois insister… Vraiment…
Salif – Rien à foutre.
Black Kent – Mais j’ai même apporté mon scalpel.
Salif – Notre chirurgien c’est Rohff et lui il opère avec une pelle. Alors tu penses si on s’en branle de ta lame de minipouce.
Black Kent – J’aime pas faire ça d’habitude, mais j’aimerais bien que vous me soigniez s’il vous plait…
Salif – Bon bah on va appeler notre dentiste.
Dry – Tout le monde à terre ! Terre !
Black Kent – C’est lui le dentiste ?
Dry – Je viens pour déraciner tes molaires !
Black Kent – Bonjour docteur. J’ai ramené mon scalpel si besoin est, vous allez m’ausculter avec quels sortes d’instruments ?
Dry – La kalash ou le pompe c’est comme tu le sens.
Black Kent – Je… Euh… D’habitude j’aime pas trop faire ça mais je peux vous demander d’appeler mon médecin traitant ? Parce que docteur Fouiny Fouiny fait du bien.
Salif – là il est parti en vacances sur Royal Air Maroc.
Black Kent – Dites lui que c’est son boy Black.
Salif – Ouais, non, il a dit qu’il s’en foutait.

Black Kent – comment vous savez, vous l’avez pas appelé !

Salif – oh, comme si ça changeait quelque chose… bon ok.

 

il se tourne quelques secondes.

 

Salif – allo ? ouais, il dit que c’est ton boy black… tu t’en fous ? ok.

Black Kent – attendez vous vous foutez de moi, vous avez pas de blue tooth, vous avez juste plaqué votre main contre votre oreille et fait semblant de…

Salif – attendez… oui ? (il replaque sa main sur son oreille) hmm. hmm.

Black Kent – quoi ?

Salif – ma main dit que vous devez impérativement vous taire.

Black Kent – mais !!
Dry – Quelle chochotte, je regrette que tu sois signé sur le même label que moi finalement…
Black Kent – Mais je ne fais pas partie de la Sexion D’Assaut, bon sang !
Salif – Infirmière !!!

 

Dr Cox Top 5 rants http://www.youtube.com/watch?v=t-b6GIo1g68

salif – il suffit http://www.rap1pulsif.com/mp3.5467.salif.il.suffit.html

black kent – shoot me down http://www.youtube.com/watch?v=JrgLpps7q-c

4 Commentaires

Classé dans Avec Salif, série, sliphop, tu parleras moins avec une batte dans ton c...

mieux vaut pas venir que guérir (2)

 

Nos deux compères de Nysay se dirigent donc en blouses blanches à travers les couloirs de l’hôpital. Ils arrivent à une première chambre où un malade étonnamment laid et informe est allongé en attendant les résultats de ses tests.

 

Salif – Salut.
Patient – Bonj…
Salif – Ca n’appelle pas de réponse, tu la fermes. Alors bon, j’ai lu le dossier vite fait. Faut faire des pompes, matin, midi et soir. C’est tout.
Patient – Mais je ne peux pas dans mon état.
Salif – Vous voulez un deuxième avis ? Demandez à mon assistant.
EXs – Pompe et pousse à fond la fonte.
Salif – Et vend du shit mec.
Patient – Mais je ne peux pas je vous dis, j’ai le bras cassé.
EXs – T’es une chatte ? Docteur, je préconise une opération de changement de sexe pour ce patient. Qu’il se transforme en blonde.
Salif – Une SDB ? OK ! OK ! Ouiiiiiiiii !
Patient – Mais vous êtes tarés ?!…
Salif – EXs tient le, je prépare l’anesthésie.
 
 

 

Le docteur Salif sort alors une batte et défonce la télé.
 
 

 

Salif – C’est bon elle marche on y va…
Patient – Nooooooooooon !! Je veux une vraie anesthésie. J’exige un anesthésiste professionnel.
Salif – Ah oui. Excusez nous monsieur Bouneau, on avait oublié que vous étiez une chatte. J’appelle l’anesthésiste de service.
Doums – Bon, elle est où la fiotte ?
EXs – C’est monsieur Laurent Bouneau ici présent.
Salif – C’est une chatte. Allez-y monsieur Bouneau, tu t’allonges comme May Line.
Patient – Vous êtes sûr d’être habilité Docteur Doums ?
Doums – SIR Doums ! Bon alors je vous explique comment ça va se passer. On a plus le produit habituel pour endormir les patients, restriction budgétaire, donc je vais vous doser de la morphine jusqu’à ce que vous frôliez le coma. Je vous explique comment je procède…
Patient – De quoi ? Le coma ?
Salif – Si vous préférez, j’ai toujours la batte.
Patient – …
Doums – Je disais donc, trop de style, sperme dans le brushing, profil banlieusard, je kick, sors la morphine.
Patient – Mais c’est pas possible ça. Vous pouvez même pas me dire un truc rassurant dans cet hôpital ?
Doums – Je confonds « 300 » et « Le seigneur des anneaux. »
Patient – Mais qu’est-ce que j’en ai à foutre ?
Doums – Et bah disons que ça n’influera pas sur le bon déroulement de votre opération. Vous serez maintenu en vie par le shit et la coke plein le block opératoire.
Patient – Non attendez ! Je dois pas d’abord prendre une douche à la méthadone avant ? Histoire que je m’echap… que je me prépare ?
Sir Doums – On en a plus non plus de ça. Restriction budgétaire. Mais vous pouvez prendre une douche de 9 millimètres si vous le désirez.
Patient – Non ! merci… Sans façon… Mais qui est le chirurgien ?
Rohff – Tchicky ! R.O. tchicky ! H. 2 F. ! Rohff le capi’chef !

 

Laurent Bouneau s’évanouit. Le docteur Salif et son interne EXs repartent alors dans le couloir pour poursuivre leurs visites.
 
 

 

EXs – C’est curieux, mais le fait de changer de sexe était finalement ce qui avait l’air de moins le faire chier.
Salif – C’est parce que comme ça il pourra s’attirer plus facilement les faveurs de son patron, Pierre Bellenflure.
 
 

 

Ils sont alors arrêtés par le concierge, un grand gars de près de 2 mètres habillé en gris, un balai à la main et l’air pas commode.
 
 

 

Salif – Qu’est-ce que vous voulez encore ?
Issaka – Vous pouvez pas passer par ici. Je viens de nettoyer ce couloir. Vous allez devoir faire tout le tour du bâtiment.
Salif – Et alors, si on passe on aura juste les chaussures mouillées, ça fait quoi ?
Issaka – Oui, sauf que j’ai fait face aux restrictions budgétaires. j’ai dû remplacer l’eau de javel par un produit fait par mes propres soins à base de sauce tomate et d’Eristoff que j’ai volé à la cantine.
Salif – … Vous nettoyez le sol avec de la sauce tomate et de vodka ?
Issaka – Oui. Sauf le Jeudi. Je ne lave jamais le Jeudi. je suis trop occupé à faire fondre des balles de G.L.O.C.K.

Exs – mais dans quel but ?

Issaka – après je mets ça petit à petit dans la bouffe des flics. comme ça ils ont une balle de glock dans la tête

Salif – ben non c’est dans le bide du coup…

Issaka – écoutez chuis pas médecin, je fais ce que je peux.
 
Qui est donc ce directeur qui réduit tous les budgets de l’hopital ?
 
Nysay feat Issaka – On fume on traine http://www.youtube.com/watch?v=fdseQ4AsD_A

2 Commentaires

Classé dans Avec Salif, série, sliphop