Interview de Seno (des Sales Blancs) – Partie 1/3

Et ouais, Le Blavog interview Seno.
Ce qui est bien c’est que le Lundi on fixe ça à Vendredi. Le Lundi soir, Seno et son staff (3 personnes) lancent le son « Libérez Dominique » en réaction au DSK-Gate (ça se prononce Diez Quéquette, à peu près).  Et entre temps, forcément, vous connaissez tous l’Histoire (avec un grand H) : du buzz. Un bon gros n’importe quoi comme on aime tous. Ça ne pouvait pas mieux tomber.

Teo -Tu vas nous raconter tes dernières aventures.

Seno -Quand j’ai vu ça, c’était quand ? C’est Samedi qu’il est tombé ?

Spleenter -Je crois que c’est dans la nuit de samedi à dimanche. Par là…

Seno – Ouais c’est samedi, fin d’après-midi. Ma meuf rentre de son match et je lui dis « Téma ! DSK il s’est fait péter, pour un truc de viol et tout. » Elle me fait « Ouais t’as mal lu »

Spleenter -Première réaction : Non.

Seno -Mais c’est ça le truc. Moi ça m’a fasciné. Tout le week end, ça m’a fasciné ! Tu te dis « mais non c’est pas possible » c’est un truc qui va être dans les livres d’histoire. C’est DSK, quoi. C’est pas une petite bavure. C’est pas comme les français ont l’habitude de faire, tu sais : une petite blague raciste mal placée. Et le dimanche après, t’apprends encore des trucs. « Apparemment il l’aurait forcé à se faire sucer. Après il a tenté une sodomie. »

(rires (alors en fait, des rires, y en a plein, tout le temps, partout (on est comme ça, on est drôles)donc on va pas à chaque fois préciser, fin de la parenthèse) et de celle là aussi)

Seno – j’en parle Lundi avec Fizzle (manager de Seno) « y a peut-être un morceau à faire, je cherche une prod. » Et lui il m’envoie le Gucci et il me dit « C’est là dessus qu’il faut le faire. »

Spleenter -C’est lui qui a choisi Gucci Mane ?

Seno – ouais.  Moi, tu sais quoi, j’étais même pas sûr : « Tu vois la prod je sais pas, je suis pas persuadé. Je trouve que c’est pas assez frais. Il faudrait un truc qui claque plus, plus trap. Dans un délire rap trap. Ou un truc qui bouge bien. » « Nooooooooooon ! Même le titre du morceau de Gucci – I don’t love her. C’est ça quoi. »
Je dis « OK. Je le fais et comme ça samedi on aura un Samedi Bâtard Edition spéciale. » J’écris direct, je le lis, je le pose. Ça a été fait en quelques heures. Le morceau, c’est le 1er jet, la maquette presque. Je voulais le faire écouter, savoir vous en pensez quoi. On l’écoute à 3, 4, c’est quoi le retour ? Le retour c’est « Mets le sur le net tout de suite. »

Teo -Le retour c’est nous.

Seno -Voilà, même Nicobax me l’a dit « mais non, vous êtes des cons. C’est tout de suite, tout de suite, tout de suite. » Et on l’a mis. Mais c’était ouf de voir à quel point un mec comme ça peut se faire défoncer comme ça.

Spleenter -Surtout aux Etats Unis.

Seno -Alors, après, les gens disent que c’est parce qu’il va y avoir un nouveau président, ils ont une dette.

Spleenter -Par rapport au FMI ? mouais.

Seno -Je crois que c’est juste un queutard et… je sais pas. Je m’en fous en fait. La vérité : quand j’ai fait le son j’étais pas vraiment au courant de toutes ses histoires. J’ai tapé « scandale DSK » et là brrrrrrrrra (il imite le bruit d’une mitraillette). Je me suis tapé la porsche, les costards à 35 000 e, les histoires de machin… Mais tu sais quoi ? j’aurais pu faire un couplet de plus.

Spleenter -Mais ouais ! C’est ce que j’allais dire. Ça doit être le seul morceau ou t’as dû faire la démarche. Un peu à la Médine, je fais mes recherches. lui il le fait pour mimi l’indien opprimé ou je sais pas quoi, et toi pour ça.

Seno -Parce que je savais pas. Je connais pas le personnage. C’est ce que j’ai dit au mec de street-press. Je connaissais pas, je viens juste de regarder c’était qui ce mec là. J’ai rien contre lui. Je suis pas pour. J’ai pas ma carte au PS. Faut pas croire, c’est une blague. Quand le journaliste m’a appelé, pareil. Il voulait savoir.

Spleenter -Ce qu’il y a derrière.

Seno -Non, y a rien. Même pas du buzz. Je sais pas, c’est une connerie tu vois ?!

Spleenter -Je vois.

Seno -C’est une blague, une bêtise. Moi j’aime bien l’humour, tu sais, j’ai un humour bien bien gras, bien con, bien mongol.

Seno -Et l’idée de faire un morceau comme ça c’était super. Après le morceau est parti. au jour d’aujourd’hui, il nous appartient plus. Comme un article que j’ai lu, c’était la home de free.fr

Spleenter -Vous avez fait la home de Yahoo aussi.

Seno -On a fait Closer, on a fait Morandini…

Spleenter -Y a des gens qui serait chauds pour t’inviter pour parler du morceau ou pas du tout ?

Seno -Y a le journaliste de street-press qui m’a contacté. Là je pense qu’on est à la 1ère vague. Je pense que ça va être un peu bizarre, il se passe rien et d’un seul coup pah ! il se passe trop de trucs et puis après, hop. Il se repasse rien.

Spleenter -De toute façon, la 2e vague c’est quand DSK va te remercier officiellement.

Seno -Ouais, on sait pas.

Spleenter -Si. Moi je sais.

Seno -Y a des mecs qui m’ont envoyé un mail, ils s’appellent « free DSK. » Ils m’ont rajouté sur twitter et en privé, ils m’ont demandé mon adresse. Pour qu’ils m’envoient des t-shirts. C’est véridique. Hier je vois plein de retours, c’est même le public, y a des gens sur facebook qui me relaient les trucs maintenant. Tellement on y arrive plus. Des gens qui disent « J’ai entendu le son sur radio-nova. » Ils le passent. Ça y est ils le passent sur nova.

Spleenter -D’ailleurs, comment ça se passe à niveau là ? Déjà, t’es à la sacem ou pas ?

Seno -Non.

Spleenter -Donc tu peux même pas toucher de thunes.

Seno -De toute façon c’est pas à moi. C’est une face B de Gucci Mane. Si je touchais de la thune… Bon après c’est Gucci Mane, c’est un cainri. Si j’en vends 200 000 ou un million, là il en entendra parler. Sinon, non.

Spleenter -Mais Nova, par exemple ?

Seno -Même le son, ils ont dû le récupérer sur youtube.

Spleenter -C’est ce que j’allais dire : nous on l’a parce que vous nous l’avez passé direct. Mais y a pas eu de MP3 sinon. Donc c’est qu’ils voulaient vraiment le passer, quoi.

Seno -Ouais. Nous, le son, on l’a donné à personne. On a mis de lien pour personne. On l’a sur ma page youtube, le son et le clip.

Spleenter -Et y a celui sur wat-TV.

Seno -C’est tout. Nous on a fait que ça. Là on a vu que ça commençait à faire des petits, y a un groupe qui fait « Free DSK. »

Teo -Dirty et je sais pas quoi. Bon. Ils vont au bout de leur délire, quoi…

Seno -T’imagines, j’aurais attendu…

Spleenter -Surtout que si t’attends le samedi, il est déjà libéré. Ça perd beaucoup de trucs. Là, l’enchainement est parfait.

Seno -Voilà.

Seno -j’étais au bon moment, au bon endroit, bim. Bam. Boum. Tu sais ça me fait penser à quoi ? Ça me fait penser à mon fils. En fait, ça prend de la même façon. Il a fait un son, nous on avait préparé son myspace avec Koria. À l’époque je connaissais Koria.

Spleenter -Koria, le graphiste ?

Seno -Ouais.

Spleenter -Juste une question qu’on mettra pas forcément. Parce que j’avais lu une interview de ce type et je m’étais dit qu’il avait vraiment l’air con. C’est vraiment un connard dans la vie ?
Parce qu’en fait y avait une question « c’est quoi ton meilleur souvenir de shooting ? » et il répond, d’abord t’as marqué « il hésite » et ensuite il dit « En fait, tout dépend du budget. » Là tu te fais « Ouais… on te demandait pas ça.. »

Seno -T’aimes bien tes parents ? Tout dépend du cadeau.

Teo -C’est bon ça !

Seno -Vous allez m’engager au blavog. Vous allez m’embaucher.

Spleenter -En fait, on le mettra dans l’interview.

Seno -Non mais Koria il est cool. Franchement il est cool. Mais peut-être que je le connaissais à une époque où il avait pas autant de dossier que maintenant. Je sais pas.

Teo -C’était peut-être la faute de l’intervieweur

Seno -Nous c’était y a 3ans et demi. Il commençait à faire des trucs, tu vois ? Il avait déjà fait des trucs mais il avait pas encore pété. Il avait encore des budgets qui étaient accessibles pour tout le monde. Il faisait tout le monde. Après il a fait les Negs Marrons.

Spleenter -Ouais, ça il en parle dans l’interview, donc ça devait être avant.

Seno -Franchement, on a fait une journée où on a commencé le matin à 10h ey on a fini à 23h. On a shooté dans tout Paris. Et le mec il avait froid. Franchement, il a bossé grave. C’était cool. Après, je sais que j’ai des potes que j’ai orienté vers lui et je sais pas, ça s’est pas passé pareil… C’est une question de feeling, tu vois ? Pour en revenir au truc du buzz, c’est comme ça que ça s’est passé : on a mis le son et 2, 3 photos sur le myspace.

Spleenter -Vous aviez pas préparé de clip ?

Seno -Non y’avait rien. Un son. Et en fait la 1ère semaine il s’est rien passé. La 2e, Bam. Lundi on a 200 ou 300 clics sur le myspace. Je lui dis,  c »est cool alors il était content.
Le lendemain, 3 000 écoutes. Au bout d’une semaine 50 000. Et le vendredi, à la fin de la première semaine, t’allais dans la boîte mail : EMI, truc, machin, qui veulent te voir absolument Lundi…

Teo – Quand Lil thug commençait à être un peu partout et on apprend que c’est le fils de Seno des Sales Blancs. Je me suis demandé : Comment il le prend, Seno ? Parce que ça fait des années qu’il rappe et son fils commence, buzz d’un coup.

Seno – Je me suis dit que d’un côté, grâce à tout le travail, toutes les connections que j’ai pu me faire, le fait que j’avais un plan studio, un mec pour les prods et puis le fait que mon fils traîne avec moi, qu’il avait ce truc de la musique en lui… ça lui a amené toute cette expérience.

Spleenter -Je me rappelle que ton fils faisait déjà un interlude. C’était peut-être pas déjà sur le 1er album…

Seno -Si.

Spleenter -Ah ouais ?

Seno -Chez moi j’ai des cassettes où il rappe, il a 6ans.

Spleenter -Il a baigné dedans.

Seno -Tu vois. Aujourd’hui il en a 16, ça fait 10ans qu’il rappe.

Spleenter -Il est même dans le clip de 4 21 « Lalalala. »

Teo -Il fait du C-Walk.

Seno -Ouais ! Et il me dit aujourd’hui « S’ils refaisaient le même clip maintenant, ce serait pas pareil avec les meufs. » Il avait 10 ans et il était sur les genoux des bimbos, les meufs du hustler. Complètement ouf. c’est pour ça que je me dis que tout ce qu’on a fait, ça sert. Ça me sert pas pour moi, ça sert pour mon fils. Tant mieux. Moi j’ai kiffé parce que grâce à lui, j’ai pu aller dans des trucs que même si aujourd’hui ça pète pour moi, je ferai pas. Ça pètera pas à ce point là pour moi. Lui il a tout fait : Cauet, le Grand Journal, etc… Honnêtement, il avait le niveau de Booba, faut dire la vérité. Au niveau de la promo, je te parle pas de l’artistique, je te dis pas qu’il était aussi fort que lui. Mais au niveau de son buzz, il a fait des trucs que les rappeurs rêvent de faire.

Spleenter -Peut-être qu’il avait le côté phénomène par rapport à son âge qui fait que, déjà, il avait pas le côté agressif qu’on prête aux rap, même les gens qui sont dedans.

Seno -Ouais, il avait 13ans. Et c’était Lil Jon, la période Crunk, la folie.

Teo -Je crois que c’était sur le forum de 187prod où tu te défendais pas, mais presque, tu devais te justifier auprès des pur et duristes français : »Mais ton fils il fait du crunk, ramène lui du vrai son… »

Spleenter -C’est pas halal, c’est pas de la West.

Teo -« Mais qu’est-ce que c’est que ça ? Ton fils il est possédé ou quoi ?! »

Spleenter -C’est marrant parce que c’est le prolongement si tu regardes bien. c’est la suite logique. Si ça avait été un truc de pleureuse sur du pianos, violons j’aurais compris la réaction, mais là non.

Seno -Mais non. Il a fait un truc de sa génération.

Les 2 -Voilà !

Seno -Quand tu regardes « Qui est dans le club » c’est ce qu’ils font maintenant. Il était déjà en avance. Là, il fait des sons mais lui il écoute même plus de rap US. Il écoute 2, 3 trucs assez pointus, il écoute pas mal de trucs électro, tout ce qui est anglais aussi. Il va dans les trucs spés. Et c’est un grand kiffeur de K-Pop, ce qui vient de Corée et tout ça.
Ce qui se passe en Corée. La scène coréenne, y a des trucs de malade là bas, laisse tomber.

Spleenter -C’est effrayant ce que tu décris.

Seno -C’est des trucs complètements fous et lui il écoute ça, tu vois. Il écoute des conneries comme aç. Il est en avance. Tout le temps. Mais quand il a fait « Qui est dans le club » c’était ouf !
« Mon concept est carré…

Spleenter – … comme un poisson pané. »

Seno -C’est marrant on en a parlé hier, lui et moi. Sur le coup il me dit « C’est bien d’avoir fait ça. Ça montre que j’étais cool. » Il s’est pas enfermé dans un carcan pourri.

Spleenter -C’était pas le 1er mais c’était le plus connu dans gamins qui rappent.

Seno -Y en a déjà eu.

Spleenter -Ouais, mais pas à ce point là médiatisés.

Seno -Et dans le rap c’était le 1er avec ce côté myspace. un nouveau talent myspace.

Spleenter -t’avais déjà eu des petits qui rappent, mais qui rappent comme des grands en fait. Alors que lui rappait en s’assumant en tant que mec de 13ans.

Seno -Je lui ai dit avant, quand il m’a fait écouter son morceau « Qui est dans le club ». Je lui ai dit « Ok. Mais est-ce que tu sais que c’est pas du tout ce que les gens écoutent ? » c’était très cainri.
Il m’a dit « ouais mais moi, c’est ça que je veux faire. » À 13ans déjà.

(donc là, on nous dit qu’un gamin de 13ans a plus de personnalité et de couilles qu’un rappeur frinçais lambda)

Spleenter -Ce qui est bien c’est que si t’avais eu un père rappeur, il aurait pu te dire la même chose : « écoute… la west en france… c’est pas ce que les gens veulent… » Lui c’est le prolongement.

Seno -Ouais, voilà. Mais c’est drôle. Lui il a tout le temps ce côté là. C’est sa génération, ils sont fous. Ils sont complètement fous. En plus il va avoir 17ans dans 2 mois, donc tu vois y’a les meufs maintenant dans son cerveau. S’il pouvait faire des albums que sur les meufs, il ferait que ça. Il en parle et en plus il le vit le truc. Même là, bon il a pris du temps pour sortir un nouveau truc, il avait fait une mixtape qu’il avait mis sur internet.

Teo -Ouais, la Springbreak mixtape.

Seno -Ouais, sur le net. Comme ça. Après il a fait un album…

Spleenter -Qui est pas sorti ?

Seno -Qu’est pas sorti, ouais. On l’a écouté y a quelques mois et il en voulait plus en fait.
En fait il avait fait un truc qui sonnait un peu trop rap pour lui. Y avait de supers prods et tout ça, les morceaux étaient bons mais c’est pas ce qu’il voulait. Entre temps ça avait évolué. « Il est bien mais c’est pas ce que je veux donc je veux repartir sur d’autres trucs. » Donc il s’est remis en studio, là il est en train de finaliser un autre album encore. Et cet album là qui est arrivé, qui sortira pas, je pense que c’est des morceaux soit il va les balancer sur le net, comme ça, ou alors il va peut-être faire un peu comme nous avec les Samedis Bâtards. Un rendez vous « Les samedis double bâtards ! » ou un truc con genre « C’est Dimanche, mais on s’en fout c’est Samedi quand même. »

Spleenter -Bah nous c’est ce qu’on fait quand on est en retard.

Teo -C’est le week-end bâtard.

Seno -Mais malgré tout, sa fanbase elle est toujours là. Je vois, lui sur facebook, il écrit « Ça va ? » Il a 300 « j’aime. »

Teo -Un peu jaloux, là ?

Seno -Non mais carrément ! Des fois il met « Et si je me coupais les cheveux ? » T’as 300 commentaires (il prend une voix de kevina) : « Mais non mais t’es fou ou quoi ?! » Parce qu’en vrai, lui, son public c’est les meufs. Y a plein de mecs qui écoutent aussi mais son vrai public, sa fanbase qui suit vraiment son truc, c’est des meufs. Et ce qui est bien, c’est qu’il grandit avec son public. y’a pas de décalage.

Spleenter -Ouais c’est comme un Harry Potter du rap, en fait.

Seno -Voilà.

Spleenter -Au bout d’un moment il se met à niquer, pas la meuf magicienne, mais l’autre là. Je sais pas qui.

Seno -Voilà.

Spleenter -C’est une asiatique apparemment (après une rapide recherche il semble que ce soit pire : c’est la soeur du roux, donc fatalement une rousse… berk), je sais pas trop j’ai vu aucun film. Mais paraît que c’est ça.

Seno -Mais c’est ça tu vois, il grandit avec son public. c’est pareil, il évolue donc ils ont les mêmes goûts. Ce qu’il fait, forcément son public aime parce que c’est ce qu’ils écoutent aussi.

Spleenter -Il est dans un délire générationnel.

Seno -Voilà. Il est dans un délire on s’en bat les couilles, c’est générationnel, c’est marrant, on fonce.

Spleenter -Et d’ailleurs, ça avait été quoi, non pas les retours, mais les retombées commerciales pour son album ?

Seno -J’ai pas les chiffres… Je crois qu’il en avait vendu 15 000. Un truc comme ça. Ce qui est pas une folie, mais ce qui n’est pas mal non plus pour un premier album. En physique. Y’en avait eu aussi beaucoup en téléchargement légal. Et il en vend encore. Il est sur plein de compiles. Tu sais, tous les trucs « Hip Hop 2010 », best of rap, truc machin… Et il est aussi placé dans les espèces de compiles pour enfants, tout ça. C’est marrant. Faut savoir que ces compiles là ça sort souvent avant les vacances. Là ça va sortir, pour l’Eté. T’achètes ça quand tu pars. Les gosses, tu leur mets ça, ils sont contents.

Seno -T’as toutes les compilations, les best of trucs, et ça faut savoir qu’à chaque fois ils en vendent beaucoup. Forcément, au niveau des retombées sacem et tout ça, il a des trucs.

Teo -En plus, les parents ils les foutent dans la voiture pour être tranquilles. Et t’as toute une génération de gosses qui vont grandir avec ça. Avec « Qui est dans le club ? »

Seno -Mais le truc, si il le ressort aujourd’hui, il est toujours bien.

Teo -Ah bah oui. Il est pas encore dépassé.

Spleenter -Mais en même temps, c’est ce que j’allais dire, c’est pas qu’il était spécialement original pour l’époque, en vrai tu sens que le mec il s’est buté à du Lil Jon, ce genre de trucs…

Seno -Ouais.

Spleenter -Mais pareil. Lil Jon, c’est pas qu’on l’a oublié mais il fait plus grand chose aujourd’hui. Ou alors il fait des trucs bizarres.

Seno -Bah trop de Lil Jon tue le Lil Jon. Il a été victime de son succès.

Spleenter -Ouais, mais moi je me remets ses 2 albums, les 2 principaux là. Que ce soit celui avec King of crunk ou crunk juice. avec le single avec Ice Cube clippé.

Seno -Ah ouais.

Spleenter -Bah ce truc là, tu le remets maintenant, il a pas vieilli.

Seno -Il était bon. Mais c’était la machine à buzzer aussi, à un moment donné.

Spleenter – et puis lui il s’est perdu aussi dans ses soirées. Parce qu’après, en gros, le mec s’est mis à pomper des trucs alors qu’à la base il avait sa touche.

Seno -Voilà.

Spleenter -Et à reprendre de l’électro juste parce que ça fait bouger les gens dans les soirées où il va.

Seno -Alors que les gens viennent pour son truc à lui.

Spleenter -C’est ça ! Moi j’attends toujours le retour du Lil Jon de l’époque en fait.

Seno -On lui demandait pas grand chose en fait. Un coup de roulant et puis 2 ou 3 « Yaaaargh ! » 2 ou 3 trucs où il gueule et puis voilà, c’est cool.

Seno -C’était juste ça. Quand t’écoutais ses trucs, t’éteignais ton veau-cer. Et c’était bien. Moi je voyais mon fils qui écoutait ça et je trouvais ça cool tu vois. Franchement je préfèrais qu’il écoute ça plutôt qu’il écoute des mecs qui disent « Vas-y nique sa mère truc ! » ou les machins « Viens, on pleure. Personne nous aime. »

Spleenter -Message subliminal.

Seno -À quoi ça sert ?
(Là, Seno aperçoit une image qui défile sur l’économiseur d’écran du PC de Spleenter, qui enchaîne aléatoirement plein d’images improbables. Celle-ci c’est Michael Jackson qui met sa main sur l’épaule de ET…)
Putain, ils ont sorti des T-Shirt à Citadium de ça.

Spleenter -De ça ?!

Seno -Ouais. J’y étais tout à l’heure. J’ai failli en acheter un. Mais ils étaient à 40 balles !

Spleenter -Bah d’ailleurs ça m’amène à ma question suivante (plus personne ne se souvient de la question précédente et on est tous infoutus de dire si quelqu’un y a répondu) : Pourquoi tu m’as pas ramené de t-shirt ?

Seno -De t-shirt de ?

Spleenter -De n’importe quoi !

Seno (à Teobaldo)-Il fait 2 mètres. C’est un rideau qu’il lui faut. Dis lui que je suis sponsorisé par un mec du textile. C’est pas un mec du sentier. Je vais arriver avec un rouleau de tissu, avec un pakistanais : « Pose le là. » Non mais j’en ai pas récupéré beaucoup.

Spleenter -D’accord.

Seno -Mais dés que je récupère des trucs, avec plaisir.

Spleenter -Pas forcément « Free DSK » parce que je bosse, moi.

Seno -Mais je vais en avoir des « Free DSK. » Je vais en avoir. On m’a proposé aussi, dans tout ce qui a découlé de ça, y a un mec qui m’a proposé de faire du body painting. Peut-être avec des meufs et tout ça. Pour faire un Free DSK en photo…
Mais je sais pas si c’est de bon goût…

Spleenter -Ah si ! Non mais là faut que t’y ailles ! Mais en plus t’es un ex tagueur, toi, il me semble.

Seno -Ouais, je taguais. Je taguais…

Spleenter -Bah voilà. C’est toi qui fait leur « Free DSK. »

Seno -Ouais mais non. Moi j’ai pas envie d’en faire plus sur ça. C’est bien. Franchement c’est bien. C’est beau !
Tu sais, c’est un tableau.

Spleenter -Tu veux le laisser pur.

Seno -Voilà. C’est un tableau, c’est comme ça. C’est tellement un truc de cons en fait. C’est un tableau blanc et c’est juste un point noir. Tout le monde dit « wow ! » Alors que c’est un putain de point noir de merde.
Y en a qui vont dire « tu te fous de ma gueule ? C’est pourri ! » et y en a qui vont dire « Mais t’as pas compris le truc. » Y a déjà des gens qui commencent à m’envoyer des messages, en disant « C’est du second degré super intelligent… » Non. Je l’ai écrit, je l’ai chié le truc.

Spleenter -Attends 2 secondes. T’aimes bien Dieudonné, toi, non ?

Seno -Ouais, ouais, j’aime bien.

Spleenter -Parce que ça fait 2 fois là. Tout à l’heure tu disais « Au dessus c’est le soleil » mais ça ça a été repris par tout le monde. Et là tu dis « Je l’ai écrit, je l’ai chié. »

Seno -C’est vrai. Celui là, par contre, je savais pas. Donc je l’ai écrit. J’ai plié ça en moins d’une heure, une demi heure, le temps de l’écrire. Y a pas de ratures sur ma feuille. En fait, je suis tombé sur un site, c’est une espèce de site « soutien DSK » où c’est marqué « Vrai ou faux. » Tu sens que c’est un truc pro DSK à mort, parce que c’est marqué : »Vrai ! DSK est gentil. », « Faux ! DSK est méchant. » « DSK n’a jamais porté des costumes à 35 000. »

(Là, le téléphone de Seno sonne (Seno sonne, c’est golri). Ensuite ça discute d’alcool et de dosage pour enfin reprendre l’interview. mais pas du tout là où on en était. Et vous savez pourquoi ? Parce qu’on est des boss !)

Seno -Ouais, non, pour mon fils c’était super cool de faire tous ces trucs.

Spleenter -Vous avez fait Paris Dernière non ?

Seno -Paris Dernière ! Tu regardes l’émission Paris Dernière, sur le générique c’est écrit « interdit aux moins de 18ans. »

Spleenter -Et pourtant ils font intervenir des mineurs ?!

Seno -Ouais voilà. C’était magnifique ! On était dans le Big Purple Van Club, je sais pas si tu vois c’est quoi ?

Spleenter -Si, j’ai vu la séquence.

Seno -C’est ouf. On avait rendez vous au pied de la Tour Eiffel, on voit un mec qui ressemble à Harry Potter.

Spleenter -D’ailleurs à l’époque, c’était encore Taddei ou c’était l’autre ?

Seno -Non, c’était l’autre là, comment il s’appelle ?…

Spleenter -Attends, je vais te montrer sa gueule.

Seno -Montre moi sa ganache. Je vais te dire tout de suite. Et donc on avait rendez vous à la tour Eiffel, le mec il vient. On voit un van qui arrive. Mais c’était le van à Scooby Do, quoi ! On rentre dedans, y a des guirlandes. leur concept il était ouf.

(C’est là que Spleenter montre une photo de Taddei avec l’assurance d’un keuf qui montre le fichier des suspects à une victime « Alors c’est lui qui vous a violé »… Sacré DSK)

Seno -Non, c’est pas lui.

Spleenter -Alors c’était l’autre.

Seno -C’est celui qui a la même voix qu’Ardisson. Voix grave et tout.

Teo -Ouais, exact. (Une intervention d’un intérêt capital)

Seno -Il est sur M6, maintenant. Il fait le journal, je crois. Je sais plus comment il s’appelle. Bref…

Spleenter -Ouais, on s’en fout.

Seno -Donc ouais, le Big Purple. Ils faisaient une émission avec MC Solaar. Dans le van, en invités tous les 2. Rencontre sur les quais de Seine entre MC Solaar et Lil Thug. La nouvelle et l’ancienne école.

Teo -Pourquoi pas, hein ? (encore une intervention digne des plus grands journalistes de frince)

Seno -Et ce truc là c’était complètement ouf. On roule avec le van et on s’arrête je sais plus où après.
Donc ils font interview, freestyle. Même moi je rappe. On avait ramené Dogg Master avec la Talk-Box dans le van. Franchement, on s’était éclaté. c’était trop cool. ça en tant que rappeur, tu peux pas le faire, tu vois ? C’est complètement dingue.

Spleenter -Ou alors c’est vraiment les plus connus qui font ça. En gros, t’en as 3, 4 en France.

Seno -C’est ça. Et juste après, on descend du van et le mec qui animait il se barre. On le voit juste après, il se barre avec une meuf qui commençait à se mettre à poil et tout. À poil dans Paris ! Enfin c’est pour te dire le niveau. C’était super.

Spleenter -D’ailleurs, je me rappelle, vous lui avez piqué une punchline au présentateur. Parce qu’à un moment il fait « C’est pas Jordy, Lil Thug c’est plutôt le mec qui vendrait du shit à Jordy. » Vous l’avez repris et, même, vous l’avez mis en clip.

Seno -On l’a mis, ouais. En fait, on a un pote, Romain, qui a mis une perruque. Il s’est rasé, il a mis une perruque blonde et avec un t-shirt dans le dos « Dur dur d’être bébé. » c’était trop cool de faire des clips comme ça avec des poissons panés, avec ce genre de trucs. de toute façon, qu’est-ce que tu veux faire ? Il a 13ans. Tu veux qu’il arrive et qu’il dise quoi ? « Ouais, c’est dur ma vie ! », « Wesh ! Dans le ghetto. »
On a refusé des émissions. On a refusé Fogiel, on a refusé plein de trucs.

Spleenter -Fogiel ça aurait été casse-gueule. Surtout Fogiel face à un petit de 13ans.

Seno -Ça sert à rien ! On a refusé Fogiel parce que c’était pas pour faire sa promo, c’était plus centré sur un délire : « Tout va de plus en plus vite aujourd’hui. Les jeunes font de la musique, OK; Mais dans les ghettos y a de plus en plus de violences de plus en plus tôt. Y a des filles enceinte à 12ans. »

Teo -« Alors donc, Lil Thug. Tu es multirécidiviste, tu as déjà violé 15 personnes. »

Seno -« Le rap c’est quand même un milieu truc, machin, bidule. »

Spleenter -Surtout que Fogiel, pour le coup, il aurait été capable de sortir, sans prévenir : « En plus, apparemment, votre papa a fait de la prison, etc… »

Seno -Ouais, voilà ! Il aurait voulu le mettre mal à l’aise. (Seno reçoit un texto de son manager) Qu’est-ce qu’il me dit ? Attendez, je regarde parce que si ça se trouve on a peut-être du merveilleux qui tombe.

Spleenter -Tu vas être signé en maison de disque, Seno.

Seno -Tu sais que moi j’ai peur de ça ?

Teo -Seno au musée grévin.

Spleenter -T’as eu des commentaires qui te disaient « Il fait ça parce qu’il veut être signé. »

Seno -Ouais. C’est super ! Bien sûr ! Bien sûr ! V’là le plan de carrière.


Teo -T’auras attendu 10 piges pour ça.

Spleenter -C’est le truc, t’attends qu’un homme politique viole une meuf et comme ça : sûr d’être signé. T’en as beaucoup des plans comme ça ?

Seno -Il a pécho une meuf qui a peut-être le sida, bientôt c’est ma faute, tu sais. Comme j’ai connu le buzz pour mon fils, ce qui se passe là : je suis rodav direct. pour 2 raisons : Parce que j’ai vu le buzz pour mon fils, j’ai vu comment ça s’est passé et puis, au niveau des retours sur le net je suis un mur. Je suis un tank. Avec les trucs des westeux on s’est fait défoncer 10 milliards de fois à lépoque ! « Ouais !? Vous êtes des chicanos ?! », « Ouais !? Vous êtes des crips ?! » Ah bon ? Désolé, je sais pas de quoi tu parles…

Spleenter -« Ça fait pitié, des blancs français qui se prennent pour des chicanos de LA. »

Seno -Ouais mais généralement les gens se sont arrêtés à la pochette. Ou au commentaire de son pote.
On sait très bien, sur les forums, comment ça se passe. Y a toujours un mec un peu plus influent que les autres. Quand lui dit « ça c’est bien. » t’as tous les petits lèche-cul qui vont dire « Ouais, il a raison, c’est bien, hein ?! »

Spleenter – ahah, tu m’étonnes.

Seno – tu peux en parler, c’est entre nous.

Teo -On coupera à l’interview.

Seno -Et là, depuis tout à l’heure j’ai mon I-Phone qui enregistre. « La contre interview ! »

Teo -Ah merde !

Seno -Le buzz. Après je fais un morceau sur vous. Je vous écoute.

Spleenter -T’aurais pu faire « Libérez Spleenter » à une époque.

Seno -Ouais, mais le mec de streetpress, il m’a demandé ça : « Est-ce que tu vas faire d’autres morceaux sur les hommes politiques ? Est-ce que ça va devenir un rendez-vous hebdomadaire ? » Non, non. C’est une bêtise… Pardon.

Spleenter -C’est surtout qu’en plus, ça marche pas forcément. Par exemple, Taipan, avec les AFPan.
En gros c’est A.F.P puis il rajoute « Pan » vu que son nom c’est Taipan.

Seno -Ah ? Il fait des dépêches.

Spleenter -Ouais, voilà. Il prend l’actu de la semaine, je crois que c’est ça le délire. Et il en a fait genre une 10aine ou une 15aine, j’en sais rien. Et ça n’a pas débouché. Ni sur un buzz, ni sur rien…

Seno -Mais j’aime bien ce qu’il fait mais j’écoute pas assez en fait…

Spleenter -Ouais, moi c’est pareil sauf que j’aime pas plus que ça.

Teo -Moi j’ai écouté. Mais j’aime pas.

Seno -Moi je kiffe sa reprise, westeux oblige, sa reprise de Bootsy Collins. Il a fait une reprise qu’est magnifique, franchement.

Seno -Après, comme je fais du rap, écouter du rap… je sais pas… J’en écoute quand même, mais je l’écoute d’une façon différente. Je me fais des updates et j’écoute les sorties. Des fois, des trucs que j’aime pas forcément. Et j’essaye de comprendre, pas pour faire pareil, mais « Tiens ? ça, ça marche, je me demande pourquoi… »
J’essaye de voir la démarche du mec, après je grille, je vois ce qu’il a voulu faire.

Spleenter – il y a parfois des trucs où tu comprends vraiment pas pourquoi ou ça arrive pas ?

Seno -Non. Non. Moi je suis ouvert d’esprit. Si un mec fait une grosse banane et que ça marche, tant mieux pour lui.

Spleenter -Non mais sans juger. Juste un truc où tu te dirais « Là je comprends vraiment pas pourquoi ça a marché. »

Seno -Avant, jusqu’à y a encore un an, j’avais du mal avec les trucs un peu décalés. Y a un an, j’aurais écouté mon morceau « Libérez DSK » et j’aurais pas compris, tu vois ?

Spleenter -C’est vrai qu’y a un an, je t’aurais mal imaginé faire les Samedis Bâtards.

Seno -Ouais. En fait, j’étais dans un délire très West et tout, donc y’a une imagerie qui va avec ça.
Donc j’étais Seno. Seno c’est comme ça, mec de quartier, bim, bam, la tise, des morceaux super mélodiques chantés, des trucs durs aussi, jean’s 501. C’était ça, tu vois.

Spleenter -Ouais c’est vrai, avec les Sales Blancs ou en solo : Même les anges pleurent, Paradis artificiel, etc… L’unité du truc c’est ce côté là. Et tu le retrouves pas du tout sur les Samedis Bâtards.

Seno – C’est une envie. J’ai fait l’album SENO qui est sorti au mois de Décembre. J’avais envie d’un truc qui tapait. T’as vu, dedans y a pas de morceaux mélodieux. J’ai fait un truc Bam ! Bam ! La musique ça commençait un peu à me saouler à cette époque, je suis parti en vacances 1 mois. J’étais au soleil. Tu penses pas à la musique. Tu pars sans ordinateurs, ton téléphone tu l’allumes pas pendant un mois, tu peux rien faire, t’es là pour personne, t’es avec ta famille, tu vas à la plage. T’es un bon gros beauf, tu vois. T’es en tong, tu joues aux boules, tu bois du ricard, voilà.

Teo -Un sale blanc, quoi.

Seno -Voilà ! Sur la plage tous les aprèms. Et c’était ça. Après, je suis rentré de cancevas, ça me saoulait la musique. J’ai dit « Vas-y j’ai l’album, là. Je le mets en gratuit, je le balance sur le net. »

Spleenter -Le fameux SENO, produit par le A.

Seno -C’est ça. Je l’ai pris et je me suis dit « Tu sais quoi ? Ça fait longtemps que les gens ils me suivent, je vais leur faire un cadeau. Ce sera cool. » Et je le balance.

Teo -Celui là il est entièrement produit par Le A. Y a que le A ?

Seno -Ouais, ouais.

Teo -Et les albums précédents, y avait déjà le A qui produisait dedans, non ?

Seno -Paradis artificiel, c’est que le A aussi. Avec Dogg Master qui avait un peu collaboré sur des prods. Il était venu et avec Aelpeacha on était parti en studio voir des zicos, dont un mec qui a un super matos des minimoog , des fender road, des gros claps et ils avaient joué tout ça là bas. Y avait déjà Dogg Master, un petit peu, sur 2, 3 prods mais sinon c’est Aelpeacha à 99%. Le SENO c’est que ALPHA et c’est comme je t’ai dit : je l’ai donné. Et en fait, je me prends des retours. Les gens kiffent l’album. Les gens me disent « C’est quasiment mon album préféré. » « Il défonce sa mère l’album, il est trop lourd. » et après je me prends des mails en privé, les gens me disent « Merci de nous avoir donné l’album, c’est cool. Mais c’est dommage que tu le presses pas parce que moi je collectionne tous tes albums et j’aurais bien aimé l’avoir en original. Donc est-ce que tu vas faire un truc, un pressage, une duplication où un petit truc ? Est-ce que c’est quelque chose que tu peux envisager ? » Bah moi j’ai dis « je sais pas. » Et les mecs me disent « Si tu le presses, moi j’en veux un. »

Teo -Et tu penses le presser ?

Seno -Mais le SENO, je l’ai pressé. Je l’ai vendu, même.

Teo -Merde ?! Il m’en faut un.

Seno -Et c’est un truc de ouf parce que j’en ai plus beaucoup à la maison. Tu sais que ce truc là, j’en ai mis un petit peu chez Ziikaload et un petit peu chez 187 prod, tout le reste j’ai vendu en 8 jours, en une semaine, presque 600. Sur facebook. Tout le monde venait sur facebook, des mecs de Suisse, de Belgique, de france, de Machin. Il est européen Seno. Je l’ai pressé parce qu’en fait, à un moment donné, j’ai vu que j’avais plus de 100 précommandes. Et 100 précommandes à 10 euros, ça me fait 1 000 euros, ça me paye mon pressage. Donc autant le faire. Je l’ai vendu à 10 balles frais de ports inclus. Un truc comme ça, 10 ou 11.
Les gens étaient contents.

Teo -Bien. (Là Teobaldo tente de poser une question mais il tousse à la place)

Seno -Là j’ai l’autre album.

Teo -Qui va arriver là ?

Seno -Ouais, mais par contre, au niveau de la sortie, je vais… Tu sais, j’ai plus envie de faire le pressage moi même ou le mettre sur 187 ou le mettre sur Zikaload. J’ai rien contre ces plates-formes là mais à un moment donné c’est quoi ? Je fais un album et j’en vends 1 000. Et puis…

Teo -Un suivant…

Seno -Et puis j’en revends 1 000…

Teo -C’est à la chaine un peu ?

Seno -Tu sais, aujourd’hui, je suis pas un mec plein d’ambitions. Je suis pas un mec gonflé à ça, mais j’ai quand même envie, sans compter l’aspect financier, de toucher plus de monde avec ma musique.

Teo -Tu te dis qu’y a des gens qui pourraient aimer mais qui ont pas eu l’occasion de t’entendre ?

Seno -L’exemple, aujourd’hui avec Libérez Dominique, tu vois. Y a des gens qui me connaissaient pas et qui kiffent le morceau et qui me kiffent. Ça veut dire que ces gens là, on les touchait pas avant. Donc je vais voir mais soit je pense qu’on trouve une boîte de distrib et je le sors en distrib, un truc dans les bacs ; soit, si j’ai pas de distrib, franchement j’ai plus la force de le faire…

Teo -Donc ce sera en digital ?

Seno -Même pas. Je le donnerai. Tu sais quoi, je ferai une saison 2 des Samedis Bâtards et tous les samedis je mettrai un mocreau. Mais aujourd’hui, represser un album, le sortir, le vendre… Tu sais, ça me gache ma musique en fait. Moi j’ai envie de faire que de l’artistique.

Teo -Toi t’es vraiment branché sur ça, en fait. Tout ce qui est à côté, contrats, bureau…

Seno -Ça me fait chier ! SENO, je l’ai écrit en 2 semaines et après j’ai mis 6, 8 mois pour le sortir. Je suis un branleur et ça me saoule de faire la paperasse. J’ai toujours un Strange à lire, j’ai toujours un truc à regarder à la télé…

Spleenter -On parlera des comics d’ailleurs.

Teo -De mangas aussi. On parlera de ce que tu veux. (Et ouais, c’est le Blavog, on se met bien)

Spleenter -Ah parce que les mangas aussi ?! (il réalise avec horreur à quel point Seno est foutu)

Seno -Ouais, ouais.

Spleenter -Ah ouais d’accord.

Seno -J’ai mon reuf. J’ai un de mes frangins qui est guedin, il doit avoir 5 ou 600 mangas déjà. Il lit tout.
Et moi je suis plus comics. Mais en fait, moi, comme je suis un peu un mangaka pervers. Moi je lis les mangas, c’est pour les meufs un peu à poil.

Spleenter – Les hentais ?

Seno -Non, même pas les hentais. J’aime bien les mangas shojo, les mangas pour meufs.

Spleenter -Est-ce que tu connais un animé qui s’appelle « High school of the dead » ?

Seno -C’est pas mal, mais sinon y a High school samurai. High school samurai… C’est magnifique !
C’est un samourai qui vient des montagnes, il arrive à la ville, il va dans le dojo de sa famille et c’est 3 meufs. 3 soeurs.

Spleenter – Ça commence comme un hentai, là.

Seno -Ouais. Et à chaque fois, il lui arrive que des trucs genre « Ah, excuse moi. J’ai glissé sur tes seins. »
« Oh, excuse moi, je savais pas. J’ai glissé sur ta culotte. »

Teo -Sacré DSK. « Oh, j’ai glissé dans ta bouche ! » Oh merde ! Dominique !

Seno -Et c’est que ça. Y a que des bonnes meufs et tout. Ça c’est un peu pour me dire « J’emmerde le monde. Je suis dans le metro, je peux lire des trucs un peu de cul, personne me regarde. C’est un manga »

Teo -Donc t’es pas trop shonen, les trucs pour adolescents (Dragon Ball étant le plus connus de tous les shonen) ?

Seno -Ouais un petit peu, je lis « Eye shield 21 »

Teo -C’est le truc sur le football américain ça ?

Seno -Ouais. Ippo.

Teo -Ça je vois pas c’est quoi.

Seno -C’est le truc sur la box (Hajime no ippo).

Teo -Ah si ! Mon reuf il lit ça.

Seno -Après y a quoi ? Bleach, les machins comme ça. Les trucs comme Naruto.

Teo -Tu lis pas One Piece ?

Seno -Non. One Piece, je connais mais je le lis pas. Mais mon reuf il est golmon de One Piece.

Teo -Il a raison. Bah t’as vu, chez moi sur la cheminée, c’est que des One Piece (y en a déjà 57 de parus).

Seno -J’ai vu que t’étais bien golmon aussi. Pour lui, je me suis dit qu’il faut juste que je dise que j’aime One Piece. Sinon on va pas être potes…

Teo -C’est exactement ça.

Seno -T’imagines ? On parle et là je dis « Sinon y a vraiment un truc tout pourri. One Piece c’est vraiment pourri ! »

Teo -Ça pourrait se comprendre si t’étais tombé sur l’animé. Parce que l’animé rend absolument pas justice au truc.

Seno -Non mais les mangas, je pense qu’il faut les lire.

Teo -Faut les lire. Bien sûr. Celui là c’est obligé. (Teobaldo pense même que ça devrait être dans le programme scolaire)

Spleenter -Ah ouais. C’est comme un mec, il regarde un Batman. Je vais dire un truc par hasard (et comme par hasard, il parle de Batman, c’est bien foutu) mais qui connait pas du tout l’histoire, l’univers, la BD. Rien. Il va juste dire « C’est ridicule. »

Teo -« Y a un mec en pyjama noir, là… »

Spleenter -C’est ça. « Ouais, il est milliardaire, il s’emmerde avec ça… »

Seno -« Il met des collants, il croit que quoi ? »

Spleenter -À noter que ça marche pas pour Superman, parce que lui, dans la bD, il est déjà ridicule.

Seno -Non mais attends, c’est la plus belle arnaque Superman. Le mec il croit qu’il met des lunettes, qu’il met un accroche coeur et que nous on le voit pas ?!

Spleenter -C’est ça.

Seno -(il enlève ses lunettes) Oh mon Dieu ! Superman !

Teo -Wow !

Spleenter -Même le truc de rentrer dans une cabine super vite, y a quand même un mec qui peut le voir rentrer, tu vois ? Le mec, il a beau aller super vite dans la cabine pour faire son changement de merde, ça se voit.

Seno -Mais regarde, le film il est sorti en 1978, quand même.

Spleenter -Ouais, ouais, bien sûr. Mais le perso il date d’après Batman mais il date de la seconde guerre mondiale. C’était pour redonner espoir aux gens.

Seno -Bah quand tu regardes, Captain America aussi.

Spleenter -Captain America c’est pareil mais en pire. « J’ai un bouclier les mecs ! »

Seno -C’est un blond, il aurait pu faire partie du Klan. C’est le Super soldat !

Spleenter -Mais je sais pas comment ils vont gérer l’adaptation.

(Bam ! Bam ! Bam ! Bam ! Et c’est parti pour la section Cahier du cinéma. Jingle !)

Seno -Et t’as vu qu’y a le story board qui tourne sur le net ? Samuel Jackson, il se l’est fait péta dans sa caravane. Comment il a dû avoir chaud !

Spleenter -Ouais, en fait il a paumé son script personnel des avengers. Et le mec qui a pris le truc l’a mis aux enchères, pratiquement, sur des sites connus. « Voilà, vous êtes un site spécialisé dans le cinéma, j’ai en ma possession le script de The Avengers. » Et pour prouver son truc, il a pris des photos. Donc tu vois des pages du script.

Seno -‘Samuel L Jacskon’ écrit partout.

Spleenter -Voilà. T’as le logo officiel Warner Bros et la mention « Samuel L Jackson. » Il a même pris en photo des feuilles où y a des scènes.

Seno -Celui là, tu vois, je l’attends. Le X-Men à venir, faut voir…

Spleenter -Je l’attends un peu parce que c’est le réalisateur de Kick Ass, en fait.

Seno -Voilà. Je pense qu’il va être pas mal. Par contre, j’ai pas aimé Thor, franchement.

Spleenter -Thor, je l’ai pas encore vu. J’ai loupé la projection et après j’ai pas voulu payer pour voir ça.

Seno -Thor, j’y suis allé le mercredi où c’est sorti. J’y suis allé à 10 heures du matin.

Spleenter -Ah ouais, carrément…

Teo -Mais ça va pas !?

Seno -J’y suis allé direct ! J’étais pressé. Je voulais aller le voir ce que ça donne.

Spleenter -Mais même avec les bandes annonces, t’avais pas le sentiment que ça allait être de la merde ?

Qu'Heimdall soit joué par Idris Elba ou pas, j'en ai rien à foutre. Parce que Thor existait bien avant les comics et c'était pas un blondinet en collant. Alors les pseudos puristes de merde qu'aiment pas Idris Elba, fallait déjà gueuler contre Marvel y a des années. Bande de merdes.

Seno -Non, non. Je les regardais pas. Généralement, je zappe. Ça me spoile le truc, je voulais pas. Bon. La 3D est magnifique. Sur Asgard, c’est magnifique ! Après, franchement, quand ils sont sur Terre, vas-y laisse tomber !

Spleenter -Moi, ce que j’ai compris, c’est que ça reprennait des gags des Visiteurs mais en 2011.

Seno -Mais tu sais quoi ? C’est les visiteurs ! C’est nul.

Spleenter -On m’a raconté la scène où Thor découvre le coca cola. Mais ça c’est Jean Reno dans les visiteurs…

Seno -Honnêtement, mis à part Nathalie Portman que j’affectionne, elle et moi on se kiffe. Ça c’est entre nous, hein ?!

Spleenter -Ce sera pas répété. Et il parait que le méchant à l’air juste d’une petite fiotte, c’est vrai ?

Teo -Bah c’est Loki…

Seno -Il est nul… Tu sais, j’ai envie de lui faire comme dans la pub : « NUL ! » (il mime un coup de pied)
C’est la pub de quoi ça, déjà ? C’est pas la pub free ?

Teo -Si, si je crois, avec Rudolphe, là.

Seno -Ouais voilà. J’ai juste envie de lui mettre un coup de savate. Loki, parfois on dirait Elie Semoun avec un casque, mais laisse tomber… Franchement, non.

Spleenter -Tu sais que lui sera dans les méchants de The Avengers ?

Seno -Ouais je sais. Il va y avoir le 2. Tu sais quoi ? Tellement il est nul, même à la fin, tu sais, après le générique ? Tu restes ! Tu restes à la fin. Tu sais quoi ? Dans la salle, on était 3 à rester… Les vrais, tu vois. On s’est regardé, on était les vrais ! « OK, toi je te valide. Toi je te valide. » Donc on attend, on attend, on attend et on voit quoi ? On voit le savant qui bosse avec Nathalie Portman, il arrive et il dit qu’il a un trouvé un truc.

Spleenter -Et c’est le cube ! Wouhou !

Seno -Wouhou ! Et tu vois Loki qui est là. Moi je me disais « Ils vont mettre un truc des vengers. » Normalement. Ces bâtards ont juste écris « Et bientôt Thor dans les vengers. »

Spleenter -Ah ouais, d’accord. Comme dans Matrix II : « à suivre… »

Seno -« Bientôt Thor dans les vengers » Et tu sais quoi ? Là je l’ai effacé, mais je l’ai filmé dans le cinéma « Là j’ai un scoop, je rentre sur le net et je le mets tout de suite ! » Rien. Que de la merde…

Spleenter -Surtout pour les vengers, tu te dis « Bon, les mecs reprennent Loki, OK. Mais ils vont pas prendre que lui parce que le mec est lamentable. L’acteur est pas connu. Le personnage on s’en fout. En plus, il a l’air de rien… »

Seno -Vas-y. Je sais pas ce qu’ils font. Même Spiderman, c’est un reboot, je sais pas ce que ça va donner…

Spleenter -À la limite, j’ai plus confiance en ça. Je sais que l’acteur est bon.

Seno -Faut voir ce que ça va donner. Déjà il a fallu s’adapter au premier. Maintenant faut se réadapter à un nouvel acteur.

Spleenter -Ça je suis daccord : lé côté faire un reboot moins de 10 ans après le premier film, ça pue la merde. Et si tu comptes à partir du 3ème film, c’est encore plus nul. Parce que là ça fait 4 ou 5 ans.

Teo -Peut-être moins.

Spleenter -On fait pas un reboot comme ça, normalement.

Seno -Après, y a des trucs réussis, d’autres moins.

Spleenter -Mais je sais que l’acteur qu’ils ont pris, l’anglais, il cartonne. C’est vraiment un tueur. Le mec qui fait le lézard, un anglais aussi d’ailleurs, c’est un tueur. T’as aussi la meuf de Zombieland, la petite meuf bonne qui fait Gwen Stacy, je crois. Et Mary-Jane, je sais même pas si elle est déjà dans le film.

Seno -Moi j’ai toujours été déçu de Mary-Jane dans les Spiderman, elle est dégueulasse leur Mary-Jane.

Spleenter -J’ai un pote qui m’a dit ça direct : »Mary-Jane, pour moi c’est la perfection. Et là je vois quoi ? une meuf… normale… »

Seno -Merci ! Mais t’es daccord avec moi ? Mary-Jane c’est quand même la meuf un peu précieuse, qu’est mannequin etc… Donc voilà, qu’est super bonne. Et là on a qui ?

Spleenter -Kirsten Dunst, c’était pas pour elle.

Seno -Elle fait quoi ? Désolé.

Spleenter -Elle remplit uniquement le rôle de Mary-Jane qui se fait enlever à chaque fin de film…

Seno -Voilà, c’est tout…

Spleenter -Et après, si, elle le fait galérer un peu.

Seno -Mais même quand elle se fait enlevée, avec une meuf super bonne ils auraient pu nous faire voir un bout de cuisse, un bout de nichon, un bout de machin. Tu sais, ça vole, t’es content. Mais là…

Spleenter -Mais là ils sont ensemble à partir de la fin du 2 et dans le 3 et on voit jamais rien. C’est :
-On passe la soirée ensemble ?
-Non, je viens de réceptionner un appel de la police.
Tac ! Le mec il lance sa toile et il s’arrache de l’appart.

Seno -Ils se foutent de la gueule du monde.

Spleenter -Le pire pour moi, c’était Venom.

Seno -De toute façon, là j’ai eu pitié.

Teo -Je crois que c’est même pas la peine de parler de Venom…

Spleenter -Parce que moi, en fait, je suis rentré dans l’univers de Spiderman par… euh…

Teo -par Venom ?

Spleenter -Non, même pas. C’est juste après en fait. Par Carnage. Quand j’ai lu Maximum Carnage je me suis dit Spiderman c’est pas mal. Donc forcément, je me retape les trucs d’avant. Venom, le symbiote, tout ça. Et c’est vrai que voir le mec de seventies show, en plus tout keuss, qui est jeune, qui a une gueule vraiment très gentil, faire Venom…

Seno -C’est dur.

Spleenter -C’est très dur. L’homme sable, ça me dérange pas parce que je m’en fous en vrai.

Seno -Non, l’homme sable, je trouve qu’il était bien dedans.

Teo -Par contre, l’histoire…

Spleenter -Ouais, la fin…

Seno -Ouais, mais physiquement il était dedans. Il ressemblait. Son truc vert à rayures, avec les cheveux : cette fameuse coupe étrange. Mini vagues.

Spleenter -C’est vrai que c’est complètement incompréhensible cette coupe de cheveux. Et tu sais pas pourquoi mais le mec peut se transformer en sable mais pas changer de t-shirt. Jamais.

Seno -Ça c’est comme Hulk.

Spleenter -Le même froc ?

Seno -Voilà.

Teo -Toujours un slip violet.

Spleenter -Le même froc extensible. Ah oui, dans Hulk II, il lui sort ça le mec : « Ce froc est extensible. Donc tu seras pas à poil si t’as une crise. » Genre c’est LE truc.

Seno -Il fait 4 metres d’un coup.

Teo -Il en a 60 pareil, aussi. C’est ça le truc.

Seno -Le premier vieillit super mal.

Spleenter -Celui de Ang Lee.

Seno -Le 2, au niveau des effets spéciaux déjà, il est carrément mieux.

Spleenter -Déjà, dans le 2, y a un méchant qui est physique.

Seno -Y a Edward Norton quand même. Qui sert à quelque chose, je trouve. J’aime bien ce qu’il fait, bon acteur.

Teo -Lui il a pas kiffé le résultat final. Il a refusé de faire la promo du film.

Spleenter -Il s’est embrouillé grave avec les studios. En plus ils ont repris Mark Ruffalo pour faire le Hulk dans le film avec les vengers donc il s’est réembrouillé avec eux. Mark Ruffalo il est pas dégueu non plus, remarque. Je sais pas si t’as vu Zodiac, c’est le flic, l’enquêteur.

Seno -Ouais. Il est bon.

Teo -Mais le film, il est chiant.

Seno -Je me rappelle de ce truc là, je m’étais fait un plateau, un truc à grailler, un truc bien !
Mais Zodiac, tu connais déjà l’histoire de base ? Tu te dis que ça va défoncer. Non. Au cinéma c’est une plaie.

Spleenter -Je l’ai vu gratuit, je bossais au cinéma.

Teo -Moi c’est ma daronne qui m’a invité.

Seno -Si ta mère elle t’a emmené voir ça, c’est qu’elle t’aime pas trop.

Spleenter -« T’aimes bien tes parents ? Ça dépend des cadeaux. »

Seno -T’avais dû oublier la fêtes des mères !

Spleenter -Mais Zodiac au ciné, je l’avais traité comme un bon film. Et je suis redescendu de mon nuage au bout d’une heure… j’étais là : « Il va se passer un truc, là ? C’est pas le mec qui a fait Fight Club et seven qui me fait ça ?! » Et non. Y’a des moments classes dans le film mais il dure 30 plombes.

Teo -C’est chelou. Le gars a voulu faire un film sur une affaire ou personne ne comprend rien. Tu sors du film, t’as rien compris.

Seno -Parfois t’as des films comme ça et après tu vas les comprendre. Moi je me souviens d’un truc comme ça mais en super héros : Incassable. J’ai kiffé ma race.

Spleenter -Mais par rapport à la fin, non ?

Seno -Non, pas seulement. Après, t’aimes ou t’aimes pas ce que fait le réal.

Teo -Night Shyamalan.

Seno -Ça monte ! À un moment donné, ça monte. Même quand il est avec son gamin et qu’il commence à pousser de la fonte, là. « T’en as enlevé ? » – « Non, j’en ai rajouté. » Il en rajoute, il en rajoute, il en rajoute et ça va. Tu vois qu’y a un mystère, il a jamais été malade ni rien. Et puis la fin, je trouve qu’elle est super.

Spleenter -Voilà. Moi c’est plus la fin qui m’a plu. Le reste…

Seno -Mais y a un 2 qui devrait arriver.

Teo -Je crois que ça a été longuement débattu et je sais pas si c’est encore d’actualité.

Seno -Sérieux ? C’est y a pas longtemps que j’ai lu ça. Y a peut-être 1 mois ou 2.

Teo -Dés le départ, pratiquement, c’était prévu qu’y ait un 2, en fait. Et puis finalement, ils se sont dit qu’ils allaient pas faire un 2 vu comment ça finit.

Seno -Super final. En fait, il faudrait que ça commence à la fin.

Spleenter -Quand tu découvres tout ce que le mec a fait. Qu’il fait l’explication avec les comics :
« Toi t’es le mec qui est physique, qui est gentil. Et il te faut un super méchant qu’est pas physique et qu’est vraiment un enculé. »

Seno -Dans l’idée c’est ça. Je trouvais ça sympa aussi d’avoir un super héros qu’est pas forcément en moule-burnes.

Spleenter -C’est ça. C’est pour ça que, comme je t’ai dit, moi c’est surtout Batman, pour le Joker. Dans The Dark Knight particulièrement.

Seno -C’est dans celui là de toute façon où tu vois que Batman fait tiep à côté du Joker.

Spleenter -Ah bah ouais, mais le mec il le baise !

Seno -Carrément.

Spleenter -À la fin du film, il le baise.

Seno -Même l’acteur, qui est décédé d’ailleurs, Heath Ledger, sa prestation est immense.

Teo -Alors que pourtant, Christian Bale qui fait Batman est loin d’être nul. Il a même eu un oscar cette année. (Pour The fighter)

Spleenter -Et faut savoir que Heath Ledger, sur les 2h20 du film, il apparait genre 37 ou 45 minutes. Tout cumulé. Et tu retiens que lui. Il hante le film.

Seno -Il est là !

Spleenter -À part TDK, j’avais bien aimé aussi Sin City.

Seno -J’ai bien aimé. Faut rentrer dedans. C’est un style particulier. Faut juste un petit peu de temps pour que l’histoire s’installe. Faut se forcer un petit peu au début. Mais c’est pas pour rien.

Spleenter -C’est très très stylisé. Comme la BD originale, d’ailleurs. C’est qu’en noir et blanc avec des inversions. Parfois, au lieu de mettre du sombre pour la nuit, il va te mettre que du blanc et le perso va être tout noir.

Seno -Dans le film, ça passe.

Spleenter -Mais c’est vrai qu’il faut rentrer dedans. Et à part ça, bah Kick Ass.

Seno -Kick Ass j’ai bien aimé.

Spleenter -Kick Ass il arrive comme Pulp Fiction. C’est à dire que Pulp Fiction est arrivé en détournant les « vrais » films de gangsters et là ils ont fait la même avec les superhéros.

Seno -Kick Ass, c’était cool. Y a un 2 à venir, non ?

Spleenter -Kick Ass était censé être une trilogie mais là, le mec est parti sur X-Men, si ça marche il reste dessus. Entre temps, malheureusement, la meuf elle va grandir (Chloë Moretz qui interprète Hitgirl).

Seno -Moi, ce que j’aime dans Kick Ass c’est le côté actuel. J’aime bien les super héros où y a un truc générationnel. C’est comme là. En ce moment je lis les Ultimate Spiderman et ce que je kiffe c’est que c’est actuel. Dedans Craven fait de la télé réalité. C’est plein de truc comme aç. Ils parlent d’internet, etc…
C’est un truc qu’un gamin de maintenant peut lire. C’est pour ça que je pense qu’ils les ressortent aussi maintenant. En plus tu redécouvres un univers. T’es pas obligé de relire tant de BD pour comprendre. Tu reprends l’histoire à zéro. Et là c’est cool. C’est super cool.

Spleenter -Les ultimates ?

Seno -Tous les Spiderman. Et les Ultimates en Marvel Deluxe aussi.

Spleenter -La série Marvel Deluxe en Ultimate, ça reprend tous les Ultimates ?
Parce que je connais pas assez.

Seno -Ouais, ça reprend tous les ultimates. t’as les ultimates Spiderman, X-Men, etc…

Spleenter -Mais les Ultimates tout court, ça parle de quoi ?

Seno -Dans le premier ça parle de Captain America, d’ailleurs il s’appelle « Super soldat. » Donc ça te recréé le truc gnagnagna pendant la guerre et tout… Y a un Spiderman qui est magnifique, le volume s’appelle « Retour au noir. » Putain, il est super ! Il est un peu barré donc si tu suis pas vraiment le truc, t’as du mal, parce qu’il est complètement perdu. Ça se passe dans une époque où tout le monde sait qui est Spiderman, tante May est dans le coma, les keufs cherchent Peter Parker partout.

Spleenter -C’est une sorte de truc parallèle ?

Seno -Ouais. Après, en ultimate, j’ai attaqué aussi les X-Men. J’ai mon pote Nicobax qui m’a conseillé les vengeurs en ultimate, donc je vais les attaquer. Mais je vais doucement parce que ça coûte reuch. 30 balles le bouquin…

Spleenter -Moi je les télécharge.

Seno -Non, moi je les achète. T’es fou ! Je les achète, je me fais mal. Je me dis que ce sont des trucs avec lesquels faudra qu’on m’enterre.

Spleenter -Bah franchement, ouais. Pour le coup…

Teo -Mais Spleenter c’est pareil, il sera enterré avec son ordinateur. Puis jeté à la mer comme Oussama.
Dans le respect de ses traditions religieuses.

Spleenter -Selon mes traditions religieuses, je serai jeté dans de l’alcool. Enseveli.

Seno – Mais en fait, y a tellement de trucs à lire. Les univers parallèles, tout ça… J’ai failli attaquer un truc qui s’appelle 1602. C’est les super héros mais en 1602. Donc t’as Magneto qui fait partie de l’inquisition espagnole.

Spleenter -C’est récent ça ?

Seno -Ouais, y a que 2 volumes.

Teo -Magneto il est inquisiteur ?! (ça surprend énormément Teobaldo vu que le personnage de Magneto est juif et que l’Inquisition était extrêmement antisémite, Dieudonné à côté, c’est Kermit la grenouille)

Seno -Il est en grand inquisiteur, ouais.

Spleenter -T’avais aussi une série parallèle à Batman où c’était ça. Batman « else world », ce qu’il aurait pu être dans d’autre monde. Et t’avais un Batman médiéval. C’était tellement n’importe quoi. Enfin non, c’était bien. Mais ils étaient partis super loin dans le délire.

Seno -Mais j’essaye en ce moment d’écrire un son sur cet univers là.

Spleenter -Comics ?

Seno -Comics, mangas, tout ce que j’aime. Et… euh… j’y arrive pas trop. Parce que j’aime tellement ça… J’ai écrit un morceau déjà, mais je suis franchement pas convaincu.

Teo -T’as peut-être pas le recul.

Seno -Mais d’un côté il est peut-être bien parce que j’ai la même réaction que sur le truc avec DSK.

Spleenter -Je te dirai bien de me l’envoyer.

Seno -Je l’ai fait écouter à personne, encore. je me suis dis que, je sais pas…

Teo -Si c’est trop un truc de connaisseurs, peut-être que personne va rien capter.

Spleenter -Ouais mais si, justement !

Seno -J’ai fait un truc où je place des références mais je vais pas aller chercher des trucs trop pointus.

Spleenter -Ouais voilà. Tu vas pas aller dire « Oui. Dans le amazing Spiderman de 1979… »

Seno -Voilà ! Avec une photo de moi avec le comics.

Spleenter -Justement par rapport à ça, j’avais lu sur 187, une interview de toi où y avait une question genre : « Si tu devais être un perso de comics, un super héros ? » Et t’avais dit Colossus…

Seno -C’est vrai que Colossus, il a rien de spécial.

Spleenter – C’est ce que j’allais dire.

Seno -Mais ! Quand j’étais gamin, Colossus c’est quand même Colossus, quoi. Tu sais le mec il est grand, il est musclé, il devient tout en fer, d’un seul coup ! T’imagines ? T’as 8, 9ans et tu lis ça en BD. Moi c’était quasiment mon préféré avec Wolverine. Et tout le côté : on connaissait pas trop sa vie. C’était bizarre.

Spleenter -Ouais, c’était un Russe.

Seno -Un Russe et tout. Mais je veux toujours être Colossus ! Imagine : t’es avec une meuf, tu te transformes en acier organique.

Spleenter -Je suis d’accord avec ce côté là, mais l’autre côté c’est que le mec dans la BD, c’est un gros loser.

Seno -Ouais… bah ouais. Mais…

Spleenter -Dans le monde parallèle, dans la BD l’ère d’Apocalypse, il finit comme une de-mer, le gars. Il piétine sa meuf quand il est en métal et du coup il la tue, c’est balot…

Seno -Mais imagine quand il doit piner sa meuf !!… Cette dinguerie !!.. (ça, ça restera le grand argument de Seno pour kiffer Colossus. Que voulez vous ? C’est un grand enfant)

Teo -Dans ce cas, tu peux être Iceberg aussi. T’es là, sans prévenir, tu sais. T’es à l’intérieur BAM ! Fait froid… Bah là c’est effet garanti. Si ça hurle pas c’est que t’es mauvais.
(vous aussi, testez chez vous. Amusez vous avec votre meuf et un esquimau)

Seno -Maintenant, en grandissant, Je sais pas qui je serais. Je réfléchirai à ça, je te dirai. J’essaierai de pas être un de ces super héros que tu vois à la télé. J’aimais bien Havok. (C’est pas le même mec que dans Mobb Deep)

Spleenter -Il sera dans le prochain X-Men.

Seno -Quand j’étais jeune, j’ai taggué un peu Havoc. Je trouvais ça cool. Et pour moi, celui qui fait le plus tiep, c’est Scott Summers, c’est Cyclope.

Teo -pas de chance, c’est le frangin d’Havoc.

Seno -Frangin de merde.

Spleenter -Le mec il est à la fois cocu par Wolverine…

Seno -C’est sa meuf. Quand j’étais petit, je comprenais pas.
-Ouais mais tu vois rien ?
-Bah non, je vois rien. J’ai des lunettes de soleil.

Teo -Lui c’est le boy scoot. t’imagines ? C’est Superman mais avec qu’un seul de ses pouvoirs. Et l’un des plus pourri, en plus. Et il le contrôle pas.

Seno -Mais il a un truc pourri, quoi ! Le mec, t’arrives tu lui mets une claque dans les lunettes et pan !
« Aaaargh ! J’en mets partout ! »

Spleenter -Ejaculateur précoce, tout simplement.

Seno -C’est un pouvoir de merde, un peu.

Teo -C’est fini, Scott. Faut partir maintenant.

Seno -Iron Man ! Iron Man j’aimais bien. J’aimais bien Tony Stark parce qu’il était tout le temps bouré.
Et ils le mettent pas assez comme ça.

Teo -Oh si, ils le montrent bouré.

Seno -Ouais mais pas assez.

Teo -Pas mal quand même.

Spleenter -Dans le 2 ils le montrent quand même bien fêtard, on va dire.
(C’est les Sales Blancs Fêtards)
Dans le premier c’est entre 2 feux parce qu’il sort du truc, machin.

Seno -Ouais, si tu suis le truc, ouais. Iron Man j’aimais bien. Et tu sais, dans mes enfants, mon fils Marvin, le grand, lui, il l’est pas du tout. J’ai essayé de le mettre un peu dedans…

Spleenter -Marvin, c’est Lil Thug ?

Seno -Voilà. Il a jamais vraiment accroché à l’univers et tout.

Spleenter -Il a pas accroché ? (Là, on voit bien que spleenter ne comprend pas l’information)

Seno -Et j’ai Gabriel, mon 2e fiston qui a 3ans et demi, lui il jure que par ça.

Spleenter -C’est peut-être parce qu’il a 3ans et demi.

Seno -Il a 3ans et demi et c’est magnifique. Je m’amuse avec lui, tu vois ? Tu sais ce que je fais ? Je lui achète des costumes Spiderman, complet, avec la cagoule et tout, avec le masque, avec les faux muscles, les faux pecs. Et il kiffe à mort. On joue tous les 2 à se péta, c’est excellent. Mais je sais qu’il kiffe ça, parce que quand je lis une BD, il vient sur le canapé à côté de moi. Il se pose. Et pendant une heure, une heure et demi, le temps que je lises mon bouquin, il regarde. Et page après page, il bouge pas, il dit rien, il regarde .

Spleenter -C’est cool.

Seno -Il connait les noms ! Il sait qu’Iron Man c’est Tony Stark. Il sait qu’untel c’est untel, que lui c’est lui. Il connait les blases, il connait tout. Donc je pense que j’ai un bon disciple. Pour en revenir au son, j’essaye d’avancer sur ce truc là. Je le ferai ce morceau, un jour. Mais pour moi, faut que ça pète ! Celui que j’ai fait, il pète pas assez, je trouve. Faut que je le réécoute. Généralement, je fais un truc, je l’écoute à fond pendant une journée ; je le mets de côté pendant une semaine ou 2 et puis après je le réécoute et là je vois si j’ai fait de la merde ou pas.

Spleenter -C’est vrai que si c’est un truc que tu kiffes, il faut, en particulier dans ce domaine là…

Seno -Je respecte tellement que je veux que ça soit parfait.

Spleenter – En même temps, faut que ça puisse parler à des gens qui sont pas forcément à fond.
Et en même temps, faut que t’aies des références qui parlent que à des gens qui sont à fond.

Seno -Voooooooiiiiiiiiiiilààààààààààà !!! Donc c’est pas facile.
Et j’étais super bouillant, j’ai pécho des prods pour ce truc là. J’ai le bon son. Mortel ! Et quand il a fallu commencer, déjà j’ai dit « Ah ! C’est pas facile… » Rien que pour commencer, tu te dis « Ok… On va attendre un peu… »

Spleenter -Toi, t’es plus Marvel que DC, il me semble ?

Seno -Ouais. Je suis plus Marvel, carrément. Après, dans tout ce qui est DC, y a des trucs cools aussi. Mais au niveau des films, je trouve que c’est moins bien réussi.

Spleenter -Ils se sont beaucoup moins investis dedans, de toute façon. Les gros trucs DC, si tu veux, c’est Batman et Batman, c’est tout. Y en a pas d’autres. Après, y a Superman, mais bon…

Teo -Ils ont tenté…

Spleenter -Superman retour ! Wahou.

Seno -Je l’ai regardé y a pas longtemps. J’ai été longtemps sans le regarder, je voulais pas. J’ai mis des années. C’est un Superman qu’a aucun charisme, parce qu’il faut avoir du charisme pour se mettre en moule-burnes bleu. Faut avoir les couilles, j’ai envie de dire. Sans jeu de mot, hein ?! Il les avait pas, le mec dedans. Je suis pas d’accord pour ce film… C’est faux…

Spleenter -En même temps, ils ont réussi à caser Kevin Spacey en Lex Luthor. Sur le papier, tu te dis Ouais.
Et tu vois le résultat… Bah non. Si le mec est là pour refaire du Gene Hackman du pauvre, genre Lex Luthor en rigolo, ça n’a aucun sens.

Teo -Il aurait dû se raser le crâne et y aller carrément. Quitte à passer pour son rôle dans Seven.

Seno -Ouais !

Spleenter -Ouais ! Petit mec machiavélique. Entre ce qu’il fait là et ce qu’il fait dans Seven.

Seno -Après, y a des acteurs qui marchent bien et, parfois, ils font pas ce qu’ils veulent. Faut qu’ils mangent. Je regardais l’actor studio l’autre jour, c’était avec Alec Baldwin, un truc comme ça. Et il expliquait que parfois tu fais pas ce que tu veux et parce qu’il faut que tu bouffes ; et il a donné un exemple qu’est mortel : imagine que t’as acheté un évier, le plombier vient et il te dit « Ah bah non. Il est moche votre évier, je le pose pas. »  Non. Il va fermer sa gueule et poser ton évier parce qu’il a besoin de manger. Son parallèle était pas mal.

Teo -C’est un bon parallèle, parce que c’est un vrai métier.

Seno -Alors, après. Moi je critique beaucoup les films, mais j’en loupe pas un.

Spleenter – On est d’accord.

Seno -Et tous, je les ai bien vus au moins 10 fois.

Spleenter -J’ai même revu « Batman & Robin » de Schumacher…

Seno -Moi aussi.

Spleenter -Je l’ai vu au cinéma et je l’ai revu une 2ème fois.

Teo -Ouais mais t’étais en taule.

Spleenter – C’était une double peine. « Hé t’es fan de Batman, non ? y’en a un qui passe » Le pire c’est qu’y avait vraiment rien à la télé. Je me suis dit « Vas-y, redonne lui une chance. »

Teo -Je me suis dit pareil. Sauf que j’étais chez moi, mais « Seconde chance » pareil…

Spleenter -Encore pire que quand j’étais gamin… Déjà, quand j’étais gamin j’avais été choqué ; déjà pour moi, Mister Freez c’était un mec classe.

Seno -Mais grave !

Spleenter -Là je vois un gros clown avec Poison Ivy. En plus j’étais plus vieux, ou « adulte » forcément, tous les trucs gay du style redessiner les tétons sur les costumes de Batman, forcément ça saute aux yeux. Et donc j’ai les 2 visions cumulées. Et il réussit à rendre les meufs bonnes pas du tout bonnes. Genre Uma Thurman et Alicia Silverstone elles sont dégueulasses.

Seno -ceci dit « mais pourquoi ? »

Spleenter -Parce qu’il est gay, c’est tout. Tu sais que dans le DVD du film Batman & Robin t’as les excuses du réalisateur, quand même ?

Seno -C’est magnifique.

Teo -C’est au delà de tout.

Spleenter -Bon, on va revenir au son.

Teo -C’est vrai qu’y a quand même une interview rap à faire. Là les gens qui se demandent c’est qui Seno ils vont se demander ce que c’est que ça « Qui c’est Seno ? Il fait quoi ? » Bah il lit des comics…

Ouais, bah vous vous demanderez jusqu’à la semaine prochaine, parce que là on ferme.
A SUIVRE.

3 Commentaires

Classé dans Interview (et ouais mon pote !), Seno

3 réponses à “Interview de Seno (des Sales Blancs) – Partie 1/3

  1. Merde, ça tue. La partie sur les comics surtout !

  2. La Pillave

    Putain Spleenter comment t’es « Dieudo-affuté »…Et « au d’ssus c’est l’soleil » je l’ai pas entendu tant que ça.
    Sinon j’espère que si dans les autres parties Seno place un « automatiquement heuuu » tu lui dis d’arreter les sketchs de M’bala-M’bala,à moins qu’il soit « possédé ».
    Sinon bon délire de mettre des extraits audio des entrevues.
    Vazy

  3. Popo

    Assez d’accord sur les adaptations Marvel et autres par contres Zodiac faut le voir tranquille à la maison. En tout cas c’est comme ça que je l’ai découvert tardivement (sortie dvd) et j’ai kiffé sinon bonne interview, euh non plutôt bon échange avec seno. J’attend la suite!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s