Archives de Catégorie: la phrase débile de la semaine

Kaaris, rap et proctologie : le retour

k704334_565133490180190_75267907_oà la demande générale de Damencio, la suite de ce truc, qui date maintenant quand même pas mal.

Pour ceux qui n’ont pas suivi, en gros Kaaris on l’aime bien, il est marrant, pas seulement parce qu’il a contribué à rendre mes baskets légendaires. Aussi parce que c’est sympa à écouter, et enfin parce que ça fait toujours plaisir de le voir déclasser sans effort un déficient au crane difforme s’autoproclamant boss d’on sait pas bien quoi.  Comme le disait la vieillasse-fantôme-E.T dans Les Chroniques de Riddick pour décrire le héros : parfois pour combattre le mal il ne faut pas quelque chose de bien, il faut un mal encore plus fort. Bah voilà, tu remplaces « le mal » par « le rap de merde », « le bien » par « le rap conscient » et  « un mal encore plus fort » par Kaaris, et t’as ma vision du truc, c’est pour ça que je l’aime bien.

Bizon

93 j’ai la recette, J’prends en bucket, j’prends en levrette, à la lunette, à l’aveuglette
On s’amuse, on fait rire, la censure on la fait fuir, les aventures des Tiny Toons sont là pour vous ravir.

J’investis tôt dans les narcos, j’veux voir ton clito dans le Merco
faut se fixer des objectifs dans la vie, Kaaris l’a vite compris.

Femelle, j’te crache sur le Rimmel, approche de mes décibels, je brûle comme le soleil, tu repars t’as le cul qui pèle
outre le fait qu’il parle comme si c’était Smaug, on en profite pour vous conseiller l’application d’une crème solaire parce que c’est vrai que les peaux mortes sur les fesses c’est pas très glam.

Et j’leur baise tellement leur daronne qu’elles ont même du retard sur leurs menstrus
alors ça peut surprendre, mais ce sera la phrase la plus normale de tout l’album au niveau de la reproduction humaine.

Plaide pour moi, ils te répondront c’est un morche, il ne fait que du sale, il veut rien savoir, il est pire que Guy Georges
ça faisait très longtemps, trop longtemps qu’un rappeur ne s’était pas identifié directement à un tueur en série en France. Exit Tony Montana, welcome Guy Georges, le bourreau des cœurs de Paris Est. On peut regretter toutefois que Kaaris ne se soit pas rapproché du légendaire Mamadou Traoré, qui correspond plus à son style. Pour la faire courte et pomper wikipedia, « Les 6 victimes de Traoré ont été frappées avec une telle violence qu’elles ne se souvenaient plus de ce qui leur était arrivé. Certaines ont gardé des séquelles, notamment Danielle Baty, qui a perdu l’odorat et le goût » OOOOOH CLICK.

C’est dans ton bonda que j’déferle, ça te dérange mais tu fermes ta gueule, tu restes àl, tu prends sur oit, comme quand le daron lâche des perles
là il faut rappeler que Kaaris n’a pas connu son père, il faut donc voir dans la seconde partie de la phrase l’appel au secours d’un gosse en cruel manque d’affection. Non je déconne, ça veut surtout dire qu’il t’encule.

Zoo

J’encule Brandon et Dylan
Des gens regardaient Beverly Hills en se disant « je baise Kelly », mais cela ne constituait que le début d’un engrenage dangereux pour le jeune Ris-Kaa qui a laissé fermenter sa haine jusqu’à détourner totalement son attention de la petite pour se concentrer sur le châtiment à réserver à ses deux prétendants. Un peu comme Bane qui grandit dans une cellule et qui veut même plus baiser Talia, juste niquer Batman. Pareil.

J’trempe mes cookies dans tes larmes
oui, je sais, ça n’a rien de sexuel a priori. Sauf que le seul qui fait ça, ou quelque chose qui s’en rapproche, c’est Éric Cartman, qui au terme d’un épisode cocasse finit par faire bouffer ses parents à un mec (dans un chili), avant de l’humilier devant son groupe de rock préféré. Une fois qu’il chiale, Eric monte sur la table, lui tire la tête en arrière et se met à lécher ses larmes goulûment en disant « laisse moi goûter tes larmes, Scott ». C’est probablement un des trucs les plus cruels et drôles que j’ai vu de ma vie, merci de l’avoir rappelé.

Ma vocation : te braquer et te voir me l’astiquer.  J’te mets en location, t’es maqué, j’vais devoir te niquer.
Une vocation qui semble permettre à notre bonhomme de s’épanouir, et ça fait chaud au cœur.

Y’a que les ficelles de tes strings qui t’soutiennent.  J’te baise et les draps s’en souviennent.
En réalité, y’a sans doute aussi les soutifs de la donzelle qui la soutiennent. Un oubli sans doute. Ayons à présent une pensée pour la femme de ménage qui devra se charger de la literie.

CIROC

Je crois qu’y’a assez de place dans ton cul pour y mettre ma bouteille de Ciroc
C’est vrai que ça doit être pratique mais par contre faut prévoir les glaçons après.

si je passe ne cherche plus ta go, ou bien regarde sur les sièges parce qu’elle laisse plus de traces qu’un escargot
« Ah la salope. Va laver ton cul malpropre. Car il n’est pas propre tirelire. Car il n’est pas propre tirela »

T’accouches ta merde en même temps que tes gosses, je sors le chibre en même temps que la crosse et t’avales le sperme en même temps que ton gloss
synchronisation des montres.
montres-300x226

Enfoiré tu viens pas m’embrasser, tu veux déjà me niquer
Oui, Kaaris a aussi un cœur, alors arrêtez de le faire souffrir et traitez le avec respect.

Alpha mâle reproducteur si t’as envie d’sexe. Main sur ta shnek, l’autre sur mon Ruger :  chuis ambidextre
il aurait pu être un excellent DJ si ça se trouve.

L’argent tombera du ciel quand les strings des strip-teaseuses seront trop larges
L’ORACLE A PARLE.

MBM

Du big-bang à Mac Doom
Tout comme l’agent Smith, Kaaris reste un peu perplexe quant à l’évolution de notre espèce.

BINKS

J’ai des shneks de chiennes à casser
On rigole on rigole, mais il serait temps de se remettre au boulot les gars.

Tous les jours dans le binks
oui, dans le binks, et non pas « dans Lloyd Banks » bande de tordus.

J’ai vu mon sang rouge sur la jolie fleur blanche du coton, c’est pour ça que ma grosse queue fracasse les parois de leur colon
je ne sais plus quel groupe de rap conscient avait fait le jeu de mot « l’Afrique a le cancer du colon » c’était mimi mais je me demandais pourquoi ils ne parlaient pas ensuite d’enculer tout connement les responsables, et Kaaris vient corriger tout ça. A noter qu’il loupe un second jeu de mot impliquant l’expression baiser en missionnaire mais bon, on peut pas tout avoir dans la vie.

La vie n’est qu’une tasse-pé avec un gros cul, j’espère que tu la montes au moins
un peu de philo en passant, ça mange pas de pain.

J’graille tellement de mc indigestes que ça m’donne des gaz
les rats qui ont chopé la diarrhée dans Zoo se sont donc vengés entre temps, et ce n’est que justice.

J’crois que le canon et le trou de tes fesses ont la même circonférence
Apparemment la teille de Ciroc n’a pas vraiment suffit à satisfaire sa curiosité, ses recherches continuent.

Human-Centipede-08

te fais pas d’idées groupie (*sifflet*) C’est comme ça qu’j’appelle ton gros cul, y’aura pas d’dîner avec bougies
et bah c’est dommage, parce que bon : on aurait eu d’un côté un gros cul de groupie docile, et de l’autre, une bougie. Grossière erreur du Sevranais qui n’a pas été sur le coup et oublie ses recherches.

La rue a du ce-vi, elle bouge ses reins, j’la regarde pantalon sur les chevilles
une vue imprenable s’il en est.

Je bibi

j’suis de toutes les fêtes, j’suis dans toutes les têtes
ça aurait été trop demander une variante pour la fin du refrain « j’suis dans toutes les fesses j’suis dans toutes les tess » ? En plus ça parle de péter juste avant, mais non, aucun effort, feignasse.

J’peux te faire sauter le gue-stri(n), juste en soulevant le porte-feuille
Et ouais. Là y’a sans doute un commentaire marrant à faire genre « en fait Kaaris fait pas de muscu, il soulève juste le larfeuille et il est tellement lourd que blablabla smiley de merde » mais je me contenterai de dire que vous êtes des putes.

J’les fais tous flipper, j’leur mets plus profond que dans le petit bain
On a frôlé le drame puisque si c’était la fouine qui disait ça, on penserait logiquement qu’il parle de ses rapports intimes avec des enfants dans le petit bain d’une piscine mal éclairée. Ici tout va bien, c’est juste Kaaris qui parle de t’enfoncer un truc d’1m-1m20 dans le cul. Ceci nous prouve, encore une fois, que Guy Georges >>>>>>>>>>>>>>> Emile Louis.

Je sais exactement où les atteindre, ils ont le clitoris qui clignote
1)certains hommes ont des clits
2)des clits munis d’un clignotant
3) Kaaris est le seul à les voir
4) tant mieux pour lui, tant pis pour eux

Tes conseils de merde va les expulser dans une clinique d’avortement
« si j’interviens aujourd’hui à cette tribune pour proposer aux élus une profonde modification de la législation sur l’avortement, c’est avec un profond sentiment d’humilité. Maintenant j’aimerais vous parler de la libération de Bizon »
Simone Veil, discours du 26 novembre 1974

Je déverse tonne de me-sper et je t’éteins comme un Canadair
Dans Un caillou sur la langue, Kaaris expliquait qu’il attaquait ton château avec sa catapulte à sperme, en tout cas c’est ce que j’avais compris. Il envisage maintenant un usage plus positif. Peut-être qu’une seconde carrière l’attend dans l’humanitaire, avec tous ces incendies de forêt on en aurait bien besoin.

Biatch sous la table, comme la tour du Mac
faut faire gaffe aux fils là-dessous, ce serait chiant de débrancher l’imprimante et le fax d’un coup de fesse.

Ilotiers, keufs, BAC : bouffe mes couilles comme œuf de Pâques
Toujours dans son approche d’entertainer, Kaaris s’adapte à la tradition de Pâques et offre un goûter aux fonctionnaires de police au terme d’une chasse au trésor qu’on imagine fort ludique.
9782874425851FS

J’baise les bleus dans la Subaru, grosse queue de loup-garou
C’est vrai que j’osais pas le dire mais jusqu’à présent ça manquait quand même de zoophilie.

Moi, quand j’paye, bitch, c’est pour les 3 orifices
Stop à la pub mensongère, Kaaris ira se plaindre au service après-vente s’il faut aller jusque là. Rigolez, ça vous arrivera tous un jour.

BOUCHON DE LIEGE

J’leur mets profond, j’fais d’la spéléo, je t’ouvre la gorge comme une trachéo, un facial j’te refais la déco
la sainte trinité. Attention sur la fin ou le papier peint risque d’en prendre un coup.

Tu peux m’appeler le Chah, je peux te la mettre dans la chatte ?
Oui, bon, pourquoi pas.

Peu importe si t’es pas Bintou, j’te baise même si t’es Guindou
Claude François avait ses Claudettes, Kaaris a Kadiatou, Bintou, Guindou sans oublier l’intrépide Aminata

Faut qu’tu m’payes la vraie somme, ou j’te raye le rectum. Sur tes chicots je come, comme du Vademecum
La ponctualité c’est important, au même titre que l’hygiène dentaire. TOUT EST LIE.

gif-cats-sloth-rape-426578

20 000 lieues toute l’année : ma bite dans ton cul fait de l’apnée.
Après la spéléologie, la plongée sous-marine. Certains emportent des capotes à leur rdv amoureux, notre ami plus pragmatique se munit d’un casque, d’une lampe torche et d’une bouteille d’oxygène (et de ciroc pour les jours de fête).

J’te fume comme à Medellín & je soulève 2-3 mongoliennes
« les trisomiques ont une sexualité super débridée, c’est bien connu » Fizzle, mars 2013

Par contre me faire ler-bran j’aime, 3 points : LeBron James
Sport de chambre ou basket, un homme qui a des goûts simples.

J’te bouffe la schnek comme une viennoise, en même temps j’fume ma O.G. Kush, en même temps j’attrape une grosse mouche avec une paire de baguettes chinoises
CHUCK. NORRIS. FACTS.

PARADIS OU ENFER

En un clic, on te fait sauter le soutif
le clic d’une arme automatique ? Celui du soutif lui-même ? D’une souris d’ordinateur ? Peu importe, l’important c’est le résultat : FREE BOOBS

Fais c’que tu peux, je vais pilonner au mortier, tu ferais mieux d’apprendre à avorter
« Kaaris c’est un bon »
Simone Veil, discours du 26 novembre 2093

Pendant que ton équipe attend la giclée, passe son temps à vider des couilles
on sent un début de promotion sociale pour ton équipe, qui se faisait « remplir le cul en taule » sur Le Légiste. Courage les gars vous êtes sur la bonne voie.

Nique ta mère par derrière, j’ai avalé l’hostie de travers
donc s’il avait avalé l’hostie normalement, tu niquerais ta mère par devant.

mea-jf_310x250

J’leur bouffe la schnek pour mardi-gras
encore heureux, après avoir offert ses propres parties génitales pour Pâques. Échange de bons procédés, plaisir d’offrir joie de recevoir.

LEF

Juste en leur parlant faut qu’ils jouissent, juste en leur calant entre les cuisses
sans doute une nouvelle allusion à ces mystérieux hommes-robots munis de clitoris clignotants

j’vais faire comme le Duc, j’vais pas les prendre par les sentiments, j’vais les prendre par le uc
Un émouvant passage de flambeau. Sans doute que Booba a versé une larme de joie.

Dès le départ

Suce-moi la bite jusqu’à ce que j’en ai marre
ça a tendance à se perdre mais c’est quand même la moindre des choses.

On t’crache dessus tous nos têtards, oseille tout-par, si on veut, on t’casse le cul et on l’répare
casser le cul, oui, mais en le réparant après : c’est avec ces petites attentions du quotidien qu’on cimente une vie de couple réussie

Chienne de guerre, ok, y’a pas d’lézard, 2 chiennes de guerre dans la même bre-cham pour les veinards
Joyeux Noël.

Pas de remède

Je fais des créneaux dans leurs vagins
une phase déjà sortie dans Roue Arrière, mais comme nous l’a dit l’intéressé « il fallait que je le redise, qu’ils sachent que déjà à l’époque je faisais des créneaux dans leurs vagins. » Un homme, un combat.

Tu veux pas ? j’en prends une autre, ton boul ne sent pas le jasmin
faut pas prendre la confiance non plus.

63

Ramasse ton string et va t’laver, et j’te l’répèterai pas
« là où c’est génial c’est que cette phrase peut s’adresser à un homme. »

T’es né baltringue, tu meurs baltringue, te pose pas de question
qu’est-ce que je disais

homosexuals_are_gay

Elles se déboîtent les babines quand elles sucent le dinosaure
de la zoophilie préhistorique. Pas trop tôt putain. Ça leur apprendra à avoir les yeux plus gros que le ventre aussi.

Ils ouvrent la bouche que pour d’la merde, diplômés de blowjobs
Nouveau dérapage de K2A. S’ils sont diplômés de blowjobs alors c’est pour du sperme qu’ils ouvrent la bouche. Si c’est pour de la merde, ils sont diplômés de bukaca, c’est à dire un bukkake mais avec du caca.

Illuminati, ton triangle comme la forme de ta chatte
là ça semble clair, Mysa avait raison : Kaaris fait partie d’un complot franc-maçon sataniste ultra secret qui viserait donc à baiser des putes. #OhWait

Bébé

j’suis livré avec le glock comme ton vibromasseur est livré avec les piles
Merci La Redoute.

depuis le bled si j’veux je prends ta température rectale
sans doute à l’aide d’un thermomètre du futur. Ça fait 2 ans que je vous dis que c’est un proctologue de l’extrême et pas un légiste, mais personne me croit, un peu comme ce mec dans les Animaniacs qui a compris avant tout le monde que le shérif en fait c’est un poulet géant, mais personne le croit. Qui c’est qui rigole maintenant.

Le compte courant sur le gros cul des strip-teaseuses
tu m’étonnes qu’il s’inquiète du jour où leur string sera trop large.

Tu sors de la chatte à ta maman et t’en as encore l’odeur
pour savoir où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient

Je devrais même pas choisir entre elle et mon négro mais cette salope a le cul plus gros que mon égo
sans doute la phrase la plus romantique de l’album. Si tu te demandais comment Kaaris décrit ce qu’est un coup de foudre, t’as ta réponse. L’émotion est palpable.

PLUS RIEN

Elles mouillent toutes à l’idée de frôler le tireur fou isolé
c’est là que tu vois que le plan promo de Kaaris tient du génie.
tireur fou écrit

 Une pute un peu olé, deux putes olé olé
ça aussi je vous l’avais dit, il maîtrise parfaitement le calcul mental

ta chatte vient nous racoler, elle pue on l’a déjà contrôlée
son équipe tient une liste et la remet à jour régulièrement, ça sert à rien de tenter de resquiller

Regarde ma capsule décoller, tes testicules dégringoler
A priori sa capsule est propulsée par un système de poulie, avec tes couilles à l’autre bout. C’est pas encore Gravity mais ça s’en rapproche.

Sur tes lèvres rêches, du sperme de sarakolé, attends faut qu’ça sèche, laisse faire ça va coller
je sais ce que vous vous dites : en hiver, ça donne des lèvres gercées. Et ça c’est pas cool.

Siliconée, string, on la baise y’a même pas d’intrigue
le grand drame du porno d’aujourd’hui, où est le mystère bordel ?

Or Noir

Si j’devais choisir entre tout ce biff et toutes ces bitches, je prendrais le gros chèque, parce que l’oseille est la plus bonne des shneks
donc en fait il prendrait le biff, pour avoir les bitches. #Feinte #Houdini #LeBeurreLargentDuBeurreEtLeCulDeLaCrémière

TU ME CONNAIS

Je vais faire trembler toutes leurs shneks sur l’échelle de Richter
pas de panique, si vos fondations sont solides et homologuées vous n’avez rien à craindre. Mais les Japonaises auront l’avantage de par leur expérience.

J’te le promets, j’te le promets, y’en a assez pour remplir ton bonnet
ok il peut parler de biff, ok il peut parler de drogue, mais il peut surtout parler de sperme. Merci à tous de votre attention.
morte-etouffee-fellation-640x166

y’en a assez pour remplir ton bonnet, y’en a assez pour remplir ton bonnet
non mais sérieux, c’est bien plus marrant vu comme ça.

fais-moi un hug ou reste où t’es, fais ton thug, enlève ton slip et assieds-toi sur un plug
Si vous voyez un gros noir en t-shirt BTTF avec la pancarte « Free Hugs », ne vous posez pas de question, obtempérez bon dieu.

Elles passent leurs nuits à me reluquer sur Instagram, depuis pour les niquer j’fais am, stram, gram, bitch
Malgré le succès et les filles faciles, il faut savoir garder son âme d’enfant.

Bitch à l’occaz, sur mon tuyau d’arrosage
et attention à ne pas en foutre partout en arrosant le jardin, je déteste le gaspillage

J’vais les prendre en abscisse et en ordonnée, bitch
une bonne façon de réviser ses cours de math de façon ludique.

Elle a sa petite culotte qui fuit comme une piscine à débordement
ça a l’air plutôt accueillant, après faut prévoir un bonnet de bain.

2 et demi

Ciroc entre les jambes d’une tigresse pour un autre genre d’ivresse
si c’est la même bouteille que plus haut, respect au mec qui va boire derrière. Mais en même temps vu que le rappeur tise pas lui-même, c’est normal qu’il tente d’autres usages moins conventionnels avec ces ustensiles, un peu comme ton petit cousin qui tentait de faire rentrer ton appareil dentaire dans le lecteur dvd

Bitch si t’es trop bonne on se retournera pour téma surement par où tu chie
et c’est tout naturel. On note le « sûrement » : en bon professionnel, il n’affirme rien et attend de vérifier si c’est bien par là que ça passe, on sait jamais.

Leur sang coule jusqu’à la rivière, de leur boul je suis à la lisière
Kaaris explorateur, Kaaris aventurier, Kaaris Indiana Jones.

La juge le voit bien : toujours les mêmes qui braquent. On fait rentrer des trucs dangereux jusqu’à ce que son hymen craque
On comprend mieux pourquoi elle est moyennement fan de Bizon.

Et tu montes sur le ring pas clair, trou de balle à l’air, narines par terre
autant dire que tu déconnes. Et que tu vas finir à poil, promené en laisse dans les rues de Sevran (cf article précédent)

randyballs

A LA BARRIERE

Au fait, ouvre ta boite à caca et j’marche sur tes pommettes
alors là, dilemme. Est-ce qu’il veut encore parler de la bouche quand il dit boite à caca, est-ce qu’il parle du cucul, va savoir. C’est aussi ça la beauté de la chose, à chacun son interprétation.

J’bouge la queue, j’prends les grises, rouges, bleues, oranges, vertes, jaunes, violettes
I have a dream.

Le rat nage vers la côte, avec la rage entre autres
tu m’étonnes, ça fait déjà plusieurs mois qu’il a la chiasse

Elles mouillent, il plait aux filles, grosses couilles : hypertrophie
Frankenstein, Terminator, Randy Marsh, je ne sais pas, je ne sais plus.

Département, nom d’la té-ci sur ma cape floqués. J’leur mets tellement profond de-spee qu’elles attrapent le hoquet
je sais, c’est sans doute cap/casquette, mais soyons sérieux 2 secondes : si Kaaris a une cape avec marqué 93 dessus, c’est une sorte de superman. Et c’est pourquoi il a la capacité de faire tout ce qu’il nous a décrit précédemment dans cet album. La phrase d’après vient confirmer puisque sa super-vitesse surprend les femmes : du coup leur estomac se dilate → hoquet « comme après un repas trop copieux ou ingurgité trop rapidement ». CQFD.

Si j’leur éclate le fion ? Oui j’les défonce. C’est ta question ? C’est ma réponse.
Au diable la langue de bois, c’est la fin de l’album, notre homme met son cœur à nu.

Ramène quelques chiennes que toutes j’les prenne en file indienne
Human Centipede 2.5 : Kaaris Christmas Edition.

tumblr_lgw2qi1eOo1qb77vjo1_500

THAT’S ALL FOLKS

Publicités

9 Commentaires

Classé dans la phrase débile de la semaine

Kaaris, rap et proctologie

Le projet de Kaaris, Z.E.R.O, vient de sortir dans les bacs. Et on l’aime bien. Alors le bonhomme avait déjà sorti 43e Bima en 2007, et c’était sympa mais pas transcendant non plus. Soyons clairs : il avait pas encore sa grosse barbe à la Chabal/Rick Ross/Cutty et il était beaucoup moins costaud qu’aujourd’hui. Autant dire que ça n’a pas grand intérêt, même si par moment il avait quelques fulgurances comme « suce moi mon Stradivarius » beuglé avec conviction. Par contre on sentait déjà le potentiel du bonhomme quand au détour d’une rime sur « Mes pulsions » il lâche la punchline « Marianne j’t’écoute plus, tu me saoules tu vois bien que je coule et tu me demandes si l’eau est bonne sale conne« . Cette phrase vient en fait d’un dialogue du film Pour le pire et pour le meilleur, c’était Melvin Udall (Jack Nicholson) qui criait à un type qui veut lui remonter le moral : « je suis en train de me noyer ducon, et tu me demandes si l’eau est bonne ?! » C’est une excellente référence et ça change des films de gangster omniprésents dans le rap. Là certains vont penser que c’est vraiment idiot de se féliciter du fait qu’un artiste copie des trucs préexistants dans ses paroles. C’est possible, mais ça reste mieux qu’écouter du Benabar ou du Delerm donc la ramène pas trop non plus.

Nous voilà donc 5 ans plus tard, et Kaaris a bien évolué, niveau flow mais aussi pour son sens de la formule très personnel. En témoigne les merveilleux « si tu nous vois danser c’est que le juge d’instruction est mort » « l’Afrique c’est un milliard de Jésus sur des croix » « tu nous découvres sur les ondes comme un archéologue qui trouve sa propre tombe« . Là où tous les autres rappeurs s’emmerdent à dédicacer les deux producteurs Therapy 2093 et Therapy 2031, Kaaris ira plus vite et prouve sa supériorité en disant « Therapy 4124 » en début de morceau : IL MAÎTRISE LE CALCUL MENTAL.  Mais Kaaris a un secret : il n’est pas légiste comme il l’avait fait croire à tout le monde. Non. Kaaris, c’est plutôt un proctologue de l’extrême (entre autre). Dès qu’il part un peu trop sur un thème ou sur des phrases subtiles, il se recadre illico en parlant de cul, de façons diverses et variées. Retour sur ce qui fait vraiment sa spécificité tout au long de ce disque. C’est quand même plus intéressant qu’une chronique d’album ou je ne sais quoi.

Intro Ram Muay

chuis un putain de chien donc je les baise dans la position propre à mon espèce
il est lucide, on peut pas lui enlever ça

paniquer ne sert à rien, je vais te niquer et forcer tes copines à regarder
là où c’est génial c’est que cette phrase peut s’adresser à un homme

Houdini

la street et moi c’est fait ça y est, elle est enceinte pour l’instant je la prends qu’en levrette pour faire attention au bébé
Kaaris papa poule, tout en tendresse et petites attentions

selon le CNRS l’univers est en expansion comme ma bite
après vérification auprès du Centre National de la Recherche Scientifique, cette phrase est validée.

Suffit du clac du string d’une tass pour que le char se réveille, un doigt de génie rectal en guise de tendresse
le lexique de la guerre et la sodomie, une association d’idées que Kaaris affectionne particulièrement, on y reviendra plus tard

rafale de bastos sur ta raie
Kaaris tireur d’élite

dès que ta seuf est moulée dans le booty c’est pour faire couler notre coulis
en effet, c’est finement observé

ne m’appelle pas si c’est pas pour une fissure anale
c’est vrai qu’il a pas que ça à foutre non plus

L’hôte funeste

Tah la Khadafi, la chatte à ta fille, 9-3 ma géographie, occupe toi de ta mammographie!
Tu l’as pas vue venir celle-là

veni, vidi, tu comprendras que j’ai vici quand ton équipe et l’industrie se délecteront de mes litchis
Jules César likes this.

la rigidité de ma queue, comme un cadavre après une mort brutale
la mort, le cul, tout est lié on vous dit

comment t’expliques qu’ils écartent leur te-cha en suppliant qu’on les baise ?
C’est une bonne question, on va rappeler le CNRS

Bon qu’à ça

lâche ton verre, j’ouvre ma braguette si tu veux boire direct au robinet
poli et toujours prêt à rendre service, que demander de plus

le bout du chibre est laiteux enculé d’mes deux, goûte à ma grosse queue
des fois faut dire les choses comme elles sont

j’rappe pas parce que c’est la hass, je suis pas venu pour nahess surtout si c’est ta paire de fesses qui est à l’autre bout de la laisse.
si vous habitez Sevran vous avez sans doute pu voir un homme promener des gens en laisse certains soirs. bah c’était Kaaris, et il accroche la laisse à la ceinture, pas au collier.

L’oeil du mur

prends ma bite dans ton cul comme une visite amicale. Entre le biz et les mc c’est bucco-génital donc on achète des caisses de munitions en format familial
Kaaris c’est comme les E.T. de Mars Attacks « ne fuyez pas, nous sommes vos amis ». et toujours ce lien entre sexe et armes, on s’en lasse pas.

bellek on vient te doigter, la chatte à ta grand-mère en 3d
James Cameron, si tu nous lis, on pense à toi.

j’arrive vers ton cul et ta schnek, essaye de sauver ce qui peut l’être
on sait jamais, t’auras peut-être de la chance.

Lourd lourd

marianne j’te baise mais putain qu’est-ce tu crois ? Et si t’es déjà enceinte ça me fera un plan à 3
Pimp C (« pregnant pussy is the best you can get, fuckin’ a bitch while her baby’s sucking your dick« ), Kaaris, même combat. On parle pas assez de la sexualité des fœtus dans le rap frinçais.

tempête de douilles, je lubrifie pour pas que leur schnek rouille, mais tu comprends pas parce que t’as même pas la moitié d’une couille
Kaaris a conscience que ses textes imagés ne sont pas toujours super accessibles pour les novices

si la république est prête je lui fais un facial avec ma grosse bite style colonial
le peuple est avec toi, champion

tasspé j’ai les doigts légers car j’aime t’asperger
là on regrettera bien entendu qu’il enchaîne avec un name dropping banal sur Jam Master Jay alors qu’il aurait pu, ALORS QU’IL AURAIT DÛ faire une rime sur HPG, toutes les conditions étaient réunies. Cette phase constitue un des moments les plus regrettables de l’album.

tu cours partout comme une pucelle dans un champ de bites
bienvenue chez Kaaris, mets des patins et attention où tu mets les pieds

dis à ta grand-mère qu’elle compte pas sur moi pour la prochaine canicule
là c’est pas évident, mais dans le doute je me suis dit que c’est pas avec de l’eau que Kaaris hydrate les vieux au mois d’août

chuis speed, j’ai tellement pas le temps que j’te baise et j’garde mes chaussettes
ENFIN un rappeur qui brise ce tabou

Criminelle League

ton père aurait dû se retirer de la chatte à ta mère avant de cher-cra
ah ouais ? mais c’est plus facile à dire qu’à faire ! Dany Dan était moins exigeant (« ta mère aurait dû mettre une capote ou t’avaler », ça demande moins d’acrobatie)

oui, je suis l’animal du Botswana avec la queue devant
c’est bien de le préciser, on avait un doute. A priori Kaaris fait référence à l’emblème du pays, où on peut voir 2 zèbres, qui ont donc la queue derrière sur le dessin. Est-ce que ça veut dire qu’il est métisse genre rayures noires sur fond blanc ? non. c’est juste un zèbre qui va te niquer tôt ou tard.

ton trou d’balle affiche complet
désolé, c’est une soirée privée, vous êtes pas sur la liste.

Le légiste

accouché par le goudron je grignote mon cordon dans le hall pendant que ton gang se fait remplir le cul en taule
il y a des expressions qui font rêver tellement elles suggèrent un univers imaginaire féérique, « se faire remplir le cul » en fait désormais partie. A noter que la première partie de la phrase aurait pu faire l’objet d’un article de la NRF si Kaaris s’était appelé booba ou oxmo (« la métaphore de l’accouchement est forte, hmmm incroyable la façon dont ce jeune sauvage dit qu’il essaie de se sortir de la rue en parlant de grignoter le cordon, ouh grand fou ça me rappelle Céline », etc).

dépêchez vous de me sucer j’ai le gland desséché
Kaaris veut bien être patient mais faut pas abuser non plus

nos larves dans leurs ovules
le miracle de la vie

négro j’t’aime pas et j’te tolère comme l’odeur de ma merde
MA-GNI-FIQUE

mamie, punani, je rentre comme une anémie
pourquoi pas, oui, au point où on en est

dès que groupie love se cambre je suis prêt à les monter
toujours prêt on vous dit

s’il est vrai que le printemps est annoncé par l’hirondelle, mon album annonce un objet contondant pour vos rondelles
les Mayas avaient donc vu juste

j’ai un brelan de dames qui se gallochent en me branlant
et non pas « un brelan d’ânes », comme on a pu le lire ailleurs, tas de cinglés.

Caïman

jusqu’à ce que ma vie ait le goût de la mouille à Carla
c’est ce qu’on appelle avoir de l’ambition

petit devenu grand, nos bites se lèvent comme Impala
west coast jusqu’au calbut biatch

nos putes sont tellement michto que pour leur toucher le clito obligé de faire des devis
il faut ce qu’il faut. en plus elles sont fermées le dimanche.

et croise les jambes sinon tu vas pondre un marmot
c’est vrai que ce serait ballot

je me suis vu percer, je me suis vu prendre l’industrie à 4 pattes jusqu’à ce que je gagne le tiercé
Kaaris. What else.

oh no, mon Afrique n’est bonne qu’à se faire tresser la chatte à château d’eau
hélas oui.

qu’ils passent la pommade sur leur uc ou sur leurs hématomes
on te laisse le choix

Hémophiles

je monte sur le ring, c’est le moment de changer d’string
en bon sportif, Kaaris est fair play et te laisse le temps de te préparer

en espèce ou en cess, par ceux de mon espèce tu peux t’faire bouffer la chatte sans ticket de caisse
au diable la paperasse inutile

Un caillou sur la langue

rien à battre de qui a rempli le cul de rachidada dati
ça se confirme, pour Kaaris on se reproduit par les fesses. c’est pas spécialement plus idiot que l’histoire de la cigogne. encore un exemple de bégaiement volontaire judicieusement placé par ailleurs.

ce qui vous glorifie nous horrifie, fils je torréfie, j’balance mon foutre dans vos orifices
là on arrive au cœur du sujet. Kaaris quand il dit ça c’est une déclaration de guerre : il est là avec tout Sevran devant ton château et il lance son foutre sur les fenêtres jusqu’à ce que tu te rendes sans faire d’histoire. Il fait comme les parents outrés de south park contre la chaine qui diffuse Terrence et Philip, probablement qu’il s’est construit une catapulte à foutre le gars.

pétasse garde les diams et la guêpière mais enlève le bas
back to basics.

le gouvernement nous a vu racailler et il flippe, il devrait faire sa langue de bois pour nous tailler une pipe
vaste programme, attention aux échardes cependant.

Super Nova

t’as mis tes bas résilles dis moi s’il y a let quand ma bite touche le filet
fans de tennis, on pense à vous

les tiens sont bradés, banane flambée dans le cul
Maïté et le tueur en série du film Cramé approuvent cette recette.

j’m’arrêterai quand la femme esclave accouchera de sa maîtresse
ça c’est juste extrêmement bien trouvé comme formule. Va laver ton slip le rap conscient et ne reviens plus jamais.

15 Commentaires

Classé dans la phrase débile de la semaine

Dossehlai Lama

Une fois n’est pas coutume, derrière ce titre de billet peu inspiré se cache un petit hors-série dans la rubrique la phrase débile de la semaine, ainsi qu’une excuse pour vous faire profiter des photos trafiquées par les soins de @Asura__   Si vous suivez un peu le blavog, vous devez savoir qu’on apprécie pas mal Dosseh. Et si vous suivez pas le blavog bah vous le savez quand même puisque je viens de vous le dire.

En l’an de grâce 2009, sortait la mixtape Autopsie 3 de Booba, avec sa palette d’invités au niveau hétéroclite. Parmi eux, Dosseh, avec le morceau Non-stop, qui ne sera jamais clippé, faudra donc se contenter de ce superbe montage bâclé et amateur :

Venons-en maintenant à ce qui nous intéresse. A la fin du titre (vers 2’47), on peut entendre dans la tirade de Dosseh qui sert d’outro au son (il fait souvent ça Dosseh, il aime bien, y’en a qui vont réécouter leur couplet après avoir posé, lui il reste en cabine et il parle à un public imaginaire, c’est son truc) :

« On se nique la santé pour essayer de trouver de l’argent, plus tard on niquera de l’argent pour retrouver la santé. On vit dans l’excès comme si on allait jamais crever, puis un beau jour on crève, comme si on avait jamais vécu. »

C’est joliment dit, et c’est sympa comme conclusion, tout ça. Le problème c’est qu’un homme a déjà tenu presque exactement ces propos. En effet, lorsqu’on lui a demandé « Qu’est ce qui vous surprend le plus dans l’humanité ? », un certain Tenzin Gyatso a répondu :

« Les hommes… parce qu’ils perdent la santé pour accumuler de l’argent, ensuite ils perdent de l’argent pour retrouver la santé… et  penser anxieusement au futur, ils oublient le présent de telle sorte qu’ils finissent par ne vivre ni le présent ni le futur… ils vivent comme s’ils n’allaient jamais mourir et meurent comme s’ils n’avaient jamais vécu. »

Tenzin Gyatso, c’était anciennement Lhamo Dhondup (on ne se moque pas) mais il est désormais plus connu sous son blase de mc « le Dalai Lama » qui lui a permis de faire son buzz un peu partout dans le monde.

On entend déjà les plus malfaisants d’entre vous commenter « ah bah bravo, Pit Baccardi reprenait le slogan d’Adidas à son époque, au moins son petit frère il innove » ou « après Coluche, les punchlines des rappeurs cainris et les répliques de film, le rap français va toujours plus loin dans la reprise éhontée de lyrics », etc. D’autant plus que Dosseh La Famine a déjà utilisé des références assez folklo dans ses rimes.

Mais là je dis stop. C’est un peu facile quand même et ça repose sur des préjugés. Rien n’indique que c’est pas le Dalai Lama qui a lui-même pompé le rappeur d’Orléans en premier lieu. Quoi, parce que le mec est né en 1935, se fait appeler « sa sainteté » (un a.k.a pas super original je trouve) et a écrit des bouquins (rarement seul, il se fait ghostwriter à mort le gars), c’est impossible d’imaginer ça ? Réfléchissez deux secondes :

il se rase la tête depuis qu’il est en âge d’avoir des cheveux

il a pas de meuf mais vit avec un crew de mecs qui portent des sapes larges

il a des fans prêts à s’immoler pour lui

il a un discours de victime mais un public de bourges

il se plaint constamment du boycott de la Chine alors qu’il peut crécher dans n’importe quel autre pays, notamment les pays développés.

Ce mec a tout du rappeur hardcore en manque de buzz. On l’imagine très bien aux fourneaux, en train de cuisiner du crack, dispenser à ses bougs du Tibet quelques doctrines essentielles telles « soit t’es un homme soit t’es une pomme » ou encore « on va tous caner un jour, debout sur nos pattes ou à genoux comme des fiottes ». Sans parler de tous les égarés qui s’interrogent sur les conséquences de leurs actes et à qui il répond systématiquement, même à ceux en sandales « tant pis si les mains sont sales tant que les nike air sont propres ».  Alors qu’à la base c’est Dosseh qui a écrit tout ça. C’est vraiment dégueulasse.

Et on espère bien qu’un jour, Dosseh saura réclamer ce qui lui revient de droit.

3 Commentaires

Classé dans la phrase débile de la semaine

la phrase débile de la semaine 3

again & again.

« il est toujours utile de garder des marseillais dans ses contacts, cette espèce est véritablement fascinante. mais le fait qu’ils puissent un jour se développer et devenir comme nous m’effraie. imagine, des marseillais qui sauraient parler, penser, et qui envahiraient le reste du monde : la planète des marseillais » et le pire c’est que c’est un normand qui dit ça. on aura tout vu.

on va pas se mythonner, vous avez tenté pour la 3e fois d’écouter l’album de shurik’n « tous m’appellent chou » et ça vous a pas réussi, alors vous vous êtes rappelé cette phase étrange de cette rappeuse, là, c’est quoi son nom déjà, la meuf d’Aix en Provence…

« Si j’avais des couilles, je les porterais dans une brouette »
Ladea (je sais plus le nom du morceau, celui qui trouve il gagne une boîte de mousse de canard au porto, ou alors il a qu’à prendre ses mixtapes gratos sur son site)

il est à noter que bien qu’elle bafouille dans son couplet, dès qu’elle lâche cette phase, elle remporte totalement l’adhésion de ses collègues, en particulier Abis que ça fait bien marrer. Et ça, c’est la plus belle des récompenses.

le bon point c’est que si des rappeurs se sont déjà imaginés en femmes (ce n’est pas sale), aucun n’est allé jusque là dans le cracra, et pourtant y’en a eu des gratinés : si j’étais une feumeu, je serais une salope matérialiste (Booba), j’aurais pas de eins et j’aurais de la moustache (Seth Gueko, qui avait aussi dit qu’il portait ses couilles avec une brouette dans Bad Cowboy, coïncidence ? JE NE PENSE PAS). C’est pas mal les gars mais Ladea elle a pas le temps pour ce genre de conneries, avec elle c’est droit au but comme le club dont on ne parlera pas. Et c’est bien le problème, du coup on ne sait pas si elle veut dire « si j’étais un homme j’aurais des grosses couilles » ou « si j’avais des couilles elles seraient énormes ». C’est pas la même chose. Du coup c’est pas clair du tout : dans la seconde option, Ladea sous-entend que si un jour, elle décidait, comme ça, de s’acheter, par exemple, des couilles de taureaux à la boucherie de son quartier, elle en prendrait des très très grosses, ce qui l’obligerait à les ramener chez elle dans une brouette. L’autre solution ce serait qu’elle achète non pas une paire de couilles, mais plein, une centaine, et du coup, pas le choix —> brouette. Ça se tient. Y’a sans doute deux ou trois ignares qui se demandent depuis tout à l’heure mais pourquoi acheter des couilles de taureaux dans une boucherie ? Ça j’en sais rien, la cuisine du sud de la Frince regorge de secrets que je tiens pas à connaître plus que ça. De toute façon la jeune rappeuse aime semer la confusion, puisqu’elle lançait aux plus sceptiques sur son remix de Bafana bafana : « Je fais pas de la zic de bonhomme, je rappe comme un bonhomme ». Mystère et suspens comme dirait son pote Luciano.

Le contresens à ne pas faire : penser que « la brouette » fait référence à la position de baise du même nom, aussi appelée « Union du loup » (on en apprend des choses ce soir, ça moi je pensais que c’était le cri de ralliement de superhéros de manga à la base). En effet dans ce cas de figure, celui qui a des couilles doit tenir sa partenaire par le bas des jambes, OR il ne peut pas à la fois porter ses couilles ET porter sa partenaire, ou alors c’est plus la brouette. Faut être logique 2 secondes.

l’idée bonus : transformer la phase en utilisant le supa dupa flow.
Interlude éducative : le supa dupa flow est une technique consistant à faire une comparaison où seul un petit silence va séparer les éléments comparés, exemple : I fill her up… Balloons ! (Ludacris, My chick bad). Ça permet des associations d’idées surprenantes mais en gros en français suffit d’enlever « comme » et le tour est joué, alors ça donnera des trucs du style : « tu deviens insupportable… Justin Bieber » (Guizmo, Banlieue dégueulasse).
Certains peuvent penser que c’est La Fouine ou peut-être les mecs de Rap Contenders qui ont ramené ça, mais ils l’ont probablement repris à Drake, qui l’a lui-même repris à Big Sean, qui l’avait pompé sur Ludacris, qui a été obligé de calmer tous ces gens dans un son parce que ça va bien les conneries maintenant. Ou un truc comme ça.
Alors, quel supa dupa flow conviendrait à cette rime ? C’est évidemment « Si j’avais des couilles, je les porterais dans une brouette… Gilles GrosPaquet ! »
et si tu connais pas Gilles GrosPaquet, tu vas très vite comprendre le rapprochement.

Merci de votre attention, et à la semaine prochaine.

5 Commentaires

Classé dans la phrase débile de la semaine

La phrase débile de la semaine 2

il faut bien l’admettre, on en a rien à carrer des élections et vous non plus, alors une nouvelle fois on va choisir une rime au pif ou presque et la décortiquer selon des critères arbitraires mais surtout complètement idiots.

« I NEED MONEY ! man on arrive et tout saigne, on casse la gueule à Bruce Wayne » (Sofiane, I need money)

Cette phrase pose problème à de nombreux niveaux. Il arrive que les rappeurs dérapent en egotrip, mais là ça va beaucoup trop loin. C’est dégueulasse de parler de Bruce Wayne comme ça. Non seulement il passe ses journées dans une cave à s’entraîner alors qu’il pourrait baiser de la pute de luxe en pagaille, mais en plus c’est un super héros. Ajoutons que c’est d’ailleurs le premier et le seul à avoir recruté un banlieusard rebeu de clichy-sous-bois comme acolyte. Il est cool Bruce. Mais c’est apparemment pas assez pour Sofiane et ses amis, qu’on imagine tous surentraînés et dotés de super pouvoirs, parce que sinon Batman tu le niques pas comme ça.

A MOINS QUE le fait qu’il l’appelle par son nom et prénom indique que le need money gang arrive dans une soirée mondaine, trouve Wayne en civil et le tape. Pour préserver son identité, il peut forcément pas montrer ses aptitudes de fighter, donc il se laisse faire. Le fait que le chœur hurle en début de phrase « i need money » peut aussi faire penser qu’il jalouse la fortune du milliardaire, et qu’il organise une vengeance.

Le contresens à ne pas faire : penser que « tout saigne » fait référence aux règles, ce qui pourrait signifier que quand il dit « on arrive et tout saigne » Sofiane se compare lui et ses potes à des menstruations. Ça n’a pas de sens, ce n’est pas flatteur et ce serait stupide.

notre hypothèse : comme beaucoup d’autres avant lui, Sofiane ne doit pas savoir que Bruce Wayne est en fait Batman, ce qui explique qu’il le prenne pour un bolos pété de thunes facile à défoncer.

l’idée bonus : se démerder pour foutre un name dropping de Bane, vu que ça rime aussi. Bane qui restera dans l’histoire comme le seul gars à avoir réellement cassé la gueule (et le dos) à Bruce Wayne, mais que personne ne connaît dans le grand public. Il y a fort à parier que les rappeurs frinçais attendront tous la sortie de batman 3 cet été pour commencer à faire des rimes dessus.

l’idée super bonus : dire « man on arrive et tout saigne, on casse la gueule à Lil Wayne », parce que
1) c’est plus réaliste et ça demande moins d’effort
2) ça fait appel à un antiaméricanisme primaire qui marche toujours très bien auprès du public frinçais
3) même si on aime bien Weezy, c’est quand même très drôle d’imaginer la scène, personnellement je visualise un lancer de nain comme bouquet final.

L’idée maxi bonus de la mort qui tue : se démerder pour citer Bane tout en gardant l’idée de tabasser Lil Wayne. Un combat qui serait sans doute le plus court de toute l’histoire de l’humanité puisque ça donnerait

ça :

contre ça :

Et comme tout combat inégal, c’est toujours très drôle à regarder.

Et ça c’est cadeau, ça me fait plaisir, c’est Sofiane et ses sbires qui capturent Fif dans leur repère secret de super-vilains. On voit que y’a un vrai potentiel niveau bd là, jusque dans la description de Booska-p en dessous de la vidéo : « univers sombre et mystérieux », on respecte à fond.

et ça ça prouve qu’on ne choisit vraiment pas ses homonymes :

A la semaine prochaine pour de nouvelles nanalyses croustillantes et inspirées.

3 Commentaires

Classé dans la phrase débile de la semaine, sliphop

La phrase débile de la semaine

c’est une idée qui est même pas de nous, mais de Zekwe Ramos, la preuve. Alors moi je dis banco, d’autant qu’on pourra pas dire qu’on pompe le principe de la phrase du jour de rapadonf, puisque, comme dit précédemment, ce sera qu’une par semaine, déjà, et en plus c’est l’idée à Zekwe, qui inaugure donc cette nouvelle rubrique, sans doute vouée à disparaître la semaine prochaine.

« Je transforme ta radio en film de uc. Plus je baise ta meuf, plus je transforme ton marmot en fils de pute »

on note que « monsieur futur » (les rappeurs aiment les surnoms de merde, ça, ça change pas) est capable, grâce à un procédé révolutionnaire, de tourner un film avec un équipement de radio. il est à ce jour le seul à pouvoir faire ça, avec Chuck Norris.

Par contre on ne sait pas exactement à partir de quel stade le gosse d’un cocu devient officiellement un fils de pute, faudrait faire un graphique avec la fréquence d’adultère en abscisses et l’âge du gamin en ordonnées, et moi-même je n’ai pas compris ce que je viens d’écrire, alors non.

le contresens à ne pas faire : penser que Zekwe veut dire qu’il est le père de ton fils, ce qui pourrait signifier qu’il se traite lui-même de pute.

l’idée bonus : dire « plus je baise ta femme enceinte et plus je transforme ton marmot en fils de pute », d’une part parce que ça supprime tout malentendu, mais aussi parce qu’on ne parle pas assez de baiser des femmes enceintes dans le rap français en règle générale, ensuite parce que l’image est encore plus forte, et enfin, pour les connaisseurs, parce que ça rappelle une rime de Pimp C (RIP), le saint-patron des pimp.

et ça c’est cadeau, ça me fait plaisir, la première interview vidéo du jeune Zekwe, encore innocent et pas habitué au style de Tonton Marcel, qui tentera de lui faire dire qu’il vient du 77, ou encore qu’il est un bourreau des cœurs, ce qui donnera naissance au surnom Justin TimberZek. #flashback

si tu aimes ce genre d’étude de texte complètement conne, tu peux aussi aller , ou , ou , ou même, soyons fou, là-bas. avec les compliments de la maison.

5 Commentaires

Classé dans la phrase débile de la semaine