Archives de Catégorie: Puatches

Smash ça

Je viens de mater Smashcut, un film complètement barré qui m’a permis de passer une bonne après-midi mais également de découvrir une jeune actrice qui, gageons le, a le talent nécessaire pour faire parler d’elle.

Il s’agit de Sasha Grey. Je ne connaissais pas.
D’où sort elle, qu’a-t-elle fait avant ?

Déjà faut bien intégrer que c'est un hommage à Ed Wood...

Après une recherche très brève sur internet je trouve très vite des réponses à mes pérégrinations intellectuelles
La jeune demoiselle n’en est pas à son coup d’essai. Apparemment elle a déjà toute une filmographie aux titres évocateurs comme « Sasha Grey vs Bree Olson. »
Ce titre me laisse clairement à penser que notre jeune actrice est une abonnée des films de série Z à petit budget.
Journaliste scrupuleux, je mets à point d’honneur à vérifier mes dires. Je lance donc ce film.

Nous sommes directement plongés au cœur de l’action, les 2 protagonistes sont déjà face à face, pas de fioriture, pas de détour. On est là pour l’action. le spectateur veut du sang, le spectateur veut de la sueur !!!

Et d’ailleurs, très vite l’empoignade se fait.
Sasha Grey est en train de mettre la misère à Bree Olson !
J’aime ça !
Ah?
Bree Olson s’est réveillée.
On voit très bien qu’elle est démoniaque cette fille, elle s’était laissée faire jusqu’ici, feignant la fragilité…
Elle a repris le contrôle en un tour de main !
La petite rusée, la maligne, la feinteuse.
Il vient d’y avoir un coup d’état là… que les autorités essayeront de faire passer pour une passation de pouvoir ; mais on a tous bien vu.
C’était un rapt !
La dominante vient de changer

 

Sasha vient d’arrêter de couiner. Elle cachait également son jeu, elle n’était pas à 100%.
L’autre croit naïvement que c’en est fini mais Sasha vient de comprendre que le pouvoir venait de glisser entre ses doigts.
Elle se doit de mener une riposte terrible pour rasseoir sa crédibilité
Elle va donc chercher une arme redoutable. mais curieusement, elle la garde à la ceinture. c’est très étrange. Je ne sais pas qui a eu cette idée mais c’est original et très bien réalisé. on aimerait vraiment pas se faire attaquer par des gens armés de la sorte.

Ce film est génial !
Une grande oeuvre !
D’ailleurs Bree ne s’y trompe pas, elle crie : »Oh my gode »
C’est bien la preuve qu’elle a peur.
Sasha met de grosses tartes dans la gueule de Bree, elle l’étrangle et elle l’insulte.
Ce film est grand !
Y a du suspens là…
Bree va-t-elle répondre ?
Est-elle une fois de plus la dominante en scred avant de révéler un machiavélique subterfuge ?
Ou aime-t-elle sa position de dominée ?
Cela sert il ses intérêts pour l’instant ?
On ne sait pas
va falloir que je tienne jusqu’au bout

Sasha enclenche la seconde vitesse : elle mitraille. Elle ne laissera pas la possibilité à son assaillante de répliquer…

 

Ah bah !
Sasha est encore en train de se faire avoir
Elle fait monter Bree sur elle
Pour l’instant elle a la situation sous contrôle
Mais ça va glisser, ça va glisser. c’est évident ! C’est un pari risqué pour elle, mais il faut ce qu’il faut face à la vélocité de l’autre.
Bree pourrait très bien reprendre la direction des opérations suite à ça

Oh !!
Sasha enchaine les fessée ! Waho !!! Magnifique double snap !!
Mais en fait Sasha assure dans cette position.
On va de surprise en surprise…

Quel grand monument du 7ème art…
Bree était en train de totalement abdiquer… Ah ! Ah ! attendez, ça aurait pu sonner la fin du combat mais non !
La blonde retrouve un second souffle !
Quelle rencontre disputée mes amis !
Nom d’un chien, Bree en redemande !
Elle est en train de littéralement épuiser la championne, cette stratégie pourrait s’avérer extrêmement payante…

Sasha arrivera-t-elle à mener son attaque jusqu’au bout ?
C’est tout bonnement un match fantastique
Oh Merde
Bree tente le coup de grâce, elle tente de stopper l’arme de Sasha AVEC LES DENTS !
Quel fabuleux geste.
Hélas, tant qu’elle fait ça, elle ne peut pas frapper.

Erreur tactique accablante

Ce qui laisse le temps à Sasha de se reprendre et d’élaborer un plan sournois, on le lit à son regard…
Et voilà !!
Attaque en traître !
Dans le dos !
Mais que font les arbitres ?
Sasha tire les cheveux de son opposante et l’oblige à supplier pour sa survie.

 

Le plus grand chef d’œuvre du septième art
Sasha renchaîne avec une série de fessée.
Et ce sont des coups puissants !
La chalengeuse numéro un va bientôt abandonner à ce rythme
Bree est en dangereuse posture : sa nuque pourrait lâcher.
Sasha la prive d’oxygène, la vie quitte peu à peu son corps…

Oh mon dieu !!!!!
Alors qu’on croyait que c’était fini Sasha s’acharne littéralement sur ce qu’il reste de son adversaire.
C’est du sadisme à ce niveau là, arrêtez ce match.
un officiel, quelqu’un, faites quelque chose, bon sang !
Ce ne sont pas des manières à adopter pour notre championne
Nous le déplorons.

Mais ?! Mais ?! Un instant ??!!
C’est insensé ! Tout bonnement incroyable !!!
Bree a failli se relever
Après tout ce qu’elle a enduré
Quel courage

On comprend que Sasha avait soutenu son assaut, elle ne se laissera absolument plus faire.
Enfin ça y est !!
Notre opposante git, inerte, appuyée contre un mur…

Ce n’est pas une victoire sans controverse pour la championne.

On pourrait  peut-être reprocher le manque d’élégance ; cela dit qui peut remettre en cause l’efficacité de cette technique
D’autant que Bree Olson, la challengeuse ne lui a pas laissé le choix.
Bien qu’elle ait rarement eu le dessus, à tout moment on la sentait capable de revenir dans le match.

Et bien je suis convaincu désormais.
Cette petite a beaucoup de talent et je m’aperçois que sa filmographie est déjà bien conséquente.

J’en choisis un autre :

Sasha Grey Gangbang (Part 2)

Ah merde…
J’ai pas vu le un je vais rien biter… en plus j’aime moyen les suites…

Ah bah voilà, ça commence…
Qui sont tous ces personnages ?
Cette fois ci Sasha Grey tient tête à toute une armée.
Quelle vaillante guerrière…
Je veux pas vous niquer le suspense mais juste pour vous dire qu’à la fin Sasha Grey mange carrément les enfants de tous ses ennemis.

Fallait y réfléchir à 2 fois les mecs.

De toute façon, Bree elle mérite, c’est qu’une connasse. Demandez à Carlos : http://www.youtube.com/watch?v=UaVZldOrhMU

T’aimerais bien être le gode-ceinture dans cette scène : http://lolastube.com/cgi-bin/atx/out.cgi?s=75&c=1&l=no&u=/movies/75/756380/lesbians-sasha-grey-and-bree-olson-playing-with-dildo/

Un autre grand duel : http://www.youtube.com/watch?v=HMDB8MZnNoc

Publicités

5 Commentaires

Classé dans gestion de la colère, hors-sujet, problèmes de couples, Puatches, soirée entre filles, string, tu parleras moins avec une batte dans ton c...

chèvres, mouches et le chat… dernière

Avec La Cellule, Beocea et Experty la Normandie ça devient déjà plus rigolo. ce qui explique que la région connecte de plus en plus avec le pape de Splifton, Aelpeacha.
Oui, Le Chat ne s’y trompe pas et on le voit souvent avec ces MCs Normands, dernièrement.
Et pourtant ça devait pas être gagné au départ comme collaboration, surtout avec La Cellule.

Le A – Allez, maintenant on va faire un son sur les petites chattes, qu’est-ce que t’as toi ?
Drama – Laisse moi avec ta chatte et t’occupes pas de mes problèmes.
AL1 -Bitch mets moi bien. Yé ! Yé !
Mac Z – J’oublie que j’ai un loyer et je te paye un verre. Je fais des sacrifices alors suce moi.
Le A – OK, c’est pas mal dans l’esprit mais il faut d’abord entamer les préliminaires pour envoûter la pute. Drama ? Qu’est-ce que tu pourrais dire de romantique pour expliquer à une petite qu’elle te plait vraiment ?
Drama – Pour toi je pourrais changer..
Le A – C’est pas mal ça.
Drama – J’avais pas fini. Pour toi je pourrais changer de tramway.
Le A – Quoi ?
Drama – Bah quoi ? C’est beau de faire ça par amour. Si c’était pas par amour dis toi que jamais je le ferais.
Le A – Mais c’est le mieux que tu puisses faire pour une femme ?
Drama – Bah attends c’est déjà super bien…
Mac Z –I l a raison, moi je le ferais pas. même pour la femme de ma vie.
AL1 – Ouais !! Yé ! Yé !
Le A – Non mais je voulais dire un truc vraiment gentil. qu’elle remarquerait quoi…
Drama – Si tu me carottes je te menace !!
Le A – Mais ça n’a rien de gentil du tout, ça.
Mac Z – Bah si, sauf si elle t’arnaque bien sûr. Mais dans ce cas là, elle mérite !
Le A – Pas faux.
AL1 – Yé ! Yé !
Le A – Et admettons qu’elle ne veuille pas du premier coup ?
AL1 – J’ai mis un costard, strass et paillettes. Elle voudra. Yé ! Yé !
Drama – Si elle veut pas je vais me branler chez moi dans le noir. Pas pour l’initimité mais juste parce que j’ai pas payer EDF.
Mac Z – Si elles veulent jamais c’est parce qu’on est en Frince, mais les babtous elles m’ont trop traumatiser.
Le A – Quoi ? Mais si elle est noire ?… ou autre ?
Mac Z – Alors elle voudra bien. C’est tout.
Drama – Si elle veut bien, écoute Usher avec elle dans le canapé. ça c’est un truc de players !
Le A – Usher ? Tu veux écouter Usher ? Mais vous êtes sûr que vous aimez les bonnes meufs ? Vraiment ?
AL1 – Yé ! Yé !
Drama – Pas trop bonne, non plus. C’est trop dangereux.
Le A – En quoi c’est dangereux ? Qu’est-ce qu’il dit lui ?
Drama – On peut pas se les taper. Et ça, ça rend dingue.
Le A – Oui, on ne pourra pas s’envoyer toutes les meufs de la planète. mais ça vaudrait le coup d’essayer quand même.
Drama – Je parle pas de toutes les bonnes meufs de la planète. Mais juste d’une, déjà.
Mac Z – Pour commencer.
Le A – Mais si c’est faisable, enfin voyons.
Drama – Tu mens !
Mac Z – Ouais ! Il ment, les gars ! Brûlons le !!
AL1 – Yé ! Yé !
 
Ainsi va la vie en Normandie. Faut vraiment que Al K-Pote vienne chez nous pour faire une compilation « La crème de Normandie »
Surtout que si on sait faire un truc en Normandie, c’est bien de foutre de la crème partout.

La Cellule & Aelpeacha – Enchaîne

20 Commentaires

Classé dans experts en séduction, hors-sujet, Puatches, sliphop, Uncategorized

Les chèvres, les mouches, toussa… et La Cellule

… Bordel, il fait jour ou nuit ? J’ai l’impression que ça fait 1 heure que je suis dans ce metro et j’ai fait que 3 stations, il en reste 8… Y a pas un chat dans cette rue et je sais pas si je suis dans le bon sens… Qu’est-ce qu’il est mou ce teuch !

Tu connais ces moments entre sommeil et vie? Je pense que oui sinon tu perdrais pas ton temps sur ce blog, tu serais passer à travers le génie comme une baltringue.

Et bien La Cellule c’est un peu ça aussi (mais pas aussi génial que nous, hein ?! Faut pas déconner).

Ce sont des rappeurs comme notre bô pays, la Frince, en compte tant. Et la description pourrait s’arrêter là sauf que c’est justement lors de ces interstices, défoncés et perdus entre 2 tranches de vie, que le MCs de la LC*  révèlent leur talent (oui la La Cellule-et prononcez à l’américaine El Ci).

C’est quand on trouve l’état dans lequel eux même ont du concevoir leurs lyrics qu’elles nous transpercent réellement.

Groupe désenchanté mais pas par choix, c’est juste que les mecs savent plus rêver ; mais ils aimeraient bien, hein ?! Rêver c’est cool en fait et tu l’sais (p’t-être).

Rassemblés par des intérêts communs pour des flows posés, des mélodies de sauvages apaisantes et une vision du monde où à peu près tout ressemble à une insulte personnelle voire une menace envers leur existence.

Sans parler de leurs réunions secrètes où ils peuvent enfin se foutre torse poil en comité.

« Tu changeras de créneau face aux Rains Reno »

Il y a d’abord le plus extrémiste d’entre eux (ce qui consiste déjà en soi une performance forçant le respect), Jeepzy Mac Z, c’est vraiment son blase de rappeur, sa bite dans un casse-dalle.

On ne sait pas comment il arrive à être aussi moche mais on sent que ça relève de plusieurs années d’études. Il a peut-être le rap le plus conventionnel du crew, du coup il a l’air d’être le plus raisonnable, ce qui rend ses paroles encore plus inquiétantes. Il est l’ennemi déclaré du Black Desperado. cet homme n’a qu’une seule certitude mais elle est ancrée suffisament profonde : Il sera noir jusqu’à sa mort !

« Enragé. Plus speed que Flash dans un film porno », AL1 est l’homme au style Outcast, moustachettes, toujours lunettes de soleil et couvre chef de circonstances quand il parade dans ses polos (ou à poile) tout en s’exprimant comme Charlie Chaplin. Le pote cool que tout le monde doit avoir chez soi. Et comme il y a presque toujours un MC à la voix nazillarde et un débit nonchalant, ici c’est lui qui s’en charge ; mais souvent avec des phrases trop longues qui se terminent par, bon bah, pas de rimes quoi…

Et enfin, le héros, le premier rôle, Drama, dit Makaveli Drams, celui qui dit être « à une bringue de devenir dingue » sauf que lui il exagère pas, il a pas le temps pour ça.

Celui qui aime être torse nu (lui aussi).

Celui qui a une sensibilité certaine et pour la moins singulière.

Celui qui aimerait aimer (parce qu’avoir une bêêêêle histoire avec une sexy lady tranquille ça doit déchirer) mais qui n’est décidément pas taillé pour les belles amours… On peut déjà supposer qu’il mourra à cause d’une ou plusieurs putes.

Dans la dégaine, autant derrière un micro que devant une caméra, il tient d’un croisement improbable entre Hill-G des X-Men* et 25G**.

On attend son solo avec impatience et apréhension : « Thug pop. »

Quelques extraits tournent déjà dont le duo avec Félina « Dans ce jean » où Drams nous narre l’incroyable périple qu’est de croiser une meuf trop bonne dans son jean. Parce que les plus beaux culs sont également les plus dangereux, elle est effectivement « trop » bonne dans son jean, beaucoup trop. Elle ne devrait pas. C’est mal. À aucun moment il n’est fait de compliment sur cette diabolique personne.

Leur album « Jeunes thugz » sorti en 2008 présente pelle-mêle une mentalité gangsta, une suite illégitime de « Retour aux pyramides », un hommage aux Démocrates D, une hiérarchisation pas piquée des hannetons entre la Shoah et l’esclavage, une contine pour enfants ainsi qu’Aelpeacha (Ouais y a juste besoin de citer le A, c’est déjà tout un programme)… Un bon foutoir qui tient quand même debout en se refermant sur « Cicatrise à vie » qui a des airs de « Douleurs de croissance » de Despo Rutti.

Bon en fait ça se referme pas vraiment là dessus parce qu’après il y des bonus tracks dont un remix avec Myssa du groupe l’Eskadron, du crew DGC, de Grigny Centre sale bâtard ! Parce qu’ici ça connecte pas avec n’importe qui, mon con. Non mais oh !

Ils auraient également sorti « Nos âmes et nos actes » en 1999 mais là je n’ai jamais écouté donc je peux pas en dire grand chose. Si quelqu’un l’a ça m’intéresse (ça m’étonnerait que vous l’ayez, bande de rats… vous venez, vous prenez tout et vous ne donnez jamais rien… Allez y ! Prenez mon sang aussi tant que vous y êtes !!…)

*Bande d’enfoirés !!!

**Choper !!!

Le myspace y va avec : http://www.myspace.com/lacellule

Drama et félina – Dans ce jean http://www.youtube.com/watch?v=sINndxEy9gQ

Un clip de Drama en solo http://www.youtube.com/watch?v=DycfwwaynS8&feature=related

Un clip de La Cellule http://www.youtube.com/watch?v=Rm2215E1Faw

ET CERISE SUR LE GATTEAU. Cherish on the cake !!

J’ai retrouvé 2 vieux sons de ces lascars qui ont plus de 10 piges. On les sentait déjà perdus pour la société et peut-être bien pour le rap aussi, d’ailleurs. http://www.megaupload.com/?d=7WSU91DN

11 Commentaires

Classé dans cinoche, complots, demain y'a école, experts en séduction, gestion de la colère, hors-sujet, petites annonces, problèmes de couples, Puatches, sliphop, string

Entre mâle et mal

Salut les sales putes.
 
Aujourd’hui on va s’intéresser à celui qui fait couler l’encre et les ragnagnas des pisseuses d’internet ces derniers temps.
J’ai nommé Orelsan. En fait c’est lui qui s’est nommé comme ça. Tu m’aurais demander je l’aurais appelé Petite Crotte parce que ça colle bien à son personnage. Mais ça c’était avant qu’on ne découvre ses supers pouvoirs.
En effet, Orelsan, Orel pour Aurélien et San pour les putes Asiats comme i se plait à le rappeler, possède un don inné :
Dés qu’il s’adresse à une femme, celle ci rentre alors obligatoirement dans sa période de menstruation. Et comme chacun sait, une femme qu’a ses doches n’est plus un être raisonnable mais une chieuse.
Juste une chieuse. Rien d’autre.
 
Mais loin de nous l’idée de défendre ce Orelsan qui est quand même un foutu merdeux.
Rappel des faits. Orelsan c’est un rappeur Normand (sic) qui a fait son buzz sur internet pendant quelques années avant d’être signé par une bande de cons mais avec logistique et gros moyens (une maison de disque quoi). Cette bande de cons voyait en Orelsan le Eminem Frinçais.
Orel accouche (et oui mesdames, il accouche) d’un premier album honnête mais il est déjà détesté dans le milieu rap et en plus le grand public ne suit pas vraiment son délire. Le grand public et le milieu rap aurait trop l’impression d’être un PD en écoutant Orelsan qui est une sorte de boutonneux geignard qui collectionne des figurines à l’effigie de héros de séries de merde Japonaise. Bref, de quoi passer pour une tarlouze avec ça dans les écouteurs. Et les vraies tarlouzes, elles, écoutent de la techtonique ou Kanye West et pas ce grossier personnage.


 
Malgré tous ses efforts, le rappeur ne vendra donc pas beaucoup. Pourtant il avait tout fait bien, comme il le dira lui même dans ses nombreuses interviews aux questions peu inspirées. Il avoue avoir fait un album pour plaire au plus grand nombre, avoir édulcoré son délire, poli son univers. Pour s’en convaincre, y a qu’à écouter « Entre bien et mal » première version et celle finalement disponible sur son album. Beaucoup moins de violences gratuites, d’homophobie ou de misogynie.
Le mec se trempe les couilles dans l’eau froide avant de rapper.
 
Mais c’est alors qu’un miracle survint.
Un obscure blog de merdeuses comme le net en compte par millier découvre un des morceaux qui a aidé Orelsan à se faire du buzz à ses débuts. Il s’agit de la chanson qui va par le nom de « Sale pute. »
 
Alors Sale pute, c’est quoi ?
C’est l’histoire d’un tâcheron de merde, Orelsan, qui se sappe comme un pingouin et achète même des fleurs comme un canard pour sa pute.
Hors, sa pute est en fait une sale pute (nuance subtile) et elle est en train de se faire déboiter la boîte à merde par un mec un peu moins minable que orelsan (un peu le tout venant donc).
Orelsan arrive sur ces entre faits.
Que va-t-il faire ?
Tuer les deux acteurs de cette sinistre comédie ?
Non… Même pas…
Il va gueuler ? Rentrer dans le tas, se taper ?
Ou juste insulter la sale pute et le mec avant de se barrer ? Casser des objets ?
Non ! même pas…
Mais alors que va faire ce barbare ?
Il va écrire un mail d’insultes à chaud en rentrant chez lui en pleurant avec son costar et ses fleurs qu‘il n‘offrira jamais…

Le fou, le sauvage, l’odieux personnage, le monstre, l’agent du chaos…
 
Aurélien, on le sait, c’est une lopette un peu beaucoup quand même. Il a des sentiments et un rien le fout parterre. Il est anéanti par le spectacle qu’il a vu. Il est tombé amoureux d’une crasseuse et il le savait pas.
En ces circonstances, l’atterrissage ne se fait pas en douceur. Il s’emballe, il est énervé toussa…
Voilà. « Sale pute » c’est tout cela.
Ignoble non ?
Du jamais vu. Quelle oûtrecuidance. Sacré barbare de merde.
Et c’est pour ça que ce groupuscule de vierges éffarouchées lui tombe sur le coin de la gueule comme la misère sur le monde.
 
Probablement une bande de vieillasses adeptes de la bien pensance et qui sont contentes quand leurs gosses apprennent du Molière à l’école.
Paske dans l’oeuvre de Moière en fait, y a 15 fois pire que dans « Sale pute » mais lui il a le droit parce que ça fait des siècles qu’on te dit que c’est un génie (ce qui est sûrement vrai par ailleurs, on revient pas là dessus) et que donc ces mégères ont grandi avec l’idée que moière c’était vachement bien sans jamais vraiment se poser la question de savoir ce qu’il racontait vraiment, le père Moière.
C’est vrai ça ? Il voulait dire quoi Moière quand il écrivait des scènes où Sganarelle tabassait sa femme ?

Bah ça tu vois, c’est typiquement le genre de question que ces petites blogueuses ne se pose pas.
Parce que des questions elles doivent pas s’en poser beaucoup, elles ne sortent pas de leur moite intimité cérébrale encrassée.
Elles restent sur un ressenti primaire. Sans la moindre réflexion aucune derrière. Elles ne réfléchissent pas par elles même.
Juste cette tendance malsaine à se poser en victime dés que c’est faisable.
Cette façon indécente de se mettre en avant en profitant d’un vrai combat. Celui des autres. Celui qu’on a pas mené même quand on est concerné.
Qu’est-ce qu’y a connasse ? T’étais pas là pour obtenir les droits de la femme et tu regrettes ? T’as jamais rien accompli dans ta vie de merde et tu t’ennuies tellement que tu t’inventes des problèmes come pour te prouver à toi même que t’existes et que ça a été dur ?
Moi aussi je peux tirer des conclusion hâtives fondées sur absolument rien. J’y arrive, ça me fait pas peur.
 
 
Une chance inéspérée de se faire du buzz et relancer les ventes de son album pour notre ami Orelsan.
La technique est simple. Il va à la télé pour s’expliquer et mater cette bande de putains déssechées.
Spleenter, mon collègue vous explique comment :

« il aurait dû faire le méchant là quand même, partir en yeuks toussa.
à base de « bah si les jeunes m’écoutent rien à foutre, chuis pas leur babysitter non plus », tout simplement. niveau argumentation c’est basique.
1) j’vous baise
2) c’est pas des assos de connes qui vont me casser les couilles
3) tu sais pas la diff entre la fiction & le réel alors va mater superman & jette toi de ta fenêtre connasse, tu verras la diff’
4) vous restez toutes des putes, et ça depuis toujours dans le rap français, et c’est ça qu’est bien. »

 


 
 

Seulement, voilà…
Là c’est Orelsans Couilles qui est là.
Calimérisme de base, Il va se retracter comme un vagin et s’excuser comme une merde.
Parce qu’Orelsan c’est une chatte. Depuis le début en fait, c’était une gonzesse.
C’est comme ces affreux thrilleur où tu te rends compte à la fin qu’en fait c’était le héros du film le meurtirer depuis le début et qu’il le savait même pas lui même.
 
La « Sale pute » c’est lui dans l’histoire, depuis le début. Orelsan est une fille !
Et il trompe son mec en se faisait déboîter par d’autres tocards pendant que le régulier n’est pas là.
Et un jour elle a reçu un e-mail de son petit ami régulier qui avait tout vu et l’insultait sur plusieurs pages avec des menaces de morts aussi pathétique qu’inconcevable venant d’un émasculé qui a vu sa meuf se faire mettre avec plaisir par un autre homme et qui s’est barré sans rien dire.
 
Orelsan, Orelie Chan de son vrai nom, décide alors de transformer cet e-mail en rap.
Un rap qui témoignerait de l’aspect pathétique des hommes dans leur course au bonheur.
Pour ce faire elle doit changer de sexe et devenir un homme pour mieux interpréter cette chanson à la première personne.
Une sorte de madame Doubtfire mais renversée.


 
C’est pour ça que toute cette cabale menée contre Orelsan/Orelichan n’a aucun sens.
Elle reste trop sage et s’excuse.

Alors qu’il y avait nombre de rappeurs avec qui ça aurait été beaucoup plus drôle.
Des mecs qui seraient volontiers venus sur des plateaux télé histoire d’en découdre et de se faire du buzz.
Alors on va vous préparer une sélection de bon petits sons de rap où de gentils jeunes hommes tiendront des propos à vous hérisser les poiles pubiens messieurs et mesdames les chattes.
J’espère que vous les trainerez dans la boue et que vous en ferez encore tout un scandale pour faire de la promo a de bons petits gars qui méritent.

30 Commentaires

Classé dans hors-sujet, Puatches, sliphop

La Saint Valentin featuring la batte de Base-Ball !

 

 

Tu connais la réplique : ça va être triste et beau. Donc aujourd’hui c’est la Saint Valentin, le jour des loveurs de merds et des mecs qui deviennent des chattes. La St Valentin c’est l’excuse des putes. Tu pourrais croire qu’il y a une suite à cette phrase, mais non. C’est LE jour par excellence où il faut pas être seul dixit les pubs et les glands. C’est donc le jour de se réécouter un bon « Même les meufs elles escroquent » des X-Men.

http://www.zshare.net/download/5561005743490927/#

Pour ceux qu’on pas de feumeus, ils peuvent toujours user des techniques habituelles de drague des rappeurs. La méthode Rohff : « Une grimace pour te faire rigoler » (Ils usent et abusent de cette technique avec ses frères) ou alors la technique de Al K : « Si si si ma salope ! V’là le zizi d’Al K-Pote ! »

 

Mais en vrai c’est le jour de l’année où il faut impérativement être seul. Sinon tu vas raquer petit con.

« L’argent n’a pas d’odeur mais la femme a du flaire. » « L’amour ça tue. La haine ça maintient en vie. »

Tu le sais qu’elle va te casser les couilles des heures et que si tu joues pas le jeu alors elle non plus et tu te toucheras le soir. M’est avis que la meilleure solution pour vesqui et de simplement envoyer « Sale pute » par SMS à un ou deux jours de l’échéance. Elle reviendra en rampant d’ici quelques semaines (tu pourras même aller aux putes en attendant, techniquement c’est pas tromper). Toutefois faut pas y aller trop fort non plus hein…

Fait pas ton Cris Bron, le mec il a pas tout pigé. On lui a dit qu’il avait de la chance de se taper Rihanna. Il n’a compris que ‘taper Rihanna’ dans la phrase… Pourquoi pas ? Et parce que Cris Bron n’est pas la moitié d’un mec qui porte ses couilles, il mord au passage. Quel homme. En même temps, peut-on réellement lui en vouloir ? C’est vrai quoi, un mec qui a grandi en voyant son beau père tabasser sa mère et qui l’a très mal vécu se doit d’essayer à son tour. C’est pas le tout de penser que son beau père est une merde, mais faudrait pas prouver qu’on vaut mieux que lui, ce serait con.

Interrogeons ce personnage clef dans ce fait divers.

LB -Alors, monsieur le beau père de Cris Bron, est-ce que c’est vrai que vous tapiez la mère de Cris Bron ?

Beau père de cris Bron -Ah non, pas du tout…

LB -Merci monsieur le beau père de cris Bron.

Une belle leçon de courage pour nous tous, donc…

Du coup on s’inquiète pour le rappeur préféré de ton rappeur préféré, que l’on appelle Kennedy zarma. Paske le petit Kennedy il répète plusieurs fois que sa mère se faisait taper par son daron quand il était gosse. Déjà sur ‘Ouest Side’ de Booba dans « Je me souviens » où il dira « Mon daron cognait ma daronne ! Se prenait pour Mike Tyson. »

Depuis qu’elle a entendu ça, la juge a également condamné Mike Tyson pour violences sur madame Kennedy. Tyson a eu beau protester qu’il ne connaissait pas la maman du rappeur Français préféré de ton rappeur Français préféré.

Kennedy reviendra sur cette histoire de famille dans le titre éponyme de son « C’est Patrice » mais on le sait (et tu l’sais !) la famille Kennedy reste un clan soudé. En atteste cette phrase du rappeur préféré de son rappeur préféré ‘’Ma famille doit continuer de me supporter’’ (Sur le morceau ‘’Oseille’’ justement qui figure sur sa deuxième mixtape ‘’Flashback II’’ et son album où il reviendra sur la destinée tragique de la dynastie dont il est issue). On sait désormais ce qui est arrivé aux Kennedy. Aucune malédiction, ce n’est pas le sort qui s’acharne sur eux dans des accidents tragiques. Suicide. Ils n’en peuvent juste plus. Personne ne le sait mais c’est John Fitzgerald Kennedy lui même qui s’est tiré dessus.

Kennedy -Maman, ça te fait plaisir quand je dis que papa te cartonne la gueule dans mes chansons ?

BANG !

Mais bon, pas trop de souci à se faire pour lui. On l’appelle Kennedy ou Future. Sinon on l’appellerait No Future. Mais généralement on l’appelle pas ça va plus vite. D’ailleurs chez lui, sa famille mange sans lui. Parce qu’il a trop d’avance, il a déjà finit de manger lui. C’est arrivé une fois qu’il soit à table en même temps que le reste de sa famille. Ce qui a fortement troublé ses frères et soeurs, certains le découvraient ce jour là.

Kennedy -Kennedy dans la maison ! Le 94 dans la maison !

Sa petite soeur -Mais t’es qui toi ?

Kennedy -C’est Patrice ! Patrice Kennedy ! Yes, oui, Ken !

La petite soeur -Mais t’es qui putain ?

Kennedy -Je suis le rappeur préféré de mon rappeur préféré.

La petite reus -Et c’est qui ton rappeur préféré ?

Kennedy -C’est moi ! Kennedy ! Le 94 ! Nique sa mère en même temps gros !

La petite -D’accord mais t’es…

Kennedy -Excuse moi quelle heure il est steuplaaaaaiiiiiiiiiiit ??

La p’tite -Euh… Bah il est…

Kennedy -C’est mon heure !!! On m’appelle Kennedy ou Future parce que j’ai trop d’avance !

La p’tite frangine -Ouais mais là on est passé à l’heure d’Eté. Donc tu t’es fait bouffer ton heure…

Kennedy -Ah merde !

 

Alors vous me direz, c’est bète, méchant et gratuit comme son album chez les ruskoffs.

Bah non, si j’avais vraiment voulu faire l’enfoiré j’aurais parlé de Kennedy en mode lover (St Val oblige, mais oblige pas) et je vous aurais narré les fabuleuses frasques de Kennedy sur « Ecoute » en duo avec Ekila. Kennedy fera de belles rimes en se comparant à Jay Z et son invité à Beyonce avec accent catastrophique en prime. Parler de ce morceau ou ne serait-ce que l’évoquer, là ce serait vraiment bâtard…   

« Avant je jetais les filles comme des kleenex. Mais pas toi t’es une fille yes… »   le romantisme assumé, Ken a pas peur de passer pour un mec trop sensible. Et qui n’a jamais dit à une fille qu’elle était ‘yes’ ne peut comprendre. YES WE CAN !

10 Commentaires

Classé dans experts en séduction, problèmes de couples, Puatches, sliphop, tu parleras moins avec une batte dans ton c...

J’ai les mêmes excuses que Dieudonné

         
Blavogueurs, blavogueuses, bien la famille ? Quoi de neuf dans l’internet ? J’espère que ça va bien pour vous, sachant que quelque soit votre réponse ce qui va suivre va suivre et puis c’est tout. Pourquoi cette introduction si solenel, ce ton sentancieux, why so serious ? Parce que dernièrement un sale pompeur est venu sur notre bô blavog, s’est allegrement servi et à coller nos histoires ailleurs en s’atribuant tout le crédit de nos oeuvres éternelles et magnifiques. Sans même mettre de liens qui ramèneraient chez nous (paske tant qu’à faire, il avait qu’à dire que c’était son blog carrément, au point où on en est)…

Cette petite p hutte qui va par le nom de Slayeur a été démasqué et sodomisé virtuellement sur la place publique. Et c’est pour ça qu’il est ici ce soir, tenant à s’excuser pour sa conduite inqualifiable (en effet, il a écrasé Kenza Farah). Alors nous, ça ne nous dérange pas d’être pompé, on aime ça, ça prouve bien qu’on est les meilleurs. Les plus novateurs sont souvent pompés. La seule exception étant peut-être Despo Rutti, un mec tellement novateur que personne n’arrive à faire comme lui ou alors ça n’y ressemble plus du tout ce qui fait qu’on est pas au courant. Mais auquel cas, bande de suce-pénis il faut créditer notre foutre quand vous allez le revomir ailleurs, c’est la moindre des politesses. Histoire que les gens viennent ensuite sur le blog. pour que ça fasse plus de visites. Ici c’est le milieu du ternet, si t’as les visites t’as le pouvoir et si t’as le pouvoir tu nous le passes, c’est cool. Pour qu’on continue à caracoller en tête des blogs les plus green, et que ANU et Frooty soient un peu plus consternés en nous lisant (et s’ils répondent à ça c’est l’aveu qu’ils nous lisent et ça c’est moche).

Bonzour à vous tous, ze sais que vous me détestez désormais paske z’ai été très vilain. Ze me présente ze m’appelle Slayer, ze suis fan de Booba et de Buffy contre les vampires, ce que z’aime avant tout c’est que les zens m’aiment. Mais c’est pas facile, sassant que je suis roux, petit, et que ze n’est qu’un seul sourcil, grâce au net ze peux me casser derrière mon ordi. Un zour z’est trouvé un blog qu’il est drole dedans alors ze me suis dit que si y avait des zens si cools qui existaient sur Terre être l’un d’eux devait être le sumum de l’aboutissement de l’existence. Z’ai donc subtilisé les textes si bien écrit de ces zénies pour aller les poster sur un forum de fans de Booba (ze voulais un forum de fans de Booba et de Buffy mais apparemment ça n’existe pas, c’est bizarre). les zens m’aimaient enfin. Moi que mon père battait puis m’enfermer dans un sac après m’avoir raser le scrotum… (oui même mon enfance ze la pompe sur des trucs que z’ai vu)… Z’étais enfin accepté, les zens me trouvaient drole, spirituel, talentueux et les femmes voulaient cousser avec moi. Tout aurait bien fonctionner si les incomensurables intellizences suéprieures qui rézissent ce blavog ne m’avait pas astucieusement démasqué en révélant ainsi ma vraie nature de sale roukmoute sournois à la face du monde. Z’en suis infiniment désolé, le pire c’est que z’ai tout perdu puisque désormais ces auteurs que z’admirais tant vont me hair comme il se doit. Ze ne suis qu’un misérable, un moins que rien mais comprenez moi, z’avez mes raison. Ze ne sais plus si c’est Zésus ou Tupac qui disait « If you dont no mi, dont zeudze mi. »

Et ben voilà ! Si ton blog c’est pas le blavog, negro ne le lis pas.

Nous sommes le blavog, ne cherche rien d’autres ailleurs, there is no country for ungreen men. We blav the world. Par contre on blav pas your children parce que Pedo Bear s’en charge déjà.

No body fuck with us, ‘cause we’re too hugly, ok ?!

3 Commentaires

Classé dans hors-sujet, Puatches, tu parleras moins avec une batte dans ton c..., Uncategorized

Une mauvaise passe ?

 

Vous savez, j’ai toujours pensé que Rihanna était une musique qui s’appréciait beaucoup mieux en plein écran, on entend mieux. Et que derrière cette nouvelle icône il y avait surtout ses fesses. Et je serais d’ailleurs toujours enclin à le croire, me rappelant avec émoi la première fois que je vis l’effroyable clip de « Unfaithfull » où la belle commençait déjà à prendre en relief notamment de par son interprétation, qu’elle soit vocale ou à l’image. Car enfin, pour avoir écumer quelques cours de théâtre Parisien je puis ici affirmer que le jeu d’actrice de Rihanna n’a rien à envier à bon nombre des pétasses polluant cet univers de merde et se prenant pour des stars. Oui toi ! (comme dirait Grain d’Caf d’Octobre Rouge)
Cela dit, dernièrement une expérience visuelle des plus désagréable m’a fait reconsidérer mon intégrité chacalistique… Le clip de « Disturbia »…
J’aime pas du tout. C’est faussement sale, ça fait semblant d’être barré, araignée en plastique, maquillage outrancier, réalisation saccadée convenue, sang Hollywood ketchup. Donc en fait je zappe et je me refait le clip de « Shut up and drive » parce qu’il faut ! L’histoire eut pu en rester là. Seulement allant acheter un embout pour la télé d’un pote au conforama, mon ouïe est prise d’assaut parce que je reconnais immédiatement comme étant la voix de qui vous devinez. tiens ? me dis-je, mais qu’est c’est c’est cette merde ? Connais pas… Et là je vois que le son est en fait en adéquation avec les images que crache le mur du fond tapissé d’écrans géants en dehors de tes moyens ; effectivement je reconnais Rihanna maquillée comme une voiture volée Italienne dans un stand de paint-ball avec un nain chauve ventripotent et borgne habillé en nounours marin de chez Kodak tournant un gouvernail trop grand pour lui. c’est lui ! C’est ce clip tout pourri que moi je l’aime pas.
Reste qu’avant de voir l’image, j’eus le son (un peu le contraire d’un orage me direz vous) et que ce que j’entendis ne me paru pas désagréable. Sale filou que je suis je rentre chez moi et télécharge le dit son (sans l’image) et là c’est le choc. a quatrième dimension, l’absurde… J’arrive à apprécier un son de Rihanna sans le clip sous les yeux… Je suis choqué. Tellement que depuis je me repasse ce morceau de merde à longueur de temps et en boucle, espérant qu’un voisin furieux viennent me houspiller pour que je cesse. Je mets même le son à fond exprès pour. Mais rien. Allant jusqu’à foutre la baffle sur le rebord de ma fenêtre vers la mini cours intérieur histoire que tout l’immeuble en profite. mais non. Toujours rien. Mais anciens voisins seraient venu direct, mais mon nouveau voisin de palier est une espèce de fiasse qui viendrait d’une fausse couche issue de l’union entre Bob l’éponge et Steve Urkel… Le meilleur de lui même est resté sur les cuisses de sa mère, m’est avis. J’ai même taper sur son mur pour qu’il vienne me dire de faire moins de bruit, parce que c’est indécent. Y a des bébés qui dorment dans cet immeuble, bordel !
 
J’alterne donc entre Disturbia et « Illégal » de Jack Booba Daniels depuis Lundi (quand tu fais un blog il faut parler de Booba ça rameute des gens). Une vraie victime du matraquage médiatique en somme dans ce qu’on appelle désormais les musiques urbaines. Mais bon, tant que j’en ai conscience ça va encore, à moins que ça ne soit pire. Quoi qu‘il en soit, j’aime vraiment ce single de Rihanna, je te jure. J’y trouve justement ce que j’étais sensé voir dans le clip sans le voir. Une certaine folie, quelque chose d’inquiétant. Une fenêtre vers quelque chose de plus personnel ? Ce n’est qu’un titre isolé mais j’aime beaucoup la tournure qu’il pourrait dessiner à notre Madonna new génération. Si tant est qu’on la laisse faire un peu ce qu’elle veut ou qu’elle veuille réellement quelque chose. Il ne faut pas oublier qu’avant d’être un être humain ou une artiste, Rihanna reste un produit entre les mains de gens qui ont pour but avoué et décomplexé faire de l’argent. c’est une institution cette fille, une marque de fabrique, un parfum auditif. Preuve en est cette magnifique idée de marrainer la Star’Ac…

Néanmoins si cette voie là se creuse et qu’elle continue à sortir un peu plus ses tripes sur la table, on aura droit à des choses intéressantes par la suite. 

En même temps je ne vois pas ce qu’il m’a pris de parler de Rihanna et de musique…

 

 

Teobaldo

1 commentaire

Classé dans Puatches