Les experts à Miami.

Aujourd’hui, « La guerre des voisins », l’émission de Julien Courbet se rend, une fois n’est pas coutume, à Miami, dans le quartier Français où deux nouveaux venus ne se supportent pas. Cet ancien havre de paix est devenu depuis peu le théâtre d’une (jingle) « Guerre de voisins !!! »
En effet le torchon brûle entre Élie et Housni, deux nouveaux riches venus s’installer tous les deux à un intervalle très court. ‘Au début ils se contentaient de ne pas se dire bonjour.’ témoigne une voisine effrayé.‘Individuellement ils sont bien gentil mais dés que les deux se trouvent à moins de 30 mètre de l’autre dans un espace publique, il y a de l’électricité dans l’air et on ne sait jamais comment ça va se finir…’ indique un voisin fatigué de tout ça. ‘Ils ont entièrement saccagé la veillée funèbre de la vieille madame Anderson. Paix à son âme.’ La fille de madame Anderson en est encore bouleversée. C’était horrible, d’abord Housni a voulu prendre a parole, ce que je trouvais vraiment gentil surtout qu’il l’avait très peu connue, je me suis dit que c’était un bon voisin sur le moment… Mais… Mais ensuite…’ Elle sanglote avant de reprendre : Il s’est mis à rapper pendant plus de neuf minutes sur la mort. Disant qu’on ne devait pas insulter les morts, qu’ils soient bons ou mauvais…’ c’est à ce moment que Élie intervient Élie est quelqu’un de discret mais il aime être au centre de tout et n’hésite jamais à rappeler qu’il n’est pas un bon pratiquant. Il a hurlé à Housni qu’il se lavait le pénis à l’eau bénite mais comme il n’en a pas trouvé, puisque la veillée funéraire ce passait dans le salon de maman, il a… il a…’ Miss Anderson craque, fond en larmes mais parvient à finir sa phrase ’Il a pris les cendres de mon grand père Dumont qui était sur la cheminée pour en saupoudré son sandwich grec. Bouhouhouuuuuuu…’.

L’histoire aurait pu en rester là mais les querelles de voisinages se sont dés lors amplifiées. Nous avons rencontré Housni chez lui en compagnie de son jeune frère Ikbal et d’un ami à eux qui a tenu à rester anonyme pour qu’on le reconaisse, dixit lui même.
Journaliste :-Housni, dites nous, comment en est-on arrivé là ?
Housni :-Je ne sais pas trop, pour moi il n’y a pas de problème. Disons que j’ai une personnalité et que lui à la sienne. Ce que j’ai fait me correspond bien et ce qu’il a fait lui correspond. À la base je ne m’intéresse pas à ce qu’il fait, je le calcule pas.
Journaliste :-Vous vous retrouvez tout de même voisin.
Housni :-Ouais… Il habite la maison d’à côté mais bon, on se parle pas quoi, on se calcule pas, on se voit pas, on se renverse nos poubelles, on pisse sur les fleurs etc… Normal.
Journaliste :-Justement, monsieur Huet qui habite juste en face vous aurez entendu crier dans la rue « Il revendique la 0.9, que du bluff avant son succès il gérait zéro meuf. » l’autre nuit, sous les fenêtres de Élie.
Housni :-Non, y a rien, j’étais en train de composer mon album bien avant, on marchait jusqu’à chez moi dehors. Et là j’étais en galère de rimes. Alors Ikbal m’a suggérer de faire rimer zéro neuf avec zéro meuf. Elle tue d’ailleurs cette rime non ?
Ikbal :-Ouais, green !
L’anonyme :-Super green !!
Journaliste :-Mais tout de même, on sait que Élie, votre voisin, est également dans le domaine de la musique et qu’il a sorti un album du nom de « 0.9 » il y a peu.
Housni :-Ouais mais ça on le savait pas à ce moment là. On avait déjà écris la rime, on savait que ça allait faire parler quand on a appris qu’il comptait appeler son album comme ça. Mais on l’a laissé…

 

 

 

Journaliste :-D’accord, mais pour ce qui est de cette fois où vous auriez, parait-il, lancé des cailloux sur sa voiture.
Housni :-Non, non, attends. Ça n’a rien à voir, gros. À l’époque où on jetait des pierres comme ça sur la route avec Ikbal et Alain, il était 10 heures du matin. On ne pouvait pas savoir que l’autre passerait plus tard vers midi et demi. Mais quand on l’a vu, bon bah on a continué. On savait que ça ferait parler mais on s’est dit qu’on allait pas arrêter de jeter des pierres juste à cause de lui. Pas vrai les refrés ?
Ikbal :-Green !
L’anonyme :-Super green !!
Housni :-Et puis à la base, il m’a pas consulté pour être dans la rue au même moment que moi, c’est pas mon ami…
 
Sur ce, nous avons tenté d’en savoir plus en demandant sa version des événements de Élie. Nous le rejoignons donc chez lui. Il est entouré de deux amis, Miloud et Brams, ce dernier dormira d’ailleurs avachi sur le canapé durant presque toute la durée de l’entrevue.
Journaliste :-Élie, Pouvez vous nous expliquer comment vous percevez cette (jingle « GUERRE DES VOISINS !!! » avec vos propres mots ?
Élie :-Ça c’est les gens qui parlent tout le temps. J’ai jamais rien eu contre Housni, je le considère comme un grand voisin.
Journaliste :-Pourtant, à la base vous aviez lancé l’idée d’aller à l’aquarium ensemble et il a refusé. pourquoi ça ne s’est pas fait ?
Élie :-Ouais j’avais lancé l’idée d’y aller tous ensemble, comme ça on aurait eu un tarif de groupe. Ça nous semblait intéressant d’un point de vu commercial. Mais lui et son équipe devaient pas être dans le même état d’esprit…
Miloud :-Izi !
Journaliste :-Mais finalement vous y êtes allé mais des jours différents, c’est ça ?
Élie :-C’est ça.
Journaliste :-On rapporte que quand vous y êtes allé, en sortant votre Lamborghini vous avez baissé la vitre et dit « Sors pas le même jour que moi, tu vas te faire tabasser ! »
Miloud :-Izi !!
Élie :-Voilà, je disais ça rapport à un chien qui a traversé juste au moment où je faisais une marche arrière.
Miloud :-Izi !!!
Élie :-C’est un chien qui traîne souvent dans le quartier, on sait pas à qui il est. Miloud se bat souvent avec lui. Il aime pas qu’on fasse pipi sur son territoire… 
Pourtant, malgré, le calme apparent auquel veulent faire croire les deux principaux protagonistes de la dispute, nous avons un document vidéo montrant Housni allé de sa porte d’entrée à son garage dans une colère noire. Il vocifère : ’Ça va pas se passer comme ça ! Jamais de la France ! jamais ! Jamais ! J J J J J Jamais !’ suivi de son jeune frère et de l’anonyme que vous connaissez ‘Pas green ! Hous; ! Pas green du tout !!’ Housni répétait sans cesse : ’L’enfoiré ! Il fait pisser ses potes dans mon jardin !’ ‘Pas green ! Hous !‘, ‘Super pas green !‘ Les trois hommes ressortent du garage montés sur des Quades et se dirigent ensuite vers la propriété voisine, celle d’Élie en l’occurrence, pour en piétiner la pelouse. Housni hurlant ’Tu me mets une carotte, je te mets une courgette !! Quand on arrive avec les refrés, TLF ! On prend toute la place !’ Et ses jeunes acolytes de reprendre : ’La pla pla place !’ ou autres ’Green!’, ’Super green !’ On voit aussi sur ce document Élie sortir sur le pas de sa porte pour assister au spectacle mais ne rien faire. Retenant Miloud d’attaquer pendant que Brams semble crier ’Les pédés font du bruit !’ On comprendra en fait que si Élie n’a rien fait sur le moment c’est en fait parce qu’au lieu de saccager sa pelouse, les Quades l’ont en fait tondue. On sait désormais que c’est Élie lui même qui avait trafiqué les moteurs des engins déguisé en garagiste, quelques semaines auparavant pour les transformer en tondeuse. Housni et ses deux compères ne s’en apercevront qu’une fois la surface entière bien tondue. Élie les en remercie : ‘Merci les mecs, maintenant c’est l’herbe qui est green.’ 
rohff – rap game (vraifaux clash pas fait exprès) http://www.dailymotion.com/video/x7ia4p_rohff-rap-game-avec-amel-bent-exclu_music
Publicités

5 Commentaires

Classé dans booba & rohff sont sur un bateau, sliphop

5 réponses à “Les experts à Miami.

  1. Procrastinateure

    Y a une faute de malade les jeunes, « c’est ancien havre de paix » cet ancien ou c’est un ancien (et là gros pb de syntaxe alors) j’ai pas pu lire la suite du coup, c’est indécent. Corrigez le je meurs d’envie d’arriver jusqu’au moment où je pourrais fantasmer sur la photo du beau brun des experts sans avoir à me justifier d’une recherche google à inclination sexuelle. Merci, et j’attends toujours le mail de Jonathan H. pour m’aider dans ma vie amoureuse.

  2. Streetgal

    Ahah, vous avez été punchliner (du verbe punchliner justement) jusque dans les légendes des photos.
    La première légende transpire la vérité 🙂
    Vous êtes de vrais cramés.
    Tout petit truc : y’a pas vraiment de « chute » à la fin de la parodie !
    Mais bon, on s’en branle.

  3. spleenter

    ce bon à rien de teo en modifiant les caractères de l’article a fait foirer la mise en page (wordpress n’a pas de talent).
    du coup j’ai dû passer derrière lui comme un papa derrière son nouveau-né qui a la colique.
    donc maintenant y’a une « chute », au sens robins des bois du terme en tout cas.

  4. leblavog

    Je hais ce mec.

  5. Streetgal

    Vous avez carburé depuis hier là.
    Bon, j’vais lire ça tout doucement, j’ai parerçu la pochette d’Hi-fi, ça va forcément tuer =)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s