Salif c’était mieux avant et bla bla bla

     
      Ce n’est pas la première fois que je lis un commentaire semblable et je comprends parfaitement le point de vu. Toutefois, j’ai l’impression que beaucoup oublie (ou n’avait pas vu) le côté déjà très « rue » de « Tous ensemble, chacun pour soi » sur des titres comme « Faut vendre », « Rap gunshot », « tous ensemble », « why » et d’autres. Réécoutez, vous verrez : ça sentait déjà la street et le hardcore. Si après, certain ne voulait voir que le côté autodérision de Salif, libre à eux mais ça n’est pas tout à fait honnête (ou alors c’est qu’ils sont passé à côté de ce disque qu’ils encensent tant)… Et si on regarde encore avant ce premier album solo, Salif (avec Nysay) faisait déjà dans le hardcore brut : « C’est la guerre », « Vengeance », « C 2 la balle corporation » plus quelques autres morceaux ou freestyle parus sur mixtapes. Et les deux street-CD de Nysay reprennent dans cette veine là (« Au pied du mur » n’est pas un album, l’album de Nysay n’est pas encore sorti). En fait c’est même « Tous ensemble, chacun pour soi » qui dénote au vu de la discographie complète de Salif. Pas l’inverse. Personnellement, quand le premier album solo de Salif est sorti, je le trouvai très empreint de l’esprit IV My People de l’époque. Le côté festif de Zoxea et de Busta Flex (même si Busta avait déjà quitté l’équipe) se ressent sur cet album. Et si certains reprochent aujourd’hui à Salif d’avoir un flow proche de celui de Booba, en 2001 il avait un flow très proche de celui de Zoxea. Que ça soit consciemment ou non, le premier album solo de Salif a été largement influencé par son écurie d’époque (tout en imposant son style, également) et n’est pas nécessairement ce qu’il y a de plus représentatif du style de ce MC sur l’ensemble de ce qu’il a fait (et fera encore). Mais bon l’album « Tous ensemble, chacun pour soi » est super, on est d’accord là dessus et, déjà, Salif avait beaucoup de charisme et marquait les esprits. Alors oui, Salif a changé mais pour autant, il n’a pas fait un virage à 180° comme certains aiment à le croire, loin de là. Il n’a fait que continuer sur la même lancée. A la rigueur, on peut considérer son album de 2001 comme une petite escapade bien qu’il était déjà très street de par certains de ses aspects, que vous le vouliez ou non. Ne vous plaignez pas si un artiste vous donne exactement ce que vous attendez, ça ne serait pas un artiste, alors. Ne reprochait pas à Salif d’évoluer, tout comme je ne lui ai pas reproché d’être trop festif sur son premier solo. De toute façon, nombreux sont ceux qui brandissent « Tous ensemble, chacun pour soi » comme étant un classique, aujourd’hui ; pourtant cet album n’avait pas tant vendu à l’époque, vous étiez où, les gars ?

ps de spleenter : salif – c’est ça ma vie (streetlife) http://www.dailymotion.com/video/x4r9nq_salif-cest-ca-ma-vie_music

salif – streets http://www.zshare.net/audio/51698528c26bc481/

qu’est-ce qu’il vous faut de plus ? une batte dans la bouche ?

 

Publicités

5 Commentaires

Classé dans Avec Salif, tu parleras moins avec une batte dans ton c...

5 réponses à “Salif c’était mieux avant et bla bla bla

  1. dammm

    t’as ecris ca apres ou avant qu’on parle de salif sur msnsnsn ?

    ca va s’arranger c’est ce que disent les laches, passe moi la tize et le hasch, je sais tres bien que c’est tout naze ce que je fais mais bon moi ma vie c’est as…

  2. leblavog

    Avant.
    C’est Teur-Teur qui a rajouté les sons mais c’était genre une ou deux heures avant qu’on en parle.

    Quant au bilet en lui même j’ai du l’écrire y a un an et demi.
    Mais posté cet aprèm.
    On est productif ces derniers jours.

  3. aircoba

    Je redis ce que j’ai toujours dit : il aurait jamais dû arrêter de boire.

  4. Streetgal

    Le public « de base » aime pas l’évolution.
    Que ce soit chez Salif ou Booba, la moindre prise de risques fait toujours baver les grandes gueules.
    Pourtant, c’est simple, on n’écoute pas « Le combat continue » comme on écoute « Si c’était à refaire ». La même avec « Tous ensemble » et « Boulogne Boy ».

  5. Question de flow, je pense. J’ai vraiment beaucoup aimé Tous ensemble, chacun pour soi. Les thèmes, le second degré, l’ambiance hardcore un poil festive et l’énergie qui s’en dégageait. Par contre, ce que j’ai entendu récemment de Salif m’est entré par une oreille pour sortir par l’autre. Encore un énième rappeur qui se met à imiter le flow de Booba, qui est quand même bien naze et d’une lenteur à s’endormir sur des instrus du même type que celui dont il s’inspire. Pourquoi un tel formatage dans le rap français ?

    Par contre, sa plume est pas mal du tout, il n’a rien perdu à ce niveau. Juste que le flow contraint à moins de technicité à l’écrit comme à l’oral. Aseptisation, quand tu nous tiens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s