Super Dryen

J’ai envie de parler de D.R.Y. aujourd’hui.
Un putain de rappeur du groupe ‘Intouchable’ plus connu pour être le-groupe-à-Démon-à-One.
Démon One, ce rappeur au style si particulier et identifiable entre mille dés la première écoute.

Et pour le grand public et les grandes ondes, la première fois ça devait être en 1999 sur « Hold up » du 113 en feat. avec Intouchable. Les deux groupes faisant parti de la Mafia K1 Fry. D’ailleurs, en ce temps là Dry, lui, n’était pas si facilement identifiable, ayant un flow assez semblable à celui de la plupart des K1 Fry Mafieux.

‘On est comme des supers guerriers, nous. Quand on trouve quelqu’un de plus fort que nous, faut qu’on soit plus fort que lui.’*

Voilà ce que dira Dry en 2008 pour présenter son premier projet personnel ‘De la pure pour les dures.’ C’est vrai que dans la Mafia K1 Fry ils ressemblent un peu à des Sayiens de Dragon Ball. Dans le rap, ce sont des guerriers qui eux s’estiment être les plus puissants de l’espace (des vrais, gros) et que leurs détracteurs disent être des pauvres types de second ordre. Certains ont des prédispositions qu’ils développent assez tôt (Rohff, Kery James, Manu Key etc…) et il y a les autres, le gros des troupes, que l’on soupçonne d’avoir à peu près tous les mêmes phases et le même flow. Parmi eux, Dry donc que rien ne semblait prédestiner à devenir si fort. Le guerrier millénaire, le super Sayien. Parce que Dry c’est Son Gokû, il s’en fout d’être le plus fort, il veut juste progresser sans cesse pour se confronter à des adversaires plus puissants. Il ne sait même pas ce qu’est un super guerrier et le deviendra sans chercher à le devenir. Un compétiteur dans l’âme.

Trêve de comparaison fallacieuse. Dry, en quelques années, a travaillé et s’est entraîner d’arrache pied pour acquérir tout un tas de technique et d’aptitudes rappologiques que peu de rappeurs savent combiner. Accélérations, flow en extension, roulements de syllabes, phrasé modulable, débit digne d’un champion d’apnée, énergique et communicatif, intonations inquiétantes, swag (le swag c‘est la coolitude en quelque sorte la famille), écriture technique, schéma de rimes insaisissable, grain de voix particulier, interprétation tantôt sadique, tantôt espiègle, tantôt révolté etc… Il ne manque guère à sa palette qu’une inclination plus poussé pour la métaphore_encore qu’il y en a pour préférer les discours plus terre à terre_une plume riche nettement au dessus du lot et des choix d’instrus plus personnels.

Le fond, teneurs du propos et thèmes de prédilection, étant laissé à l’appréciation de tout à chacun. Chacun son truc. Chacun son univers.

Dry reste malgré tout un rappeur secret rarement mis en avant. Ayant participé de près ou de loin à la plupart des projets de la Mafia K1 Fry, dont de très belles prestation sur les deux albums du crew, sorti plusieurs maxis et deux albums avec Intouchable. Le deuxième fut remarqué sur les ondes, notamment avec le single ‘La gagne’ qui invitait Tonton David. Ce qui n’inclus pas nécessairement que les gens qui ont bougé leur nuque sur ce son sachent qui est Dry. Moment nutella, un pote faisant péter ce son au volant de sa Clio me confiera ’’Il rappe bien Intouchable.’’ ce à quoi je répondis sobrement ‘’Oui. Ils rappent bien Intouchable.’’

Parce que c’est vrai, sur ce deuxième album ’La vie de rêve’ ils rappent bien Intouchable. Dry ayant déjà plus qu’amorcé sa transformation et Démon One était toujours au niveau, bien qu’un peu en dessous par rapport au premier album ‘Les points sur les I.’

Alors oui, y a des invités qui font tâches, des choix d’instrus bien douteux et des morceaux en trop. Mais Démon One et Dry assurent leurs couplets sans soucis.

Maintenant c’est l’heure de passer aux premiers pas en solo après tant d’années de bons et loyaux services dans l’ombre. c’est l’heure de se la péter bon sang, faut se lâcher là ! Première salve un street album/ mixtape ou qu‘importe, on appelle ça comme on veut mais c‘est surtout ‘De la pure pour les dures.’ Et comme Dry a décidément un grand timide qui a du mal à s’affirmer tout seul il ramène Mosko, le DJ de la Mafia qui s’occupe d’animer tout ça et qui, de par ses scratchs, ses cuts et tous ses trucs de DJ là, ramène le spectre du reste du collectif donnant ainsi des allures très familiale à ce projet solo. Bon nombre des plages viennent en fait des deux albums du collectif. On les connaît déjà ces couplets ? Et alors ? Il est où le problème ? Ils étaient bons et ce n’est pas pour ce qu’ils étaient long que ça gène, en plus là on a que les parties du D et le plus souvent reposée sur d’autres prods. Des titres comme ‘La cerise sur le ghetto‘, ‘Pour ceux’ ou encore ‘Zizir’ (extrait du troisième album de Rohff) se voient remanier pour partir dans de nouvelles directions. À part ça il y a quand même une quinzaine d’inédits et des apparitions assez rares qui se retrouvent sur ce projet. Niveau invité on retrouve son frère de son de toujours Démon One, par deux fois, l’Assos De Malfrats_crew dont fait parti Bene le fils de Démon One (et donc le neveu de son de Dry en quelque sorte la famille), Karlito (membre de la Mafia K1 Fry et également cousin de Dry), Beli Blanco (c’est thématique on reste dans ‘L’impasse’). Teddy Corona et Mista Flo (membres eux aussi de le Mafia K1 Fry et formant ’Street Lourd’ avec DJ Mosko) sont aussi de la partie, le morceau avec la Sexion D’Assaut (signé sur le même label ‘Wati-B’) où Maître Gims plie ça bien comme à son habitude , Z.A.K. et Sarha pour le chant, et même la old timeuse Saliha (en fait je suis à peu près certain que le terme ‘old timeuse’ n’existe pas mais j’avais envie de le dire) est invitée pour un hommage à la gente féminine sur la reprise de ‘Honneur aux dames’ (la version originale étant sur ‘La vie de rêve’ avec Diams qui selon toute vraisemblance ne devait pas faire suffisamment honneur aux femmes, ni à ce qui est féminin en général).

Donc y a de quoi faire sur cette tape. Oui je me suis décidé pour l’appellation ‘mixtape’ depuis tout à l‘heure. C’est vrai que c’est un disque et pas une cassette audio cela dit les enchaînements des morceaux qui se succèdent sans répit un peu à la manière d’une émission spé qui n’aurait pas de pub donne l’impression d’écouter qu’une seule plage. Une bonne galette à laisser tourner en fond dans la voiture, à fond dans les enceintes, pour faire péter les boomers. Le mix a été fait pour. Ça fait à la fois la force et la faiblesse du truc. Les instrus sont calibrés pour faire bouger les têtes dans les normes de l’époque avec une multitude d’effets sonores. Tout ça n’aide pas spécialement à se sentir concerné par ce que dit Dry, il est vrai. Presque noyé qu’il est sous tout ça. Mais Dry c’est Dry il peut nager partout. C’est con parce que si on se penche sur les textes y a franchement du bon, ça tord et torture la langue de Molière (et d’Oxmo Puccino) pour la faire sonner comme nul n’oserait. À la limite du blasphème. Enfin pas de quoi se formaliser pour si peu, Dry c’est ce petit gars respectueux qui a laissé une partie de lui dans ce monde de fous ; on connaît tous un Dry. C’est cette fraîcheur préservé tant bien que mal qui transpire le plus de ses écrits au delà des thèmes récurrents au rap Français classique : la vie à la cité, le trafic de drogue(s), la police, les filles souvent faciles, les potes qui te lâchent, ceux qui restent, l’argent, l’hégémonie Américaine ou le conflit Israélo-Palestinien sont autant de sujets qui se croisent dans la pensée de notre rappeur.

Reste qu’en solo il est plus pudique qu’avec son groupe, la présence de Démon One doit le sécuriser et il se lâchait un poil plus sur ‘Serre les dents’, ‘La douleur’ ou ‘J’ai plus d’encre’ sur leur 2e album qu’ici avec ‘Pas à pas’ et ‘Ensemble’ ce qui empêche d’apprécier pleinement ces 2 morceaux.

Bon bah voilà quoi, maintenant on attends l’album. Un vrai putain d’album maîtrisé. Et encore plein d’autres projets derrière. Faut arrêter de te mettre en retrait Landry ! Faut aller braquer cette putain de place de choix qui te revient de droit ! On veut une vrai discographie de superstar du rap ! Faut passer au niveau deux, le super Sayien qui fait de l’électricité puis au niveau trois en super Sayien aux cheveux longs sans sourcils (c’est vrai qu’avec le recul, Dragon Ball c’était un peu ridicule).

*C’est dans l’interview qu’il dit ça, sur enmode.fr : http://www.enmode.fr/artistes/DRY.html

Bonus : l’interview de Dry par Tonton Marcel pour N-Da-Hood où notre Tonton Marcel préféré pose toujours les bonnes questions : ‘’avec des mecs comme Sefyu ou Kayliah’’ c’est Kayliah qui doit être content(e)…

Publicités

6 Commentaires

Classé dans super dryen

6 réponses à “Super Dryen

  1. yacine_

    Ca aurait pu être un peu plus court et surtout un peu plus relu, mais c’est une honte que les gens de l’abcdr n’aient pas mis ce billet en « lu sur le net » sur leur home.

  2. leblavog

    Merci Yacine.
    Je te l’ai déjà dit mais je trouve que la chronique de « La vie de rêve » sur lehiphop.com était bien foutue.

    Si tu vois des passages pas claire ou juste sans aucun sens n’hésite pas à me le dire, Spleenter m’en a déjà signalé quelques uns (c’est dire si ça aurait pu être encore pire=D).

    Teo

  3. el rubab

    bon papier; je connais Dry juste à travers les premiers disques de la MKF, et là ton texte y donne envie de pousser un peu. Par contre y a un truc qui m’interpelle, un « moment Bernard Pivot » un peu: comment t’as su que ton pote dans sa clio il parlait à la troisième personne du singulier ?

  4. leblavog

    Simple.
    La teneur de la conversation qui s’ensuivit me le révéla.

    « Dry c’est bien amélioré ces dernières années. »
    « C’est qui draï. »
    « Celui qui rappe là. »
    « Parce qu’ils sont plusieurs ? »

    Voilà.

  5. leblavog

    Et merci de ton retour

  6. Pingback: LE GRAND SONDAGE 2 (avec un vrai sondage dedans) | Le Blavog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s