Ah ouais c’est du catch des putains de castings (4)

4ème billet sur ce HS spécial catch qui a pour but de faire dire des punchlines de merde aux rappeurs trouver qui pourrait faire Killer Croc au cinéma ou à la télé.

STONE COLD STEVE AUSTIN


What ??!!

« Je peux te botter le cul chez moi ! Je peux te botter le cul chez toi ! Je peux te botter le cul chez n’importe qui présent dans cette salle ce soir !« 

FUCK FEAR ! DRINK BEER !

Ok, Stone Cold fait moins d’1m90, c’est pas à proprement parler quelqu’un de grande taille. Mais d’une, ça reste une montagne de muscles, donc c’est walid. Et de 2, dans Expendables, t’as l’impression qu’il est vraiment grand (magie du ciné, ma gueule).
Et surtout, j’allais pas parler de catch sans parler de ce mec, y’avait juste pas moyen du tout, niquez vous.
Donc, Steve Austin, au cinéma, ça commence à peser un minimum. Au niveau de son jeu, c’est vrai qu’il est minimaliste ; néanmoins, intérioriser ne l’empêche pas de jouer relativement juste ce qu’on lui propose. Après, j’avoue, on lui propose beaucoup de rôles de gros bras qui cause pas trop.
Parait qu’il développe bien son côté connard dans la série Chuck, mais j’ai pas trop suivi cette série (je sais juste que la blonde porte très bien la mini jupe). À noter, cependant, qu’il est au centre de plusieurs sketchs écrits sur mesure pour lui et c’est vraiment des barres comme il parodie son personnage à l’extrême. C’est un peu sa marque de fabrique : le gars dit d’énormes conneries, volontairement, mais avec une gueule vraiment sérieuse. Il est marrant, en vrai, mais t’oserais jamais rire si t’étais seul en face de lui.
Et le Rattle Snake dans un ring ? Ça dit quoi ?
Ça dit que Stunning Steve donne le meilleur de lui et le meilleur de lui c’est vraiment pas de la merde. Capable et coupable de foutre tout un bordel dans chaque arène où il met les pieds et ses pieds il les fout surtout aux culs ! Puis il repartira sous une pluie de bière qu’il aura pris soin de provoquer lui même au préalable en éclatant des pack de 12 du haut de la 3ème corde, sans oublier d’en boire une grande partie, hein. Faut pas déconner. Il a un peu emprunté ça à un autre catcheur, le Sandman, mais qui s’en plaindra ? Il faisait aussi tellement de doigt d’honneur, que ce signe a été rebaptisé le Stone Cold Salute. Ça n’engage que moi mais je trouve aussi que quand il se prend des coups il fait de grands gestes très fluides et très légers.
C’est bien simple, quand les autres se font péta, ils en font des caisses comme un attaquant italien, mais lui on dirait Charlie Chaplin, Buster Keaton ou encore Harold Lloyd. Pourtant, cet ancien camionneur se voyait pas forcément superstar du catch, à la base, et Dieu sait que sa carrière aurait pu être brisée plus d’une fois. Et accessoirement sa vie…
Quand un mec normal reste quelques semaines à l’hosto puis plusieurs mois en convalescence après une grosse saloperie au rein, bah Steve Austin il va se péta le soir même.
Quand un mec normal se brise la nuque très salement, il est paralysé, possiblement à vie et ça c’est dans le cas où il meurt pas sur le cou(p).
Bah Steve Austin, lui, il a eu sa nuque brisée pendant un match face à Owen Hart (RIP) qui a mal tourné et Steve Austin il se relève dans les minutes qui suivent et s’en va en marchant. Bon ok, des arbitres l’aident un peu et il marche pas super droit. Mais merde, toi tu serais mort alors que lui il a quand même trouvé le moyen de se relever et de partir sans oublier de gagner le match (si si).
Parce que ce mec « is a tough son of a bitch ! » pour citer Mike Tyson. Ou « Un dur fils de la plage » pour citer Agius et Chéreau (commentateurs sur NT1 et RTL9, je crois).


Et maintenant, le passage que vous attendiez tous :
« Pourquoi dans l’épisode de Futurama sur le catch, y a des gens qui ont des pancartes « Bender 3 : 16″ ? »
Avant Bender, c’était Austin 3 : 16, tu t’en doutes. Lors d’un tournoi, Stone Cold se blesse donc on pense tous qu’il pourra pas faire le match d’après. Jake « The Snake » Roberts pense fatalement avoir gagné par forfait et cite un passage de la Bible. Saint Jean Chapitre 3, verset 16. Jean 3 : 16 donc. Bien sûr, c’est à ce moment là que t’entends la musique du Texas Rattlesnake (c’est bien foutu !). Austin déboule, pète la gueule au vieux Jaques ‘le serpent’ Robert et conclue en disant en gros :
« Arrêtes tes conneries. Parce que dans l’évangile selon Stone Cold Steve Austin, chapître 3, verset 16, il est écrit que je vais te botter le cul ! Et ce sera le mot de la fin parce que Stone Cold te le dit, pis c’est tout ! »

SKIP SHEFFIELD / RYBACK


Finish him !!!
Ok, la carrière de ce gars est pas bien longue, j’ai pas grand chose à dire sur lui. Mais physiquement, c’est déjà un sosie de Killer Croc dans la version animé de 92 de Batman. Et aussi, au tout début, il arrivait avec la musique de Terminator, parce qu’il a pas le temps. Alors, Skip est arrivé sur les grandes ondes en tant que rookie dans NXT, un programme à mi chemin entre télé réalité et show de catch, où il incarnait une espèce de cow-boy un peu plouc. Ils étaient 8, à la fin, un seul contrat. Mais, finalement, ils ont décidé de s’unir tous les 8 et tout péter dans la compagnie. Mais vraiment tout :
Les catcheurs déjà là, les arbitres, les proches des cacheurs aux abords du ring, le tapis du ring, les cordes du ring, les commentateurs, la table des commentateurs, les responsables en place, des vétérans, le grand patron Vince McMahon lui même et même les voitures dans le parking ! Pourquoi pas… ce groupe s’est fait connaître sous le nom de Nexus et avait une politique assez simple : « You’re either a Nexus or you’re against us. » Ou t’es un Nexus ou tu suces.
Skip y était indéniablement la force de frappe, la baraque de l’équipe, le gars le plus intense. Faut dire que ce mec a une vraie tête de tueur au naturel mais c’est rien du tout en comparaison de la tronche de possédé qu’il fait quand il parechoque violemment le gars d’en face. Et pour te mettre des bons coups de pare-buffle dans le groin, ce gros bébé peut compter sur sa vitesse qui n’est pas en reste.
Ensuite, Skip s’est pété la cheville. Une blessure très grave s’il en est. Et on l’a plus trop revu durant presque 2ans. Dernièrement il est revenu sous le nom de Ryback. Une brute épaisse de la pire espèce annoncée en provenance de Sin City (pourquoi se faire chier). Chaque semaine, un petit gars sorti de nulle part se voit « offrir » la chance de pouvoir se battre contre Ryback. Une fois que Ryback l’a décimé il hurle « Nourrissez moi plus ! » Sacré attardé, ça encore.

J’espère juste que sa cheville est pas trop niquée parce que ce mec promet. Il me faisait déjà un peu penser à Goldberg et visiblement je suis pas le seul puisque la foule chante « Goldberg » en choeur quand Ryback éclate des types. Faut dire que son premier finish, le « Silverback » c’était à peu près le « Jackhammer » de Bill Goldberg, ça aide.
Mais et alors ? Goldberg c’est bien comme référence. C’est mieux qu’être comparé à David Arquette (Ce grand champion de l’histoire du catch)

GOLDBERG


Who’s next ?
Je vais avoir du mal à parler de ce mec parce qu’il m’a jamais enthousiasmé plus que ça.
Il est sympa et tout, mais sa gimmick de mec presque indestructible qui démonte immanquablement la gueule de tout le monde était pas si bandante. C’est même pas genre l’Undertaker qui te fout dans un cercueil et qui commande les forces du mal. Parce que si tu commandes les forces du mal c’est normal que tu finisses par niquer les autres. Mais là non. Goldberg c’est juste un mec super fort et c’est tout. Ça s’arrête un peu là. Parfois ça donnait l’impression que c’était un mec de MMA qui s’était juste trompé de ring. Alors le gars est très bien sur le ring, il tabasse, il démolit, il est clairement dans la destruction. Mais bordel, j’ai jamais réussi à me sentir concerné par ses aventures… Pourtant le gars est arrivé à la WWE en défonçant la gueule de The Rock et est parti en défonçant la gueule de Brock Lesnar. On a vu moins classe comme carrière. De toute façon il a sensiblement défoncé la gueule de tout le monde. Ça m’a toujours donné l’impression que c’était un gros con sans aucun recul.
-Alors, cette semaine, Goldberg, tu vas te faire asperger de merde.
-Non.
-Tu vas perdre un concours de danse.
-Non.
-Tu vas t’embrouiller avec une meuf qui va te mettre une claque et tu resteras tout con.
-Non.
-OK… Mais tu veux faire quoi ?
Démolir un type !!
-… Mais ça tu peux le faire toutes les semaines
-Mais je veux le faire toutes les semaines !

Cela dit, c’est pas vrai. C’est juste une impression. Le gars a de l’humour. Il est pas limité à son rôle qui l’a fait connaître dans Universal Soldier. Ah parce que oui ! J’avais complètement oublié, c’était Billou dans Universal Soldier. Il tente même de faire un spear à JCVD (un spear c’est un plaquage, tout simplement) mais il se mange un mur. Il essaie aussi de lui faire son military press qu’il termine en power slam, quand il porte Van Damme à bout de bras, mais là aussi, on le laissera pas faire. Ça a l’air de rien mais c’est toujours drôle quand un catcheur tente ses finishs sur grand écran et que ça foire lamentablement parce que c’est pas du catch ici.
Il a également donné la réplique à Bugs Bunny, Daffy Duck et leurs potes dans « Les Looney Tunes passent à l’action » et il a surtout joué dans « Santa’s Slay » (Very Bad Santa) où il incarne un père Noel satanique tueur en série. Et dès la 1ère scène de cette comédie d’horreur, on peut pas se tromper. Santa déboule dans une cuisine pendant un réveillon et massacre très brutalement la famille de Fran Drescher. Oui, oui, il s’en prend à une Nounou d’Enfer, t’as bien compris. Et il lui fait du sale. Y’a aussi une scène de baston dans un bar à putes qui est tout bonnement épique (Ho ho hoes !). Je te raconte même pas ce qu’il fait aux keufs. Ce film est fabuleux, c’est un kif de voir Santa Claus relooké en biker-viking massacrer toutes ces petites gens de façon toujours plus inventive aux commandes de son traineau-drakkar tiré par une créature improbable. Autant te dire qu’il retrouve le côté invulnérable de sa gimmick de catcheur, alors ça y va les prises de finitions. Il va placer un spear magnifique à travers un comptoir de boucherie et recaser ses Gorilla Press à tous ces cons. Film de gros gogol qualité supérieure certifiée.
Donc pour moi, c’est un candidat intéressant pour jouer Killer Croc. Et avant de passer à un autre catcheur, y’a au moins un passage de Goldberg qui m’avait tué de rire. Goldberg a une entrée spéciale bien à lui, en gros, lui, tu le vois pas arriver comme les autres. La caméra le suit dès la sortie des vestiaires et pas juste quand il arrive dans la salle. Du coup, Chris Jericho, qui était en pleine rivalité avec Da Monster, avait parodié cette entrée en se perdant d’abord dans les couloirs, en déboulant dans la cantine, etc… Pour finalement arriver sur le ring face à un petit gros du nom de Gildberg. Et Gilbert il se fait mettre en quelques secondes. Sacré Chris, tu me feras toujours marrer.


JESSE « THE BODY » VENTURA

The Governor

Puisqu’on parle d’ancien catcheur installé au cinéma, parlons de lui.
Que vous le vouliez ou non, vous le connaissez presque déjà tous puisqu’il était aux côtés de Schwarzy et de Carl Weathers (Apollo Creed) dans le tout 1er Predator. Si si ! C’est d’ailleurs un peu son propre rôle puisqu’avant le catch, il était dans les forces spéciales de la marine. Mais c’est normal que vous le sachiez pas, ce mec est moins connu pour sa carrière de catcheur que pour sa carrière ciné, ou même à la télé en tant qu’animateur et surtout politique.
C’est pas une faute de frappe. Cet ancien catcheur a bel et bien écrit plusieurs ouvrages politiques et mieux, il a été gouverneur du Minnesota. Rien que ça (Avec Arnold, ça fait quand même 2 futurs gouverneur d’Etat dans Predator). Je vais pas vous faire chier avec la politique d’un autre pays, mais le lascar il est atypique, tu t’en doutes. C’est un des rares qui puissent dire publiquement aux USA que le 11 Septembre c’est que des conneries. Il a ce genre de notoriété. Il vous baise tous.
Pour lui, tout ça c’est un grand complot du gouvernement Américain pour baiser la gueule du monde et surtout des arabes. Et il trouve ça inadmissible et personne l’empêchera de le dire. Ça aurait été dommage de pas parler de lui.
Par contre, je peux pas trop te parler de ses capacités in ring, puisqu’il a arrêté en 85 et que je suis né en 86. Mais on l’a revu à la WWE en 2009 et parce qu’il faut bien rire dans la vie, il a joué de son image de parano intransigeant en disant qu’à la WWE aussi y’avait des conspirations et qu’il allait y mettre fin. Il voulait pas que ce soit toujours les mêmes qui aient toujours tout ; faut laisser croquer les petits jeunes.
Et ainsi commença la belle histoire de Sheamus qui gagna son 1er match de championnat ce même soir.

1 commentaire

Classé dans hommage, hors-sujet

Une réponse à “Ah ouais c’est du catch des putains de castings (4)

  1. Irho

    0h17, et un descendant de salope espagnole qui fait le fou en bas…

    L’occasion d’essayer autre part que dans une forêt mon S&W.

    Pueden chupar el arbitro estes pendejos de mierda 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s