En route vers d’anciennes aventures.

Bon, en raison de souci technique (WordPress n’a pas de talent) le blavog a stagné dernièrement. On aime laisser croire que c’est mort et voir qui ont souri. Et comme vous en avez tous marre de voir Jacques Mes en haut de la page, j’ai décidé de vous faire patienter avec un bonus sur le remix des fils de Jacques Mes… Du coup vous allez continuer de voir sa gueule.

On va décortiquer ensemble la vidéo du making of du titre, sauf que vous allez fermer vos gueules et moi je vais encore me farcir tout le taff. Normal.

Alors d’abord on a Salif. Salif rappe comme un ouf, il aime ça on le sait. Et il aime aussi taquiner la caméra comme on l’a déjà vu en interviouve. Et là il en oublie même le micro, il rappe vers la camera en s’en rapprochant, la prise de voix doit être une catastrophe mais on s’en fout. Salif veut être le patron dés que la lumière rouge s’allume, all eyes on him. Seulement voilà, là il se trouve en présence de Seth Gueko. et Seth Gueko il aime être la star, surtout si c’est son morceau à lui. Seth va donc montrer c’est qui le patron et bizuter le Boulogne Boy. « Il est beau ton sac à dos ma couillasse ! » et vas-y que je te pince les joues petit gars. Salif reste paralysé, comme interdit. Il fixe l’objectif en tentant d’ignorer les singeries de ce blanc fou à collier de barbe. Il implore du regard le mec qui filme de passer à autre chose ? Ou est-ce qu’il est en train de prendre sur lui pour ne pas mettre une baffe à ce petit agité ? En tout cas, il regrette les vidéos de Booska P où il peut maltraiter Fif à sa guise. Et là il se dit « Ah… Ce bon Fif, Vivement que je sortes mon album pour que je puisses de nouveau victimiser tous ces couillons. »

Ensuite c’est Lino qui pose son couplet, gobelet à la main. À moins qu’il ne boive encore et toujours, micro à la main. On notera que Lino ne dira rien.

Seth -Lino, un petit commentaire ?

Lino -Non, va te faire foutre.

Seth -…Ok… Je comprends…

C’est peut-être que Monsieur Bors se venge. pensez donc, déjà il vient il rappe, il sait même plus avec qui depuis le temps. Mais en plus y a un mec avec un collier de barbe et des grosses lunettes de soleil qui reste planté à moins d’un mètre de lui pendant qu’il pose. Seth le fixe come un pervers en plus… « Oui, vas-y rappe. Hou c’est bon ça ! Fais des punchlines ! Oh oui ! C’était bon ça ! Mmmm ! Une phase sur les promesses, c’est bon !! Marche ou crève ou cours plus vite que les balles ! OUIIII !!! C’est Bon !!! Rhaaaaa !!!! » et Seth ne pourra pas se retenir de cracher la purée. Il lâche un gros « Sblax !! » pendant l’enregistrement. Et merde ! Faut reposer le couplet maintenant… Fuck it !

Ensuite c’est au tour de Despo d’arriver, paisiblement. Seth Gueko a pris la caméra lui même en main. « Regardez, je filme Despo, il est tout petit. C’est un nain. » On sent que Despo est habitué aux conneries de son complice, il est fatigué de ça. Dés qu’il y a une caméra on le tient plus le poto…

Seth -T’as ramené le pare balles ? Le gilet ?

Despo -Hein ? de quoi ? où ça ? Sur la table là ?

Seth -Mais non, j t’ai eu, ma couillasse !

Despo -Oh putain, ça me gonfle…

Et Despo aura le droit au traitement inverse de Lino. On ne le verra pas rapper, que parler. Histoire qu’on ne voit pas que les autres lui ont fait courir 5 tours de piste avant qu’il pose son couplet tout essoufflé.

Pour finir on voit Médine qui pose son couplet, il va reprendre une phase que Seth avait posé sur le morceau d’origine. Et Seth forcement, il se sent plus et saute au micro avec son copain de pilosité « Tu tu tu peux pas faire plus poile au menton ! »

La dernière scène est très ambiguë (en fait non, elle ne l’est pas du tout mais on va dire que si, parce qu‘il me faut une chute). Médine sort donc par cette porte dérobée qui est planqué dans une petite ruelle qui ne débouche sur rien. Il affiche un énorme sourire aux lèvres, on dirait qu’il sort d’un sex shop. Seth en ressort également mais reste sur le pas de la porte. C’est le taulier et ses propos peu claires mais explicites (oui oui, ça se peut) accréditent cette thèse « Sblax ! Sblax ! Hein mon copain ?! On y chamboule ta boite à rustine là ! Viendez mes petits loups ! »

La dite vidéo : http://www.rap2france.com/video-clip-rap-seth-gueko-fils-de-jack-mess-remix-salif-medine-despo-rutti-lino.php

Publicités

1 commentaire

Classé dans Avec Salif, hors-sujet, sliphop

Une réponse à “En route vers d’anciennes aventures.

  1. La nonne hymne

    Ouf, la dose, la voilà. Sinon, la vidéo de making of est quand même sacrément inutile.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s