l’industrie du rap game : licenciements, transferts et mutations

si vous aimez le rap, vous aimez time bomb, et si vous aimez pas time bomb, allez vous faire foutre.

 

on va donc revenir sur une zone d’ombre, à la fois honteuse et terrifiante, dans l’histoire de ce formidable collectif de branleurs qui n’ont pratiquement rien sorti.

quand je dis zone d’ombre, je veux parler bien sûr de pit baccardi.

on sait pas trop ce qu’il foutait là au départ, et on le sait toujours pas.

mais à un moment il a eu la décence de partir de lui-même et d’arrêter d’obliger tout le monde à avancer la cassette pour écouter l’impro de ill.

 

mais en fait ça c’est pas du tout passé comme ça. Pit c’est comme domenech ou menzo, il lâche pas le steak.

donc en fait il a fallu le virer.

 

Un jour, pit arrive au studio de time bomb. il est content, il a son bob sur la tête, un calepin rempli de couplets avec au moins une rime multisyllabique dans une mesure à un moment, même s’il a pas fait exprès.

et là, il allume la lumière et y’a presque tout le monde qui est assis devant lui, oxmo, les x, hifi, lunatic, derrière un bureau.

 

Oxmo – Pit, il faut qu’on parle

Booba – ouais

Ill       – pasque y’a un problème

Cassidy – voilà oui

Ali        – et maintenant ça peut plus durer

Pit        – vous voulez qu’on fasse un titre tous ensemble ?

Hifi       – absolument pas

Oxmo    – Pit, ça ne marche plus entre nous.

Pit         – comment ça ?

Booba   – on n’est pas dans un deal win/win avec toi

Cassidy – qu’est-ce que tu penses pouvoir apporter à l’entreprise time bomb qu’on a pas déjà, franchement ?

Ill         – soyons honnête, t’es pas mauvais mais à côté de nous bah en fait t’es mauvais

Hifi       – moi je trouve que même tout seul il est super mauvais

Pit        – mais attendez laissez moi une chance, là par exemple j’ai un nouveau texte, il est pas super technique mais y’a de l’émotion

Booba   – ça parle de quoi ?

Pit        – de ma mère qui me manque, je vais vous en rapper un bout

Hifi       – je vais te botter le cul si tu fais ça

Oxmo   – la vérité c’est qu’on t’aime bien…

Hifi       – mais non, moi je le hais

Cassidy – quand on a fait retour aux pyramides t’as cru qu’on parlait de la cité d’evry, et ça ça passe pas

Ill         – c’est vrai que t’es pas finaud finaud

Pit         – mais après vous m’avez expliqué, et j’ai compris que vous parliez de la pyramide du louvre !  vous voyez que chuis pas con

Oxmo   – …on t’aime bien, t’as fait illusion quelques temps, t’as passé la période d’essai mais là on va devoir se séparer. tu n’as vraiment plus le niveau pour rester avec nous. signe ce papier.

Pit       – « renvoyé pour incompétence chronique, freestyle de seconde zone, incompatibilité d’humeur, et… coliques » ?

Booba     – coliques c’est moi qui l’ai rajouté, c’est pour dire que tu pues la merde

Pit     – c’est quand même rare qu’un contrat de travail se conclue par « salut crétin » rajouté au stylo

Hifi    – ahaha je me demande qui a bien pu faire ça

Ill      – bon faut pas rester là mec. y’a des gens qui bossent encore ici

Ali     – et ne reste pas là à nous écouter, on veut pas que t’aies des complexes, on n’est pas cruels.

Pit     – y’a vraiment pas moyen de moyennner ? pasque moi ma devise c’est on s’laisse pas faire on lâchera pas l’affaire

Booba – je préfèrerais encore faire de la taule pour un taxi basket

Oxmo  – et moi faire un son déguisé en zorro

Ali       – et moi me faire trahir par mon meilleur pote et insulté sur une vidéo

Hifi      – et moi attendre 10 piges pour faire un 1er album

Les X  – et nous disparaître du rap français jusqu’en 2008 sans raison

Les ghett dip (qui passent par là & veulent pas être en reste) – même ton ptit frère qui a pas encore de poil sur la bite il rappera mieux que toi un jour

 

Time bomb – les bidons veulent le guidon http://www.youtube.com/watch?v=L6hmuakPp6E

 

Mais heureusement pour pit bacccardi, l’aventure ne s’arrête pas là !

tel un handicapé moteur sur un trampoline, il a su rebondir au bon moment.

En sortant dépité du studio, il va à l’anpe du rap, où une conseillère trouve une faille dans le contrat de time bomb. apparemment le rap français est dans l’obligation de trouver un emploi à pit. une mutation s’impose donc, et quelques jours après il se retrouve dans le bureau d’un noir à lunette (à ne pas confondre avec un singe savant).

 

Kenzy  – je vois que tu as bossé avec time bomb… quelques bons freestyles… un style un peu merdique mais bon.

Pit   – je ghostwritais tous les autres aussi monsieur

Kenzy – tu es menteur. j’aime ça. je te prends à l’essai sur 1ère classe, tu poseras avec des gens de ton niveau et on verra ce que ça donne. Tu vas voir, le secteur ä c’est une grande famille avec moi tout en haut.

Pit    – et en plus chez vous au moins je serai le meilleur des mc

Kenzy – ah par contre non. le poste est déjà pourvu, on a déjà lino pour ça et on en est très contents. d’ailleurs il t’écrira des textes.

Pit     – ça va être quel genre de textes ?

Kenzy  – à vue de nez, les meilleurs de ta carrière je dirais.

oui, déjà 5 préavis de licenciement, mais on saccroche

le nombre de bons couplets que j'ai fait dans ma carrière

 

1ère classe – on fait les choses http://www.youtube.com/watch?v=33KvvOIQcsE

 

 

Publicités

7 Commentaires

Classé dans old dirty canard, sliphop

7 réponses à “l’industrie du rap game : licenciements, transferts et mutations

  1. « Le nombre de bons couplets que j’ai fait dans ma carrière », t’es un enfoiré Spleenter !

  2. Procrastinateure

    « Tu es menteur. J’aime ça. » Très bonne incarnation du personnage kenzyen sur ce coup ; là c’est crédible!

    (aparté : hey petit, non seulement j’utilise le mot « procrastination » mais en plus je mets des points-virgules dans mes commentaires de blogs, je mérite mon âge virtuel)

  3. Streetgal

    Ahah, bonne rigolade ce billet 🙂

  4. Pingback: Fête de la zizic | Le Blavog

  5. Alehaw

    Merci bien merci. (Je suis vachement ignorant de la carrière solo de B2o, c’est lequel le son où il met une cartouche à Ali?)

  6. tu parles pour ça j’imagine :
     » Ali – et moi me faire trahir par mon meilleur pote et insulté sur une vidéo »
    c’est pas pour un son de booba, c’est juste une référence au son Oraison funèbre de Ali, où il dit « Qu’est ce qu’il peut y avoir de pire que ton meilleur pote te trahisse » et « Mon soi-disant pote m’a trahi ».
    pour la suite de la phrase (insulté en vidéo), ça fait référence à Escobar Macson.

  7. Pingback: Interview Zekwe Ramos – 2e partie | Le Blavog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s